Pologne et Pays Neutres (84) Suède (19)

Navires de surface

Cuirassés garde-côtes

A l’instar des autres pays scandinaves, la marine suédoise à disposé de cuirassés mais des cuirassés d’un type particulier le cuirassé de défense côtière, un navire bien protégé bien armé mais lent et aux capacités hauturières qui à mon avis aurait rendu périlleuse toute traversée d’une autre mer que la Baltique (et encore……..).

HMS Svea

La première classe est la Classe Svea que je cite uniquement pour mémoire car pour l’époque qui nous intéresse les trois navires baptisés Svea Göta et Thüle ne sont plus en service ayant été désarmés en 1923 puis démolis dans les années suivante.

HMS Niord

Même chose pour les trois unités de la Classe Oden (Oden Niord Thor) désarmées respectivement en 1937, 1922 (après échouage) et 1937.

Le cas du HMS Dristigheten est différent. Mis en service le 5 septembre 1901, il est transformé en ravitailleur d’hydravions en 1927 avec un hangar et un pont d’envol pour trois hydravions. Il est transformé en bâtiment-cible en 1947 et finalement démoli en 1961.

Maquette du HMS Äran

Les quatre unités de la Classe Äran sont elles toujours en service quand le second conflit mondial éclate. Ces navires sont mis en service en 1902 (Äran Wasa), en 1903 (Tapperheten) et en 1904 (Manlegheten).

Si le Wasa est désarmé dès mars 1940, les trois autres sont modernisés durant la Pax Armada pour compléter des cuirassés garde-côtes plus modernes.

L’Äran est désarmé en 1957 machines hors service et surtout changement de priorités. Il devient ponton-école à Karlskrona jusqu’en 1977 quand il est envoyé à la démolition. Le Manlegheten lui s’échoue le 21 mars 1950. Irrécupérable, il est démantelé sur place après récupération de tout ce qui est récupérable. Le Tapperheten lui est désarmé en mars 1957 vendu à la démolition en 1959 et démoli.

Les unités de classe Äran étaient des navires déplaçant 3650 tonnes, mesurant 89.7m de long (87.5m entre perpendiculaires) pour 15m de large et 5m de tirant d’eau, des machines verticales à triple expansion alimentées par huit chaudières développant 6500ch ce qui leur permettait d’atteindre la vitesse maximale de 17 nœuds et franchir 3000 miles nautiques à 12 nœuds.

La protection est plutôt solide avec une ceinture de 175mm, des tourelles blindées à 140/190mm, des barbettes à 190mm, des tourelles secondaires à 60/125mm, des barbettes secondaires à 100mm, un bloc-passerelle à 200mm et les ponts à 48mm.

L’armement comprend deux canons de 210mm en tourelles simples, six canons de 152mm en tourelles simples, dix canons de 57mm et deux tubes lance-torpilles. L’équipage se composant de 285 officiers et marins.

Le Pansarskepp (navire blindé) HMS Oscar II à été mis en service le 3 avril 1907. En 1918 il participe à l’opération menée par la Suède sur les îles Aland. Il est ensuite mis en réserve jusqu’en 1929 avant de reprendre du service. Il est modernisé entre 1939 et 1941 pour continuer à porter fièrement le pavillon bleu et or.

Après avoir traversé le second conflit mondial sans une égratinure, l’Oscar II est désarmé en 1957 devenant alors ponton-école jusqu’en 1972 quand il est envoyé à la ferraille.

C’était un navire de 4584 tonnes, mesurant 95.6m de long sur 15.4m de large et 5.49m de tirant d’eau, des machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par dix chaudières Yarrow développant 9400ch lui permettant d’atteindre la vitesse maximale de 18 nœuds, la distance franchissable étant de 3550 miles nautiques à 11 nœuds.

Il était protégé par une ceinture blindée de 100 à 150mm, des barbettes de 175mm, des tourelles de 60 à 125mm, des ponts blindés à 22mm, un bloc-passerelle avant protégé par 157mm et un bloc-passerelle arrière protégé par 100mm.

L’armement se composait de deux canons de 210mm en tourelles simples, quatre canons de 152mm en deux tourelles doubles, dix canons de 57mm, trois canons de 37mm et deux tubes lance-torpilles de 450mm. Son équipage était composé de 326 hommes (355 hommes en navire-amiral).

Ecole à feux pour le HMS Sverige

La Classe Sverige est composée de trois unités mises en service en 1917 (Sverige), en 1921 (Drottning Victoria) et en 1922 (Gustav V). Ces navires subissent une modernisation au milieu des années quarante pour leur permettre de tenir leur rang. A noter que le Gustav V à été reconstruit en 1929/30 et modernisé en 1937, le Drottning Victoria étant lui reconstruit en 1935.

Si le Sverige est désarmé dès le 30 janvier 1953 en raison de machines à bout de potentiel (il est démoli en 1958), le Drottning Victoria est désarmé en septembre 1957 (démoli deux ans plus tard en 1959) alors que le Gustav V désarmé en septembre 1959 est démoli entre octobre 1962 et février 1963.

Les unités de classe Sverige déplaçaient 7755 tonnes, mesuraient 121.6m (120m pour le Sverige) pour 18.6m de large et un tirant d’eau de 6.2m. Propulsés par des turbines à engrenages alimentées en vapeur par des chaudières, ils pouvaient atteindre la vitesse maximale de 23.5 nœuds (22.5 pour le Sverige).

Ils étaient protégés par une ceinture blindée de 200mm, des ponts blindés de 45mm, des tourelles protégés par 200mm, un bloc-passerelle protégé par 175mm.

L’armement se composait de quatre canons de 283mm (deux tourelles doubles), huit canons de 152mm (une tourelle double et six affûts simples), six canons de 75mm en affûts simples, deux canons de 57mm, deux mitrailleuses et deux tubes lance-torpilles de 450mm. L’équipage se composait de 427 officiers et marins (443 en navire-amiral).

Croiseurs

-Le plus ancien croiseur en service en septembre 1948 au sein de la marine suédoise est le HMS Fylgia, un vénérable navire mis en service en 1907. Plus petit croiseur cuirassé du monde, il est transformé en navire-école après 1918. Il est modernisé en 1939/40 pour à la fois rester un navire-école efficace mais aussi pour pouvoir servir éventuellement de croiseur opérationnel en dépit d’un relatif déclassement.

Désarmé en novembre 1953 en raison de machines usées et de faiblesses structurelles préoccupantes. Mouillé dans la base de Karlskrona, le vénérable croiseur coule en mai 1957 au cours d’une tempête. Relevé l’ex-croiseur est envoyé à la casse.

C’était un navire de 4980 tonnes, mesurant 117m de long 14.8m de large et 6.3m de tirant d’eau, propulsé par des machines verticales à triple expansion alimentés en vapeur par des chaudières lui permettant d’atteindre une vitesse maximale de 22 nœuds et de franchir 8000 miles nautiques à 10 nœuds.

Protégé par une ceinture de 100mm, le croiseur avait des tourelles possédant 50 à 125mm de blindage, les ponts étant épais de 22 à 35mm, le bloc-passerelle étant protégé par 100mm de blindage.

Son équipage de 322 hommes mettait notamment en œuvre l’armement composé de huit canons de 152mm, 14 canons de 57mm (dix casemates), deux canons de 37mm, deux tubes lance-torpilles de 450mm et 100 mines. Cet armement évolue et à la fin de sa carrière il était armé de huit canons de 152mm, quatre canons de 57mm, quatre canons de 40mm, deux canons de 25mm, un canon de 20mm, deux tubes lance-torpilles de 533mm et deux grenadeurs.

-Le HMS Clas Fleming était un croiseur mouilleur de mines mis en service dans la marine suédoise en février 1914. C’est le premier navire suédois à utiliser des turbines à engrenages en lieu et place des machines verticale à triple expansion. Il est reconstruit en 1939/40 avec notamment l’insertion d’un module de coque de 6m.

Au début du second conflit mondial il mouille des champs de mines défensifs puis sert de transport de troupes pour renforcer les garnisons des îles que Stockholm était bien décidé à défendre contre toute invasion étrangère. Mis en réserve en juin 1954, il est désarmé en septembre en 1959 puis démoli en 1961.

C’était un petit croiseur de 1575 tonnes, mesurant 80.2m de long sur 10.4m de large pour 4.3m de tirant d’eau, une puissance propulsive de 6500ch lui permettant d’atteindre la vitesse maximale de 20 nœuds. Il était protégé par 16 à 25mm pour les ponts et 75mm pour le bloc-passerelle. Il était armé de quatre canons de 120mm et de 190 mines. L’équipage se composait de 161 officiers et marins.

-Le HMS Gotland mis en service le 14 décembre 1934 est un croiseur porte-hydravions embarquant six appareils Fairey Osprey. Entre septembre 1946 et juin 1948 il est immobilisé pour une refonte et une transformation substantielle de ses capacités devenant un croiseur léger antiaérien.

Il opère comme croiseur de 1948 à 1953 avant d’être modifié comme navire de direction de chasse pour cette mission qu’il va assurer jusqu’en 1957.

Navire-école de 1957 à 1962, il est désarmé après un incendie en septembre 1962. Il est démoli en 1964.

Le HMS Gotland était un navire de 4600 tonnes (5500 tonnes à pleine charge), mesurant 134.8m de long pour 15.4m de large et 4.5m de tirant d’eau, des turbines à engrenages, des chaudières et deux hélices lui permettant d’atteindre la vitesse maximale de 27.5 nœuds. Il était armé de six canons de 152mm (deux tourelles doubles et deux simples), quatre canons de 75mm, quatre canons de 25mm, huit canons de 40mm, six tubes lance-torpilles de 533mm et des mines. Son équipage était composé de 467 officiers et marins (plus 60 pour les hydravions).

Le Tre Kronor

-Les deux croiseurs les plus modernes de la marine suédoise sont les deux unités de classe Tre Kronor, le HMS Tre Kronor est mis en service en septembre 1945 et son sister-ship le Göta Lejon mis en service en juin 1947. Ces deux navires sont mis en service pour servir de leader de flottille pour les destroyers. Ces croiseurs sont réalisés sur plan italiens (CRDA).

Ces navires vont mener des patrouilles de neutralité pour sécuriser les eaux territoriales suédoises et montrer la détermination de Stockholm.

Le Tre Kronor est désarmé en 1964 et démoli trois ans plus tard alors que le Göta Lejon désarmé en 1968 est remis en état, vendu au Chili en 1971 où il va servir jusqu’en 1986 sous le nom d’Almirante Lattore.

Les croiseurs de classe Tre Kronor déplaçaient 7519 tonnes (9348 tonnes à pleine charge), mesuraient 182m de long (174m entre perpendiculaires) pour 16.45m de large et un tirant d’eau de 5.94m.

Disposant de turbines à engrenages et de quatre chaudières, ils pouvaient grâce à une puissance propulsive de 100000ch atteindre une vitesse maximale de 33 nœuds et franchir 4350 miles nautiques à 14 nœuds.

Protégés par une ceinture de 70mm, des ponts blindés à 30mm, des tourelles protégées par 50 à 127mm de blindage, un bloc-passerelle protégé par 20 à 25mm.

L’armement de ces croiseurs se composait de sept canons de 152mm (une tourelle triple et deux tourelles doubles), vingt canons de 40mm Bofors, sept canons de 25mm, six tubes lance-torpilles de 533mm et 160 mines. L’équipage se composait de 618 officiers et marins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s