Allemagne (2) : Géopolitique

GEOPOLITIQUE

-L’une des obssessions allemandes était de dénoncer les clausses territoriales du traité de Versailles qui avait emputé l’Allemagne de nombreux territoires dont les cantons d’Eupen et Malmedy, l’Alsace-Lorraine et surtout à l’est, la renaissance de la Pologne isolant la Prusse Orientale du reste du territoire.

-Profitant de la faiblesse des démocraties occidentales, l’Allemagne récupère la Sarre, remilitarise la Rhénanie, annexe l’Autriche et les Sudètes avant de vassaliser la Bohème-Moravie (devenu un protectorat) alors que la Slovaquie théoriquement indépendante était en réalité sous la coupe de Berlin.

-Berlin se partage avec Moscou la Pologne, une partie est directement annexée et le reste devient un gouvernement général, une Pologne croupion.

-En Europe Centrale et Orientale, lutte d’influence entre l’Allemagne et les puissances occidentales avec une Roumanie totalement inféodée au Reich alors que la Yougoslavie pratique un vrai jeu de bascule même si peu avant le début du conflit, on peut considérer sa neutralité comme très favorable à la France et à la Grande-Bretagne.

-La Bulgarie elle reste indifférente aux approches occidentales, se contentant de se laisser courtiser par Berlin et Moscou alors que la Hongrie du régent Horthy est pro-allemande à la différence de la Grèce qui à clairement choisit le camp allié, n’attendant qu’un signe pour basculer d’une neutralité amicale au statut de belligérance.

-La Turquie inquiète de l’expansion de la flotte soviétique de la mer Noire reste neutre même si elle accepte les cadeaux de ses prétendants allemands et alliés.

-La Scandinavie reste neutre, la Norvège refusant toute participation alors que la Suède semble avoir une neutralité amicale vis à vis de l’Allemagne et que la Finlande bien que satellisée par l’URSS songe à prendre sa revanche.

-Ennemis potentiels : France, Grande-Bretagne, URSS et Etats-Unis

-Sur le plan des alliances, on trouve une alliance germano-italienne très déséquilibré, le poids économique, politique et militaire des deux partenaires n’étant pas égal sans parler d’un profond mépris des allemands vis à vis à des italiens.

-Pacte antikommintern plus symbolique qu’efficace, un pacte signé d’abord entre Berlin et Tokyo le 25 novembre 1936 auxquels se joignent bientôt l’Italie, la Hongrie et l’ESpagne. Le pacte germano-soviétique dénoncé en 1945 annule la plupart des dispositions de ce pacte qui devient bientôt une coquille vide

NdA : Ici pas vraiment de changements par rapport à l’histoire officielle. Les alliances sont les mêmes même si la présence de la France et de la Grande Bretagne peut rendre certains pays pro-allemands plus prudents qu’OTL.

Publicités

2 réflexions sur “Allemagne (2) : Géopolitique

  1. Frédéric dit :

    La rupture entre Moscou et Berlin laisse ouverte une crise énergétique en Allemagne qui en 1940 dépend beaucoup de l’URSS.

    Et l’on peut penser que les SR franco-anglais aiderons un minimum la résistance polonaise.

  2. Frédéric dit :

    Je signale une faute de frappe a ESpagne sur le dernier paragraphe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s