Benelux (70) Belgique (31)

Transport et Entrainement

Douglas C-47 Skytrain

Douglas C-47 Skytrain (USAAF) 15

Douglas C-47 Skytrain larguant des parachutistes

Le Douglas C-47 Skytrain (plus connu sous le surnom de Dakota attribué par les britanniques) est la version militaire du Douglas DC-3. C’est un bimoteur à ailes basses utilisé pour le transport de passagers, la liaison, le transport de fret et le largage de parachutistes.

Par rapport au DC-3, le C-47 disposait d’une porte cargo, d’harnachements pour le fret, d’un plancher renforcé, d’un système de remorquage de planeurs, d’une bulle plastique (astrodome) pour l’observation. Ultérieurement, les réservoirs devinrent auto-obturants pour améliorer la survie de l’appareil.

Le premier prototype du Skytrain décolle pour la première fois le 23 décembre 1941. Le deuxième décolle le 14 février 1942. Après une campagne d’évaluation jusqu’en mai 1942, l’appareil est commandé en série.

En septembre 1948, la Belgique ne possède pas d’unité de transport militaire, se contentant de faire appel à la compagnie aérienne nationale, la Sabena qui disposait de quelques DC-3 que l’Aéronautique Militaire utilisait pour quelques missions de transport de liaison.

Cette situation qui apparaît étonnante à nos yeux modernes s’explique tout simplement par l’absence de réels besoins. Le pays est d’une taille modeste, bien desservit par les routes et les voies ferrées et il n’y à pas d’unité parachutiste.

Il va falloir attendre le second conflit mondial pour que des Douglas C-47 équipent la Belgique d’abord en Europe sous la forme de l’Escadron de Transport n°6 de l’Aéronautique Militaire Belge Libre (AMBL) qui disposait de seize appareils ainsi que d’un détachement de la SAFP, un détachement de huit appareils, deux restant au Congo Belge et les six autres ralliant le Kenya puis le front.

Nord N.2501 Noratlas 12

Nord N.2501 Noratlas

Au total la Belgique à reçut une cinquantaine d’appareils, disposant de dix appareils en Afrique et de vingt en Europe soit trente appareils au total. Le Dakota est resté en service jusqu’en 1961 quand il est remplacé par le Noratlas, un avion de transport bimoteur à fuselage bipoutre.

Douglas C-47 Skytrain 2

Caractéristiques Techniques

Type : avion de transport bimoteur

Masse à vide 8226kg en chage 11793kg maximale au décollage 14061kg

Dimensions : longueur 19.43m envergure 29.41m hauteur 5.18m

Motorisation : deux moteurs radiaux Pratt & Whitney R-1830-90C Twin Wasp de 1200ch chacun

Performances : vitesse maximale 360 km/h à 3050m vitesse de croisière 257 km/h distance franchissable 2575km (5795km en convoyage) plafond opérationnel 8045m

Capacités : quatre hommes d’équipage (pilote, copilote, navigateur et opérateur radio) 28 soldats ou 2700kg de fret.

Koolhoven F.K.56

Kookhoven FK.56

Le Kookhoven FK.56 est un avion d’entrainement monoplan, un avion d’entrainement de base destiné au service aéronautique de l’armée de terre néerlandaise. Il effectue son premier vol le 30 juin 1938 et ne tarde pas à être commandé en série, les Pays-Bas recevant seize appareils (dont six pour les Indes Néerlandaises) et la Belgique vingt appareils qui formaient un groupe d’entrainement de base qui dépendait directement du commandant de l’Aéronautique Militaire.

Ces appareils sont pour dix-huit d’entre-eux étaient encore en service en Belgique en septembre 1948. Ils ne manquent pas de travail, les besoins en pilotes pour la Belgique se révélant important en raison de l’augmentation du nombre d’unités de l’Aéronautique Militaire.

Quatre d’entre-eux sont détruits par les bombardements aériens allemands le 10 mai 1949 à l’aube. Il restait donc quatorze appareils de disponible dont quatre seront abattus après avoir été envoyés comme bombardiers improvisés pour tenter de ralentir la progression ennemie !

Pour cela on avait installé des lance-bombes pour des bombes de 50kg avec pour simple armement défensif un fusil mitrailleur. Autant dire un véritable système D dont on peut douter de l’efficacité.

Les dix appareils restants se retrouvèrent dans la poche d’Ypres. Une partie fût détruite par des bombardements aériens et d’artillerie allemands, d’autres détruits par leurs équipages ce qui fait qu’aucun Koolhoven FK.56 n’à survécu à la campagne de Belgique.

Caracteristiques Techniques

Type : biplace d’entrainement de base

Masse à vide 1058kg maximale au décollage 1600kg

Dimensions : longueur 7.85m envergure 11.50m hauteur 2.30m

Motorisation : un Wright Whirlwind R-975-E3 de 451ch

Performances : vitesse maximale 300 km/h à 500m distance franchissable 800km plafond opérationnel 7300m

SABCA S.40

SABCA S.40

Le SABCA S.40 est un avion d’entrainement de conception et de fabrication belge, un monoplan à aile basse avec l’élève et l’instructeur installés classiquement en tandem.

Il effectue son premier vol en 1939 et est produit en série, seize appareils étant utilisés pour l’entrainement au tir et à la chasse.

Ces seize appareils étaient en service en septembre 1948 mais en mai 1949 il n’en restait plus que quatorze, deux appareils usés ayant été réformés.

Huit d’entre-eux sont détruits au sol par les bombardements allemands, les six restants ralliant tant bien que mal l’Angleterre où ils sont mis à l’abri avant d’être un temps réutilisés par les belges.

Il ne restait aucun appareil en service en septembre 1954, tous ayant été ferraillés à une période inconnue mais vraisemblablement entre octobre 1953 et mars 1954.

Caracteristiques Techniques

Type : biplace d’entrainement à la chasse et au tir

Masse à vide 780kg en charge 1240kg

Dimensions : longueur 7.14m envergure 10.20m hauteur 2.40m

Motorisation : un moteur Renault 4Pei de 140ch

Performances : vitesse maximale 360 km/h

Armement : une mitrailleuse Browning de 7.7mm et des bombes d’entrainement de 15kg.

Stampe et Vertongen SV.5 Tornado

Stampe et Vertongen SV.5 Tornado

Le Stampe et Vertongen SV.5 Tornado est un avion d’entrainement monomoteur biplan à train fixe mis au point en Belgique dans les années trente en réponse à une demande de l’Aéronautique Militaire belge pour un biplace d’entrainement disposant de capacités d’acrobatie. L’appareil était construit avec une structure tubulaire recouvert de toile.

Le prototype effectue son premier vol en septembre 1933 et le 16 octobre 1934 il fût évalué contre cinq autres compétiteurs : l’Avro 626, le Breda Ba.25, le Fairey Fox III, le LACAB T-7 et le Renard R-34. Un sixième compétiteur le Caproni Ca.113 victime d’un accident fût disqualifié. Le SV.5 Tornado l’emporta mais l’Avro 626 fût sélectionné pour des raisons politiques.

Finalement l’Avro 626 fût abandonné au profit du SV.5 après notamment une commande de la Lettonie pour dix exemplaires soit la moitié de la commande belge, la Belgique recevant ses appareils entre octobre 1936 et juin 1937. A cela s’ajoute le prototype soit trente et un exemplaires.

Cet appareil est encore en service en septembre 1948. Une partie de la flotte est détruite par les bombardements allemands. Il restait dix appareils en Belgique, des appareils récupérés par les allemands pour entrainement. Aucun appareil ne survit au conflit.

Caracteristiques Techniques

Type : avion d’entrainement biplace

Masse à vide 890kg en charge 1340kg

Dimensions : longueur 8.04m envergure 10.52m hauteur 3.04m

Motorisation : un moteur Armstrong Siddeley Cheetah X de 340ch

Performances : vitesse maximale 272km/h endurance 3h30 plafond opérationnel 7150m

Armement : aucun

Stampe et Vertongen SV.4

Stampe et Vertongen SV.4

Le Stampe et Vertongen SV.4 est un petit biplan d’entrainement qui effectua son premier vol en 1933. La Belgique commanda 50 appareils, trente-cinq pour l’Aéronautique Militaire et quinze pour la Force Publique et son Service Aéronautique.

En septembre 1948, il restait encore trente-deux appareils en service, douze au Congo belge et vingt en Belgique. Une partie de la flotte est perdue lors des combats mais huit Stampe et Vertongen SV.4 se réfugient en France et vont servir jusqu’à leur remplacement par des North American T.6.

Caracteristiques Techniques

Type : avion d’entrainement biplace

Masse à vide 520kg maximale au décollage 770kg

Dimensions : longueur 6.8m envergure 8.38m hauteur 2.775m

Motorisation : un De Havilland Gispy Major de 145ch

Performances : vvitesse maximale 188km/h vitesse de croisière 140km/h distance franchissable 420km plafond opérationnel 6000m

North American T-6 Texan

North American Harvard (T-6 RCAF) 11

North American Texan de l’armée de l’air royale canadienne

Le North American AT-6 Texan est un monoplan biplace d’entrainement connu également sous la désignation constructeur de North American NA-16. Le prototype effectue son vol initial le 1er avril 1935. Il est proposé comme avion d’entrainement avancé en mars 1937 à l’USAAC.

Après avoir équipé l’armée de l’air et l’aéronavale américain, l’appareil va être exporté d’abord en Grande-Bretagne puis dans d’autres pays.

La Belgique va recevoir des T-6 Texan pour armer la Belgian Training Unit. Seize appareils sont livrés à l’automne 1950.

Ils opèrent depuis Cazaux où les pilotes belges étaient formés par des pilotes d’Outre-Quievrain qui servaient d’instructeurs entre deux tours opérationnels. Huit autres avions sont livrés en juillet 1951 pour augmenter la flotte qui tombe en septembre 1952 à seize appareils, huit ayant été perdus suite à des accidents dont un mortel.

En avril 1954, la BTU dispose encore de douze appareils qui sont maintenus en service actif, huit d’entre-eux ralliant même le Congo en mars 1956 pour servir d’appareils de police coloniale. Des appareils ex-américains sont livrés à la Belgian Luchtmacht pour servir d’appareils d’entrainement jusqu’au milieu des années soixante quand ils sont remplacés par des appareils d’entrainement plus modernes.

Caractéristiques Techniques du North American NA-76 Texan

Type : avion d’entrainement biplace

Masse à vide 1886kg en charge 2548kg

Dimensions : longueur 8.84m envergure 12.81m hauteur 3.57m

Propulsion : un moteur Pratt & Whitney R-1340-AN-1 Wasp de 600ch

Performances : vitesse maximale 335 km/h à 1500m vitesse de croisière 233 km/h distance franchissable 1175km plafond opérationnel 7400m

Armement : les Texan belges disposaient tous de deux mitrailleuses de 7.7mm dans les ailes même si ces armes n’étaient pas alimentées pour la phase d’entrainement initial. Pour l’entrainement au tir, on trouvait également des bombes d’exercices.

FIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s