Italie (49) OdB et Programme de Guerre (1)

ORDRE DE BATAILLE ET PROGRAMME DE GUERRE

Avant-Propos

cuirassé Roma (1940).jpg

Le Roma (classe Littorio), orgueil de la marine italienne

En septembre 1948, la Regia Marina est la sixième marine en terme de tonnage assez loin derrière la Royal Navy (1ère), l’US Navy (2ème), la Nihon Kaigun (3ème), la Royale (4ème) et la Kriegsmarine (5ème). Lancée plus tardivement dans son expansion, la marine soviétique était 7ème mais en passe de dépasser la marine italienne.

Cette marine italienne est plutôt moderne avec deux porte-avions (un en service, un en achèvement à flot) qui n’ont rien à envier à leurs homologues tout comme les cuirassés et les croiseurs.

La situation est cependant plus tendue en ce qui concerne les contre-torpilleurs, les torpilleurs et les sous-marins.

Sur le plan des équipements, les canons italiens ne sont pas calamiteux mais souffrent de deux tares importantes : une usure rapide et une dispersion anormalement élevée. Ces problèmes ne seront jamais résolus faute de temps et de moyens, obérant ainsi les capacités des navires italiens qui pourtant vendront chèrement leur peau.

Quand le second conflit mondial éclate, la marine italienne est organisée de manière traditionnelle avec trois escadres majeures (la 1ère à La Spezia, la 2ème Tarente plus l’escadre des sous-marins) et des commandements locaux. Aux premières les opérations d’ampleur stratégique, aux seconds les opérations locales même si dans la pratique la limite est particulièrement floue.

Au cours du conflit de nouveaux commandements seront créés pour faire face le mieux possible aux nécessités tactiques du moment, des commandements seront supprimés puis recrées selon les besoins et les hésitations du moment.

Aux échelons inférieurs on trouve des divisions subdivisées en escadrilles (navires de surface) ou des groupes divisés en escadrilles (sous-marins). Les vedettes lance-torpilles sont organisées en flottilles elles mêmes subdivisées en escadrilles.

En ce qui concerne les constructions, l’Italie lance assez rapidement un «programme de guerre», une série de commandes concernant les navires légers et de soutien à savoir des torpilleurs, des vedettes lance-torpilles, des escorteurs, des pétroliers, des cargos mais aucune grande unité faute de temps et de moyens.

Ordre de Bataille de la Regia Marina au 1er octobre 1948

En guise d’introduction, l’évolution des échelons hierarchiques les plus élevés de la marine italienne

Jusqu’en 1933, les postes de ministre de la Marine et de chef d’état-major de la marine (Capo de Stato Maggiore della Marina) sont séparés. Cette année là, le chef d’état-major de la marine obtient le rang de ministre pour permettre de relayer au quotidien l’action de Mussolini qui cumule les postes de ministres de l’Armée, de l’Air et de la Marine.

Même si la propagande fasciste le présente comme un surhomme, Mussolini ne peut tout gérer et doit donc déléguer l’action au quotidien à un amiral cinq étoiles.

Entre 1919 et 1940, l’Ufficio di Statio Maggiore qui relayait l’action de l’amiral commandant la Regia Marina était organisé en trois départements, le premier consacré au renseignement, le second consacré aux Opérations et le troisième chargé de l’Entrainement.

A côté de ces trois départements principaux se trouvent des entités administratives de taille et d’importance plus réduite avec des organes chargés de la mobilisation, des défenses côtières et des services. Des inspections chargées des armes et munitions, des armes sous-marines, de l’ingénierie navale et de l’aviation navale sont également présentes à partir de 1938/1939.

Entre-temps le conflit italo-abyssin (octobre 1935-mai 1936) à montré la nécessité d’un commandement centralisé, la nécessité de fluidifier la chaîne de commandement.

En 1938 des plans sont dressés pour transformer la 1ère section d’opérations navals du Département «Opérations Navales» en commandement opérationnel.

Ce projet n’aboutit pas immédiatement car il faut attendre le printemps 1941 pour qu’une chaîne de commandement plus efficace soit enfin mise sur pied.

Mussolini

Le ministre de la Marine _toujours Benito Mussolini_ est chargé de la politique navale italienne, s’appuyant en cela sur un comité appelé Supermarina, comité composé du ministre de la Marine, du commandant en chef de la Regia Marina, des différents commandants d’escadre (1ère,2ème et escadre des sous-marins) et des commandants de secteurs.

Ce conseil est en théorie un organe politique et administratif chargé de planifier une politique navale à long terme, d’organiser la marine en temps de paix sur le plan des ressources humaines, techniques, d’assurer l’administration et la propagande.

Toujours en théorie, le commandement opérationnel doit être assuré par le commandant en chef de la Regia Marina et son état-major appelé Maristat (Marina Statiomaggiore) qui à autorité sur les grandes escadres ainsi que les secteurs.

Dans la pratique, Supermarina et Maristat vont sans cesse se quereller, générant de coûteuses rivalités, rivalités entretenues _politique oblige_ par Mussolini qui craignait par dessus tout l’émergence d’un vrai contre-pouvoir du côté de l’armée ou de la marine (l’aviation chouchoutée par le nouveau régime n’était pas considérée comme une menace).

Il y eu tout de même à plusieurs reprises des projets de rationalisation des structures de commandement ou au moins une clarification des domaines de compétence de chacun mais cela ne déboucha sur rien de bien concluant, handicapant un peu plus une marine qui n’avait pas besoin de cela.

Etat-Major de la marine italienne (Maristat)

1ère Escadre (La Spezia)

La Spezia.JPG

Entrée de la base navale de La Spezia

Stationnée en Ligurie, cette première escadre couvre la mer du même nom. En cas de guerre avec la France, cette Primera Squadra aurait à affronter les puissantes unités de la 2ème Escadre stationnée à Toulon.

Elle rassemble des cuirassés, des croiseurs lourds,des croiseurs légers, des contre-torpilleurs, des torpilleurs ainsi que quelques unités de soutien. Les sous-marins stationnés à La Spezia dépendent d’une autre escadre (Squadra Sommergibili) alors que des unités légères dépendent du Settore Alto Tirreno, un des commandements locaux (Forze Dipartimentali).

En septembre 1948, la 1a Squadra est organisé de la façon suivante :

BB Conte di Cavour 2

Le Conte di Cavour après refonte

-5ème division de navires de bataille (divisione Navi da Battaglia) : cuirassés classe Conte di Cavour Conte di Cavour et Giulio Cesare ainsi que deux escadrilles de contre-torpilleurs (squadriglia cacciatorpidiniere), la 7ème disposant de quatre contre-torpilleurs de classe Dardo (Dardo,Freccia,Saetta,Strale) et la 8ème disposant des quatre unités de classe Folgore (Folgore,Fulmine,Lampo,Baleno).

-9ème division de navires de bataille (divisione Navi da Battaglia) : cuirassés classe Littorio Littorio et Vittorio Veneto ainsi que deux escadrilles de contre-torpilleurs.

La 14a Squadriglia Cacciatorpidiniere disposait de trois contre-torpilleurs de classe Soldati (Bombardiere,Corsaro,Mitragliere) alors que la 15a Squadriglia Cacciatorpidiniere alignait quatre contre-torpilleurs de classe Navigatori (Alvise Da Mosto, Giovanni da Verrazano,Antoniotto Pigafetta,Nicolo Zeno).

-1ère division de croiseurs lourds (1a Divisione Incrociatori Pesanti) : croiseurs lourds classe Zara Zara Gorizia Pola accompagnés par la 9ème escadrille de contre-torpilleurs, escadrille composée de quatre unités de classe Oriani (Alfredo Oriani Vicenzo Gioberti Vittorio Alferi Giosué Carducci)

-4ème division de croiseurs légers (4a Divisione Incrociatori Leggeri) : croiseurs légers classe Condottieri : Alberico Da Barbiano, Luigi Cardona, Alberico Di Guissano,Armando Diaz

-8ème division de croiseurs légers (8a Divisione Incrociatori Leggeri) : croiseurs légers classe Condottieri : Luigi di Savoia Duca Degli Abruzzi et Giuseppe Garibaldi associés à la 16a Squadriglia Cacciatorpidiniere composée de quatre unités de classe Soldati (Carrista Legionario Squadrista et Velite)

-1ère division de croiseurs-éclaireurs (1a Divisione Incrociatori Esploratori) : croiseurs-éclaireurs classe Capitani Romani : Attilio Regolo Pompeo Magno Caio Mario

-6ème division de croiseurs-éclaireurs (6a Divisione Incrociatori Esploratori) : croiseurs-éclaireurs classe Capitani Romani : Cornelio Silia Paolo Emilio Ottavanio Augusto

-Grupo Servizio Marina-La Spezia (GSM-La Spezia)

-Ravitailleurs d’hydravions Giuseppe Miraglia

-pétroliers Isonzo,Po,Garda

-Ravitailleurs de sous-marins Paccinotti

-Cablier Cita di Milano

-Remorqueur de sauvetage Ciclope

-Remorqueurs Atalanta et Lipari

-Transport Matteucci

-Transport d’eau Dalmazia

2ème escadre (Tarente)

-Porte-avions Italia hors rang

Carabiniere.jpg

Le Carabiniere

 

-1ère division de navires de bataille (1a Divisione Navi da Battaglia) : cuirassés classe Francesco Caracciolo (Francesco Carraciolo Marcantonio Colonna) associés à la 12a Squadriglia Cacciatorpedinieri qui dispose de quatre Soldati (Ascari Carabiniere Corazziere et Lanciere) ainsi qu’à la 1a Squadriglia di cacciatorpidiniere avec quatre unités de classe Palestro (Palestro, Solferino, Castelfidardo et Quintino Sella)

-3ème division de navires de bataille (3a Divisione Navi da Battaglia) : cuirassés classe Andrea Doria (Andrea Doria Caio Duilio) associée à la 3ème escadrille de contre-torpilleurs (3a Squadriglia di cacciatorpidiniere) composée des contre-torpilleurs classe Palestro San Martino,Curtatone,Bittano Ricasoli et Giovanni Nicotera.

Roma 3

L’Impero au mouillage

-7ème division de navires de bataille (7a Divisione Navi da Battaglia) : cuirassés classe Littorio (Roma Impero) associé à la 2ème escadrille de contre-torpilleurs, une unité équipée de quatre navires de classe Palestro (Confienza,Calafimi,Monzanbano,Francesco Crispi).

-2ème division de croiseurs lourds (2a Divisione Incrociatori pesanti) : croiseurs lourds Bolzano (classe Bolzano), Nissa, Ragusa (classe Ragusa) associé à une escadrille de contre-torpilleurs, la 11ème qui dispose de quatre unités de classe Soldati (Artigliere,Aviere,Camica Nera,Geniere).

CA Fiume 5

Le Fiume à Tarente en 1933

-3ème division de croiseurs lourds (3a Divisione Incrociatori pesanti) : croiseurs lourds Fiume (classe Zara), Ravenna et Napoli (classe Ragusa)

CL Bartolomeo Colleoni 3

Le Bartolomeo Colleoni

-2ème division de croiseurs légers (2a Divisione Incrociatori leggeri) : croiseurs légers classe Condottieri Giovanni delle Bande Nere et Bartolomeo Colleoni associé à la 11ème escadrille de contre-torpilleurs composée de quatre unités de classe Maestrale (Maestrale Libeccio,Scirocco,Grecale)

-7ème division de croiseurs légers (7a Divisione Incrociatori leggeri) : croiseurs légers classe Condottieri (Eugenio di Savoia Emanuele Filiberto Duca d’Aosta, le Muzzio Atendolo et Raimundo Monteccucoli) associé à la 13ème escadrille de contre-torpilleurs composée des contre-torpilleurs classe Soldati Granatiere,Fucilière,Bersagliere et Alpino.

-3ème division de croiseurs-éclaireurs (3a Divisione Incrociatori Esploratori) : croiseurs-éclaireurs classe Capitani Romani Giulio Germanico Claudio Druso et Ulpio Traiano

-5ème division de croiseurs-éclaireurs (5a Divisione Incrociatori Esploratori) : croiseurs-éclaireurs classe Capitani Romani Scipione Africano Claudio Tibero et Vispanio Agrippa

-Croiseurs légers antiaériens Etna et Vesuvio hors rang

-Croiseurs légers classe Adriatico Mediterraneo hors rang

Grupo Servizio Marina Tarente (GSM-Tarente)

-Navire-atelier Quarnaro

-Transports Cherso Lussino

-Transports d’eau Volturno Istria Flegetonte Mincio

-Transports d’eau/navires amphibies Sesia Garigliano Tirso

-Pétroliers : Cocito

-Ravitailleur de sous-marin Volta

-Navire de sauvetage de sous-marins Anteo

-Cablier Giasone

-Remorqueur de sauvetage Polifemo

Squadra Sommergibili

L’escadre sous-marine est la troisième escadre majeure de la marine italienne. Contrairement aux deux premières, elle ne correspond pas à une base mais regroupe la quasi-totalité des sous-marins de la Regia Marina.

Ces sous-marins sont répartis en ce qui concerne la Métropole en cinq groupes de sous-marins (Gruppo Sommergibili), le premier étant stationné à La Spezia, le second à Naples, le troisième à Messine, le quatrième à Tarente et le cinquième à Cagliari.

Ces groupes sont eux mêmes organisés en escadrilles de sous-marins ou squadriglia sommergibili, des escadrilles de taille variable.

1o Gruppo Sommergibili (La Spezia)

Calvi.jpg

Le Calvi

-11a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Calvi Calvi Finzi et Tazzoli

-12a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Marcello Commandante Cappellini,Faa di Bruno,Lazzara Mocenigo,Veniero sous-marins classe Glauco Glauco et Otaria

-13a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Perla Berillo, Onice,Gemma

-14a Squadriglia Sommergibili : sous-marin classe Perla Iride sous-marins classe Argo Argo et Velelba

-15a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Adua Gondar,Neghelli,Ascianghi et Sciré

-16a Squadriglia Sommergibili : sous-marin mouilleur de mines Pietro Micca sous-marin classe Focca Focca

-17a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Cagni (Ammiraglio Cagni,Andrea Corsali [ex-Ammiraglio Caracciolo],Ammiraglio Millo,Ammiraglio Saint Bon)

2o Gruppo Sommergibili (Naples)

Marcello.jpg

Lancement du Marcello

-21a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Marcello Marcello Nani Dandolo Provana

-22a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Marcello Barbarigo,Emo,Morosini, sous-marins classe Marconi Guglielmo Marconi et Leonardo da Vinci

3o Gruppo Sommergibili (Messine)

Tritone.jpg

Le Tritone

-31a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Flutto Tritone, Flutto,Vortice,Nautilo

-35a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Adua iDurbo,Tembien,Beilul

4o Gruppo Sommergibili (Tarente)

Cobalto (1941).jpg

Le Cobalto

-40a Squadriglia Sommergibili : sous-marin classe Platino/Acciaoio (Acciaoio,Cobalto,Argento)

-41a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Liuzzi (Console Generale Liuzzi,Reginaldo Giuliani,Alpino Bagnolini, Capitano Tarantini)

-42a Squadriglia Sommergibili : sous-marin classe Brin Brin

-43a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Platino/Acciaoio (Bronzo,Volframo,Alabestro)

-44a Squadriglia Sommergibili : sous-marins ckasse Platino/Acciaoio (Asteria,Nichelleo,Platino)

-46a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Adua (Dessié,Dagabur,Uarschiek,Uebi Scebeli)

-47a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Perla (Malachite,Rubino,Ambra)

-48a Squadriglia Sommergibili : sous-marin classe Sirena Ondina

-49a Squadriglia Sommergibili : sous-marin classe Foca Atropo et Zoea Sous-marin classe Bragadin Corridoni

5o Gruppo Sommergibili (Cagliari)

Adua 2.jpg

Sous-marin de classe Adua

-71a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Adua Alagi,Adua,Axum et Aradam

-72a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Perla Diaspro,Corallo,Turchese

Commandements locaux (Forze Dipartimentali)

Settore Alto Tirreno (La Spezia)

Vega.jpg

Le Vega

-10a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Spica Vega Sagittario Perseo et Tirio

-16a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Ariete Rigel Alabarda Pugnale et Spada

-1a Flottiglia MAS avec un total de trente vedettes lance-torpilles répartis en cinq escadrilles de six, escadrilles numérotées 1,5,12,13 et 14.

-Canonnière Rimini

-Mouilleurs de mines Crotone, Vieste, Albona,Laurana,Ravigna,

-Primera Squadriglia Dragamine : dragueurs de mines type GD GD-1,GD-3,GD-5,GD-7,GD-9,GD-11,GD-13 et GD-15

Settore Basso Tirreno (Naples)

-3a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe La Masa Giancito Carini Giuseppe La Masa et torpilleurs classe Generali Generale Marcello Prestinari et Generale Antonio Cantore

Pegaso

Le Pegaso

-4a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs d’escorte classe Orsa Pegaso,Procione,Orione,Orsa

-Mouilleurs de mines Partenope et Buffoluto

-Transport d’eau Arno et Metauro

Settore Sardegna (La Maddalena)

-2a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Generali (ou Papa) Generale Antonino Cascino, Generale Antonio Chinotto,Generale Carlo Montanari, Generale Achille Papa

-9a Squadriglia Torpediniere Torpilleurs classe Spica Cassiopea et Canopo

-4a Flottiglia MAS : douze vedettes lance-torpilles répartis en trois escadrilles (2,3 et 4)

-Mouilleurs de mines Durazzo, Pelagosa,Caralis,Deffenu,Mazzara

Settore Sicilia (QG Messine)

-1a Flottiglia Torpediniere : 13a Squadriglia torpediniere avec les torpilleurs de classe Spica Circe,Clio,Calliope,Calipso et la 14a Squadriglia torpediniere avec les torpilleurs de classe Spica Partenope,Polluce,Pleiadi,Pallade

-2a Flottiglia Torpediniere : 12a Squadriglia torpediniere avec les torpilleurs de classe Spica Altair,Antares,Aldebaran,Andromeda et la 17a Squadriglia Torpediniere avec les torpilleurs de classe Spica Airone,Ariel,Aretusa et Alcione

-2a Flottiglia MAS avec seize vedettes lance-torpilles répartis en quatre escadrilles de quatre navires (6,7,8,9)

-Trois flottilles de dragueurs de mines type RD, une flottille de neuf navires à Messine, une flottille de neuf navires à Palerme et une dernière à Augusta

-Mouilleurs de mines Buccari,Scilla,Brioni

-Transport d’eau Verde,Prometeo,Bormida,Brenta

-Ravitailleur de sous-marins Pacinotti

Settore Ionio e Basso Adriatico (QG : Tarente)

-3a Flottiglia MAS avec huit vedettes réparties en deux escadrilles (10 et 11)

-Mouilleurs de mines Barletta,Vieste,Otranto,Gallipoli

-Une flottille de dragueurs de mines type RD avec dix navires

-Transports Cherso et Lurssino

-Transport d’eau/navires de débarquement Sessia Garigliano Tirso

En septembre 1945, ce secteur absorbe le Settore Brindisi. Il s’agit moins d’un choix purement technique que d’une sanction contre le contre-amiral gérant ce secteur. Les navires stationnés à Brindisi dépendent donc désormais du secteur mer Ionienne et Basse-Adriatique.

Angelo Bassini.jpg

L’Angelo Bassini

-7a Squadriglia Torpediniere : Torpilleurs classe La Masa Angelo Bassini Enrico Cosenz Nicola Fabrizi et Giacomo Medici

-Canonnière Cirene

-Remorqueur de sauvetage Tesco

Settore Alto Adriatico (Venise et Pula)

-15a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Ariete Ariete Dragone Stella Polare et Spica

-16a Squadriglia Torpediniere Impetuoso, Impavido, Insidioso, Irrequieto

-Navire hydrographique Cariddi

-Mouilleurs de mines Albona Laurana Rovigno

-Voiliers-école Cristoforo Colombo Amerigo Vespucci

-Canonnière Giovannini

-Pétrolier Lete

-Transport d’eau Scrivia et Verbano

Settore Albania (Durazzo)

-Transport d’eau Pagano

-Dragueurs de mines Vigilante et Vedetta

Settore Egeo (Rhodes et Dodécanèse)

Ariete

Torpidiniere sa Scorta classe Ariete

-20a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Ariete Auriga,Eridano,Arturo et Daga

-8a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Spica Lupo,Lince,Lira et Libra

-7a Gruppo Somergibli : Jusqu’en mars 1946 les sous-marins déployés dans le Dodécannèse dépendaient du 5ème groupe de Cagliari. A partir de cette date un 7ème groupe est créé à Rhodes avec deux flottilles.

La 51a Squadriglia Sommergibili regroupe quatre unités de classe Planito (Granito, Porfido,Avorio et Giado) alors que la 52a Squadriglia Sommergibili remplace ses Argonauto par huit sous-marins de poche type CM (CM-1 à 8).

-7a Flottiglia MAS avec huit vedettes lance-torpilles réparties entre deux escadrilles numérotées 15 et 16.

-Canonnières Sonzini et Caboto

-pétrolier Cerere

-Transport d’eau/navires amphibies Adige Scrivia

Settore Libia (Tripoli,Benghazi,Tobrouk)

-1a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Giuseppe Sirtori Giovanni Acerbi,Vincenzo Giordano Orsini,Francesco Stocco et Giuseppe Sirtori

-11a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs d’escorte classe Spica Cigno Castore Climène et Centauro

-Avisos classe Diana Diana Dardanelli Milazzo

-Canonnière Alula Palmaiola,De Lutti,Grazziolo Lante,Berta,Valoroso

-5a Flottiglia MAS avec dix-huit vedettes lance-torpilles réparties en cinq flottilles, les 17, 18 et 19ème à Tripoli (quatre navires par escadrille) alors que les 20 et 21ème à Benghazi (trois navires par escadrille)

-Mouilleur de mines Monte Gargano

-Remorqueur de sauvetage Titano

-Transports d’eau Lira Campanella Ticino

Settore Africa Orientale (AOI)

-17a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs d’escorte classe Ariete (Lancio,Fionda,Gladio,Balestra)

-19a Squadriglia Torpediniere : torpilleurs classe Rosolino Pilo (Francesco Nullo,Roslino Pilo,Pilaste Bronzetti,Giuseppe Missori,Antonio Mosto,Simone Schiaffino)

Eritrea

L’Eritrea

-Aviso colonial Eritrea

-6a Flottiglia MAS : huit vedettes lance-torpilles réparties en deux escadrilles numérotées 22 et 23

-81a Squadriglia Sommergibili : sous-marins classe Brin Guglielmotti, Galvani,Archimède,Toricelli sous-marin classe Adua Macallé

-Canonnières Porto Corsini et Biglieri

-Mouilleur de mines Azio et Ostia

-Transport d’eau Sile,Sebito et Bacchiglione

Settore Estremo Orientale

-Mouilleur de mines Lepanto

-Cannonière Carlotto

Naviglio Auxliario Autonomo (commandement autonome des navires auxiliaires)

Ce commandement qui dépend directement de Maristat dispose de navires auxiliaires militaires mais c’est également lui qui gère les navires marchands réquisitionnés qu’il s’agisse de pétroliers ou de cargos.

-Yachts/Canonnières Savoia, Aurora,Illiria

-Bâtiment-cible San Marco

-Navires hydrogaphiques Magnaghi et Carridi

-Transports Enrichetta Tripoli Vallelunga Panigaglia Asmara

-Navire-hôpital Aquileia

-Cablier Giusano

-Pétroliers Tarvisio Brennero Urano Bronte Nettuno Giove Marte

-Transport pétrolier Stige

-Remorqueurs Teseo Titano Marettimo Luni Egadi Nereo Marsigli Montecristo

Ordre de batalle de l’Aviazone Navale Operativa per la Regia Marina (octobre 1948)

-Un état-major installé à Rome

Reggiane Re.2005 9

Reggiane Re-2005

-1o Grupe Aerei Embarcati /1er groupe aérien embarqué (porte-avions Italia) deux squadriglie de chasse (n°10 et n°12) équipées de Reggiane Re-2005M Sagitarrio, deux squadriglie de reconnaissance et de torpillage (n°11 et n°13) équipées de Reggiane Re-2003B et un squadriglia de bombardement en piqué équipé de Junkers Ju-87C (n°15)

-2o Grupo Aerei Embarcati/2ème groupe aérien embarqué (porte-avions Don Juan de Austria) deux squadriglie de chasse (n°14 et n°16) équipées de Reggiane Re-2005M Sagitarrio, deux squadriglie de reconnaissance et de torpillage (n°17 et n°19) équipées de Reggiane Re-2003B et un squadriglia de bombardement équipé de Junkers Ju-87C (n°21)

Ces deux groupes aériens embarqués dépendent directement de l’état-major de l’ANORM.

-Divisione Tirreno

IMAM Ro.43

IMAN Ro-43

-30a Squadriglia Esploratori : IMAN Ro-43 de reconnaissance embarqués sur les croiseurs stationnés à La Spezia

-31a Squadriglia Esploratori : Reggiane Re-20003C de reconnaissance embarqués sur les cuirassés stationnés à La Spezia

-141a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime Cant Z-511

-187a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime Cant Z-511

-278a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

-280a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

-1a et 3a Sezione Aviazone Navale : sections de servitude (transport, entrainement,liaison)

Divisione Sardena

CANT Z.506 Airone 10

CANT Z-506

-146a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime Cant Z-506

-183a Squadriglia Aerosiluranti : hydravions de torpillage Fiat RS-16

-281a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

-188a Squadriglia Caccia : hydravions de chasse Reggiane Re-2000B

Divisione Sicilia

CANT Z.1018 6

CANT Z-1018 Leone

-170a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-506

-184a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-506

-186a Squadriglia Bombardiere : avions d’assaut aéromaritime CANSA FC-20

-189a Squadriglia Bombardiere : avions d’assaut aéromaritime CANSA FC-20

-144a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs CANT Z-1018 Leone

-182a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs CANT Z-1018 Leone

Divisione Adriatico

-142a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-506

-145a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-506

-41a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs CANT Z-1018 Leone

-279a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs CANT Z-1018 Leone

Divisione Iono

-32a Squadriglia Esploratori : hydravions embarqués de reconnaissance et d’observation équipés d’IMAN Ro-43 destinés aux croiseurs stationnés à Tarente

-33a Squadriglia Esploratori : hydravions embarqués de reconnaissance et d’observation équipés de Reggiane Re-2003C destinés aux cuirassés de la 2ème escadre

-148a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-501

-288a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-501

Savoia Marchetti SM79 Sparviero Aerosiluranti1

Savoia-Marchetti SM-79

-89a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

-4a Sezione Aviazone Navale : unité de servitude

Divisione Egeo

CANT Z.511

CANT Z-511

-147a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-511

-185a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-511

Divisione Libia

CANT Z.501 5

CANT Z-501

-143a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-501

-149a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-501

-104a Squadriglia Aerosiluranti : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

Divisione Africa Orientale Italiana

-150a Squadriglia Ricognizione : hydravions de patrouille maritime CANT Z-501

-108a Squadriglia Ricognizione : bombardiers-torpilleurs Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s