URSS (88) Armée de l’Air (5)

Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-1

lagg-1.jpg

Le Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-1 était un chasseur monoplan monoplace à aile basse cantilever construit essentiellement en bois. Effectuant son premier vol le 30 mars 1940, il n’est pas vraiment une réussite bien que 100 exemplaires aient été fabriqués. Après une évaluation en unités opérationnelle, décision est prise de passer au LaGG-3 (qui effectua son premier vol deux jours plus tôt).

A l’origine du Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-1 figure une demande publiée en 1938 pour un chasseur léger dont la cellule serait conçue pour accueillir le moteur en ligne Klimov M-105.

Comme la guerre semblait imminente, il était demandé qu’il soit fabriqué au maximum avec des matériaux «non stratégique» comme le bois et la toile. Le premier prototype effectue donc son premier vol le 30 mars 1940.

En raison des pertes enregistrées contre la Finlande, le besoin de moderniser l’aviation de chasse devint urgentissime. Une commande immédiate de 100 exemplaires est passée avant même que le LaGG-1 soit mature. Sous-motorisé, manquant de maniabilité et de distance franchissable, l’appareil ne sera pas produit en masse.

Sur les 100 appareils produits, il en reste 54 en juin 1950. Certains sont engagés au combat où ils sont étrillés par les Me-109 et les Fw-190. Une douzaine d’appareils est capturée par les allemands sur un aérodrome letton. Six sont testés en vol mais feraillés immédiatement après ce qui explique l’absence de LaGG-1 dans les musées de nos jours.

Caractéristiques Techniques

Type : chasseur monomoteur monoplace

Masse à vide 2968kg maximale au décollage 3380kg

Dimensions : longueur 8.81m envergure 9.8m hauteur 4.4m

Motorisation : un moteur en ligne Klimov M-105P de 1100ch entraînant une hélice biplace de 3m de diamètre

Performances : vitesse maximale 500km/h au niveau de la mer 600km/h à 5000m Distance franchissable 556km plafond opérationnel 9600m

Armement : un canon de 20mm ShVAK et deux mitrailleuses de 7.62mm ShKAS

Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-3

Lavochkin LaGG-3 30.jpg

Comme nous venons de le voir, le LaGG-1 se révéla être un échec du à la mésentente entre les trois ingénieurs et à leur manque d’expérience.

Il semble également qu’avec un peu de temps, le LaGG-1 aurait pu être un bon appareil mais comme on craignait un conflit imminent on préféra passer rapidement à un nouveau modèle.

Baptisé I-301, le prototype du LaGG-3 décolle pour la première fois le 28 mars 1940. Il est fabriqué en bois et en résine, le design étant proche du LaGG-1.

Les ailes en bois sont similaires à celles du Yakovlev Yak-1 mais à la différence du Yak, les ailes du LaGG-1 étant produites en deux sections. Le fuselage était construit selon un modèle proche de celui du MIG-3.

C’est en décembre 1940 que le premier appareil de série effectue son premier vol. Hélas pour les soviétiques, il se révèle sous-motorisé, trop lourd pour le M-105P pour la simple et bonne raison qu’il était prévu un Klimov M-106 qui se révéla être un échec. Le chasseur se révéla lent et au taux de montée trop faible.

Après de nombreuses modifications, l’appareil devint acceptable (mais il resta toujours peu apprécié des pilotes) et la production lancée en masse en mars 1942.

Signe qui ne trompe pas concernant la défiance concernant le LaGG-3 : à la même époque est lancé le développement du Lavochkin La-5

L’appareil va être produit de mars 1942 à septembre 1945 (en parallèle avec le remarquable La-5) à raison de 3650 exemplaires dont 2400 étaient encore en service en juin 1950 quand les allemands déclenchent l’opération BARBAROSSA.

Au combat, le Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-3 était clairement inférieur aux chasseurs allemands encore que bien mené il faisait mieux que se défendre. Hélas les pilotes doués et expérimentés étaient une denrée rare dans les forces aériennes soviétiques (en dépit de progrès constants depuis septembre 1948).

Des variantes furent étudiées comme le Gudkov Gu-82 avec un moteur radial Shvetsov M-82 et l’hélice du Sukhoi Su-2 (qui annonce le La-5), le Gudkov K-37 (une version antichar avec un canon de 37mm), le Gorbunov 105 (un LaGG-3 allégé aux performances améliorées mais le La-5 lui sera in fine préféré) et le LaGG-3IT (avec un canon de 37mm).

La Finlande à capturé une vingtaine d’appareils. Douze vont être réutilisés contre les avions soviétiques notamment les bombardiers. Ils vont voler jusqu’en septembre 1952 quand le manque de pièces détachées les immobilisent au sol.

L’Allemagne capture un appareil qui sera utilisé pour des tests et des films de propagande (il disparaît dans la fournaise du second conflit mondial) tout comme le Japon qui récupère deux appareils (un appareil ayant fait un atterrissage forcé et un second livré aux japonais par un déserteur) qui seront utilisés pour des tests avant d’être feraillés durant le conflit.

Lavochkin LaGG-3 5.png

Caractéristiques Techniques

Type : chasseur monomoteur monoplan monoplace

Masse à vide 2205kg en charge 2620kg maximale au décollage 3190kg

Dimensions : longueur 8.81m envergure 9.8m hauteur 2.54m

Motorisation : un moteur en ligne Klimov M-105PF douze cylindres en V de 1239ch entraînant une hélice tripale à pas constant

Performances : vitesse maximale 575km/h distance franchissable 1000km plafond opérationnel 9700m

Armement : un canon de 20mm ShVAK avec 80 coups , deux mitrailleuses de 12.7mm Berezin BS avec 170 coups par arme; six roquettes RS-82 ou RS-132 pour un poids supérieur à 200kg.

Lavochkine La-5

Lavochkin La-5 4.jpg

Le Lavochkine La-5 est un chasseur soviétique à moteur radial, une évolution du Lavochkin-Gorbunov-Gudkov LaGG-3 où le moteur en ligne est remplacé par un moteur radial Shvetsov Ash-82 plus puissant.

C’est une vraie réussite à tel point qu’il y à débat pour savoir quel était le meilleur chasseur soviétique au déclenchement du second conflit mondial : le Yakovlev Yak-9 et le Lavochkine La-5.

Si on en croit les pilotes allemands, le La-5 était le meilleur car cet appareil était clairement redouté d’autant que dans le feu de l’action le chasseur soviétique pouvait bien être pris pour un Fw-190 et chacun sait combien quelques secondes dans un combat aérien peuvent faire la différence entre la vie et la mort.

A l’origine du La-5 figure donc le LaGG-3, une tentative de remédier à la sous-motorisation du LaGG-1. Il y avait certes du mieux mais la sous-motorisation était toujours importante ce qui explique le lancement début 1942 d’un nouveau programme destiné à aboutir à un chasseur (enfin) satisfaisant.

Vladimir Gorbunov le créateur des LaGG-1 et 3 essaya d’installer un moteur radial Shvetsov Ash-82 sur une cellule de LaGG-3.

Ce développement était totalement officieux, le relatif échec du LaGG-3 ayant provoqué le courroux du Vjod qui n’envoya pas l’ingénieur au Goulag ou à la Loubianka mais réduisit drastiquement ses moyens.

Le prototype décolle en mars 1942 et les performances sont remarquables. La production va donc être lancée, l’appareil étant d’abord connu sous la désignation de LaG-5 (LaG = Lavochkine et G pour Gorbunov) puis La-5 (bien que Gorbunov soit toujours dans le programme).

Le Lavochkin La-5 est un monoplan à aile basse propulsé par un moteur radial. Son armement avait été renforcé pour faire face à des menaces mieux protégées et mieux armées.

La production commence avec la transformation de quelques LaGG-3 inachevés avant de passer à la production d’appareils neufs. Les premiers appareils sont livrés à la VVS au printemps 1943, la VMF recevant ses appareils à l’automne 1944.

En ce qui concerne la VVS, l’IA-PVO et la DA, le Lavochkin La-5 va être produit non stop de mars 1943 à septembre 1948 quand Le Lavochkin La-7 déjà en production depuis presqu’un an prend définitivement le relais. En l’espace de cinq ans et demi pas moins de 6570 appareils en différentes versions (La-5, La-5D,La-5FN, La-5K) ont été produits, plus de 5000 étant encore en service en juin 1950.

L’appareil va aussi équiper l’aéronavale soviétique dans ses unités basées à terre en l’occurence 189 appareils répartis entre la flotte de la mer Noire (4ème DAF) et celle du Pacifique (9ème et 11ème DAF) à raison d’un régiment à trois escadrilles de vingt et un appareils par division.

L’appareil est en première ligne pour défendre l’Ukraine et les bases de la flotte de la mer Noire contre l’aviation allemande. Les deux divisions du Pacifique restent d’abord sur le pied de guerre, craignant une attaque japonaise en liaison avec les allemands. Quand cette attaque devint une chimère, l’aéronavale envoya la 11ème DAF dans le Caucase à temps pour affronter les unités allemandes de l’opération FRIEDRICH.

Les La-5 sont progressivement remplacés par des La-7 et par des La-9, les dernières unités ayant remplacé leurs chasseurs à l’automne 1953 que ce soit dans l’aéronavale comme dans les différentes composantes des forces aériennes soviétiques. Les avions survivants ne sont pas feraillés mais stockés, certain ayant été cédés à des pays communistes comme la Pologne et la Chine.

Le Lavochkin La-5 fût utilisé essentiellement pour la chasse, la défense aérienne et l’escorte des bombardiers, assez peu pour la chasse-bombardement, le remarquable Illiouchine Il-2 Sturmovik étant un avion d’assaut remarquable.

Lavochkin La-5 8.png

Caractéristiques Techniques (Lavochkine La-5FN)

Type : chasseur monomoteur monoplace monoplan

Masse à vide 2605kg en charge 3265kg maximale au décollage 3265kg

Dimensions : longueur 8.67m envergure 9.80m hauteur 2.54m

Motorisation : un moteur radial Shvetsov Ash-82FN de 1850ch

Performances : vitesse maximale 648 km/h distance franchissable 765km plafond opérationnel 11000m

Armement : deux canons de 20mm avec 200 coups chacun et deux mitrailleuses de 7.62mm avec 500 coups chacun. Certains appareils pouvaient embarquer deux mitrailleuses de 12.7mm en gondoles sous les ailes, chaque arme disposant de 150 coups. Des bombes et des roquettes pouvaient également être embarquées.

Lavochkine La-7

Lavochkin La-7 16

 

Le Lavochkine La-7 est un chasseur monomoteur issu du La-5 et donc le dernier rejeton de la lignée née avec le LaGG-1 en 1938. Le premier vol du premier prototype à lieu le 17 février 1944 suivit d’un second en septembre de la même année.

Le programme se passe moins bien que son prédécesseur, les deux prototypes connaissant des problèmes récurrents de surchauffe et certaines fragilités techniques. La production est ainsi lancée seulement au printemps 1947, la VVS recevant ses premiers appareils à l’automne, la VMF au printemps 1948.

Quand les allemands déclenchent l’opération BARBAROSSA en juin 1950, les VVS disposent de 1800 appareils et la VMF (aéronavale) 189 appareils répartis entre entre la Flotte de la Baltique (3ème DAF) et ceux de la Flotte du Nord (8ème et 10ème DAF) soit quasiment 2000 appareils en ligne.

Le La-7 montre des performances similaires à celle du La-5 avec néanmoins un rayon d’action plus important (c’était la principale faiblesse du La-5 qui obligeait les pilotes soviétiques à rompre le combat rapidement) et un armement supérieur.

La production de l’appareil va se poursuivre jusqu’à l’automne 1952 quand le Lavochkine La-9 prend le relais sur les chaines de montage. Au final ce sont 5400 La-7 qui ont été produits en différentes versions auxquels il faut ajouter 750 Lavochkine La-7U, des biplaces à double commande essentiellement utilisés pour l’entrainement (mais aussi pour la reconnaissance et les liaisons).

Si des unités de la VVS vont utiliser le La-7 jusqu’en septembre 1954, la plupart vont être transformées sur le La-9 tout comme la VMF qui sur trois régiments équipés de La-7 en juin 1950 en conservant un jusqu’à la fin du conflit, les deux autres recevant le La-9.

Comme son aîné le Lavochkine La-7 était utilisé pour la chasse, l’escorte, la défense aérienne et la chasse-bombardement.

Lavochkin La-7.png

Caractéristiques Techniques

Type : chasseur monomoteur monoplace monoplan

Masse à vide 2638kg en charge 3315kg

Dimensions : longueur 8.6m envergure 9.8m hauteur 2.54m

Motorisation : un moteur radial Shvetsov Ash-82FN 14 cylindres de 1650ch entraînant une hélice tripale

Performances : vitesse maximale 661km/h à 6000m distance franchissable 950km plafond opérationnel 10450m

Armement : deux canons de 20mm avec quatre-vingt coups par canon et six mitrailleuses de 7.62mm (500 coups) ou quatre mitrailleuses de 12.7mm (200 coups par arme), 500kg de bombes.

Lavochkine La-9

Lavochkin La-9 2.jpg

Le Lavochkine La-9 est un chasseur monomoteur monoplace à moteur radial. En dépit d’une apparence similaire, le La-9 n’à aucun lien direct avec la famille née avec le LaGG-1 (LaGG-1, LaGG-3, La-5 et La-7).

Son développement à commencé au printemps 1946 avec un moteur radial Shvetsov Ash-85 de 2500ch, une évolution du Ash-82. Deux prototypes commandés en juin 1946 sont livrés aux autorités militaires soviétiques.

Le premier prototype effectue son premier vol le 12 janvier 1947 mais s’écrase une semaine plus tard, tuant son pilote.

Le deuxième prototype qui décolle pour la première fois le 4 mars doit interrompre son premier vol après seulement dix minutes suite à une surchauffe inquiétant du moteur.

Le programme est suspendu jusqu’en février 1948 quand il reprend après un examen approfondi de tous les problèmes. On décide de renforcer la structure, d’améliorer le refroidissement du moteur qui est volontairement détaré ne devant développé que 2200ch.

Le prototype n°2 suivit de deux autres appareils redécollent respectivement le 14 juin, le 4 juillet et le 2 septembre 1948.

Les performances sont prometteuses mais la mise au point s’annonce d’autant plus longue que le déclenchement du second conflit mondial pousse les autorités soviétiques à privilégier la production des appareils existants pour équiper/rééquiper les unités de chasse.

Finalement une commande est passée en janvier 1951. C’est une commande d’ouverture de 500 exemplaires, les appareils étant livrés entre avril 1951 et septembre 1952. Une partie des appareils est cédé à la VMF pour remplacer les La-7.

La production en grande série est alors lancée pour remplacer les chasseurs Lavochkine plus anciens. Entre octobre 1952 et juin 1955, pas moins de 3500 La-9 sont produits en différentes versions, portant la production totale à 4000 La-9.

Utilisé pour la chasse, l’escorte, la défense aérienne et la chasse-bombardement, le La-9 va être avec le La-11 le dernier chasseur à moteur à piston soviétique.

Le La-9 est retiré du service en 1960 même si dès la fin du conflit certaines unités avaient perdu leurs -9 remplacés soit par des -11 ou par les premiers chasseurs à moteur à réaction.

Le second conflit mondial terminé, des Lavochkine La-9 sont livrés en Pologne, en Roumanie, en Chine (une fois les communistes au pouvoir), en Hongrie, en Turquie et en Yougoslavie (deux pays pourtant pro-occidentaux mais pratiquaient un jeu de bascule).

Outre les variantes pleinement opérationnelles (La-9, La-9D, La-9FN), des projets de Lavochkine à propulsion mixte ont aussi été étudiées mais jamais mises en production à la différence d’une version biplace à double commande, la Lavochkine La-9UTI produite à 500 exemplaires.

Caracteristiques Techniques

Type : chasseur monomoteur monoplace

Masse à vide 2638kg en charge 3425kg maximale au décollage 3676ch

Dimensions : longueur 8.63m envergure 9.80m hauteur 3.56m

Motorisation : un moteur radial Shvetsov AsH 85 de 2200ch entraînant une hélice quadripale

Performances : vitesse maximale 690km/h distance franchissable 1735km plafond opérationnel 10800m

Armement : les La-9 et La-9D disposaient de deux canons de 23mm NS-23 avec 75 coups chacun associés à deux mitrailleuses de 12.7mm avec 200 coups par arme alors que le La-9FN disposait lui de quatre canons de 23mm Nudelman-Suranov NS-23 avec 75 coups dans les ailes. Des bombes et des roquettes pouvaient également être emportées.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s