Scandinavie (99) Finlande (37)

Entrainement

Miscellanées

Durant la guerre d’Hiver et la guerre de Continuation la Suomen Illmavoimat à utilisé pour l’entrainement avancé des appareils qui n’avaient pas été conçus pour ce rôle mais qui étaient dépassés pour pouvoir opérer en première ligne.

On trouve ainsi trois chasseurs biplans suédois, trois Svenska Aero Jaktfalken cédés par Stockholm le 8 décembre 1939 mais utilisés uniquement pour l’entrainement jusqu’en 1945 quand ils sont ferraillés.

Cet appareil pesait 946kg à vide et 1470kg au décollage, mesurait 7.5m de long sur 8.8m d’envergure pour une hauteur de 3.46m de long, était propulsé par un moteur radial Bristol Jupiter VIIF de 520ch lui permettant d’attendre une vitesse maximale de 310km/h, une distance franchissable de 550km et un plafond opérationnel de 7800m, son armement étant composé de deux mitrailleuses de 8mm.

Gloster Gauntlet

Toujours durant la guerre d’Hiver, l’Afrique du Sud à fait don à la Finlande de vingt-cinq Gloster Gauntlet, un chasseur biplan qui comme son homologue suédois n’allait être utilisé que pour l’entrainement. Sa date de retrait est incertaine, certaines sources indiquant 1946 mais d’autres parle de 1952.

Il s’agissait d’un appareil pesant 1259kg à vide et 1805kg au décollage, mesurant 8.05m de long sur 10m d’envergure pour une hauteur de 3.13m, était propulsé par un moteur Bristol Mercury VI de 645ch lui permettant d’atteindre une vitesse maximale de 370km/h, de franchir 740km pour un plafond opérationnel de 10210m. Son armement était classiquement composé de deux mitrailleuses Vickers de 7.7mm (0.303).

On trouve également deux Koolhoven FK.52, un biplan biplace néerlandais conçu initialement comme avion de chasse et de reconnaissance mais qui ne dépassa pas le stade de la production limitée, la Luchtvaartafdeling _l’aviation de l’armée de terre_ annulant même une commande de trente-six appareils après que la livraison de huit appareils qui ne furent jamais officiellement mis en service !

Deux d’entre-eux furent achetés par le comte Carl Gustav von Rosen et donnés à la Finlande qui utilisa l’appareil très brièvement au combat puis très rapidement pour l’entrainement. Ils ont été perdus par accident en 1941 et 1942.

Cet appareil pesait 1650kg à vide et 2500kg au décollage, mesurait 8.25m de long affichait une envergure de 9.8m et une hauteur de 3.3m, étaot propulsé par un moteur radial Bristol Mercury VIII développant 838ch ce qui lui permettait d’atteindre une vitesse maximale de 380km/h, une distance franchissable de 1130km pour une plafond opérationnel de 9800m, l’armement se compose de deux mitrailleuses de 7.7mm dans les ailes et de 150kg de bombes.

On trouve également un unique Junkers F13ka, un avion commercial monoplan monomoteur qui effectua son premier vol le 25 juin 1919 avant d’être mis en service à partir de 1920 essentiellement pour les compagnies commerciales avec quelques appareils militairement utilisés.

Cet appareil va être utilisé jusqu’en 1947 quand il est gravement endommagé lors d’un atterrissage et les finlandais décident de le ferrailler car il était peu économique de le réparer.

C’était un appareil de 951kg à vide et 1640kg au décollage, mesurant 9.59m de long pour une envergure de 14.8m et une hauteur de 3.50m. Propulsé par un moteur en ligne Mercedes D.IIIa de 158ch lui permettant d’atteindre une vitesse maximale de 173km/h, une distance franchissable de 1400km et un plafond opérationnel de 5000m. Aux deux pilotes pouvaient s’ajouter quatre passagers ou 689kg de fret.

Hanriot H.232

le bimoteur d’entrainement Hanriot H.232

La Finlande va utiliser également trois bimoteurs biplaces d’entrainement de conception et de fabrication française le Hanriot H.232 (aussi connu sous le nom de SNCAC NC-232.2).

A ces trois appareils finlandais vont s’ajouter cinquante-sept destinés à la France qui sont toujours en service en septembre 1948 et vont être complétés par des Dewoitine D-720. En Finlande ces trois appareils vont être utilisés jusqu’en 1955. Aucun n’à été préservé.

Caractéristiques Techniques

Masse à vide 1728kg en charge 2260kg

Dimensions : longueur 8.55m envergure 12.76m hauteur 3.47m

Motorisation : un moteur gauche type Renault 6Q-02 de 220ch et un moteur droit type Renault 6Q-03 de 220ch également entrainant des hélices bipales à pas variable Ratier à commande électrique.

Performances : vitesse maximale 335km/h à 1000m distance franchissable 1200km plafond opérationnel 7500m

Armement : aucun

Au cours de la guerre de Continuation certains chasseurs retirés des unités de première ligne ont été utilisés de manière plus ou moins longue comme appareils d’entrainement avancé que ce soit le Gloster Gamecock, le Bristol Bulldog, le Fiat G-50 ou le Polikarpov I-15bis.

On trouvera également un unique bimoteur Airspeed AS.6 Envoy utilisé pour l’entrainement de pilotes de bimoteurs. Ce bimoteur produit à cinquante-deux exemplaires et qui effectua son vol inaugural le 26 juin 1934 fût mis en service dans l’armée de l’air finlandaise en 1942, le don d’un citoyen patriote.

Resté en service jusqu’en 1951 (détruit à l’atterrissage et non réparé), l’appareil pesait 1840kg à vide et 2858kg au décollage, mesurait 10.52m de long sur 15.95m d’envergure pour une hauteur de 2.90m. Ses deux moteurs Armstrong-Siddeley Cheetah IX de 345ch chacun lui permettait d’atteindre la vitesse maximale de 340km/h (309km/h en croisière), une distance franchissable de 1050km et un plafond opérationnel de 6900m. Un unique pilote et six passagers pouvaient y prendre place.

De Havilland DH.60 Moth

de havilland Moth

Le De Havilland DH.60 Moth est un biplan biplace monomoteur d’entrainement et de tourisme de conception et de fabrication britannique. Il effectue son premier vol le 22 février 1925. Comme souvent dans l’aviation il est la pièce d’un arbre généalogique puisqu’il est issu du DH.51 et qu’il va donner naissance au DH.82 Tiger Moth bien plus célèbre que lui.

La Finlande à acheté dix-neuf DH.60G et deux DH.60X. Les premiers ont été acquis en 1929 et se distinguait des variantes d’origine par un moteur plus puissant (100ch au lieu de 60) alors que les seconds acquis en 1939 se distinguaient par un train d’atterrissage différent, train généralisé sur les variantes ultérieures.

Ces appareils ont été utilisés jusqu’en 1953. Quand la guerre de Continuation se termine il restait sept DH.60G et un DH.60X. Tous ont été ferraillés sauf un DH.60G qui à été préservé dans un musée à Helsinki.

Caractéristiques Techniques

Masse à vide 417kg en charge 750kg

Dimensions : longueur 7.29m envergure 9.14m hauteur 2.68m

Motorisation : un moteur en ligne De Havilland Gipsy de 100ch

Performances : vitesse maximale 164km/h vitesse de croisière 137km/h distance franchissable 515km plafond opérationnel 4420m

Letov S.218 Smolik

Letov S.218 Smolik

Le Letov S.18 est un biplace biplan d’entrainement monomoteur conçu comme son nom le laisse supposer en Tchécoslovaquie. Effectuant son premier vol en 1925 il remporte un grand succès tant sur le marché civil que sur le marché militaire avec des ventes à l’armée de l’air tchécoslovaque.

Après la mise au point du S.18 qui fit le bonheur de l’armée de l’air tchécoslovaque, Letov proposa son S.118 propulsé par un moteur plus puissant qui intéressa l’armée de l’air bulgare mais aussi l’armée de l’air de son pays d’origine. En revanche le S.218 dôté d’un fuselage reconstruit et d’un nouveau moteur fût exclusivement utilisé par la Suomen Illmavoimat.

Le Letov S.218 effectue son vol inaugural en 1926 et en 1929 un exemplaire est présenté au salon aéronautique d’Helsinki. L’armée de l’air finlandaise se montra intéressée et acheta un exemplaire en mars 1930 à des fins de tests.

Cette évaluation se révéla positive puisqu’en mars 1930 neuf exemplaires furent commandés à la Tchécoslovaquie en compagnie d’une licence de fabrication. Les neufs appareils commandés à Letov sont livrés en mai/juin 1931 et furent suivis de vingt-neuf appareils livrés en trois lots : 10 en 1933, dix en 1935 et neuf en 1936.

Ces appareils restèrent en service de 1930 à 1954 même si à l’époque il ne restait que douze appareils en état de voler. Les appareils disposant encore d’un certain potentiel furent revendus à des aéroclubs pendant qu’un exemplaire était préservé à Vantaa au musée finlandais de l’aviation.

Caracteristiques Techniques

Masse à vide 470kg en charge 696kg

Dimensions : longueur 6.97m envergure 10m hauteur 2.64m

Motorisation : un moteur Walter NZ-120 de 120ch entraînant une hélice bipale à pas fixe

Performances : vitesse maximale 160km/h vitesse de croisière 150km/h distance franchissable 375km autonomie 2h plafond opérationnel 4000m

VL Sääski II

Le VL Sääski II est un biplan monomoteur biplace d’entrainement. Mis au point en 1928 c’est le premier avion conçu et construit en Finlande par l’usine aéronautique d’Etat (Valtion Lentokonetehdas).

Le prototype désigné Sääski I effectue son vol début 1928 et est vendu le 25 juin 1928 à l’armée de l’air finlandaise.

Une première commande de quatre appareils est passée suivit d’une deuxième commande de dix autres.

Deux ultimes commandes seront ultérieurement passées portant la production totale à 33 exemplaires pour la Suomen Illmavoimat (un prototype et trente-deux appareils de série) auxquels il fallait ajouter cinq appareils destinés au marché civil.

Outre l’entrainement, le petit biplan était utilisé pour la photographie aérienne, l’entrainement au tir air-air et la liaison avec l’armée (NdA coopération ?).

Ces appareils qui ont formé plusieurs générations de pilotes finlandais ont été retirés usés en 1946 et pour la plupart détruits. Un exemplaire à cependant été préservé.

Caracteristiques Techniques

Masse à vide 609kg maximale au décollage 913kg

Dimensions : longueur 7.4m envergure 9.9m hauteur 2.4m

Motorisation : un moteur radial Siemens-Halske de 120ch

Performances : vitesse maximale 145km/h endurance 3h30 plafond opérationnel 4500m

Aero A.32

Aero A.32

L’Aero A.32 est un biplan biplace de reconnaissance, de coopération et de bombardement léger mis au point à la fin des années vingt pour remplacer l’Aero A.11. Il en est d’ailleurs un descendant direct puisqu’il était à l’origine désigna A.11J mais les modifications devinrent-elles qu’on préféra le désigner de manière différente.

Outre l’armée de l’air tchécoslovaque, l’Aero A.32 fût acquis par la Finlande à la hauteur de seize exemplaires (un A.32IF et quinze A.32GR) mais ces biplans furent utilisés de 1929 à 1950 comme appareils d’entrainement. Au total ce sont 116 exemplaires qui ont été construits. Un appareil à été préservé en Finlande mais depuis 2003 il est stocké dans les réserves du musée de l’armée de l’air finlandaise en attente de restauration.

Caractéristiques Techniques

Masse à vide 1046kg en charge 1917kg

Dimensions : longueur 8.2m envergure 12.4m hauteur 3.1m

Motorisation : un moteur radial Bristol Jupiter (produit sous licence Gnome-Rhone) dévellopant 420ch

Performances : vitesse maximale 226km/h distance franchissable 420km plafond opérationnel 5500m

Armement : deux mitrailleuses de 7.7mm Vickers tirant vers l’avant, deux mitrailleuses Lewis de 7.7mm en poste arrière. Plus de 12 bombes de 10kg

Focke-Wulf Fw-44 Stieglitz

Focke Wulf Fw 44 Stieglitz 7

Focke-Wulf Fw-44 Stieglitz

Le Focke-Wulf Fw-44 Stieglitz (chardonneret) est un biplan biplace d’entrainement qui effectua son premier vol à l’été 1932. Egalement utilisé comme avion de tourisme, il connut un grand succès puisqu’utilisé par de nombreux clients militaires dont la Chine qui durant la deuxième guerre sino-japonaise utilisa l’appareil au combat les perdant tous !

Plusieurs versions furent mises au point avec d’abord le Fw-44B et le Fw-44C variantes assez proches du prototypes et qui furent suivis des Fw-44D, E,F et J qui disposaient d’un moteur plus puissant et d’un certain nombre de modifications.

Les autres utilisateurs étrangers furent l’Argentine (produit sous licence), l’Autriche d’avant l’Anchluss (produit sous licence), la Bolivie, le Brésil (production sous licence également), la Bulgarie (production sous licence), la Chine, le Chili, la Colombie, la Tchécoslovaquie (après guerre), la Finlande, l’Allemagne, la Hongrie, la Pologne (après guerre), la Roumanie (après guerre), la Slovaquie, l’Espagne, la Suède (produit sous licence), la Suisse, la Turquie et la Yougoslavie (après guerre).

La Finlande à acquis auprès de l’Allemagne en 1940 trente-cinq exemplaires. Un projet de construction sous licence n’à pas aboutit, la Suomen Illmavoimat estimant ses besoins en matière d’avions d’entrainement couverts. Les petits biplans allemands vont être utilisés jusqu’en 1965 quand les dix survivants sont remis en état et vendus à des particuliers, un appareil volant encore en 2020 signe de la robustesse de la conception et de la construction.

Caractéristiques Techniques

Masse à vide 565kg en charge 870kg

Dimensions : longueur 7.3m envergure 9m hauteur 2.7m

Motorisation : un moteur radial Bramo Sh 14A-4 de 148ch entraînant une hélice bipale à pas fixe Starrschraube de 2.25m de diamètre

Performances : vitesse maximale 185km/h vitesse de croisière 172km/h distance franchissable 675km Endurance 4h24 minutes plafond opérationnel 3900m

VL Tuisku

VL Tuisku

Le VL (Valtion Lentokonetehdas) Tuisku (tempête de neige) est un avion d’entrainement biplace monomoteur biplan qui est mis au point au début des années trente, effectuant son premier vol le 10 janvier 1934.

Il est produit à 30 exemplaires et va servir dans la Suomen Illmavoimat de 1935 à 1954, les derniers appareils restant étant ferraillés à l’été 1954. Un appareil retrouvé dans un lac en 1985 à été restauré et aujourd’hui exposé dans un musée à Vantaa.

Caracteristiques Techniques

Masse à vide 990kg maximale au décollage 1625kg

Dimensions : longueur 9.35m envergure 12.10m (aile supérieure) 10.28m (aile inférieure)

Motorisation : un moteur radial Armstrong Siddeley Lynx IVC de 215ch

Performances : vitesse maximale 207km/h vitesse de croisière 170km/h distance franchissable 1150km endurance 7h plafond opérationnel 4400m

Armement : une mitrailleuse synchronisée tirant vers l’avant une mitrailleuse en poste arrière (sur une partie de la flotte seulement)

VL Viima

VL Viima

Le VL Viima était un biplan biplace monomoteur d’entrainement de conception et de fabrication finlandaise qui effectua son vol inaugural le 11 novembre 1936. A noter qu’après guerre la société VL fût absorbé par Valmet ce qui fait que l’appareil fût désormais connu sous la désignation de Valmet Viima.

Vingt-quatre appareils de série furent produits et utilisés jusqu’en 1962 quand les derniers exemplaires furent retirés du service. A l’époque ces appareils avaient reçu un cockpit fermé pour améliorer le confort de l’instructeur et de son élève. Il restait alors 14 appareils qui furent vendus à des aéroclubs civils où ils ont volé jusqu’au début des années quatre-vingt dix.

Caracteristiques Techniques

Masse à vide 555kg en charge 875kg

Dimensions : longueur 7.35m envergure 9.20m hauteur 2.73m

Motorisation : un moteur Siemens-Halske 14A7 de 150ch

Performances : vitesse maximale 186km/h vitesse de croisière 167km/h distance franchissable 500km plafond opérationnel 3700m

VL Pyry

VL Pyry

Le VL Pyry était un avion d’entrainement monoplan monomoteur biplace dont la mise à point à débuté en 1937. Le prototype effectue son vol inaugural le 29 mars 1939 et l’appareil produit à quarante et un exemplaires (un prototype plus quarante exemplaires) est mis en service à partir de 1941. Il à été utilisé jusqu’en 1962.

Caractéristiques Techniques (VL Piry II)

Masse à vide 1045kg en charge 1535kg

Dimensions : longueur 7.7m envergure 9.8m hauteur 2.55m

Motorisation : un moteur radial Wright R-975-E3 de 450ch à 2250 tours par minute (au décollage)

Performances : vitesse maximale 330km/h vitesse de croisière 286km/h distance franchissable 1050km plafond opérationnel 5600m

Armement : une mitrailleuse de 7.7mm Browning avec 480 coups

Transport et Liaison

Dans ce domaine et peut être plus encore qu’ailleurs éclectisme est de mise avec une flotte très hétérogène ce qui complique sérieusement l’entretien et la «durabilité» de la flotte. La plupart de ces appareils viennent soit de dons de particuliers ou d’appareils acquis par souscription voir d’appareils capturés et remis en service.

C’est ainsi que pour les missions de liaison la Suomen Illmavoimat dispose de deux Sharov Sh-2, d’un Beechcraft C17L, d’un Cessna C.37 Airmaster, d’un Dessouter Mk II Sport Coupé, d’un Fairchild G.24 De Luxe, d’un Junkers A-50 et d’un Focke-Wulf Fw 58 Weihe. La plupart de ces appareils disparaissent durant le second conflit mondial.

Lisunov Li-2 32

Lisunov Li-2

En ce qui concerne le transport l’armée de l’air finlandaise va utiliser un Fokker F.VIII, un Fokker F.VIIa, quatre Dornier Do-22KI, deux Heinkel He59B-2 et un Waco ZQC-6 auxquels il faut ajouter deux Lisunov Li-2, version produite sous licence du DC-3 capturés en URSS mais aussi quatre Junkers Ju-52m/3 capturés en Finlande lors du changement de camp de la Finlande à l’automne 1953.

FIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s