Grande Bretagne (58) Navires de soutien (1)

NAVIRES DE SOUTIEN ET NAVIRES-AUXILIAIRES

Avant-propos

Si la Royal Fleet Auxiliary (RFA) à été créée en 1905, la marine britannique n’à pas attendu le vingtième siècle pour se préoccuper du soutien logistique de ses escadres. Le soutien logistique à lui même évolué, l’apparition de la machine à vapeur imposant de nouvelles servitudes.

Croire que la RFA serait l’alpha et l’omega du soutien logistique serait une erreur, la Royal Navy continuant de disposer de navires de soutien.

Les navires de la RFA sont d’abord chargés de ravitailler le réseau mondial des bases navales de la marine britannique, les navires utilisés sont des navires de charge notamment des pétroliers chargés de compléter les stocks. Ce n’est qu’au cours des années quarante que la RFA dévellopades des techniques de ravitaillement à la mer à la fois en raison de la vulnérabilité des bases navales mais également pour permettre aux escadres de durer à la mer.

Les équipages sont majoritairement issus de la marine marchande mais il y à également des marins militaires d’active ainsi que des réservistes.

En décembre 1914, la RFA dispose d’un navire-atelier, d’un transport de produits pétroliers (Petrol Carrier), d’un charbonnier et de dix pétroliers soit un total de treize navires. Le premier conflit mondial porte la flotte à cent-soixante navires, des pétroliers dans leur immense majorité.

A la fin du premier conflit mondial, la flotte est drastiquement réduite, les navires les plus anciens sont partiellement remplacés par quelques unités plus modernes.

Dix-huit ans après la fin du conflit, en 1936, la flotte auxiliaire royale dispose de 41 pétroliers (six pétroliers classe Trinol, huit pétroliers de classe Belgol, deux pétroliers de classe Burma, un pétrolier de classe Delphinula, un pétrolier de classe Slavol, un pétrolier de classe Viscol, un pétrolier de classe Petroleum, six pétroliers classe Ol, quinze pétroliers de classe War), douze pétroliers portuaires (pétroliers-caboteurs) de classe Créosol, trois navires-dépôt, un navire-hôpital, trois Spirit Carrier et deux Fuel Hulk ce qui donne un total de soixante-deux navires

En septembre 1939, la flotte est assez ancienne mais son renouvellement/expansion à commencé avec l’acquisition de nouveaux navires notamment des pétroliers qu’il s’agisse de pétroliers hauturiers et des pétroliers portuaires/littoraux (Harbour Tanker).

Ravitailler les navires en pétrole c’est utile, nécessaire, vital mais il faut également penser au ravitaillement en munitions, en pièces détachées, en vivres. Aussi six cargos rapides sont rachetés à un armateur en faillite et transformés en ravitailleurs mais si le transfert de carburant se fait à couple et en marche, le transfert de charges solides se fait encore au mouillage dans une rade abritée. Des citernes à eau sont également acquises.

En septembre 1947, on envisage de transférer les navires de soutien de la Royal Navy à la Royal Fleet Auxiliary mais ce projet n’est pas mené à bien.

Quand le second conflit mondial éclate, la flotte auxiliaire royale aligne quarante-deux pétroliers, douze pétroliers portuaires, huit citernes à eau ,six cargos rapides, trois navires-dépôts, un navire-hôpital, trois Spirit Carrier, deux Fuel Hulk.

La Royal Fleet Auxiliary (RFA) n’est pas strictement concernée par le programme de guerre mais une partie de la marine marchande britannique va être réquisitionnée pour être transformée en croiseurs auxiliaires mais également en navires-dépôts, en navire-ateliers et tout autre configuration destinée au soutien de la Royal Navy.

La Royal Navy augmente elle aussi sa flotte de navires de soutien. En septembre 1939, la marine britannique dispose d’un navire-atelier, de deux poseurs de filets, de cinq navires-dépôt pour sous-marins, d’un navire-dépôt pour destroyers, d’un navire-dépôt pour vedettes lance-torpilles, trois mouilleurs de mines classe Linnet et quatre porte-hydravions.

HMS Resource

navire-atelier HMS Resource

Alors que le conflit débute, quatre mouilleurs de mines rapides de classe Abdiel sont en construction. Tout comme l’infortuné Pluton de notre marine nationale, ils vont servir aussi bien de mouilleur de mines que de transport rapide. Est également en construction un navire de maintenance aéronautique, le HMS Unicorn.

HMS Unicorn

HMS Unicorn

Le programme de guerre de septembre 1939 ne prévoit pas la commande de navires auxiliaires, la priorité étant donnée aux navires de guerre. Le retour rapide à la paix (même si il s’agit d’une Paix Armée) permet aux britanniques de voir plus loin que le conflit immédiat.

Du côté de la Royal Navy, on construit cinq ravitailleurs de sous-marins pour permettre à chaque flottille de disposer d’un navire-dépôt. Ces navires sont plus petits que les navires-dépôts en service en septembre 1939 mais pas moins capables. La construction d’autres navires fût envisagée mais pas menée à son terme.

La Royal Navy dispose en septembre 1948 de quatre mouilleurs de mines rapides, de deux poseurs de filets, un navire-atelier, cinq navires-dépôts de sous-marins, cinq ravitailleurs de sous-marins , un navire-dépôt pour destroyers, un navire-dépôt pour vedettes lance-torpilles, un mouilleur de mines, quatre porte-hydravions et un navire de maintenance aéronautique, le HMS Unicorn et deux poseurs de filets.

Dans le cadre du programme de guerre, des navires spécialisés sont commandés notamment plusieurs navires-ateliers et plusieurs ravitailleurs rapides mais ceci est une autre histoire

Les différentes classes de navires de soutien

Pétroliers hauturiers

Avec le développement des machines à vapeur, il fallut dôter la RFA de nombreux pétroliers qui après avoir été essentiellement utilisés pour le ravitaillement des bases furent de plus en plus utilisés pour le ravitaillement des navires en mer et en marche.

Plusieurs classes de pétroliers étaient en service en septembre 1948, certains particulièrement anciens et qui auraient été désarmés et démolis si la guerre n’avait pas éclaté le 5 septembre 1948.

Trente six fleet oiler (pétrolier de la flotte/océanique/hauturier) sont en service en septembre 1948, les deux pétroliers classe Burma (Mixol Thermol), le Delphinula, le Slavol, le Viscol et le Petroleum ayant été désarmés, démolis ou revendu à un armateur britannique (ce qui permettrait une éventuelle réquisition) ou étranger (ce qui nécessiterait une location).

Si numériquement la flotte est plus faible, sur le plan qualitatif, la flotte est plus moderne et de plus grande capacité.

Pétroliers classe Trinol

Ces six pétroliers sont les plus anciens de la flotte en septembre 1948 puisqu’ils sont entrés en service au sein de la RFA au cours du premier conflit mondial. Leur remplacement était iminent quand le conflit éclata.

L’Appleleaf et le Brambleleaf sont stationnés à Rosyth, le Cherryleaf et l’Orangeleaf à Faslane, le Pearleaf à Alexandrie et le Plumleaf à Singapour.

Si les deux derniers sont encore peu concernés par le conflit, les quatre premiers vont être pleinement engagés dans le second conflit mondial commençant.

Équipés de systèmes de ravitaillement à la mer, ils vont ravitailler cuirassés, croiseurs, porte-avions et destroyers en direction de la Norvège.

Ils vont également multiplier les aller et retour entre les îles britanniques et la Norvège pour transporter du carburant à destination des navires appuyant les troupes au sol ainsi que le carburant nécessaire pour les véhicules déployés dans ce théâtre d’opération où le climat joue un rôle aussi important que l’ennemi.

Pétroliers classe Belgol

Ces navires sont deux fois plus petits que les précédents mais sont toujours considérés comme des pétroliers hauturiers. Ils ont été mis en service en 1917.

Toujours en service en septembre 1948, ils sont stationnés à Freetown (Belgol), à Aden (Fortol), à Hong-Kong (Serbol), à Scapa Flow (Celerol), à Devonport (Francol Montenol) et à Chatham (Prestol Rapidol).

Outre le soutien de la flotte, ils vont également mener des missions de ravitaillement des convois, des navires égarés ayant consommé plus que prévu mais également les escorteurs. Ils vont également assurer le ravitaillement des dépôts pétroliers depuis les raffineries.

Pétroliers classe Ol

RFA Olcades

RFA Olcades

Ces six pétroliers qui datent eux aussi du premier conflit mondial ont été acquis par l’Amirauté entre 1918 et 1922 mais furent laissés à l’armateur British Tanker mais régulièrement affrétés pour ravitailler les bases outre-mer.

Pleinement réquisitionnés durant la guerre de Pologne, ils furent définitivement acquis par la RFA en septembre 1946. Ils étaient toujours en service deux ans plus tard.

L’Olcades est stationné à Alexandrie, l’Oleander est stationné à Singapour, l’Oligarch à Gibraltar, l’Olna à Bombay, l’Olwen et l’Olynthus à Malte.

Pétroliers classe War

RFA War Afridi

RFA War Afridi

Quinze pétroliers type War (ou type Z) sont construits à la fin du premier conflit mondial et mis en service entre 1918 et 1920. Ils sont transférés de leur armateur gestionnaire à l’Amirauté en 1921.

Pleine propriété de la RFA, ils subissent des travaux de modernisation/modification entre 1943 et 1945 pour prolonger leur durée de vie de cinq à dix ans.

Comme les autres Fleet Oiler, ils sont répartis sur l’ensemble des océans où sont déployés des moyens de la Marine de Sa Majesté.

Le War Afridi est stationné à Alor Setar, le War Sudra sont stationnés à Triconmalee (Ceylan), le War Bahadur est déployé à Malte, le War Sirdar et le War Patham à Alexandrie, le War Bharata est stationné à Freetown, le War Brahmin et le War Sepoy sont stationnés à Rosyth, le War Diwan et le War Pindari à Faslane, le War Hindoo à Devonport, le War Krishna à Scapa Flow, le War Methar et le War Nawab à Singapour, le War Nizam à Hong Kong.

Pétroliers classe Dale

RFA Abbeydale

RFA Abbeydale

Les pétroliers cités ci-dessus sont anciens. Le renouvellement de la flotte commence en 1936/37 par l’acquisition de six pétroliers initialement commandés par la compagnie BP (British Petroleum), six navivres formant la classe Dale mais surnommés “Three Twelve” car ils déplaçaient 12000 tonnes, filaient à douze noeuds et consommer douze tonnes par jours.

Ces six navires (Abbeydale Arndale Aldersdale Bishopdale Boardale Broomdale) sont mis en service en 1937. Leur rôle est double : le transport du pétrole depuis les gisements extra-européens (les gisements de mer du Nord n’ont pas encore été découverts) et le ravitaillement de la flotte.

L’Abeydale et le Broomdale sont stationnés aux Bermudes (Ireland Island) et transportent en Grande-Bretagne le pétrole brut destiné à être raffiné, pétrole venu du Mexique, des Etats-Unis et du Vénézuela.

L’Arndale et l’Aldersdale sont stationnés à Faslane et sont destinés à ravitailler la flotte. Ils assurent également le ravitaillement du dépôt pétrolier installé à Scapa Flow ainsi que celui implanté dès la déclaration de guerre dans le Loch Ewe.

Le Bishopdale et le Boardale sont stationnés à Portsmouth pour ravitailler les convois venus d’outre-Atlantique ainsi que les navires déployés en Manche.

Deux navires supplémentaires (Cairndale Cedardale) construits pour la Shell et légèrement différents sont mis en service en 1939. Le premier est stationné à Rosyth et le second à Chatham. Ces deux navires assurent quasi-exclusivement le ravitaillement à la mer des cuirassés, croiseurs, porte-avions et destroyers de la Home Fleet.

Dix autres pétroliers de type Dale sont mis en service avant le second conflit mondial. Les six pétroliers du groupe II (Darkdale Denbydale Blythswood Dewdale Dingledale) sont mis en service entre 1941 et 1944.

Le Darkdale est stationné à Gibraltar, le Denbydale est stationné à Malte, le Blythswood à Alexandrie, le Dewdale à Singapour, le Dingledale est stationné à Bombay. Il est chargé de transférer en Inde, à Singapour, à Bornéo voir à Hong-Kong le carburant nécessaire aux navires de la British Eastern Fleet .

Quatre autres navires (Ennerdale Echodale Eaglesdale Easedale) sont mis en service entre 1945 et 1947. Ils sont stationnés respectivement à Devonport (Ennerdale), à Faslane (Echodale), à Chatham (Eaglesdale) et à Aden (Easedale).

Dans le programme de guerre, de nouveaux pétroliers similaires aux Dale mais plus gros (15000 tonnes) plus rapides (15 noeuds) et pouvant embarquer également des charges sèches vont être commandés pour remplacer les Fleet Oiler les plus anciens mais également compenser les premières pertes.

Publicités

20-Ordre de bataille et programme de guerre (2)

Bilan : la marine nationale en septembre 1948

NdA : le tonnage est celui à pleine charge ou approchant

Cuirassés :  13 navires en service, 2 en construction et 1 dont la mise sur cale n’à pas encore eut lieu

-Cuirassés classe Bretagne : Bretagne Provence Lorraine 75000 tonnes

-Croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg 62320 tonnes

-Cuirassés classe Richelieu Richelieu Jean  Bart Clemenceau 126177 tonnes

-Cuirassé Gascogne 40657 tonnes

-Cuirassés classe Alsace Alsace Normandie Flandre Bourgogne 168 400 tonnes

Les treize cuirassés en service représentent un tonnage cumulé de 472 464 tonnes

-Les trois cuirassés de classe Languedoc (Languedoc Moselle sur cale plus un troisième non nommé dont la mise sur cale n’à pas encore eut lieu quand éclate le second conflit mondial) doivent déplacer théoriquement 48000 tonnes.

Porte-Avions : Cinq navires en service, aucun sur cale mais des projets dans les cartons

-Porte-avions d’escadre classe Joffre Joffre et Painlevé 48400 tonnes

-Porte-avions lourd Commandant Teste 26200 tonnes

-Porte-avions léger classe Alienor d’Aquitaine Alienor d’Aquitaine et Henriette de France 17000 tonnes

Les cinq porte-avions en service répresentent un tonnage de 91600 tonnes

Croiseurs lourds : neuf croiseurs lourds en service plus un en construction

-Croiseur lourd classe Duquesne : le Tourville 12200 tonnes

-Croiseurs lourds classe Suffren Suffren Colbert Foch Dupleix 51120 tonnes

-Croiseur lourd Algérie 14341 tonnes

-Croiseurs lourds classe Saint Louis Saint Louis Henri IV Charlemagne 56280 tonnes

-Le quatrième Saint Louis baptisé Charles Martel est légèrement différent ce qui pourrait entrainer une augmentation de son déplacement à pleine charge.

Les neuf croiseurs lourds en service répresentent un déplacement total de 133941 tonnes

Croiseurs légers : dix sept croiseurs légers en service et trois en construction

-Croiseurs légers classe Duguay-Trouin Duguay-Trouin et Primauguet 17520 tonnes

-Croiseur-école Jeanne d’Arc 7893 tonnes

-Croiseur léger mouilleur de mines Emile Bertin 6530 tonnes

-Croiseurs légers classe La Galissonnière La Galissonnière, Jean de Vienne,La Marseillaise, Montcalm,La Gloire et Georges Leygues 46320 tonnes

-Croiseurs légers classe De Grasse De Grasse Chateaurenault Guichen Gambetta Condé Latouche-Treville 48000 tonnes

-Croiseur léger antiaérien Waldeck-Rousseau 7500 tonnes

-En construction : les trois croiseurs légers Dupuy de Lôme

Les dix-sept croiseurs légers représentent un déplacement de 133763 tonnes

Contre-torpilleurs :  35 navires en service et 6 en construction

-Classe Aigle : Aigle Gerfaut Vautour Albatros soit 10640 tonnes

-Classe Milan : Milan Epervier soit 5320 tonnes

-Classe Vauquelin : Vauquelin Tartu Chevalier-Paul Kersaint Cassard soit 13170 tonnes

-Classe Le Fantasque : Le Fantasque L’Audacieux Le Malin Le Terrible Le Triomphant L’Indomptable soit 17040 tonnes

-Classe Mogador : Mogador et Volta soit 8036 tonnes

-Classe Hoche : Hoche Desaix Kléber Marceau soit 16072 tonnes

-Classe Bayard :  Bayard Du Guesclin Turenne Bugeaud Du Chayla et Dupetit-Thouars soit 24804 tonnes

-Classe Bruix :  Bruix D’Assas La Tour d’Auvergne Magon Dunois et La Hire soit 24804 tonnes

-Les six unités de classe Guépratte ( Guépratte Ronar’ch Maillé Brézé D’Estaing Vautreuil et Aumale) qui devaient théoriquement remplacer les Aigle sont sur cale quand débute le second conflit mondial. Ils représenteront un 25344 tonnes.

Les trente-cinq contre-torpilleurs en service en septembre 1948 répresentent un tonnage de 119886 tonnes

Torpilleurs d’escadre :  39 en service et 4 en construction

-Classe Le Hardi :  Le Hardi, Le Fleuret, L’Epée, Le Mameluk, Le Casque, Le Lansquenet, Le Corsaire et Le Flibustier soit huit navires représentant 14376 tonnes

-Classe Intrépide : L’Intrepide,Le Téméraire,L’Aventurier,L’Opiniâtre,L’Inconstant,L’Eveillé,l’Alerte
La Rapière, L’Hallebarde,Le Bouclier, Le Cimeterre, Le Durandal, La Dague, L’Arquebuse, Le Sabre, Le Voltigeur, Le Claymore, Le Bombardier, Le Mousquet, Le Goumier, Le Hussard, Le Spahi et Le Tirailleur soit vingt-trois navires répresentant 41469 tonnes

-Classe Empire : Les huit navires en service en septembre 1948 (Le Berthier, Le Murat, Le Ney, Le Lannes, Le Davout et L’Augereau) représentent 14424 tonnes

Les torpilleurs d’escadre en service sont au nombre de trente-neuf navires en septembre 1948 pour un tonnage global de 70269 tonnes

Quatre autres sont en construction aux Etats-Unis (Bernadotte Kellerman Bessières Jourdan) pour un tonnage global de 7212 tonnes

Sous-marins : 82 sous-marins en service et 4 en construction

-Sous-marins classe Redoutable (type 1500 tonnes) douze encore en service :  Casabianca Sfax Centaure, L’Espoir, Agosta, Bévéziers, Ouessant, Sidi Ferruch, Le Glorieux, Le Heros, Le Conquerant, Le Tonnant représentant donc 18000 tonnes

-Sous-marins classe Rolland Morillot/La Praya (1800 tonnes) Rolland Morillot,La Praya,La Martinique,La Guadeloupe,La Réunion, Ile de France, Ile de Ré, Ile d’Yeu, Kerguelen, Crozet, Belle-Ile, Ile d’Oleron, Ile de Brehat, Ile d’Aix, Saint Marcouf; Ile de Molène; Aber Wrach; Ile de Batz; Ile de Porquerolles, Ile d’If, Mayotte,Nouvelle Calédonie,Tromelin Wallis et Futuna,Clipperton,St Pierre et Miquelon soit 26 submersibles représentant 46800 tonnes

-Sous-marins de 600 tonnes : six encore en service  : Venus Iris Pallas Minerve  Junon et Cerès réprésentant un tonnage de 3600 tonnes

-Sous-marins classe Aurore (800 tonnes) : Aurore, Créole, Antigone,La Bayadère, L’Astrée,La Favorite, La Gorgone,L’Africaine, l’Hermione,La Clorinde,L’Andromède, L’Andromaque, L’Amirde,L’Artemis,La Cornélie soit un total de quinze navires et 12000 tonnes

-Sous-marins classe Phenix (925 tonnes) : Phenix, Ventôse,Frimaire,Prairial, Vendémiaire, Nivôse,floréal,Messidor,Fructidor,Brumaire,Pluviose,Germinal et Thermidor soit treize navires représentant un tonnage de 12025 tonnes

-Sous-marins mouilleur de mines classe Saphir : Saphir Turquoise Nautilus Rubis soit quatre navires représentant 2676 tonnes

-Sous-marins mouilleur de mines classe Emeraude : Emeraude Agate Corail L’Escarboucle soit quatre navires représentant 3448 tonnes

-Sous-marins d’essais et d’expérimentation, les Roquebert et Laubeuf représentant un tonnage de 3400 tonnes

Les sous-marin en service sont au nombre de quatre-vingt deux pour un déplacement global de 101949 tonnes

-Quatre sous-marins sont en construction, quatre Rolland Morillot modifiés, des navires baptisés Jean Autric Jean Corre Rene Audry et Trinite Schillemans représentant un tonnage de 7600 tonnes

Avisos et canonnières

-Quelques avisos et canonnières anciennes sont encore en service en septembre 1948, généralement pour des missions secondaires (combat ou soutien) en l’occurence trois unités de classe Aisne (Marne Somme Yser) soit 1698 tonnes, cinq de classe Agile (L’Audacieuse La Dédaigneuse La Lurone L’Etourdi La Tapageuse) soit 1750 tonnes, deux de classe Diligente (La Diligente L’Engageante) soit 700 tonnes et onze avisos de classe Amiens (Amiens Arras Calais Coucy Ypres Lassigny Tahure Epinal Vauquois,Les Eparges et Nancy) représentant 9350 tonnes soit un total de vingt et navire et un déplacement de 13498 tonnes

-Dix avisos-coloniaux de classe Bougainville (Bougainville, Dumont d’Urville, Savorgnan de Brazza, D’Entrecasteaux, Rigault de Genouilly, Amiral Charner, D’Iberville, La Grandière, Beautemps-Beaupré, Lapérouse) représentant un tonnage global de 26000 tonnes.

-Treize avisos-dragueurs classe Elan (Elan Commandant Bory Commandant Delage Commandant Duboc Commandant Rivière L’Impétueuse La Curieuse La Batailleuse La Boudeuse La Gracieuse La Moqueuse La Capricieuse Le Commandant Dominé) qui représentent un déplacement de 11635 tonnes

-Vingt-quatre aviso-dragueurs coloniaux classe Chamois (Chamois Chevreuil Gazelle Laotien Surprise _ex-Bambara_ Matelot Leblanc Rageot de la Touche Amiral Sénès Enseigne Ballande La Joyeuse La Trompeuse et La Furieuse Ambitieuse, Malicieuse, Sérieuse, Enseigne Bisson, Généreuse, Précieuse,Victorieuse, Amiral Duperré, Heureuse, Rieuse Alfred de Courcy et Amiral Gourdon) qui représentent un déplacement de 15528  tonnes.

-Chalutiers ASM : quatre de classe La Cancalaise ( La Cancalaise La Lorientaise L’Havraise La Nantaise ) répresentant un déplacement total de 2950 tonnes et la classe L’Ajacienne ( L’Ajacienne La Sétoise  La Toulonnaise La Bônoise) représentant un déplacement de 3600 tonnes

-Chalutiers armés (réquisitionnés en septembre 1939 mais ultérieurement achetés par la marine nationale) : L’Heureux Jutland L’Atlantique Patrie Notre Dame de France représentant un tonnage total de 6222 tonnes

Dans cette catégorie, nous trouvons donc 81 navires représentant un tonnage de 79433 tonnes

Canonnières, corvettes et vedettes lance-torpilles

-Canonnières fluviales : deux unités de classe My-Tho (My-Tho et Tourane) représentant 220 tonnes, la Francis Garnier qui déplace 690 tonnes, quatre unités de classe Ill (Ill Thur Emne Reuss) répresentant un déplacement de 3400 tonnes alors que celle de classe Son Hong (Song Hong Bassac Tonle Sap Song Do) plus petites ne représentent que 3200 tonnes. Le total atteint 7510 tonnes

-Corvettes : trente deux unités classe La Malouine ( La Malouine La Bastiaise La Dieppoise La Paimpolaise La Remoise La Dunkerquoise La Versaillaise L’Antillaise La Nimoise La Calaisienne La Calvaise La Troyenne La Rennaise La Rochellaise La Agenaise La Paloise La Parisienne La Rouennaise La Messine, La Nancéenne, La Strasbourgeoise La Lilloise La Caennaise La Clermontoise La Lyonnaise L’Algéroise L’Oranaise L’Aixoise La Sablaise La Quimperoise La Servannaise et La Cherbourgeoise.) représentant un tonnage total de 37120 tonnes.

-Chasseurs de sous-marins : 31 navires de différents types répresentant 4130 tonnes

-Vedettes lance-torpilles : Deux vedettes de 28 tonnes _utilisées pour le secours en mer_ , dix navires type 40K soit un tonnage total de 300 tonnes, huit vedettes type 23 tW représentant un déplacement total de 184 tonnes, dix-huit vedettes MTB représentant un déplacement de 882 tonnes et douze vedettes MTB améliorées représentant un déplacement de 600 tonnes soit un total de 50 navires et de 2022 tonnes.

-Dragueurs de mines : Douze navires de classe Ouistreham sont commanfés aux Etats-Unis mais seulement quatre (Ouistreham Avranches Pornic Saint-Brieuc) sont en service pour un déplacement total de 3480 tonnes. Huit autres sont à différents stades de fabrication (Frejus Menton Port-Vendres Sartène Arcachon Quimperlé Zuydcotte Porticcio)

Les navires en service dans cette catégorie sont au nombre de 122 pour un déplacement total de  54262 tonnes

Navires de soutien

-Pétroliers : Vingt-trois pétroliers sont en service en septembre 1948 répartis entre cinq pétroliers caboteurs (L’Aube de 2830 tonnes et les quatre de classe Nièvre _Nièvre Ardèche Lèze Blavet représentant un tonnage global de 10000 tonnes soit un total de 12830 tonnes ), Six pétroliers (Le Loing de 10138 tonnes, les quatre de classe Mékong _Mékong Niger Var Elorn_ représentant un tonnage global de 60600 tonnes et le Sèvre _ex-Nivôse_ de 16500 tonnes), six Pétroliers Ravitailleurs d’Escadre de classe La Seine (La Seine La Saône Le Liamone La Medjerda,Le Rhône La Garonne) représentant un tonnage global de 127200 tonnes et enfin six Ravitailleurs Rapides de classe L’Adour (L’Adour Le Lot La Charente La Mayene La Baïse Le Tarn) qui représentent un tonnage total de 72750 tonnes.

Les vingt-trois pétroliers de la Marine Nationale représentent un tonnage global 300018 tonnes

-Ravitailleur de sous-marins Jules Verne qui déplace 6340 tonnes

-Est en construction un deuxième ravitailleur de sous-marins L’Atlantide qui doit déplacer à terme 8150 tonnes

-Ravitailleurs d’hydravions classe Sans Souci (Sans Souci Sans Peur Sans Pareil Sans Reproche) oit un tonnage global de 8400 tonnes

-Cargos rapides classe Oranie (Mers-El-Kebir, Oran, Sidi-Bel-Abbès, Tlemcen Mostaganem  plus le Chelif en armement à flot le 5 septembre 1948) soit un tonnage de 105000 porté ensuite à 126000 tonnes.

-Mouilleur de filets Gladiateur 2293 tonnes

-Goelettes écoles Etoile et Belle-Poule soit 450 tonnes

-Cotre Mutin de 57 tonnes

-Transport littoral Golo 2239 tonnes

-Aviso-hydrographe Amiral Mouchez 719 tonnes

-Bâtiment-cible L’Impassible 2410 tonnes

-Hydrographes Astrolabe et Octant de 920 tonnes  La Perouse, La Chimère de 700 tonnes

-Navire-école et navire hydrographe Président Théodore Tissier de 1307 tonnes

-Hydrographes classe Goeland  (Goéland Pélican Cormoran Mouette Ibis Bengali) de 840 tonnes chacun soit un déplacement total de 5040 tonnes

La catégorie des navires de soutien regroupe au total de 51 navires pour un déplacement total de 436593 sans compter les navires en construction ou en achèvement en l’occurence un ravitailleur de sous-marin et un cargo rapide (29150 tonnes)

En septembre 1948, la marine nationale dispose de 454 navires de combat et de soutien représentant un tonnage de 1694160 tonnes.

19-Marine marchande (22)

Société Générale des Transports Maritimes à Vapeur (SGTM)

La Société Générale des Transports Maritimes à Vapeur (SGTM) à été créée en mars 1865 et dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Paquebot Alsina (1922) 8404 TJB Buenos Aires

-Paquebot Campana (1929) 10816 TJB Oran

Paquebot Florida (1926)

Paquebot Florida (1926)

-Paquebot Florida (1926) 9331 TJB Dakar

-Paquebot Gouverneur Général Tirman (1923) 3509 TJB (appartient au gouvernement français) Casablanca

-Paquebot Mendoza (1920) 8199 TJB En mer entre Buenos Aires et Casablanca

-Paquebot Sidi Bel Abbès (1929) 4392 TJB Oran

-Paquebot Sidi Okba (1929) 2824 TJB Marseille

-Paquebot Sidi Mabrouk (1948) 18000 tonnes Istanbul

-Paquebot Sidi Brahim (en construction) 18000 tonnes

-Cargo Capitaine Paul Lemerle (1921) 4499 TJB Cayenne

-Cargo Mont Agel (1920) 4572 TJB Fort de France

-Cargo Mont Everest (1918) 5120 TJB Marseille

-Cargo Mont Viso (1921) 4531 TJB Marseille

-Cargo Sidi Aïssa (1927) 2586 TJB En mer entre Ajaccio et Tunis

-Cargo type Commission Mont Cenis (1948) Nice

-Cargo type Commission Pic du Midi (1948) Port Vendres

-Cargo type Commission Le Tourmalet (1948) En mer entre Marseille et Casablanca où il doit charger pour livrer à Le Havre

-Cargo type Commission Mont Gerbier des Joncs (1948) Le Havre

Société Navale Caennaise

La Société Navale Caennaise à été créée à Caen en 1803 et dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Astrée (1921) 2147 TJB Rouen

-Cargo Circé (1926) 2031 TJB Londres

-Cargo Colleville (1922) 2012 TJB Bayonne

-Cargo Danaé (1936) 2660 TJB Port-Talbot

-Cargo Daphné (1925) 1969 TJB En mer entre Newcastle et Caen avec un chargement de charbon

-Cargo Dioné (1936) 2660 TJB Glasgow

-Cargo Egée (1940) 2666 TJB Rouen

-Cargo Gallium (1924) 1775 TJB Brest

-Cargo Hébé (1920) 1684 TJB En réparations à Cherbourg

-Cargo Honfleuraise (1923) 1782 TJB Newport (Angleterre)

-Cargo Médée (1920) 1882 TJB Newcastle

-Cargo Nantaise (1920) 1798 TJB Bayonne

-Cargo Senneville (1922) 4578 TJB Oran

-Cargo Thesée (1921) 2088 TJB Ostende

-Cargo Thisbé (1925) 1782 TJB Menton

-Cargo type Commission Phryné  (en construction)

-Cargo type Commission Niobé (1947) 6500 TJB Nantes

-Cargo type Commission Hercules (1948) 6500 TJB Saint Nazaire

Société Navale de l’Ouest

La Société Navale de l’Ouest (SNO) dispose en septembre 1948 des navires suivants :

-Cargo Saint Ambroise (1920) 3075 TJB Beyrouth

-Cargo Saint Basile (1920) 2278 TJB La Valette

-Cargo Saint Camille (1920) 3274 TJB Dieppe

-Cargo Saint Cyrille (1920) 3075 TJB Narvik

-Cargo Saint Didier (1920) 2278 TJB Marseille

-Cargo Saint Firmin (1920) 4356 TJB Belfast

-Cargo Saint Octave (1922) 5099 TJB Flessingue

Société Nationale d’affrètement

-Cargo PLM 12 (1920) 3754 TJB (appartient à la SNCF) Saint Nazaire

-Cargo PLM 13 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF) Brest

-Cargo PLM 14 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF) A la mer entre Swansea et Le Havre

-Cargo PLM 15 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF) La Corogne

-Cargo PLM 16 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF) Casablanca

-Cargo PLM 17 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF) Milford Haven

-Cargo PLM 20 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF) A la mer dans l’Atlantique, ayant appareillé de Casablanca le 9 août pour rallier Dunkerque

-Cargo PLM 21 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF) Philippeville

-Cargo PLM 22 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF) Calais

-Cargo PLM 23 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF) A la mer entre Bordeaux et Anvers

-Cargo PLM 24 (1921) 5391 TJB (appartient à la SNCF) Athènes

-Cargo PLM 25 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF) Saint Nazaire

-Cargo PLM 26 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF) A la mer entre Dunkerque et Belfast

-Cargo PLM 27 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF)  A la mer entre Bergen et Flessingue

-Cargo SNA1 (1922) 2679 TJB Le 12 août, il appareille d’Aden pour rallier Marseille. Victime d’un incendie, il s’échoue sur un ilôt de la mer Rouge et coule trois jours plus tard. Pas de pertes humaines

-Cargo SNA7 (1922) 2679 TJB Sfax

-Cargo SNA8 (1930) 2582 TJB A la mer entre Glasgow et Rouen

-Cargo SNA9 (1928) 2689 TJB Ouistreham immobilisé par une avarie de chaudière

-Cargo SNA10 (1920) 2719 TJB Nantes

Socombel

-Pétrolier-caboteur Socombel (1930) 1646 TJB Donges. Décharge du brut venu du Verdon

Soflumar

-Navire citerne à vins Bacchus (1922) 1810 TJB Port La Nouvelle

-Pétrolier caboteur Port de Bouc (1916) 1743 TJB Arzew

-Pétrolier caboteur Port Lyautey (1938) 540 TJB Dunkerque

-Pétrolier caboteur Port Saint Louis (1928) 1098 TJB A la mer entre l’Algérie et La Mède avec du brut saharien

-Pétrolier caboteur Saint Yves (1939) 1642 TJB Le Havre

Société Maritime Nationale

-Cargo Capitaine Le Bastard (1923) 3176 TJB Nantes

-Cargo Capitaine Luigi (1922) 3176 TJB A la mer entre Port Etienne et La Pallice

-Cargo Paramé (1918) 223 TJB A la mer entre Le Havre et Newcastle

-Cargo Portrieux (1918) 2257 TJB Dunkerque

-Cargo Saint Enogat (1919) 2245 TJB A la mer entre Bristol et Saint Nazaire

-Cargo Saint Palais (1918) 2257 TJB Caen

-Cargo Sainte Lucile (1917) 1465 TJB Dakar

-Paquebot Henri Estier (1930) 1984 TJB Sfax

Société Maritime Nationale Méditerranée

-Cargo Mécanicien Moutte (1918) 1570 TJB Marseille en réparations après une avarie de mer

Société Pétrotankers

-Pétrolier Pluviose (1931) 9561 TJB Haïfa

Union Industrielle et Maritime (UIM)

L’Union Industrielle et Maritime (UIM) dispose en septembre 1948 de la flotte de cargos suivants :

-Cargo Capitaine Augustin (1922) 3137 TJB Rouen

-Cargo Capitaine Le Diabat (1922) 3107 TJB Le Havre

-Cargo Capitaine Prieur (1922)  3087 TJB Bordeaux
-Cargo Capitaine Saint Martin (1938) 3450 TJB A la mer entre La Pallice et Glasgow

-Cargo Chef Mecanicien Armand Blanc (1922) 3070 TJB Boulogne sur Mer

-Cargo Dalila (1923) 3170 TJB Bayonne

-Cargo Dorine (1923) 3176 TJB Bristol

-Cargo Enseigne Marie Saint Germain (1923) 3139 TJB A la mer entre Newport et Bordeaux

-Cargo Janine (1918) 2358 TJB Casablanca

-Cargo Ostrevent (1925) 1737 TJB A la mer entre Liverpool et La Pallice

-Cargo Richebourg (1919) 962 TJB (appartient au gouvernement français) Dunkerque

-Cargo type Commission Divona (1945) 6500 TJB Rouen

-Cargo type Commission Gabriel Guist’hau (1945) 6500 TJB A la mer entre Halifax et Le Verdon

-Cargo type Commission Henry Mory (1946) 6500 TJB A la mer entre Le Verdon et New York

-Cargo type Commission Quiberon (1946) 6500 TJB  Lorient

Union Maritime Méditerranéenne (filiale des Messageries Maritimes)

-Paquebot Asni (1929) 2800 TJB Stationnaire en Indochine

-Paquebot Laos (1918) 1467 TJB Stationnaire en Indochine

-Cargo Sontay (1921) 8917 TJB Beyrouth

Les Cargos Algériens

-Cargo Capitaine Maurice Eugène (1921) 4499 TJB Alger

-Cargo Djurdjura (1922) 4070 TJB En mer entre Port-Vendres et Casablanca

-Cargo Dunkerque (1925) 2477 TJB Port Vendres

-Cargo Dunkerquois (1925) 2477 TJB Bordeaux

-Cargo Jean et Jacques (1921) 3493 TJB A la mer entre Sète et Oran.

-Cargo Marie José (1925) 2477 TJB Calvi

-Cargo type Commission Madali (1944) 6500 TJB Bône

-Cargo type Commission Menhir Braz (1944) 6500 TJB Alger

-Cargo type Commission Mitidja (1945) 6500 TJB A la mer entre Lattaquié et Marseille

-Cargo type Commission Tlemcen (1945) 6500 TJB Tunis

-Cargo type Commission Vulcain (1947) 6500 TJB Tanger

19-Marine marchande (21)

Messageries Maritimes

En septembre 1948, la compagnie dispose des navires suivants :

-Cargo Anadyr (1930) 5278 TJB Colombo

-Cargo Espérance (1923) 5072 TJB Stationnaire à Madagascar

-Cargo Honfleur  (ex-Makena EUA) (1919) 2729TJB (appartient au gouvernement français) Boston

-Cargo Lieutenant de La Tour (1917) 5700  TJB Stationnaire à Madagascar

-Cargo Saint André (ex-allemand Santa Fe) (1921) 4267 TJB (appartient au gouvernement français).
Nantes

-Cargo Si Kiang (1914) 7014 TJB Haïphong. Pourrait servir à transporter en métropole des troupes d’Indochine ou servir en Indochine.

-Cargo Sphinx (1914) 11375 TJB Réquisitionné à Marseille pour servir de navire-hôpital comme lors du premier conflit mondial.

-Cargo Yalou (1914) 8564 TJB Saïgon

-Cargo Yang Tsé (1915) 8150 TJB Saïgon

-Paquebot André Lebon (1931) 13681 TJB Saïgon

-Paquebot Aramis (1932) 17536 TJB Marseille

-Paquebot Athos II (1925) 15276 TJB Saïgon. Doit rallier la métropole en croiseur auxiliaire avec deux bataillons de recrutement local

-Paquebot Bernardin de Saint Pierre (1926) 10086 TJB Aden

-Paquebot Champollion (1924) 12546 TJB Beyrouth

-Paquebot Chantilly (1923) 9986 TJB Haïphong

-Paquebot Chenonceaux (1922) 14825 TJB Marseille

-Paquebot Compiègne (1923) 9986 TJB Port Louis (Ile Maurice)

-Paquebot D’Artagnan (1924) 15105 TJB Marseille

-Paquebot Eridan (1928) 9928 TJB Panama (Atlantique)

-Paquebot Explorateur Grandidier (1924) 10268 TJB Brest

-Paquebot Felix Roussel (1930) 17803 TJB Yokosuka

-Paquebot Général Metzinger (1906) 9312 TJB Constanza

-Paquebot Jean Laborde (1930)11591 TJB Shanghaï

-Paquebot Khaï Dinh (1914) 5110 TJB Stationnaire en Indochine. Le 12 août est à Haïphong

-Paquebot Leconte de Lisle (1922) 9877 TJB Maputo

-Paquebot Maréchal Gallieni (1912) 1559 TJB Diego Suarez. Doit être transformé en croiseur auxiliaire à l’aide de canons stockés sur la grande île.

Paquebot Maréchal Joffre (1933)

Paquebot Maréchal Joffre (1933)

-Paquebot Maréchal Joffre (1933) 11732 TJB Hong Kong

-Paquebot Maréchal Pétain (1943) 18000 tonnes Marseille

-Paquebot Mariette Pacha (1925) 12239 TJB Oran

-Paquebot Patria (1913) 11883 TJB A la mer entre Beyrouth et Oran

-Paquebot Polynésien (1930) 1422 TJB Nouméa

-Paquebot President Doumer (1933) 11898 TJB Haïphong

-Paquebot Providence (1915) 11596 TJB A la mer dans l’Océan Indien. A son arrivée à Saïgon, doit être transformé en croiseur auxiliaire/transport de troupes

-Paquebot Théophile Gautier (1927) 8194 TJB Le Pirée

-Paquebot Ville d’Amiens (1924) 7142 TJB Nouméa

-Paquebot Ville de Strasbourg (1920) 7138 TJB Madagascar

-Paquebot Ville de Verdun (1921) 7007 TJB Panama

-Paquebot mixte Sagittaire (1929) 7706 TJB Nouméa. Doit normalement transporter au Levant, un bataillon de tirailleurs du Pacifique pour renforcer nos positions dans cette région.

-Cargo type Commission Commandant Dorise (1944) 6500 TJB Sydney

-Cargo type Commission Commissaire Ramel (194() 6500 TJB Auckland

-Cargo type Commission Lieutenant Saint Loubert Bié (1946) 6500 TJB Bône

-Cargo type Commission Min (1948) 6500 TJB Tunis

-Paquebot Pierre Loti  (1946) 18000 tonnes Entre Sydney et Nouméa

-Paquebot Douanier Rousseau (1948) 18000 tonnes Djibouti

SAGA (Société Anonyme de Gérance et d’Armement)

La Société Anonyme de Gérance et d’Armement à été créée en 1919 par la banque Rotschild pour assurer la gérance des navires appartenant à l’état français mais également des compagnies possédée par la banque comme la Compagnie des Chemins de Fer du Nord. En septembre 1948, la SAGA dispose des navires suivants :

-Cargo André Moyrand (1927) 2471 TJB Rotterdam

-Cargo Cap Blanc (1932) 3317 TJB Entre Dunkerque et Aberdeen

-Cargo Cap Cantin (1933) 3317 TJB (sister-ship du Cap Blanc) Aberdeen

-Cargo Cap Cap El Hank (1920) 2307 TJB Anvers

-Cargo Cap Guir (1927) 1536 TJB Bordeaux

-Cargo Cap Hadid (1938) 1700 TJB Bordeaux

-Cargo Cap Sim (1929) 2209 TJB La Pallice

-Cargo Cap Tafelnch (1920) 2209 TJB Dunkerque

-Cargo Paul Emile Javary (1926) 2471 TJB En mer entre Anvers et Le Havre

-Citerne à vins Sahel (1938) 2550 TJB Décharge du vin algérien à Alger

-Paquebot transmanche Côte d’Argent (1932) 3047 TJB Folkestone

-Paquebot transmanche Côte d’Azur (1930) 3047 TJB  Calais

-Cargo type Commission Le Havrais (1945) 6500 TJB Dunkerque

-Cargo type Commission Le Caennais (1945) 6500 TJB Rouen

Société S.A Le Nickel

Cette compagnie chargée du transport du nickel de Nouvelle Calédonie dispose en septembre 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Cagou (1930) 2795 TJB Nouméa

-Cargo Capitaine Illiaquer (1922) 2138 TJB Sydney

-Cargo Cap Tarifa (1930) 2177 TJB Nouméa

-Cargo Notou (1932) 2489 TJB Newcastle (Australie)

-Cargo Orne (1919) 2139 TJB Sydney

Société Auxiliaire de Transport

La Société Auxiliaire de Transport dispose en septembre 1948 des navires suivants :

-Pétrolier Général Gassouin (1926) 5011 TJB Le Havre

-Pétrolier caboteur Léon Martin (1936) 1951 TJB Donges

-Pétrolier Marguerite Finaly (1933) 12309 TJB Charge du pétrole brut à Batoumi pour le débarquer à Port de Bouc

-Pétrolier caboteur Pétrophalt (1930) 2633 TJB Le Verdon

-Pétrolier caboteur Stanasfalt (1929) 2468 TJB Arzew

SNCF

La Société Nationale des Chemins de Fer Français (SNCF) créée par le Front populaire en 1938 dispose en août 1948 des navires suivants :

-Paquebot transmanche Londres  (1941) 2384 TJB Dieppe

-Paquebot transmanche Newhaven (1911) 1888 TJB Southampton

-Paquebot transmanche Rouen (1912) 1882 TJB Le Havre

-Paquebot transmanche Versailles (1919) 2156 TJB Newhaven

-caboteur Rennes II (1947) 1000 TJB Dieppe

-caboteur Bordeaux II  (1948) 1000 TJB Cherbourg

-caboteur Brest II (achèvement à flot)

Société Cherbourgeoise de Cabotage

La SCC dispose en août 1948 de la flotte suivante :

-Caboteur Carentan (1930) 145 TJB Lorient

-Caboteur Renée Marguerite (1932) 3713 TJB Rouen

-Transbordeur Ingénieur Cachin (1923) 1309 TJB Cherbourg

-Transbordeur Ingénieur Minard (1911) 1273 TJB Cherbourg

-Transbordeur Ingénieur Reibell (1911) 675 TJB  Cherbourg

Société Française des Pétroles Shell

-Pétrolier Alberta (1938) 3357 TJB Martigues

-Pétrolier-caboteur Mexphalte (1928) 2578 TJB Haïfa

-Pétrolier-caboteur Shellspra (1923) 2161 TJB Arzew

-Pétrolier-caboteur Spramex (1928) 2560 TJB Donges

-Pétrolier-caboteur Caucase (1946) 1500 TJB Le Verdon

-Pétrolier-caboteur Oural (1947) 1500 TJB Batoumi

Société Française de Transports Pétroliers (SFTP)

La Société Française de Transports Pétroliers dispose en août 1948 des navires suivants :

-Pétrolier Phenix (1920) 2633 TJB (appartient à la société Courtage et Transport) Constanza

-Pétrolier Vendée (1928) 9153 TJB (appartient au gouvernement français) Corpus Christi

-Pétrolier Limousin (1930) 7619 TJB (appartient au gouvernement français) En mer dans l’Atlantique avec du pétrole brut vénézuélien

-Pétrolier Brumaire (1930) 7638 TJB Donges

-Pétrolier Dauphiné (1930) 9176 TJB Curaçao

-Pétrolier Touraine (1934) 6589 TJB Bâton Rouge, charge du brut à livrer à Marseille

-Pétrolier Franche Comté (1936) 9314 TJB En mer au large du Pirée avec du brut caucasien chargé à Batoumi pour la raffinerie de l’Etang de Berre

-Pétrolier Roussillon (1936) 9386 TJB Baton-Rouge

-Pétrolier Saintonge (1936) 9386 TJB En mer dans le Golfe du Mexique pour charger du brut mexicain

-Pétrolier Languedoc (1937) 9512 TJB Toulon

-Pétrolier Lorraine (1937) 9512 TJB Brest

-Pétrolier Bourgogne (1937) 9357 TJB Arzew

-Pétrolier Champagne (1938) 9946 TJB En mer dans l’Océan Indien, doit recompléter les stocks de Cam Ranh avec du mazout et du gazole

-Pétrolier Picardie (1945) 7500 TJB Marseille

-Pétrolier Provence (1946) 7500 TJB Arzew

-Pétrolier Gironde (1948) 7500 TJB Casablanca

19-Marine marchande (20)

Compagnie Nantaise des Chargeurs de l’Ouest

La Compagnie Nantaise de Navigation à Vapeur connue également sous le diminutif de «La Nantaise» à été créée en janvier 1882 et à l’été 1948 dispose de la flotte suivante :

-Cargo Cassard (1920) 1596 TJB Nantes en réparations

-Cargo Cens (1926) 2384 TJB Nantes

-Cargo Divatte (1918) 2266 TJB En mer entre Liverpool et Le Havre avec une cargaison de charbon

-Cargo Quartier Graslin (ex-Graslin) (1924) 2323 TJB Glasgow

-Cargo Isac (1926) 2385 TJB Le Verdon

-Cargo Kervegan (1922) 2018 TJB En mer entre Inverness et Le Havre

-Cargo Monselet (1929) 3372 TJB Glasgow

-Cargo Penchateau (1920) 995 TJB Immobilisé pour avarie à Saint Nazaire. Sort final incertain

-Cargo Pénestin (1921) 1336 TJB Londres

-Cargo Beaumanoir (1920) 2324 TJB Honfleur

-Cargo type Commission Ile Gloriette (1945) 6500 TJB A la mer entre Casablanca et Nantes

-Cargo type Commission Ile Saint Anne (1946) 6500 TJB Dakar

-Cargo type Commission L’Ile Feydeau (1948) 6500 TJB Port Etienne

Compagnie Nationale de Navigation

Cette compagnie créée en 1929 dispose de deux pétroliers en 1948 bien que leur remplacement eut été un temps envisagé.

-Pétrolier Frimaire (1929) 9242 TJB Charge du pétrole brut à Haïfa

-Pétrolier Vendémiaire (1929) 9228 TJB En mer, ayant appareillé du Verdon le 9 août avec du mazout et du gazole pour Fort de France

Compagnie Navale des Pétroles

C’est la branche maritime de la Compagnie Française des Pétroles. Cet armateur dispose en 1948 des navires suivants :

-Pétrolier caboteur Française II (1935)  584 TJB Oran

-Pétrolier caboteur Octane (1939) 2020 TJB Port de Bouc

-Pétrolier Palmyre (1940) 13750 TJB A la mer entre Texas City et Le Verdon
-Pétrolier type Commission Babylone (1944) 7500 TJB Donges

-Pétrolier type Commission Mycène (1944) 7500 TJB A la mer entre Arzew et Port de Bouc

-Pétrolier type Commission El Dorado (en construction)

Compagnie Normande de Navigation à Vapeur

Cette compagnie dispose des navires suivants quand éclate la guerre de Pologne :

-Paquebot côtier Adolphe Leprince (1926) 343 TJB Rouen

-Paquebot côtier Emile Deschamps (1922) 349 TJX Saint Malo

-Paquebot côtier Trouville (1910) 294 TJB Newhaven

-Cargo Villerville (1920) 114 TJB Charge à Londres direction Dunkerque

-Paquebot côtier Granville (1947) 500 TJB Le Havre

-Paquebôt côtier Antifer (1948) 500 TJB Southampton

Compagnie de Navigation Mixte

La Compagnie de Navigation Mixte dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :

-Paquebot Chella (1934) 8920 TJB Sert sur une ligne Marseille-Oran-Casablanca-Dakar. Le 12 août, il est à Dakar. Il doit être transformé en transport de troupes

-Paquebot El Biar (1927) 4678 TJB Sert sur une ligne Marseille-Alger-Tunis. Le 12 août, il est à Marseille en entretien courant

-Paquebot El Djézaïr (1934) 5790 TJB En mer entre Marseille et Alger

-Paquebot El Kantara (1932) 5079 TJB Sert sur une ligne Marseille-Diego Suarez-Saïgon-Haïphong. Le 12 août, il est à Saïgon et reçoit l’ordre de rentrer à Marseille pour devenir un croiseur auxiliaire

-Paquebot El Mansour (1933) 5818 TJB Port-Vendres

-Paquebot Gouverneur Général Cambon (1922) 3509 TJB ( appartient au gouvernement français) Port Vendres

-Paquebot Gouverneur Général Lépine (1923) 3509 TJB Casablanca

-Paquebot Kairouan (1942) 8601 TJB Affecté sur une ligne Marseille-Tunis-Beyrouth. Le 12 août, il est à Beyrouth et doit participer au transfert de troupes du Levant en Afrique du Nord ou en Métropole

-Pétrolier C.I.P (1921) 6587 TJB Port de Bouc

-Pétrolier Motrix (1922) 6587 TJB Haïfa
-Cargo Djebel Amour (1931) 2908 TJB Lattaquié

-Cargo Djebel Aurès (1929)  2635 TJB Izmir

-Cargo Djebel Dira (1930) 2435 TJB Thessalonique

-Cargo Djebel Nador (1938) 3168 TJB En mer entre Marseille et Beyrouth

-Cargo type Commission Djebel Chambi (1945) 6500 TJB Casablanca

-Cargo type Commission Djebel Nefoussa (1947) 6500 TJB Valence

-Pétrolier type Commission Bellatrix (1947) 7500 TJB Charge du brut à Batoumi pour le décharger à Port Bouc

Compagnie de Navigation Sud-Atlantique

Cette compagnie créée en 1912 dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :

-Paquebot Massilia (1920) 15563 TJB Le Verdon

-Paquebot Pasteur (1939) 29253 TJB En mer entre Buenos Aires et Bordeaux

-Paquebot Laënnec (1946) 23500 tonnes Buenos Aires

-Paquebot Charles Tellier (1948) 23500 tonnes En mer entre Bordeaux et Rio de Janeiro

Compagnie de Navigation France-Amérique (filiale de la SGTM)

Cette filiale de la Société Générale du Transport Maritime à été créée en 1909 dispose en septembre 1948 de la flotte suivante :

-Paquebot Ipanéma (1921) 4282 TJB En refonte à La Rochelle (Delmas & Viellejeux)

-Paquebot Reina de Cordoba (1945) 18000 tonnes Buenos Aires

-Paquebot Amazonas (1947) 18000 tonnes Entre Marseille et Buenos Aires

Compagnie de navigation Paquet

La Compagnie de Navigation Nicolas Paquet Ainé et Cie dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Bamako (1930) 2357 TJB Sfax

Le Rhin réquisitionné par la marine comme navire d'opérations  spéciales

Le Rhin réquisitionné par la marine comme navire d’opérations spéciales

-Cargo Le Rhin (1920) 2456 TJB Brest. Réquisitionné par la marine pour servir pour des missions spéciales

-Cargo Oued Grou (1921) 792 TJB Dakar

-Cargo Oued Sebou (1925) 792 TJB Marseille

-Cargo Oued Yquem (1920) 1370 TJB A la mer entre Marseille et Tripoli du Liban, transporte du matériel pour l’Aviation Navale

-Cargo Favor (1940) 1323 TJB (appartient au gouvernement français) Charge du matériel à Toulon pour les Forces Armées de Tunisie

-Paquebot Azrou (1930) 2998 TJB Casablanca. Doit être réquisitionné comme transport de troupes et croiseur auxiliaire

-Paquebot Djenné (1931) 8790 TJB En entretien courant à Marseille

-Paquebot Imerethie II (1924) 3713 TJB Constanza

-Paquebot Koutoubia (1931) 8790 TJB A la mer entre Casablanca et Marseille

-Paquebot Maréchal Lyautey (1924) 8256 TJB A la mer entre Marseille et Casablanca

-Paquebot Médie II (1928) 5078 TJB Marseille

-Cargo type Commission Wadi (1944) 6500 TJB Tunis

-Cargo type Commission Oued El Khatt (1945) 6500 TJB Split

-Cargo type Commission Oued Tiflet (1945) 6500 TJB Athènes

-Cargo type Commission Ouergha (1946) 6500 TJB Beyrouth

-Paquebot mixte Nicolas Paquet (1947) 18000 tonnes Affecté sur une ligne Marseille-Casablanca-Dakar-Buenos Aires

Compagnie des Transports Maritimes et Fluviaux (Heuzey & Chastellain)

Cette compagnie conserve en 1948 ces trois vieux navires.

-Cargo Formigny (1916) 2166 TJB Nantes

-Cargo Gonneville (1912) 2285 TJB Rouen

-Cargo Villiers (1923) 2548 TJB A la mer entre Le Havre et Glasgow

Compagnie des Transports maritimes de l’AOF

-Cargo Kindia (1919) 1972 TJB Nantes

Compagnie Worms

La compagnie Worms dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Cargo Barsac (1923) 1049 TJB Le Verdon. Devait être réquisitionné comme patrouilleur comme en 1939 mais le 13 août, il s’échoue dans l’estuaire de la Gironde. Considéré comme perdu.

-Cargo Biscarosse (1919) 1937 TJB Rouen. Décharge du blé russe
-Cargo Cérons (1923) 1049 TJB Dieppe

-Cargo Château Larose (1930) 2047 TJB A la mer entre Rotterdam et Dunkerque

-Cargo Château Latour (1914) 1912 TJB A la mer entre Anvers et Le Havre

-Cargo Château Palmer (1914) 1912 TJB Ouistreham

-Cargo Château Pavie (1930) 2047 TJB Caen

-Cargo Château Yquem (1935) 2436 TJB Caen

-Cargo Espiguette (1920) 1909 TJB (appartient au gouvernement français ancien de France Navigation) Lisbonne

-Cargo Guilvinec (1920) 3222 TJB (appartient au gouvernement français ancien de France Navigation) A la mer entre Lisbonne et Le Verdon

-Cargo Kerkena (1922) 1579 TJB Bastia

-Cargo Léoville (1922) 1056 TJB Le Havre

-Cargo Le Trait (1934) 1158 TJB Immobilisé par une avarie de chaudière au Verdon. Sera réquisitionné une fois les réparations terminées

-Cargo Médoc (1930) 1166 TJB Porto

-Cargo Mérignac (1929) 767 TJB Brest

-Cargo Normanville (1921) 1803 TJB A la mer entre Belfast et Saint Nazaire

-Cargo Lussac (1922) 1586 TJB Nantes

-Cargo Perros Guirec (1921) 2012 TJB En réparations à Rouen.

-Cargo Pomérol (1930) 1166 TJB Plymouth

-Cargo Pontet Canet (1916) 1176 TJB A la mer dans l’Atlantique entre Halifax et Le Havre

-Cargo Sauternes (1922) 1049 TJB Inverness

-Caboteur Grand Quevilly (1914) 2844 TJB Dakar

-Caboteur Jumièges (1913) 1708 TJB A la mer dans l’Atlantique entre Brest et Casablanca

-Caboteur La Mailleraye (1918) 490 TJB Bordeaux

-Cargo type Commission Bidassoa (1944) 6500 TJB Boston

-Cargo type Commission Caudebec (1945) 6500 TJB  Nantes

-Cargo type Commission Margaux (1947) 6500 TJB Boston
-Cargo type Commission Pessac (1948) 6500 TJB Portsmouth

-Cargo type Commission Fronsac (1946) 6500 TJB   A la mer entre Halifax et Le Havre

-Cargo type Commission Listrac (1948) 6500 TJB Nantes

Courtage et Transport

-Pétrolier Capitaine Damiani (1922) 4854 TJB Port de Bouc, décharge du brut saharien à raffiner en Provence

Delmas-Viellejeux

La compagnie rochellaise dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :
-Cargo Agen (1921) 4186 TJB (appartient à la SNCF) La Pallice

-Cargo Albi (1920)  4191 TJB (appartient à la SNCF) A la mer entre Liverpool et Bordeaux

-Cargo Aurillac (1921) 4268 TJB (appartient à la SNCF) Cardiff

-Cargo Bourges (1919) 2910 TJB (appartient à la SNCF) Port La Nouvelle

-Cargo Châteauroux (1921) 4185 TJB (appartient à la SNCF) Dakar

-Cargo Cornouaille (1928) 3324 TJB Bordeaux

-Cargo Medjerda (1923) 4578 TJB Pointe Noire. Charge du bois précieux qui doit être débarqué à La Rochelle

-Cargo Montauban (1920) 4191 TJB (appartient à la SNCF) Glasgow

-Cargo Poitiers (1921) 4185 TJB (appartient à la SNCF) Glasgow

-Cargo Saint Nazaire (1919) 2910 TJB (appartient à la SNCF) Belfast

-Cargo Vendôme (1920) 4192 TJB (appartient à la SNCF) A la mer entre Belfast et Le Havre

-Cargo Tours II (1943) 4500 TJB Rouen
-Cargo Saumur II (1944) 4500 TJB Constanza

-Cargo  Maurice Delmas II (1945) 4500 TJB Split

-Cargo Cévennes II (1946) 4500 TJB Salvador de Bahia

-Cargo Auvergne II (1946) 4500 TJB Buenos Aires

-Cargo Argonne II (1947) 4500 TJB Dakar

-Cargo André Thomé II (1948) A la mer entre La Pallice et Pointe Noire

-Le cargo Lorient II (en construction)
Les autres navires sont encore en service en septembre 1948.

19-Marine marchande (17)

D-Situation de la Marine Marchande française en 1948

Avant propos

Les tensions augmentant à partir de l’été 1948, la Direction du Transport Militaire envoie un message aux navires réquisitionnables dès le 12 août, leur demandant de rallier le plus rapidement possible un port français et surtout quitter un port où ils pourraient être vulnérables à une action ennemie (sous entendue italienne, allemande ou espagnole).

A partir du 27 août 1948, des navires sont réquisitionnés ou militarisés mais l’action allemande en Norvège et au Danemark surprend la marine marchande en plein période de «militarisation» ce qui explique le retard à envoyer le CEFAN en Norvège.

Affréteurs maritimes indochinois

Cet armateur dispose en août 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Albert Sarrault (1921) 2156 TJB (ce navire appartient au gouvernement général de l’Indochine qui le place en gérance dans  cette compagnie)

-Cargo Gouverneur Général Alexandre Varenne (1922) 3508 TJB

-Cargo Gouverneur Général Constants (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général De Lanessan (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Jules Brévier (1947) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Pasquier (1947) 6500 TJB

Ces navires ne sont pas concernés par l’ordre de réquisition pour ne pas provoquer les japonais dont les visées sur l’Indochine sont connues et reconnues.

Néanmoins à partir du mois d’août, les Affréteurs maritimes indochinois vont de plus en plus souvent travailler pour la marine et les forces françaises en Indochine, transportant notamment troupes et matériels entre la Cochinchine et le Tonkin.

Armement Louis Dreyfus

La filiale maritime du groupe Louis Dreyfus dispose en août 1948 des navires suivants :

-Cargo Charles LD (1933) 5267 TJB : Casablanca

-Cargo François LD (1938) 5800 TJB : Fort de France

-Cargo Jean LD (1935) 5795 TJB : Le Havre

-Cargo Léopold LD (1933) 5267 TJB : Rio de Janeiro. Une avarie le fait quitter le Brésil seulement le 28 août 1948 pour Dakar où il est immobilisé pour être transformé en transport de troupes.

-Cargo Louis LD (1936) 5795 TJB : Dunkerque

-Cargo Pierre LD (1936) 5795 TJB : Alger

-Cargo Alain LD (1946) 6500 TJB : Beyrouth

-Cargo Phillipe LD (1946) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Maurice LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Henri LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Paquebot mixte Côte d’Albatre (1946) 18000 tonnes. En Méditerranée. Reçoit l’ordre de rallier Bizerte où il doit être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot mixte Côte du Levant (1948) 18000 tonnes. Le 12 août est à Bordeaux. Devait repartir le 19 pour Fort de France mais il est réquisitionné le 17. Doit être transformé en transport de troupes.

Armement Maurel et Prom

En 1939, la flotte enrichie d’un ancien cargo américain racheté par le gouvernement français est assez ancienne. Aussi la mise en place à partir de 1942 de primes par la CNM est la bienvenue pour renouveler la flotte qui en 1948 se compose des navires suivants :

-Cargo Lisieux (ex-Munami EUA) (1919) 2594 TJB Dakar

-Cargo Montesquieu (1922) 3325 TJB Dakar

-Cargo type Commission  Voltaire (1947) 6500 TJB Le Verdon

-Cargo type Commission Diderot (1947) 6500 TJB La Pallice

Armement Schiaffino

Cet armement algérois dispose en septembre 1939 de la flotte suivante :

-Cargo Ange Schiaffino (1929) 3236 TJB Alger

-Cargo Catherine Schiaffino (1930) 1591 TJB Sète
-Cargo Charles Schiaffino (1930) 3664 TJB Alger

-Cargo Jacques Schiaffino (1930) 1757 TJB Marseille

-Cargo Jeanne Schiaffino (1922) 1032 TJB Casablanca

-Cargo Marcel Schiaffino (1929) 3482 TJB en mer entre Bone et Port Vendres

-Cargo Monique Schiaffino (1929) 3326 TJB Casablanca

-Cargo Nicole Schiaffino (1920) 4974 TJB Casablanca

-Cargo Rose Schiaffino (1920) 3349 TJB Marrakech

-Cargo citerne partielle Prosper Schiaffino (1930) 1634 TJB Tunis

-Cargo Schiaffino (1920) 3236 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tenès (1909) 320 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tipaza (1917) 331 TJB Alger

-Cargo type Commission Schiaffino frères (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Finistère (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ville de Bougie (1946) 6500 TJB immobilisé pour une avarie à Sfax

-Cargo type Commission Louis-Charles Schiaffino (1946) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Ville de Djidjelli (1945) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Notre Dame d’Afrique (1947) 6500 TJB Toulon. Réquisitionné par la marine nationale pour transport de munitions et de matériels

-Paquebot-ferry Ville de Sidi-bel-Abbès (1947) Marseille

-Paquebot-ferry Ville d’Arzew (achèvement à flot à La Ciotat)

Armement Scotto Ambrosino et Pugliese

Cet armement sétois dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Mascot (1922) 1225 TJB Sète

-Cargo Procida (1925) 1156 TJB Sète

-Cargo type Commission Marseillan (1946) 6500 TJB en mer entre Nice et Phillipeville

-Cargo type Commission Etang de Thau (1946) 6500 TJB Alger

Association Pétrolière

Cet armateur dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Pétrolier Bahram (1922) 7765 TJB charge du brut à Batoumi en URSS

-Pétrolier Cyrus (1922) 435 TJB charge du mazout à Haïfa pour alimenter les dépôts de Bizerte

-Pétrolier Firuz (1929) 7327 TJB  Le Verdon

-Pétrolier Kobad (1930) 7329 TJB Donges

-Pétrolier caboteur Le Verdon (1945) 1500 TJB Brest

-Pétrolier caboteur Donges (1946) 1500 TJB Lorient

-Pétrolier caboteur Arzew (1947) 1500 TJB Donges

Compagnie Charles Leborgne

Cette compagnie normande dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Augustin Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Charles Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Josephine Le Borgne (1918) 1309 TJB Marseille

-Cargo type Commission Le Alberte Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB  En mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ginette Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB En mer entre Alger et Port La Nouvelle

-Cargo type Commission Marie-Louise Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB Alger

-Cargo type Commission Marie-Thérèse Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB Alger

-Paquebot mixte Etoile du Sahel (1945) 18000 tonnes En mer entre Marseille et Alger. Doit rallier après cette rotation Nord-Sud, La Seyne sur Mer où les chantiers du même nom doivent l’aménager en transport de troupes

-Paquebot mixte Etoile du Nord (1947) 18000 tonnes. A Beyrouth où il doit être aménagé pour transporter des troupes entre le Levant et la métropole ou entre le Levant et l’Océan Indien

Compagnie Nouvelle de Navigation Busck

Cette compagnie fondée en 1895 dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Cheik (1920) 1058 TJB Le Havre

-Cargo Goumier (1920) 1058 TJB Newcastle

-Cargo Oasis (1937) 1327 TJB Brest

-Cargo Spahi (1920) 1058 TJB Nantes

-Cargo Tell (1937) 1327 TJB La Pallice

-Cargo type Commission Kabyle (1946) 6500 TJB Anvers

-Cargo type Commission Kroumir (1946) 6500 TJB La Corogne

Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis

La Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis est créée en 1872 au Havre dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Bananier Kakoulima (1933) 3723 TJB aux Antilles

-Bananier Katiola (1935) 3891 TJB Le Havre

-Bananier Kilissi (1933) 3723 TJB Dunkerque

-Bananier Kolente (1933) 3723 TJB Pointe à Pitre

-Bananier Kita (1936) 3894 TJB Fort de France. Doit rallier Dakar pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Cargo Aïn El Turk (1925) 2477 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer entre Bergen et Dunkerque

-Cargo Bangkok (1919) 8040 TJB Dunkerque.

-Cargo Bougaroni (1919) 3050 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer au large de la Crète, doit rallier Marseille après avoir débarqué sa cargaison commerciale à Alger

-Cargo Casamance (1921) 5817 TJB Le Verdon

-Cargo Dahomey (1921) 5851 TJB Immobilisé par une avarie à Rio de Janeiro

-Cargo D’Entrecasteaux (1922) 7291 TJB Port-Etienne

-Cargo Forbin (1922) 7291 TJB En mer dans l’Atlantique

-Cargo Fort Archambault (1918) 5549 TJB Boston

-Cargo Fort Binger (1919) 5250 TJB Glasgow

-Cargo Fort de Douamont (1919) 5266 TJB En mer au large de Lisbonne en direction de Nantes

-Cargo Fort de Souville (1918) 5229 TJB La Pallice

-Cargo Fort de Troyon (1919) 5026 TJB Casablanca

-Cargo Fort de Vaux (1919) 5186 TJB Réquisitionné par la marine nationale depuis juin pour du transport de matériel entre Bizerte et Mers-El-Kébir

-Cargo Fort Lamy (1919) 5234 TJB Le Havre

-Cargo Fort Médine (1919) 5234 TJB Bordeaux

-Cargo Gravelines (1925) 2477 TJB La Pallice

-Cargo Lipari (1922) 9954 TJB En mer entre Le Havre et Plymouth

-Cargo Sainte Louise (ex allemand Trifels) (1922) 6198 TJB. Victime d’un incendie quand il quitte Ostende avec un chargement de minerai de fer pour Dunkerque. Coule le 14 août 1948 sans faire de victimes dans son équipage qui à eu le temps d’évacuer

-Paquebot Cap Padaran (1922) 8009 TJB Déployé en Indochine sur la ligne Haïphong et Saïgon

-Paquebot Cap Saint Jacques (1922) 8009 TJB (sister-ship du précédent) Déployé sur une ligne Marseille-Alexandrie-Singapour-Saïgon

-Paquebot Brazza (1923) 10387 TJB Déployé sur une ligne Bordeaux-Casablanca-Dakar-Buenos Aires

-Paquebot Cap Tourane (1923) 8009TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Cap Varella (1921) 8009 TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Désirade (1921) 9645 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, Il est à Dakar après sa dernière rotation. Il est pris en charge par la DTM pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot Formose (1921) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, il est à Buenos Aires et reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Foucauld (1922) 11028 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar-Abidjan-Pointe Noire. Le 12 août 1948, il était à Abidjan, il reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Groix (1922) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Pointe à Pitre-Fort de France-Cayenne. Le 12 août 1948, il venait d’arriver à Cayenne. Ses passagers débarqués, il en rembarque d’autre pour une traversée direct direction Brest où il doit être transport en transport de troupes.

-Paquebot mixte Jamaïque(1922) 10123 TJB Le 12 août 1948, il était déployé en mer en Méditerranée, ayant appareillé de Marseille pour rallier Lattaquié en Syrie. Il arrive en Syrie pour débarquer ses passagers et les marchandises transportées. Il reçoit l’ordre de rallier Alger où il doit participer au transfert éventuel de troupes en Corse ou en métropole.

-Paquebot mixte Kerguelen (1922) 10123 TJB Affecté à la ligne Bordeaux-Vigo-Lisbonne-Buenos Aires, il est le 12 août dans le port argentin. Il reçoit de rallier Bordeaux pour être transformé en transport de troupes

-Cargo type Commission Linois (1945) 6500 TJB La Nouvelle Orléans

-Cargo type Commission Ango (1945) 6500 TJB Veracruz

-Cargo type Commission Dalny (1945) 6500 TJB Lisbonne

-Cargo type Commission Bougainville (1946) 6500 TJB Casablanca

-Cargo type Commission Dupleix (1947) 6500 TJB En mer en Méditerranée entre Marseille et Tunis

-Cargo type Commission Aden (1947) 6500 TJB En mer entre Casablanca et Port Vendres

-Paquebot mixte Ile de Houat (1946) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Vigo-Lisbonne-Casablanca-Dakar prolongée en 1948 jusqu’à Buenos-Aires

-Paquebot mixte Ile d’Auray (1948) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Rio de Janeiro-Buenos Aires-Dakar-Lisbonne-La Corogne mais pour fort peu de temps.

19-Marine marchande (16)

Société Nationale d’Affrètement

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Cargo PLM 12 (1920) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 13 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 14 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 15 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 16 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 17 (1921) 3754 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 20 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 21 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 22 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 23 (1921) 5417 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 24 (1921) 5391 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 25 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 26 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo PLM 27 (1922) 5391 TJB (appartient à la SNCF)

-Cargo SNA1 (1922) 2679 TJB

-Cargo SNA7 (1922) 2679 TJB

-Cargo SNA8 (1930) 2582 TJB

-Cargo SNA9 (1928) 2689 TJB

-Cargo SNA10 (1920) 2719 TJB

Socombel

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Pétrolier-caboteur Socombel (1930) 1646 TJB

Soflumar

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Navire citerne à vins Bacchus (1922) 1810 TJB

-Pétrolier caboteur Port de Bouc (1916) 1743 TJB

-Pétrolier caboteur Port Lyautey (1938) 540 TJB

-Pétrolier caboteur Port Saint Louis (1928) 1098 TJB

-Pétrolier caboteur Saint Yves (1939) 1642 TJB

Société Maritime Nationale

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Cargo Capitaine Le Bastard (1923) 3176 TJB

-Cargo Capitaine Luigi (1922) 3176 TJB

-Cargo Paramé (1918) 223 TJB

-Cargo Portrieux (1918) 2257 TJB

-Cargo Saint Enogat (1919) 2245 TJB

-Cargo Saint Palais (1918) 2257 TJB

-Cargo Sainte Lucile (1917) 1465 TJB

-Paquebot Henri Estier (1930) 1984 TJB

Société Maritime Nationale Méditerranée

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Cargo Mécanicien Moutte (1918) 1570 TJB

Société Pétrotankers

Aucun changement entre septembre 1939 et septembre 1948

-Pétrolier Pluviose (1931) 9561 TJB

UIM

L’Union Industrielle et Maritime (UIM)dispose en septembre 1939 de la flotte de cargos suivants :

-Cargo Capitaine Augustin (1922) 3137 TJB

-Cargo Capitaine Le Diabat (1922) 3107 TJB

-Cargo Capitaine Prieur (1922)  3087 TJB

-Cargo Capitaine Saint Martin(1938) 3450 TJB

-Cargo Chef Mecanicien Armand Blanc (1922) 3070 TJB

-Cargo Dalila (1923) 3170 TJB

-Cargo Divona (1918) 1530 TJB

-Cargo Dorine (1923) 3176 TJB

-Cargo Enseigne Marie Saint Germain (1923) 3139 TJB

-Cargo Gabriel Guist’hau (1918) 2352 TJB

-Cargo Henry Mory (1920) 2564 TJB

-Cargo Janine (1918) 2358 TJB

-Cargo Ostrevent (1925) 1737 TJB

-Cargo Quiberon (1922) 1028 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Richebourg (1919) 962 TJB (appartient au gouvernement français)

Elle passe commande en juillet 1943 auprès des chantiers navals de la Ciotat de deux cargos type Commission qui vont être construits dans une forme de 275m. Ces cargos reprennent les noms des navires qu’ils remplacent en l’occurence Divona et Gabriel Guist’hau.

-Le Divona est «mis sur cale» le 8 septembre 1943 mis à flot le 2 novembre 1944 et mis en service le 14 mars 1945

-Le Gabriel Guist’hau est «mis sur cale» le 8 septembre 1943 mis à flot le 2 novembre 1944 et mis en service le 14 mars 1945

Deux autres cargos type Commission sont commandés en septembre 1944 au même chantier et eux aussi construits dans la forme de 275m. Ils reprennent les noms des cargos qu’ils remplacent en l’occurence Henry Mory et Quiberon.

-Le Henry Mory est «mis sur cale» le 12 mars 1945 lancé le 6 juin 1946 et mis en service le 12 décembre 1946

-Le Quiberon est «mis sur cale» le 12 mars 1945 lancé le 6 juin 1946 et mis en service le 12 décembre 1946

Les autres navires sont encore en service en septembre 1948

Union Maritime Méditerranéenne (filiale des Messageries Maritimes)

Aucun changement en septembre 1939 et septembre 1948

-Paquebot Asni (1929) 2800 TJB (Stationnaire en Indochine)

-Paquebot Laos (1918) 1467 TJB

-Cargo Sontay (1921) 8917 TJB

Les Cargos Algériens

Cette compagnie dispose en septembre 1939 des navires suivants :

-Cargo Capitaine Maurice Eugène (1921) 4499 TJB

-Cargo Djurdjura (1922) 4070 TJB

-Cargo Dunkerque (1925) 2477 TJB

-Cargo Dunkerquois (1925) 2477 TJB

-Cargo Jean et Jacques (1921) 3493 TJB

-Cargo Madali (1911) 3014 TJB

-Cargo Marie José (1925) 2477 TJB

-Cargo Menhir Braz (1906) 2834 TJB

-Cargo Mitidja (1906) 3351 TJB

-Cargo Tlemcen (1912) 4425 TJB

-Cargo Vulcain (1911) 4362 TJB

En septembre 1942, elle passe commande aux chantiers navals danois Burmeister & Wein de cinq cargos type Commission, entièrement financés par son armateur. Comme souvent à cette époque, ils reprennent les noms des navires qu’ils remplacent.

-Le Madali est mis sur cale le 7 novembre 1942 lancé le 21 décembre 1943 et mis en service le 12 mars 1944

-Le Menhir Braz est mis sur cale le 12 novembre 1942 lancé le 26 décembre 1943 et mis en service le 17 mars 1944

-Le Mitidja est mis sur cale le 12 janvier 1944 lancé le 2 juin 1945 et mis en service le 6 novembre 1945

-Le Tlemcen est mis sur cale le 12 janvier 1944 lancé le 2 juin 1945 et mis en service le 6 novembre 1945

-Le Vulcain est mis sur cale le 8 septembre 1945 lancé le 2 janvier 1947 et mis en service le 12 mai 1947