Dominions (16) Canada (16)

Escorteurs, Dragueurs de Mines et vedettes lance-torpilles

Corvettes classe Flower

HMCS Agassiz (K-129).jpg

La corvette HMCS Agassiz (K-129)

Bien que la lutte anti-sous-marine à été négligée durant la période 1919/1939 (faute de volonté et/ou de moyens), la construction de navires de protection contre les submersibles s’est poursuivit notamment en Grande-Bretagne qui construit plusieurs classes de sloop sans compter des chalutiers armés.

Seulement voilà les chantiers britanniques étaient pas des modèles de modernité et de productivité et de plus devaient produire un grand nombre d’autres navires tout aussi important qu’il s’agisse de porte-avions, de cuirassés, de croiseurs ou encore de destroyers.

L’escorte impliquant plus d’endurance que de performances, germa l’idée d’un navire simple à construire, quasi-consommable avec un armement limité au strict nécessaire : un canon médian pour affronter un sous-marin surpris en surface, des pièces antiaériennes légères, des mitrailleuses pour la défense rapprochée et bien entendu un lot conséquent de grenades ASM.

Les britanniques reprirent le design d’un baleinier pour dessiner un nouveau navire. A nouveau navire, nouvelle désignation, c’est le terme corvette qui est choisit, ressuscitant un terme de la marine à voile, disparu avec la vapeur, terme désignant un petit navire entre la frégate et le sloop-of-war.

C’est l’acte de naissance des corvettes de classe Flower. Ce programme anglo-français va aboutir à la construction de trente-deux corvettes pour la Marine Nationale et soixante-quatre pour la Royal Navy.

Ces soixante-quatre navires sont mis sur cale entre 1939 et 1945, lancées entre 1940 et 1947 et mises en service entre 1940 et 1948.

Quarante-huit seulement seront au final mises en oeuvre par la Royal Navy, huit rejoignant la marine canadienne et huit autres la marine australienne. Si les premières vont participer à l’escorte des convois transatlantiques, les huit Australian Flower vont protéger la navigation aux antipodes.

Les huit corvettes de la marine royale canadienne en service en septembre 1948 vont former la 1st Canadian Escort Flottilla avec les HMCS Agassiz Alberni Algoma Amherst Arrowhead Arvida Addeck et Barrie.

Les HMCS Agassiz et Alberni sont mis en service en septembre 1945, les Algoma et Amherst sont mis en service en février 1946, les Arrowhead et Arvida le sont en octobre 1946, l’Addeck et le Barrie sont mis en service en février 1947.

Suite à l’entrée en guerre du Canada, seize nouvelles corvettes sont commandées en novembre 1948 pour compléter les forces d’escorte de la marine canadienne. Il semble qu’une commande supplémentaire à été envisagée mais on à préféré commander des corvettes de classe Castle et des frégates type River.

Les HMCS Abestos et Atholl sont mises en service en septembre 1949, les Battleford et Beauharnois le sont en janvier 1950 suivis au mois de mars par le duo Bittersweet/Brandon. Il faut ensuite attendre juin 1950 pour voir la mise en service de pas moins de quatre corvettes type Flower en l’occurence les HMCS Calgary Camrose Chilliwac et Chicoutimi.

HMCS Dauphin (K-157).jpg

HMCS Dauphin (K-157)

Deux Flower sont admises au service actif en septembre (Dauphin Dawon) suivi en janvier 1951 des HMCS Edmunston et Eyebright, les HMCS Forrest Hill et Fredericton étant mises en service en avril 1951.

Les seize nouvelles corvettes commandées forment les 4th et 5th Canadian Escort Flottille, deux flottilles déployées dans l’Atlantique.

Sur ces vingt-quatre navires construits par la marine canadienne, dix vont être perdus lors de leurs missions d’escorte essentiellement dans l’Atlantique mais aussi en mer du Nord et même en Méditerranée.

Quatre succombent à leur principal adversaire à savoir le sous-marin, l’Abestos et le Brandon dans l’Atlantique, le Chilliwac en mer du Nord et le Fredericton en Méditerranée. Deux sont victimes de mines, l’Atholl et le Calgary (tous les deux en mer du Nord), le Beauharnais est coulé par l’aviation allemande au large de Narvik alors que le Eyebright est victime de l’aviation italienne en Méditerranée. Si la corvette Edmunston est coulé par des S-Boot au large de Bergen, le Forrest Hill est lui victime de vedettes rapides MAS en Méditerranée.

HMCS Forrest Hill (K-486).jpg

La corvette Forrest Hill à succombé à une attaque de vedettes lance-torpilles italiennes en Méditerranée

Les survivants sont désarmés entre 1956 et 1959 en raison non seulement de leur usure mais aussi de leur déclassement, les nouveaux sous-marins pouvant les distancer en plonger. Aucune corvette n’à été sauvegardé et toutes ont été démolies.

Caractéristiques Techniques des corvettes classe Flower

Déplacement : standard 940 tonnes pleine charge 1160 tonnes

Dimensions : longueur 62.50m largeur 10.10m tirant d’eau 3.50m

Propulsion : machine à vapeur à triple détente de 4 cylindres et deux chaudières développant 2750ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable 3456 miles nautiques à 12 noeuds

Electronique : un radar de navigation, un radar de veille combinée et un Asdic

4 Inch BL Mark IX X 7.jpg

Un canon de 102mm en action

 

Armement : un canon de 4 pouces (102mm) BL Mark IX à l’avant, un Pom-Pom quadruple de deux pouces, des mitrailleuses Lewis ou Vickers et 40 grenades ASM.

En septembre 1948 l’armement se compose d’un canon de 4 pouces, d’un Pom-Pom quadruple, de deux canons de 20mm Oerlikon, de deux mitrailleuses de 7.7mm et de quarante huit grenades ASM

Equipage : 85 officiers et marins

Corvettes classe Castle

HMS Amberley Castle (K-386) 2.jpg

Une corvette classe Castle

Les Flower étaient de bons navires, fiables et endurants mais largement perfectibles. L’idée d’un navire plus gros émergea mais en attendant le lancement de la production des futures frégates de classe River, on décida de produire des corvettes de classe Castle plus grosses que les Flower.

Ce projet n’à pas aboutit immédiatement mais au moment du programme de guerre en plus d’une commande supplémentaire de frégates de classe River on décida de produire des corvettes de classe Castle.

La Grande-Bretagne et l’Australie un temps intéressés ne donnèrent pas suite faisant de la Royal Canadian Navy le seul utilisateur de ce modèle.

Douze navires vont ainsi être commandés en janvier 1949. Ce choix ne fait pas l’unanimité, certains estimant qu’il aurait mieux fallu commander des River supplémentaires.

Ces navires sont baptisés HMCS Arnprior HMCS Browmanville HMCS Copper Cliff HMCS Hespeler HMCS Humberstone HMCS Huntsville HMCS Kincardine HMCS Leaside HMCS Orangeville HMCS Petrolia HMCS St. Thomas et HMCS Tillsonburg. Ces navires sont construits aux chantiers navals d’Halifax et mis en service entre janvier 1950 et mars 1951.

Ces corvettes vont opérer uniquement dans l’Atlantique pour escorter des convois en direction des îles britanniques, de la France mais aussi de l’Afrique du Nord. Ils forment les 6th et 7th Canadian Escort Flottilla avec six corvettes chacune.

Deux navires vont être coulés, l’Amprior coulé le 14 mars 1952 par une torpille d’un U-Boot au large d’Ouessant et le Tillsonburg victime d’une collision avec un transport de troupes le 4 septembre 1953.

Les dix navires qui survivent au conflit vont être désarmés entre 1960 et 1967, subissant une modernisation de leur équipement et de leurs armement. Ces navires sont tous démolis à l’exception du HMCS Browmanville préservé comme musée à flot à Halifax.

Caractéristiques Techniques des corvettes classe Castle

Déplacement : standard 1077 tonnes

Dimensions : longueur 77m largeur 11m tirant d’eau 3m

Propulsion : une machine à vapeur verticale triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières dévellopant 27500ch et entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 16.5 nœuds distance franchissable 9500 miles nautiques à 10 nœuds

Electronique : un radar type 272 un sonar type 144Q et un sonar type 147B

4 Inch QF Mark XIX 4.jpg

Un canon de 102mm QF Mk XIX

Armement : un canon de 102mm QF Mk XIX remplacé après guerre par un canon de 76mm automatique, un mortier ASM Squid, un grenadeur axial avec 15 grenades ASM, dix canons de 20mm Oerlikon (deux affûts doubles et six affûts simples)

Equipage : 112 officiers et marins

Frégates classe River

HMCS Antigonish (K-661).jpg

L’Antigonish

Les corvettes de classe Flower n’étaient pas des lévriers des mers mais leur mission principale l’escorte ne le demandait pas, elles faisaient correctement leur boulot ce qui était l’essentiel.

Néanmoins ce modèle était largement perfectible, un navire plus gros devant permettre d’emporter plus de grenades ASM et surtout améliorer les conditions de vie des équipages qui à bord des corvettes pouvaient aussi bien être victimes de l’ennemi que du mauvais temps.

La Royal Canadian Navy (RCN) avait mis en œuvre ses premières corvettes dès 1941 et le retour d’expérience du temps de paix avait montré aussi bien les qualités que les limites des Flower.

Elle travailla sur un navire plus gros mais toujours de construction simple, ces navires devant être construits en grand nombre dans des chantiers pas forcément habitués à produire des navires militaires.

Ces navires sont d’abord baptisés large corvette puis frigates (frégate), un autre terme issu de la marine à voile qui désignait un navire médian armé d’une trentaine de canons et dont la mission essentielle était la protection du trafic commercial et l’attaque de celui de l’ennemi.

La marine canadienne passe commande en septembre 1942 de douze navires de ce type. Ces douze navires sont mis en service entre 1944 et 1946. En septembre 1948, vingt-quatre frégates de classe River supplémentaires sont commandées, portant le total à trente-six.

Les frégates classe River en service en septembre 1948 sont répartis en deux flottilles d’escorte, une flottille déployée sur la côte est et une autre sur la côte ouest.

C’est ainsi qu’à Halifax on trouve la 3rd Canadian Escort Flottilla avec les HMCS Beacon Hill, HMCS Buckingham,HMCS Cap de la Madeleine, HMCS Cape Breton,HMCS Capilano,HMCS Carlplace,HMCS Charlottetown et HMCS Chebogue.

A Vancouver, sur la côte ouest on trouve la 2nd Canadian Escort Flottilla avec quatre unités de classe River, les HMCS Annan, Antigonish,Coaticcok et Eastview.

Les vingt-quatre frégates supplémentaires commandées sont mises en service à partir d’août 1949 et jusqu’en septembre 1952. Ils sont répartis en trois flottilles les 8th, 9th et 10th Canadian Escort Flottille, trois flottilles de huit navires, toutes déployées dans l’Atlantique.

Les HMCS Ettrick et Fort Erie sont mis en service en août 1949, le HMCS Glace Bay est mis en service en octobre 1949 suivit en décembre des HMCS Grou et Hallowell.

Les frégates HMCS Inch Arran et Joliette sont mises en service en février 1950 suivis au mois de mai par les HMCS Jonquiere et Kirkland Lake. En juillet 1950 sont mis en service trois navires, les HMCS Kokanee, La Hulloise et Lanark.

En janvier 1951 sont mis en service deux frégates type River, les HMCS Lasalle et Lauzon suivis en juin 1951 par deux autres navires baptisés Levis et Longueuil. L’année 1951 se termine par la mise en service des HMCS Magog et Matane en octobre 1951.

L’année 1952 voit la mise en service des six dernières frégates de classe River au sein de la marine canadienne, les Meon et Monnow en mars 1952, les Montreal et Nene en juillet 1952, les New Glasgow et New Waterford en septembre 1952.

Les trente-six frégates classe River de la marine canadienne sont réparties entre différentes flottilles d’escorte.

Aux deux flottilles existantes en septembre 1948 vont donc s’ajouter les 8th, 9th et 10th Canadian Escort Flottilla déployées dans l’Atlantique et en mer du Nord, couvrant les convois à destination des îles britanniques, de la France et même de l’URSS.

Sur les trente-six navires mis en service, quatorze vont être détruits, quatorze dans l’Atlantique et la mer du Nord, les quatre River déployés dans le Pacifique survivant au conflit.

Six d’entre-elles sont victimes des torpilles (HMCS Beacon Hill HMCS Cap de la Madeleine HMCS Chebogue HMCS Ettrick HMCS Hallowell HMCS New Waterford), deux sont coulés par l’aviation allemande en mer du Nord (HMCS Fort Erie HMCS Magog), deux sont victimes de mines (HMCS Jonquiere et Lanark), deux victimes d’accidents et de collision (Inch Arran Monnow) et deux coulés lors d’affrontement de surface en mer du Nord (Carlplace Charlottetown).

Les navires survivants restent en service après guerre le temps que des navires plus modernes prennent le relais. Sur les vingt-deux navires ayant survécu au conflit, seize sont maintenus en service.

Le Canadian Atlantic Escort Group comprend huit navires en l’occurence les HMCS Buckingham HMCS Cape Breton HMCS Capilano HMCS Glace Bay HMCS Grou HMCS Joliette HMCS Kirkland Lake et HMCS Kokanee.

Le Canadian Pacific Escort Group comprend lui aussi huit navires avec les HMCS La Hulloise Lasalle Lauzon Levis Longueuil Matane Meon et Montreal.

Les HMCS Annan, Antigonish,Coaticcok Eastview Nene et New Glasgow sont désarmées au printemps 1955 puis démolies.

Les seize frégates de classe River maintenues en service sont modernisés entre 1956 et 1960. Leur désarmement à lieu entre 1965 et 1972. La HMCS New Glasgow est préservée à Saint John (Terre Neuve), les autres étant démolies ou coulées comme cible.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1390 tonnes pleine charge 1860 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 91.8m longueur entre perpendiculaires 86.3m largeur 11.1m tirant d’eau 4m

Propulsion : machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur deux chaudières Amirauté développant 6500ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 20 noeuds distance franchissable 7200 miles nautiques à 12 noeuds

Armement : (origine) deux canons de 102mm en affûts simples sous masque (un avant et un arrière) douze canons de 20mm Oerlikon en deux affûts doubles et six affûts simples, des mitrailleuses de 7.7mm Vickers et jusqu’à 150 grenades ASM

(modernisée) un canon de 76mm à l’avant, quatre canons de 40mm Bofors en deux affûts doubles, deux lance-roquettes ASM de 375mm (un avant et un arrière)

Equipage : 107 officiers et marins

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s