Etats Unis (61) sous-marins (4)

Sous-marins classe Gato

USS Gato (SS-212) 6
Genèse

Comme nous venons de le voir, le concept de grand sous-marin rapide, puissant et endurant ne faisait pas l’unanimité dans la marine américaine, certains amiraux estimant qu’il fallait des sous-marins plus petits mais plus nombreux. En somme l’éternel débat de quelques grands ou beaucoup plus petits mais à l’échelle américaine.

Les partisans des “petits” semblèrent remporter la partie en construisant deux sous-marins expérimentaux, les USS Mackerel et Marlin mais à l’usage ces sous-marins se révélèrent peu adaptés à de longues patrouilles et la durée brève de la guerre de Pologne rendait moins urgent la production de nombreux sous-marins pour opérer en soutien de l’Escadre mais également pour servir de chaines de protection et de surveillance autour de l’Empire du Japon.

Aussi très rapidement la majorité des sous-mariniers américains réclament un sous-marin issu des Tambor, un développement du concept de Fleet Submarine.

La commande de nouveaux sous-marins est prévue pour 1939 mais à l’origine il n’était prévu que six sous-marins. Le déclenchement de la guerre de Pologne laisse augurer de nouvelles commandes, pas moins de 128 exemplaires sont envisagés mais l’arrêt brutal du conflit réduit la commande à “seulement” soixante quatre exemplaires qui vont être mis en service entre 1943 et 1948. Répartis en huit flottilles de huit sous-marins, les Gato sont tous déployés dans le Pacifique.

Sur le plan technique, les Gato diffèrent des Tambor sur uniquement des points de détail. Ils sont plus lourds et plus long pour accueillir des moteurs Diesel plus puissants et recevoir une cloison étanche séparant les locaux étanches. La double coque est soudée et la coque externe est percée d’ouvertures pour faciliter la prise de plongée.

Cette dernière caractéristique permet de distinguer les sous-marins répondant un “Electric Boat Design” (EB Design) disposent de trous concentrés à l’avant de la coque alors que le second ou “Government Design” disposaient de trous répartis le long de la coque.

La coque épaisse qui abrite l’équipage, la propulsion, l’électronique et l’armement est divisé en huit compartiments : le local torpilles avant, le compartiment batteries avant, le central navigation, le compartiment batteries arrière, le compartiment moteurs avant, le compartiment moteurs arrière, le compartiment moteurs électriques et le local torpilles arrière.

Le massif est imposant avec deux élements superposés, le retour d’expérience de la guerre imposera des modifications pour favoriser la vitesse de plongée et réduire sa vulnérabilité en eaux peu profondes.

Amenés à effectuer des patrouilles longues, le confort des sous-marins est particulièrement soigné avec notamment la présence de l’air conditionné même si à l’origine cet équipement était destiné à réduire les court-circuits provoqués par la condensation.

Les officiers allemands qui après guerre seront invités à plonger sur les Gato seront stupéfaits voir même choqués par un tel “luxe” (air conditionné, machine à laver, couchettes individuelles ou presque). Certains estimeront même qu’un tel confort amolissait les hommes alors que bien entendu l’inconfort en fait de meilleurs guerriers…… .

Bien qu’efficaces, les Gato ne seront pas produits durant le second conflit mondial, le programme de guerre prévoyant la commande des Balao, une version améliorée des Gato puis des Tench, dernière évolution des Fleet Submarine.

Carrière opérationnelle

USS Grouper (SS-214) 23

USS Grouper (SS-214)

Les premiers sous-marins de ce type sont construits à partir de 1940, les premiers étant en service à partir de 1943.

Douze sous-marins sont mis en service en 1943, douze en 1944, seize en 1945, huit en 1946, huit en 1947 et huit en 1948 soit soixante-quatre exemplaires, tous déployés dans le Pacifique même si suite au déclenchement du conflit en Europe, une flottille passe sur la côte est pour participer aux patrouilles de souveraineté (Neutrality Patrol).

Sur les soixante-quatre Gato, vingt-quatre vont être construits par le Portsmouth Navy Yard et quarante par les chantiers privés, Electric Boat à Groton et un nouveau venu, le Manitowoc’s Shipbuilding Company installé sur le lac Michigan, les sous-marins ralliant par barge le Golfe du Mexique pour être armés.

-Les douze premiers sous-marins sont donc mis en service à partir de mars 1943, les USS Gato (SS-212) Greenling (SS-213) et Grouper (SS-214) sont mis en service le troisième mois de l’année, les USS Growler (SS-215) Grunion (SS-216) Guardfish (SS-217) en mai 1943, les USS Albacore (SS-218) Amberjack (SS-219) et Barb (SS-220) le sont en septembre 1943. Enfin les USS Blackfish (SS-221) Bluefish (SS-222) et Bonefish (SS-223) sont commissioned en décembre 1943.

USS Cod (SS-224) 12

USS Cod (SS-224)

-Douze autres sous-marins sont mis en service en 1944 (SS-224 à SS-235). Les USS Cod (SS-224) Cero (SS-225) et Corvina (SS-226) sont mis en service en avril 1944, les USS Darter (SS-227) Drum (SS-228) et Flying Fish (SS-229) sont mis en service en juillet 1944, les USS Finback (SS-230) Haddock (SS-231) et Halibut (SS-232) sont mis en service en octobre 1944 alors que les USS Herring (SS-233) Kingfish (SS-234) et Shad (SS-235) sont mis en service en décembre 1944.

La mise en service de ces vingt-quatre sous-marins permet la mise sur pied de trois flottilles de huit sous-marins, trois flottilles toutes stationnées dans le Pacifique, la 1ère à Pearl Harbor, la 2ème à San Diego et la 3ème à Cavite sous l’autorité de l’Asiatic Fleet.

USS Silversides (SS-236) 20.jpg

USS Silversides (SS-236)

-Pas moins de seize Gato sont mis en service en 1945, année où les tensions font craindre le déclenchement d’un conflit entre les Etats-Unis et le Japon. Si les USS Silversides (SS-236) Trigger (SS-237) Wahoo (SS-238) Whale (SS-239) et Angler (SS-240) sont mis en service en février, les USS Bashaw (SS-241) Bluegill (SS-242) et Bream (SS-243) le sont en mai 1945, permettant la formation d’une quatrième flottille stationnée à Pearl Harbor.

USS Cavalla (SS-244) 7

USS Cavalla (SS-244)

-Les USS Cavalla (SS-244) Cobia (SS-245) Croaker (SS-246) et Dace (SS-247) sont mis en service en août 1945, les USS Dorado (SS-248) Flasher (SS-249) Flier (SS-250) et Flounder (SS-251) sont comissioned en novembre 1945, ces sous-marins formant une cinquième flottille stationnée à San Diego.

-Les vingt-quatre derniers Gato sont mis en service en 1946, 1947 et 1948 à raison de huit par an ce qui permet au Silent Service de mettre sur pied trois nouvelles flottilles homogènes, entièrement équipées de Gato.

USS Gabilan (SS-252) 7

USS Gabilan (SS-252)

-En 1946 sont mis en service les USS Gabilan (SS-252) USS Gunnel (SS-253) USS Gurnard (SS-254) USS Haddo (SS-255) (juin), les USS Hake (SS-256) USS Harder (SS-257) USS Hoe (SS-258) et USS Jack (SS-259) le sont en octobre. Ces sous-marins forment une sixième flottille stationnée à Pearl Harbor.

USS Lapon (SS-260) 15.jpg

USS Lapon (SS-260)

-En 1947, huit sous-marins sont mis en service, les USS Lapon (SS-260) USS Mingo (SS-261) et USS Muskallunge (SS-262) sont mis en service en janvier 1947, les USS Paddle (SS-263) et Pango (SS-264) le sont en avril, les USS Peto (SS-265) USS Pogy (SS-266) et USS Pompon (SS-267) le sont en septembre 1947. Ils forment une septième flottille stationnée à Pearl Harbor.

USS Puffer (SS-268) 31.jpg

USS Puffer (SS-268)

-Les huits derniers Gato sont mis en service en février 1948 (USS Puffer [SS-268] USS Rasher [SS-269] USS Raton [SS-270]),en juin (USS Ray [SS-271] USS Redfin [SS-272] USS Robalo [SS-273]) et en novembre pour les deux derniers, sous-marins baptisés USS Rock (SS-274) et USS Runner (SS-275),ces huit sous-marins formant une flottille stationnée à Pearl Harbor puis transféré en septembre 1949 à Cavite.

Ces flottilles vont opérer dans le Pacifique durant la période de neutralité à l’exception d’une flottille qui passe brièvement dans l’Atlantique (octobre 1948-mars 1949).

Sur les soixante-quatre sous-marins construits, seize seront perdus, huit sous les coups des japonais (quatre par des destroyers, deux par l’aviation, un par des sous-marins et un par mine), quatre lors de collisions et quatre du fait d’échouage, d’incendies ou pour deux d’entre-eux de cause inconnue.

Les seize sous-marins perdus sont les USS Greenling (SS-213) USS Grunion (SS-216) USS Cod (SS-224) USS Flying Fish (SS-229) USS Halibut (SS-232) USS Shad (SS-235) USS Silversides (SS-236) USS Whale (SS-239) USS Cavalla (SS-244) USS Jack (SS-259) USS Muskallunge (SS-260) USS Peto (SS-265) USS Pompon (SS-267) USS Ray (SS-271) USS Redfin (SS-272) USS Runner (SS-275).

Les Gato vont participer durant la guerre à une attaque systématique du commerce japonais très mal protégé, la Nihon Kaigun méprisant les missions d’escorte, trop défensives à ses yeux et la détournant d’une bataille décisive qui n’aura jamais lieu, les deux belligérants répugnant à engager la totalité de leurs cuirassés.

Outre cette mission qui allait paralyser l’effort de guerre nippon en empêchant l’exploitation des ressources conquises (pétrole, minerai de fer, caoutchouc…..), les Gato vont mener des missions de reconnaissance, de récupération des pilotes abattus, de préparation de débarquement et même de soutien aux opérations commandos.

Quand le conflit s’achève, les quarante-huit Gato survivants sont mis en réserve pour trente-deux d’entre-eux, seuls seize sont maintenus en service pendant quelques années dans l’US Navy. Ils sont modernisés pour rester jusqu’au milieu et la fin des années soixante.

Les sous-marins concernés sont les USS Gato (SS-212) Grouper (SS-214) Growler (SS-215) Albacore (SS-218) Barb (SS-220) Bonefish (SS-223) Darter (SS-227) Drum (SS-228) Haddock (SS-231) Trigger (SS-237) Angler (SS-240) Bream (SS-243) Cobia (SS-245) Croaker (SS-246) Dorado (SS-248) et Robalo (SS-273).

Les trente-deux sous-marins mis en réserve sont pour huit d’entre-eux démolis car trop usés pour être remis en état à un coût raisonnable, huit sont utilisés pour différentes expérimentations et utilisés jusqu’au milieu des années soixante-dix, quatre sont utilisés pour l’entrainement jusqu’en 1963 et douze sont transférés à des marines étrangères, deux à l’Italie, deux à l’Espagne, deux au Brésil, deux au Japon, deux à la Turquie et deux à la Grèce. Ces derniers plus ou moins modernisés ont généralement connu une carrière courte.

Huit sous-marins trop endommagés ou trop usés pour être maintenus en service sont démolis entre 1954 et 1957 en l’occurence les USS Guardfish (SS-217) Amberjack (SS-219) Cerro (SS-225) Kingfish (SS-234) Bashaw (SS-241) Flier (SS-250) Pogy (SS-266) et Raton (SS-270).

Huit sous-marins sont utilisés pour les essais d’armes, de systèmes et les expérimentations diverses et variées en l’occurrence les USS Rock (SS-274) Pango (SS-264) Mingo (SS-261) Gabilan (SS-252) Hoe (SS-258) et Corvinha (SS-266). Le dernier à être désarmé est le Pango qui quitte le service actif en 1994 !

Quatre sous-marins sont utilisés pour l’entrainement des jeunes sous-mariniers et des réservistes en l’occurence les USS Gunnel (SS-253) Haddo (SS-255) Bluegill (SS-242) et Paddle (SS-263).

Enfin les douze derniers sont transférés à des marines étrangères, les USS Finback (SS-230) et Wahoo (SS-238) à la marine italienne, les USS Herring (SS-233) et Dace (SS-247) à l’Espagne, les USS Dorado (SS-248) et Flasher (SS-249) à la marine grecque, les Florinder (SS-251) et Gurnard (SS-254) à la nouvelle marine japonaise, les USS Hake (SS-256) et USS Harder (SS-257) à la marine turque et enfin les USS Muskallunge (SS-262) et Paddle (SS-263) à la marine brésilienne.

Aujourd’hui six sous-marins type Gato ont été préservés comme musée, le Gato est préservé à Galveston, le Cobia est au Wisconsin Maritime Museum, le Drum est à Mobile (Alabama), le Grouper est à Cleveland, le USS Croaker est à Buffalo (Etat de New-York) et le Robalo à Muskegon (Michigan).

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 1549 tonnes plongée 2463 tonnes

Dimensions : longueur 95m largeur 8.31m tirant d’eau maximal 5.2m

Propulsion : quatre moteurs diesels (Fairbanks-Morse, General Motors, Hooven-Owens-Rentschler) entrainant des générateurs électriques avec deux groupes de 126 cellules qui alimentent quatre moteurs électriques avec des réducteurs, des moteurs de plusieurs modèles Elliott Company General Electric et Allis-Chalmers, deux hélices. La puissance développée est de 5400ch en surface et de 2740ch en plongée.

Performances : vitesse maximale 21 noeuds en surface 9 noeuds en plongée distance franchissable 11000 miles nautiques à 10 noeuds Endurance 48 heures à 2 noeuds en plongée ou 75 jours en patrouille Immersion maximale 90m (150m en cas de besoin)

Armement : dix tubes lance-torpilles (six avant quatre arrière) de 533mm avec vingt-quatre torpilles, un canon de 76mm sur le pont remplacés ultérieurement par un canon de 102mm. Des pièces DCA sont ensuite embarquées avec généralement deux affûts doubles de 40mm Bofors.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s