Etats-Unis (33) croiseurs légers (1)

CROISEURS LEGERS

Avant-propos

Si les croiseurs lourds de type Washington sont issus d’une «génération spontanée» provoquée par le traité de Washington, on ne peut pas dire la même chose des croiseurs légers à l’ascendance plus ancienne et plus régulière.

Au 18ème siècle, à l’apogée de la marine à voile, à côté des escadres de navires de ligne, des forêts de mats et de voile, on trouvait des navires plus légers et plus maniables, les bricks, les flutes, les corvettes et les frégates, des navires puissants puisque les frégates de la Continental Navy disposaient de 44 canons, une puissance de feu dissuasive qui donna du fil à retordre à la Royal Navy.

L’apparition de la coque en fer et de la machine à vapeur provoque la disparition de la frégate et l’apparition du croiseur rapidement décliné en croiseurs cuirassés, croiseur-éclaireurs, croiseurs protégés et enfin croiseurs légers.

Les premiers croiseurs légers modernes n’étaient guère mieux armés que nos contre-torpilleurs mais comme tout système militaire, le croiseur léger prend du poids, des muscles et de la puissance.

Croiseur léger USS Omaha (CL-4).jpg

Le USS Omaha (CL-4)

Résultat, les premiers croiseurs légers modernes de l’US Navy sont les Omaha armés de dix ou douze canons de 6 pouces. Encore que moderne pour les Omaha soit un terme peut être inapproprié puisque ces navires conçus pour éclairer les cuirassés du programme naval de 1916 sont rapidement déclassés par les progrès techniques.

En dépit de ce déclassement, les Omaha vont rester en service jusqu’au milieu des années quarante, l’arrivée des Cleveland permettant le retrait de ces navires qui si le conflit s’était poursuivit au delà de trois mois auraient été en grande difficulté face à des croiseurs légers plus modernes.

Gageons que si les Etats-Unis avaient été engagés dans la guerre de Pologne, ces croiseurs auraient été employés dans des zones militairement peu dangereuses.

Signe qui ne trompe pas, les Omaha sont rapidement envoyés à la démolition sans qu’un maintien en réserve ne soit sérieusement étudié. Les noms étant repris pour baptiser les nouveaux Cleveland (CL-107 à 118) commandés en septembre 1946 et toujours en construction en septembre 1948.

Un temps le croiseur léger est délaissé au profit des croiseurs lourds. Cette course entraîne la réunion d’une nouvelle conférence navale à Londres aboutissant au premier traité éponyme qui clarifie la définition du croiseur, faisant du cruiser un navire de 1850 tonnes à 10000 tonnes, les croiseurs légers étant armés de canons de 130 à 155mm, les croiseurs lourds de 155 à 203mm.

Ayant atteint leur quota de croiseurs lourds mais jugeant leur flotte toujours trop faible, les japonais décidèrent de ruser en construisant de grands croiseurs légers armés de quinze canons de 155mm en attendant de les réarmer avec dix canons de 200mm quand les traités arriveront à expiration ou que Tokyo les dénoncera.

Pour répondre à cette menace, les américains choisissent de produire des croiseurs légers armés eux aussi de quinze canons mais de 6 pouces soit 152mm répartis en cinq tourelles triples, trois à l’avant et deux à l’arrière. C’est l’acte de naissance de la classe Brooklyn et de leurs dérivés, les Saint Louis.

USS Brooklyn 2

Admis au service actif en 1937 (Brooklyn Philadelphia) et en 1938 (Savannah Nashville Phoenix Boise Honolulu), les Brooklyn sont des navires de 9800 tonnes à pleine charge, filant à 32.5 noeuds armés de quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples (trois avant deux arrière) et de 8 canons de 127mm en affûts simples. Ils sont toujours en service en septembre 1948 tout comme le Saint Louis et l’Helena mis en service en 1939 considérés tantôt comme faisant partie de la même classe tantôt comme forme une classe à part.

A ces neuf puissants croiseurs immatriculés CL-40 à CL-43 et CL-46 à CL-50 s’ajoutent des croiseurs légers conventionnels de classe Cleveland et des croiseurs légers plus hétérodoxes formant la classe Atlanta.

USS Atlanta (CL-51)

Le croiseur léger USS Atlanta et ses sister-ships ont clairement inspiré le Waldeck Rousseau

Les croiseurs légers de classe Atlanta sont comparables aux Dido britanniques et à l’unique Waldeck-Rousseau français à savoir des croiseurs destinés à la protection des escadres contre l’aviation et au commandement des destroyers.

Quatre navires sont financés par le Vinson-Trammell Act. Baptisés Atlanta (CL-51) Juneau (CL-52) San Diego (CL-53) San Juan (CL-54) ils sont mis en service en 1941 et 1942.

Huit autres navires sont commandés en 1944 et immatriculés CL-99 à CL-106. Ils sont baptisés Oakland (CL-99) Reno (CL-100) Pasadena (CL-101) Tucson (CL-102) Spokane (CL-103) Fresno (CL-104) Wilmington (CL-105) et Biloxi (CL-106) . Ils sont mis en service entre 1948 et 1950.

USS Cleveland 1943

Le USS Cleveland (CL-55)

Les Cleveland sont une évolution des Helena. Une tourelle de 152mm est remplacée par deux affûts doubles de 127mm pour augmenter la défense contre-avions. La coque est certes élargie de 61cm mais cela n’empêchera par les nouveaux croiseurs légers de connaître des problèmes récurrents de stabilité.

Deux navires sont financés au budget 1940, deux autres au budget 1941, quatre au budget 1942, deux au budget 1943 et deux au budget 1944, des navires immatriculés CL-55 à CL-66 et baptisés respectivement Cleveland Columbia Montpelier Denver Amsterdam Santa Fe Tallahassee Birmingham Mobile Flint Springfield et Topeka. Ces navires sont mis en service entre 1943 et 1947.

Douze autres navires sont commandés en septembre 1946 alors que la guerre s’annonce chaque jour plus proche. Ils reprennent pour les dix premiers le nom des Omaha récément démolis et sont donc baptisés Omaha (CL-107) Milwaukee (CL-108) Detroit (CL-109) Richmond (CL-110) Concord (CL-111) Cincinatti (CL-112) Raleigh (CL-113) Trenton (CL-114) Marblehead (CL-115) Menphis (CL-116) New Haven (CL-117) et Huntington (CL-118).

Les premiers sont mis sur cale début 1947 et mis en service à temps pour l’attaque japonaise du 21 mars 1950. Quatre sont alors en service (Omaha Detroit Concord Raleigh), quatre en achèvement à flot (Milwaukee Richmond Cincinatti Trenton) et quatre encore sur cale (Marblehead Menphis New Heaven Huntington).

Quand la seconde guerre mondiale éclate en septembre 1948, l’US Navy aligne sept croiseurs légers de classe Brooklyn, deux croiseurs légers de classe Helena, huit croiseurs légers type Atlanta (quatre en achèvement à flot) et seize croiseurs légers de classe Cleveland soit un total de trente-trois croiseurs légers, le double de la flotte de septembre 1939 composée à l’époque de sept croiseurs légers (les Brooklyn) et des dix croiseurs anciens de classe Omaha.

A ce saut quantitatif s’ajoute un saut qualitatif en terme de vitesse et de puissance de feu.

Le programme de guerre n’oublie pas les light cruiser, une catégorie de navires appelés à connaître des pertes sensibles puisque devant affronter au plus près les croiseurs et les destroyers japonais.

Huit croiseurs légers type Fargo et seize croiseurs légers de classe Worcester sont ainsi commandés en avril 1950 mais tous ne seront pas construits.

USS Fargo (CL-106) 2

Un croiseur léger classe Fargo

Si les Fargo ne sont qu’une version légèrement élargie des Cleveland avec une seule cheminée pour augmenter le champ de battage de l’artillerie antiaérienne,les Worcester sont des croiseurs légers différents, un déplacement et des dimensions plus importants qui les rapprochent des croiseurs lourds. Les Worcester seront les derniers croiseurs tout canon de la marine américaine.

Au final seulement six Fargo et huit Worcester seront achevés,le dernier Worcester l’étant alors que le conflit était terminé.

Les six Fargo achevés sont baptisés USS Fargo (CL-119) Newark (CL-120) Buffalo (CL-121) Vallejo (CL-122) Roanoke (CL-123) et Cheyenne (CL-124), les Chattanooga (CL-125) et Helena (CL-126) étant abandonnés à respectivement 35 et 17% d’achèvement.

Pour ce qui est des Worcester, sur les seize prévus, seulement huit sont baptisés, les huit derniers (CL-135 à 142) jamais baptisés comme si ils avaients été pour ainsi dire abandonnés dès le début du programme de guerre ou peu s’en faut.

Les huit premiers eux sont tous achevés, des navires baptisés USS Worcester (CL-127) USS Gary (CL-128) Seattle (CL-129) Charlotte (CL-130) Pueblo (CL-131) Frederick (CL-132) Huron (CL-133) et Anchorage (CL-134).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s