19-Marine marchande (18)

Compagnie Auxiliaire de Navigation

Cette compagnie fondée en 1912 par Henri Desprez s’est spécialisée dans le transport du pétrole et dispose en 1948 de la flotte suivante :

-Pétrolier Ophélie (1922) 6477 TJB en réserve

-Pétrolier Monique (1922) 7011 TJB en réserve

-Pétrolier Melpomène (1923) 7011 TJB en réserve

-Pétrolier Beauce (1925) 4870 TJB (appartenant au gouvernement français mais géré par cette compagnie) Charge du mazout au Texas et doit rallier Donges

-Pétrolier Pallas (1925) 5260 TJB En mer entre Le Verdon et le Vénézuela

-Pétrolier Rhéa (1928) 7813 TJB Charge du pétrole brut à Batoumi pour l’Etang de Berre

-Pétrolier Roxane (1928) 7813 TJB Marseille en entretien courant

-Pétrolier Henry Desprez (1932) 9895 TJB Le Havre

-Pétrolier Shéhérazade (1935) 13647 TJB En mer entre Haïfa et l’Etang de Berre

-Pétrolier Théodora (1941) 10500 TJB En mer entre le Mexique et le Verdon avec du brut à raffiner

-Pétrolier Salomé (1941) 13000 TJB En mer entre Le Verdon et le Mexique pour charger du brut à raffiner

-Pétrolier type Commission Zoé (1944) 7500 TJB En mer dans l’Océan Indien direction l’Iran pour charger du brut en compagnie de son sister-ship Irène

-Pétrolier type Commission Euphrosyne (1945) 7500 TJB Décharge une cargaison de carburant aviation à Alger pour l’aviation navale et l’armée de l’air.

-Pétrolier type Commission Irène (1947) 7500 TJB En mer dans l’Océan Indien direction l’Iran pour charger du brut en compagnie de son sister-ship Zoé

– Pétrolier type Commission Pulchérie (1948) 7500 TJB Marseille en entretien courant

Compagnie des Affréteurs Français

Cette compagnie à été créée en 1924 avec des navires d’occasion. En 1948, elle dispose des navires suivants :

-Cargo Cérès (1918) 3073 TJB Saint Nazaire

-Cargo Mars (1918) 721 TJB Saint Nazaire

-Cargo Rabelais (1921) 4999 TJB Valence

-Cargo type Commission Gargantua (1946) 6500 TJB Nantes

-Cargo type Commission Pantagruel  (1947) 6500 TJB La Pallice

Compagnie Africaine d’Armement

-Pétrolier Mérope (1923) 7011 TJB En mer entre Le Verdon et le Vénézuela pour charger du brut à raffiner

-Pétrolier type Commission Sisyphe (1945) 7500 TJB Charge du brut mexicain non raffiné à Veracruz

-Pétrolier type PPC Etoile du Désert (1944) 1500 TJB Arzew

-Pétrolier type PPC Etoile du Sahel  (1944) 1500 TJB Etang de Berre

-Pétrolier type PPC Etoile du Rif  (1945) 1500 TJB en mer entre Arzew et l’Etang de Berre

Compagnie des Bateaux à vapeur du Nord

Cette compagnie qui est l’une des rares à encore desservir des ports allemands (en dépit de nombreuses tracasseries administratives) dispose à l’été 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Douaisien (1920) 2954 TJB Hambourg. Victime d’une avarie, il ne peut appareiller mais quand il peut quitter le port allemand, il est bloqué par les autorités allemandes en dépit des protestations diplomatiques

-Cargo Cambraisien (1921) 3151 TJB Stockolm

-Cargo Champenois (1921) 3482 TJB En mer entre Pétrograd et Le Havre avec un chargement de blé russe

-Cargo Roublaisien (1921) 3152 TJB Dantzig

-Cargo Sainte Madeleine  (1922) 962 TJB (appartient au gouvernement français) Belfast.

-Cargo Alsacien (1923) 3819 TJB En mer entre Inverness et Dunkerque avec un chargement de minerais de fer

-Cargo Lorrain (1923) 3819 TJB Oslo

-Cargo Amienois (1932) 3713 TJB Bergen

-Cargo Nancéen (1929) 2895 TJB Dieppe

-Cargo Strasbourgeois (1929) 2895 TJB Caen

-Cargo Rémois (1932) 3713 TJB En mer entre Liverpool et Le Havre

-Cargo type Commission L’Algérie (1944) 6500 TJB Rouen

-Cargo type Commission Le Lillois (1945) 6500 TJB Nantes

-Cargo type Commission Le Tourquennois (1946) 6500 TJB Helsinki

Compagnie Côtière de l’Annam

Cette compagnie indochinoise dispose en 1948 des navires suivants

-Cargo Song Gang (1922) 1065 TJB En mer entre Haïphong et Saïgon

-Cargo Kontum (1923) 1565 TJB Travaux d’entretien à Saïgon

-Cargo Tran Minh (1928) 1463 TJB Batavia

-Cargo type Commission Courlis (1944) 6500 TJB Yokohama

-Cargo type Commission Petrel (1944) 6500 TJB Shanghaï

Compagnie Commerciale de l’Afrique Equatoriale (Delmas-Viellejeux)

-Cargo Mécanicien Principal Carvin (1921)  4281 TJB. Affrété par la marine pour du transport de munitions entre Brest et Dakar

Compagnie Daher

Cette compagnie à été créée en 1863 et dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Baalbeck (1923) 2115 TJB La Corogne

-Cargo Vigor (1921) ? TJB Porto

-Cargo Sainte Marguerite II (1921) 1854 TJB Vigo

-Cargo type Commission Judée (1944) 6500 TJB En mer entre Casablanca et Le Verdon

-Cargo type Commission Samarie (1945) 6500 TJB En mer entre Casablanca et Le Verdon

Compagnie de Navigation D’Orbigny

Cette compagnie rochelaise à été créée en 1865 et dispose à l’été 1948 de la flotte suivante, flotte qui opère essentiellement en direction de l’Afrique Noire et de l’Amérique Latine

-Cargo Arijon (1938) 4374 TJB Dakar

-Cargo Criton (1927) 4564 TJB Port Etienne

-Cargo Fauzon (1938) 4376 TJB En mer entre Cayenne et La Pallice avec un chargement de bois

-Cargo Gazcon (1932) 4131 TJB Le Verdon

-Cargo Lyon (1940) 5000 TJB Boston

-Cargo Mâcon (1919) 5141 TJB (appartient au gouvernement français) Transporte du matériel militaire commandé aux Etats Unis. Le 12 août, il est en mer entre New York et Saint Nazaire

-Cargo Moron (1930) 4128 TJB En réparations  à La Pallice suite à une avarie de moteur

-Cargo Myson (1927) 4564 TJB Pointe Noire

-Cargo Pavon (1930) 4128 TJB Halifax

-Cargo Platon (1925) 4550 TJB La Pallice

-Cargo Solon (1925) 4550 TJB Bordeaux

-Cargo Strabon (1938) 4572 TJB  Le Verdon

Compagnie Fabre

Cette compagnie dispose en septembre 1948 des navires suivants :

-Paquebot Banfora (1914) 9347 TJB En mer sur la ligne Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar-Abidjan

-Paquebot Sinaïa (1922) 8567 TJB Casablanca

-Paquebot Sinfra (1929) 4470 TJB Le Verdon

-Bananier Edéa (1936) 3747 TJB Fort de France

-Cargo type Commission Maupassant (1944) 6500 TJB En mer entre Dakar et Le Havre

-Cargo type Commission Bel Ami (1945) 6500 TJB Le Havre

-Paquebot Belle Province (1947) 18000 tonnes En mer sur une ligne Saint Nazaire-La Havanne-Veracruz

-Paquebot Québec (en construction) 18000 tonnes Doit être achevé directement comme transport de troupes/navire hôpital.

Compagnie de navigation Fraissinet

A l’été 1948, la Compagnie de Navigation Fraissinet dispose des navires suivants :

-Bananier Benty (1938) 3078 TJB Pointe à Pitre

-Bananier Cap des Palmes (1935) 3082 TJB Fort de France

-Bananier Tamara (1937) 3347 TJB Le Havre

-Bananier Victor Schoelcher (1938) 4510 TJB (appartient au gouvernement français) Dunkerque. Il doit rallier Cherbourg pour être transformé en croiseur auxiliaire pour renforcer la surveillance des Antilles

-Cargo Tombouctou (1919) 5302 TJB Dakar

-Paquebot Cap Corse (1929) 2444 TJB Porto Vecchio. A son retour à Marseille, doit rallier Toulon où l’Arsenal doit le transformer en croiseur auxiliaire

-Paquebot Cyrnos (1925) 2406 TJB Ajaccio. Doit rallier Toulon pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot Général Bonaparte (1922) 2796 TJB Marseille. Sa réquisition n’est pas prévue, il doit normalement continuer le service Marseille-Ajaccio presque comme en temps de paix

-Paquebot Hoggar (1923) 5146 TJB Abidjan

-Paquebot Ile de Beauté (1930) 2600 TJB (appartient au gouvernement français) Transporte du matériel militaire entre Toulon et Oran

-Paquebot Pascal Paoli (1931) 3200 TJB En mer entre Marseille et Ajaccio. Comme en 1939, doit être réquisitionné comme croiseur auxiliaire et déployé dans l’Océan Indien

-Paquebot Sampiero Corso (1936) 3823 TJB Bastia

-Paquebot Touareg (1924) 5135 TJB Pointe Noire

-Paquebot Ville d’Ajaccio (1929) 2444 TJB En mer entre Ajaccio et Marseille. Comme en 1939, doit être réquisitionné comme croiseur auxiliaire et déployé en Méditerranée orientale et en mer Rouge

-Paquebot-ferry transméditteranéen Ville de Bonifacio (1946) 3500 TJB Ajaccio

-Paquebot-ferry transméditerranéen Ville de Corte (1948) 3500 TJB Bastia

Publicités

19-Marine marchande (17)

D-Situation de la Marine Marchande française en 1948

Avant propos

Les tensions augmentant à partir de l’été 1948, la Direction du Transport Militaire envoie un message aux navires réquisitionnables dès le 12 août, leur demandant de rallier le plus rapidement possible un port français et surtout quitter un port où ils pourraient être vulnérables à une action ennemie (sous entendue italienne, allemande ou espagnole).

A partir du 27 août 1948, des navires sont réquisitionnés ou militarisés mais l’action allemande en Norvège et au Danemark surprend la marine marchande en plein période de «militarisation» ce qui explique le retard à envoyer le CEFAN en Norvège.

Affréteurs maritimes indochinois

Cet armateur dispose en août 1948 de la flotte suivante :

-Cargo Albert Sarrault (1921) 2156 TJB (ce navire appartient au gouvernement général de l’Indochine qui le place en gérance dans  cette compagnie)

-Cargo Gouverneur Général Alexandre Varenne (1922) 3508 TJB

-Cargo Gouverneur Général Constants (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général De Lanessan (1945) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Jules Brévier (1947) 6500 TJB

-Cargo Gouverneur Général Pasquier (1947) 6500 TJB

Ces navires ne sont pas concernés par l’ordre de réquisition pour ne pas provoquer les japonais dont les visées sur l’Indochine sont connues et reconnues.

Néanmoins à partir du mois d’août, les Affréteurs maritimes indochinois vont de plus en plus souvent travailler pour la marine et les forces françaises en Indochine, transportant notamment troupes et matériels entre la Cochinchine et le Tonkin.

Armement Louis Dreyfus

La filiale maritime du groupe Louis Dreyfus dispose en août 1948 des navires suivants :

-Cargo Charles LD (1933) 5267 TJB : Casablanca

-Cargo François LD (1938) 5800 TJB : Fort de France

-Cargo Jean LD (1935) 5795 TJB : Le Havre

-Cargo Léopold LD (1933) 5267 TJB : Rio de Janeiro. Une avarie le fait quitter le Brésil seulement le 28 août 1948 pour Dakar où il est immobilisé pour être transformé en transport de troupes.

-Cargo Louis LD (1936) 5795 TJB : Dunkerque

-Cargo Pierre LD (1936) 5795 TJB : Alger

-Cargo Alain LD (1946) 6500 TJB : Beyrouth

-Cargo Phillipe LD (1946) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Maurice LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Cargo Henri LD (1948) 6500 TJB : Marseille

-Paquebot mixte Côte d’Albatre (1946) 18000 tonnes. En Méditerranée. Reçoit l’ordre de rallier Bizerte où il doit être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot mixte Côte du Levant (1948) 18000 tonnes. Le 12 août est à Bordeaux. Devait repartir le 19 pour Fort de France mais il est réquisitionné le 17. Doit être transformé en transport de troupes.

Armement Maurel et Prom

En 1939, la flotte enrichie d’un ancien cargo américain racheté par le gouvernement français est assez ancienne. Aussi la mise en place à partir de 1942 de primes par la CNM est la bienvenue pour renouveler la flotte qui en 1948 se compose des navires suivants :

-Cargo Lisieux (ex-Munami EUA) (1919) 2594 TJB Dakar

-Cargo Montesquieu (1922) 3325 TJB Dakar

-Cargo type Commission  Voltaire (1947) 6500 TJB Le Verdon

-Cargo type Commission Diderot (1947) 6500 TJB La Pallice

Armement Schiaffino

Cet armement algérois dispose en septembre 1939 de la flotte suivante :

-Cargo Ange Schiaffino (1929) 3236 TJB Alger

-Cargo Catherine Schiaffino (1930) 1591 TJB Sète
-Cargo Charles Schiaffino (1930) 3664 TJB Alger

-Cargo Jacques Schiaffino (1930) 1757 TJB Marseille

-Cargo Jeanne Schiaffino (1922) 1032 TJB Casablanca

-Cargo Marcel Schiaffino (1929) 3482 TJB en mer entre Bone et Port Vendres

-Cargo Monique Schiaffino (1929) 3326 TJB Casablanca

-Cargo Nicole Schiaffino (1920) 4974 TJB Casablanca

-Cargo Rose Schiaffino (1920) 3349 TJB Marrakech

-Cargo citerne partielle Prosper Schiaffino (1930) 1634 TJB Tunis

-Cargo Schiaffino (1920) 3236 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tenès (1909) 320 TJB Alexandrie

-Caboteur Ville de Tipaza (1917) 331 TJB Alger

-Cargo type Commission Schiaffino frères (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Finistère (1945) 6500 TJB en mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ville de Bougie (1946) 6500 TJB immobilisé pour une avarie à Sfax

-Cargo type Commission Louis-Charles Schiaffino (1946) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Ville de Djidjelli (1945) 6500 TJB Oran

-Cargo type Commission Notre Dame d’Afrique (1947) 6500 TJB Toulon. Réquisitionné par la marine nationale pour transport de munitions et de matériels

-Paquebot-ferry Ville de Sidi-bel-Abbès (1947) Marseille

-Paquebot-ferry Ville d’Arzew (achèvement à flot à La Ciotat)

Armement Scotto Ambrosino et Pugliese

Cet armement sétois dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Mascot (1922) 1225 TJB Sète

-Cargo Procida (1925) 1156 TJB Sète

-Cargo type Commission Marseillan (1946) 6500 TJB en mer entre Nice et Phillipeville

-Cargo type Commission Etang de Thau (1946) 6500 TJB Alger

Association Pétrolière

Cet armateur dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Pétrolier Bahram (1922) 7765 TJB charge du brut à Batoumi en URSS

-Pétrolier Cyrus (1922) 435 TJB charge du mazout à Haïfa pour alimenter les dépôts de Bizerte

-Pétrolier Firuz (1929) 7327 TJB  Le Verdon

-Pétrolier Kobad (1930) 7329 TJB Donges

-Pétrolier caboteur Le Verdon (1945) 1500 TJB Brest

-Pétrolier caboteur Donges (1946) 1500 TJB Lorient

-Pétrolier caboteur Arzew (1947) 1500 TJB Donges

Compagnie Charles Leborgne

Cette compagnie normande dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Augustin Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Charles Le Borgne (1920) 1789 TJB Marseille

-Cargo Josephine Le Borgne (1918) 1309 TJB Marseille

-Cargo type Commission Le Alberte Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB  En mer entre Oran et Marseille

-Cargo type Commission Ginette Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB En mer entre Alger et Port La Nouvelle

-Cargo type Commission Marie-Louise Le Borgne (II) (1944) 6500 TJB Alger

-Cargo type Commission Marie-Thérèse Le Borgne (II) (1945) 6500 TJB Alger

-Paquebot mixte Etoile du Sahel (1945) 18000 tonnes En mer entre Marseille et Alger. Doit rallier après cette rotation Nord-Sud, La Seyne sur Mer où les chantiers du même nom doivent l’aménager en transport de troupes

-Paquebot mixte Etoile du Nord (1947) 18000 tonnes. A Beyrouth où il doit être aménagé pour transporter des troupes entre le Levant et la métropole ou entre le Levant et l’Océan Indien

Compagnie Nouvelle de Navigation Busck

Cette compagnie fondée en 1895 dispose en 1948 des navires suivants :

-Cargo Cheik (1920) 1058 TJB Le Havre

-Cargo Goumier (1920) 1058 TJB Newcastle

-Cargo Oasis (1937) 1327 TJB Brest

-Cargo Spahi (1920) 1058 TJB Nantes

-Cargo Tell (1937) 1327 TJB La Pallice

-Cargo type Commission Kabyle (1946) 6500 TJB Anvers

-Cargo type Commission Kroumir (1946) 6500 TJB La Corogne

Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis

La Compagnie de navigation des Chargeurs Réunis est créée en 1872 au Havre dispose à l’été 1948 des navires suivants :

-Bananier Kakoulima (1933) 3723 TJB aux Antilles

-Bananier Katiola (1935) 3891 TJB Le Havre

-Bananier Kilissi (1933) 3723 TJB Dunkerque

-Bananier Kolente (1933) 3723 TJB Pointe à Pitre

-Bananier Kita (1936) 3894 TJB Fort de France. Doit rallier Dakar pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Cargo Aïn El Turk (1925) 2477 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer entre Bergen et Dunkerque

-Cargo Bangkok (1919) 8040 TJB Dunkerque.

-Cargo Bougaroni (1919) 3050 TJB (appartient à l’Etat Français, placé en gérance dans cette compagnie) En mer au large de la Crète, doit rallier Marseille après avoir débarqué sa cargaison commerciale à Alger

-Cargo Casamance (1921) 5817 TJB Le Verdon

-Cargo Dahomey (1921) 5851 TJB Immobilisé par une avarie à Rio de Janeiro

-Cargo D’Entrecasteaux (1922) 7291 TJB Port-Etienne

-Cargo Forbin (1922) 7291 TJB En mer dans l’Atlantique

-Cargo Fort Archambault (1918) 5549 TJB Boston

-Cargo Fort Binger (1919) 5250 TJB Glasgow

-Cargo Fort de Douamont (1919) 5266 TJB En mer au large de Lisbonne en direction de Nantes

-Cargo Fort de Souville (1918) 5229 TJB La Pallice

-Cargo Fort de Troyon (1919) 5026 TJB Casablanca

-Cargo Fort de Vaux (1919) 5186 TJB Réquisitionné par la marine nationale depuis juin pour du transport de matériel entre Bizerte et Mers-El-Kébir

-Cargo Fort Lamy (1919) 5234 TJB Le Havre

-Cargo Fort Médine (1919) 5234 TJB Bordeaux

-Cargo Gravelines (1925) 2477 TJB La Pallice

-Cargo Lipari (1922) 9954 TJB En mer entre Le Havre et Plymouth

-Cargo Sainte Louise (ex allemand Trifels) (1922) 6198 TJB. Victime d’un incendie quand il quitte Ostende avec un chargement de minerai de fer pour Dunkerque. Coule le 14 août 1948 sans faire de victimes dans son équipage qui à eu le temps d’évacuer

-Paquebot Cap Padaran (1922) 8009 TJB Déployé en Indochine sur la ligne Haïphong et Saïgon

-Paquebot Cap Saint Jacques (1922) 8009 TJB (sister-ship du précédent) Déployé sur une ligne Marseille-Alexandrie-Singapour-Saïgon

-Paquebot Brazza (1923) 10387 TJB Déployé sur une ligne Bordeaux-Casablanca-Dakar-Buenos Aires

-Paquebot Cap Tourane (1923) 8009TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Cap Varella (1921) 8009 TJB Déployé sur la ligne Marseille-Beyrouth-Alexandrie-Diego Suarez-Saïgon. En cas de menace sur l’Indochine, doit servir de croiseur auxiliaire avec des canons stockés sur place.

-Paquebot Désirade (1921) 9645 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, Il est à Dakar après sa dernière rotation. Il est pris en charge par la DTM pour être transformé en croiseur auxiliaire

-Paquebot Formose (1921) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar. Le 12 août 1948, il est à Buenos Aires et reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Foucauld (1922) 11028 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Saint Nazaire-Le Verdon-Lisbonne-Casablanca-Dakar-Abidjan-Pointe Noire. Le 12 août 1948, il était à Abidjan, il reçoit l’ordre de rallier Brest pour être transformé en transport de troupes

-Paquebot Groix (1922) 9975 TJB Déployé sur une ligne Le Havre-Pointe à Pitre-Fort de France-Cayenne. Le 12 août 1948, il venait d’arriver à Cayenne. Ses passagers débarqués, il en rembarque d’autre pour une traversée direct direction Brest où il doit être transport en transport de troupes.

-Paquebot mixte Jamaïque(1922) 10123 TJB Le 12 août 1948, il était déployé en mer en Méditerranée, ayant appareillé de Marseille pour rallier Lattaquié en Syrie. Il arrive en Syrie pour débarquer ses passagers et les marchandises transportées. Il reçoit l’ordre de rallier Alger où il doit participer au transfert éventuel de troupes en Corse ou en métropole.

-Paquebot mixte Kerguelen (1922) 10123 TJB Affecté à la ligne Bordeaux-Vigo-Lisbonne-Buenos Aires, il est le 12 août dans le port argentin. Il reçoit de rallier Bordeaux pour être transformé en transport de troupes

-Cargo type Commission Linois (1945) 6500 TJB La Nouvelle Orléans

-Cargo type Commission Ango (1945) 6500 TJB Veracruz

-Cargo type Commission Dalny (1945) 6500 TJB Lisbonne

-Cargo type Commission Bougainville (1946) 6500 TJB Casablanca

-Cargo type Commission Dupleix (1947) 6500 TJB En mer en Méditerranée entre Marseille et Tunis

-Cargo type Commission Aden (1947) 6500 TJB En mer entre Casablanca et Port Vendres

-Paquebot mixte Ile de Houat (1946) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Vigo-Lisbonne-Casablanca-Dakar prolongée en 1948 jusqu’à Buenos-Aires

-Paquebot mixte Ile d’Auray (1948) 18000 tonnes En service sur une ligne Le Verdon-Rio de Janeiro-Buenos Aires-Dakar-Lisbonne-La Corogne mais pour fort peu de temps.

19-Marine marchande (11)

Compagnie Fabre

La Compagnie de Navigation Cyprien Fabre & Cie voie le jour en 1881. Basée à Marseille, elle se dévellope rapidement. La compagnie Fabre dispose en 1927 des parts majoritaires au sein de la compagnie des Chargeurs Réunis mais en 1937, la  Compagnie Générale de Navigation à vapeur Cyprien Fabre & Cie quitte les Chargeurs. En 1939/40, elle dispose des navires suivants :

-Paquebot Banfora (1914) 9347 TJB

-Paquebot Canada (1912) 9084 TJB

-Paquebot Sinaïa (1922) 8567 TJB

-Paquebot Sinfra (1929) 4470 TJB

-Cargo Chelma (1920) 4968 TJB

-Bananier Edéa (1936) 3747 TJB

Comme on peut le voir, la flotte commence à accuser le poids des ans mais les primes et aides diverses vont permettre à la compagnie de renouveler une partie de sa flotte. Elle commande deux cargos baptisés Maupassant et Bel Ami pour remplacer l’unique cargo Chelma et augmenter ses capacités. Ces cargos sont construits aux Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux.

-Cargo type Commission Maupassant  mis sur cale le 1er octobre 1942 lancé le 8 octobre 1943 et mis en service le 8 mars 1944

-Cargo type Commission Bel Ami  mis sur cale le 9 octobre 1943 lancé le 3 octobre 1944 et mis en service le 17 avril 1945

Pour remplacer ses paquebots Banfora et Canada, la compagnie Fabre passe commande de deux paquebots de 18000 tonnes auprès des Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux.

-Le Paquebot Belle Province mis sur cale le 1er juin 1944 lancé le 8 juin 1946 et mis en service le 12 janvier 1947. Il remplace le paquebot Canada perdu par incendie en septembre 1945.

-Le Paquebot Québec mis sur cale le 15 septembre 1946 lancé le 8 septembre 1948. Achevé en mars 1949 comme transport de troupes sans avoir servit comme paquebot. Il aurait du remplacé le Banfora qui était donc encore en service en septembre 1948. Comme son successeur, il sera réquisitionné comme transport de troupes.

Compagnie de navigation Fraissinet

La première compagnie de navigation Fraissinet à été créé en 1836, servant essentiellement sur les lignes en direction des Indes via le canal de Suez (quand celui-ci à été ouvert) et en direction de la Corse.

Cette première compagnie cesse ses activités à cause de la guerre franco-allemande de 1870 mais en 1874 est créée une  Nouvelle Société Maritime de Navigation à Vapeur (Compagnie Fraissinet) qui reçoit le service postal en direction de la Corse (1878).

Quand nait le 20ème siècle, la compagnie sert essentiellement en Méditerranée et en direction de l’Afrique occidentale (Dakar et Libreville) mais perd en 1904 le service postal en direction de la Corse. Pour peu de temps car la  Compagnie Française de Navigation et de Construction Navale est incapable de respecter le contrat qui est rendu à Fraissinet en 1905.

Disposant de seulement dix navires à l’issue du premier conflit mondial, la compagnie se réorganise privilégiant les lignes en direction de la Corse (le contrat postal avec la Corse est prolongé pour vingt ans en 1927) et de l’Algérie même si en 1930, une alliance avec Fabre et les Chargeurs Réunis voit la compagnie desservir l’Afrique orientale alors que le service en mer Noire est supprimé en 1931 à cause de la concurrence italienne.

En 1935, la compagnie est rebaptisée  Compagnie de Navigation Fraissinet et la même année, l’alliance Fraissinet/Fabre/Chargeurs Réunis est dissoute et Fraissinet prend le contrôle de la compagnie Fabre. Quand éclate la guerre de Pologne, la compagnie Fraissinet dispose des navires suivants :
-Bananier Benty (1938) 3078 TJB

-Bananier Cap des Palmes (1935) 3082 TJB

-Bananier Tamara (1937) 3347 TJB

-Bananier Victor Schoelcher (1938) 4510 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Tombouctou (1919) 5302 TJB

-Paquebot Cap Corse (1929) 2444 TJB

-Paquebot Cyrnos (1925) 2406 TJB

-Paquebot Général Bonaparte (1922) 2796 TJB

-Paquebot Hoggar (1923) 5146 TJB

-Paquebot Ile de Beauté (1930) 2600 TJB (appartient au gouvernement français)

-Paquebot Pascal Paoli (1931) 3200 TJB

-Paquebot Sampiero Corso (1936) 3823 TJB

-Paquebot Touareg (1924) 5135 TJB

-Paquebot Ville d’Ajaccio (1929) 2444 TJB

Sa flotte est assez moderne et la compagnie Fraissinet ne fait commander que deux paquebots-ferry pour renforcer son service sur la Corse, la compagnie disposant du monopole sur le service postal et par conséquent sur le transport de passager en plein dévellopement à l’époque.

Ce dévellopement s’explique par le renforcement des défenses de la Corse et donc les aller et retour des officiers, sous-officiers et soldats affectés en Corse mais venant du Continent mais également du dévellopement industriel de l’île avec beaucoup d’ouvriers venus du continent ce qui provoque des frictions avec la population locale.

-Paquebot-ferry transméditteranéen Ville de Bonifacio  mis sur cale le 21 avril 1944 lancé le 4 janvier 1946 et mis en service en septembre 1946.

-Paquebot-ferry transméditerranéen Ville de Corte  mis sur cale le 11 janvier 1946 lancé le 2 novembre 1947 et mis en service le 8 juillet 1948.

Ces deux navires vont être réquisitionnés comme transports, étant utilisés en priorité pour le transport de troupes en Corse mais également des passagers.

Compagnie Générale Transatlantique

En 1855, les frères Pereire crééent la Compagnie Générale Maritime (CGM) qui se donne pour objectif de construire et de mettre en oeuvre des navires pour transporter marchandises et passagers et cinq ans plus tard, en 1860, la compagnie signe une convention avec l’Etat pour desservir la ligne Le Havre-New York, Saint-Nazaire-Isthme de Panama (le canal n’existe pas encore) plus trois services annexes en direction de la Guadeloupe, le Mexique et Cayenne.

Cette convention engage la CGM à construire la moitié de ses navires en France (ce qui poussera au dévellopement de la construction navale à Saint-Nazaire considéré à l’époque comme un simple avant port de Nantes dont le port actif est géné par l’ensablement régulier de la Loire) en échange d’une subvention annuelle.

En 1861, la CGM devient la CGT ou Compagnie Générale Transatlantique qui commence à opérer sur la ligne Saint-Nazaire-Mexique en 1862 puis sur la ligne Le Havre-New York en 1864 mais en 1868 suite à une crise économique et financière, les frères Pereire déposent le bilan et démissionnent.

Remise sur pied, la CGT devient une société anonyme en 1879 et acquiert la concession des services postaux de la Méditerranée (probablement en direction de la Corse et de l’Algérie) et en 1880 renouvelle la concession signée en 1860 avec le Second Empire.

Quand éclate le premier conflit mondial en 1914, la CGT arme 84 navires soit 380000 tonnes, tonnage qui à doublé en dix ans, faisant d’elle la première compagnie maritime française. Ces navires utilisés comme croiseurs auxiliaires, navires-hôpitaux et transports troupes souffrent terriblement des sous-marins allemands et à la fin du conflit, un tiers de la flotte à été perdu.

La flotte reconstituée est sévèrement secouée par la crise consécutive au krach d’octobre 1929 ce qui oblige la compagnie à réduire la voilure pour survivre ce qui ne l’empêche pas de commander le fabuleux Normandie. Néanmoins en 1939, la flotte de la «Transat» à plutôt fière allure :

-Bananier Barfleur (1938) 3000 TJB

-Bananier Caraïbe (1932) 4087 TJB

-Bananier Charles Plumier (1938) 4626 TJB (gérance du gouvernement français)

-Bananier Estérel (1937) 3184 TJB

-Bananier Fort de France (1935) 3426 TJB

-Bananier Fort Richepanse (1935) 3485 TJB

-Bananier Fort Royal (1935) 3426 TJB

-Bananier Guadeloupe (1936) 2673 TJB

-Bananier Guyane (1934) 1794 TJB

-Bananier Maurienne (1938) 3260 TJB

-Bananier Quercy (1937) 3043 TJB

-Cargo Alabama (1931) 5645 TJB

-Cargo Arica (1921) 5390 TJB

-Cargo Arizona (1925) 5457 TJB

-Cargo Aveyron (1923) 4785 TJB

-Cargo Bonifacio (1915) 3566 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Cargo Calédonien (1940) 6966 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Cantal (1916) 3188 TJB

-Cargo Cap Pinède (1938) 1329 TJB

-Cargo Carbet (1920) 3523 TJB

-Cargo (utilisé comme navire-météo) Carimaré (1920) 3792 TJB

-Cargo Cassidaigne (1923) 1417 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Cargo Floride (1921) 7029 TJB

-Cargo Ile d’Aix (ex-Lafcomo EUA) (1920) 5028 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile de Batz (ex-West Homac EUA) (1918) 5755 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile de Brehat (ex-West Tacook EUA) (1919) 6176 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile de Noirmoutier (1920) 5703 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile de Ré (ex-Jomar EUA) (1920) 5105 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile d’Ouessant (1919) 6176 TJB (appartient au gouvernement français)

-Cargo Ile Rousse (1918) 1471 TJB (appartient au gouvernement français ex-France Navigation)

-Cargo Indiana (1915) 5617 TJB

-Cargo Indochinois (1939) 6966 TJB (appartient au gouvernement français)
-Cargo Lousiane (1921) 6903 TJB (coulé le 13 octobre 1939)

-Cargo Marigot (1932) 4087 TJB

-Cargo Marrakech (1913) 6178 TJB

-Cargo mixte Oregon (1929) 7706 TJB

-Cargo Lezardrieux (1922) 934 TJB (ex-France Navigation, appartient au gouvernement français)

-Cargo Michigan (1920) 6357 TJB

-Cargo Mostaganem (1921) 1942 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Cargo Nevada (1915) 5693 TJB

-Cargo Saint Bertrand (ex-allemand Chemnitz capturé le 28 septembre 1939) (1929) 5522 TJB

-Cargo Saint Malo (1917) 5799 TJB (appartient au gouvernement français ex-France Navigation)

-Cargo Ringulv (1903) 5097 TJB

-Cargo San Antonio (1930) 5985 TJB

-Cargo San Diego (1930) 5985 TJB

-Cargo San Francisco (1930) 5985 TJB

-Cargo San José (1931) 5945 TJB

-Cargo San Mateo (1931) 5946 TJB

-Cargo San Pedro (1931) 5946 TJB

-Cargo Sèvre (1920) 3689 TJB

-Cargo Vannes (ex-américain West Planter) (1919) 2619 TJB

-Cargo Vermont (1919) 5186 TJB (coulé le 15 octobre 1939)

-Cargo Winnipeg (1918) 8379 TJB (appartient au gouvernement français ex-France Navigation)

-Cargo mixte Wisconsin (1929) 8061 TJB

-Cargo mixte Wyoming (1930) 8061 TJB

-Caboteur Balata (1922) 312 TJB

-Caboteur Espéranto (1906) 209 TJB

-Caboteur Nemours (1931) 673 TJB

-Caboteur Saint Laurent du Maroni (1907) 332 TJB

-Caboteur Trois Ilets (1920) 317 TJB

-Paquebot Colombie (1931) 13718 TJB

-Paquebot Cuba (1923) 11337 TJB

-Paquebot De Grasse (1924) 17759 TJB

-Paquebot De La Salle (1921) 8400 TJB

-Paquebot Duc d’Aumale (1913) 4452 TJB

-Paquebot Flandre (1914) 8503 TJB

-Paquebot Gouverneur Général Chanzy (1922) 4540 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Paquebot Gouverneur Général De Gueydon (1922) 4513 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Paquebot Gouverneur Général Grevy (1921) 4565 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Paquebot Gouverneur Général Jonnart (1921) 4513 TJB (gérance d’un navire appartenant au gouvernement français)

-Paquebot Gouverneur Général Lamoricière (1922) 4712 TJB

-Paquebot Ile de France (1927) 43153 TJB

-Paquebot Mayenne (1909) 2809 TJB

-Paquebot Meknès (1913) 6127 TJB

-Paquebot Mexique (1915) 1229 TJB

-Paquebot Normandie (1935) 83423 TJB

-Paquebot Dal Piaz (1929) 4866 TJB

-Paquebot Saint Domingue (1911) 3159 TJB

-Paquebot Savoie (ex-yougoslave Kraljica Marija) (appartient au gouvernement français)

-Paquebot Ville d’Alger (1935) 9839 TJB

-Paquebot Ville d’Oran (1936) 10172 TJB

-Remorqueur Minotaure (1918) 889 TJB

Pour remplacer ces deux paquebots les plus anciens, les Duc d’Aumale (1913) et Flandre (1914), la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) passe commande de deux paquebots de 23500 tonnes version agrandie du Maréchal Pétain. Ces deux navires sont construits aux Ateliers et Chantiers de Saint Nazaire-Penhoët.

-L’Artois est mis sur cale le 7 septembre 1943 lancé le 8 juin 1945 et mis en service le 12 janvier 1946

-Le Guyenne est mis sur cale le 12 juin 1945 lancé le 15 février 1947 et mis en service le 8 janvier 1948

Au niveau des cargos, la flotte est en partie renouvelée par la commande de six cargos type Commission auprès d’un chantier néerlandais, les chantiers RDM de Rotterdam.

Le choix des Pays Bas s’expliquant par la saturation des chantiers français qui à cette époque ne manquent pas de travail qu’il s’agisse de navires civils ou militaires. Ils sont baptisés du nom de quartiers de Nantes.

-Le Bouffay est mis sur cale le 8 octobre 1942 lancé le 14 janvier 1943 et mis en service le 17 mars 1943. Il remplace le Ringulv (1903).

-Le Doulon est mis sur cale le 15 octobre 1942 lancé le 4 mars 1943 et mis en service le 7 septembre 1943. Il remplace le Marrakech (1913).

-Le Chantenay est mis sur cale le 21 janvier 1943 lancé le 7 juillet 1944 et mis en service le 8 janvier 1945. Il remplace le Nevada (1915).

-Le Graslin est mis sur cale le 20 mars 1943 lancé le 12 septembre 1944 et mis en service le 4 mai 1945.  Il remplace le Bonifacio (1915).

-Le Mellinet est mis sur cale le 12 août 1944 lancé le 16 décembre 1945 et mis en service le 8 avril 1946. Il remplace le Cantal (1916).

-Le Saint Felix est mis sur cale le 2 novembre 1944 lancé le 8 mai 1946 et mis en service le 2 janvier 1947. Il remplace le cargo Indiana (1915)

Compagnie Générale d’Armement Maritime (filiale de la CGT)

La Compagnie Générale d’Armement Maritime est née en 1916 sous la forme d’une joint-venture ou entreprise associée entre la Compagnie Générale Transatlantique et la Compagnie des Chargeurs Français. Trois ans plus tard cependant, la Transat devenait le seul propriétaire de la CGAM qui devenait donc sa filiale.

Cette filiale opéra d’abord en Méditerranée puis en direction des Antilles notamment pour le transport de bananes mais pour peu de temps car en 1937, la Transat reprit à son compte cette activité. En septembre 1939, la flotte de la CGAM alignait les navires suivants :

-Cargo Cambronne (1919) 3059 TJB

-Cargo Enseigne Maurice Préchac (1924) 4578 TJB
-Cargo Grandlieu (1919) 3290 TJB

-Cargo Limoges (1919) 2256 TJB (gérance d’un navire du gouvernement français)

-Cargo Loire (1928) 4285 TJB (torpillé dans la nuit du 12 au 13 novembre)

-Cargo Penerf (1930) 2151 TJB

-Cargo Penthièvre (1922) 2382 TJB

-Cargo Saint Clair (1929) 3824 TJB

-Cargo Sainte Maxime (1911) 4051 TJB

Comme vous pouvez le voir, la flotte n’était pas de première jeunesse et dès 1941 avant même la mise en place de la CNM, la CGAM entreprit de renouveler sa flotte en passant commande de plusieurs cargos modernes et rapides.

Pour se faire, elle passa commande en juin 1941 de quatre cargo de 7000 tonnes de jauge brut aux chantiers Harland & Wolff de Belfast, le constructeur du Titanic. Ces quatre cargos étaient destinés à remplacer le Loire torpillé et le Saint Maxime mais également de renforcer la flotte.

-Le cargo Auch est mis sur cale le 8 septembre 1941 lancé le 4 mars 1943 et mis en service le 12 juillet 1943.

-Le cargo Loire est mis sur cale le 8 septembre 1941 lancé le 4 mars 1943 et mis en service le 12 juillet 1943.

-Le cargo Agen est mis sur cale le 12 avril 1943 lancé le 21 octobre 1944 et mis en service le 3 mars 1945

-Le cargo Gers est mis sur cale le 12 avril 1943 lancé le 21 octobre 1944 et mis en service le 3 mars 1945

19-Marine Marchande (7)

Paquebots et navires à passagers

Le futur Maréchal Pétain sur cale aux chantiers navals de la Ciotat

Le futur Maréchal Pétain sur cale aux chantiers navals de la Ciotat

Si l’aviation commerciale commence à se développer, il est évident qu’à l’époque le bateau est le moyen majeur de rallier les terres éloignées notamment celles de l’Empire. De nombreux paquebots rallient les Antilles, l’Afrique, le Pacifique et l’Indochine et tous ne sont pas des majestueux liners qui traversent l’Atlantique Nord.

Le Maréchal Pétain à la mer, peinture publicitaire

Le Maréchal Pétain à la mer, peinture publicitaire

S’inspirant du paquebot Maréchal Pétain des Messageries Maritimes, la CNM propose aux armateurs français deux modèles de paquebot : un navire de 18000 tonnes copie quasi conforme du Maréchal Pétain et un navire plus gros de 23500 tonnes.

Six navires du premier modèle et quatre du second sont commandés à des chantiers français et étrangers.

Ces navires sont tous partiellement financés par la CNM. Sur les six navires du premier type, deux sont armés par la compagnie Louis Dreyfus, deux pour la compagnie Charles Le Borgne et deux par la compagnie Fabre.

En ce qui concerne les 23500 tonnes, deux sont commandés par les Chargeurs Réunis pour remplacer les trois paquebots plus anciens qui étaient nettement plus petits, deux sont commandés par la Transat pour remplacer des paquebots plus anciens et deux par la compagnie Sud Atlantique pour renforcer une petite composée seulement de deux navires.

La question du transport transmanche et transméditerranéen est résolu par un projet de paquebot-ferry commandé à huit exemplaires par la SNCF (4), la compagnie Fraissinet (qui dispose du monopole en direction de la Corse) (2) et la compagnie Schiaffino (2) et financé partiellement par la CNM.

La CNM finance partiellement la construction de deux petits paquebots côtiers de 500 TJB pour la Compagnie Normande de Navigation à Vapeur.

Au final, la CNM à financé totalement ou partiellement vingt-cinq pétroliers et pétroliers caboteurs, soixante-sept cargos, dix paquebots, huit paquebot-ferry et deux paquebots côtiers soit cent douze navires.

D’autres navires seront mis sur cale après le début de la guerre, profitant de la moindre disponibilité de cale pour compenser les pertes à venir et celles déjà enregistrées sous les coups des navires, des avions et des sous-marins ennemis.