Grande Bretagne (56) sous-marins (5)

Sous-marins classe Undine (type U)

A l’origine, le sous-marin type U devait être un sous-marin d’entrainement non armé, destiné notamment à remplacer les type H mais très rapidement on décide de les armer de tubes lance-torpilles à l’exception des deux premiers qui ne disposaient pas de canon sur le pont ce qui explique que l’Undine et l’Unity bien qu’intégré à une flottille resteront sous-marins d’entrainement en septembre 1948.

Après les trois premiers conçus à l’origine comme sous-marins non armés, on trouve douze sous-marins appartenant au groupe II avant que dix-sept sous-marins appartenant au groupe III portant le total à trente deux navires qui sont répartis en quatre flottilles de huit sous-marins, une déployée en mer du Nord (double rôle : missions de combat et entrainement des nouveaux sous-mariniers) (2nd Submarine Flottilla), deux en Méditerranée (Malte et Alexandrie) (4th & 6th Submarine Flottilla) et la dernière à Hong Kong (8th Submarine Flottilla).

2nd Submarine Flottilla (Rosyth)

De part leur petite taille, les sous-marins type U sont particulièrement adaptés aux mers fermées comme la mer du Nord ou la Méditerranée.

-Le HMS Undine (N48) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 février 1937 lancé le 5 octobre 1937 et mis en service le 21 août 1938.

Dix ans plus tard, le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour un carénage qui doit s’achever au mois d’octobre. A cette date, il devrait reprendre sa mission d’entrainement à moins que les besoins n’oblige son utilisation comme sous-marin opérationnel.

HMS Unity

HMS Unity

-Le HMS Unity (N66) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 février 1937 lancé le 16 février 1938 et mis en service le 5 octobre 1938.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai à Rosyth, attendant la suite des événements

HMS Ursula

HMS Ursula

-Le HMS Ursula (N59) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 février 1937 lancé le 16 février 1938 et mis en service le 20 novembre 1938.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à la mer pour une session d’entrainement au profit de nouveaux sous-mariniers. L’entrainement est interrompu pour un retour prématuré à Rosyth.

-Le HMS Umpire (N82) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 1er juillet 1940 lancé le 30 décembre 1940 et mis en service le 10 juillet 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à la mer pour une patrouille de routine qui se poursuit avec de nouveaux objectifs.

HMS Una

HMS Una

-Le HMS Una (N87) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 7 mai 1940 lancé le 10 juin 1941 et mis en service le 15 février 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage prévu pour s’achever à la fin du mois.

-Le HMS Unbeaten (N93) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 22 novembre 1939 lancé le 9 juillet 1940 et mis en service le 15 mai 1941.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Undaunted (N55) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 2 décembre 1939 lancé le 14 novembre 1940 e mis en service le 12 juillet 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin venait de relever le Union en mer du Nord. La patrouille du temps de paix devient la première patrouille du temps de guerre.

-Le HMS Union (N56) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 9 décembre 1939 lancé le 15 octobre 1940 et mis en service le 14 avril 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin venait d’être relevé par son sister-ship Undaunted et ralliait donc Rosyth pour être reconditionné avant d’appareiller pour sa première patrouille de guerre.

4th Submarine Flottilla (La Valette,Malte)

Stationnée sur l’île forteresse, cette flottille doit principalement opérer au large de la Sicile voir de la Sardaigne en renforts des sous-marins français de la 4ème Escadre stationnée à Mers-El-Kébir.

HMS Unique

HMS Unique

-Le HMS Unique (N95) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 octobre 1939 lancé le 6 août 1940 et mis en service le 2 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé par un grand carénage

HMS Upholder

HMS Upholder

-Le HMS Upholder (P37) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 octobre 1939 lancé le 8 juillet 1940 et mis en service le 15 mars 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin étant en mer pour une patrouille de routine qui devient rapidement une patrouille de guerre ayant le détroit de Messine pour cadre.

-Le HMS Upright (N89) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 6 novembre 1939 lancé le 12 septembre 1940 et mis en service le 14 juin 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

-Le HMS Urchin (N97) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 9 décembre 1939 lancé le 30 septembre 1940 et mis en service le 27 mai 1941

Le 5 septembre 1948, l’Urchin était comme l’Unique immobilisé pour un grand carénage.

HMS Urge

HMS Urge

-Le HMS Urge (N17) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 octobre 1939 lancé le 19 octobre 1940 et mis en service le 4 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à la mer pour entrainement après une avarie de moteur diesel. L’entrainement se poursuit en attendant que l’on sache plus sur l’attitude de l’Italie.

-Le HMS Usk (N65) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 6 novembre 1939 lancé le 12 octobre 1940 et mis en service le 6 juin 1941.

-Le HMS Ulmost (N19) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 2 novembre 1939 lancé le 10 septembre 1940 et mis en service le 16 mai 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Uproar (P31) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 avril 1940 lancé le 12 février 1941 et mis en service le 10 octobre 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour une avarie de propulsion électrique

6th Submarine Flottilla (Alexandrie)

Cette flottille déployée dans le port egyptien doit opérer en Méditerranée orientale notamment contre l’archipel italien du Dodécanèse voir opérer dans l’Adriatique pour couper l’Italie de sa colonie d’Albanie.

HMS Ultimatum

HMS Ultimatum

-Le HMS Ultimatum (P34) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 juin 1940 lancé le 11 avril 1941 et mis en service le 20 décembre 1941.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé depuis une semaine à Haïfa pour une avarie de moteur

-Le HMS Umbra (P35) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 juillet 1940 lancé le 15 mars 1941 et mis en service le 9 novembre 1941.

Quand le second conflit mondial éclate, le sous-marin opérait dans le canal d’Otrante.

-Le HMS Unbending (P37) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 août 1940 lancé le 12 mai 1941 et mis en service le 4 janvier 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

HMS Unbroken

HMS Unbroken

-Le HMS Unbroken (P42) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 décembre 1940 lancé le 4 novembre 1941 et mis en service le 27 juillet 1942.

Quand le second confit mondial, le sous-marin était immobilisé depuis juillet dans un grand carénage prévu pour s’achever début octobre.

-Le HMS Unison (P43) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 décembre 1940 lancé le 5 novembre 1941 et mis en service le 4 août 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à la mer pour surveiller la navigation italienne dans le Dodécanèse

HMS United

HMS United

-Le HMS United (P44) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 25 février 1941 lancé le 18 décembre 1941 et mis en service le 2 septembre 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Unrivalled (P45) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 12 mai 1941 lancé le 16 mars 1942 et mis en service le 14 décembre 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage en voie de s’achever.

HMS Unruffled

HMS Unruffied

-Le HMS Unruffied (P46) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 25 février 1941 lancé le 18 décembre 1941 et mis en service le 10 septembre 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

8th Submarine Flottilla (Hong-Kong)

Cette quatrième flottille équipée de sous-marins type U est déployée en Extrême-Orient depuis la colonie britannique de Hong-Kong.

Elle à pour mission de dissuader le Japon de s’attaquer aux colonies occidentales et de perturber les liaisons avec les possibles conquêtes nippones.

Comme la conquête de la colonie semble inévitable, la flottille pourrait se replier sur Cam-Ranh, sur Cavite voir sur Singapour.

HMS Unruly

HMS Unruly

-Le HMS Unruly (P49) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 novembre 1941 lancé le 28 juillet 1942 et mis en service le 14 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour entretien après qu’une avarie eut abrégé prématurément sa dernière patrouille.

-Le HMS Unseen (P51) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 juillet 1942 lancé le 16 avril 1942 et mis en service le 21 mars 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Ultor (P53) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 30 décembre 1941 lancé le 12 octobre 1942 et mis en service le 8 août 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était en patrouille et reçoit des consignes de vigilance sur les mouvements de la flotte japonaise

HMS Unshaken

HMS Unshaken

-Le HMS Unshaken (P54) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 12 juin 1941 lancé le 17 avril 1942 et mis en service le 8 janvier 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

-Le HMS Unsparing (P55) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Newacstle-upon-tyne le 11 août 1941 lancé le 28 juillet 1942 et mis en service le 14 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage

-Le HMS Usurper (P56) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Newcastle-upon-tyne le 18 septembre 1941 lancé le 24 septembre 1942 et mis en service le 8 juillet 1943.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le sous-marin effectuait une escale de courtoisie à Batavia (Indes Néerlandaises).

Le sous-marin reçoit l’ordre de rallier Singapour pour se ravitailler en carburant, vivres et munitions. Jusqu’à la mi-septembre, il va assurer la sûreté des accès de la base navale avant de rallier Hong-Kong.

-Le HMS Universal (P57) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Newcastle-upon-tyne le 5 septembre 1941 lancé le 10 novembre 1942 et mis en service le 8 mai 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

-Le HMS Untaned (P58) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Newcastle-upon-tyne le 9 octobre 1941 lancé le 8 décembre 1942 et mis en service le 14 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

Caracteristiques Techniques

Déplacement : surface pleine charge 630 tons (571 tonnes) plongée 730 tons (662 tonnes)

Dimensions : longueur 58m largeur 4.90m tirant d’eau 4.62m

Propulsion : deux moteurs diesels Paxman Ricardo de 615ch deux moteurs électriques deux hélices

Performances : vitesse maximale 11.25 noeuds en surface 10 noeuds en plongée

Armement : un canon de 76mm (3 pouces) (sauf sur les trois premiers) six tubes lance-torpilles à l’avant (quatre internes deux externes) 8 à 10 torpilles, deux mitrailleuses de 7.7mm antiaériennes

Equipage : 27 à 31 hommes

Grande Bretagne (55) sous-marins (4)

Sous-marins type S

Avant-propos

Avec les sous-marins type U, les sous-marins de type S forment la colonne vertébrale de la flotte sous-marine britannique.

Ces sous-marins sont issus du type O mais tire les leçons des imperfections de leurs devanciers, les réservoirs rivetés installés en externe et qui avaient tendance à fuir (ce qui dévoilait la présence du sous-marin à l’ennemi) sont installés en interne.

Les premiers projets remontent à 1928 et pourtant le sous-marin avait toujours sa place en 1948 même si des sous-marins plus modernes étaient sur le point de lui succéder.

A l’origine des type S figure une demande de l’Amirauté pour un sous-marin de petite taille environ 600 tonnes en surface (soit l’équivalent de nos sous-marins de 2ème classe) mais pouvant patrouiller dix jours à 800km (400 miles) de sa base.

En dépit de leurs efforts, les premiers sous-marins dépassaient de 40 tonnes le tonnage autorisé mais il semble peu probable de pouvoir dessiner un sous-marin de moins de 600 tonnes avec les performances exigées. Le seuil de tolérance de l’amirauté se relevé sur les type S qui succèdent aux quatre premiers.

Douze sous-marins sont en service en septembre 1939 (quatre type Swordfish et huit de type Shark) et cinq sont commandés en septembre 1939 dans le cadre de la commande de vingt-quatre sous-marins que nous avons vu plus haut.

Sept nouveaux sous-marins sont commadés en septembre 1940 portant le total à vingt-quatre submersibles dont le dernier entre en service au printemps 1945.

Cela permet la mise sur pied de trois flottilles de huit submersibles, deux stationnées en mer du Nord respectivement à Rosyth et à Chatham (7th Submarine Flottilla 11th Submarine Flottilla) et la troisième en Méditerranée la 9th Submarine Flottilla stationnée à Malte.

Dans le cadre du programme de guerre, seize nouveaux sous-marins de type S sont commandés mais à l’usage, seulement huit seront achevés sur ce modèle, les huit derniers devenant des type V, un sous-marin médian qui devait succéder aux type S et aux type U, la Royal Navy ayant décidé de rationaliser sa flotte sous-marine en construisant des sous-marins de grande patrouille de classe Amphion (seize) et des sous-marins médians type V.

7th Submarine Flottilla (Rosyth)

Cette flottille de huit submersibles est chargée d’attaquer la marine de guerre allemande en mer du Nord.

Craignant l’escalade, il n’abord pas question d’attaquer la marine marchande allemande (au fonctionnement de toute façon perturbé par la guerre) même si on peut imaginer que la perte d’un cargo ou d’un pétrolier avec son chargement pèse nettement plus à long terme que la perte d’un croiseur, d’un destroyer ou d’une unité plus importante.

Ils doivent également participer à des missions de mouillage de mines voir au ravitaillement d’hypothétiques mouvements de résistance dans les territoires occupés par l’ennemi même si en l’absence d’une tradition nationale de guérilla, l’Amirauté britannique ne sait guère comment soutenir ce type de mouvement en Europe et doit même se demander si cela est possible.

HMS Swordfish

HMS Swordfish

-Le HMS Swordfish (S61) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 1er décembre 1930 lancé le 10 novembre 1931 et mis en service le 28 novembre 1932.

A noter que durant la guerre de Pologne, il manque d’être torpillé par son sister-ship Sturgeon. Suite à cet incident et après la destruction du Oxley par le Triton, la distance opérationnelle entre deux sous-marins sera portée de 4 à 16 miles.

Le 5 septembre 1948, le Swordfish venait d’appareiller pour une mission d’entrainement. Cette mission est annulée et le sous-marin reçoit ordre de torpiller tout navire de guerre allemand ou tout cargo ou pétrolier militarisé passant à portée de ces torpilles et de son canon.

-Le HMS Sturgeon (S73) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 1er janvier 1931 lancé le 8 janvier 1932 et mis en service le 15 décembre 1932.

Quand la seconde guerre mondiale débute, le sous-marin était immobilisé depuis quatre mois dans un grand carénage prévu pour s’achever en décembre. Avec le début du conflit, il est probable que les travaux vont être accélérés.

HMS Seawolf

HMS Seawolf

-Le HMS Seawolf (S47) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuiding de Greenock le 25 mai 1934 lancé le 28 novembre 1935 et mis en service le 12 mars 1936.

Quand l’opération Weserübung est déclenchée, le sous-marin venait de rentrer d’une patrouille au large des côtes norvégiennes. Il doit être reconditionné avant tout départ en patrouille de guerre.

-Le HMS Shark (S54) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 12 mai 1933 lancé le 31 mai 1934 et mis en service le 31 décembre 1934.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin venait d’appareiller pour une patrouille en relève du Seawolf, la patrouille du temps de paix se transforme en patrouille de temps de guerre.

HMS Syrtis

HMS Syrtis

-Le HMS Syrtis (P222) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Birkenhead le 10 août 1940 lancé le 20 septembre 1941 et mis en service le 14 août 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage qui doit s’achever à la mi-octobre.

HMS Safari

HMS Safari

-Le HMS Safari (P211) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Barrow-in-Furness le 5 juin 1940 lancé le 18 novembre 1941 et mis en service le 24 septembre 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

-Le HMS Scorcher (P258) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 14 décembre 1943 lancé le 18 décembre 1944 et mis en service le 16 juin 1945.
Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, mis en alerte, prêt à appareiller dès que l’ordre lui sera donné

HMS Scotsman

HMS Scotsman

-Le HMS Scotsman (P243) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuiding de Greenock le 15 février 1943 lancé le 14 mars 1944 et mis en service le 24 mars 1945.

Quand le second conflit mondial éclate, le sous-marin était immobilisé pour une avarie sur un moteur diesel.

11th Submarine Flottilla (Chatham)

Cette flottille mène des missions semblables à la 7th Submarine Flottilla à savoir le contrôle de la mer du Nord par une action offensive contre la marine allemande, le minage…. .

HMS Seahorse

HMS Seahorse

-Le HMS Seahorse (S98) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 14 septembre 1931 lancé le 15 novembre 1932 et mis en service le 2 octobre 1933.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage prévu pour s’achever à la fin du mois d’octobre.

-Le HMS Starfish (S19) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 26 septembre 1931 lancé le 14 mars 1933 et mis en service le 3 juillet 1933.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à la mer pour entrainement en mer du Nord.

HMS Snapper

HMS Snapper

-Le HMS Snapper (S39) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 18 septembre 1933 lancé le 25 octobre 1934 et mis en service le 14 juin 1935.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin revenait d’une patrouille. Il devait donc être remis en état avant de reprendre la mer pour sa première patrouille de guerre.

-Le HMS Sahib (P212) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 5 juillet 1940 lancé le 19 janvier 1942 et mis en service le 22 décembre 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

HMS Saracen

HMS Saracen

-Le HMS Saracen (P247) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 16 juillet 1940 lancé le 16 février 1942 et mis en service le 11 janvier 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour une avarie mécanique

-Le HMS Scythian (P237) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 21 février 1943 lancé le 14 avril 1944 et mis en service le 15 janvier 1945.

Quand est déclenchée l’opération Weserübung, le sous-marin faisait escale à Den Helder aux Pays-Bas après un entrainement en mer du Nord avec la participation discrète de la Koninklijke Marine, la marine royale néerlandaise.

Il se ravitaille et appareille direction Chatham pour préparer sa première patrouille de guerre.

HMS Sea Devil

HMS Sea Devil

-Le HMS Sea Devil (P244) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 5 avril 1943 lncé le 14 mars 1944 et mis en service le 15 janvier 1945.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant comme on dit la suite des événements

-Le HMS Spearfish (S69) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 28 mai 1935 lancé le 21 avril 1936 et mis en service le 11 décembre 1936

Le 5 septembre 1948, il était indisponible suite à une avarie

9th Submarine Flottilla (La Valette)

Stationnée à La Valette, la troisième et dernière flottille à être équipée de de sous-marins de type S. Depuis sa position stratégique, elle doit couper l’Italie de ses dépendances notamment de l’actuelle Libye, le tout en liaison avec les sous-marins français stationnés à Bizerte.

Dès le début du conflit, des officiers de liaison sont d’ailleurs échangés entre les deux marines pour faciliter la coopération et éviter de tragiques méprises.

-Le HMS Salmon (N65) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 15 juin 1933 lancé le 30 avril 1934 et mis en service le 8 mars 1935.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin devait appareiller pour entrainement. L’entrainement est reporté en attendant de savoir l’attitude de l’Italie.

HMS Sealion

HMS Sealion

-Le HMS Sealion (S42) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 16 mai 1933 lancé le 16 mars 1934 et mis en service le 21 décembre 1934.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le sous-marin était à la mer dans le Golfe de Tarente. Il reçoit des consignes de vigilance et doit attendre l’ordre lui donnant l’autorisation d’envoyer par le fond tout navire de guerre italien en attendant éventuellement les navires civils et marchands.

-Le HMS Sterlet (S2) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 14 juillet 1936 lancé le 22 septembre 1937 et mis en service le 6 avril 1938.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était immobilisé pour grand carénage. Les travaux sont accélérés mais même avec cette accélération, le sous-marin ne sera pas disponible avant la fin du mois.

HMS Sunfish

HMS Sunfish

-Le HMS Sunfish (S81) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 22 juillet 1935 lancé le 30 septembre 1936 et mis en service le 2 juillet 1937.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements.

-Le HMS Satyr (P214) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 8 juin 1940 lancé le 28 septembre 1941 et mis en service le 4 novembre 1942.

Le cinquième jour du mois de septembre 1948, le Satyr était en mer en patrouille au large de la Sicile. Au cours de la vacation radio du soir, le sous-marin reçoit l’ordre d’être vigilant sur les mouvements de la flotte italienne.

HMS Sceptre

HMS Sceptre

-Le HMS Sceptre (P215) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 9 septembre 1941 lancé le 10 octobre 1942 et mis en service le 14 septembre 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements

-Le HMS SeaDog (P216) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 14 juin 1941 lancé le 4 avril 1942 et mis en service le 15 mars 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin venait de rentrer d’une patrouille de huit jours en Adriatique et devait donc être reconditionné et son équipage reposé avant d’entamer une première patrouille de guerre.

HMS Sea Nymph

HMS Sea Nymph

-Le HMS Sea Nymph (P223) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 6 mai 1941 lancé le 29 juillet 1942 et mis en service le 4 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était en alerte. Il appareille en fin de journée pour prendre position au large de Tarente au cas où l’Italie deviendrait hostile.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 730 tonnes (768 tonnes pour le groupe II) plongée respectivement 927 et 960 tonnes

Dimensions : longueur 61.7m (63.6m pour le groupe II) largeur 7.3m tirant d’eau : nc

Propulsion : deux diesels de 1550ch deux moteurs électriques de 1300ch

Performances : vitesse maximale 13.5 nœuds en surface 10 nœuds en plongée distance franchissable 3700 miles nautiques à 10 nœuds (3800 miles pour le groupe II) en surface

Armement : un canon de 76.2mm à l’avant et un canon de 20mm Oerlikon (installé à partir de 1944) six tubes lance-torpilles avant avec six recharges ou douze mines

Equipage : 38 officiers et marins

Grande Bretagne (54) sous-marins (3)

Sous-marins classe Triton (type T)

Avant-propos

Les sous-marins de type T ont été conçus initialement pour remplacer les unités plus anciennes de classe Odin, Parthian et Rainbow. Les premières études sont lancées en 1934 avec les contraintes du traité de Londres de 1930 à savoir une flotte sous-marine limitée à 52700 tons (47808 tonnes métriques) avec un tonnage unitaire limité à 1800 tonnes et un armement maximal autorisé à un canon de 130mm.

Ces sous-marins dérivés des type P et appelés d’ailleurs à l’origine « Repeat P » étaient conçus pour pouvoir opérer en Extrême-Orient ce qui imposait des contraintes en terme de vitesse et surtout d’endurance.

Quinze sous-marins sont commandés avant guerre (un en 1935, quatre en 1936, sept en 1937 et trois en 1938) mais seulement quatre sont en service en septembre 1939, onze autres étant en construction et sont mis en service entre 1941 et 1943.

Sept nouveaux sous-marins de ce type sont commandés en septembre 1939, sous-marins mis en service en 1941 et 1943. Cela porte la flotte à vingt-deux exemplaires, deux navires commandés en septembre 1943 sont mis en service en 1948, juste à temps pour participer au conflit.

Sur le plan de l’organisation, ils sont répartis en trois flottilles de huit submersibles, une déployée en mer du Nord, une dans l’Océan Indien depuis Aden et la troisième en Extrême-Orient depuis Singapour ou la Malaisie.

Dès le début du conflit, la flottille déployée à Aden va rallier l’Atlantique, étant déployée à Freetown avec la possibilité d’utiliser les facilités françaises implantées à Dakar.

1st Submarine Flottilla (Rosyth)

HMS Triton

HMS Triton

-Le HMS Triton (N15) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 28 août 1936 lancé le 5 octobre 1937 et mis en service le 9 novembre 1938.

Presque dix ans plus tard, le sous-marin était immobilisé pour un grand carénage. Il doit être disponible début octobre.

-Le HMS Trident (N52) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 12 janvier 1937 lancé le 7 décembre 1938 et mis en service le 1er octobre 1939.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à la mer pour entrainement. Il rentre à sa base pour compléter ses soutes et appareiller pour sa première patrouille de guerre au large des ports allemands de la mer du Nord.

-Le HMS Tarpon (N17) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding de Greenock le 5 octobre 1937 lancé le 17 octobre 1939 et mis en service le 8 mars 1940.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin est à quai, attendant la suite des événements

HMS Triad

HMS Triad

-Le HMS Triad (N53) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong le 24 mars 1938 lancé le 5 mai 1939 et mis en service le 16 septembre 1939.

Le 5 septembre 1948 quand débute le second conflit mondial, le sous-marin est immobilisé pour un grand carénage qui doit s’achever mi-septembre.

-Le HMS Talisman (N78) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 27 septembre 1938 lancé le 29 janvier 1940 et mis en service le 18 octobre 1940.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin vennait d’appareiller pour une patrouille qui devient de guerre, le Talisman recevant ordre de torpiller tout navire de guerre allemand en attendant que soit donné l’ordre d’attaquer cargos, paquebots et pétroliers.

HMS Tempest

HMS Tempest

-Le HMS Tempest (N86) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 6 juin 1940 lancé le 10 juin 1941 et mis en service le 14 mars 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin est à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Traveller (N48) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding de Greenock le 17 janvier 1940 lancé le 27 août 1941 et mis en service le 10 avril 1942

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai. Il appareille le lendemain pour sa première patrouille de guerre

HMD Turbulent

HMS Turbulent

-Le HMS Turbulent (N98) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong le 15 mars 1940 lancé le 12 mai 1941 et mis en service le 14 avril 1942.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin est à quai, attendant la suite des événements.

3rd Submarine Flottilla (Aden)

Cette flottille est stationnée dans l’Océan Indien dans le port d’Aden d’où elle peut contrôler l’Océan Indien mais également la mer Rouge.

La position stratégique fait peu de doutes. Elle permet de contrôler l’accès à la mer Rouge et de là au canal de Suez. On peut également surveiller la Somalie italienne, l’Ethiopie et l’Eyrthrée alors sous contrôle italien (depuis la fin du dix-neuvième siècle pour la première et la troisième, depuis 1936 pour la seconde).

Cette flottille pourrait si besoin est s’appuyer sur les points d’appui français de Djibouti et de Diego-Suarez.

Elle n’en aura guère l’occasion car dès le mois de septembre, elle va rallier Freetown via le cap de Bonne Espérance pour participer à la traquer des raiders allemands et des U-Boot dans l’Atlantique Sud.

HMS Thetis

HMS Thetis

-Le HMS Thetis (N25) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 21 décembre 1936 lancé le 29 juin 1938 et mis en service le 26 octobre 1940.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, en entretien à flot après une patrouille qui l’avait conduit dans le Golfe Persique et jusqu’au canal du Mozambique.

-Le HMS Triumph (N18) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 19 mars 1937 lancé le 16 février 1938 et mis en service le 2 mai 1939.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à Singapour en grand carénage. Son immobilisation doit s’achever à la mi-octobre. Il pourrait être détaché en Extrême-Orient et non rejoindre ses compères en Afrique Noire.

HMS Thistle

HMS Thistle

-Le HMS Thistle (N24) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 7 décembre 1937 lancé le 25 octobre 1938 et mis en service le 25 octobre 1938.

Dix ans plus tard en septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant comme on dit la suite des événements.

-Le HMS Truant (N68) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 24 mars 1938 lancé le 5 mai 1939 et mis en service le 31 octobre 1939.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le sous-marin était en patrouille dans le canal du Mozambique. Il reçoit l’ordre de rallier Simonstown pour ravitaillement et entretien, devant être rejoint par les autres sous-marins de la 3rd SF.

HMS Tetrach

HMS Tetrach

-Le HMS Tetrach (N77) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 24 août 1938 lancé le 14 novembre 1939 et mis en service le 15 octobre 1940.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin avait appareillé en patrouille huit jours plus tôt. Il reçoit l’ordre de rallier Aden pour se ravitailler et se préparer à Simonstown.

HMS Thorn

HMS Thorn

-Le HMS Thorn (N11) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 20 janvier 1940 lancé le 18 mars 1941 et mis en service le 12 février 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements.

-Le HMS Trooper (N91) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding de Greenock le 7 mai 1940 ancé le 5 mars 1942 et mis en service le 2 février 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements.

-Le HMS Tutankhamen (N311) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 25 avril 1946 lancé le 5 mars 1947 et mis en service le 14 février 1948.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements.

5th Submarine Flottilla (Singapour)

Si le stationnement de la 3rd Submarine Flottilla à Aden à suscité de nombreux débats au sein de la Royal Navy (peu de menaces, difficultés pour l’entretien), celui de la 5th Submarine Flottilla n’à fait l’objet d’aucun débat.

D’abord parce que les Triton étaient conçus pour opérer en Extrême Orient et parce qu’un conflit avec le Japon était du domaine du possible voir du certain.

HMS Tribune

HMS Tribune

-Le HMS Tribune (N76) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding de Greenock le 3 mars 1937 lancé le 8 décembre 1938 et mis en service le 17 octobre 1939.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin venait de rentrer d’une patrouille. Il doit être reconditionné avant de reprendre la mer

-Le HMS Taku (N38) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 18 novembre 1937 lancé le 20 mai 1939 et mis en service le 17 avril 1940.

Quand éclate le second conflit mondial, le Taku était immobilisé depuis juin pour un grand carénage qui doit normalement s’achever fin novembre.

HMS Tigris

HMS Tigris

-Le HMS Tigris (N63) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 11 mai 1938 lancé le 31 octobre 1939 et mis en service le 20 juin 1940.

Le 5 septembre 1948, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements

-Le HMS Tuna (N94) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding de Greenock le 13 juin 1938 lancé le 10 mai 1940 et mis en service le 30 avril 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin venait de partir en patrouille en relève du Tribune et reçoit des consignes de vigilance vis à vis des mouvements de la flotte japonaise.

HMS Torbay

HMS Torbay

-Le HMS Torbay (N79) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 21 novembre 1938 lancé le 9 avril 1940 et mis en service le 14 janvier 1941.

En septembre 1948, le sous-marin était à l’entrainement en mer de Chine méridionale. Cet entrainement se poursuit mais dans un contexte différent bien évidément.

-Le HMS Thraser (N37) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 14 novembre 1939 lancé le 28 novembre 1940 et mis en service le 17 juillet 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

HMS Trusty

HMS Trusty

-Le HMS Trusty (N45) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Birkenhead le 15 mars 1940 lancé le 14 mars 1941 et mis en service le 24 février 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Trespasser (N312) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 08 septembre 1946 lancé le 20 août 1947 et mis en service le 14 février 1948.

Quand éclate le second conflit mondial, le sous-marin était à quai attendant la suite des événements.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 1170 tonnes plongée 1415 tonnes

Dimensions : longueur 84.28m largeur 7.77m tirant d’eau 3.89m

Propulsion : deux moteurs diesels de 2500ch deux moteurs électriques de 1450ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 15.5 noeuds en surface 9 noeuds en plongée distance franchissable 8000 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : dix tubes lance-torpilles (six de proue quatre externes) avec seize torpilles un canon de 102mm (4 pouces) sur le pont

Equipage : 48 officiers et marins

Grande Bretagbe (53) sous-marins (2)

Classe Rainbow (type R)

HMS Rainbow (N-16)

HMS Rainbow (N-16)

Ces quatre sous-marins sont quasiment identiques aux Parthian. Mis en service au début des années trente, ils auraient du être à l’origine six (Rainbow Regulus Rover Regent Royalist Rupert) mais pour des raisons économiques, la construction des deux derniers est abandonnée.

Les quatre destinés en principe à l’Extrême-Orient vont servir dans la marine britannique jusqu’en septembre 1947 quand ils sont désarmés. Leur réarmement envisagé au moment du conflit ne se concrétise finalement pas.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : en surface 1791 tonnes en plongée 2060 tonnes

Dimensions : longueur 87m largeur 9.1m tirant d’eau 4.9m

Propulsion : deux moteurs diesels Amirauté dévellopant 4640ch et deux moteurs électriques de 1635ch deux hélices

Vitesse maximale 17.5 noeuds en surface 8.6 noeuds en plongée

Armement : un canon de 120mm (4.7 pouces) QF Mark IX sur le pont à l’avant huit tubes lance-torpilles (six avant deux arrières) avec quatorze recharges. Des mines pouvaient remplacer des torpilles

Equipage : 53 officiers et marins

Classe River

Le HMS Clyde, un des trois sous-marins de classe River

Le HMS Clyde, un des trois sous-marins de classe River

Avec l’augmentation des performances des sous-marins, on envisagea la construction de sous-marins d’escadre capable de combattre en compagnie des cuirassés et des croiseurs de bataille ce qui imposait de bonnes capacités de navigation en haute mer mais surtout une vitesse de 20 noeuds en surface, la vitesse maximale des navires de ligne de l’époque.

Ce dernier point était particulièrement difficile à atteindre en raison de moteurs diesels peu puissants de l’époque. On envisagea ainsi l’utilisation de la vapeur pour obtenir une vitesse importante en surface, aboutissant aux type K surnomés Kalamity, six des dix-sept sous-marins construits étant perdus par accident.

HMS K-15

HMS K-15

L’existence de cette classe eut au moins le mérite de connaitre les limites des technologies de l’époque tout comme le fit le X1, un prototype de croiseur sous-marin de 2820 tonnes avec quatre canons de 5.2 pouces (132mm).

Le HMS X1

Le HMS X1

Dans l’immédiat d’après guerre on envisagea la construction de vingt sous-marins de 1800 tonnes mais les navires de surface devenant chaque jour plus rapide, la décision était sans cesse reportée.

Finalement au début des années trente, trois sous-marins furent commandés, des sous-marins baptisés Thames Clyde et Severn.

-Le HMS Thames (N71) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 6 janvier 1931 lancé le 26 janvier 1932 et mis en service le 14 septembre 1932.

-Le HMS Severn (N57) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 27 mars 1933 lancé le 16 janvier 1934 et mis en service le 12 janvier 1935.

-Le HMS Clyde (N12) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 15 mars 1933 lancé le 15 mars 1934 et mis en service le 12 avril 1935.

Les trois sous-marins opèrent ensemblent d’abord au sein de la Home Fleet puis au sein de la 1st Submarine Flottilla stationnée à Malte.

En septembre 1945, hors rang, ils sont redéployés en Extrême-Orient avec Singapour pour port d’attache.

Ils sont toujours en service en septembre 1948. Le 5 de ce mois, seuls les Thames et Clyde sont disponibles et opérationnels, le Severn étant en grand carénage.

Dès le 6, le Thames va appareiller direction la mer de Chine méridionale pour anticiper sur une éventuelle action japonaise, le sous-marin de Sa Majesté devant s’appuyer sur les bases de Cam-Ranh et de Cavite, une base française et une base américaine, des dépôts de torpilles et de carburant devant être installés par la RFA.

Caractéristiques Techniques des sous-marins de classe Thames

Déplacement : en surface 2165 tonnes en plongée 2680 tonnes

Dimensions : longueur 105.16m largeur 8.61m tirant d’eau 4.78m

Propulsion : deux diesels de 10000ch en surface et en plongée deux moteurs électriques de 2500ch pour la propulsion en plongée Deux lignes d’arbre

Performances : vitesse maximale 22.5 noeuds en surface 10.5 noeuds en plongée distance franchissable 11515 miles à 8 noeuds en surface 136 miles nautiques à 4 noeuds en plongée

Armement : un canon de 102mm à l’avant, six tubes lance-torpilles à l’avant avec douze projectiles

Equipage : 61 officiers et matelots

Classe Grampus

HMS Seal

HMS Seal

Le moyen le plus simple de mouiller une mine c’est un navire de surface soit un navire spécialisé (minelayer mouilleur de mines), un navire de guerre dont ce n’est pas la mission première (croiseur, destroyers) ou un navire marchand réquisitionné sommairement aménagé.

Ce mode de mouillage était parfaitement adapté pour mouiller des champs de mines défensifs avec la protection de navires de surface et de l’aviation mais pour gêner le trafic commercial ennemi, les mouvements de sa flotte, ce n’était pas le moyen le plus efficace.

L’avion pouvait être utilisé mais le poids des mines marines nécessitait l’utilisation de beaucoup d’appareils. Restait donc le sous-marin qui après avoir dévellopé un modèle de torpilleur submersible dévellopa une variante de mouillage de mines.

Les premiers sous-marins mouilleurs de mines transportaient les mines à l’extérieur de la coque ce qui pouvait poser des problèmes de sécurité. D’autres sous-marins transportaient les mines dans leurs réservoirs avant qu’un système avec une chaine à vis sans fin ne permettent de concilier sécurité et efficacité du mouillage de mines.

Les six Grampus (appelés également Porpoise du nom du prototype) furent les derniers sous-marins mouilleurs de mines de la Royal Navy, la mise au point de mines mouillables par les tubes lance-torpilles rendant inutiles des submersibles spécialisés.
Du fait de leur rôle particulier, ces navires étaient placés hors-rang, quatre en mer du Nord et deux en Méditerranée, un à Malte et le second à Alexandrie alors que les quatre submersibles déployés au sein de la Home Fleet étaient basés à Chatham où deux d’entre-eux ont d’ailleurs été construits.

-Le HMS Porpoise (N14) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in- furness le 22 septembre 1931 lancé le 30 août 1932 et mis en service le 11 mars 1933.

Quand éclate le second conflit mondial, il est stationné à Malte, attendant de connaitre la position de l’Italie avant de mettre en oeuvre les plans de minages des principales bases navales et ports italiens notamment Naples, Cagliari, Tarente, Messine, Palerme et ce en liaison avec la marine française.

-Le HMS Cachalot (N83) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 12 mai 1936 lancé le 2 décembre 1937 et mis en service le 15 août 1938.

Quand le second conflit mondial éclate, le Cachalot était à quai à Alexandrie. Il venait d’achever une période d’entretien à flot. Comme le Porpoise, il attend de voir l’attitude de l’Italie avant de piéger les abords de Tarente, de Brindisi, des îles du Dodécanèse.

-Le HMS Grampus (N56) est mis sur cale au Chatham Dockyard le 20 août 1934 lancé le 25 février 1936 et mis en service le 10 mars 1937.

Affecté en mer du Nord et basé à Chatham, le sous-marin était en grand carénage quand débute la seconde guerre mondiale. Il doit être à nouveau disponible à la fin octobre sauf si les travaux sont accélérés.

-Le HMS Narwhal (N45) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-furness le 29 mai 1934 lancé le 29 août 1935 et mis en service le 28 février 1936.

Basé à Chatham, le sous-marin était à quai. Il appareille le 7 septembre 1948 pour aller miner les ports allemands et gêner l’arrivée des renforts allemands en Norvège.

-Le HMS Rorqual (N74) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-furness le 1er mai 1935 et mis en service le 10 février 1937.

Basé à Chatham, le sous-marin était à quai, devant miner des ports norvégiens aux mains des allemands.

-Le HMS Seal (N37) est mis sur cale aux chantiers navals Chatham Dockyard le 9 décembre 1936 lancé le 27 septembre 1938 et mis en service le 24 mai 1939.

Basé à Chatham, le sous-marin était à l’entrainement le 5 septembre 1948. Il rentre à son port pour préparer une première opération de guerre.
Caractéristiques Techniques

Déplacement : en surface 1768 tonnes en plongée 2053 tonnes

Dimensions : longueur 88.09m largeur 9.09m tirant d’eau 4.88m

Propulsion : deux moteurs diesels de 3300ch pour la navigation en surface deux moteurs électriques de 1630ch pour la navigation en plongée Deux lignes d’arbre

Performances : vitesse maximale 15.5 noeuds en surface 9 noeuds en plongée distance franchissable 13240 miles nautiques à 8 noeuds en surface 76 miles à 4 noeuds

Armement : un canon de 102mm (4 pouces) à l’avant, six tubes lance-torpilles de 533mm sur l’avant avec douze projectiles 50 mines Equipage : 59 officiers et marins

Grande-Bretagne (52) sous-marins (1)

SOUS-MARINS

Avant-propos

Après avoir combattu sur les flots et avant de combattre au dessus des flots, l’homme combattit sous les mers avec l’invention du sous-marin qui fit cahin-caha ses premières armes durant la guerre de Sécession quand les confédérés tentaient par tous les moyens de desserrer le blocus nordiste mis en place par le plan Anaconda.

Il faut attendre la fin du 19ème siècle pour voir l’arrivée de sous-marins réellement efficaces avec l’action de pionniers comme John Holland ou Maxim Laubeuf.

Néanmoins quand éclate le premier conflit mondial si les performances du sous-marin sont connues, bien peu sont les amiraux qui imaginent que ce drôle d’engin qui fait ce que tout navire ne doit pas faire (à savoir couler) puisse bouleverser la guerre navale.

Le KMS U-9 qui coula trois croiseurs cuirassés britanniques en une seule attaque

Le KMS U-9 qui coula trois croiseurs cuirassés britanniques en une seule attaque

Malheureusement, c’est la Royal Navy qui la première fit les frais avec la destruction de trois croiseurs cuirassés, les HMS Aboukir Hogue et Cressy au large des Pays-Bas le 22 septembre 1914 par le U-9.

La victoire tactique allemande n’ayant pas contrebalancé la victoire stratégique britannique au Jutland le 31 mai/1er juin 1916, la Kaiserliche Marine abandonna tout espoir de triompher avec ses cuirassés et préféra tout miser sur une guerre au commerce menée par les U-Boot.

Celle-ci échoua de peu à isoler la Grande-Bretagne mais entraina les Etats-Unis dans la guerre avec les conséquences que l’on sait.

Avec un tel impact sur sa flotte de commerce, la Grande-Bretagne chercha à de multiples reprises à interdire le sous-marin mais échoua toujours devant la détermination des autres puissances maritimes qui en avaient besoin dans leur stratégie globale.

Pour la France et l’Italie, il s’agissait de compenser le manque de cuirassés alors que pour les Etats-Unis et le Japon, il s’agissait d’affaiblir la flotte de bataille ennemie durant sa longue traversée en direction des Philippines où la bataille décisive était censée se dérouler.

N’ayant pu bannir le torpilleur submersible des océans, la Royal Navy construisit de nombreux sous-marins, des sous-marins de moyenne et de longue patrouille, des sous-marins mouilleurs de mines et succomba elle aussi au concept du croiseur sous-marin.

En septembre 1939, la Royal Navy dispose de soixante-deux submersibles, treize anciens et quarante-neufs modernes soir la plus faible des trois belligérants de la guerre de Pologne, l’Allemagne disposant de cinquante-sept submersibles et la France de soixante dix-huit.

Onze sous-marins type T sont en construction en septembre 1939 pour permettre le renouvellement et l’expansion de la flotte.

Une commande massive de vingt-quatre sous-marins est passée en septembre 1939 mais la guerre de Pologne s’étant terminé beaucoup plus rapidement que prévu, cette commande est étalée, étalement qui s’explique aussi par la charge importante de chantiers navals dont les méthodes de travail sont loin d’être à la pointe de la modernité.
Sur le plan de l’organisation, les sous-marins de la marine britannique sont répartis entre la Home Fleet (2nd Submarine Flottilla avec onze unités à Dundee, 6th Submarine Flottilla avec sept sous-marins à Blyth, Northumberland), la Mediterranean Fleet (1st Submarine Flottilla avec dix sous-marins) et la China Station (4th Submarine Flottilla avec quinze submersibles). Quatre sous-marins sont déployés dans l’Atlantique soit 47 sous-marins, les autres étant en réserve ou en entretien à l’époque.

Comme pour les autres catégories de navires la flotte en service en septembre 1939 évolue jusqu’en septembre 1948 avec le désarmement des navires les plus anciens et la mise en service de sous-marins neufs. A noter que durant la guerre de Pologne, le HMS Oxley est coulé par le HMS Triton au cours d’une terrible méprise.

Les sous-marins de classe Odin (type O), Parthian (type P) et Rainbow (type R) sont désarmés et remplacés notamment par les type S, cette classe devenant la classe majeure, la classe standard de la flotte sous-marine britannique mais pas numériquement la plus nombreuse, les type U la devançant.

Douze sous-marins sont en service en septembre 1939 et cinq sont commandés en septembre 1939 dans le cadre de la commande de vingt-quatre sous-marins que nous avons vu plus haut.

Sept nouveaux sous-marins sont commandés en septembre 1940 portant le total à vingt-quatre submersibles dont le dernier entre en service au printemps 1945.

Le HMS Clyde, un des trois sous-marins de classe River

Le HMS Clyde, un des trois sous-marins de classe River

La classe River composée de trois sous-marins d’escadre (River Thames Clyde) aurait du être désarmée en 1945 mais au final ils sont prolongés et déployés en Extrême-Orient depuis Singapour.

-Les six sous-marins mouilleurs de mines de classe Grampus sont toujours en service en septembre 1948. Dès le début du conflit, ils vont mouiller des bouchons de mine au large des ports allemands.

HMS Taurus, sous-marin type T

HMS Taurus, sous-marin type T

-La classe T est composée de sous-marins à long rayon d’action normalement destinés à combattre en Extrême-Orient mais dans la réalité, ils vont également combattre en mer du Nord.

Quinze sous-marins sont commandés avant guerre mais seulement quatre sont en service en septembre 1939, onze autres étant en construction et sont mis en service entre 1941 et 1943.

Sept nouveaux sous-marins de ce type sont commandés en septembre 1939, sous-marins mis en service en 1942 et 1943

Cela porte la flotte à vingt-deux exemplaires, deux navires commandés en septembre 1943 sont mis en service en 1948, juste à temps pour participer au conflit.

-La classe U est la dernière classe de sous-marins mise au point avant le début du second conflit mondial.

Trois sont en service en septembre 1939 mais douze sont commandés en septembre 1939 suivis de dix-sept autres en 1941 (huit), en 1942 (sept) et en 1943 (deux), portant la flotte totale à trente-deux sous-marins en 1947.

Quand le second conflit mondial éclate, la flotte sous-marine de la Royal Navy affiche le visage suivant :

un sous-marin de type S

un sous-marin de type S

-Vingt-quatre sous-marins type S répartis en trois flottilles de huit submersibles (deux en mer du Nord une à Rosyth et la seconde à Chatham _7th Submarine Flottilla 11th Submarine Flottilla, une en Méditerranée à Malte la 9th Submarine Flottilla)

 

-Les six sous-marins mouilleurs de mines classe Grampus sont déployés hors rang, quatre en mer du Nord et deux en Méditerranée orientale

-Les trois sous-marins de classe River sont déployés depuis Singapour. Ils vont pouvoir s’appuyer sur les bases alliées de la région pour attaquer la flotte de guerre et la marine marchande de l’Empire du Japon. Ils sont placés hors-rang.

-Vingt-quatre sous-marins type T répartis en trois flottilles de huit submersibles, une déployée en mer du Nord (1st Submarine Flottilla), une dans l’Océan Indien depuis Aden (3rd Submarine Flottilla) et la troisième en Extrême-Orient depuis Singapour ou la Malaisie (5th Submarine Flottilla).

HMS Ultor (type U)

HMS Ultor (type U)

-Trente-deux sous-marins type U répartis en quatre flottilles de huit sous-marins, une déployée en mer du Nord (double rôle : missions de combat et entrainement des nouveaux sous-mariniers) (2nd Submarine Flottilla), deux en Méditerranée (Malte et Alexandrie) (4th & 6th Submarine Flottilla) et la dernière à Hong Kong (8th Submarine Flottilla).

Cela nous donne un total de 89 sous-marins en service en septembre 1948. Dès le début du conflit, les sous-marins en patrouille et ceux prêts à appareiller, prennent la mer pour s’attaquer moins au trafic commercial allemand puis italien qu’aux navires de guerre. Les sous-marins en Extrême-Orient reçoivent des consignes de vigilances mais comme le Japon se tient pour le moment tranquille….. .

Les différentes classes de sous-marins

Classe Odin (type O)

HMS Oberon

HMS Oberon

Ces sous-marins de moyenne patrouille comparable à nos Redoutable (les fameux “1500 tonnes”) sont conçus pour combattre en Extrême-Orient. Sept sous-marins sont commandés par la Royal Navy et deux par la Royal Australian Navy mais la carrière de ces derniers est fort courte et sont rapidement intégrés à la marine britannique. Trois sont exportés au Chili où ils vont servir jusqu’au milieu des années soixante.

L’Oberon est mis en service en août 1927, c’est le seul exemplaire de son type, il est donc considéré comme un prototype, le groupe 1 regroupant les deux sous-marins destinés à l’Australie, les AO-1 et AO-2 ainsi que les trois sous-marins vendus au Chili (Almirante Simpson Capitan O’Brien Capitan Thompson) mis en service en 1929.

HMS Oxley

HMS Oxley

Le premier mis en service en juillet 1927 arrive en Australie en février 1928, est désarmé pour des raisons budgétaires en mai 1930 avant d’être remis en service dans la marine britannique sous le nom d’Oxley en avril 1931. Sorti de sa zone de patrouille, il est coulé par le Triton le 10 septembre 1939 au large de la Norvège.

Le second connait la même courte carrière dans la marine australienne (septembre 1927-mai 1930 avec une arrivée en Australie en février 1928). Il est remis en service dans la Royal Navy en avril 1931 sous le nom d’Olway.

HMS Osiris

HMS Osiris

Le groupe 2 se compose de six sous-marins mis en service en 1929 (Osiris en février, Otus et Oswald en juillet, l’Orpheus en septembre et l’Odin en décembre) et en 1930 (Olympus en juin).

Ces sous-marins dérivés des type L connaissent des fuites de carburant fréquentes pouvant révéler leur position. Ils sont les premiers sous-marins à recevoir un Asdic.

Peu à peu rélégués à des missions d’entrainement, ils sont désarmés en 1945 (Oberon en janvier, Olway en mars, Osiris en avril, Otus en juin) et 1946 (Oswald en février, Odin en mars, Olympus en mai et Orpheus en septembre 1946)

Mouillés dans le loch Ewe en Ecosse, ils attendent un potentiel réarmement, effectif en septembre 1948 pour l’Oberon et l’Osiris, réarmement motivé pour permettre aux type U de mener des opérations de guerre. Les autres sont feraillés ou utilisés comme leurres, trop usés pour être réarmés même pour des missions de formation.

Caractéristiques Techniques des sous-marins de classe Odin

Déplacement : surface 1311 tonnes plongée 1892 tonnes (Oberon) standard 1349 tonnes plongée 1872 tonnes (australiens/groupe I) standard 1781 tonnes pleine charge 2030 tonnes (groupe II)

Dimensions longueur 83.8m (84.9m pour les australiens 86.4m pour le groupe II) largeur 8.5m (9.1m pour le groupe II) tirant d’eau : nc

Propulsion : deux moteurs diesels de 4600ch pour la propulsion en surface et deux moteurs électriques de 1350ch pour la propulsion en plongée. Deux hélices

Performances : vitesse maximale 15.5 noeuds en surface (15 noeuds pour les australiens 17.5 noeuds pour le groupe II) 9 noeuds en plongée rayon d’action 8400 miles nautiques à 10 noeuds en surface 70 miles à 4 noeuds en plongée Immersion 91.4m

Armement : un canon de 4 pouces (102mm) sur le pont à l’avant, deux mitrailleuses Lewis de 7.7mm, six tubes lance-torpilles avant et deux arrière avec seize torpilles.

Equipage : 54 officiers et marins
Classe Parthian (type P)

Les six Parthian sont une version améliorée des Odin et destinés à opérer en Extrême-Orient. Plus longs de deux mètres, leurs habitabilité à été améliorée par rapport à leurs devanciers.

HMS Pandora

HMS Pandora

Six navires sont mis en service en 1929 (Pandora Parthian Perseus Phoenix Poseidon Proteus) mais le Poseidon est coulé le 9 juin 1931 lors d’une collision avec un navire marchand.

Les cinq sous-marins survivants sont désarmés en 1946 (Pandora Phoenix Proteus) et 1947 (Parthian Perseus) et sont mouillés à Scapa Flow attendant un hypothétique réarmement.

Après inspection seul le Pandora sera réarmé pour servir de but sonar à l’Ecole des détecteurs implantée à Aberdeen. Les autres en trop mauvais état vont servir de leurres pour les reconnaissance ou être démolis.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : en surface 1790 tonnes en plongée 2070 tonnes

Dimensions : longueur 88m largeur 9.1m tirant d’eau 4.9m

Propulsion : deux moteurs diesels Amirauté dévellopant 4640ch et deux moteurs électriques dévellopant 1635ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 17.5 nœuds en surface 8.6 nœuds en plongée

Armement : un canon de 102mm (4 pouces) QF Mk II sur le pont à l’avant, huit tubes lance-torpilles de 533mm (six avant deux arrières) avec 14 recharges, torpilles qui peuvent être remplacées par des mines

Equipage : 53 officiers et marins

Grande Bretagne (51) Navires légers (7)

Dragueurs de mines

Avant-propos

La mine marine apparait au cours du 19ème siècle notamment au cours de la guerre de Sécession, partageant une paternité commune avec la torpille avant que les deux engins ne divergent.

Si la mine resta un engin inerte, passif mais meurtrier, la torpille évolua comme nous l’avons vu avec une torpille filoguidée puis une torpille autonome.

Qui dit nouvelle arme dit riposte et face aux mines, on inventa le dragueur de mines, un navire de petite taille chargée de neutraliser cet engin de mort.

Ces navires appelés minesweepeer pour les marines anglo-saxonnes étaient contrairement à aujourd’hui des navires polyvalents capables de servir de patrouilleur et d’escorteur ce qui imposait un armement puissant (canon médian, solide DCA, charges de profondeur).

La Royal Navy n’y échappe pas et dispose en septembre 1939 de dragueurs de mines en l’occurrence trois chalutiers-dragueurs, vingt-trois dragueurs de mines classe Hunt et vingt et un dragueurs de mines classe Halcyon

Cette flotte modeste va connaitre une certaine croissance durant la Pax Armada avec la nécessité de renouveler la flotte et d’augmenter cette dernière, la mine étant une arme d’un rapport coût/efficacité impatable.

Si les Halcyon sont encore largement capables, les Hunt commencent à se faire vieux. D’où la commande avant même le début de la guerre de Pologne de deux nouvelles classes de dragueurs de mines, les classes Bangor et Algérine.

La première classe est une classe de coastal minesweeper, de dragueurs de mines côtiers. Ils sont commandés au printemps 1940, mis sur cale à l’automne 1940 (douze) et au printemps 1941 (douze).

Leur lancement s’échelonne entre le printemps 1942 et l’automne 1943 pour une mise en service prononcée en mai 1942 et septembre 1943. Cela permet de désarmer les vingt-trois Hunt et si la majorité est démolie, huit sont transférés à la marine polonaise libre.

La seconde est une classe de dragueurs de mines océaniques (minesweeper oceanic). Commandée en septembre 1943 à douze exemplaires, les navires sont mis sur cale entre le printemps 1944 et l’automne 1945, lancés entre septembre 1945 et mars 1947 avec une mise en service prononcée entre janvier 1947 et juin 1948.

Ainsi quand le second conflit mondial éclate, la Royal Navy dispose de 21 dragueurs de classe Halcyon, de 24 dragueurs de classe Bangor et de 12 dragueurs de classe Algérine soit un total de cinquante-sept dragueurs de mines.

Le programme de guerre fait la part belle aux dragueurs de mines avec la commande de 24 Bangor et de 36 Algerine, ces commandes massives s’expliquant par la crainte de pertes importantes en raison des nombreux mouillages de mines et des pertes causées par une aviation allemande mordante.

Dragueurs de mines classe Hunt

HMS Albury

HMS Albury qui continua sa carrière sous pavillon polonais devenant l’ORP M.2

Les quatre-vingt huit dragueurs de mines (minesweeping sloop) de type Hunt sont construits entre 1916 et 1919. Ils peuvent être répartis en deux groupes (Belvoir et Aberdare) mais en septembre 1939 seulement vingt-trois navires sont encore en service.

Mis à part les huit navires transférés à la marine polonaise libre, aucun navire n’est encore en service en septembre 1948.

Sur les vingt navires du groupe Belvoir, seul le Tedworth est encore en service en septembre 1939, il est désarmé le 7 janvier 1944 et démoli, les autres sont démolis en 1922 ou 1923 sauf le Blackmorevale coulé par une mine au large de Montrose le 1er mai 1918.

A l’origine pour le groupe Aberdare, cent-vingt et un navires sont commandés mais trente-quatre sont annulés ne laissant que quatre-vingt sept sont construits. Sur les trente-quatre annulés, deux furent lancés mais jamais achevés.

Une majorité de navires sont désarmés durant l’entre-deux-guerre comme l’Appledore, le Badminton, le Bagshot, le Banchory, le Barnstaple, le Battle (jamais achevé), le Blackburn, le Bloxham (jamais achevé), le Bootle, le Bradfield, le Burslem, le Bury, le Caerleon, le Carstairs, le Cheam, le Clonne, le Craigie, le Cupar (perdu en 1919), le Dorking, le Fairfield, le Faversham, le Forfar, le Forres, le Gaddesden, le Gainsborough, le Gretna, le Havant, l’Instow, l’Irvine, le Kendal, le Kinross (perdu par mine), le Leamington, le Langford, le Mallaig, le Malvern, le Marazio, le Mailow, le Mistley, le Monaghan, le Menlochy, le Nailsea, le Newark, le Northolt, le Penhart (perdu en 1919), le Petersfield (perdu accidentellement le 11 novembre 1931), le Pontypool, le Prestatyn,le Repton, le Rugby ,le Sherborne, le Shrewsbury, le Sligo, le Stafford, le Swindon, le Tiverton, le Tonbridge, le Tralee, le Tring, le Truro, le Wern, le Weybourne et le Yeovil soit soixante-deux navires désarmés avant septembre 1939.

Il reste vingt-cinq navires en service en septembre 1939 (Aberdare Abingdon Albury Alresford Camberley CaterhamDerby Dorking Dunoon Elgin Fareham Fermoy Ford Goole Harrow Huntley Lydd Pangbourne Ross Salford Saltash Saltburn Selkirk Stoke Suton Widnes), navires qui quittent le service actif au sein de la Royal Navy entre septembre 1943 et mai 1945.

Huit de ces navires (Aberdare Albury Camberley Dorking Elgin Fermoy Goole et Huntley) sont transférés à la marine polonaise libre où ils deviennent les dragueurs de mines M.1 à M.8, unités formant la 1st Polish Minesweeping Flottilla stationnée à Scapa Flow pour protéger ce mouillage de toute action des sous-marins ou des avions mouilleurs de mines allemands.

Caracteristiques Techniques des dragueurs de mines classe Hunt

Déplacement : standard 721 tonnes

Dimensions : longueur 70.4m largeur 8.5m (8.7m pour les Aberdare) tirant d’eau 2.4m

Propulsion : deux machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières Yarrow dévellopant 1800ch (2200ch pour les Aberdare) dévellopant deux hélices

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable 1500 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : un canon de 4 pouces (102mm) à l’avant, un canon à tir rapides de douze livres à l’arrière et deux mitrailleuses de 7.7mm.

Equipage : 74 officiers et marins

Dragueurs de mines classe Halcyon

Longtemps la flotte de guerre des mines de la Royal Navy s’est composé de navires datant du premier conflit mondial à la fois pour des raisons économiques et parce que la guerre de mines ne nécessitait pas à l’époque de navires de haute technicité.

Néanmoins au début des années trente, le remplacement des Racecourse devient nécessaire. C’est l’acte de naissance des Halcyon, une classe de vingt-et-un fleet minesweeping sloops (en français sloops dragueurs océaniques) qui vont participer à la guerre de Pologne mais également au second conflit mondial.

On peut distinguer deux groupes, un utilisant des machines verticales (sept) et le second des turbines (quatorze). Les quatre premiers sont commandés en 1932, deux en 1933, un en 1934, deux en 1935, neuf en 1936 et cinq en 1937.

Ces navires sont mis en service entre 1933 et 1939 et le sont toujours en septembre 1948, répartis en trois flottilles de sept navires :

HMS Halcyon

HMS Halcyon

-La 1st Minesweeping Flottilla stationnée à Rosyth dispose des Halcyon Harrier Speedwell Salamander (machines verticales) Franklin Gossamer Hebe (turbines). Le 5 septembre 1948, quatre sont disponibles (Hebe Halcyon Harrier Salamander), un (Speedwell) en mer et deux (Gossamer Franklin) en grand carénage.

HMS Hussar

HMS Hussar

-La 2nd Minesweeping Flottilla stationnée à Singapour dispose des Skipjack Hussar Niger (machines verticales) Gleaner Jason Seagull Bramble (turbine). Le 5 septembre 1948, trois sont disponibles (Skipjack Nigerin Gleaner), deux en mer pour entrainement (Hussar Jason) et les deux derniers (Seagull Bramble) sont immobilisés pour entretien.

HMS Hazard

HMS Hazard

-La 3rd Minesweeping Flottilla stationnée à Alexandrie dispose des Hazard Leda Sharpshooter Britomart Scoot Speedy et Sphinx. Le 5 septembre 1948, les Hazard Leda et Sharpshooter sont en mer, les Britomart Scoot Speedy sont à quai et le Sphinx en entretien.

Caractéristiques Techniques de la class Halcyon

Déplacement : standard 825 tonnes (machines à expansion) 828 à 848 tonnes standard 1310/1372 tonnes à pleine charge (turbines)

Dimensions : longueur 74.90m (74.75m pour les Niger et Salmander) largeur 10.21m tirant d’eau 2.7m

Propulsion : machines à expansion alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant dévellopant 1770ch (2000ch pour Niger et Salamander) turbines Parsons et chaudières Amirauté dévellopant 1750ch et entrainant deux hélices

Performances : vitessse maximale 16.5/17 noeuds (Niger Salamander) distance franchissable 7200 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : deux canons de 4 pouces (102mm) (un antiaérien et un sans capacité antiaérienne) huit mitrailleuses de 7.7mm. Les Niger et Salamander disposent de deux canons de 102mm polyvalents,, un affût quadruple de 12.7mm et huit mitrailleuses de 7.7mm

Equipage : 80 officiers et marins

Dragueurs de mines classe Bangor

Constructions de guerre, les Hunt devaient avoir une durée de vie limitée mais des circonstances diverses et variées (budgets limités notamment) font qu’en septembre 1939 quand éclate la guerre de Pologne, ils sont encore là.

Leur remplacement devient cependant urgent d’où la commande de nouveaux dragueurs de mines côtiers (coastal minesweepeer), la classe Bangor.

Ces navires ne se révéleront pas des plus réussis. Surchargés, ils se révéleront peu marins et donc aux capacités limitées. Néanmoins comme aucun autre modèle n’était disponible immédiatement, nécessité fit loi.

A l’origine il était prévu plusieurs types de propulsion en raison d’une pénurie redoutée mais au final la guerre ne s’étant déclenchée avant septembre 1948, tous les Bangor vont disposer de moteurs diesels.

Ils sont commandés au printemps 1940, mis sur cale à l’automne 1940 (douze) et au printemps 1941 (douze). Leur lancement s’échelonne entre l’automne 1941 et l’automne 1942 pour une mise en service prononcée entre mai 1942 et janvier 1944.

Le programme de guerre fait la part belle aux dragueurs de mines avec la commande de 24 Bangor et de 36 Algerine, ces commandes massives s’expliquant par la crainte de pertes importantes en raison des nombreux mouillages de mines et des pertes causées par une aviation allemande mordante.

Le retour d’expérience des premiers Bangor à cependant été pris en compte et les Bangor du programme de guerre à coque allongée et élargie se révéleront nettement plus stables et endurants que leurs devanciers.
Sur le plan de l’organisation, les vingt-quatre Bangor sont organisés en trois flottilles de huit navires, la 4th Minesweeping Flottilla stationnée à Faslane, la 5th Minesweeping Flottilla stationnée à Gibraltar et la 6th Minesweeping Flottilla stationnée à Malte.

4th Minesweeping Flottilla

Stationnée à Faslane dans l’estuaire de la Clyde, cette quatrième flottille de dragueurs de mines est chargée de protéger l’accès à la deuxième grande base de la Home Fleet, le pendant occidental de Rosyth mais également d’empêcher le minage de la mer d’Irlande et des eaux entourant l’Ulster, les Hebrides voir les Orcades.

les dragueurs de mines HMS Sidmouth et HMS Bangor

les dragueurs de mines HMS Sidmouth et HMS Bangor

-Le HMS Bangor (J00) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 19 septembre 1940 lancé le 23 septembre1941 et mis en service le 1er mai 1942.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines était immobilisé pour un grand carénage

-Le HMS Blackpool (J27) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 19 septembre 1940 lancé le 12 septembre 1941 et mis en service le 20 avril 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le Blackpool était à la mer pour entrainement. Il reste en mer d’Irlande mais à l’entrainement succède une mission de détection de bouchons de mines qu’auraient pu mouiller des sous-marins allemands.

-Le HMS Bridlington (J65) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny & Brothers de Dumbarton le 25 septembre 1940 lancé le 2 octobre 1941 et mis en service le 8 avril 1942.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Bridport (J50) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny & Brothers de Dumbarton le 2 octobre 1940 lancé le 22 septembre 1941 et mis en service le 14 juin 1942.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Ardrossan (J131) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 7 octobre 1940 lancé le 12 octobre 1941 et mis en service le 8 juillet 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le navire était immobilisé pour un grand carénage.

-Le HMS Beaumaris (J07) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 14 novembre 1940 lancé le 27 octobre 1941 et mis en service seulement le 4 novembre 1942 suite à un incendie survenu le 4 mars 1942.

Le 5 septembre 1948, le navire était à la mer pour exercice.

-Le HMS Bootle (J143) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 4 décembre 1940 lancé le 23 novembre 1941 et mis en service le 12 novembre 1942 suite à un échouage au moment des essais à la mer.

Le 5 septembre 1948, le navire était à quai
-Le HMS Boston (J14) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 10 décembre 1940 lancé le 15 novembre 1941 et mis en service le 28 octobre 1942.

Le 5 novembre 1948, le navire était à quai.

5th Minesweeping Flottilla

Cette flottille stationnée à Gibraltar est chargée de couvrir le détroit, de faciliter le passage des convois en évitant qu’un minage ne bloque ou ne gène la navigation.

HMS Brixham

HMS Brixham

-Le HMS Brixham (J105) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 6 novembre 1940 lancé le 21 octobre 1941 et mis en service le 1er janvier 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines était à quai. Il appareille dans l’après midi pour une patrouille de sûreté.

-Le HMS Clacton (J151) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 24 novembre 1940 lancé le 30 octobre 1941 et mis en service le 12 janvier 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le dragueur de mines était immobilisé pour entretien, ne devant être disponible qu’à la mi-septembre.

-Le HMS Cromarty (J09) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 17 novembre 1940 lancé le 23 octobre 1941 et mis en service le 4 février 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le dragueur de mines était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Dornoch (J173) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 15 novembre 1940 lancé le 3 novembre 1941 et mis en service le 17 février 1943.

-Le HMS Dunbar (J53) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 4 mai 1941 lancé le 15 septembre 1942 et mis en service le 8 août 1943.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le dragueur était immobilisé pour un grand carénage, ne devant pas être disponible avant le début du mois d’octobre.

-Le HMS Greenock (J182) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 17 mai 1941 lancé le 25 septembre 1942 et mis en service le 19 août 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur était à la mer pour patrouiller à l’ouest du détroit de Gibraltar.

-Le HMS Hartlepool (J155) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuiding de Blyth le 2 juin 1941 lancé le 7 octobre 1942 et mis en service le 27 août 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Harwich (J190) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 12 juin 1941 lancé le 12 octobre 1942 et mis en service le 1er septembre 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur était à quai, attendant la suite des événements.
6th Minesweeping Flottilla

Cette flottille déployée à Malte à pour mission de sécuriser les approches de cette île à l’emplacement stratégique puisqu’il permet d’attaquer les lignes de communication italiennes (notamment entre la péninsule et l’ASI) mais également de sécuriser le passage par le détroit de Sicile, le contrôle de la Tunisie par la France facilitant le passage des convois à destination de l’Egypte voir du Moyen et de l’Extrême-Orient via le canal de Suez.

HMS Hythe

HMS Hythe

-Le HMS Hythe (J194) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 14 avril 1941 lancé le 20 septembre 1942 et mis en service le 8 juin 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, le dix-septième dragueur de mines de classe Bangor était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Ifracombe (J95) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 4 mai 1941 lancé le 5 octobre 1942 et mis en service le 15 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le deuxième dragueur de la 6ème flottille de dragueurs de mines était immobilisé pour un grand carénage qui doit théoriquement s’achever fin octobre mais avec le déclenchement du conflit, il est probable que les travaux vont être promptement accélérés.

-Le HMS Llandudno (J67) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 17 mai 1941 lancé le 2 décembre 1942 (travaux retardés par un incendie survenu le 4 juillet) et mis en service le 4 septembre 1943.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, le dragueur était immobilisé à Malte par une avarie survenu lors d’un échouage le 14 août 1948. On hésite à le remettre en état mais le déclenchement de la guerre le sauve d’une démolition au profit d’une remise en état.

-Le HMS Lyme Regis (J193) est mis sur cale aux chantiers navals Lobnitz de Renfrew (Clyde) le 14 mars 1941 lancé le 14 juin 1942 et mis en service le 8 février 1943.

Quand éclate le second conflit mondial, il était à la mer pour un entrainement à la guerre des mines, entrainement qui se poursuit en attendant que l’Italie choisisse entre la neutralité comme en septembre 1939 et la guerre aux côtés de l’Allemagne.

-Le HMS Middlesbrough (J164) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 28 mars 1941 lancé le 2 juin 1942 et mis en service le 1er avril 1943.

Le 5 septembre 1948, le 21ème dragueur de mines de classe Bangor était à la mer pour exercice depuis une semaine. A court de munitions et de carburant, il rentre à Malte pour recompléter ses soutes et se tenir prêt à toute éventualité.

-Le HMS Newhaven (J199) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 2 avril 1941 lancé le 2 août 1942 et mis en service le 4 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, il était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Padstow (J180) est mis sur cale aux chantiers navals William Hamilton & Company de Port Glasgow le 12 juin 1941 lancé le 14 août 1942 et mis en service le 30 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Polruan (J97) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Company de Troon le 14 juin 1941 lancé le 8 août 1942 et mis en service le 17 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines, dernier de sa classe était en escale de courtoisie à Corfou (Grèce). Il reçoit l’ordre de rallier Malte le plus vite possible.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 549 tonnes

Dimensions : longueur 49.4m largeur 8.5m tirant d’eau 2.51m

Propulsion : moteurs diesels dévellopant 2000ch et entrainant deux hélices

Vitesse maximale : 16 noeuds

Armement : un canon de 76mm (3 pouces ou 12 pounder) à l’avant et un affût quadruple de 12.7mm. En septembre 1948, l’affût quadruple à été remplacé par quatre canons de 20mm Oerlikon et quatre mitrailleuses Lewis de 7.7mm (0.303)

Equipage : 60 officiers et marins

Dragueurs de mines classe Algerine

Avant-propos

Les Bangor étaient des dragueurs de mines côtiers, destinés aux mers fermés ou à opérer à proximité des côtes. Il y avait néanmoins besoin aussi de dragueurs de mines océaniques (minesweepeer oceanic MSO dans la classification américaine), des navires qui pouvaient si besoin est servir d’escorteurs.

Ce choix comparable à celui fait par notre marine nationale avec les différentes classes d’aviso-dragueurs ne se traduisit pas en pratique, la Royal Navy disposant de suffisamment d’escorteurs spécialisés pour se passer d’escorteurs de fortune.

La classe Algerine est commandée en septembre 1943 à douze exemplaires, les navires sont mis sur cale entre le printemps 1944 et l’automne 1945, lancés entre septembre 1945 et mars 1947 avec une mise en service prononcée entre janvier 1947 et juin 1948.

Douze dragueurs océaniques de type Algerine sont donc en service quand le second conflit mondial éclate. Ils équipent la 7th Minesweeping Flottilla stationnée à Devonport et la 8th Minesweeping Flottilla stationnée elle à Chatham.

Pas moins de trente-six dragueurs de mines océaniques de classe Algerine sont commandés dans le cadre du programme de guerre.
Carrière opérationnelle

HMS Acute

HMS Acute

-Le HMS Acute (J106) est mis sur cale le 21 mars 1944 lancé le 2 septembre 1945 et mis en service le 8 janvier 1947.

Affecté à la 7th Minesweeping Flottilla de Devonport, le premier Algerine était en mer quand éclate le second conflit mondial. Il rentre précipitement à son port d’attache pour se préparer à couvrir le convoi transport le corps expéditionnaire franco-anglo-polonais en Norvège (CEFAN).

-Le HMS Alarm (J140) est mis sur cale le 4 avril 1944 lancé le 13 septembre 1945 et mis en service le 15 février 1947.

A la différence du premier mais comme le quatrième, l’Alarm est affecté à la 8th Minesweeping Flottilla stationnée à Chatham. Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines océanique était immobilisé par une avarie de propulsion.

-Le HMS Albacore (J101) est mis sur cale le 30 mars 1944 lancé le 10 septembre 1945 et mis en service le 1er mars 1947.

Affecté à Devonport à la 7th Minesweeping Flottilla, le troisième des douze Algerine était à quai quand commence le second conflit mondial.

HMS Algerine

HMS Algerine

-Le HMS Algerine (J213) est mis sur cale le 21 mars 1944 lancé le 12 septembre 1945 et mis en service le 8 mars 1947.

Affecté à la 8th Minesweeping Flottilla, l’Algerine était en mer le 5 septembre 1948. Il rejoint sa base dès l’annonce des bombardements allemands sur la Scandinavie, se ravitaillant en carburant et en munitions avant de se tenir prêt à couvrir le passage en Norvège des flottes françaises et anglaises.

-Le HMS Antares (J282) est mis sur cale le 8 mai 1944 lancé le 25 octobre 1945 et mis en service le 18 avril 1947 au sein de la 7ème flottille de dragage.

Le 5 septembre 1948, le dragueur de mines océanique était à quai, attendant comme on dit la suite des événements.

-Le HMS Arcturus (J283) est mis sur cale le 15 mai 1944 lancé le 2 novembre 1945 et mis en service le 5 mai 1947.

Affecté à la 8ème flottille de dragage, le sixième Algerine était à quai quand éclate le second conflit mondial. Il recomplète des soutes (carburant, vivres, munitions, vêtements pour temps froids, équipements divers) pour se tenir prêt à appareiller le plus rapidement possible.

-Le HMS Aries (J284) est mis sur cale le 14 mars 1945 lancé le 3 novembre 1946 et mis en service le 14 février 1948.

Affecté à la 7th Minesweeping Flottilla, le dragueur de mines océanique était à quai, attendant le 5 septembre 1948 la suite des événements.

-Le HMS Bramble (J273) est mis sur cale le 8 mai 1945 lancé le 14 janvier 1947 et mis en service le 8 mars 1948.

Affecté à la 8th Minesweeping Flottilla, le dragueur de mines était immobilisé par une avarie de propulsion qui va nécessité un passage au bassin pour être réparée.

-Le HMS Brave (J305) est mis sur cale le 19 mai 1945 lancé le 25 janvier 1947 et mis en service le 25 février 1948.

A la différence du Bramble, le Brave est affecté à la 7th Minesweeping Flottilla et quand éclate le second conflit mondial, le dragueur était en mer pour une patrouille de surveillance qui continue mais dans un contexte bien différent.

-Le HMS Cadmus (J230) est mis sur cale le 12 octobre 1945 lancé le 14 mars 1947 et mis en service le 12 mai 1948.

Confié à la 8ème flottille de dragage de mines, le dixième Algerine était à quai à Chatham, attendant la suite des événements.

-Le HMS Chameleon (J387) est mis sur cale le 20 octobre 1945 lancé le 6 mars 1947 et mis en service le 5 juin 1948.

Au sein de la 7th Minesweeping Flottilla, le onzième dragueur de mines océanique de classe Algerine était en mer pour entrainement le 5 septembre 1948, entrainement qui se poursuit même si le contexte est bien différent.

HMS Cheerful

HMS Cheerful

-Le HMS Cheerful (J388) est mis sur cale le 27 octobre 1945 lancé le 12 mars 1947 et mis en service le 15 juin 1948.

Dernier navire de sa classe, le Cheerful est affecté à la 8th Minesweeping Flottilla et le 5 septembre 1948, il était à quai, attendant la suite des événements.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 1162 tons (1055 tonnes métriques)

Dimensions : longueur 69m largeur 10.82m tirant d’eau 2.59m

Motorisation : machines à expansion alimentées par des chaudières à vapeur dévellopant 2000ch et entrainant dexu hélices

Performances : vitesse maximale 16.5 noeuds distance franchissable : nc

Armement : un canon de 4 pouces (102mm) antiaérien à l’avant, quatre canons de 20mm Oerlikon et quatre mitrailleuses Lewis de 7.7mm. En cas de missions d’escorte ils pourraient recevoir des charges de profondeur.

NdA : les différentes classes de mouilleurs de mines seront étudiées dans la partie consacrée aux navires de soutien

Grande-Bretagne (50) Navires légers (6)

Destroyers légers classe Hunt

Avant-propos

Comme nous l’avons vu à propos des destroyers, les premiers navires armés de torpilles les torpilleurs étaient des navires de petite taille plus comparables à nos vedettes lance-torpilles modernes qu’à nos destroyers.

Prenant rapidement du poids, le torpilleur et son prédateur naturel le destroyer prirent du poids, dépassant très rapidement les 1000 tonnes, le poids moyen d’un destroyer des années trente étant de 1500/1800 tonnes, les contre-torpilleurs français étaient à l’époque hors-normes au point que les anglo-saxons les appelaient Superdestroyer ou small cruiser.

Si la majorité des marines disposaient de destroyers (ou torpilleurs d’escadre) et de torpilleurs, la Royal Navy préféra se concentrer sur des destroyers médians comparables par leurs tonnages à nos Bourrasque, L’Adroit ou Le Hardi.
Les destroyers devant escorter les grandes unités sans oublier d’attaquer les lignes de communication ennemies à la torpille et au canon, il manquait clairement des escorteurs spécialisés ainsi qu’un navire intermédiaire entre le pur escorteur et le destroyer, un navire dont la mission principale est l’escorte mais qui est capable si nécessaire de combattre un ennemi au canon et à la torpille.

C’est l’acte de naissance des destroyers légers de type Hunt, des navires armés de six canons de 102mm en trois tourelles doubles et d’un armement appréciable en torpilles. C’est l’équivalent des Le Fier français.

Vingt-trois Hunt I sont commandés en 1939. Ils sont mis sur cale dans le courant cette année, lancée fin 1940 ou début 1941, les navires étant mis en service en 1942/43.

Neuf autres appartenant au type Hunt II sont commandés en décembre 1939, mis sur cale en septembre 1940 lancés en mars 1942 et mis en service en mai 1943.

Dix autres appartenant au type Hunt III sont commandés en mars 1943, mis sur cale en juin 1944, lancés en septembre 1945 et mis en service en octobre 1946.

Quarante-deux destroyers légers sont donc en service en septembre 1948 dans la Royal Navy. Huit sont commandés par la marine australienne en septembre 1943, construits à l’Arsenal de Cockatoo et mis en service en juin 1947.

Quand le conflit éclate, de nouveaux navires appartenant à un type Hunt IV sont commandés, douze navires, huit pour la marine britannique et quatre finalement revendus à la marine sud-africaine (Royal South African Navy), ces navires couvrant les convois dans l’Océan Indien et dans l’Atlantique Sud.

Comme pour les Flower et les River je ne vais parler ici que des Hunt de la Royal Navy qui remplacent au sein des Destroyer Flottilla les vénérables V&W datant du premier conflit mondial.

Carrière opérationnelle

Type I

Les Hunt furent dessinés à partir des sloops de classe Bittern. La volonté d’un design compact entraina cependant des problèmes de surcharge et de stabilité. Néanmoins vingt-trois Hunt I furent construits pour remplacer les V&W au sein des Destroyer Flottilla.

HMS Atherstone

HMS Atherstone

-Le HMS Atherstone (L05) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 8 juin 1939 lancé le 12 septembre 1940 et mis en service le 5 janvier 1942.

Il est affecté à la 11th Destroyer Flottilla stationnée à Portsmouth. En septembre 1948, le destroyer léger était immobilisé pour carénage.

-Le HMS Berkeley (L17) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 8 juin 1939 lancé le 8 septembre 1940 et mis en service le 7 janvier 1942.

Tout comme les six premiers Hunt, le Berkeley est affecté à la 11th Destroyer Flottilla stationnée à Portsmouth.
En septembre 1948, le destroyer léger est à la mer pour entrainement. Cet entrainement est interrompu et le destroyer va participer aux opérations de guerre. Pour cela, il va rejoindre la mer du Nord pour protéger les cargos, paquebots et pétroliers transportant le corps expéditionnaire allié.

HMS Cattistock

HMS Cattistock

-Le HMS Cattistock (L35) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 9 juin 1939 lancée le 1er octobre 1940 et mise en service le 7 février 1942.

En septembre 1948, le destroyer léger était à quait. Il va rejoindre la mer du Nord en compagnie de trois de ses sister-ship (Berkeley Eglinton et Exmoor).

-Le HMS Cleveland (L46) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 7 juillet 1939 lancé le 15 octobre 1940 et mis en service le 15 février 1942.

En septembre 1948, le Cleveland affecté à la 11th Destroyer Flottilla était immobilisé pour un grand carénage.

-Le HMS Eglinton (L87) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Tyne le 8 juin 1939 lancé le 7 octobre 1940 et mis en service le 7 mars 1942.

En septembre 1948, le destroyer léger affecté à la 11th Destroyer Flottilla était à la mer pour exercice. A l’annonce des bombardements allemands sur la Norvège et le Danemark, l’Eglinton rallie Portsmouth pour se ravitailler avant de rallier la mer du Nord.

HMS Exmoor

HMS Exmoor

-Le HMS Exmoor (L61) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Tyne le 8 juin 1939 lancé le 21 septembre 1940 et mis en service le 1er mars 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, le destroyer de la 11th Destroyer Flottilla était à quai mais ne va pas tarder à appareiller pour rejoindre la mer du Nord et la zone des combats.

-Le HMS Fernie (L11) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown & Company de Clydebank le 8 juin 1939. Victime d’un incendie sur cale le 14 mars 1940, son lancement n’à lieu que le 17 janvier 1941 (trois mois de retard) et mis en service le 4 avril 1942.

Affecté à la 13th Destroyer Flottilla, le destroyer léger est stationné à Gibraltar était à la mer pour entrainement quand éclate le second conflit mondial. Il reste en mer, attendant de nouvelles consignes ou de nouveaux ordres.

Au cas où l’Italie entrerait en guerre, le destroyer léger pourrait pénétrer en Méditerranée pour protéger le trafic commercial ou participer à l’attaque des lignes de communication italiennes depuis Malte ou Bizerte.

HMS Garth

HMS Garth

-Le HMS Garth (L20) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown & Company de Clydebank le 8 juin 1939 lancé le 21 septembre 1940 et mis en service le 12 janvier 1942.

Affecté à Gibraltar au sein de la 13th DF, le destroyer léger était immobilisé pour un grand carénage quand éclate le second conflit mondial. Sa disponibilité n’est pas prévue avant la mi-septembre.

-Le HMS Hambledon (L37) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-tyne le 8 juin 1939 lancé le 5 septembre 1940 et mis en service le 15 janvier 1942.

Affecté à la 13ème flottille de destroyers, le Hunt type I est à quai quand éclate le second conflit mondial. Mis en alerte, il reçoit ordre de se ravitailler en carburant et en munitions et d’attendre la suite des événements.

HMS Holderness

HMS Holderness

-Le HMS Holderness (L48) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-tyne le 29 juin 1939 lancé le 1er octobre 1940 et mis en service le 15 mars 1942, mise en service retardé par une avarie de turbine.

Comme son sister-ship Hambledon, le Holderness était à quai le 5 septembre 1948, venant de rentrer la veille d’une escale dans la ville internationale de Tanger.

-Le HMS Cotswold (L54) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotstoun le 11 octobre 1939 lancé le 14 février 1941 et mis en service le 4 mai 1942.

Affecté à la 13th Destroyer Flottilla (13th DF), le Cotswold était immobilisé pour un entretien à flot quand éclate le second conflit mondial.

HMS Cottesmore

HMS Cottesmore

-Le HMS Cottesmore (L78) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotstoun le 12 décembre 1939 lancé le 4 avril 1941 et mis en service le 1er juillet 1942.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était à quai à Gibraltar.

*
**

HMS Mendip

HMS Mendip

-Le HMS Mendip (L60) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-tyne le 10 août 1939 lancé le 2 décembre 1940 et mis en service le 2 juillet 1942.
Il est affecté à la 14th Destroyer Flottilla, remplaçant à Portsmouth les vénérables destroyers type V&W transformés pour certains en escorteurs.
Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était à la mer pour entrainement. Il reçoit l’ordre de regagner son port d’attache pour remise en état et ravitaillement en carburant, vivres et munitions. Il se tient prêt à toute éventualité.
-Le HMS Meynell (L82) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-tyne le 10 août 1939 lancé le 5 décembre 1940 et mis en service le 27 juin 1942.
Quand éclate le second conflit mondial, le destroyer léger était à quai, attendant la suite des événements.

HMS Pytchley

HMS Pytchley

-Le HMS Pytchley (L92) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 26 juillet 1939 lancé le 1er décembre 1940 et mis en service le 7 juillet 1942.
Affecté lui aussi à la 14ème flottille de destroyers, le HMS Pytchley était le 5 septembre 1948 à quai, attendant la suite des événements.
-Le HMS Quantock (L58) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 26 juillet 1939 lancé le 1er décembre 1940 et mis en service le 7 juillet 1942.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était immobilisé pour un carénage dont l’achèvement est prévu pour la fin septembre même si le déclenchement du second conflit mondial pourrait accélérer les travaux.

HMS Quorn

HMS Quorn

-Le HMS Quorn (L66) est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White de Cowes le 26 juillet 1939 lancé le 12 décembre 1940 et mis en service le 21 juin 1942.
Affecté à la 14th Destroyer Flottilla , le destroyer était en mer pour une patrouille en Manche.

HMS Southdown

HMS Southdown

-Le HMS Southdown (L25) est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White de Cowes le 22 août 1939 lancé le 12 décembre 1940 et mis en service le 27 juin 1942. Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était immobilisé pour un grand carénage qui devait s’achever à la mi-octobre.

*
**

HMS Tynedale

HMS Tynedale

-Le HMS Tynedale (L96) est mis sur cale aux chantiers navals Stephens de Linthouse le 27 juillet 1939 lancé le 15 décembre 1940 et mis en service le 14 mars 1942.

Il est affecté à la 15th Destroyer Flottilla qui depuis Devonport est chargée de la sécurité des Western Approaches par des patrouilles et par l’escorte des convois arrivant d’outre-Atlantique.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était immobilisé pour un grand carénage qui ne devait s’achever que la fin du mois d’octobre mais avec le déclenchement de la guerre, il est probable que les travaux seront accélérés ou que certains travaux d’entretien non essentiels/non urgents seront reportés pour permettre au navire d’être disponible le plus rapidement possible.

-Le HMS Whaddon (L45) est mis sur cale aux chantiers navals Stephens de Linthouse le 27 juillet 1939 lancé le 17 octobre 1940 et mis en service le 2 février 1942.

Affecté à la 15ème flottille de destroyers, le Whaddon était à quai quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung.

HMS Blankney

HMS Blankney

-Le HMS Blankney (L30) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 18 septembre 1940 lancé le 4 février 1942 et mis en service le 8 novembre 1942.

Affecté lui aussi à la 15ème flottille de destroyers, il était à quai quand débute la première conflit du second conflit mondial.

-Le HMS Blencathra (L24) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 18 novembre 1939 lancé le 14 janvier 1941 et mis en service le 2 février 1942.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était immobilisé pour un grand carénage prévu pour s’achever début octobre.

HMS Brocklesby

HMS Brocklesby

-Le HMS Brocklesby (L42) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 14 décembre 1939 lancé le 2 février 1941 et mis en service le 18 mai 1942.

Affecté à la 15ème flottille de destroyers, le vingt-troisième et dernier Hunt type I était en mer pour exercice quand le second conflit mondial éclate. L’entrainement est annulé et le destroyer rentre à Devonport pour recompléter ses soutes.

Type II

Les type I se révèlèrent trop chargés dans les eaux et assez instables. La situation était telle qu’on envisagea de reconstruire les derniers type I avant finalement de les alléger et d’améliorer leur ballastage. Cela résolu une partie des problèmes mais pas tout.

Très rapidement, un modèle amélioré, le Hunt type II est mis au point. Il se caractérise par une coque élargie qui va rendre les destroyers légers nettement meilleurs.

Neuf navires type Hunt II vont être construits. Ils vont être répartis entre la 15th Destroyer Flottilla (un navire), la 16th Destroyer Flottilla (six navires) et la 17th Destroyer Flottilla avec deux navires.

Ils sont commandés en décembre 1939, mis sur cale en septembre 1940 lancés en mars 1942 et mis en service en mai 1943.

HMS Avon Vale

HMS Avon Vale

-Le HMS Avon Vale (L06) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 15 septembre 1940 lancé le 1er mars 1942 et mis en service le 2 mai 1943.

Il est affecté à la la 15th Destroyer Flottilla stationné à Devonport, le navire étant à quai le 5 septembre 1948.

Dès le 7, décision est prise de redéployée la flottille à Chatham pour lui permettre de participer aux opérations au large de la Norvège.

-Le HMS Zetland (L-59) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 10 septembre 1940 lancé le 5 mars 1942 et mis en service le 1er mai 1943.

Il est affecté à la 16th Destroyer Flottilla, flottille de destroyer stationnée à Portsmouth et le 5 septembre 1948, le destroyer était à quai, attendant la suite des événements.

-Le HMS Tetcott (L-99) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 21 septembre 1940 lancé le 15 mars 1942 et mis en service le 8 mai 1943.

Affecté à la 16th Destroyer Flottilla, le destroyer était immobilisé pour un grand carénage quand le second conflit mondial débute. Sa disponibilité est prévu pour la fin du mois de septembre.

-Le HMS Southwold (L10) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 19 septembre 1940 lancé le 10 mars 1942 et mis en service le 4 mai 1943.

Affecté lui aussi à la 16ème flottille de destroyer, le quatrième type II était à la mer pour entrainement quand les allemands envahissent la Norvège et le Danemark. L’entrainement est annulé et le destroyer léger rallie son port d’attache pour se ravitailler et être ainsi prêt à toute éventualité.

HMS Chiddingfold

HMS Chiddingfold

-Le HMS Chiddingfold (L31) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 21 septembre 1940 lancé le 30 mars 1942 et mis en service le 15 mai 1943.

Affecté à la 16th Destroyer Flottilla, le destroyer était à quai quand le second conflit mondial éclate.

-Le HMS Cowdray (L52) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts de Greenock le 27 septembre 1940 lancé le 23 mars 1942 et mis en service le 10 mai 1943.
Affecté à la 16ème flottille de destroyers, le navire était immobilisé pour un grand carénage, ne devant être disponible qu’en octobre.

-Le HMS Croome (L62) est mis sur cale aux chantiers navals Alexander Stephens & Sons le 30 septembre 1940 lancé le 28 mars 1942 et mis en service le 17 mai 1943.

Le 5 septembre 1948, le navire est à quai, attendant la suite des événements.

HMS Dulverton

HMS Dulverton

-Le HMS Dulverton (L63) est mis sur cale aux chantiers navals Alexander Stephens & Sons le 20 septembre 1940 lancé le 18 mars 1942 et mis en service le 10 mai 1943.

Il est affecté à la 17th Destroyer Flottilla (17th DF) stationné à Devonport. En septembre 1946, la flottille est transférée en Méditerranée avec Malte pour stationnement.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger est à quai et on attend la réaction des italiens avant de savoir quelle attitude adopter.

-Le HMS Eridge (L68) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend-on-Tyne le 27 septembre 1940 lancé le 23 mars 1942 et mis en service le 14 mai 1943.

Affecté à la 17th DF, le destroyer léger était à la mer pour entrainement. A l’annonce des bombardements allemands sur la Scandinavie, l’Eridge déployé en Méditerranée rentre à Malte pour se ravitailler.

Type III

Dix autres navires appartenant au type Hunt III sont commandés en mars 1943, mis sur cale en juin 1944, lancés en septembre 1945 et mis en service en octobre 1946.

Ces navires ne sont guère différents des type II, la coque est légèrement allongé mais à part cela, il est bien difficile de distinguer un type II d’un type III.

Ces dix navires sont répartis entre la 17th Destroyer Flottilla de Malte (quatre navires) et la 20th Destroyer Flottilla qui dispose de six type III.

-Le HMS Airedale (L07) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown Shipbuilding & Engineering Company le 7 juin 1944 lancé le 2 septembre 1945 et mis en service le 8 octobre 1946.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était à quai attendant la suite des événements notamment l’attitude des italiens face à l’attaque allemande en Scandinavie.

HMS Albrighton

HMS Albrighton

-Le HMS Albrighton (L12) est mis sur cale aux chantiers navals John Brown Shipbuilding & Engineering Company le 5 juin 1944 lancé le 4 septembre 1945 et mis en service le 10 octobre 1946.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était en mer pour entrainement. A l’annonce des bombardements allemands,il rentre à Malte pour se ravitailler en carburant et en munitions.

-Le HMS Aldenham (L22) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 15 juin 1944 lancé le 10 septembre 1945 et mis en service le 21 octobre 1946.

Le 5 septembre 1948, le navire était immobilisé pour un entretien à flot (aériens des radars, artillerie, travaux de peinture) mais sa disponibilité sera rapide.

-Le HMS Belvoir (L32) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 25 juin 1944 lancé le 13 septembre 1945 et mis en service le 19 octobre 1946.

Le 5 septembre 1948, le destroyer léger était à quai.

-Le HMS Blean (L42) est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie le 17 juin 1944 lancé le 7 septembre 1945 et mis en service le 8 octobre 1946.

Affecté à la 20th Destroyer Flottilla (20th DF) et stationné à Portland et le 5 septembre 1948, le destroyer léger était à quai

-Le HM Bleasdale (L50) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-Furness le 10 juin 1944 lancé le 4 septembre 1945 et mis en service le 4 octobre 1946.

Affecté à la 20ème flottille de destroyers, il était lui aussi à quai quand le second conflit mondial éclate.

-Le HMS Bolebroke (L65) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend le 29 juin 1944 lancé le 15 septembre 1945 et mis en service le 11 octobre 1946.

Affecté à la 20ème flottille de destroyers, le destroyer léger était à la mer pour entrainement quand le second conflit mondial éclate. L’exercice est annulé et le destroyer léger rentre à Portland pour se ravitailler.

-Le HMS Border (L67) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend le 25 juin 1944 lancé le 13 septembre 1945 et mis en service le 9 octobre 1946.

Affecté à la 20th Destroyer Flottilla (20th DF), le Border était immobilisé pour entrainement à flot, sa disponibilité étant prévu pour la mi-septembre.

-Le HMS Catterick (L81) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-furness le 21 juin 1944 lancé le 9 septembre 1945 et mis en service le 9 octobre 1946.

Affecté lui aussi à la 20th Destroyer Flottilla de Portland, le destroyer léger était à quai et attendait la suite des événements.

HMS Derwent

HMS Derwent

-Le HMS Derwent (L83) est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Barrow-in-furness le 21 juin 1944 lancé le 9 septembre 1945 et mis en service le 9 octobre 1946.

Affecté à la 20ème flottille de destroyers, le destroyer léger était à la mer pour entrainement quand le second conflit mondial éclate. L’exercice est annulé et le destroyer léger rentre à Portland pour se ravitailler.

Caractéristiques Techniques

Type I

Déplacement : 1020 tonnes standard 1360 tonnes pleine charge

Dimensions : longueur 85m largeur 8.8m tirant d’eau 3.27m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant 19000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 27.5 nœuds (26 nœuds à pleine charge) distance franchissable 3500 miles nautiques à 15 nœuds 1000 miles nautiques à 26 nœuds

Armement : quatre canons de 4 pouces (102mm) en deux affûts doubles (un avant et un arrière), un affût quadruple Pom-Pom, deux canons de 20mm, quarante charges de profondeur avec deux projecteurs et un grenadeur de sillage

Equipage : 146 officiers et marins

Type II

Déplacement : standard 1050 tonnes pleine charge 1430 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 85.34m (80.46m entre perpendiculaires) largeur 9.54m tirant d’eau 2.36m

Propulsion : deux groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant 19000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 27 nœuds (25 nœuds pleine charge) distance franchissable 2560 miles nautiques à 20 nœuds 1100 miles nautiques à 25.5 nœuds

Armement : six canons de 102mm (4 pouces) en trois affûts doubles (un avant et deux arrières), un Pom-Pom quadruple, deux canons de 20mm et 110 charges de profondeur

Equipage : 9 officiers et 155 hommes d’équipage

Type III

Déplacement : standard 1050 tonnes pleine charge 1545/1630 tonnes

Dimensions : longueur 85.30m largeur 9.60m tirant d’eau 3.04m (pleine charge)

Propulsion : deux groupes de turbines Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant 19000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 27 nœuds (25 nœuds à pleine charge) distance franchissable 2400 miles nautiques à 20 nœuds 1050 miles nautiques à 25.5 nœuds

Armement : quatre canons de 102mm (4 pouces) en deux affûts doubles (un avant un arrière) un affût quadruple Pom-Pom, trois canons de 20mm, deux tubes lance-torpilles de 533mm, 100 charges de profondeur (70 en pratique) avec deux mortiers

Equipage : 9 officiers et 159 hommes d’équipage