Allemagne (29) Aéronavale (1)

AERONAVALE

Avant-Propos

-Durant le premier conflit mondial, la Kaiserliche Marine à utilisé des avions, des hydravions et des dirigeables pour éclairer la flotte, les avions et les hydravions disposant de bâtiments base, des navires auxiliaires et non de véritables navires de combat mis à part le croiseur léger Stuttgart capable de filer à 24 noeuds et donc de suivre cuirassés et croiseurs de bataille.
-Le traité de Versailles interdit à la marine allemande de posséder des avions et des hydravions même si cette interdiction comme les autres fût rapidement contournée.
-L’arrivée au pouvoir des nazis aurait du permettre à l’aéronavale allemande d’atteindre un niveau correct, comparable à notre Aviation navale et à la Fleet Air Arm (FAA) britannique.

Hélas, elle se heurta à plusieurs problèmes dont un de taille, le Gros Hermann Goering, le chef de la Luftwafe (entre autres titres) qui considère que «tout ce qui vole m’appartient» et s’oppose avec la dernière énergie à la constitution d’une aéronavale autonome.

Résultat, la Marineflieger ne dispose en septembre 1939 que de quelques hydravions de reconnaissance, de patrouille maritime au sein d’unités isolées.

La perspective de la construction des porte-avions permet aux aviateurs de la marine allemande d’espérer un changement de situation même si les groupes aériens devaient dépendre de la Luftwafe.

La guerre civile est une heureuse surprise pour la Marineflieger rebaptisée Kriegsmarine FliegerKorps (KFK) en 1944.

-Herman Goering est éliminé et la Luftwafe doit faire profil bas. La marine ayant choisit dès l’origine le «bon camp», elle bénéficie de nombreuses largesses et l’amiral Raeder ne se prive pas de récupérer toute autorité sur l’aviation amenée à opérer en mer à savoir les unités d’hydraviation, d’aviation basée à terre ainsi que des quatre groupes embarqués (Tragergruppe).

-Si l’hydraviation et les groupes embarqués lui appartenait en propre depuis septembre 1942, l’aviation basée à terre dépendait encore de la Luftwafe, situation qui perdura jusqu’en septembre 1945 quand le KFK regroupe tous les avions et hydravions.

En septembre 1948, le KFK dispose de quatre groupes embarqués, de quatre Geschwader basés à terre composés d’avions de patrouille maritime/assaut aéromaritime et de deux groupes d’hydraviation (un pour la Baltique et un pour la mer du Nord). On trouve également quelques unités expérimentales d’autogyres, d’essais et d’expérimentation.

Organisation du Kriegsmarine FliegerKorps (KFK)

Introduction

-En septembre 1939, la Kriegsmarine dispose d’un petit commandement appelé Marineflieger qui regroupe sous l’autorité du Führer der Seelufstreitkräfte (commandant des forces aériennes à la mer) des unités isolées, des hydravions et quelques avions en l’occurence ceux du Tragergruppe 186 appelé à servir à bord du Graf Zeppelin.

Représentation du porte-avions Graf Zeppelin à la mer

Représentation du porte-avions Graf Zeppelin à la mer

-Les unités existantes en septembre 1939 se sont toutes transformées en neuf ans. A l’exception des staffel du Tragergruppe 186 encore existant, toutes ont été démantelées pour former de nouvelles unités en prelevant le personnel compétant (pilotes, administratif et rampants)

-Neuf ans plus tard en septembre 1948, la situation s’est donc radicalement transformée. Non seulement la marine à toute autorité sur son aviation (autorité administrative et opérationelle) mais le KFK _nouveau nom du Marineflieger_ est nettement plus musclé que son devancier avec quatre groupes aériens embarqués (contre cinq pour la France mais seulement deux peuvent être déployés en mer du Nord), quatre escadres (Geschwader) destinés à l’action aéromaritime depuis la terre et deux groupes d’hydraviation regroupant les hydravions embarqués et basés à terre.

Situation en septembre 1939 et évolution

Quand éclate la guerre de Pologne, le Marineflieger dispose des unités suivantes :

!heinkel He115B

!heinkel He115B

-1. (M)/KuFlGr 106 stationnée à Nordenay avec des hydravions Heinkel He60 puis rapidement des Heinkel He 115

-2. (F)KüFlGr 106 stationnée à Nordenay avec des Dornier Do18

-3. (Mz) 106 stationnée à Nordenay avec des Heinkel He59

-1. (M)KuFlGr 306 stationnée à Nordenay avec pour équipement des Heinkel He60

-1. (M)KuFlGr 406 stationné à List sur l’île de Sylt avec pour équipement des Heinkel He60 et He115

-2. (F)KuFlGr 406 stationné à List sur l’île de Sylt avec pour équipement des Dornier Do18

-3.(Mz)/406 stationné à List sur l’île de Sylt avec pour équipement des Heinkel He59

-1. (M)KuFlGr 506 stationné à Dievenow en Poméranie et équipé d’Heinkel He60

-2. (F)KuFlGr 506 stationné à Dievenow en Poméranie avec pour équipement des Dornier Do18

-3. (Mz)506 stationné à Dievenow en Poméranie avec pour équipement des Heinkel He59

Dornier Do18

Dornier Do18

-2. (F)KuFlGr 606 stationné à Dievenow en Poméranie avec pour équipement des Dornier Do18

-1. (M)/KüFiGr 706 stationné à Kamp avec pour équipement le Heinkel He60

-3.(Mz)/706 stationné à Kamp avec pour équipement le Heinkel He59
-1/Bordfliegergruppe 196 stationné à Wilhelhmshaven dispose des hydravions Heinkel He60, des Heinkel He114 remplacés rapidement par des Arado Ar196. Les hydravions de cette unité sont destinés à embarquer sur les Panzerschiffe

-5/Bordfliegergruppe 196 stationné à Kiel-Holteneau dispose d’hydravions Heinkel He60 et de Heinkel He114

-4.St/TRG 186 (Tragergruppe 186) stationné à Kiel-Holteneau avec pour équipement des Heinkel He60 et des Junkers Ju87

-5.J/TRG 186 (Tragergruppe 186) stationné à Kiel-Holteneau avec pour équipement des Bf109C et T

-6.J/TRG 186 (Tragergruppe 186) stationné à Kiel-Holteneau avec pour équipement des Bf109C et T

La réorganisation de septembre 1942 voit la création d’un véritable état-major de l’aéronavale stationné à Wilhelhmshaven appelé OberKommando der Marineflieger OKMf devenu ultérieurement OberKommando der KFK. Il à autorité sur deux commandements régionaux, le premier couvrant la Baltique et le second la mer du Nord.

Chaque commandement à sous son autorité des escadres (Geschwader) regroupant elles mêmes des groupes (Gruppe) formés d’escadrilles (Staffel)

Ces escadres sont soit des entités spécialisées ou à multi-spécialités comme les Tragergruppe, les groupes aériens embarqués des quatre porte-avions que possède la Kriegsmarine en septembre 1948.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s