Scandinavie (2) Norvège (2)

HISTOIRE GENERALE

Chronologie étoffée

Avant-propos

Dans cette partie je vais aborder les principaux événements de l’histoire de la Norvège de manière très liminaire pour ne pas être long et surtout ne pas encombrer l’esprit du lecteur avec des événements qui n’ont pas de rapport avec mon uchronie.

Cette chronologie va s’arrêter au début du XIXème siècle et plus précisément en 1814 quand suite au traité de Kiel, la Norvège qui jadis faisait partie du royaume de Danemark-Norvège va désormais partager le destin du grand voisin oriental à savoir la Suède à la tête duquelle se trouve à partir de 1818 un roi français oui monsieur, Jean Baptiste Bernadotte qui devient Charles XIV Jean en version originale Carl XIV Johan. Ses descendants règnent toujours sur la Suède en 2020.

Quelques idées générales

Comment résumer l’histoire de la Norvège à (très) grands traits ? Pas facile mais je vais essayer.

La péninsule norvégienne est peuplée en -10000 par les samis et les lapons mais très vite ceux-ci sont marginalisés par des peuples germaniques parmi lesquels on trouve les célèbres vikings qui ne vont pas tarder à semer la terreur sur les côtes européennes par leurs raids de pillage qui vont accélérer la décomposition des vieux royaumes et l’émergence de nouvelles puissances.

Le royaume de Norvège se constitue au 9ème siècle mais va être rarement pour ne pas dire jamais indépendant puisqu’il va être régulièrement gouverné par un roi étranger sous la forme d’une union personnelle. On trouve ainsi successivement l’Union de Kalmar avec le Danemark et la Suède, le Royaume de Danemark-Norvège avec donc le Danemark et enfin l’Union entre la Suède et la Norvège avec donc le roi de Suède.

En 1905, la Norvège devient indépendante. Le royaume reste neutre durant le premier conflit mondial mais n’aura pas cette chance en 1948, les allemands ayant besoin d’un accès plus commode à la mer du Nord pour leurs navires de surface et leurs sous-marins.

Sur le plan de la religion, le christianisme s’impose au 10ème siècle et à la Renaissance, la réforme luthérienne triomphe.

Sur le plan politique, on passe comme partout en Scandinavie d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. La vie politique s’organise en un système bipartite avec le recours fréquent à la coalition, les partis extrémistes qu’ils soient de gauche ou de droite n’ayant qu’un poids limité.

Dates et événements clés

-Pas de véritable Antiquité comme on l’entend en occident. On préfère s’appuyer sur les termes d’Age du Bronze ou d’Age du Fer. Ce dernier dure de -400 à l’an 800 et peut être divisé en quatre périodes : celtique (jusqu’en +100), Romaine (de 100 à 400), germanique ancienne (400 à 600) et germanique récente (600 à 800).

A cette époque on trouve les ancêtres des futurs «peuples barbares» avec les gautars ou Goths, les ancêtres des burgondes, les lombards. Les gautars de l’ouest commencent dès l’époque dite romaine à être appelés norvégiens.

-La Scandinavie rentre vraiment dans l’histoire de l’Europe avec les Vikings. Ces derniers apparaissent aux yeux du monde en 793 quand ils pillent le monastère de Lindisfarne en Angleterre. Ils vont mener des raids de pillage dans les îles britanniques mais aussi sur le continent, terrorisant les populations locales qui vont s’en remettent à des chefs locaux qui très vite vont se sentir pousser des ailes au point de devenir duc puis roi, balayant les anciens pouvoirs.

Harald III

Harald III

Traditionnellement on clôt l’Age des Vikings avec la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie Guillaume le conquérant et surtout la mort à la bataille de Stamford Bridge du roi de Norvège Harald III.

Sous le vocable de vikings on trouve aussi bien des danois que des norvégiens. Il est parfois difficile de les différencier mais dans l’ensemble les danois s’intéressent surtout à l’Angleterre alors que les norvégiens sont surtout attirés par l’Ecosse.

C’est ainsi qu’ils colonisent les Orcades au 9ème siècle mais aussi les Shetland. En revanche moins nombreux aux Hébrides, ils finissent par être assimilés par les population celtes locales.

Les norvégiens s’intéressent également à l’Irlande où ils sont connus sous l’appelation de Finn-Gall ou «pâles étrangers», des royaumes éphémères émergeant en Irlande autour de la future ville de Dublin mais aussi sur l’île de Man.

A noter pour l’anecdote que le célèbre Rollon, premier duc de Normandie à partir de 911 avec le traité de Saint Clair sur Epte serait d’origine norvégienne (sans que cela soit absolument certain) mais ses troupes viendraient davantage du Danemark que de Norvège.

Le Royaume de Norvège voit le jour au 9ème siècle mais il est compliqué de faire le récit de cette naissance, les sources étant peu nombreuses et surtout les sagas littéraires comme le célèbre poème épique Beowulf ayant tendance à confondre histoires, mythes et légendes.

La Norvège est unifiée par une dynastie venue de Suède, les Ynglingar, Harald à la belle chevelure étant considéré comme le premier roi de Norvège. Le processus d’unification des vingt-neuf fylker (petits royaumes indépendants souvent organisés autour d’un fjord) est un processus de longue haleine mais on retient souvent la date de 872 et la bataille de Hafrsjord comme événement saillant.

L’unité est cependant fragile avec des influences extérieures et surtout des grands féodaux les jarls qui font et défont les rois ce qui est d’autant plus efficace que la culture viking impose la présence du roi sur le champ de bataille et tout le monde sait qu’une bataille rangée est tout sauf réglée d’avance.

Vers 950 c’est le début de la christianisation avec l’aide de missionnaires anglo-saxons. Ce mouvement concerne surtout les côtes où les populations ont été fréquemment en contact avec les chrétiens d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande. En ce qui concerne l’intérieur des terres, le paganisme à résisté plus longtemps. C’est un mouvement de longue haleine même si Olaf Tryggvason joue un rôle clé dans le processus en s’appuyant sur des missionnaires allemands.

De 1030 à 1066 grosso modo, des tentatives pour unir le Danemark, la Norvège et l’Angleterre ont lieu mais elles échouent toutes. Nul doute que l’histoire aurait été différence si ces unions étaient devenues pérennes si tant que cela fût possible.

Au 11ème siècle, la royauté de type collégial subsiste. Les successions sont complexes car l’Eglise ne parvient pas à exclure les enfants issus de mariages qu’elle considère comme illégitimes.

En 1163 (ou 1164), Magnus V est le premier roi de Norvège sacré. Il promulgue la premier loi successorale qui n’est pas respectée à sa mort.

De 1217 à 1263, Haakon V Haakonson l’Ancien règne. Le royaume de Norvège connaissait son apogée sur les plans politiques, économiques et culturels. Il tisse des liens avec la république de Novgorod, annexe l’Islande. L’autorité royale se renforce graduellement également sous le règne de Magnus VI Lagobete (le législateur) qui promulgue une deuxième loi de succession (qui est cette fois respectée) et unifie le droit notamment sur la propriété terrestre.

Sous son successeur Hakon V (1270-1319), l’aristocratie terrienne est durablement affaiblie, la Norvège contrairement au Danemark et à la Suède devient un pays de petits propriétaires.

A la même époque, l’intégration d’Oslo à la Hanse favorise son émergence comme centre de pouvoir alors que sa position méridionale n’était pas forcément favorable par rapport à d’autres villes de Norvège.

La Scandinavie est frappée par la Peste Noire qui provoque une saignée en terme de population, bouleversant les structures sociétales. Cette terrifiante épidémie à aussi un impact politique puisque les royaumes de Danemark, de Norvège et de Suède décident de s’unir pour faire face à cette période troublée.

En 1397 l’Union de Kalmar voit le jour. Le Danemark, la Norvège et la Suède s’accordent pour toujours avoir le même roi ainsi qu’un organe consultatif commun, chaque pays conservant son propre système législatif. En théorie c’est parfait mais en pratique ce ne sera pas toujours le cas.

En août 1450, la Norvège et le Danemark signent un traité pour se rapprocher encore davantage même si la Norvège est clairement affaiblie au point de devoir mettre en gage les Orcades et les Shetlands au royaume d’Ecosse. Ces archipels deviennent définitivement écossais en 1590.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Christian III

En 1523, l’Union de Kalmar est formellement dissoute suite au départ de la Suède. En 1536, le roi du Danemark Christian III annonce que la Norvège ne sera jamais plus qu’une province du Danemark. Cela ne se fera pas mais les danois occupent les postes clés de l’administration en Norvège.

C’est sous le règne de ce même roi que la réforme luthérienne s’impose en Norvège non sans résistance. Les premiers prédicateurs réformés arrivent à Bergen en 1526 soit neuf ans après le coup d’éclat de Martin Luther.

Le 2 septembre 1537, Christian III impose l’ordonnance éccleciastique qui fait passer la Norvège dans le camp réformé. Le danois est la langue dominante du moins sur le plan officiel, la population utilisant surtout les différents dialectes norvégiens. C’est à cette époque les Samis sont christianisés (ce sont parmi les derniers habitants d’Europe à abandonner le paganisme).

De 1563 à 1570 à lieu la guerre nordique de sept ans. La Norvège est partiellement envahie par l’armée suédoise qui s’empare de Trondheim en 1564 et du sud du pays en 1567. Le Traité de Stettin (1570) marque un retour au status quo ante.

A l’orée du 17ème siècle, le nord de la Scandinavie est l’objet d’une rivalité entre le royaume de Danemark-Norvège et celui de la Suède. La région concernée est le Finnmark, une région où les frontières sont aussi floues qu’incertaines.

Christian IV (1588-1648) 10

Christian IV

Le roi Charles IX de Suède qui règne de 1604 à 1611 prend en 1607 le titre de «Roi des Lapons du Nord». Christian IV du Danemark qui règne de 1588 à 1648 prend un titre similaire. Les danois l’emportent et au traité de Knäred (1613), Gustave II Adolphe (roi de Suède de 1604 à 1632) reconnaît la souveraineté de la Norvège sur le Finnmark.

La Suède et le Danemark s’affrontent à nouveau pendant la Guerre de Trente Ans (1618-1648), affrontement qui se termine par le Traité de Brösembro (1645) qui voit le Danemark devoir céder la province de Jämtland qui et définitivement incorporée à la Suède.

Une nouvelle guerre à lieu en 1657/58. Par le Traité de Roskide (26 février 1658), il cède à la Suède la province de Bohuslän et surtout celle de Trondheim. Non seulement la Suède à un accès sur la mer du Nord mais en plus le royaume de Danemark-Norvège est coupé en deux.

Cette situation est temporaire. En effet la Suède est affaiblie par les attaques russes et par la mort de Charles X Gustave (roi de Suède de 1654 à 1660). Par le Traité de Copenhague (6 juin 1660), la Suède rend au royaume de Danemark-Norvège la province de Trondheim ce qui reconstitue la continuité du territoire. En revanche, la province du Bohuslan reste suédoise. Depuis 1660, la frontière entre les deux pays reste stable.

Frédéric III (1648-1670) 38

Frédéric III de Danemark

Toujours en 1660, Frédéric III de Danemark (qui règne de 1648 à 1670) instaure une monarchie absolue et héréditaire, réforme approuvée par les Etats de Norvège. Il réorganise l’administration locale dirigée par des représentants nommés par le roi. Son successeur Christian V (roi de 1670 à 1699) introduit un nouveau code de loi d’origine danoise mais il tient compte des spécificités locales.

Dans la deuxième moitié du 18ème siècle, un courant patriotique émerge en Norvège, un courant culturel mais aussi économique, certains estimant qu’une union avec la Suède serait bien plus profitable qu’une union avec le Danemark.

Durant les guerres de la Révolution française, le royaume de Danemark-Norvège reste neutre mais n’est pas pour autant à l’abri des contre-coups puisque la marine britannique capture des navires danois et norvégiens soupçonnés de contrebande.

En octobre 1805, le roi de Suède Gustave IV Adolphe (régnant de 1792 à 1809) s’engage dans la guerre côté allié non pas par amitié pour l’Angleterre mais tout simplement dans l’espoir de récupérer la Norvège en cas de victoire des coalisés.

De son côté le royaume de Danemark-Norvège bascule dans le camp français après la destruction de la flotte danoise à Copenhague en 1807. La Suède espère récupérer la Norvège pour compenser la perte de la Finlande annexée en 1808 par la Russie.

La Norvège est victime du blocus continental décrété par Napoléon pour ruiner l’économie britannique et «couper les vivres» des coalitions. Les norvégiens commencent à se demander si une paix avec la Suède lui serait pas profitable. En revanche il n’est pas encore question d’une union avec le voisin oriental.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s