19-Marine marchande (17)

D-Situation de la Marine Marchande française en 1948

Avant propos

Les tensions augmentant à partir de l’été 1948, la Direction du Transport Militaire envoie un message aux navires réquisitionnables dès le 12 août, leur demandant de rallier le plus rapidement possible un port français et surtout quitter un port où ils pourraient être vulnérables à une action ennemie (sous entendue italienne, allemande ou espagnole).

A partir du 27 août 1948, des navires sont réquisitionnés ou militarisés mais l’action allemande en Norvège et au Danemark surprend la marine marchande en plein période de «militarisation» ce qui explique le retard à envoyer le CEFAN en Norvège.

Affréteurs maritimes indochinois

Cet armateur dispose en août 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Albert Sarrault (1921) 2156 TJB (ce navire appartient au gouvernement général de l’Indochine qui le place en gérance dans  cette compagnie)

-Cargo Gouverneur Général Alexandre Varenne (1922) 3508 TJB

-Cargo Gouverneur Général Constants (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général De Lanessan (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Jules Brévier (1947) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Pasquier (1947) 6500 TJB

Ces navires ne sont pas concernés par l’ordre de réquisition pour ne pas provoquer les japonais dont les visées sur l’Indochine sont connues et reconnues.

Néanmoins à partir du mois d’août, les Affréteurs maritimes indochinois vont de plus en plus souvent travailler pour la marine et les forces françaises en Indochine, transportant notamment troupes et matériels entre la Cochinchine et le Tonkin.

Armement Louis Dreyfus

La filiale maritime du groupe Louis Dreyfus dispose en août 1948 des navires suivants :

-Cargo Charles LD (1933) 5267 TJB : Casablanca

-Cargo François LD (1938) 5800 TJB : Fort de France

-Cargo Jean LD (1935) 5795 TJB : Le Havre

-Cargo Léopold LD (1933) 5267 TJB : Rio de Janeiro. Une avarie le fait quitter le Brésil seulement le 28 août 1948 pour Dakar où il est immobilisé pour être transformé en transport de troupes.

-Cargo Louis LD (1936) 5795 TJB : Dunkerque

-Cargo Pierre LD (1936) 5795 TJB : Alger

-Cargo Alain LD (1946) 6500 TJB : Beyrouth

-Cargo Phillipe LD (1946) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Maurice LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Henri LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Paquebot mixte Côte d’Albatre (1946) 18000 tonnes. En Méditerranée. Reçoit l’ordre de rallier Bizerte où il doit être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot mixte Côte du Levant (1948) 18000 tonnes. Le 12 août est à Bordeaux. Devait repartir le 19 pour Fort de France mais il est réquisitionné le 17. Doit être transformé en transport de troupes.

Armement Maurel et Prom

En 1939, la flotte enrichie d’un ancien cargo américain racheté par le gouvernement français est assez ancienne. Aussi la mise en place à partir de 1942 de primes par la CNM est la bienvenue pour renouveler la flotte qui en 1948 se compose des navires suivants :

-Cargo Lisieux (ex-Munami EUA) (1919) 2594 TJB Dakar

-Cargo Montesquieu (1922) 3325 TJB Dakar

-Cargo type Commission  Voltaire (1947) 6500 TJB Le Verdon

-Cargo type Commission Diderot (1947) 6500 TJB La Pallice

Armement Schiaffino

Cet armement algérois dispose en septembre 1939 de la flotte suivante :

-Cargo Ange Schiaffino (1929) 3236 TJB Alger

-Cargo Catherine Schiaffino (1930) 1591 TJB Sète
-Cargo Charles Schiaffino (1930) 3664 TJB Alger

-Cargo Jacques Schiaffino (1930) 1757 TJB Marseille

-Cargo Jeanne Schiaffino (1922) 1032 TJB Casablanca

-Cargo Marcel Schiaffino (1929) 3482 TJB en mer entre Bone et Port Vendres

-Cargo Monique Schiaffino (1929) 3326 TJB Casablanca

-Cargo Nicole Schiaffino (1920) 4974 TJB Casablanca

-Cargo Rose Schiaffino (1920) 3349 TJB Marrakech

-Cargo citerne partielle Prosper Schiaffino (1930) 1634 TJB Tunis

-Cargo Schiaffino (1920) 3236 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tenès (1909) 320 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tipaza (1917) 331 TJB Alger

-Cargo type Commission Schiaffino frères (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Finistère (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ville de Bougie (1946) 6500 TJB immobilisé pour une avarie à Sfax

-Cargo type Commission Louis-Charles Schiaffino (1946) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Ville de Djidjelli (1945) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Notre Dame d’Afrique (1947) 6500 TJB Toulon. Réquisitionné par la marine nationale pour transport de munitions et de matériels

-Paquebot-ferry Ville de Sidi-bel-Abbès (1947) Marseille

-Paquebot-ferry Ville d’Arzew (achèvement à flot à La Ciotat)

Armement Scotto Ambrosino et Pugliese

Cet armement sétois dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Mascot (1922) 1225 TJB Sète

-Cargo Procida (1925) 1156 TJB Sète

-Cargo type Commission Marseillan (1946) 6500 TJB en mer entre Nice et Phillipeville

-Cargo type Commission Etang de Thau (1946) 6500 TJB Alger

Association Pétrolière

Cet armateur dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Pétrolier Bahram (1922) 7765 TJB charge du brut à Batoumi en URSS

-Pétrolier Cyrus (1922) 435 TJB charge du mazout à Haïfa pour alimenter les dépôts de Bizerte

-Pétrolier Firuz (1929) 7327 TJB  Le Verdon

-Pétrolier Kobad (1930) 7329 TJB Donges

-Pétrolier caboteur Le Verdon (1945) 1500 TJB Brest

-Pétrolier caboteur Donges (1946) 1500 TJB Lorient

-Pétrolier caboteur Arzew (1947) 1500 TJB Donges

Compagnie Charles Leborgne

Cette compagnie normande dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Augustin Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Charles Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Josephine Le Borgne (1918) 1309 TJB Marseille

-Cargo type Commission Le Alberte Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB  En mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ginette Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB En mer entre Alger et Port La Nouvelle

-Cargo type Commission Marie-Louise Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB Alger

-Cargo type Commission Marie-Thérèse Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB Alger

-Paquebot mixte Etoile du Sahel (1945) 18000 tonnes En mer entre Marseille et Alger. Doit rallier après cette rotation Nord-Sud, La Seyne sur Mer où les chantiers du même nom doivent l’aménager en transport de troupes

-Paquebot mixte Etoile du Nord (1947) 18000 tonnes. A Beyrouth où il doit être aménagé pour transporter des troupes entre le Levant et la métropole ou entre le Levant et l’Océan Indien

Compagnie Nouvelle de Navigation Busck

Cette compagnie fondée en 1895 dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Cheik (1920) 1058 TJB Le Havre

-Cargo Goumier (1920) 1058 TJB Newcastle

-Cargo Oasis (1937) 1327 TJB Brest

-Cargo Spahi (1920) 1058 TJB Nantes

-Cargo Tell (1937) 1327 TJB La Pallice

-Cargo type Commission Kabyle (1946) 6500 TJB Anvers

-Cargo type Commission Kroumir (1946) 6500 TJB La Corogne

Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis

La Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis est créée en 1872 au Havre dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Bananier Kakoulima (1933) 3723 TJB aux Antilles

-Bananier Katiola (1935) 3891 TJB Le Havre

-Bananier Kilissi (1933) 3723 TJB Dunkerque

-Bananier Kolente (1933) 3723 TJB Pointe à Pitre

-Bananier Kita (1936) 3894 TJB Fort de France. Doit rallier Dakar pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Cargo Aïn El Turk (1925) 2477 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer entre Bergen et Dunkerque

-Cargo Bangkok (1919) 8040 TJB Dunkerque.

-Cargo Bougaroni (1919) 3050 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer au large de la Crète, doit rallier Marseille après avoir débarqué sa cargaison commerciale à Alger

-Cargo Casamance (1921) 5817 TJB Le Verdon

-Cargo Dahomey (1921) 5851 TJB Immobilisé par une avarie à Rio de Janeiro

-Cargo D’Entrecasteaux (1922) 7291 TJB Port-Etienne

-Cargo Forbin (1922) 7291 TJB En mer dans l’Atlantique

-Cargo Fort Archambault (1918) 5549 TJB Boston

-Cargo Fort Binger (1919) 5250 TJB Glasgow

-Cargo Fort de Douamont (1919) 5266 TJB En mer au large de Lisbonne en direction de Nantes

-Cargo Fort de Souville (1918) 5229 TJB La Pallice

-Cargo Fort de Troyon (1919) 5026 TJB Casablanca

-Cargo Fort de Vaux (1919) 5186 TJB Réquisitionné par la marine nationale depuis juin pour du transport de matériel entre Bizerte et Mers-El-Kébir

-Cargo Fort Lamy (1919) 5234 TJB Le Havre

-Cargo Fort Médine (1919) 5234 TJB Bordeaux

-Cargo Gravelines (1925) 2477 TJB La Pallice

-Cargo Lipari (1922) 9954 TJB En mer entre Le Havre et Plymouth

-Cargo Sainte Louise (ex allemand Trifels) (1922) 6198 TJB. Victime d’un incendie quand il quitte Ostende avec un chargement de minerai de fer pour Dunkerque. Coule le 14 août 1948 sans faire de victimes dans son équipage qui à eu le temps d’évacuer

-Paquebot Cap Padaran (1922) 8009 TJB Déployé en Indochine sur la ligne Haïphong et Saïgon

-Paquebot Cap Saint Jacques (1922) 8009 TJB (sister-ship du précédent) Déployé sur une ligne Marseille-Alexandrie-Singapour-Saïgon

-Paquebot Brazza (1923) 10387 TJB Déployé sur une ligne Bordeaux-Casablanca-Dakar-Buenos Aires

-Paquebot Cap Tourane (1923) 8009TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Cap Varella (1921) 8009 TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Désirade (1921) 9645 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, Il est à Dakar après sa dernière rotation. Il est pris en charge par la DTM pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot Formose (1921) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, il est à Buenos Aires et reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Foucauld (1922) 11028 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar-Abidjan-Pointe Noire. Le 12 août 1948, il était à Abidjan, il reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Groix (1922) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Pointe à Pitre-Fort de France-Cayenne. Le 12 août 1948, il venait d’arriver à Cayenne. Ses passagers débarqués, il en rembarque d’autre pour une traversée direct direction Brest où il doit être transport en transport de troupes.

-Paquebot mixte Jamaïque(1922) 10123 TJB Le 12 août 1948, il était déployé en mer en Méditerranée, ayant appareillé de Marseille pour rallier Lattaquié en Syrie. Il arrive en Syrie pour débarquer ses passagers et les marchandises transportées. Il reçoit l’ordre de rallier Alger où il doit participer au transfert éventuel de troupes en Corse ou en métropole.

-Paquebot mixte Kerguelen (1922) 10123 TJB Affecté à la ligne Bordeaux-Vigo-Lisbonne-Buenos Aires, il est le 12 août dans le port argentin. Il reçoit de rallier Bordeaux pour être transformé en transport de troupes

-Cargo type Commission Linois (1945) 6500 TJB La Nouvelle Orléans

-Cargo type Commission Ango (1945) 6500 TJB Veracruz

-Cargo type Commission Dalny (1945) 6500 TJB Lisbonne

-Cargo type Commission Bougainville (1946) 6500 TJB Casablanca

-Cargo type Commission Dupleix (1947) 6500 TJB En mer en Méditerranée entre Marseille et Tunis

-Cargo type Commission Aden (1947) 6500 TJB En mer entre Casablanca et Port Vendres

-Paquebot mixte Ile de Houat (1946) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Vigo-Lisbonne-Casablanca-Dakar prolongée en 1948 jusqu’à Buenos-Aires

-Paquebot mixte Ile d’Auray (1948) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Rio de Janeiro-Buenos Aires-Dakar-Lisbonne-La Corogne mais pour fort peu de temps.

Publicités

19-Marine marchande (9)

Association Pétrolière

Cet armateur dispose à la fin des années trente des navires suivants :

-Pétrolier-caboteur Artabaze (1922) 435 TJB

-Pétrolier-caboteur Atar (1922) 435 TJB

-Pétrolier-caboteur Tomyris (1922) 435 TJB

-Pétrolier Bahram (1922) 7765 TJB

-Pétrolier Cyrus (1922) 435 TJB

-Pétrolier Firuz (1929) 7327 TJB

-Pétrolier Kobad (1930) 7329 TJB

Comme on peut le voir, certains navires commencent à accuser le point des ans et leur remplacement devient nécessaire à défaut d’être urgent notamment les trois pétroliers-caboteurs.

L’Association pétrolière passe commande en avril 1943 auprès des Ateliers et Chantiers de Bretagne (ACB) de Nantes de trois pétroliers type PPC (Petit Pétrolier de la Commission) qui sont baptisés du nom de ports pétroliers de France et de l’Empire.

-Le Le Verdon est mis sur cale le 8 juin 1943 lancé le 14 octobre 1944 et mis en service le 8 janvier 1945. Il remplace l’Artabaze désarmé en 1944.

-Le Donges est mis sur cale le 21 octobre 1944 lancé le 4 avril 1946 et mis en service le 7 août 1946. Il remplace l’Atar désarmé en juin 1946.

-L’Arzew est mis sur cale le 10 avril 1946 lancé le 8 juillet 1947 et mis en service le 2 novembre 1947. Il remplace le Tomyris désarmé en septembre 1947.

Compagnie Charles Leborgne

Cette compagnie d’armement maritime à été fondée au 18ème siècle (1735 précisement) en Normandie. En 1924, tout en conservant un ancrage normand, la compagnie se tourne vers la Méditerranée en s’installant à Port-Saint-Louis et ouvrant des succursales à Alger et Oran en attendant celles de  de Marseille, Lyon et pour l’Algérie, de Philippeville, Bougie et Bône.

En 1929, sera créée la succursale de Rouen qui sera suivie de celle de Boulogne sur Mer en 1933 et des agences de Dunkerque, Calais et Brest. Six lignes maritimes furent ainsi créées à terme dont deux au départ de Rouen vers le Maroc et l’Algérie, les autres desservant l’Algérois et la côte Est algérienne ou l’Oranie depuis Marseille et Sète.
Elle dispose en 1939 d’une flotte assez ancienne que les primes de la CNM vont permettre de renouveler.

-Cargo Alberte Leborgne (1914) 3921 TJB

-Cargo Augustin Le Borgne (1920) 1789 TJB

-Cargo Charles Le Borgne (1920) 1789 TJB

-Cargo Ginette Le Borgne (1903) 1619 TJB

-Cargo Josephine Le Borgne (1918) 1309 TJB

-Cargo Marie-Louise Le Borgne (1903) 1263 TJB

-Cargo Marie-Thérèse Le Borgne (1903) 1269 TJB

Elle va ainsi passer commande dès septembre 1942 de quatre cargos type Commission et de deux paquebots de 18000 tonnes en configuration mixte marchandises/passagers pour ces lignes d’Afrique du Nord.

-Le Alberte Le Borgne est mis sur cale aux ACL à Nantes le 15 novembre 1942 lancé le 4 décembre 1943 et mis en service le 8 juin 1944. Il remplace le cargo plus ancien du même nom et est souvent connu sous le nom de Alberte Le Borgne (II).

-Le Ginette Le Borgne est mis sur cale aux ACL à Nantes le 5 janvier 1944 lancé le 15 juin 1945 et mis en service le 17 novembre 1945.  Il remplace le cargo plus ancien du même nom et est souvent connu sous le nom de Ginette Le Borgne (II)

-Le Marie-Louise Le Borgne est mis sur cale aux Chantiers de Normandie du Grand Quevilly le 8 février 1943 lancé le 17 juin 1944 et mis en service le 4 décembre 1944.  Il remplace le cargo plus ancien du même nom et est souvent connu sous le nom de Marie-Louise Le Borgne (II).

-Le Marie-Thérèse Le Borgne est mis sur cale aux Chantiers de Normandie du Grand Quevilly le 15 avril 1943 lancé le 7 septembre 1944 et mis en service le 2 mars 1945. Il remplace le cargo plus ancien du même nom et est souvent connu sous le nom de Marie-Thérèse Le Borgne (II).

-L’Etoile du Sahel est mis sur cale à la Société Provencale de Construction Navale (SPCN) de la Ciotat le 17 novembre 1942 lancé le 12 juillet 1944 et mis en service le 17 septembre 1945.

-L’Etoile du Nord (Cie Charles Le Borgne) est mis sur cale à la Société Provencale de Construction Navale (SPCN) de la Ciotat  le 8 août 1944 lancé le 17 juillet 1946 et mis en service le 8 octobre 1947.

Ces deux paquebots mixtes effectuent deux liaisons hebdomadaires entre la métropole et l’Algérie mais peu avant le début du conflit, l’Etoile du Sahel expérimente une ligne régulière en direction du Levant qui montre des possibilités telles que la Compagnie envisage la commande d’un bâtiment plus gros mais la guerre éclata avant qu’une commande ferme ne soit passée.

Compagnie Nouvelle de Navigation Busck

Fondée en 1895, la Compagnie Busck change plusieurs fois de nom jusqu’à être connue sous ce nom à partir de 1936. Il dispose en 1939 des navires suivants :

-Cargo Cheik (1920) 1058 TJB

-Cargo Goumier (1920) 1058 TJB

-Cargo Kabyle (1905) 1881 TJB
-Cargo Kroumir (1906) 1881 TJB

-Cargo Oasis (1937) 1327 TJB

-Cargo Spahi (1920) 1058 TJB

-Cargo Tell (1937) 1327 TJB

Deux cargos de type Commission sont commandés en janvier 1944 aux chantiers de Normandie à Grand Quevilly, des navires baptisés du même nom que les navires qu’ils doivent remplacer à savoir Kabyle et Kroumir.

-Le Kabyle est mis sur cale le 7 juillet 1944 lancé le 12 octobre 1945 et mis en service le 4 mars 1946

-Le Kroumir est mis sur cale le 17 septembre 1944 lancé le 7 février 1946 et mis en service le 12 septembre 1946

19-Marine Marchande (6)

B-La Commission Nationale Maritime, une Maritime Commission à la française

Mieux coordonner les efforts

Durant la guerre de Pologne, la Direction du Transport Militaire (D.T.M) assurait la gestion des navires réquisitionnés soit une grande partie de la flotte marchande française. Au cours de ces réquisitions (qui pour les dernières se sont achevées en septembre 1940), la D.T.M à déploré la vétusté de la flotte et son hétérogénéité ce qui pénalisait l’effort de guerre.

En cas de nouveau conflit, la marine souhaite disposer de navires réquisitionnés plus modernes et surtout moins hétérogènes pour faciliter son utilisation sur la durée. Un minimum de coordination est donc nécessaire.

Le 12 juin 1942 est créée la Commission Nationale Maritime (CNM), pendant français de la Maritime Commission américaine. La CNM doit plancher sur de nouveaux types de cargos et de pétroliers, d’anticiper les modifications à effectuer pour le temps de guerre et secondairement de répondre aux craintes de certains armateurs de voir la CNM devenir le seul et unique armateur de France.

Cette CNM ne va pas chômer et dès le mois de septembre peut présenter plusieurs modèles de navires de fret et de petits paquebots utilisables pour le transport de troupes. Ces navires vont ensuite être commandés auprès de chantiers français mais également américains et canadiens en dépit des problèmes de conversion entre le système impérial et le système métrique.

Si la CNM finance une partie de ces navires qui sont ensuite affrétés par un armateur au nom du gouvernement français, les armateurs vont renouveler au passage leur flotte, bénéficiant en commandant ces modèles de primes et d’aides diverses qui vont indirectement les chantiers français bien qu’elles aident également des chantiers étrangers.

Les navires «CNM»

Pétroliers

A l’origine, il était prévu que les pétroliers de la marine nationale participent au ravitaillement du pays en pétrole mais très occupés avec le ravitaillement des navires de guerre et la réalimentation des dépôts militaires, ils doivent être remplacés par des pétroliers civils. Voilà pourquoi la priorité est donné au dévellopement d’un pétrolier moderne.

A l’aide d’un bureau d’étude de Marseille, la CNM dessine un navire élégant à deux chateaux de 130m de long et de 7500 TJB. Propulsé soit par diesel soit par une turbine à engrenages, ils peuvent atteindre la vitesse de 15 noeuds.

La CNM finance directement six navires qui seront gérés par la Société Française de Transports Pétroliers (SFTP) et par la Compagnie Navale des Pétroles à raison de trois chacun. Ces six navires ainsi que cinq autres pétroliers type PC (Pétrolier de la Commission) financés partiellement par la CNM sont construits en France, en Belgique, au Canada.

Un modèle de pétrolier caboteur baptisé PPC (Petit Pétrolier de la Commission) inspiré des pétroliers-caboteurs de la marine nationale est également mis au point soit des navires de 1500 tonnes de port en lourd.

Huit pétroliers financés partiellement par la CNM sont construits par des chantiers français pour des armateurs français : trois pour l’Association pétrolière,trois pour la Compagnie Africaine de Navigation et deux pour la Société Française des Pétroles Shell.

Cargos

Pour renouveler les navires de charge, la CNM va dessiner un cargo facile à construire, propulsé soit par une propulsion diesel ou par une propulsion vapeur avec  une seule hélice. Les superstructures parquées à l’arrière sont réduites au strict minimum, un seul mat de charge est installé entre les deux cales.

D’une capacité de 6500 tonnes de jauge brute, longs de 130m, ils vont être commandés à treize exemplaires financés totalement par la CNM qui va les laisser en affrètement aux Messageries Maritimes (4), à la Compagnie Nantaise des Chargeurs de l’Ouest (2), à la Compagnie Paquet (2) à la Compagnie Havraise Peninsulaire de navigation (2) et à la Compagnie des Bateaux à Vapeurs du Nord (3).

54 autres navires vont être commandés et financés partiellement par la CNM, navires construits en France, au Canada et aux Etats Unis. Quatre sont commandés pour les Affréteurs maritimes indochinois, quatre par le Groupe Louis Dreyfus, deux pour l’armement Maurel et Prom, six par l’armement Schiaffino, deux par l’armement Scotto-Ambrosino-Puglièse, quatre par la compagnie Charles Le Borgne, deux par la compagnie nouvelle de navigation Busck, six par les Chargeurs Réunis, deux par les Affréteurs Français, deux par la Compagnie Fabre, six par la Compagnie Générale Transatlantique, deux par la compagnie Paquet, six par la compagnie Worms et huit par la compagnie Delmas-Vieljeux,

19-Marine Marchande (1)

19°) LA MARINE MARCHANDE

Un Précieux auxiliaire de la marine nationale

La marine nationale, ses cuirassés, ses croiseurs, ses contre-torpilleurs et ses torpilleurs disposent de navires auxiliaires pour assurer ravitaillement et réparations mais en temps de guerre, les besoins sont tels (sans oublier d’éventuelles pertes) que les navires auxiliaires du temps de paix seraient bien incapables d’assurer toutes les missions.

D’où l’utilisation des ressources de la marine marchande, la «Mar Mar» en réquisitionnant pétroliers, cargos et paquebots qui deviennent des transports de troupes, croiseurs et patrouilleurs auxiliaires.

En 1939, la marine marchande française dispose d’un tonnage conséquent sans que la Royale n’ait à son mot à dire sur l’équipement et les caractéristiques des navires commandés par différents armateurs.

Cela change à partir de 1942 avec la création de la Commission Nationale Maritime (CNM) chargée de coordonner l’expansion et la modernisation de la flotte avec les armateurs.

Des primes et des aides sont prévues pour imposer les choix techniques de la CNM dont les navires construits sous son égide doivent renforcer les moyens de la marine nationale après réquisitions.

Quand le conflit éclate en septembre 1948, la marine marchande comme en septembre 1939 est mise sur le pied de guerre, la marine nationale réquisitionne directement un certain nombre de navires alors que les autres navires sont pris en charge par la Direction du Transport Militaire  (DTM) qui va gérer les mouvements notamment en convois au profit de l’armée (transport des  troupes et de matériel) ou de l’économie.

A-Panorama de la «Mar Mar» en 1939-40

Dans cette partie, je vais énumérer les principaux navires de la marine marchande en me focalisant sur les principaux armateurs

Affréteurs maritimes indochinois

-Cargo Albert Sarrault (1921) 2156 TJB (ce navire appartient au gouvernement général de l’Indochine qui le place en gérance dans  cette compagnie)

-Cargo Gouverneur Général Alexandre Varenne (1922) 3508 TJB

-Cargo Gouverneur Général Maurice Long (1908) 1692 TJB

-Cargo Gouverneur Général Merlin (1896) 1543 TJB

-Cargo Gouverneur Général Pasquier (1906) 1994 TJB

-Cargo Gouverneur Général Van Vollenhoven (1909) 691 TJB

Armement Louis Dreyfus

Cargo Charles LD

Cargo Charles LD

-Cargo Charles LD (1933) 5267 TJB

-Cargo François LD (1938) 5800 TJB

-Cargo Jean LD (1935) 5795 TJB

-Cargo Léopold LD (1933) 5267 TJB

-Cargo Louis LD (1936) 5795 TJB

-Cargo Pierre LD (1936) 5795 TJB

Armement Maurel et Prom

-Cargo Lisieux (ex-Munami EUA) (1919) 2594 TJB

-Cargo Montaigne (1920) 2770 TJB

-Cargo Montesquieu (1922) 3325 TJB

-Cargo Tourny (1920) 2769 TJB

Armement Schiaffino

-Cargo Ange Schiaffino (1929) 3236 TJB

-Cargo Catherine Schiaffino (1930) 1591 TJB

-Cargo Charles Schiaffino (1930) 3664 TJB

-Cargo Finistère (1909) 1158 TJB

-Cargo Jacques Schiaffino (1930) 1757 TJB

-Cargo Jeanne Schiaffino (1922) 1032 TJB

-Cargo Louis Charles Schiaffino (1919) 3089 TJB

-Cargo Marcel Schiaffino (1929) 3482 TJB

-Cargo Monique Schiaffino (1929) 3326 TJB

-Cargo Nicole Schiaffino (1920) 4974 TJB

-Cargo Rose Schiaffino (1920) 3349 TJB

-Cargo citerne partielle Prosper Schiaffino (1930) 1634 TJB

-Cargo Schiaffino (1920) 3236 TJB

-Cargo Schiaffino Frères (1910) 3314 TJB

-Cargo Ville de Bougie (1907) 1132 TJB

-Cargo Ville de Djidjelli (1907) 1132 TJB

-Caboteur Notre Dame d’Afrique (1891) TJB

-Caboteur Ville de Tenès (1909) 320 TJB

-Caboteur Ville de Tipaza (1917) 331 TJB

Armement Scotto,Ambrosino et Pugliese

-Cargo Kristel (1918) 1391 TJB

-Cargo Mascot (1922) 1225 TJB

-Cargo Mers-El-Kébir (1917) 1953 TJB

-Cargo Procida (1925) 1156 TJB

Association Pétrolière

-Pétrolier-caboteur Artabaze (1922) 435 TJB

-Pétrolier-caboteur Atar (1922) 435 TJB

-Pétrolier Bahram (1922) 7765 TJB

-Pétrolier Cyrus (1922) 435 TJB

-Pétrolier Firuz (1929) 7327 TJB

-Pétrolier Kobad (1930) 7329 TJB

-Pétrolier-caboteur Tomyris (1922) 435 TJB

Compagnie Charles Leborgne

-Cargo Alberte Leborgne (1914) 3921 TJB

-Cargo Augustin Le Borgne (1920) 1789 TJB

-Cargo Charles Le Borgne (1920) 1789 TJB

-Cargo Ginette Le Borgne (1903) 1619 TJB

-Cargo Josephine Le Borgne (1918) 1309 TJB

-Cargo Marie-Louise Le Borgne (1903) 1263 TJB

-Cargo Marie-Thérèse Le Borgne (1903) 1269 TJB

Compagnie Busck

-Cargo Cheik (1920) 1058 TJB

-Cargo Goumier (1920) 1058 TJB

-Cargo Kabyle (1905) 1881 TJB

-Cargo Kroumir (1906) 1881 TJB

-Cargo Oasis (1937) 1327 TJB

-Cargo Spahi (1920) 1058 TJB

-Cargo Tell (1937) 1327 TJB

Chargeurs Réunis

-Bananier Kakoulima (1933) 3723 TJB

-Bananier Katiola (1935) 3891 TJB

-Bananier Kilissi (1933) 3723 TJB

-Bananier Kolente (1933) 3723 TJB

-Bananier Kita (1936) 3894 TJB

-Cargo Aden (1918) 8033 TJB

-Cargo Aïn El Turk (1925) 2477 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie)

-Cargo Ango (1913) 7110 TJB

-Cargo Bangkok (1919) 8040 TJB

-Cargo Baoulé (1921) 5874 TJB (coulé 31 octobre 1939)

-Cargo Bougainville (1913) 7110 TJB

-Cargo Bougaroni (1919) 3050 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie)

-Cargo Casamance (1921) 5817 TJB

-Cargo Dalny (1914) 6672 TJB

-Cargo Dahomey (1921) 5851 TJB

-Cargo D’Entrecasteaux (1922) 7291 TJB

-Cargo Dupleix (1914) 7135 TJB

-Cargo Forbin (1922) 7291 TJB

-Cargo Fort Archambault (1918) 5549 TJB

-Cargo Fort Binger (1919) 5250 TJB

-Cargo Fort de Douamont (1919) 5266 TJB

-Cargo Fort de Souville (1918) 5229 TJB

-Cargo Fort de Troyon (1919) 5026 TJB

-Cargo Fort de Vaux (1919) 5186 TJB

-Cargo Fort Lamy (1919) 5234 TJB

-Cargo Fort Médine (1919) 5234 TJB

-Cargo Gravelines (1925) 2477 TJB

-Cargo Linois (1907) 7473 TJB

-Cargo Lipari (1922) 9954 TJB

-Cargo Sainte Louise (ex allemand Trifels) (1922) 6198 TJB

-Paquebot Cap Padaran (1922) 8009 TJB

-Paquebot Saint Jacques (1922) 8009 TJB (sister-ship du précédent)

-Paquebot Asie (1914) 8561 TJB

-Paquebot Aurigny (1918) 9589 TJB

-Paquebot Belle Isle (1918) 9591 TJB

-Paquebot Brazza (1923) 10387 TJB

-Paquebot Cap Tourane (1923) 8009TJB

-Paquebot Cap Varella (1921) 8009 TJB

-Paquebot Désirade (1921) 9645 TJB

-Paquebot Formose (1921) 9975 TJB

-Paquebot Foucauld (1922) 11028 TJB

-Paquebot Groix (1922) 9975 TJB

-Paquebot mixte Jamaïque(1922) 10123 TJB

-Paquebot mixte Kerguelen (1922) 10123 TJB