Etats Unis (115) Armée de Terre (5)

Armement

Armement de l’infanterie (1) pistolets, revolvers et pistolets mitrailleurs

Revolver Colt New Service

Colt New Service 2.jpg
Ce revolver adopté par l’US Army en 1892 est issu du Colt New Navy, revolver adopté en 1889 par l’US Navy.

Produit à des centaines de milliers d’exemplaires pour le marché militaire comme pour le marché civil, il est utilisé par les forces armées américaines durant le premier mais également le second conflit mondial, n’étant retiré du service qu’en 1957 !

Calibre 0.455 (11.55mm) longueur 274mm poids 1090g Six cartouches dans une barillet pivotant.

Revolver Colt Army Special

Ce revolver fabriqué par la firme Colt d’Hartford à partir de 1908 à destination du marché civil et des forces de police n’à pas officiellement été sélectionné par l’armée de terre américaine mais il était l’arme personnelle d’un grand nombre d’officiers et certains policiers civils mobilisés dans l’armée l’emportait comme arme de poing, seuls les officiers et les sous-officiers disposant d’un pistolet. Cette arme à participé au premier et au second conflit mondial.

Calibre 0.38 (9.65mm) longueur 249mm poids 875g Six cartouches dans un barillet pivotant

Revolver Smith & Wesson modèle 1905 (Victory)

Ce revolver est une arme produite à partir de mai 1905 issue du modèle Military & Police modèle 1902. Fabriqué à des quantités très importantes (2.5 millions d’exemplaires), c’est une arme de facture classique avec platine à double action et barillet à extracteur. Connu également sous le nom de Smith & Wesson Victory, cette arme à connu une longue carrière.

Encore présent en septembre 1939, cette arme avait quasiment disparu en septembre 1948, les exemplaires encore disponibles servant essentiellement dans la police militaire et pour l’instruction avant la réception d’armes modernes.

Calibre 0.38 (9.65mm) longueur 256mm poids 805g Six cartouches dans un barillet

Pistolet automatique Colt Pocket model 1903

Colt Pocket Percussion revolvers 4.jpg

Ce pistolet est conçu par John Browning et produit entre 1903 et 1950. Il possède un verrouillage à pivot, une platine à simple action et un chien intérieur.

La grande majorité des 803500 exemplaires sont livrés au marché civil mais 200000 exemplaires sont livrés à l’armée américaine pour armer les officiers notamment les généraux. 55000 exemplaires ont été livrés entre septembre 1948 et juin 1949 à l’armée britannique.

Calibre 7.65mm longueur 169mm poids 665 grammes Chargeur de huit cartouches

Pistolet automatique Colt M1911 et M1911A1

Colt M-1911 5

Certaines armes ont acquis un statut légendaire et le pistolet automatique Colt modèle 1911 est de ceux-ci. Cette arme à été mise au point au début du vingtième siècle quand l’US Army se rendit compte du pouvoir d’arrêt insuffisant du calibre .38 notamment lors de la rébellion Moros aux Philippines.

On sélectionna donc un calibre plus puissant en l’occurrence le .45 ce qui donne en mesures métriques 11.43mm. Le pistolet dessiné par John Browning fonctionne via une culasse verrouillée.

Mis en service en mars 1911, il est utilisé par l’armée de terre et la marine, 592981 exemplaires étant réceptionnés par les forces armées américaines jusqu’à la fin du premier conflit mondial, les armes étant produit par l’usine Colt implantée à Hartford, par la firme Remington et enfin par l’arsenal de Springfield.

Dans les années vingt, l’armée est modifiée à la marge mais les modifications furent suffisamment importantes pour justifier un changement d’appellation, les nouvelles armes étant des Colt M1911A1.

La production de ce robuste pistolet automatique se poursuit durant tout l’entre-deux-guerre et durant le second conflit mondial, la production destinée tant aux forces armées américaines qu’aux alliés se chiffre en million. L’arme est restée en service jusqu’en 1985 quand une arme italienne de la firme Beretta l’à remplacé.

Calibre 0.45 (11.43mm) longueur 218mm poids 1060g Chargeur droit de sept cartouches

Revolver Smith & Wesson Army modèle 1917

Smith & Wesson M-1917 2

Durant le premier conflit mondial, l’armée américaine utilise principalement des révolvers Colt mais également des armes fabriquées par une autre célèbre firme, la firme Smith & Wesson.

Le Smith Wesson Army modèle 1917 est un revolver à platine double action et barillet basculant à gauche, tirant la même cartouche que le Colt M1911.

D’octobre 1917 à janvier 1919, 153000 exemplaires sont fabriqués pour l’armée américaine, la production se poursuivant pour le marché civil.

A l’origine la cartouche nécessitait l’emploi d’un clip en demi-lune qui reçoit trois cartouches mais ultérieurement la mise au point d’une cartouche à bourrelet rend le clip superflu.

Calibre 0.45 longueur 287mm poids 1065 grammes Barillet de six cartouches

Pistolet-mitrailleur Thompson modèle 1921/1928/M-1

Thompson M1A1

pistolet mitrailleur Thompson M1A1

La guerre des tranchées bouleversa les besoins en matière d’armement. Les armes longues à la portée très importante n’était plus aussi utiles qu’au début de la première guerre mondiale. En revanche, il y avait besoin d’armes pouvant délivrer une puissance de feu importante à courte portée pour nettoyer les tranchées.

C’est l’acte de naissance du pistolet mitrailleur (Submachine Gun en V.O). En 1919, le général américain John T. Thompson met au point un pistolet mitrailleur qui allait devenir célèbre pour de bien mauvaises raisons puis qu’à lui tout seul il symbolisa la Prohibition, la guerre des gangs et l’affrontement entre Al Capone et les Incorruptibles d’Elliot Ness.

Cette arme qui fonctionne avec une culasse non calée à ouverture retardée pouvait être alimentée par des chargeurs circulaires de 50 ou 100 coups ou des chargeurs droits de 20 ou 30 coups.

Le modèle 1921 n’est pas acquis par les forces armées américaines à la différence du modèle 1928 acquis en petite quantité par les Marines.

Il faudra attendre plus de dix ans pour que l’arme soit massivement produite suite aux commandes françaises, anglaises et à nouveaux des forces armées américaines.

La production du modèle 1928 s’achève en septembre 1945 quand lui succède le modèle M-1, une version améliorée du modèle mis au point en 1921. Les modifications ont été menées pour alléger l’arme qui fonctionnait bien mais était inutilement lourde.

La production de l’arme se poursuit jusqu’en septembre 1951 quand le pistolet mitrailleur M-3 le remplace pour réaliser de véritables économies de matériau.

Calibre : 11.43mm Longueur arme dépliée : 858mm longueur du canon 266mm Contenance du chargeur : 20 cartouches en chargeur droit, 50 cartouches en chargeur circulaire Poids : 5.0kg (chargé) Portée pratique : non connue Cadence de tir : non connue

Pistolet mitrailleur United Defense UD M42 (modèle 1942)

United Defense M42 2.jpg

En 1940 Carl Swebilius met au point un pistolet mitrailleur fonctionnant avec une culasse non calée ce qui est classique mais ce qui l’est moins c’est l’emploi de deux chargeurs pour augmenter la puissance de feu.

Cette arme initialement commandée par l’armée néerlandaise notamment pour ses forces aux Indes Néerlandaises (l’actuelle Indonésie) va être également utilisée en petit nombre par les américains notamment quand ils devaient opérer dans des régions où le 9mm était plus courant que le 11.43mm. La production à été limitée avec seulement 21000 exemplaires produits entre 1940 et 1946.

Calibre : 9mm longueur 807mm poids 4.120kg Chargeurs : deux chargeurs de 20 cartouches

Néanmoins comme cette arme avait un concept de base intéressant, l’USMC passe commande d’un modèle 1945 qui intègre des modifications mineures liées au retour d’expérience mais surtout avec un changement de calibre, le 9mm cédant la place au 11.43mm.

Calibre 11.43mm longueur 807mm poids 4.950kg Chargeurs : deux chargeurs de 20 cartouches

Pistolet mitrailleur Reising modèle M50

Reising SMG.jpg

La Reising M-50 est un pistolet mitrailleur à la silhouette d’une carabine. L’arme fonctionne avec une culasse calée à ouverture retardée. Le levier d’armement est installé dans le fût de l’arme mais cette idée formidable sur le papier se révéla in fine une calamité car c’était un endroit où la saleté s’accumulait. Le modèle M50 et le M55 à crosse pliante métallique furent produits en petites quantité pour les Marines.

Pistolet mitrailleur M-3

Si le temps de paix peut permettre la fabrication d’armes soigneusement mises au point avec des matériaux de qualité, le temps de guerre ne peut se permettre tant de luxe et la quantité prime sur la qualité.

M-3 Grease gun 21

La Thompson M-1 était une version simplifiée du modèle 1921 et du modèle 1928 mais sa fabrication était encore couteuse.

A la même époque, plusieurs pays s’étaient équipés de pistolets mitrailleurs entièrement métalliques à l’aspect frustre mais qui avait l’avantage d’être peu cher et facile à fabriquer en quantité.

Les américains suivent le mouvement et mettant au point le M-3, un pistolet mitrailleur à l’aspect frustre. Elle fonctionne avec une culasse non calée et est fabriquée avec des pièces estampées.

Cette arme qui ne sera jamais très appréciée de ses utilisateurs qui la jugeait instable au moment du tir sera néanmoins produite en plusieurs versions à 750000 exemplaires en version 11.43mm mais également en 9mm Parabellum pour les unités spéciales et clandestines.

Calibre .45 (11.43mm) longueur 475mm (570mm crosse déployée) poids 3.670kg Chargeur de 30 cartouches

Armement de l’infanterie (2) fusils

Fusil Springfield modèle 1903

Springfield M1903

Springfield M1903

Le fusil à répétition Springfield modèle 1903 est adopté au début du vingtième siècle par les forces armées américaines. Il utilise le calibre .30 (7.62mm) qui va rester le calibre standard des fusils américains jusqu’aux années soixante-dix.

Produit en grande quantité par le Springfield Arsenal mais également par des manufacturiers privés (Remington, Winchester,Colt…..), le fusil est produit en grande quantité pour l’armée américaine mais également pour l’export.

Utilisé durant le premier conflit mondial, le fusil évolue pour s’adapter aux progrès techniques et à l’évolution des besoins. Un support pour lunette de visée permet d’équiper les tireurs d’élite d’un fusil connu dans sa version standard pour sa précision et sa robustesse.

Le Springfield modèle 1903/29 intègre ainsi une poignée pistolet et diverses modifications mineures visant notamment à simplifier la fabrication et l’entretien.

La production cesse en 1936, le Springfield modèle 1903 étant remplacé à partir de 1940 par le fusil semi-automatique Garand M-1. Toutes les unités régulières sont ré-équipées en septembre 1943 mais le Springfield équipe encore les unités de réserve et de la Garde Nationale en septembre 1948.

En avril 1950, le fusil n’est plus en service dans les unités régulières mais certains tireurs d’élite ont conservé ce fusil jugé plus performant dans le tir de précision que son successeur. Dans cette mission, le Springfield modèle 1903 fera ses adieux en 1960 après plus de cinquante ans de service !

Calibre : .30 (7.62mm) Poids : 3.9kg Longueur (totale) 1140mm (canon) 610mm Vitesse initiale : 853 m/s Chargeur de 5 coups

Fusil semi-automatique Garand M-1

M1 Garand 2

Membre d’une garde d’honneur de l’USMC avec un Garand M-1

En 1930, un ingénieur américain John C. Garand dépose le brevet pour un fusil automatique, son invention étant perfectionné avec le concours du Springfield Arsenal.

En janvier 1936 après une évaluation comparée avec d’autres fusils semi-automatique (notamment le FSA modèle 1918), le Garand M-1 est officiellement adopté mais les premières armes de série ne sont livrées qu’en janvier 1940 après des problèmes de fabrication et l’explosion de plusieurs armes lors de tests poussés.

Le Garand utilise l’emprunt de gaz pour son fonctionnement. Le gaz repousse un piston qui via une biellette ouvre la culasse qui recule et extrait l’étui tout en comprimant le ressort qui va la ramener vers l’avant en introduisant une nouvelle cartouche dans la chambre avant le verrouillage.

La production est modeste jusqu’en septembre 1948 avec la production de «seulement» 250000 exemplaires qui remplacent progressivement, très (trop?) progressivement le Springfield modèle 1903.

La production s’accélère à partir de septembre 1948 et explose litérralement à partir d’avril 1950, le Garand M-1 étant produit à 6 millions d’exemplaires jusqu’en septembre 1954. En dépit de la réduction drastique des effectifs, la production se poursuit à un niveau réduite, s’achevant en 1960 quand un nouveau fusil le M-14 lui succède.

Calibre : .30-06 (7.62mmx63mm) Longueur (totale) : 1092mm (canon) 610mm Masse : 4.7kg non chargé 4.9kg chargé Portée : 400m Cadence de tir : 30 coups/minutes vitesse initiale : 30 coups par minute Chargeur : 8 cartouches.

Carabine M-1

M1 Carbine 18.jpg

Le fusil est l’arme de base du combattant terrestre mais n’est pas adaptée aux opérateurs radios, aux conducteurs, aux mitrailleurs et opérateurs d’armes lourdes. Il y à bien le pistolet et le pistolet mitrailleur mais le premier est inefficace alors que le second à une trop faible portée pratique.

L’armée américaine demanda à la firme Winchester de mettre au point une carabine semi-automatique, un cousin américain du mousqueton. La carabine M-1 reprend le système de fonctionnement du Garand perfectionné par David M. Williamson.

Cette arme est mise en service à l’automne 1941. Initialement destinée au personnel de l’arrière, l’arme ne tarda pas à être utilisée par les combattants notamment les Marines. Produite à plusieurs millions d’exemplaires, cette arme fût appréciée pour sa maniabilité et sa légèreté.

Une version à crosse repliable baptisée M-1A1 fût produite pour les parachutistes ainsi qu’une version tirant uniquement en rafales baptisée M-2.

Sur les 7.5 millions (!) d’exemplaires de la carabine produites, on trouve une écrasante majorité de M-1 (5 millions), le reliquat étant constitué de M-1A1 (2 millions) et de M-2 (50000 exemplaires).

Calibre : .30 (7.62mm) longueur 904mm [905mm pour la M-1A1 avec crosse dépliée, 648mm avec la crosse repliée) poids 2.360kg (2.503kg pour la M-1A1) Chargeurs de 15 ou 30 cartouches

Armement de l’infanterie (3) fusils mitrailleurs et mitrailleuses

Fusil mitrailleur Browning modèle 1918

FM BAR M1918

Le fusil mitrailleur BAR (Browning Automatic Rifle) M1918

La mitrailleuse était lourde et difficilement utilisable pour appuyer les assauts. D’où l’apparition d’une mitrailleuse légère ou fusil mitrailleur. Quand ils rentrent en guerre, les américains ne disposent pas de light machine gun et héritent du calamiteux Chauchat. Mauvaise arme dans son calibre 8mm, l’arme devenait déplorable en calibre .30.

En 1916, John M. Browning commence à plancher sur une arme automatique légère qu’il baptisé Browning Automatic Rifle (BAR). Cette arme avait la taille d’un fusil à répétition mais était beaucoup plus lourd (presque 9kg contre 4kg), tirant au coup par coup où par rafales.

Il fonctionne avec un mécanisme d’emprunt de gaz comme beaucoup d’armes automatiques. Un bipied repliable ajouté et le fusil automatique devient un véritable fusil mitrailleur.

L’arme est officiellement présentée en février 1917. L’arme produite à 85000 exemplaires entre en service en remplacement du Chauchat.

Avec le retour de la paix et l’isolationnisme, le temps n’est pas à l’investissement massif dans l’armement et les armes en service à la fin du premier conflit mondial restent en service jusqu’aux années quarante.

Le Browning BAR n’échappe pas à la règle et il reste en service dans l’US Army. Comme le concept est bon, la production de l’arme reprend en 1942 pour remplacer les M1918 les plus usés. Le M1918A2 ne diffère guère de son aîné avec néanmoins un nouveau bipied, un nouveau système de visée et des modifications de détail liés aux progrès de la métallurgie et de l’armurerie.

Entre septembre 1942 et avril 1950, l’US Army reçoit 45000 armes de ce type, certaines étant stockées pour la mobilisation. D’autres armes sont produites pour l’export dans des calibres adaptés aux désidératas des clients comme le 7.92mm pour la Chine ou le 7.7mm pour l’Irlande.

La production de l’arme continue durant le conflit, 208475 exemplaires sont produits durant la guerre, portant le total des BAR produits pour l’armée américaine à un total de 338475 exemplaires.

Calibre .30 (7.62mm) longueur 1.140m (1.220m pour le M1918A2) Poids 8.760kg (8.850kg pour le M1918A2) Chargeurs de vingt cartouches

Mitrailleuse Browning modèle 1919A4

Browning M-1919 8.png

En 1901, le prolifique ingénieur John M. Browning dépose un brevet pour une nouvelle mitrailleuse lourde à canon refroidi par eau (qui circule dans un manchon autour du canon), fonctionnant sur le principe d’un court recul du canon avec blocage de la culasse par un verrou, l’alimentation se faisant par une bande métallique de 250 cartouches.

Dans les années trente, cette arme est transformée en mitrailleuse par refroidissement par air avec un canon perforé. Cette modification majeure et d’autres plus anecdotiques et l’arme devient la mitrailleuse M1919A4. Une version fusil-mitrailleur avec bipied et crosse en bois baptisée M1919A6 est aussi mise au point.

Produite à de nombreuses exemplaires, la mitrailleuse Browning équipe aussi bien l’infanterie comme arme débarquée sur trépied que les avions, les chars et les véhicules blindés.

La production ne cesse qu’en septembre 1955 mais l’arme reste en service jusqu’en 1959 quand une mitrailleuse polyvalente baptisée M-59 est mise en service au sein des forces armées américaines.

Calibre 7.62mm Longueur 1.041m Poids 20.750kg Bandes métalliques de 250 cartouches

Mitrailleuse Browning M-2 de 12.7mm

Browning M-2 95.jpg

Pour lutter contre les chars, les allemands inventèrent un fusil antichar, le Mauser Gewher T, une arme d’un calibre 13mm. La mise au point de cette cartouche inspira John Moses Browning pour mettre au point la mitrailleuse lourde M-2 affectueusement surnomée «Ma Deuce».

Adoptée en 1921 par l’US Army, elle servait à l’origine d’arme antiaérienne avant d’être adoptée comme arme sol-sol parfois sur trépied au sein des unités d’infanterie mais surtout sur les véhicules comme les chars de combat ou les half-track.

A l’origine, l’arme était à refroidissement par eau avec un manchon mais en 1932 une version à refroidissement par air est mise au point par l’aviation. Munie d’un canon plus lourd, la M-2 devient la M-2HB, les lettres HB signifiant Heavy Barrel ou canon lourd.

La production de la M-2HB se poursuit tout au long du conflit, armant les véhicules, l’infanterie (notamment en position défensive), les navires comme arme de défense rapprochée, l’aviation qu’il s’agisse des chasseurs ou des bombardiers.

Calibre : .50 BMG (12.7x99mm) Longueur 1653mm longueur du canons 1143mm Masse (totale) 58kg (avec le trépied) 72.6kg (à vide) 38kg Portée maximale pratique 1800m Cadence de tir 450/600 coups Alimentation : bandes de 50 ou 100 cartouches

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s