Grande-Bretagne (47) Navires légers (3)

Sloops classe Egret
Les trois sloops de classe Egret sont une version élargie des Bittern que nous venons de voir avec un affût double de 4 pouces supplémentaires, annonçant les sloops de classe Black Swan.

HMS Auckland

HMS Auckland

-Le HMS Auckland (ex-Heron) (L61) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny & Brothers de Dumbarton le 16 juin 1937 lancé le 30 juin 1938 et mis en service le 16 novembre 1938.
A l’origine, il était prévu qu’il serve en Nouvelle-Zélande comme navire auxiliaire désarmé mais en raison de la dégradation de la situation internationale, il est achevé en sloop de guerre (sloop-of-war) et déployé à Simonstown durant toute sa carrière qui n’est pas achevée en septembre 1948.
Le 5 de ce mois, il est à quai et appareille le lendemain pour une première patrouille anti-sous-marine et anti-raider.

HMS Egret

HMS Egret

-Le HMS Egret (L75) est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White de Cowes le 21 juillet 1937  et mis en service le 11 novembre 1938.
Déployé en mer Rouge à sa mise en service, il participe dans l’Océan Indien à la guerre de Pologne, surveillant la navigation dans la région de Lourenço Marques (Mozambique actuel et à l’époque colonie portugaise) pour pouvoir intercepter des navires allemands tentant de rallier l’Europe.
En novembre 1939, il rallie l’Europe en profitant de l’escorte d’un convoi entre Freetown et Liverpool. La guerre s’achevant le 15 décembre 1939, sa participation européenne à ce conflit est donc limitée.
Il reste déployé dans les eaux métropolitaines jusqu’en juin 1945 quand il rallie la nouvelle India Station pour couvrir la partie orientale de l’Océan Indien et notamment protéger les pétroliers ramenant en Europe le pétrole irakien et iranien.
Le 5 septembre 1948, il était à la mer en compagnie de trois pétroliers ayant quitté l’Irak à destination d’Alexandrie.
-Le HMS Pelican (L86) est mis sur cale aux chantiers navals John I. Thornycroft Company de Woolston le 7 septembre 1937 lancé le 12 septembre 1938 et mis en service le 2 mars 1939.
Initialement, il devait être déployé dans les Antilles (West Indies) mais la situation se dégradant en Europe, il reste déployé dans les eaux métropolitaines au sein du Fishery Protection Squadron, mission qu’il va assurer jusqu’en septembre 1948 quand il va mener des missions plus militaires notamment l’escorte de convois contre les sous-marins allemands.

Caractéristiques Techniques des sloops de classe Egret

Déplacement : standard 1200 tons

Dimensions : longueur 84m largeur : nc tirant d’eau : nc

Propulsion : deux turbines à engrenages chaudières à vapeur dévellopant 3600ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 19.25 noeuds

Armement : huit canons de 102mm (4 pouces) en quatre affûts doubles, un affût quadruple de 12.7mm Vickers et des grenades ASM

En septembre 1948, il se compose de huit canons de 102mm en quatre affûts doubles (deux avant deux arrières), huit canons de 20mm Oerlikon et trente-six grenades ASM.Equipage : 188 officiers et marins

Sloops classe Black Swan et Improved Black Swan

Avant-propos

Les vingt-quatre sloops de classe Black Swan symbolisent à eux seuls le sloop-of-war, le sloop de guerre, le serviteur de l’ombre, protecteur des convois en compagnie des corvettes et des frégates contre les meutes de sous-marins mais également contre les avions et les vedettes lance-torpilles.

Si les corvettes et les frégates sont davantage tournées vers la lutte anti-sous-marine, les sloops de classe Black Swan ont un armement antiaérien particulièrement développé avec notamment six canons de 4 pouces en affûts doubles.

Huit navires sont commandés dans le cadre du programme de 1937, formant la classe Black Swan stricto sensu. Seize autres navires formant la classe Improved Black Swan sont commandés en mars 1941 et mis en service en 1943/44.

Outre la Royal Navy, la Royal Indian Navy va commander quatre Black Swan qui furent suivis de deux Improved Black Swan.

En septembre 1948, la Royal Navy aligne vingt-quatre Black Swan répartis en quatre Anti-Submarine Flottilla stationnée au sein de la Home Fleet tandis que les six Black Swan de la marine indienne sont déployés dans l’Océan Indien.

Carrière opérationnelle (1) Black Swan de la Royal Navy

HMS Flamingo

HMS Flamingo

-Le HMS Flamingo (L18/U18) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 26 mai 1938 lancé le 18 avril 1939 et mis en service le 3 novembre 1939.

Affecté à la 1st Anti-Submarine Flottilla, il est stationné à Devonport pour couvrir les Western Approaches en compagnie de cinq de ses sister-ship (qu’ils s’agissent de Black Swan ou d’Improved Black Swan).

Victime d’un incendie à Devonport le 14 août 1948 (trois morts), le navire est immobilisé pour réparations quand éclate le second conflit mondial.

HMS Black Swan

HMS Black Swan

-Le HMS Black Swan (L57/U57) est mis sur cale le 20 juin 1938 lancé le 7 juillet 1939 et mis en service le 14 mars 1940.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla, il est stationné à Faslane en compagnie de six autres sloops et le 5 septembre 1948, il est à la mer pour couvrir un convoi venu de Freetown.

-Le HMS Erne (U03) est mis sur cale aux chantiers navals Furness Shipbuiding de Haverton Hill-on-Tees le 22 septembre 1939 lancé le 5 août 1940 et mis en service le 26 avril 1941.

Affecté à la 1st Anti-Submarine Flottilla, l’Erne était le 5 septembre 1948 à la mer pour entrainement. A l’annonce du déclenchement de l’opération Weserübung, l’entrainement est annulé et le sloop rallie Devonport pour se ravitailler en carburants, vivres et munitions et se tenir prêt à appareiller le plus rapidement possible pour une escorte ou une patrouille de surveillance.

HMS Ibis

HMS Ibis

-Le HMS Ibis (U99) est mis sur cale aux chantiers navals Furness Shipbuiding de Haverton Hill-on-Tees le 22 septembre 1939 lancé le 28 novembre 1940 et mis en service le 30 août 1941.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla de Faslane, le quatrième sloop de classe Black Swan était le 5 septembre 1948 immobilisé pour un grand carénage qui ne devait normalement s’achever que le 27 octobre 1948 mais avec le conflit, les travaux sont être accélérés pour permettre au navire d’être disponible le plus rapidement possible.

-Le HMS Whimbrel (U29) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 31 octobre 1941 lancé le 15 septembre 1942 et mis en service le 4 mars 1943.

Affecté à la 3rd Anti-Submarine Flottilla stationnée à Harwich, le cinquième sloop de classe Black Swan était à quai le 5 septembre 1948.

-Le HMS Wild Goose (U45) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 28 janvier 1942 lancé le 21 octobre 1942 et mis en service le 25 mars 1943.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla stationnée à Devonport, le sixième Black Swan était à la mer pour un entrainement, entrainement interrompu le 5 septembre 1948 pour permettre au navire de se ravitailler en munitions et en carburant.

-Le HMS Woodpecker (U08) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 23 février 1941 lancé le 29 juin 1942 et mis en service le 14 décembre 1942.

Affecté à la 3rd Anti-Submarine Flottilla, le septième sloop était immobilisé pour un petit carénage, ne devant être disponible qu’à la mi-septembre.

HMS Wren

HMS Wren

-Le HMS Wren (U28) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 27 février 1941 lancé le 11 août 1942 et mis en service le 4 mars 1943.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla, le huitième et dernier sloop de classe Black Swan était à quai quand éclate le second conflit mondial.

Carrière opérationnelle (2) : Royal Indian Navy

Pour équiper la marine royale indienne, deux sloops de classe Black Swan sont commandés dans le cadre du programme de 1939 suivis de deux autres dans le programme 1940 et des deux derniers dans le cadre du programme 1941 qui furent finalement construits selon le modèle Improved Black Swan.

-Le HMIS Sutlej (U95) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 4 janvier 1940 lancé le 1Er octobre 1940 et mis en service le 7 mai 1941.

HMIS Jumma

HMIS Jumma

-Le HMIS Jumma (U21) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 28 février 1940 lancé le 4 décembre 1940 et mis en service le 2 juin 1941.

-Le HMIS Narbada (U40) est mis sur cale aux chantiers navals John I. Thornycroft de Woolston le 30 août 1941 lancé le 21 novembre 1942 et mis en service le 15 mai 1943.

-Le HMIS Godavari (U52) est mis sur cale aux chantiers navals John I. Thornycroft de Woolston le 30 octobre 1941 lancé le 21 janvier 1943 et mis en service le 12 juillet 1943.

En compagnie des deux Improved Black Swan (voir ci-après) , les quatre Black Swan de la marine royale indienne sont basés à Bombay pour protéger l’Océan Indien.

Carrière opérationnelle (3) : Improved Black Swan Royal Navy

En janvier 1941, seize nouveaux sloops sont commandés. Tirant la leçon des premiers essais, les nouveaux navires sont allongés et élargis pour améliorer la stabilité du navire et permettre si nécessaire d’augmenter la DCA légère ou d’embarquer des radars supplémentaires.

Huit autres navires auraient du être commandés en 1945 mais ce projet à été abandonné au profit de la commande de nouvelles frégates de classe River.

Ces seize navires vont compléter les 1st 2nd 3rd et 4th Anti-Submarine Flottilla déployés au sein de la Home Fleet.

HMS Chanticleer

HMS Chanticleer

-Le HMS Chanticleer (U05) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 6 juin 1941 lancé le 24 septembre 1942 et mis en service le 29 mars 1943.

Affecté à la 1st Anti-Submarine Flottilla de Devonport, il était le 5 septembre 1948 à quai attendant la suite des événements.

-Le HMS Crane (U23) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny Shipbuilding de Dunbarton le 13 juin 1941 lancé le 9 novembre 1942 et mis en service le 5 juin 1943.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla de Devonport, il est à la mer le 5 septembre 1948 pour couvrir un convoi venu de Freetown et se dirigeant vers Liverpool.

HMS Cygnet

HMS Cygnet

-Le HMS Cygnet (U38) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 30 août 1941 lancé le 28 juillet 1942 et mis en service le 15 décembre 1942.

Affecté à la 3rd Anti-Submarine Flottilla, le sloop était à quai le 5 septembre 1948.
-Le HMS Kitte (U87) est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 25 septembre 1941 lancé le 5 novembre 1942 et mis en service le 12 avril 1943.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla, le Kitte était le 5 septembre 1948 immobilisé pour entretien à flot de ses chaudières, de son artillerie principale et de ses radars.

HMS Lapwing

HMS Lapwing

-Le HMS Lapwing (U62) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 17 décembre 1941 lancé le 16 juillet 1943 et mis en service le 21 mars 1944.

Le 5 septembre 1948, il était à la mer pour entrainement. Cet entrainement est annulé, le navire ralliant son port d’attache pour se ravitailler.

-Le HMS Lark (U11) est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company de Greenock le 5 mai 1942 lancé le 17 septembre 1943 et mis en service le 2 mai 1944.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla, le Lark était le 5 septembre 1948 à quain attendant comme on dit la suite des événements.

HMS Magpie

HMS Magpie

-Le HMS Magpie (U82) est mis sur cale aux chantiers navals Thornycroft de Woolston le 30 décembre 1941 lancé le 12 avril 1943 et mis en service le 21 septembre 1943.

Le 5 septembre 1948, il était à la mer pour entrainement. Ayant encore des réserves en carburant et en munitions, le sloop reste à la mer, prêt à mener une opération de combat.

-Le HMS Peacock (U96) est mis sur cale aux chantiers navals Thornycroft de Woolston le 29 novembre 1942 lancé le 21 décembre 1943 et mis en service le 6 juin 1944.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla, il était le 5 septembre 1948 à la mer pour la protection d’un convoi transmanche.

HMS Pheasant

HMS Pheasant

-Le HMS Pheasant (U49) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 17 mars 1942 lancé le 4 janvier 1943 et mis en service le 7 juillet 1943.

Le 5 septembre 1948, le sloop était à quai à Devonport, mis en alerte pour renforcer une escorte pour mener une patrouille de chasse contre les U-Botte, l’Amirauté disposant de nombreux escorteurs et pouvant s’appuyer sur la Royale ayant décidé de se montrer bien plus agressive que neuf ans plus tôt où l’état des forces d’escorte n’était pas aussi bon qu’en septembre 1948.

-Le HMS Redpole (U69) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 18 mai 1942 lancé le 5 avril 1943 et mis en service le 14 octobre 1943.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla, le sloop était à quai le 5 septembre 1948.

-Le HMS Snipe (U20) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny de Dumbarton le 18 juin 1942 lancé le 4 septembre 1943 et mis en service le 14 juin 1944.

Affecté à la 3rd Anti-Submarine Flottilla, le Snipe était à quai quand éclate le second conflit mondial mais suite à la destruction d’un cargo naviguant isolément (c’était un cargo rapide _20 noeuds_ que l’on dispensa du convoi), il appareille dans l’après midi du 5 pour retrouver l’auteur de ce forfait qui avait causé la mort de 15 marins sur les 48 du cargo.

HMS Sparrow

HMS Sparrow

-Le HMS Sparrow (U71) est mis sur cale aux chantiers navals William Denny de Dumbarton le 25 juin 1942 lancé le 7 septembre 1943 et mis en service le 15 juin 1944.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla, le Sparrow était à la mer pour protéger un convoi transmanche en compagnie de son sister-ship Peacock.

-Le HMS Starling (U66) est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuiding & Engineering de Govan le 21 octobre 1941 lancé le 14 octobre 1942 et mis en service le 17 juillet 1943.

Affecté à la 1st Anti-Submarine Flottilla, le Starling est engagé à partir du 5 septembre 1948 dans des patrouilles anti-sous-marines en Manche en liaison avec les avions et les hydravions de patrouille maritime du Coastal Command.

-Le HMS Woodcock (U90) est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuiding & Engineering de Govan le 21 octobre 1941 lancé le 26 novembre 1942 et mis en service le 7 août 1943.

Affecté à la 2nd Anti-Submarine Flottilla, le Woodcock était en entretien à flot quand éclate le second conflit mondial.

HMS Actaeon

HMS Actaeon

-Le HMS Actaeon (U07) est mis sur cale aux chantiers navals John I. Thornycroft de Woolston le 5 juillet 1942 lancé le 7 septembre 1943 et mis en service le 8 octobre 1944.

Affecté à la 3rd Anti-Submarine Flottilla, l’avant-dernier sloop de classe Black Swan était à quai le 5 septembre 1945. Il ne tarde pas à appareiller pour patrouiller au large des côtes irlandaises.

-Le HMS Amethyst (U16) est mis sur cale aux chantiers navals Alexander Stephen de Linthouse le 25 mars 1942 lancé le 7 mai 1943 et mis en service le 8 juillet 1944.

Affecté à la 4th Anti-Submarine Flottilla, il était immobilisé pour une avarie de propulsion quand éclate le second conflit mondial.

Carrière opérationnelle (4) : Improved Black Swan Royal Indian Navy

En plus des quatre Black Swan, la Royal Indian Navy va mettre en oeuvre deux Improved Black Swan basés à Bombay comme les autres Black Swan.

-Le HMIS Kistna (U46) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 14 juillet 1942 lancé le 22 juin 1943 et mis en service le 7 février 1944.

-Le HMIS Cauvery (U10) est mis sur cale aux chantiers navals Yarrow de Scotsoun le 24 juillet 1942 lancé le 27 juin 1943 et mis en service le 17 février 1944.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1250 tons (1350 tons pour les Improved Black Swan)

Dimensions : longueur 91.29m (94m pour les Improved) largeur 11.43m (11.73m pour les Improved) tirant d’eau 3.4m

Propulsion : turbines à engrenages alimentées en vapeur par des chaudières dévellopant 3600ch (4300ch pour les Modified) entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 19 noeuds (20 noeuds pour les Improved) distance franchissable 7500 miles nautiques à 12 noeuds

Armement : six canons de 102mm (4 pouces) en trois affûts doubles (deux avant “A” et “B” et un arrière “X”), un Pom-Pom quadruple, un affût quadruple de 12.7mm Vickers, douze canons de 20mm Oerlikon et des charges de profondeur (40 pour les Black Swan 110 pour les Improved Black Swan)

Equipage : 180 officiers et marins (192 officiers et marins pour les Improved Black Swan)

Publicités

14-Navires légers (2) avisos coloniaux classe Bougainville (1)

B-Avisos coloniaux classe Bougainville

Montrez le pavillon aux quatre coins de l’Empire

Notre marine ressort du premier conflit mondial épuisée. Tout est à refaire, il faut restaurer des infrastructures, une flotte et des équipages. La priorité est donnée à la reconstruction d’unités légères type croiseurs, contre-torpilleurs, torpilleurs et sous-marins.

La police dans l’Empire Colonial à également besoin de navires modernes spécialement adaptés, des navires appelés «avisos pour campagnes lointaines» bien vite rebaptisés «avisos coloniaux» baptisés du nom de grands explorateurs. La vitesse étant sacrifiée, les avisos coloniaux sont propulsés par des moteurs diesels, une première pour des navires de ce tonnage ce qui leur donne une vitesse faible (19 nœuds) mais un appréciable rayon d’action (13000 miles nautiques à 8.5 nœuds).

Dix unités au total vont être construites. Les deux premiers sont financés par la tranche 1927, les deux suivant à la tranche 1929, deux à la tranche 1930, un à la tranche 1931, deux à la tranche 1937 et le dixième à la tranche 1938bis. Tous affectés dans l’empire sauf une unité déployée à Brest comme navire hydrographique.

Etudiés par l’ingénieur Antoine, le chef de la Section des petits bâtiments du Service Technique des Constructions Navales (STCN), les avisos coloniaux sont des navires de 2000 tW, des navires élégants, élégance liée aux passavents qui prolongent la teugue.

Navires de présence, la vitesse est sacrifiée au profit de l’autonomie d’où le choix d’une propulsion diesel. Bien armés, ils reçoivent des installations pour la mise en oeuvre d’un hydravion mais cette capacité vue comme un progrès se révéléra difficile à mettre en oeuvre.

Le Bougainville

Le Bougainville

Le Bougainville

-Le Bougainville est mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Gironde (FCG) à Bordeaux le 25 novembre 1929 lancé le 21 avril 1931et admis au service actif le 15 février 1933.

A sa mise en service, le premier aviso-colonial est affecté en Indochine au sein des Forces Navales  en Extrême Orient (FNEO) mais en 1934/35 il est détaché dans l’Océan Indien (Station Navale de l’Océan Indien SNOI) avant de rallier la Division Navale du Levant en 1935/36.

De retour en Indochine en 1936/37, il passe deux ans au sein de la SNOI jusqu’en septembre 1939 quand il rallie les Antilles pour intégrer le dispositif allié des West Indies avec pour port d’attache Fort de France.

Il devient en septembre 1940 le navire-amiral des Forces Navales Françaises aux Antilles (FNFA), une force de souveraineté ayant pour mission la protection des Antilles françaises.

Depuis la station navale de Fort de France, il rayonnait dans toutes les Caraïbes à la fois pour des missions de souveraineté mais également des missions de représentation dans les ports étrangers de la région.

Du 14 mai au 2 août 1941, il est échoué au bassin à Fort de France pour un premier grand carénage destiné à le remettre totalement en état. Il était prévu de moderniser la DCA et de débarquer les installations d’hydraviation mais ces travaux sont reportés sine die. Le Potez 452 est de toute façon de moins en moins souvent embarqué (il est remplacé courant 1943 par un Loie 130C non rembarquable).

Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 17 août, sortant pour essais les 17 et 18  avant remise en condition du 19 au 31 août 1941.

Le 1er mai 1942, le patrouilleur (ex-torpilleur) Baliste arrive à Fort de France pour renforcer les moyens des FNFA.

L’aviso colonial Bougainville participe également à des exercices avec des navires venus de métropole. Par exemple du 19 au 24 janvier 1944, l’aviso colonial effectue un exercice bilatéral avec le contre-torpilleur Desaix qui effectuait sa traversée de longue durée avant son affectation en Méditerranée.

Le 9 février 1944, le Bougainville et le pétrolier Loing accueillent à Fort de France les contre-torpilleurs Milan Epervier et Vautour de la 6ème DCT accompagnés du pétrolier Var, les quatre navires venant de Brest.

Après un entrainement de base du 11 au 15 février, l’aviso colonial et la 6ème DCT subissent un entrainement de défense aérienne à la mer du 16 au 23 février, faisant ensuite escale à Pointe à Pitre du 24 au 27 février.

Ils enchainent par un exercice de protection, les trois contre-torpilleurs devant protéger le Loing et le Var contre le Bougainville qui symbolisait un croiseur auxiliaire allemand et ce du 28 février au 4 mars 1944. La 6ème DCT et le Var quittent Fort de France le 5 mars pour Cayenne (Guyane).

Le 26 mai 1944, le croiseur léger Primauguet devient navire-amiral des Forces Navales Françaises aux Antilles (FNFA) avec Fort de France comme port d’attache remplaçant le Bougainville. L’aviso colonial participe à la remise en condition du Primauguet du 9 au 25 juin, faisant escale à Pointe à Pitre du 26 au 30 juin 1944.

L’exercice de défense aérienne à la mer exécuté du 1er au 8 juillet 1944 permet au Bougainville d’étrenner sa nouvelle DCA. Aux quatre canons de 37mm modèle 1925 et aux six mitrailleuses de 13.2mm en trois affûts doubles, le Bougainville à préféré quatre canons de 37mm modèle 1941 en deux affûts doubles et six canons de 25mm modèle 1939-40 en trois affûts doubles.

Après une nouvelle escale à Pointe à Pitre du 9 au 12 juillet, les deux navires rentrent le lendemain à Fort de France. Le 14 juillet 1944, une mini-revue navale est organisée au large de Fort de France avec le croiseur léger, l’aviso colonial et le pétrolier qui dans la foulée prend la mer pour le Texas afin de charger du mazout.

Le Bougainville est mis au bassin du 15 juillet au 5 août 1944 pour un nouveau grand carénage qui voit le navire être totalement remis en état (changement des hélices notamment), les installations d’hydraviation débarquées et la DCA installée précédemment revue et corrigée notamment au niveau de l’emplacement des pièces.
Armé pour essais le 20 août 1944, le Bougainville effectue ses essais officiels du 21 au 23 août puis sa remise en condition du 25 août au 8 septembre 1944, faisant escale à Miami du 9 au 12 septembre et à La Havane du 14 au 20 septembre avant de rentrer à Fort de France le 22 septembre 1944.

Du 11 au 30 janvier 1945, le Bougainville participe à un entrainement avec le croiseur léger  puis participe à la remise en condition du Primauguet du 21 juillet au 3 août, les deux navires faisant ensuite escale à Oranjestad (Aruba) du 4 au 8 août, à Wilhelmstad (Curacao) du 9 au 14 août, à Caracas (Venezuela) du 16 au 19 août avant de rentrer à Fort de France le 22 août 1945.

Le Bougainville subit un nouveau grand carénage à Fort de France, étant échoué du 1er juillet au 15 septembre 1947. Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 1er octobre, effectuant ses essais officiels du 2 au 4 octobre avant remise en condition du 6 au 20 octobre 1947.

Le 21 décembre 1947, le cuirassé Gascogne et ses torpilleurs d’escorte Durandal et Dague arrivent à Fort de France, faisant escale cinq jours avant un exercice avec l’aviso colonial du 27 décembre 1947 au 2 janvier 1948.

Le 2 mars 1948 arrivent à Fort de France les croiseurs légers Gloire et Montcalm venus de Brest qui font escale jusqu’au 8 mars avant de reprendre la mer pour exercices de surveillance, de manoeuvre aviation, de bombardement littoral et d’escorte/attaque de convois en compagnie de l’aviso-colonial Bougainville qui joue alternativement le rôle d’un cargo rapide à  protéger ou d’un croiseur auxiliaire. Les croiseurs légers font escale à Fort de France du 24 au 27 mars 1948 avant de quitter la Martinique.

Quand éclate le second conflit mondial le 5 septembre 1948, le Bougainville est à la mer. Il reçoit l’ordre d’augmenter sa vigilance contre de possibles raiders allemands dans les Caraïbes et dans l’Atlantique en liaison notamment avec le Lapérouse basé à Cayenne en attendant le croiseur léger Jeanne d’Arc.