Grande-Bretagne (5) Politique (5)

La Pax Armada (1940-1948)

-La fin prématurée de la guerre de Pologne semble valider la politique d’apeasement mais en réalité si le conflit s’est terminé c’est par un élément extérieur à l’action politique de la Grande-Bretagne.

-Neville Chamberlain contesté démissionne le 14 mars 1940, lassé, usé et en proie à la maladie qui l’emportera quelques mois plus tard. Pour lui succéder, le roi George VI fait appel à un homme à poigne, le premier lord de l’Amirauté, Winston Churchill.

George VI en grande tenue de Field Marshal

George VI en grande tenue de Field Marshal

-Ce dernier est partisan d’une reprise de la guerre contre l’Allemagne pour dit-il libérer la Pologne de la tyrannie nazie et de la tyrannie communiste.

-Ce projet est contré par les conservateurs comme par les libéraux et les travaillistes. A plusieurs reprises, des votes de confiance menace de le renverser mais faute de candidat de consensus, le «Bouledogue» reste Prime Minister.

-Aux élections générales de septembre 1940, les conservateurs emportent la majorité des sièges, le programme de Churchill conciliant un réarmement jugé nécessaire par les plus lucides mais une attitude ferme mais réaliste vis à vis de l’Allemagne.

-Churchill reste donc premier ministre. Il accentue le réarmement de la Grande-Bretagne et se rapproche de la France, les rapports Paris et Londres devenant plus équilibrés voir à l’avantage de Paris. Le temps où la France était la remorque de sa « gouvernante anglaise » est bel et bien révolu.

-En dépit d’un bilan flatteur, en septembre 1944, les travaillistes l’emportent, une majorité relative qui leur impose une alliance avec les libéraux. Clément Atlee devient premier ministre.

Clement Atlee

Clement Atlee

-Son alliance avec le « Centre » lui impose un certain nombre de contraintes insupportables pour une partie du parti travailliste qui fait scission en mars 1946, fondant l’Independant Labour Party qui ambitionne de dépasser le Labour mais cette créature chétive va se perdre dans des querelles intestines jusqu’à s’auto-dissoudre en septembre 1947.

-Alors que les tensions s’accumulent en Europe, les travaillistes décident avec l’accord du roi George VI de provoquer des élections anticipées au printemps 1948. Alors que la guerre menace chaque jour un peu plus, les travaillistes proposent un programme social très généreux à l’opposé des conservateurs et de l’inusable Winston Churchill.

-A la surprise de beaucoup d’observateurs, ce sont les conservateurs qui l’emportent, les Tories ayant joué sur le contexte international et sur les ambiguïtés du projet économique du Labour.

Winston Churchill redevient premier ministre, un homme à poigne idéal pour les contextes troublés.

-Dès le mois d’août, la Grande-Bretagne accélère ses préparatifs en liaison avec la France, préparant l’envoi sur le continent d’un corps expéditionnaire, envoi facilité par la présence d’une division britannique (1st Infantry Division) à Lille, division qui va préparer les logements, les zones d’entrainement pour les divisions du nouveau BEF.

-Dans les airs, le Fighter Command montre une garde vigilante, les avions du Bomber Command et du Coastal Command se préparant à frapper les ports et la navigation allemande.

-Quand à la Royal Navy, elle regroupe ses forces à Rosyth,Chatham et et Scapa Flow, rêvant d’une nouvelle bataille du Jutland, en espérant anéantir d’un seul coup la Kriegsmarine.

Grande-Bretagne (2) Politique (1)

HISTOIRE POLITIQUE DE LA GRANDE-BRETAGNE

La marche à la guerre et le premier conflit mondial

Victoria de Grande-Bretagne régna de 1837 à 1901

Victoria de Grande-Bretagne régna de 1837 à 1901

-La mort de la reine Victoria le 22 janvier 1901 marque la fin d’une époque. Avec un règne de soixante-trois ans, beaucoup d’anglais n’ont connue qu’elle comme souverain, son fils Edouard lui succède sous le nom d’Edouard VII à l’age avancé de cinquante-neuf ans.

Edouard VII Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande de 1901 à 1910

Edouard VII Roi de Grande-Bretagne et d’Irlande de 1901 à 1910 ici représenté dans sa tenue de couronnement

-L’entrée dans le vingtième siècle est marqué par un grand optimisme. Les nouvelles inventions, la puissance de la Grande-Bretagne à son zénith (Britannia Rules the wave) incite les sujets de Sa Gracieuse Majesté à espérer un avenir radieux.

Britannia rules the wave

Britannia rules the wave

-Sur le plan de la politique intérieure, la démocratisation se poursuit. En 1900, le parti travailliste (Labour Party) est formé annonçant un prochain bouleversement du bipartisme réglée depuis près d’un demi-siècle entre conservateurs et libéraux, entre tories et whigs.

-En 1911, la chambre des Lords refuse de voter le budget. Une véritable crise politique aboutit au Parliament Act qui réduit considérablement les pouvoirs de la chambre haute au profit des Communes, la chambre basse du parlement britannique.

-Les Tories sont au pouvoir de 1902 à 1905 avant de céder la place aux libéraux qui vont conserver le pouvoir de 1905 à 1922.

-Le début du vingtième siècle est marqué en Europe par une série de crises qui auraient pu déboucher sur un conflit majeur bien avant la première guerre mondiale.

-La crise de Tanger en 1905 et d’Agadir en 1911 permet de mettre à l’épreuve l’Entente Cordiale entre la Grande-Bretagne et la France. Plus qu’un accord d’alliance en bonne et due forme, il s’agit d’une série d’accords qui aplanissent des différents coloniaux entre les deux pays.

-Un accord similaire est passé entre la Grande-Bretagne et la Russie en 1907 ce qui consolide un véritable système d’alliance, la Triple Entente entre la France, la Russie _liés par un accord en 1893_ et donc la Grande-Bretagne.

-Cette alliance qui paraît naturelle aujourd’hui ne l’était pas forcément sur le papier, une partie de l’opinion britannique aurait souhaite une alliance avec l’Allemagne dirigée par un petit-fils de la reine Victoria, Guillaume II. Les ambitions coloniales et navales de Berlin ont tué dans l’œuf toute tentative de rapprochement.

-Le 6 mai 1910 après neuf ans de règne, Edouard VII meurt. Son fils cadet lui succède sous le nom de George V. Débute un règne de vingt-six ans.

George V régna de 1910 à 1936

George V régna de 1910 à 1936

-Les différentes alliances mais également la menace allemande sur Anvers entraine la Grande-Bretagne dans le premier conflit mondial. Une guerre censée être fraiche et joyeuse mais qui va devenir une immonde boucherie.

-Le volontariat est d’abord privilégié mais en 1916 devant les besoins colossaux, la conscription est mise sur pied sur toute le territoire du Royaume Uni à l’exception de l’Irlande probablement pour éviter une explosion dans un pays secoué par un mouvement indépendantiste, l’IRA qui réclame l’indépendance de l’Irlande, chose à laquelle s’oppose Londres et les loyalistes, les irlandais de confession protestante. Une insurrection à Dublin à Pâques 1916, montre l’urgence de régler la question irlandaise.

-Le 17 juillet 1917 par une proclamation royale, George V décide de changer le nom de la dynastie de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor, les membres de la famille royale britannique renonçant à leurs titres et possessions allemandes, une façon d’apaiser les critiques des patriotes et des nationalistes britanniques.

-Au printemps 1918, la conscription est étendue à l’Irlande en dépit du fait que de nombreux volontaires s’étaient engagés spontanément dans les régiments irlandais, subissant des pertes sérieuses (ce qui explique que les insurgés de Pâques 1916 furent très mal vus à l’époque et considérés comme des traitres). Cette décision bien que non appliquée entraine une grève générale le 23 avril 1918.

-La Grande-Bretagne termine le conflit épuisée avec près d’un million de morts. Ce conflit marque la fin d’une époque. Le déclin du pays s’accentue notamment sur le plan naval où l’orgueilleuse Home Fleet ne va pas tarder à être déclassée par les marines américaines et japonaises.

-Outre les pertes humaines, il y à les pertes économiques et financières, la Grande-Bretagne jusqu’au conflit créditeur du monde devint débiteur notamment vis à vis des Etats-Unis, les intérêts représentant l’équivalent de 40% du budget national.

De plus l’apport des dominions en hommes et en matériel changea les rapports entre l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada ainsi qu’avec ses colonies, aboutissant en 1931 à la création du Commonwealth avec des apports plus équilibrés entre Londres, ses anciennes colonies et ses colonies.

Cartes des Empires Coloniaux en 1914

Cartes des Empires Coloniaux en 1914

L’Empire britannique d’ailleurs s’agrandit sous la forme de mandats sur d’anciennes colonies turques et allemandes (Palestine, Transjordanie une partie de Cameroun et du Togo, le Tanganyika).