Réflexions (6)

Bonjour à toutes et à tous,

Nouvelles réflexion sur le confinement non je plaisante sur l’uchronie.

Comme je l’ai dit hier des choix anciens m’handicapent dans mon uchronie aujourd’hui.

Par exemple le choix de prendre la Corée tout entière par une opération aéroportée majeure (opération PHENIX) qui suscitait chez moi à l’origine un enthousiasme délirante suscite aujourd’hui une certaine déception. Je paye en fait aujourd’hui le choix de ne pas réaliser un canevas préliminaire sur le conflit à venir avant de réaliser tous ces tomes préliminaires.

En réalité j’ai réalisé cette uchronie à l’envers et bien entendu si je devais recommencer maintenant je le ferai totalement différemment.

Il y à aussi le problème des sources. Si j’ai passé autant de temps sur la France c’est que j’ai à ma disposition une foultitude de livres et de revues. J’ai été submergé par les données et j’ai été incapable de me mettre à la place d’un lecteur curieux mais non passionné comme moi par la période en me disant « Non connaitre l’équipement individuel du soldat français en détail ce n’est pas forcément très intéressant ».

En fait je me dis que j’aurais du faire quelque chose de très synthétique et de proposer aux lecteurs de m’envoyer leurs questions et d’y répondre.

Bref pour ce dernier post « Réflexions » avant assez longtemps voici les leçons à tirer pour une uchronie réussie :

1-Choisir clairement son sujet

2-Faire un canevas préliminaire avec un début, une évolution et une fin

3-Sélectionner et hiérarchiser ses sources

4-Trouver un style d’écriture léger et agréable

5-Ne pas inonder le lecteur de détails inutiles

6-La partager ce qui peut ouvrir de riches moments de débats aussi bien avec les partisans qu’avec les détracteurs de l’uchronie.

Réflexions (4)

Bonsoir à toutes et à tous (même en ces temps de confinement ou de cons-finement restons galants) suite de mes réflexions, une sorte de pause légère en attendant le début du postage de la Norvège lundi 23 mars.

L’uchronie à généralement mauvaise presse en France alors que dans les pays anglo-saxons le what if est pratiqué comme un très stimulant exercice intellectuel.

A mon sens deux raisons majeures explique cette défiance : le poids de l’histoire en France, une histoire qui à été rédigée comme une science avec ces postulats, ses règles et aussi la question du révisionnisme et du négationnisme. Si vous imaginez une autre évolution ou une autre conséquence d’un événement vous êtes malheureusement assimilés à Faurrisson et consorts.

Pour moi l’uchronie est un exercice intellectuel sain et stimulant qui évite le déterminisme historique. Cela permet de garder de l’humilité et de la modestie en évitant de juger les comportements de nos ancêtres de manière trop sévère.

Pourquoi avoir rédiger une uchronie sur une seconde guerre mondiale alternative ? A la fois pour rendre hommage aux soldats de 1940 injustement calomniés puisque vus pendant des décennies comme des lâches qui se sont rendus sans combattre mais aussi par passion de l’armement et le regret de ne pas avoir vu l’armée française mettre en oeuvre des armes remarquables. Comme l’à dit un historien anglo-saxon « les soldats français de 1940 sont partis en guerre avec des armes indignes des soldats qui les portaient ».

J’aurais pu choisir une uchronie commençant en 1942 ou 1943 mais j’ai choisit 1948 car je voulais voir la Kriegsmarine du plan Z avec ses porte-avions, ses cuirassés et autres croiseurs de bataille.

Clausuchronia n’est pas ma seule uchronie. J’ai aussi imaginé une Sardaigne indépendante, une Ecosse indépendante et même un pays quasi-imaginaire la Slavie et si cela vous intéresse c’est toujours sur Marine Forum que cela se passe.

Message à mes lecteurs (9)

Bonjour à toutes et à tous

Ce jour se termine le postage de l’URSS après six mois de boulot (si on peut le formuler ainsi)

Je vais enchaîner d’ici une semaine/dix jours par le Tome 9 qui sera consacré aux Dominions (Canada, Afrique du Sud,Australie et Nouvelle-Zélande)

A bientôt et que la puissance de l’Uchronie vous accompagne