Italie (11) Regia Marina (1)

HISTOIRE ET EVOLUTION DE LA REGIA MARINA

Avant-propos

Si la Regia Marina est née le 17 novembre 1860 (soit avant la proclamation du royaume d’Italie le 17 mars 1861!), l’histoire maritime italienne est nettement plus riche et nettement plus ancienne puisque remontant à l’Antiquité.

Lire la suite

Publicités

Etats Unis (136) Armée de l’Air (10)

Les avions de l’USAAF (5) : avions de transport

Avant-propos

Après la glaciation du front à l’automne 1914, les alliés comme les allemands cherchent d’obtenir la percée avec un grand P pour mettre fin à un conflit qui de frais et joyeux devient violent, sanglant et meurtrier.

Lire la suite

Grande Bretagne (104) Armée de l’Air (14)

Coastal Command

Littéralement “commandement côtier”, ce grand commandement le troisième après la chasse et le bombardement est le bras armé de la RAF en haute-mer, en soutien de la Royal Navy. On verra à plusieurs reprises les avions et les hydravions du Coastal Command servir de prolongateur de force aux croiseurs et aux cuirassés de Sa Majesté. Comme tous les commandements, l’évolution entre septembre 1939 et septembre 1948 est à la fois quantitative et qualitative.

Métropole

Situation en septembre 1939

-Neuf squadron équipés d’avions de surveillance maritime Avro Anson en l’occurrence les squadron 48, 206, 217, 220,269, 500,502, 608 et 612 auxquels on peut ajouter le squadron 233 en cours de transformation sur Hudson et qui dispose donc d’une flotte mixte.

Lockheed Hudson de la Royal Canadian Air Force (RCAF)

Lockheed Hudson de la Royal Canadian Air Force (RCAF)

-Deux squadron de patrouille maritime équipés de Lockheed Hudson, les squadron 224 et 233

-Deux squadron de torpillage équipés de Vickers Vildebest, les squadron 22 et 42

-Un squadron d’hydravions équipés de Short Stranaer, le squadron 209

-Deux squadron d’hydravions équipés de Short Sunderland, les squadron 204 et 210

Situation en septembre 1948

Squadron de patrouille maritime

-Squadron 130 : nouvelle unité créée avec des Lockheed Hudson de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine

Consolidated Privateer

Consolidated Privateer

-Squadron 132 : nouvelle unité créée en 1944 avec des avions de patrouille maritime Consolidated Privateer

-Squadron 206 : Avro Anson remplacés par des Vickers Wellington de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine

-Squadron 220 Avro Anson remplacés par des Vickers Wellington de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine

Vickers Wellington Mk II

Vickers Wellington Mk II

-Squadron 269 : Avro Anson remplacés par des Lockheed Hudson de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine

-Squadron 608 : Avro Anson remplacés par des Blackburn Buccaneer Mk II

-Squadron 612 : Avro Anson remplacés par des Blackburn Buccaneer Mk II

Le squadron 130 couvre la mer d’Irlande, les squadron 220 et 612 La Manche et les Western Approaches, les squadron 206, 220 et 269 s’occupent de la Mer du Nord. Quand au squadron 132, il va patrouiller la mer du Nord à la recherche de la flotte allemande depuis l’Ecosse

Squadron de bombardier-torpilleurs

-Squadron 131 : Unité de création nouvelle avec des Bristol Beaumont

torpille de 18 pouces Mark XII et un Bristol Beaufort

torpille de 18 pouces Mark XII et un Bristol Beaufort

-Squadron 224 : Remplace ses Lockheed Hudson par des Bristol Beaufort

-Squadron 233 : Remplace ses Lockheed Hudson par des Bristol Beaufort

Squadron de chasse-bombardement

De Havilland Mosquito

De Havilland Mosquito

-Squadron 22 : remplace ses Vickers Vildebest par des De Havilland Mosquito

-Squadron 42 : remplace ses Vickers Vildebest par des De Havilland Mosquito

Le squadron 22 reste en Grande-Bretagne quand éclate le second conflit mondial, le squadron 42 rallie Malte pour si besoin est attaquer la navigation italienne.

-Squadron 133 : unité de création nouvelle équipée de Bristol Beaufighter. Va opérer en mer du Nord en soutien des forces alliées engagées contre le corps expéditionnaire allemand de l’opération Weserübung.

Squadron d’hydravions

le roi George VI (1936-1952) passant en revue une unité de Supermarine Walrus

le roi George VI (1936-1952) passant en revue une unité de Supermarine Walrus

-Squadron 200 : unité de création nouvelle équipée de Supermarine Walrus opérant au dessus de l’Atlantique.

-Squadron 204 : squadron équipé de Short Sunderland opérant au dessus de l’Atlantique depuis la Cornouailles

-Squadron 209 : ce squadron à remplacé ses Short Stranaer par des Consolidated Catalina avec lesquels il opère au dessus de la mer du Nord.

Short Sunderland

Short Sunderland

-Squadron 210 : squadron équipé de Short Sunderland opérant au dessus de la mer du Nord

-Squadron 212 : squadron équipé de Consolidated Catalina opérant au dessus de la mer du Nord

-Squadron 219 : unité de création nouvelle équipée de Supermarine Walrus, les appareils opérant depuis l’Irlande du Nord

-Squadron 221 : unité de création nouvelle équipée de Short Sunderland, les appareils opérant au dessus des Western Approaches

-Squadron 222 : unité de création nouvelle équipée de Short Sunderland, les appareils opérant depuis les Orcades

Méditerranée

Situation en septembre 1939

-Squadron 202 stationné à Kalafrana (Malte) avec pour équipement des Saro London

-Squadron 228 stationné à Alexandrie avec des hydravions de patrouille maritime Short Sunderland

Situation en septembre 1948

Squadron de patrouille maritime

-Squadron 128 : unité de création nouvelle équipée de Vickers Wellington et stationné à Gibraltar pour opérer dans l’Atlantique et en Méditerranée

-Squadron 500 : unité déployée à Malte avec Lockheed Hudson

-Squadron 217 : unité déployée à Alexandrie avec des Blackburn Buccaneer

-Squadron 134 : unité déployée à Gibraltar avec des Consolidated Privateer

Squadron d’attaque aéromaritime

Bristol Beaufighter T Mark X

Bristol Beaufighter T Mark X

-Squadron 135 : unité de création nouvelle équipée de Bristol Beaufighter

Squadron d’hydravions

-Squadron 202 toujours déployé à Malte mais équipé en septembre 1948 avec des Supermarine Walrus

Consolidated Catalina britannique approchant de l'île de Malte

Consolidated Catalina britannique approchant de l’île de Malte

-Squadron 227 unité de création nouvelle équipée de Consolidated Catalina et déployé à Gibraltar

-Squadron 228 toujours déployé en Egypte et toujours équipé de Short Sunderland

-Squadron 229 unité de création nouvelle équipée de Consolidated Catalina et déployé en Palestine

Océan Indien/Inde/Moyen-Orient

Situation en septembre 1939

-Squadron 203 déployé à Bassorah (Irak) avec des Short Singapore III

-Squadron 273 déployé à Ceylan avec des Vickers Vildebest

Situation en septembre 1948

-Un squadron de patrouille maritime stationné à Calcutta, le squadron 129 équipé de Lockheed Hudson

-Un squadron de patrouille maritime à long rayon d’action stationné dans les îles Andaman, le squadron 239 équipé de Consolidated Privateer

-Un squadron d’hydravion de patrouille maritime, le squadron 203 équipé de Catalina, l’unité quittant l’Irak pour Aden.

-Un squadron d’hydravion de patrouille maritime, le squadron 231 stationné à Bombay avec pour équipement des Short Sunderland

-Un squadron d’hydravion de patrouille maritime, le squadron 232 stationné à Calcutta avec pour équipement des Supermarine Walrus.

Extrême-Orient

Situation en septembre 1939

-Squadron 36 stationné à Seletar (Singapour) et équipé de Vickers Vildebest

-Squadron 100 stationné à Seletar et équipé lui aussi de Vickers Vildebest

-Squadron 205 stationné à Seletar et équipé de Short Singapore

-Squadron 230 stationné à Seletar et équipé de Short Sunderland

Situation en septembre 1948

Squadron de patrouille maritime

-Squadron 48 stationné à Seletar avec pour équipement des Blackburn Buccaneer Mk II

-Squadron 502 stationné à Kuching (Malaisie) avec pour équipement des Lockheed Hudson

Squadron de bombardier-torpilleurs

-Squadron 273 transféré de Ceylan à Alor Setar. Ses Vickers Vildebest sont remplacés par des Bristol Beaufort puis par des Beaumont.

-Squadron 36 stationné à Singapour avec des Bristol Beaufort en remplacement des Vildebeest

-Squadron 100 stationné à Singapour avec des Bristol Beaufort en remplacement des Vildebeest

Squadron d’hydravions

-Squadron 205 stationné à Singapour avec des Consolidated Catalina

-Squadron 230 stationné à Singapour avec des Short Sunderland

-Squadron 236 stationné à Alor Setar avec Supermarine Walrus

-Squadron 238 stationné à Kuching avec des Consolidated Catalina

-Squadron 239 stationné à Hong-Kong avec des Supermarine Walrus

Bermudes

Deux squadron sont déployés aux Bermudes pour couvrir l’Atlantique contre les sous-marins allemands.

-Squadron 241 équipé d’avions de patrouille maritime équipés de Consolidated Privateer

-Squadron 244 équipé d’hydravions de patrouille maritime Consolidated Catalina

Grande Bretagne (49) Navires légers (5)

Frégates classe River

Avant-propos

Les corvettes de classe Flower n’étaient pas des lévriers des mers mais leur mission principale l’escorte ne le demandait pas, elles faisaient correctement leur boulot ce qui était l’essentiel.

Néanmoins ce modèle était largement perfectible, un navire plus gros devant permettrer d’emporter plus de grenades ASM et surtout améliorer les conditions de vie des équipages qui à bord des corvettes pouvaient aussi bien être victimes de l’ennemi que du mauvais temps.

La Royal Canadian Navy (RCN) avait mis en œuvre ses premières corvettes dès 1941 et le retour d’expérience du temps de paix avait montré aussi bien les qualités que les limites des Flower.

Elle travailla sur un navire plus gros mais toujours de construction simple, ces navires devant être construits en grand nombre dans des chantiers pas forcément habitués à produire des navires militaires.

Ces navires sont d’abord baptisés large corvette puis frigates (frégate), un autre terme issu de la marine à voile qui désignait un navire médian armé d’une trentaine de canons et dont la mission essentielle était la protection du trafic commercial et l’attaque de celui de l’ennemi.

La marine canadienne passe commande en septembre 1942 de douze navires de ce type.

L’Australie va passer commande de huit navires pour compléter les Flower déjà en service. Comme les corvettes, elles vont être construites en Australie.
Intéressée la marine britannique va passer commande en juin 1942 de seize navires suivis en septembre 1945 (huit initialement prévues, les huit suivantes remplaçant les Modified Black Swan envisagés) de seize autres navires même si parmi ces derniers seule une partie va mettre mise en service. Anticipant sur les pertes du conflit à venir, seize navires sont commandés dès le mois de septembre 1948.

Sur le plan de l’organisation, les River vont être réparties en flottilles de huit navires, les 2nd et 4th Escort Flottilla recevant les corvettes commandées en juin 1942.

Les seize autres corvettes commandées en septembre 1945 doivent équiper les 6th et 8th Escort Flottilla.

La première est stationnée à Devonport, la deuxième à Faslane, la troisième à Gibraltar et la quatrième aux Bermudes avec potentiellement un redéploiement à Halifax.

Quand le second conflit mondial éclate, les 2nd et 4th EF sont à effectif complet, la 6th EF dispose de six navires et la 8th EF de quatre corvettes.

Carrière opérationnelle

2nd Escort Flottilla

Cette première flottille équipée de frégates de classe River est stationnée à Devonport. Elle ne doit normalement pas être déployée en Manche mais opérer dans l’Atlantique notamment dans les Western Approaches.

HMS Ballindery

HMS Ballindery

-La HMS Ballinderry (K255) est mise sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuilding & Drydock Company de Blyth le 14 jnanvier 1943 lancée le 21 décembre 1943 et mise en service le 14 avril 1944.

Le 5 septembre 1948, la frégate était en escale à Dublin, une escale de courtoisie, marquant un rechauffement relatif des relations entre Dublin et Londres.

A l’annonce des bombardements allemands sur la Norvège et le Danemark, la frégate interrompt sa visite et reprend la mer pour une première patrouille de guerre.

-La HMS Bann (K256) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons de Bristol le 7 janvier 1943 lancée le 12 décembre 1943 et mise en service le 2 avril 1944.

Quand éclate le second conflit mondial, la frégate est immobilisée pour un grand carénage, sa disponibilité n’est prévue que pour la fin du mois.

-La HMS Chelmer (K221) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Co de Greenock le 2 février 1943 lancée le 2 janvier 1944 et mise en service le 14 juin 1944.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à la mer pour entrainement. Les manœuvres se poursuivent mais dans un contexte évidement différent.

-La HMS Dart (K21) est mise sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuilding & Drydock Company de Blyth le 30 janvier 1943 lancée le 2 février 1944 et mise en service le 15 septembre 1944.
Le 5 septembre 1948, la frégate se tenait prête à appareiller pour un exercice mais à l’annonce de l’attaque allemande, la frégate reste à quai.

-La HMS Derg (K257) est mise sur cale aux chantiers navals Henry Robb Ltd de Leith le 12 février 1943 lancée le 21 décembre 1943 et mise en service le 13 juillet 1944.

La frégate est à la mer le 5 septembre 1948 pour l’expérimentation d’un projecteur à grenades ASM combinant une charge de profondeur et une amorce, l’ancêtre des futurs lance-roquettes ASM.

Cette campagne d’essais qui devait s’achever le 8 septembre 1948 est interrompue, la frégate ralliant Devonport pour charger des munitions et des vivres et se tenir prête à toute éventualité.

HMS Ettrick

HMS Ettrick

-La HMS Ettrick (K254) est mise sur cale aux chantiers navals John Crown & Sons Lmited de Sunderland le 15 février 1943 lancée le 11 janvier 1944 et mise en service le 14 août 1944.

Le 5 septembre 1948, la frégate était immobilisée pour un grand carénage qui doit s’achever à la mi-octobre même si la guerre va probablement accélérer les travaux.

-La HMS Exe (K92) est mise sur cale aux chantiers navals Fleminf Ferguson Limited de Paisley le 16 mars 1943 lancée le 12 février 1944 et mise en service le 7 octobre 1944.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à quai à Portsmouth.

-La HM Itchen (K227) est mise sur cale aux chantiers navals Fleminf Ferguson Limited de Paisley le 7 mars 1943 lancée le 21 février 1944 et mise en service le 15 octobre 1944.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à quai à Portsmouth.

4th Escort Flottilla

Stationnée Faslane, la 4ème flottille d’escorte assure la protection des convois en compagnie des corvettes des 7th et 9th EF.

HMS Jed

HMS Jed

-La HMS Jed (K235) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons Limited de Bristol le 4 juin 1943 lancée le 14 avril 1944 et mise en service le 2 novembre 1944.

Quand éclate le second conflit mondial, la frégate était à quai à Faslane, attendant la suite des événements.

-La HMS Kale (K241) est mise sur cale aux chantiers navals A. & J. Inglis Limited de Glasgow le 22 septembre 1943 lancée le 2 juillet 1944 et mise en service le 14 mars 1945.

Le 5 septembre 1948, la frégate était immobilisée pour un grand carénage prévu pour s’achever le 2 octobre mais il est probable que les travaux vont être accélérés pour permettre à la frégate d’être disponible le plus rapidement possible.

HMS Ness

HMS Ness

-La frégate HMS Ness (K219) est mise sur cale aux chantiers navals Henry Robb Limited de Leith le 3 septembre 1943 lancée le 30 juillet 1944 et mise en service le 17 mars 1945.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à quai en attendant une mission de patrouille ou d’escorte.

-La frégate HMS Nith (K215) est mise sur cale aux chantiers navals Henry Robb Limited de Leith le 12 septembre 1943 lancée le 21 septembre 1944 et mise en service le 17 avril 1945.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, la frégate est immbolisée depuis fin juillet pour un grand carénage. Elle doit être normalement disponible à la mi-octobre.

-La frégate HMS Ribble (K251) est mise sur cale aux chantiers navals W. Simons & Company de Renfrew le 14 janvier 1944 lancée le 12 décembre 1944 et mise en service le 1er août 1945.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à la mer pour entrainement. En dépit de l’état de guerre, l’entrainement est maintenu.

HMS Rother

HMS Rother

-La frégate HMS Rother (K224) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 27 juin 1943 lancée le 14 avril 1944 et mise en service le 3 janvier 1945.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à quai, immobilisée pour une avarie de chaudière.

-La frégate HMS Spey (K246) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 2 août 1943 lancée le 14 août 1944 et mise en service le 14 avril 1945.

Le 5 septembre 1948, la frégate était à quai, attendant la suite des événements.

HMS Swale

HMS Swale

-La frégate HMS Swale (K217) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 2 septembre 1943 lancée le 24 août 1944 et mise en service le 2 février 1945.

6th Escort Flottilla

En septembre 1945, seize nouvelles frégates de classe River sont commandées pour équiper deux nouvelles flottilles mais sur ces seize navires, seulement dix sont en service, les six autres étant en achèvement à flot.

Cette flottille est stationnée à Gibraltar pour couvrir les convois Liverpool-Freetown-Le Cap voir des convois venus des Antilles et se rendant directement en Méditerranée.

En septembre 1948, elle dispose de seulement six navires, les deux derniers étant en achèvement à flot en Grande-Bretagne et pourraient donc ne pas rejoindre le Rocher.

-La frégate HMS Tay (K232) est mise sur cale aux chantiers Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 14 mars 1946 lancé le 8 février 1947 et mise en service le 1er septembre 1947.

HMS Test

HMS Test

-La frégate HMS Test (K239) est mise sur cale aux chantiers navals Hall Russell & Company d’Aberdeen le 15 avril 1946 lancée le 3 mars 1947 et mise en service le 21 septembre 1947

-La frégate HMS Teviot (K222) est mise sur cale aux chantiers navals Hall Russell & Company d’Aberdeen le 4 mai 1946 lancée le 21 avril 1947 et mise en service le 12 octobre 1947.

-La frégate HMS Trent (K243) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons Ltd de Boston le 5 juin 1946 lancée le 2 mai 1947 et mise en service le 1er novembre 1947.
-La frégate HMS Tweed (K250) est mise sur cale aux chantiers navals A.J Inglis Limited de Glasgow le 12 septembre 1946 lancée le 4 juillet 1947 et mise en service le 2 janvier 1948.

HMS Waveney

HMS Waveney

-La frégate HMS Waveney (K248) est mise sur cale aux chantiersnavals Smiths Dock Co. South Bank-on-Tees le 10 septembre 1946 lancée le 22 juin 1947 et mise en service le 15 novembre 1947.

Ces six frégates sont déployées à Gibraltar et le 5 septembre 1948, deux sont en mer pour exercice (Tay et Teviot), deux patrouillent dans le détroit (Test Trent), les deux dernières (Tweed Waveney) sont à quai en entretien à flot après un exercice anti-sous-marin.

Les deux dernières qui devaient théoriquement compléter la flottille sont en achèvement à flot quand éclate le second conflit mondial. Elles pourraient donc ne jamais rejoindre Gibraltar.

-La frégate HMS Wear (K230) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 14 février 1947 lancée le 8 janvier 1948. Le 5 septembre 1948, la frégate était sur le point d’entamer ses essais.

-La frégate HMS Aire (K262) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Limited de Paisley le 12 mars 1947 lancée le 8 février 1948. le 5 septembre 1948, elle était sur le point d’entamer ses essais.

8th Escort Flottilla

La 8th Escort Flottilla est déployée aux Bermudes, la principale base britannique dans la région, son rôle est capital pour couvrir les convois venus des Antilles notamment avec les précieux pétroliers exportant en Europe le pétrole mexicain ou vénézuélien.

En septembre 1948, seulement quatre frégates sont opérationnelles, les quatre étant encore en construction en Grande-Bretagne et il n’est pas certain que la flottille atteigne son format définitif.

HMS Annan

HMS Annan

-La frégate HMS Annan (K404) est mise sur cale aux chantiers navals Hall Russel & Company d’Aberdeen le 10 janvier 1946 lancée le 8 décembre 1946 et mise en service le 14 juillet 1947.

-La frégate HMS Avon (K97) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons limited de Bristol le 2 février 1946 lancée le 14 janvier 1947 et mise en service le 2 août 1947.

-La frégate HMS Awe (K526) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Limited de Paisley le 3 mars 1946 lancée le 21 janvier 1947 et mise en service le 15 août 1947.

-La frégate HMS Braid (K263) est mise sur cale aux chantiers navals W. Simons & Co de Renfrew le 14 avril 1946 lancée le 7 février 1947 et mise en service le 2 septembre 1947

Le 5 septembre 1948, les frégates Annan et Avon sont à la mer pour entrainement, l’Awe et Braid sont à quai.

Les quatre frégates mises sur cale à l’automne 1947 sont encore sur cale quand le second conflit mondial :

-La frégate HMS Cam (K264) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Company de Greenock le 14 octobre 1947 et toujours sur cale le 5 septembre 1948 même si son lancement est une question de jour.

-La frégate HMS Deveron (K265) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 12 novembre 1947 et toujours sur cale le 5 septembre 1948, son lancement étant prévénu pour la mi-septembre.

-La frégate HMS Dovey (K523) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson limited de Paisley le 21 novembre 1947. Son lancement est prévu mi ou fin septembre.

HMS Fal

HMS Fal

-La frégate HMS Fal (K266) est mise sur cale aux chantiers navals Smiths Dock Company de South Bank-on-Tees le 1er novembre 1947 avec un lancement prévu pour la mi-septembre.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1390 tonnes pleine charge 1860 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 91.8m longueur entre perpendiculaires 86.3m largeur 11.1m tirant d’eau 4m

Propulsion : machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur deux chaudières Amirauté dévellopant 6500ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 20 noeuds distance franchissable 7200 miles nautiques à 12 noeuds

Armement : deux canons de 102mm en affûts simples sous masque (un avant et un arrière) douze canons de 20mm Oerlikon en deux affûts doubles et six affûts simples, des mitrailleuses de 7.7mm Vickers et jusqu’à 150 grenades ASM

Equipage : 107 officiers et marins

Grande-Bretagne (48) Navires légers (4)

Corvettes classe Flower

Avant-Propos

Les sloops étaient des navires d’escorte acceptables mais c’était encore des navires militaires, relativement complexes et coûteux à fabriquer. Sans compter que les chantiers navals spécialisés dans les constructions militaires devaient aussi construire des cuirassés, des croiseurs, des porte-avions, des destroyers…. .

L’escorte impliquant plus d’endurance que de performances, germa l’idée d’un navire simple à construire, quasi-consommable avec un armement limité au strict nécessaire : un canon médian pour affronter un sous-marin surpris en surface, des pièces antiaériennes légères, des mitrailleuses pour la défense rapprochée et bien entendu un lot conséquent de grenades ASM.

Les britanniques reprirent le design d’un baleinier pour dessiner un nouveau navire. A nouveau navire, nouvelle désignation, c’est le terme corvette qui est choisit, ressuscitant un terme de la marine à voile, disparu avec la vapeur, terme désignant un petit navire entre la frégate et le sloop-of-war.

C’est l’acte de naissance des corvettes de classe Flower. Ce programme anglo-français va aboutir à la construction de trente-deux corvettes pour la Marine Nationale et soixante-quatre pour la Royal Navy.

Ces soixante-quatre navires sont mis sur cale entre 1939 et 1945, lancées entre 1940 et 1947 et mises en service entre 1940 et 1948.

Quarante-huit seulement seront au final mises en oeuvre par la Royal Navy, huit rejoignant la marine canadienne et huit autres la marine australienne. Si les premières vont participer à l’escorte des convois transatlantiques, les huit Australian Flower vont protéger la navigation aux antipodes.

Les quarante-huit Flower vont être répartis en six Escort Flottilla déployées au sein de la Home Fleet, des flottilles numérotées 1, 3,5, 7,9 et 11 soit six flotilles de huit navires (les numéros pairs vont être attribuées aux Escort Flottilla équipées de frégates de type River)

Comme les sloops la construction des corvettes n’est pas poursuivie quand est lancé le programme de guerre, la Royal Navy préférant construire des frégates de classe River, des navires aux capacités supérieures et au potentiel d’évolution plus important puisque la guerre verra la naissance de nouvelles classes de frégates, les Loch et les Bay.

Carrière opérationnelle

NdA : seules les corvettes de la Royal Navy seront abordées ici. Pour les Flower de la marine nationale, de la Royal Canadian Navy et de la Royal Australian Navy, je renvoie aux tomes consacrés à ces pays.

1st Escort Flottilla Portland

Cette 1ère flottille d’escorte basée sur l’île de Portland couvre les Western Approaches et joue un rôle capital dans les escortes de convois transatlantiques qui partent d’Halifax au Canada. Comme les autres EF elle dispose de huit navires avec en théorie quatre navires disponibles, deux en entretien/carénage et deux disponibles en renfort.

HMS Abelia

HMS Abella

-La HMS Abella (K184) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolf de Belfast le 19 août 1940 lancé le 24 janvier 1941 et mise en service le 7 avril 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisée pour carénage

-Le HMS Acanthus (K01) est mise sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuilding Company Ltd de Troon le 21 décembre 1939 lancé le 14 mai 1940 et mis en service le 2 septembre 1940.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette était à la mer pour entrainement

-La HMS Alyssum (K100) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Co. de Greenock le 24 juin 1940 lancé le 16 février 1941 et mise en service le 2 août 1941.

Au 5 septembre 1948, la corvette était à la mer pour entrainement

-La HMS Amaranthus (K17) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Ltd. De Paisleu le 4 mai 1940 lancé le 17 octobre 1940 et mise en service le 27 mars 1941.
Au 5 septembre 1948, la corvette était immobilisé pour carénage.

Les quatre dernières corvettes de la 1ère flottille d’escorte étaient à la mer pour assurer la protection d’un convoi amenant en Europe deux divisions canadiennes.

HMS Acanthus (K-01)

HMS Acanthus (K-01)

-L’HMS Anchusa (K186) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolf de Belfast le 17 septembre 1940 lancé le 15 janvier 1941 et mise en service le 15 mars 1941.

-La HMS Anemone (K48) est mise sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuilding & Drydock Co. Ltd de Blyth le 26 octobre 1939 lancée le 22 avril 1940 et mise en service le 15 septembre 1940

-La HMS Arabis (K73) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 30 octobre 1939 lancée le 24 février 1940 et mise en service le 2 mai 1940.

HMS Arbutus (K-403)

HMS Arbutus (K-403)

-L’HMS Arbutus (K86) est mis sur cale aux chantiers navals Blyth Shipbuilding & Drydock Co. Ltd de Blyth le 30 novembre 1939 lancée le 5 juin 1940 et mise en service le 7 décembre 1940.

3rd Escort Flottilla

Cette flottille stationnée à Chatham sur les rives de la mer du Nord est chargée de missions d’escorte en Manche, en mer du Nord et si besoin est dans l’Atlantique.

Dans le cas d’un déploiement en Norvège en riposte ou nom d’une attaque allemande, les huit corvettes de la Third Escort Flottilla auront un rôle majeur dans l’escorte des cargos et des pétroliers à destination du pays scandinave pour y soutenir un corps expéditionnaire destiné à soutenir la petite armée norvégienne (6000 hommes en temps de paix, 10 à 12000 en temps de guerre).

HMS Aconite

HMS Aconite

-La HMS Aconite (K58) est mis sur cale aux chantiers navals Ailsa Shipbuiding Comapny Ltd de Troon le 25 mars 1940 lancé le 31 mars 1941 et mise en service le 8 septembre 1941.

Sept ans plus tard, la corvette patrouillait au large de Chatham pour empêcher les sous-marins allemands de prendre position à proximité de l’estuaire de la Tamise.

-La HMS Alisma (K185) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 19 août 1940 lancé le 12 février 1941 et mise en service le 2 août de la même année.

Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisé depuis la mi-juillet pour un grand carénage qui ne doit s’achever que début octobre même si avec le début du conflit, il est probable que les travaux seront accélérés.

-Le HMS Asphodel (K56) est mis sur cale aux chantiers navals George Brown de Greenock le 20 octobre 1939 lancé le 25 mai 1940 et mis en service le 4 décembre 1940.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette est à l’entrainement en mer du Nord. L’exercice est immédiatement interrompu et le navire rallie Chatham pour se ravitailler en carburant et en munitions.

-Le HMS Aster (K188) est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 15 octobre 1940 lancé le 4 avril 1941 et mis en service le 1er septembre 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai dans sa base de Chatham.

-Le HMS Azalea (K25) est mis sur cale aux chantiers navals Cook Welton & Gemmell de Beverley le 15 novembre 1939 lancé le 8 juillet 1940 et mis en service le 12 janvier 1941.
Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai dans sa base de Chatham.

HMS Balsam

HMS Balsam

-Le HMS Balsam (K72) est mis sur cale aux chantiers navals George Brown & Company de Greenock le 16 avril 1941 lancé le 30 mai 1942 et mis en service le 12 décembre 1942.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette est elle aussi immobilisé pour grand carénage, sa disponibilité étant prévue pour le 12 septembre 1948.

-La HMS Bergamot (K189) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 15 octobre 1940 lancé le 12 mai 1941 et mis en service le 2 novembre 1941.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette est à l’entrainement en mer du Nord. L’exercice est immédiatement interrompu et le navire rallie Chatham pour se ravitailler en carburant et en munitions.

HMS Bittersweet

HMS Bittersweet

-La HMS Bittersweet (K182) est mis sur cale aux chantiers navals Marine Industries Ltd de Sorel-Tracy le 17 avril 1940 lancé le 2 décembre 1940 et mis en service le 14 juillet 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai dans sa base de Chatham.

5th Escort Flottilla

Stationnée à Douvres, la mission principale de cette 5ème flottille d’escorte est de couvrir le passage des convois en Manche ainsi qu’au cours des premières semaines du conflit, le transfert sur le Continent du Corps Expéditionnaire Britannique composé de douze divisions (dix d’infanterie et deux blindées) sans compter les quatre divisions appelées à être placées sous commandement français au sein de la 3ème et de la 4ème Armée.

HMS Armeria

HMS Armeria

-La corvette HMS Armeria (K187) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolf de Belfast le 17 septembre 1941 lancé le 12 mai 1942 et mise en service le 2 décembre 1942.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à Douvres en compagnie de ses sister-ship Aubretia Auricula et Begonia prêts à couvrir le passage sur le continent du BEF.

-La corvette HMS Arrowhead (K145) est mise sur cale aux chantiers navals Marine Industries Ltd de Sorel-Tracy le 11 avril 1941 lancé le 2 décembre 1941 et mise en service le 23 juin 1942.

Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisée depuis une semaine pour carénage. Elle ne devrait être disponible qu’au début du mois d’octobre.

HMS Aubretia

HMS Aubretia

-La corvette HMS Aubretia (K96) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Company de Greenock le 27 octobre 1939 lancé le 17 septembre 1940 et mise en service le 14 juin 1941.

Quand le second conflit mondial éclate, la corvette est amarrée à Douvres, prête à couvrir le passage en France du Corps Expéditionnaire Britannique (BEF).

-La corvette HMS Auricula (K12) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Co de Greenock le 25 novembre 1939 lancé le 14 novembre 1940 et mise en service le 17 mai 1941.
Quand le second conflit mondial éclate, la corvette est amarrée à Douvres, prête à couvrir le passage en France du Corps Expéditionnaire Britannique (BEF), probablement en escorte directe des cargos, paquebots et ferrys réquisitionnés.

-La HMS Begonia (K66) est mis sur cale aux chantiers navals Cook Welton & Gemmell de Beverley le 14 juin 1941 lancé le 7 mai 1942 et mise en service le 14 janvier 1943.

Quand le second conflit mondial éclate, la corvette est amarrée à Douvres, prête à couvrir le passage en France du Corps Expéditionnaire Britannique (BEF).

HMS Bellwort

HMS Bellwort

-La corvette HMS Bellwort (K114) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Company de Greenock le 14 janvier 1942 lancée le 12 février 1943 et mise en service le 8 novembre 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisée pour grand carénage depuis la mi-août, les travaux sont accélérés pour permettre au navire d’être disponible le plus rapidement possible.

-La corvette HMS Bluebell (K80) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Ltd de Paisley le 25 octobre 1939 lancé le 2 juin 1940 et mise en service le 12 janvier 1941, un incendie survenu le 14 octobre 1940 ayant retardé sa mise en service.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette était à la mer pour entrainement en compagnie du Borage

-La corvette HMS Borage (K120) est mise sur cale aux chantiers navals George Brown & Co de Greenock le 12 mars 1942 lancé le 8 juillet 1943 et mise en service le 14 janvier 1944.

Quand éclate le second conflit mondial, la corvette était à la mer pour entrainement en compagnie du Bluebell

7th Escort Flottilla

Cette flottille est stationnée à Faslane dans l’estuaire de la Clyde. La mission principale de cette flottille est de lutter contre les sous-marins en mer d’Irlande et de couvrir les convois.

A la fois les convois transatlantiques depuis le Canada voir les convois en direction de la Norvège ou de l’URSS si celle-ci bascule du côté des alliés.

HMS Bryony

HMS Bryony

-La corvette HMS Bryony (K192) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 12 février 1942 lancé le 2 janvier 1943 et mise en service le 17 novembre 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette était en patrouille anti-sous-marine dans l’Atlantique.

-La corvette HMS Buttercup (K193) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 12 juin 1942 lancé le 2 mai 1943 et mise en service le 17 février 1944.
Quand éclate le second conflit mondial, la corvette est immobilisée pour un grand carénage.

HMS Camellia

HMS Camellia

-La corvette HMS Camellia (K31) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 14 novembre 1939 lancé le 17 juillet 1940 et mise en service le 2 février 1941.
Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisée par un grand carénage, sa disponibilité n’est pas prévue avant le début du mois d’octobre.

-La corvette HMS Campion (K108) est mis sur cale aux chantiers navals John Crown & Sons Limited de Sunderland le 15 mars 1942 lancé le 2 décembre 1942 et mis en service le 14 juin 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à l’entrainement au large des Hebrides. Elle reçoit des consignes de vigilance, un entrainement tactique poussé en quelque sorte.

-La corvette HMS Carnation (K00) est mise sur cale aux chantiers navals Grangemouth Dry Docking Co. de Grangemouth le 26 février 1941 lancé le 14 janvier 1942 et mis en service le 8 août 1942.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à quai à Faslane.

-La corvette HMS Chrysanthemum (K195) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 17 janvier 1942 lancé le 8 novembre 1942 et mise en service le 16 mars 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à quai à Faslane.

HMS Clematis

HMS Clematis

-La corvette HMS Clematis (K36) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons Limited de Bristol le 11 octobre 1939 lancé le 22 avril 1940 et mise en service le 12 octobre 1940.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à la mer pour entrainement. Elle rentre à Faslane pour faire le plein de carburant et de munitions.

-La corvette HMS Coltsfoot (K140) est mise sur cale aux chantiers navals Alexander Hall & Company d’Aberdeen le 15 février 1942 lancé le 12 novembre 1942 et mise en service le 8 mai 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à la mer pour entrainement. Elle rentre à Faslane pour faire le plein de carburant et de munitions.

9th Escort Flottilla

La 9ème flottille d’escorte étant également stationnée à Faslane, ses missions sont similaires pour ne pas dire identiques à celles de la précédente.

-La corvette HMS Burdock (K126) est mise sur cale aux chantiers navals John Crown Sond Limited de Sunderland le 14 septembre 1941 lancée le 22 avril 1942 et mise en service le 1er décembre 1942.

Le 5 septembre 1948 la corvette est immobilisée pour un grand carénage qui doit s’achever à la mi-septembre.

-La corvette HMS Calendula (K28) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 30 octobre 1939 lancé le 2 juillet 1940 et mise en service le 4 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à la mer pour exercice. Les soutes étant quasiment à sec, la corvette rentre à Faslane pour faire le plein de carburant, de vivres et de munitions pour participer à ses premières opérations de guerre.

HMS Campanula

HMS Campanula

-La corvette HMS Campanula (K18) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Limited de Paisley le 26 octobre 1939 lancé le 12 août 1940 et mise en service le 4 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était elle aussi immobilisée pour un grand carénage.

-La corvette HMS Candytuft (K09) est mise sur cale aux chantiers navals Grangemouth Dry Dock Company de Grangemouth le 31 octobre 1939, lancé le 12 août 1940 et lancée le 2 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à la mer pour exercice. La corvette reste en mer mais reçoit des consignes de vigilance.

-La corvette HMS Celandine (K75) est mise sur cale aux chantiers navals Grangemouth Dry Docking Company de Grangemouth le 14 février 1942 lancé le 2 décembre 1942 et mise en service le 6 juin 1943.

Quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung, la corvette est à quai après avoir effectué un entrainement de deux jours en mer d’Irlande. La corvette est mise en alerte.

HMS Clarkia

HMS Clarkia

-La corvette HMS Clarkia (K88) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff Ltd de Belfast le 30 octobre 1939 lancé le 8 septembre 1940 et mise en service le 12 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à quai, prête à toute éventualité.

-La corvette HMS Clover (K134) est mise sur cale aux chantiers navals Fleming & Ferguson Ltd de Paisley le 14 mars 1942 lancé le 8 février 1943 et mise en service le 12 novembre 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à quai, prête à toute éventualité.

HMS Columbine

HMS Columbine

-La corvette HMS Columbine (K94) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons Ltd de Bristol le 2 novembre 1939 lancée le 13 août 1940 et mise en service le 14 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette est à quai, prête à toute éventualité.

11th Escort Flottilla

Stationnée à Portland à proximité de Devonport, cette flottille à pour mission la protection des convois transmanches mais également des convois venus d’outre-Atlantique.

-La corvette HMS Convolvulus (K45) est mise sur cale aux chantiers navals Charles Hill & Sons Ltd. De Bristol le 14 juin 1942 lancée le 2 mars 1943 et mise en service le 23 août 1943.

Le 5 septembre 1948, la corvette était en mer pour entrainement. Elle rentre à la base dès que sont connus les bombardements allemands sur le Danemark et la Norvège.

-La corvette HMS Coreopis (K32) est mise sur cale aux chantiers navals A. & J. Inglis de Glasgow le 19 septembre 1939 lancée le 22 août 1940 et mise en service le 1er mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était immobilisé pour un grand carénage depuis la mi-juin. Sa disponibilité était prévue pour début octobre mais avec le début du conflit, les travaux et surtout la remise en condition vont être promptements accélérés.

-La corvette HMS Coriander (K183) est mise sur cale aux chantiers navals Hall Russel & Company d’Aberdeen le 14 mars 1941 lancé le 4 janvier 1942 et mise en service le 1er juillet 1942.

Le 5 septembre, la corvette de la 11ème flottille d’escorte était à l’entrainement au large de l’Irlande. Elle reçoit l’ordre de rallier sa base pour se ravitailler et se tenir prête à toute éventualité.

HMS Cowslip

HMS Cowslip

-La corvette HMS Cowslip (K196) est mise sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 17 mars 1942 lancée le 8 décembre 1942 et mise en service le 27 mars 1943.

Le 5 septembre 1948, quand éclate le second conflit mondial, la corvette était immobilisée depuis début août pour un grand carénage et sa disponibilité même en accélérant les travaux n’est pas prévu avant plusieurs semaines.

-La corvette HMS Crocus (K49) est mise sur cale aux chantiers navals A. & J. Inglis de Glasgow le 26 octobre 1939 lancée le 1er juillet 1940 et mise en service le 8 février 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était en mer pour entrainement. Elle rentre à la base dès que sont connus les bombardements allemands sur le Danemark et la Norvège. L’entrainement n’ayant début que depuis quelques heures, la corvette reste à la mer et si l’entrainement se poursuit, la tension à bord est nettement plus forte qu’à l’accoutumé.

HMS Cyclamen

HMS Cyclamen

-La corvette HMS Cyclamen (K83) est mise sur cale aux chantiers navals J. Lewis & Sons d’Aberdeen le 30 novembre 1939 lancée le 3 septembre 1940 et mise en service le 17 mars 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai. Elle devait appareiller pour entrainement mais devant le déclenchement du conflit, l’entrainement est annulé et la corvette se prépare pour une éventuelle sortie de guerre.

-La corvette HMS Dahlia (K59) est mise sur cale aux chantiers navals J. Lewis & Sons d’Aberdeen le 14 juin 1941 lancée le 20 mars 1942 et mise en service le 1er octobre 1942.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai, attendant comme on dit la suite des événements.

-La corvette HMS Delphinium (K77) est mise sur cale aux chantiers navals Henry Robb Limited de Leith le 31 octobre 1939 lancée le 20 juillet 1940 et mise en service le 5 janvier 1941.

Le 5 septembre 1948, la corvette était à quai, attendant comme on dit la suite des événements.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 940 tonnes pleine charge 1160 tonnes

Dimensions : longueur 62.50m largeur 10.10m tirant d’eau 3.50m

Propulsion : machine à vapeur à triple détente de 4 cylindres et deux chaudières développant 2750ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable 3456 miles nautiques à 12 noeuds

Electronique : un radar de navigation, un radar de veille combinée et un Asdic

 

Armement : un canon de 4 pouces (102mm) BL Mark IX à l’avant, un Pom-Pom quadruple de deux pouces, des mitrailleuses Lewis ou Vickers et 40 grenades ASM.

En septembre 1948 l’armement se compose toujours d’un canon de 4 pouces, d’un Pom-Pom quadruple, de deux canons de 20mm Oerlikon, de deux mitrailleuses de 7.7mm et de quarante huit grenades ASM

Equipage : 85 officiers et marins

Grande-Bretagne (45) Navires légers (1)

NAVIRES LEGERS (DESTROYERS LEGERS ET ESCORTEURS)

Avant-Propos

En 1914, le sous-marin ou plutôt le torpilleur submersible est un vecteur militaire aux performances encore inconnues. Certains officiers se demandent si il ne s’agit pas d’un gadget sans grande valeur militaire.
La destruction dès le mois d’août 1914 de trois croiseurs cuirassés britanniques se charge de montrer aux sceptiques que le sous-marin à sa place dans toute marine majeure.
Après l’attaque de navires militaires, les U-Boot s’attaquent aux navires marchands qui subissent des pertes abominables.
Face à cette menace d’un nouveau genre, on essaye, on teste plusieurs parades. Les bateaux-pièges ou Q-Ship marchent un temps mais leurs résultats ne sont pas aussi bons qu’espérés. La mise en place de corridors protégés par des champs de mines est une solution imparfaite, impossible de couvrir la mer de champs de mines.
Au final la seule parade est la navigation en convois protégés par des navires spécialisés dans la lutte contre les submersibles, des navires sans moyens de détection électroniques mais armés de grenades anti-sous-marines ou charges de profondeur.
Une terrible guerre d’usure à lieu dans l’Atlantique entre les convois et les sous-marins allemands qui sont à deux doigts d’asphyxier totalement la Grande-Bretagne mais qui entrainent les Etats-Unis dans le conflit suite au choix de la guerre sous-marine à outrance quand la Hochseeflot se montre incapable de menacer réellement l’emprise de la Grand Fleet sur les mers et notamment la mer du Nord.
Qui dit nouvelle guerre dit nouveaux navires. Les premiers escorteurs voient le jour, des navires appelées sloops ou canonnières pour la Royal Navy, avisos pour la marine française.
Malheureusement durant la période 1919-1939, la lutte anti-sous-marine n’est pas au cœur des préoccupations des amiraux britanniques. En partie par manque d’intérêt mais aussi en raisons de choix budgétaires fort contraints et d’une difficulté à prévoir le bon modèle d’escorteur.

En effet comment trouver un modèle unique d’escorteur quand il faut un navire affrontant les sous-marins et les éléments déchainés dans l’Atlantique Nord, des mines, des vedettes lance-torpilles et des sous-marins en Méditerranée, des grandes unités de surface sur les autres océans sans oublier l’aviation basée à terre.

Impossible donc de produite un unique modèle d’escorteur, il faut du sur-mesure, des navires adaptés aux menaces potentielles même si l’adage veut qu’une marine participe à un conflit avec des navires conçus pour un autre genre de confrontation.

En septembre 1939, la Royal Navy dispose de peu de navires d’escorte à savoir des chalutiers armés et trente-huit sloops répartis en différents modèles.

Si certaines marines disposent de torpilleurs faisant la jonction entre les navires d’escorte et les destroyers, la marine britannique ne dispose pas encore de ce type de navires en septembre 1939, la mise en service des Hunt étant postérieure.

Durant la Pax Armada, la Royal Navy va augmenter et renouveler ses forces d’escorte en construisant différents modèles de navires légers.

De nouveaux modèles de chalutiers armés sont construits pour disposer à peu de frais de patrouilleurs et de navires de présence notamment outre-mer où les menaces sont moindres.

Les différentes classes de sloops sont remplacées par les sloops de classe Black Swan plus modernes et plus efficaces, ces sloops étant complétées par deux nouveaux modèles d’escorteur, les corvettes de classe Flower (commandé en premier par la…..France) et par des frégates de classe River, les corvettes bien qu’efficaces ayant montré leurs limites.

Les navires légers ce sont également les dragueurs de mines et si aujourd’hui leur armement est léger, à l’époque, un dragueur de mine océanique était doté d’un armement important pour lui permettre de servir d’escorteur d’urgence.

Quand le second conflit mondial éclate, la marine britannique dispose d’une solide force d’escorte qui va mener la vie dure aux sous-marins, avions et vedettes lance-torpilles ennemies.

Chalutiers armés

Chalutiers armés classe Isles

En septembre 1939, la Royal Navy dispose de quinze chalutiers armés répartis entre quatre chalutiers armés polyvalents, huit chalutiers ASM et trois chalutiers dragueurs. Ces navires anciens et usés vont être remplacés par vingt-quatre chalutiers de classe Isles, seize en version ASM et huit en version dragage de mines.

Ces navires sont construits dans des chantiers habitués à construire des chalutiers pour la pêche hauturière mais incapables de construire de vrais navires militaires. De plus cela avait l’avantage de libérer les grands chantiers qui ne manquaient pas de travail.

Les seize premiers (Ailsa Craig, Annet, Anticosti, Arran, Baffin, Balta, Bardsey, Benbecula, Bern, Biggal, Blackbird, Bressay, Brora, Bruray Bryher et Burra) spécialisés dans la lutte ASM sont mis en service entre 1942 et 1944.

Armés d’un canon de 3 pouces (76mm) pour six d’entre-eux et d’un canon de 4 pouces (102mm) pour les autres, de deux affûts quadruples de 12.7mm et de vingt-quatre grenades ASM, ils sont déployés au sein d’une 1st Escort Flottilla déployée à Chatham et d’une second, la 2nd Escort Flottilla stationnée à Douvres pour opérer en Manche et en mer du Nord.

Ces navires sont redéployés en 1946/47 outre-mer, la 1st Escort Flottilla devenue la 10th Patrol Flottilla quitte Chatham pour les Bermudes alors que la 2nd Escort Flottilla devenue la 11th Patrol Flottilla quitte Douvres pour Freetown.

En septembre 1943, huit autres chalutiers armés type Isles sont commandés en version dragueurs de mines et mis en service en 1945 au sein d’une 9th Minesweeping Flottilla déployée à Gibraltar, ces navires (Bute Cailiff Caldy Campobello Copinsay Crowlin Cumbrae et Damsay) sont armés d’un canon de 4 pouces (102mm), de six canons de 20mm Oerlikon, de quatre mitrailleuses de 7.7mm et à la place des grenades ASM, des équipements de dragage de mines.

Caracteristiques Techniques de la classe Isles

Déplacement : standard 545 tonnes pleine charge 750 tonnes Dimensions : longueur 44.20m largeur 8.40m tirant d’eau en charge 4.80m

Motorisation : machine à vapeur à triple détente dévellopant 850ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 12 noeuds

Armement : (version ASM) un canon de 3 pouces ou de 4 pouces, deux affûts quadruples de 12.7mm et vingt-quatre grenades ASM (version dragueur de mines) un canon de 4 pouces (102mm), six canons de 20mm, quatre mitrailleuses de 7.7mm, des équipements de dragage de mines.

Equipage : 40 hommes

Chalutiers armés classe Tree

En juin 1945, seize nouveaux chalutiers armés sont commandés. Outre les missions de combat (patrouille, lutte ASM), ils doivent servir de navire d’entrainement pour la réserve, formant un réservoir de marins de réserve entrainés pouvant être rapidement mobilisés.

Ces navires (Dochet Earraid Eday Egilsay Ensay Eriskay Fara Farne Fetlar Fiaray Filla Flatholm Flint Flotta Foula Foulness) sont mis en service en 1946/47.

Les Dochet Earraid Egilsay Eday sont affectés à la Royal Naval Reserve et stationnés à Belfast en Ulster pour servir principalement de navires d’entrainement.

Les douze autres sont répartis au sein d’une 12th Escort Flottilla (Ensay Fara Fetlar Filla Flotta Foulness) stationnée à Rosyth et la 13th Escort Flottila ( Eriskay Farne Fiaray Flatholm Flint Foula) stationnée à Faslane, ces deux flottilles étant chargées de la protection rapprochée des accès à ces deux bases.

Caracteristiques Techniques de la classe Tree

Déplacement : standard 555 tonnes pleine charge 760 tonnes Dimensions : longueur 45.50m largeur 8.40m tirant d’eau en charge 4.80m

Motorisation : machine à vapeur à triple détente dévellopant 850ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 11 noeuds

Armement : un canon de 4 pouces (102mm), six canons de 20mm Oerlikon en affûts simples, quatre mitrailleuses de 7.7mm et vingt-quatre grenades ASM

Equipage : 40 hommes

Sloops

Avant-propos

Du temps de la marine à voile, le sloop était un petit navire à voile, rapide, maniable et légèrement armé souvent utilisé pour la protection du trafic commercial contre la piraterie et les corsaires.

Comme le terme frégate, le terme sloop fût repris pour désigner de nouveaux navires légèrement armés pour protéger les convois. C’est l’équivalent de l’aviso pour notre marine nationale.

En septembre 1939, on trouve un sloop type 24, deux classe Bridgewater, quatre classe Hastings, huit classe Shoreham, huit classe Grimsby, neuf classe Kingfisher, trois classe Bittern,trois classe Egret et huit classe Black Swan.

Entre septembre 1939 et septembre 1948, la flotte évolue, les sloops les plus anciens (type 24, Bridgewater Hastings et Shoreham) sont désarmés, démolis ou mis en réserve avec des réarmements périodiques pour essais et instruction.

Néanmoins en septembre 1948, tous ces navires sont définitivement désarmés pour libérer des équipages et récupérer de l’acier en les démolissant.

Les Grimsby, Kingfisher, Bittern, Egret et Black Swan sont toujours en service soit un total de trente et un navires.

Un seul modèle est commandé, la classe Black Swan mod., des navires plus longs et plus larges pour améliorer la stabilité. La DCA est renforcée.

Dix-sept navires sont commandés en mars 1941, mis sur cale courant 1941 et mis en service en 1943/44, portant la flotte de sloop à quarante-huit navires. La commande de huit autres envisagée en 1945 est abandonnée au profit de frégates de classe River supplémentaires.

Sloops type 24

Dans le cadre du programme d’urgence de 1916, la marine britannique passe commande de vingt-quatre sloops type 24 (en référence au nombre de navires commandés). Seulement vingt-deux navires furent achevés, ces navires portant les noms de célèbres pur-sang vainqueur des courses d’Epsom, l’équivalent britannique du prix d’Amérique.

Ces navires utilisables comme escorteurs et comme dragueurs de mines ne connurent qu’une carrière fort courte comme beaucoup de constructions de guerre.

En septembre 1939, il ne reste plus qu’un navire en service au sein de la Royal Navy, le HMS Herald (ex-Merry Hampton) qui sert depuis février 1923 comme navire auxiliaire à Singapour. Il est désarmé (machines à bout) en septembre 1947 et démoli.

Deux navires sont utilisés par la Royal Naval Reserve, le HMS Flying Fox et HMS Eaglet (ex-Sir Bevis) mais ils sont désarmés respectivement en mai 1945 et juin 1946.

La Royal Australian Navy (RAN) à récupéré en décembre 1924 le HMS Silvio devenu le HMAS Moresby, toujours utilisé comme navire-atelier en septembre 1948.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 1341 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 81.53m longueur entre perpendiculaires 79m largeur 11m tirant d’eau 3.20m

Propulsion : machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières cylindriques dévellopant 2500ch et alimentant une hélice

Performances : vitesse maximale 17 noeuds

Armement : deux canons de 4 pouces (102mm) et trente-neuf charges de profondeur

Equipage : 82 officiers et marins

Sloops classe Bridgewater

Pour remplacer les sloops de classe Flower, la Royal Navy décide de construire un nouveau modèle de sloop, la classe Bridgewater, deux navires étant construits dans le cadre du programme naval de 1927 (1927 Naval Build Programm)

HMS Bridgewater

HMS Bridgewater

-Le HMS Bridgewater (L01/U01) est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 19 septembre 1927 lancé le 14 septembre 1928 et mis en service le 14 mars 1929.

HMS Sandwitch

HMS Sandwitch

-Le HMS Sandwitch (L12/U12) est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 19 septembre 1927 lancé le 9 février 1928 et mis en service le 23 mars 1929.

Déployés d’abord en Extrême-Orient (China Station), les deux sister-ships se séparent ensuite, le Bridgewater est redéployé au Cap pendant que le Sandwich reste déployé en Extrême-Orient.

En septembre 1939, le Sandwich est redéployé à Freetown pour couvrir l’Atlantique Sud jusqu’en juin 1940 quand il retourne à Hong Kong.

Le Bridgewater est désarmé le 14 juin 1945 et maintenu comme ponton au Cap. Il y était toujours en septembre 1948 tandis que le Sandwich est désarmé le 4 janvier 1946 à Hong Kong, servant lui aussi comme ponton, les deux pontons recevant des pièces de DCA pour renforcer la protection des ports où ils sont mouillés.

Caractéristiques Techniques de la classe Bridgewater

Déplacement : standard 1062 tonnes pleine charge 1600 tonnes

Dimensions : longueur 81.18m largeur 10m tirant d’eau : 3.48m

Propulsion : deux turbines à engrenages alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant 2000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 17 noeuds

Armement : deux canons de 4 pouces (102mm), deux affûts quadruples de 12.7mm Vickers. Ils embarquent également des grenades ASM.

Equipage : 96 officiers et marins

Sloops classe Hastings

Les cinq sloops de classe Hastings (appelés également Folkestone) succèdent aux Bridgewater. Quatre navires ont été construits pour la Royal Navy et un cinquième pour la Royal Indian Navy.

Ces navires sont conçus initialement comme dragueurs de mines vont être utilisés comme navires polyvalents, patrouilleurs, escorteurs et dragueurs de mines.

HMS Hastings

HMS Hastings

-Le HMS Hastings (L27) est mis sur cale au His Majesty Dockyard Devonport le 29 juillet 1929 lancé le 10 avril 1930 et mis en service le 26 novembre 1930.

Il est déployé dans le Golfe Persique et en mer Rouge jusqu’en 1937 quand il retourne en métropole pour servir au sein du Fishery Protection Squadron pour assurer la police des pêches.

Quand éclate la guerre de Pologne, il est immobilisé pour carénage, recevant un Asdic pour lui permettre de mener des opérations de lutte anti-sous-marine.

Disponible au printemps 1940, il est redéployé à Rosyth jusqu’à son désarmement survenu le 14 mars 1946. Mis en réserve, son réarmement est étudié en septembre 1948 mais devant son mauvais état matériel, le réarmement n’aura jamais lieu.

-Le HMS Folkestone (L22/U22) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson Ltd de Wallsend-on-tyne le 21 mai 1929 lancé le 12 février 1930 et mis en service le 25 juin 1930.

Déployé en Métropole durant toute sa carrière, il est victime d’un échouage dans les Hebrides le 14 mai 1944. Gravement endommagé, il est désarmé le 21 juin et démoli.

-Le HMS Penzance (L28) est mis sur cale au His Majesty Dockyard de Devonport le 29 juillet 1929 lancé le 10 avril 1930 et mis en service le 15 janvier 1931.

Après seize ans de carrière, le Penzance est désarmé le 15 janvier 1947. En bon état en septembre 1948, il pourrait être réarmé si le besoin se fait sentir.

HMS Scarborough

HMS Scarborough

-Le HMS Scarborough (L25) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend le 28 mai 1929 lancé le 14 mars 1930 et mis en service le 31 juillet 1930.

Il est stationné aux Bermudes, dépendant du North America & West Indies Squadron, effectuant de nombreuses opérations de représentation au profit des autorités.

A partir de mai 1939, il est déployé comme auxiliaire à Ceylan, étant réarmé comme patrouilleur en septembre 1942, servant jusqu’en septembre 1947 date à laquelle il est désarmé et mis en réserve.

HMIS Hindustan

HMIS Hindustan

-Le HMIS Hindustan est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend le 4 septembre 1929 lancé le 12 mai 1930 et mis en service le 10 octobre 1930.

A la différence de ces quatre sister-ships l’Hindustan est toujours en service en septembre 1948, ayant Calcutta pour base.

Caractéristiques Techniques des classe Hastings

Déplacement : standard 1210 tonnes

Dimensions : longueur 90.22m largeur 10.67m tirant d’eau 3.51m

Propulsion : turbines à engrenages alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté dévellopant 2000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 16 noeuds

Armement : deux canons de 4 pouces, quatre canons 3-Pounder de salut, des grenades ASM. Durant la Pax Armada, un ou deux affûts quadruples de 12.7mm s’ajoutent

Equipage : 119 officiers et marins.

Grande Bretagne (35) croiseurs légers (5)

Croiseurs légers classe Arethusa

A la recherche du croiseur économique

Tout comme son ancêtre la frégate, le croiseur avait parmi ses missions de défendre les lignes de communication et le commerce face aux attaques ennemies de surface, la menace était principalement matérialisée par le raider soit un navire marchand armé (croiseur auxiliaire ou Armed Merchant Cruiser) ou un véritable navire de guerre.

Face à d’immenses besoins, la Royal Navy cherchait le croiseur économique, un navire efficace mais suffisamment économique pour être construit en grand nombre.

Alors que la crise économique frappait durement la Grande-Bretagne l’heure n’était pas aux dépenses militaires somptuaires mais comment faire plus avec toujours moyens.
Les nouveaux croiseurs allaient être des versions réduites des Leander avec seulement six canons de 152mm en trois tourelles doubles.

Six croiseurs furent initialement prévus mais seuls quatre furent construits, les deux derniers baptisés Polyphemus et Minotaur étant transformés en Southampton et Newcastle, les deux premiers croiseurs de type Town, des navires destinés à répondre aux Mogami japonais.

Carrière opérationnelle

Le HMS Arethusa

Le HMS Arethusa

-Le HMS Arethusa est mis sur cale au Chatham Dockyard le 25 janvier 1933 lancé le 6 mars 1934 et admis au service actif le 23 mai 1935.

Il est d’abord affecté en Méditerranée au sein du 3rd Cruiser Squadron. Cette division de croiseurs basée à La Valette était composée de l’Arethusa, du Penelope et du Coventry, un croiseur de type C.

Sa participation à la guerre de Pologne est inexistante, son déploiement dans l’Atlantique Sud n’ayant pu avoir lieu avant la fin de cette guerre.

Suite à la réorganisation de la Royal Navy, les croiseurs sont regroupés dans des divisions homogènes. Pour les Arethusa (Arethusa Penelope Galatea Aurora), c’est le 3rd Cruiser Squadron toujours stationné à Malte.

Le 5 septembre 1948, l’Arethusa était en entretien à flot dans le port de La Valette. Son appareillage n’était pas possible dès le début du second conflit mondial.

Le HMS Galatea

Le HMS Galatea

-Le HMS Galatea est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company installés à Greenock sur la Clyde le 2 juin 1933 lancé le 9 août 1934 et admis au service actif le 14 août 1935.

A son admission au service actif, le nouveau croiseur léger de Sa Majesté fût affecté à la Mediterranean Fleet comme navire-amiral au profit du contre-amiral commandant les destroyers de cette flotte. Lors de la guerre d’Espagne, il effectua quelques patrouilles de neutralité en compagnie ironie de l’histoire de navires allemands et italiens.

Quand la guerre de Pologne éclate, le croiseur léger Galatea était toujours le navire-amiral de la force de destroyers déployée à Malte.

Remplacé dans ce rôle par le HMS Royalist (classe Dido), le Galatea intègre avec l’Aurora le 3rd Cruiser Squadron où se trouvaient déjà ses sister-ship Arethusa et Penelope.

Le 5 septembre 1948, le navire était disponible pour des missions d’interdiction et d’attaque des lignes de communication italiennes notamment entre la péninsule et la Sicile, la péninsule et l’Afrique du Nord.

HMS Penelope

HMS Penelope

-Le HMS Penelope est mis sur cale aux chantiers Harland & Wolff de Belfast (Irlande du Nord) le 30 mai 1934 lancé le 15 octobre 1935 et admise au service actif le 13 novembre 1936.

Déployé en Méditerranée au sein du 3rd Cruiser Squadron, le troisième croiseur léger de classe Arethusa était stationné à Malte. Son activité fût réduite durant la guerre de Pologne en raison de la neutralité italienne.

En septembre 1948, le croiseur léger était à la mer pour entrainement.

Le HMS Aurora

Le HMS Aurora

-Le HMS Aurora est mis sur cale au Portsmouth Dockyard le 27 juillet 1935 lancé le 20 août 1936 et admis au service actif le 12 novembre 1937.

A son admission au service actif, le croiseur est admis au service actif au sein de la Home Fleet, passant les années d’avant guerre à manoeuvrer en mer du Nord, dans la Manche et dans l’Atlantique. Alternant entre Portland et Rosyth, le croiseur gagne Scapa Flow en août 1939 alors que la guerre est iminente.

Quand la guerre éclate, il devient le navire-amiral de la force des destroyers de la Home Fleet, menant des missions de chasse en mer du nord et après la destruction du cuirassé Royal Oak, le croiseur léger Aurora quitte Scapa Flow pour le Loch Ewe.

Suite à la réorganisation des divisions de croiseurs, l’Aurora est transféré en Méditerranée et affecté à Malte au 3rd Cruiser Squadron.

En septembre 1948, il était à Gibraltar pour un grand carénage et ne pourra être disponible avant plusieurs semaines même en accélérant les travaux.

Classe-Arethusa_1

Caractéristiques Techniques

Déplacement : Standard 5354 tonnes Pleine Charge : 6771 tonnes (Arethusa Galatea) 6822 tonnes (Penelope Aurora)

Dimensions : longueur hors tout : 154.22m longueur entre perpendiculaires 146.3m largeur 15.54m tirant d’eau 5.03m

Propulsion : 4 groupes de turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par quatre chaudières Amirauté développant 64000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 32.25 noeuds distance franchissable 5300 miles nautiques à 13 noeuds

Protection : soutes à munitions : 1 à 3 pouces (26 à 76mm) ceinture 2.25 pouces (57mm) tourelles ponts et bulkheads 26mm

Electronique : un radar de veille aérienne type 279, un radar de veille combinée type 286, un radar de conduite de tir type 284 (canons de 152mm), un radar de conduite de tir type 285 pour les canons de 102mm, un radar de conduite de tir type 282 pour l’artillerie légère.

Armement : 6 canons de 152mm (6 pouces) BL Mark XXIII groupés en trois tourelles doubles Mark XXI (deux avant et une arrière), 4 canons de 102mm (Arethusa et Galatea) et 8 pour les Aurora et Penelope, 8 mitrailleuses de 12.7mm en deux affûts quadruples remplacées ultérieurement par huit canons de 40mm Bofors et douze canons de 20mm Oerlikon, les premiers en affûts doubles, les seconds en affûts simples, six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples.

Aviation : une catapulte et un hydravion Supermarine Walrus sauf pour l’Aurora qui ne l’embarqua jamais.

Equipage : 500 officiers et marins en temps de paix

Croiseurs légers classe Town

Répondre aux Mogami avec ses moyens

Durant le premier conflit mondial, alors que le Japon est peu et les Etats-Unis pas du tout engagés dans ce qui aurait du être la der des Ders, les deux pays s’engagent dans une course aux armements rappelant à l’échelle réduite la concurrence anglo-allemande avant le début de la première guerre mondiale.
Tokyo et Washington multiplient les mises sur cale de cuirassés, de croiseurs de bataille _seize chacuns_ sans compter tout l’environnement nécessaire avec les destroyers et les croiseurs.
Ce programme très coûteux menace d’épuiser les forces des deux concurrents notamment du Japon dont l’industrie n’est pas aussi développée que celle des américains.
Dans l’après guerre marqué par la crise économique et le pacifisme, une telle débauche pour l’armement choque, obligeant les gouvernements à se restreindre au travers du traité de Washington.
Comme nous l’avons vu à plusieurs reprises, ce dernier donne naissance au croiseur lourd dit croiseur type Washington, un navire de 8 à 10000 tonnes armés d’un nombre variable de canons de 203mm de six pour les Exeter britanniques à dix pour les Salt Lake City américains.
Chaque pays reçoit un quota à ne pas dépasser même si mis à part les britanniques, le respect des limitations des poids n’était pas toujours des plus scrupuleux.
Problème le Japon atteint rapidement les limites du contingent attribué en février 1922 et décide de contourner un traité que Tokyo n’à accepté que contraint et forcé, traité que le gouvernement japonais sera le premier à dénoncer fin 1934 peu avant la France.
Elle met sur cale des navires présentés comme des croiseurs légers, les Mogami armés non pas de huit, de neuf ou de douze canons de 155mm mais de quinze pièces en cinq tourelles triples, la place étant prévue pour remplacer ces cinq tourelles triples par cinq tourelles doubles de 200mm et transformer ces croiseurs légers en croiseurs lourds, transformation effectuée entre 1942 et 1946.
Face à ces constructions, les anglo-saxons doivent réagir. Les américains construisent les sept Brooklyn et les deux Saint Louis, des navires armés de quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples.
Les britanniques qui n’ont pas les moyens de leur ancienne colonie doivent se contenter de navires plus “modestes” mais qui doivent être capables de faire bonne figure en cas de combat contre les Mogami.
Reprendre le design des Arethusa était impensable, ces navires étaient bien trop légers aussi les ingénieurs navals britanniques repartirent pour ainsi dire de zéro, dessinant un modèle de croiseur destiné non pas à la protection des convois et des lignes de communication contre les raiders et les croiseurs auxiliaires mais destinés à combattre au sein de l’Escadre.

Ils dessinèrent des navires bien plus longs que les Arethusa, mieux protégés, plus rapides et mieux armés avec douze canons de 152mm en quatre tourelles triples (deux avant et deux arrières).

L’apparition du Mogami bouscula les prévisions des autorités britanniques qui avaient envisagé pour les Naval Estimates 1933-34 un Leander modifié et trois Arethusa. La demande fût ensuite modifiée avec deux Leander modifié et deux Arethusa puis avec trois de ces nouveaux croiseurs.

Au final, le budget 1933-34 finança la construction du quatrième et dernier Arethusa baptisé Aurora et la construction de deux nouveaux croiseurs, un temps connu sous les noms de Polyphemus et Minotaur avant d’être rebaptisé Southampton et Newcastle.

Au total, dix croiseurs furent construits, dix navires pouvant être repartis en trois sous-classes. Le type I ou classe Southampton (Southampton Newcastle Birmingham Glasgow et Sheffield), le type II ou classe Liverpool (Liverpool Manchester Gloucester) et le type III ou classe Belfast (Belfast Edinburgh). Si les deux premières classes étaient semblables, le type Belfast se distinguait par une coque plus longue de sept mètres.

Carrière opérationnelle

Le HMS Southampton

Le HMS Southampton

-Le HMS Southampton est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 21 novembre 1934 lancé le 10 mars 1936 et admis au service actif le 6 mars 1937.

Affecté à sa mise en service au 2nd Cruiser Squadron en compagnie de son sister-ship Glasgow, le croiseur léger intègre au moment de la guerre de Pologne la Humber Force, un groupement occasionnel destiné depuis l’estuaire formé par l’Ouse et la Trent à empêcher les navires allemands de bombarder la côte orientale de l’Angleterre.

Suite à la réorganisation de la Home Fleet, la Humber Force est dissoute en juin 1944 et le 2nd Cruiser Squadron renforcé un an plus tard du Belfast rejoint le Light Squadron, l’Escadre Légère de la Home Fleet avec pour base Rosyth 584km plus au nord.

Quand le second conflit mondial éclate, le Southampton est immobilisé pour un grand carénage et même en accélérant les travaux, le croiseur léger ne sera pas disponible avant plusieurs semaines.

Le HMS Newcastle

Le HMS Newcastle

-Le HMS Newcastle est mis sur cale aux chantiers navals Vickers Armstrong de Newcastle-upon-Tyne le 4 octobre 1934 sous le nom de Minotaur, lancé sous un nouveau nom le 23 janvier 1936 et admis au service actif le 5 mars 1937.

Il manque le début de la guerre de Pologne car achevant un grand carénage à Devonport. Ce n’est que le 7 septembre qu’il rejoint à Scapa Flow le 18th Cruiser Squadron composé également de ses sister-ship Sheffield Edimburg et Belfast.

Suite à la réorganisation de la Home Fleet, il intègre le Light Squadron toujours au sein du 18th CS qui perd le Belfast en 1945, le HMS Belfast rejoignant le 2nd Cruiser Squadron.

En septembre 1948, le Newcastle est opérationnel. Mis en alerte, il prend la mer le 6,quittant sa base de Devonport pour une première patrouille contre les croiseurs auxiliaires et autres raiders.

Le HMS Sheffield

Le HMS Sheffield

-Le HMS Sheffield est mis sur cale aux chantiers navals Vickers Armstrong de Newcastle-upon-Tyne le 31 janvier 1935 lancé le 23 juillet 1936 et admis au service actif le 25 août 1937 au sein de la 2ème division de croiseurs, Home Fleet.

Quand éclate la guerre de Pologne, le troisième croiseur de classe Town appartient au 18th Cruiser Squadron de la Home Fleet, sa mission principale étant la traque des raiders allemands.

A noter qu’après la destruction du Royal Oak, toute la Home Fleet se redéploie dans le Loch Ewe et jusqu’en mars 1940, le temps que le mouillage soit à nouveau sécurisé.
Le 5 septembre 1948, le Sheffield achève un grand carénage et ne peut donc prendre immédiatement la mer.

Le HMS Glasgow

Le HMS Glasgow

-Le HMS Glasgow est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 16 avril 1935 lancé le 20 juin 1936 et admis au service actif le 9 novembre 1937.

En mai 1939, le croiseur léger escorte le paquebot Empress of Australia qui enmène au Canada le roi George VI.

Quand éclate la guerre de Pologne, le croiseur appartient à la 2ème division de croiseurs en compagnie de son sister-ship Southampton, division renforcée en 1945 par le Belfast, cette division à la dissolution de la Humber Force (juin 1944) ralliant la base navale de Rosyth au sein du Light Squadron (Escadre Légère) de la Home Fleet.

Neuf ans plus tard, en septembre 1948, le croiseur léger est à la mer pour un exercice afin de parfaire sa mise en condition. A l’annonce des bombardements allemands sur la Norvège, il met cap au large pour tenter d’intercepter les convois allemands et ce en compagnie de son sister-ship Belfast qui appareille de Rosyth dès le 5 septembre à 10h.

Le HMS Birmingham

Le HMS Birmingham

-Le HMS Birmingham est mis sur cale à l’Arsenal de Devonport le 18 juillet 1935 lancé le 1er septembre 1936 et admis au service actif le 18 novembre 1937.

En septembre 1939, le Birmingham est affecté en Extrême-Orient au sein de la China Station, le croiseur léger formant le 5th Cruiser Squadron en compagnie des croiseurs lourds Kent Cornwall et Dorsetshire.

En septembre 1943, il rentre à Devonport, son berceau pour subir jusqu’en octobre 1944 une refonte avec une remise en état complète, une inspection de la propulsion (avec les réparations nécessaires), l’embarquement de radar et le renforcement de la DCA. On envisage un temps de débarquer la tourelle X (supérieure arrière) mais on y renonce de peur d’affaiblir la puissance de feu du croiseur.

Une fois remis en service, il est réaffecté hors rang au sein du Light Squadron, servant pour des missions spéciales. En septembre 1948, le croiseur léger est à quai à Rosyth. Il va être chargé d’escorter les convois transportant les troupes françaises, britanniques et polonaises en Norvège.

Le HMS Liverpool

Le HMS Liverpool

-Le HMS Liverpool est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan en Ecosse le 17 février 1936 lancé le 24 mars 1937 et admis au service actif le 2 novembre 1938.

Quand la Grande Bretagne entre en guerre le 3 septembre 1939, le Liverpool est déployé au Moyen Orient au sein du 4th Cruiser Squadron qu’il forme avec ses sister-ship Gloucester et Manchester. Il est basé à Aden pour intercepter les forceurs de blocus et les raiders allemands.

Le 14 novembre, décision est prise de le transférer à la China Station avec Hong Kong pour port d’attache. Le Liverpool arrive à destination le 10 décembre et commence sa mission à partir du 14 décembre 1939 et jusqu’au mois d’avril 1940 alors que le conflit est terminé depuis presque cinq mois.

Suite à la réorganisation de la marine britannique, le Liverpool et les deux autres croiseurs du 4th CS sont redéployés au sein de la Home Fleet avec Portland (sud de l’Angleterre) comme pour d’attache.

Disponible le 5 septembre 1948, le Liverpool appareille dès le lendemain pour traquer dans l’Atlantique les raiders allemands notamment ceux voulant s’attaquer aux convois transatlantiques au départ d’Halifax.

Le HMS Manchester

Le HMS Manchester

-Le HMS Manchester est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie de Hebburn (sur la rivière Tyne) le 28 mars 1936 lancé le 12 avril 1937 et admis au service actif le 4 août 1938.

A son admission au service actif, le Manchester est affecté à la 4ème division de croiseurs en Inde, division qu’il forme avec ses sister-ship Gloucester et Liverpool.

Il ne participe qu’au premier mois de la guerre de Pologne, rentrant fin novembre à Portsmouth pour subir un petit carénage. Initialement, il devait être affecté au 18th Cruiser Squadron de la Home Fleet mais au final il va retourner au Moyen-Orient avec ses sister-ships.

Ce n’est qu’en 1944 que le Manchester est réaffecté à la Home Fleet, toujours au sein du 4th Cruiser Squadron qui est cette fois basé à Portland dans le sud de l’Angleterre même si le 5 septembre 1948, le croiseur léger est immobilisé pour carénage, ne devant être opérationnel qu’à la fin du mois d’octobre.

Le HMS Gloucester

Le HMS Gloucester

-Le HMS Gloucester est mis sur cale à l’Arsenal de Devonport le 22 septembre 1936 lancé le 19 octobre 1937 et admis au service actif le 19 janvier 1939.

A sa mise en service, il est donc déployé à Aden au sein du 4th Cruiser Squadron dans une mission de protection du trafic commercial, une mission défensive qui se double d’une mission offensive à savoir la destruction des raiders allemands qu’il s’agisse de navires de guerre comme les cuirassés de poche ou des navires marchands armés comme les croiseurs auxiliaires.

Mis à part un carénage à Simonstown (Afrique du Sud) entre juin 1941 et septembre 1942, le croiseur léger reste déployé dans l’Océan Indien jusqu’en juin 1944 quand il rejoint avec ses sister-ships Liverpool et Manchester la base navale de Portland et la Home Fleet.

Le HMS Belfast

Le HMS Belfast

-Le HMS Belfast est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 10 décembre 1936 lancé le 17 mars 1938 et admis au service actif le 5 août 1939.

Quand la guerre de Pologne éclate, le HMS Belfast fait partie de la 18th Cruiser Squadron en compagnie de ses sister-ship Newcastle, Sheffield et Edinburgh.

Comme tous les croiseurs de la Royal Navy, le Belfast va assurer des missions de protection du trafic commercial et des patrouilles d’interceptions des navires allemands tentant de rentrer au pays et les raiders.

Le 9 septembre 1939, il capture le paquebot allemand Cap Norte (13000 CRT) qui sera le plus gros navire marchand allemand capturé durant le conflit. Il l’escorte jusqu’aux Shetlands puis reprend sa patrouille après que le croiseur Delhi eut repris son rôle de chien de garde. Le paquebot sera interné à Devonport jusqu’en janvier 1940 quand il sera rendu à son légitime propriétaire.

Le 21 novembre 1939, il est gravement endommagé par une mine magnétique allemande. Il fallut pas moins de dix-huit mois de réparations avant que le navire soit à nouveau opérationnel toujours au sein du 18th CS (mai 1941).

En juin 1945, le Belfast quitte le 18th CS et Devonport pour rallier Rosyth et le 2nd dont il dépend désormais.

En septembre 1948, le croiseur était opérationnel. Le 5 de ce mois, il était amarré à Rosyth et est mis en alerte à l’annonce des premiers bombardements allemands sur la Norvège et le Danemark.

Le HMS Edinburgh en juillet 1939

Le HMS Edinburgh en juillet 1939

-Le HMS Edinburgh est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson de Newcastle-Upon-Tyne le 30 décembre 1936 lancé le 31 mars 1938 et admis au service actif le 31 juillet 1939.

Quand la guerre de Pologne éclate, le HMS Edinburgh appartient à la 18ème division de croiseurs qu’il forme avec ses sister-ships Newcastle Sheffield et Belfast.

Depuis Scapa Flow, il mène des patrouilles d’interception et des escortes de convois pour les protéger des raiders allemands. Le 26 septembre, il participe à l’opération de récupération du sous-marin Spearfish échoué sur le Horns Reef.

Le conflit terminé, le croiseur reprend ses missions habituelles, ses patrouilles de surveillance entrecoupées d’exercices et de périodes d’entretien, un grand carénage doublé de travaux de renforcement structurel ayant lieu de mars 1940 à janvier 1941. Un nouveau grand carénage à lieu de mars à septembre 1944 puis de mai à novembre 1947, le dernier avant l’éclatement du conflit.

Suite à la réorganisation de la Royal Navy en 1944, le 18th CS à été redéployé à Devonport sur la côte sud de l’Angleterre.

Le 5 septembre 1948, l’Edinburgh est en exercice pour amariner les nouveaux marins embarqués.

HMS Gloucester 1940 (3)
Caractéristiques Techniques

Déplacement : (Southampton) standard 9100 tonnes pleine charge 11730 tonnes (Liverpool) standard 9300 tonnes pleine charge 12120 tonnes (Edinburgh) standard 10000 tonnes pleine charge 13386 tonnes

Dimensions : longueur hors tout (Southampton et Liverpool) 180.320m (Edinburgh) 187.025m largeur (Southampton) 18.99m (Liverpool et Edinburgh) 19.78m tirant d’eau : (Southampton) 6.1m (Liverpool) 6.28m (Edinburgh) 6.89m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par quatre chaudières Amirauté à trois tubes dévellopant 75000ch (82500ch pour les Liverpool et Edinburgh) et entrainant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 32 noeuds distance franchissable 5300 miles nautiques à 13 noeuds capacité carburant 12020 tonnes de mazout.

Protection : ceinture 114mm pont blindé 51mm tourelles 25 à 63.5mm bloc-passerelle 102mm

Electronique : Après plusieurs périodes où l’équipement radar était différent, les différents croiseurs sont tous équipés de la même suite radar pour des raisons d’efficacité et de gestion de la ressource humaine.

Les croiseurs légers type Town disposent d’un radar de veille aérienne type 279, d’un radar de veille combinée type 290, d’un radar d’acquisition de cibles type 273, d’un radar de conduite de tir type 285 (artillerie secondaire), un radar de conduite de tir type 282 pour l’artillerie légère et d’un radar de conduite de tir type 284 pour l’artillerie principale.

Armement :

-12 canons de 152mm (6 pouces) Mak XXIII en quatre tourelles triples XXII (Southampton et Liverpool) ou XXIII (Edinburgh) (deux avant et deux arrières).

-Huit (douze sur les Edinburgh) canons de 102mm en quatre ou six affûts doubles

-Deux affûts quadruples Pom-Pom Mark VIII et 8 mitrailleuses de 12.7mm Vickers en deux affûts quadruples pour les Southampton et les Liverpool, deux affûts octuples Pom-Pom Mark VIII et 8 mitrailleuses de 12.7mm Vickers en deux affûts quadruples pour les Edinburgh.

En septembre 1948, la DCA légère se compose de seize canons de 40mm Bofors en deux affûts quadruples et quatre affûts doubles ainsi que douze canons de 20mm Oerlikon en affûts simples.

-6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples.

Aviation : une catapulte et deux hydravions Supermarine Walrus

Equipage : 850 officiers et matelots