Etats-Unis (32) croiseurs lourds (5)

USS Los Angeles (CA-79)

USS Saint Paul (CA-73) 1949-54 copie à détruire

-Le USS Los Angeles (CA-79) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 24 mars 1946 lancé le 14 septembre 1947 et commissionné le 30 janvier 1949.

Il effectue sa mise en condition opérationnelle au large de la Virginie, toujours suivit à distance par un destroyer ou un navire de lutte ASM pour éviter qu’un sous-marin en maraude ne torpille un croiseur flambant neuf.

La mise en condition terminée (2 mars), le croiseur lourd passe deux semaines dans son chantier constructeur (3 au 17 mars) pour d’ultimes modifications et des travaux complémentaires.

Le 21 mars 1949, il quitte New-York pour le long périple qui doit l’amener à son port d’attache à savoir Pearl Harbor dans les îles Hawaï. Il fait escale à Miami du 24 au 27 mars, se ravitaille à Guantanamo le 30, franchit le canal de Panama les 5 et 6 avril, relache trois jours à San Diego du 13 au 16 avril avant de rallier Pearl Harbor le 24 avril 1949.

Le 21 mars 1950, le Los Angeles était à la mer avec une partie de la flotte américaine pour un exercice qui immunise les cuirassés, les croiseurs lourds, les croiseurs légers et les porte-avions concernés des bombes et des torpilles japonaises.

Il lance lui aussi une recherche de la flotte japonaise mais sans succès. L’un de ses hydravions repère un sous-marin plongeant rapidement, l’attaque mais le manque bien qu’il revendique la destruction du submersible japonais.

Le croiseur lourd est ensuite engagé dans la campagne des Phillipines, étant endommagé par une bombe au large de Manille. Sommairement réparé, il est ensuite endommagé par des obus de 127mm de deux destroyers japonais escortant un convoi amenant des renforts dans le Golfe de Lingayen.

Après un passage à Pearl Harbor pour réparations et repos de l’équipage, le croiseur lourd est engagé en septembre 1950 dans les ultimes événements de la campagne des Phillipines, le Los Angeles étant utilisé pour appuyer la résistance des troupes américano-phillipines.

Les dernières forces organisées se rendent aux japonais le 3 octobre 1950. Des prisonniers sont massacrés, d’autres meurent de faim et d’épuisement dans une véritable marche de la mort. Des îles restent cependant aux mains des américains, permettant non seulement d’envisager une reconquête plus facile mais également de maintenir une guerilla qui va obliger les japonais à maintenir des forces bien plus importantes qu’initialement prévues.

Le USS Los Angeles est à nouveau endommagé le 22 mars 1951 dans la terrible campagne des Salomons, une torpille d’un destroyer japonais arrachant la proue. Le navire s’échoue sur l’île de Florida.

Il faudra l’engagement de six remorqueurs, d’un pétrolier d’allégement et d’un navire spécialisé dans les réparations d’urgence (Battle Damage Repair Ship) pour permettre au croiseur lourd de retrouver les flots.

Il est remorqué sous haute protection jusqu’à Nouméa où il va subir des travaux d’urgence c’est-à-dire les travaux nécessaires pour permettre sa traversée jusqu’à Pearl Harbor.

Les travaux ont lieu du 12 au 22 avril, le croiseur lourd étant remorqué à la vitesse de cinq nœuds direction Pearl Harbor. L’appareillage est reporté à plusieurs reprises, permettant au croiseur lourd de servir de batterie flottante antiaérienne.

Il quitte la Nouvelle-Calédonie le 14 mai 1951, atteignant les îles hawaïennes douze jours plus tard le 26 mai.

Mis au bassin le jour même, il reçoit une nouvelle proue. Ces travaux sont complétés par une remise en état plus complète et une modernisation. Il reçoit de nouvelles hélices, ses chaudières sont inspectées tout comme les turbines. Des radars plus modernes sont embarqués, la DCA renforcée.

Après dix mois de travail, le croiseur lourd est remis à flot le 17 mars 1952. Les essais ont lieu du 18 au 25 mars suivit d’une remise en condition opérationelle du 26 mars au 12 avril 1952. Il appareille alors pour Nouméa, ralliant la Nouvelle Calédonie dix jours plus tard, le 22 avril.

Il va pouvoir se préparer pour la campagne de la Nouvelle-Guinée, assurant l’escorte des convois d’assaut, bombardant les positions japonaises, couvrant la tête de pont contre l’aviation japonaise via sa DCA mais également via le contrôle de la chasse, les américains utilisant après plusieurs mois d’hésitation la même methode que les alliés en Europe à savoir le Forward Fighter Control Officer ou officier de contrôle avancé de la chasse, un pilote expérimenté chargé de positionner la chasse et de la coordonner avec la DCA.

C’est ainsi que le 4 août, quarante-huit bombardiers japonais attaquent les troupes américaines qui avaient débarqué la veille près de Port Moresby. Averti précocément par des destroyers en position de piquet-radar, les américains les attendent de pied ferme.

Les chasseurs basés à terre et les chasseurs embarqués étrillent les bombardiers nippons qui perdent vingt-quatre appareils abattus, six s’enfuyant. Les autres attaquent mais ils sont accueillis par une DCA infernale et le bombardement est peu précis, deux LCM et une vedette sont coulées mais il s’agit davantage de coups chanceux qu’autre chose.

Le Los Angeles participe ensuite à la reconquêtes des Phillipines (mars 1953-février 1954) puis à l’opération Phenix (17 juin 1954), le largage depuis les aérodromes de Chine de cinq divisions parachutistes, un raid coûteux (15% de perte au largage) mais les trois divisions japonaises et les unités coréennes sont désorientées par la multiplicité des combats par des détachements de taille réduite mais bien équipés, bien entrainés et motivés face à des unités ennemies démotivées.

En compagnie des porte-avions Essex Ticonderoga Belleau Woods, du porte-avions léger San Jacinto, du croiseur lourd Vincennes, des croiseurs légers Cleveland Springfield, des croiseurs légers antiaériens San Juan et Biloxi, de destroyers et de sous-marins (sans compter les navires britanniques, français et australiens), ils vont soutenir les parachutistes américains, britanniques et français qui vont s’emparer en six semaines de la totalité de la Péninsule, coupant l’herbe sous le pied des soviétiques qui lancèrent une offensive en Mandchourie le 24 juin 1954.

Le Los Angeles est ainsi le théâtre le 7 septembre 1954 de la capitulation officielle des forces japonaises de Corée, des irréductibles s’étant retranché sur l’île de Cheju et doivent être délogés par des parachutistes de la 82ème Airborne, des Marines de la 6ème division ainsi que pour le symbole interallié, un bataillon de la 25ème DP française et un bataillon de la 6ème Airborne britannique.

Le croiseur lourd va rester déployé en Asie du Nord-Est jusqu’en mai 1955 quand il rentre aux Etats-Unis. Arrivé à San Diego le 2 juin, il entame le processus de désarmement, désarmement officialisé le 14 juin 1955.

Le USS Los Angeles est réarmé le 17 mai 1957. Il est immobilisé au Long Beach Naval Shipyard pour des travaux du 18 mai au 4 novembre 1957. Outre une remise en état complète, il reçoit de nouvelles hélices, de nouveaux radards, les canons de 8 pouces sont retubés, les canons de 20 et de 40mm remplacés par des canons de 76mm, les catapultes hydravions remplacés par une plate-forme hélicoptères. Un hangar télescopique est un temps monté mais victime du souffle des canons de 203mm, il est rapidement démonté.

Après sa mise en condition opérationnelle, le croiseur lourd rallie Yokohama en janvier 1956, le CA-79 étant affecté à titre permanent à la 7ème flotte chargée des opérations en Asie du Nord.

Après vingt-cinq années de carrière et deux déploiements au Vietnam, le Los Angeles est désarmé le 14 octobre 1974 à Bremerton.

Placé sous cocon pour un éventuel réarmement, le CA-79 est rayé du Naval Vessel Register et confié à la Los Angeles Naval Memory Foundation en charge de la gestion du L.A Naval Park, le plus grand musée naval du monde où le croiseur Los Angeles voisine avec le paquebot Queen Mary, le porte-avions Saratoga (classe United States), deux destroyers, quatre sous-marins et des navires plus petits. Le croiseur lourd est ouvert à la visite depuis le 4 juillet 1976, jour du bicentennaire de l’indépendance.

USS Dallas (CA-80)

USS Los Angeles (CA-135) copie à détruire

-Le USS Dallas (CA-80) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 24 mai 1946 lancé le 14 novembre 1947 et commissionné le 3 mai 1949.

Il effectue sa mise en condition opérationnelle du 5 mai au 15 juin au large de New-York, à Terre Neuve au cours d’un exercice avec la marine canadienne puis au large de Cuba où sa présence au moment où Batista affronte la rébellion d’une partie de son armée est vu comme un soutien implicite de Washington.

Après trois semaines dans son chantier constructeur pour des travaux complémentaires (17 juin au 7 juillet), le croiseur lourd se ravitaille en carburant, vivres et munitions pour rallier son port d’attache.

Il quitte New-York le 10 juillet 1949, fait escale à Miami du 13 au 15 juillet, à La Havanne du 18 au 21 juillet où le colonel Batista est reçu avec les honneurs militaires après l’écrasement de la rébellion, franchit le canal de Panama les 24 et 25 juillet avant d’arriver à San Diego le 2 août. Son périple n’est pas fini puisqu’il doit encore rallier Pearl Harbor où il arrive le 12 août après une semaine de mer.

Le 21 mars 1950, le croiseur lourd était au mouillage, entre deux exercices. Il est endommagé par une bombe puis par une autre qui explose à proximité provoquant une déformation du bordé à tribord mais les avaries sont insuffisantes pour l’empêcher d’appareiller pour tenter de retrouver la flotte japonaise.

Cette recherche est infructueuse mais sa puissante DCA participe à la défense de la base navale, ses canonniers revendiquant la destruction de vingt-quatre appareils japonais mais seulement huit lui seront accordés.

Après des réparations rapides, le croiseur lourd peut reprendre le combat, participant à la campagne des Phillipines où il est sérieusement endommagé par une mine japonaise près de la baie de Lingayen.

L’engin de mort explose à l’avant du navire sur tribord, l’obligeant à s’échouer pour ne pas sombrer.

A l’annonce de cet échouage le 14 avril 1950, l’aviation japonaise qui venait de s’emparer de plusieurs aérodromes phillipins va s’acharner sur le croiseur.

La DCA du Dallas associé aux derniers chasseurs américains et phillipins opposent une résistance désespérée pour permettre l’évacuation du croiseur qui peut être remorqué à Cavite où il est sommairement réparé, appareillant le 25 avril alors que les premiers soldats japonais font leur apparition sur les quais de la base navale consciencieusement sabotée pour la rendre inutilisable.

Il arrive à Pearl Harbor le 6 mai 1950 pour subir six mois de réparations, les travaux s’achevant le 14 décembre 1950. Il effectue sa remise en condition du 17 au 30 décembre, reprennant le combat en janvier 1951 en mer de Corail, des combats confus et incertains en prélude à la terrible campagne des Salomons (mars-septembre 1951) où le Dallas s’illustre à plusieurs reprises à tel point que la propagande japonaise annoncera sa destruction à quatre reprises, faisant du Dallas The Ghost Cruiser.

Après un carénage à Nouméa d’octobre 1951 à février 1952, le Dallas participe ensuite à la campagne de Nouvelle-Guinée où il est endommagé par une torpille aéroportée japonaise, l’obligeant à de nouvelles réparations en Nouvelle-Calédonie d’octobre à décembre 1952.

Réparé et remis en condition, le croiseur lourd participe à la campagne Carolines-Mariannes (avril-septembre 1953) avant d’être engagé dans l’opération Boxer.

Le 22 mars 1954, le croiseur lourd était en mission de bombardement dans la région de Shanghaï quand deux kamikaze s’écrasent sur le croiseur lourd, l’endommageant si gravement que son sabordage à été un temps envisagé avant que finalement il soit décidé de tout faire pour le sauver et de la ramener cahin caha en baie de San Pedro où il subit des réparations provisoires en vue d’une remise en état complète au Boston Navy Yard, les chantiers de la côte ouest étant saturés par les réparations de navires endommagés.

Quand le Japon capitule en septembre 1954, le croiseur lourd était encore en réparations, travaux qui s’achèvent en novembre 1954.

Après deux croisières dans les Caraïbes (décembre 1954-janvier 1955) et dans le Golfe de Guinée (mars à juin 1955), le croiseur lourd rallie Charleston où il est désarmé le 14 juillet 1955.

Rayé du Naval Vessel Register le 18 octobre 1965, le croiseur lourd est vendu à la démolition et démantelé à Baltimore.

USS Tulsa (CA-81)

USS Bremerton (CA-130) Golden Gate Bridge avril 1955 A DETRUIRE.jpg

-Le USS Tulsa (CA-81) est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding & DryDock Company sis à Newport News le 14 juin 1946 lancé le 2 décembre 1947 et commissionné le 7 juillet 1949.

Il effectue sa mise en condition opérationelle du 10 au 31 juillet 1949, passant deux semaines à Norfolk pour des travaux complémentaires.

Opérationnel, il quitte Norfolk le 4 août, relache à Miami du 7 au 11 août, à Guantanamo du 13 au 17 août, franchit le canal de Panama les 20 et 21 août, se ravitaille à San Diego le 28 août avant de rallier Pearl Harbor le 7 septembre 1949.

Le 21 mars 1950, le croiseur lourd était à la mer, échappant aux bombes et aux torpilles japonaises.

Il participe aux opérations de recherche de la flotte japonaise, ouvre le feu sur plusieurs contacts radars mais visiblement, ces contacts étaient fantomes.

Il est engagé aux Phillipines, couvrant les convois de renfort pour tenter de restaurer une situation rapidement critique avant de bombarder les positions japonaises. Il est endommagé par les obus d’un destroyer japonais, échappant à deux torpilles lancées contre lui.

De janvier 1951 à juin 1952, le croiseur lourd assure des escortes et des couvertures de convois à travers le Pacifique. Après une période d’entretien à Nouméa jusqu’en septembre, le croiseur participe à la fin de la campagne de Nouvelle-Guinée avant d’enchainer par l’opération Zipper, étant placé sous commandement anglais. Il termine par l’opération Boxer contre la Chine et Formose.

Il termine la guerre sur l’île d’Haïnan, couvrant le débarquement de divisions chinoises en août 1954, les combats s’achevant le 10 septembre 1954 après la capitulation du Japon.

Il passe ensuite un mois aux Phillipines pour désarmer les troupes japonaises isolées avant de rallier Pearl Harbor le 8 novembre 1954.

Après deux semaines d’entrainement jusqu’au 22 novembre, le Tulsa quitte les eaux hawaïennes pour rallier la côte est où il doit être désarmé. Il fait escale à San Diego du 1er au 5 décembre, franchit le canal de Panama les 12 et 13 décembre, relache à La Havanne du 16 au 19 décembre, à Miami du 21 au 26 décembre, arrivant à Norfolk le 30 décembre 1954.

Le USS Tulsa (CA-81) est officiellement désarmé le 14 janvier 1955 à Norfolk. Il est placé sous cocon au sein de l’Atlantic Reserve Fleet Norfolk Group jusqu’au 12 juin 1972 quand il est rayé du Naval Register et vendu à la démolition. Il est démantelé à Baltimore.

USS Princeton (CA-82)

USS Fall River (CA-131) Août 1945 copie à détruire.jpg

-Le USS Princeton (CA-82) est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding & DryDock Company le 2 septembre 1946 lancé le 14 mai 1948 et commissionné le 12 décembre 1949 au Norfolk Navy Yard.

Il termine l’année en effectuant sa mise en condition opérationnelle en baie de Chesapeake, quittant la Virginie le 17 janvier, direction son port d’attache Bremerton. Il fait escale à Miami du 20 au 22 janvier, à La Havanne du 24 au 27 janvier, franchit le canal de Panama les 2 et 3 février 1950, relache à San Diego du 10 au 15 février avant de rallier Bremerton le 19 février 1950 à l’aube.

Le 21 mars 1950, le croiseur lourd était à quai à Bremerton. Il appareille aussitôt pour une mission recherche et destruction en liaison avec des sous-marins et des hydravions Consolidated Catalina mais aucune flotte japonaise _et pour cause_ n’est retrouvée.

Il reste déployé dans la région de Bremerton jusqu’en mai quand il met cap sur Pearl Harbor, arrivant à destination le 24 mai 1950.

Il est engagé comme la majorité des forces navales américaines aux Phillipines, étant endommagé à plusieurs reprises mais sans que dégâts et avaries ne nécessite un retour à Pearl Harbor.

Le 14 mars 1951, une torpille d’un destroyer japonais l’endommage assez sérieusement dans l’archipel des Salomons alors qu’il couvrait les Marines engagés à Guadalcanal. Tant bien que mal la brèche est colmatée et le croiseur lourd peut rallier à petite vitesse Sydney, arrivant à destination le 25 mars pour être réparé à l’Arsenal de Cockatoo.

Après deux mois de réparations, le croiseur lourd reprend le combat dans les Salomons dès le mois de juin.

De janvier à juin 1952, il est immobilisé au Pearl Harbor Navy Yard pour un petit carénage doublé d’une modernisation. Il reprend ensuite le combat en Nouvelle-Guinée où il est endommagé par une batterie côtière japonaise mais les dégâts sont bien plus limités que ceux encaissés dans les Salomons. Il participe ensuite à la deuxième campagne des Phillipines.

Il est endommagé à nouveau au large d’Iwo Jima le 17 mars 1954, deux kamikazes s’écrasant sur le croiseur lourd qui peine à digérer l’impact. L’incendie ravage les superstructures mais les équipes de sécurité réalisent de véritables miracles.

Il est remorqué jusqu’aux Phillipines en baie de San Pedro (île de Leyte) où il arrive le 29 mars 1954, subissant des réparations d’urgence pour permettre de rallier Pearl Harbor où il doit être complètement remis en état.

Ces réparations ont lieu du 30 mars au 17 avril. Il quitte en autonome la baie de San Pedro le 20 avril ralliant Pearl Harbor le 1er mai 1954.

Les réparations étaient toujours en cours en septembre 1954 quand le Japon capitule. Les travaux se termine le 7 novembre 1954, la remise en état s’étant doublée d’une modernisation de l’électronique et de la DCA (canons de 76mm en remplacement des canons de 20 et de 40mm).

Après une semaine d’essais du 8 au 15 novembre, le croiseur lourd effectue sa remise en condition du 16 au 30 novembre.

Il participe ensuite au rapatriement des marins, soldats et aviateurs démobilisés ainsi qu’à des exercices de combat pour maintenir l’US Navy à son meilleur niveau opérationnel.

Le Princeton va rester déployé à Pearl Harbor jusqu’au 14 mai 1965 quand il est redéployé au Japon à Yokohama. Il y était toujours quand éclate la deuxième guerre du Vietnam à laquelle il participe jusqu’à la fin en mai 1977.

Après vingt-huit années de service, le Princeton est désarmé à Pearl Harbor le 4 juin 1977. Rayé du Naval Vessel Register le même jour, il est remorqué aux Etats-Unis pour être mouillé au Naval Depot Ship de Beaumont où le croiseur lourd désarmé cohabite avec des cargos et autres pétroliers du second conflit mondial.

Plusieurs projets de conservation échouent et le croiseur lourd est vendu à la démolition à Esco Marine le 14 mai 1982 puis démantelé à Brownsville.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 14733 tonnes pleine charge 17723 tonnes

Dimensions : longueur 205.26m largeur 21.59m tirant d’air 34.39m tirant d’eau 8.18m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par quatre chaudières devellopant 120000 ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 33 nœuds

Protection : ceinture blindée de 150mm ponts blindés 76mm tourelles 76 à 152mm bloc-passerelle 200mm

Armement : neuf canons de 203mm (8 pouces) en trois tourelles triples (deux avant et une arrière), douze canons de 127mm (5 pouces) en six affûts doubles, vingt-quatre canons de 40mm Bofors en douze affûts doubles et trente deux canons de 20mm Oerlikon en affûts simples.

Aviation : deux catapultes et quatre hydravions

Equipage : 61 officiers et 1085 marins

Publicités

Une réflexion sur “Etats-Unis (32) croiseurs lourds (5)

  1. Et bien, il y a de très spoils dans cet article. L’opération Phenix en Corée me parait un très gros morceau. Il faudra prévoir l’aide des quelques résistants locaux (majoritairement communiste à l’époque) pour les paras.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s