Benelux (71) Luxembourg (1)

UNE AUTRE SECONDE GUERRE MONDIALE
T-9 BENELUX (3) LUXEMBOURG

Luxembourg 14

AVANT-PROPOS

Ce troisième volet du Tome 9 sera forcément d’une taille réduite puisqu’il s’agit du Grand-Duché du Luxembourg. J’ai un peu hésité avant de le faire un peu par lassitude de ma monumentale uchronie puis mon côté sérieux à repris le dessus pour me lancer à l’assaut de ce pays.

J’en profite pour confirmer la formule de la fin (sic) de mon uchronie. J’ai décidé de faire des coupes sombres dans ce travail qui m’accapare depuis 2011.

Après ce tome 9 il me restait originellement cinq ou six tomes mais j’ai décidé de trancher dans le vif dans l’espoir de terminer cette monstrueuse uchronie en 2020 ou plus sûrement en 2021 ce qui ferait dix ans de ma vie ! (Vertigineux n’est-il pas ?)

Sauf changement de dernière minute, voilà la suite des événements :

-Tome 10 : Norvège Danemark Finlande

-Tome 11 : Hongrie Slovaquie Bulgarie Roumanie Yougoslavie Grèce

-Tome 12 : Fiches synthétiques sur les neutres : Espagne Portugal Suisse Irlande Suède Turquie.

Ensuite après des travaux préparatoires que je conserverai pour moi (notamment un document cadre sur le conflit), je rédigerai peut être des annexes que je publierai en alternance avec les récits du conflit. Je pense aussi à une chronologie générale.

Je rédigerai ensuite le récit du conflit en m’inspirant je le reconnais de l’uchronie « 1940 La France continue » qui imagine une France continuait la guerre en juin 1940 plutôt que de se vautrer dans le renoncement avec peut être des personnages fictifs dont on pourrait suivre les aventures. Là encore le récit se découpera en différents tomes :

-Tome 1 ou 13 : Europe occidentale et Balkans

-Tome 2 ou 14 : Méditerranée et Afrique (Nord et orientale)

-Tome 3 ou 15: Front russe

-Tome 4 ou 16 : Asie-Pacifique

Ce tome 9 (3) est donc consacré à l’un des plus petits états d’Europe, le Luxembourg, un état dont la taille à beaucoup varié et qui fût longtemps le jouet des grandes puissances de la région.

Il possède cependant une histoire riche, quatre de ces souverains ayant par exemple ceint la couronne impériale du Saint Empire Romain Germanique.

Intégré au Royaume-Uni des Pays-Bas en 1815 comme possession personnelle du roi Guillaume 1er (qui en pratique ne fit aucune différence entre les Pays-Bas et le Luxembourg), le grand duché perd une partie de son territoire suite à l’indépendance de la Belgique, doit accepter une neutralité forcée en 1867 (ce qui entraîne la démolition de la forteresse qui fût tant convoitée par le passé) avant qu’en 1890 le Luxembourg devienne indépendant suite à l’arrivée sur le trône de la reine Wilhemine, le pacte de famille de 1783 interdisant aux femmes de régner sur le grand-duché.

En dépit de sa neutralité, le Luxembourg est occupé durant les deux conflits mondiaux. Cela entraîne un changement total de politique après 1954 avec notamment l’intégration du pays à un réseau d’alliance.

Dans ce tome que j’espère réaliser rapidement j’arboderai d’abord l’histoire du Luxembourg puis ses forces armées à la taille symbolique.

Comme d’habitude bonne lecture….. .

HISTOIRE

carte du luxembourg

Le Luxembourg ancien, le Luxembourg médieval

Aux temps jadis

-Le territoire est précocement peuplé par les celtes. Les romains s’y installent au 1er siècle avant notre-ère et vont dominer la région jusqu’àu Vème siècle quand l’empire romain d’Occident s’effondre. Les francs et notamment les francs saliens prennent progressivement la place des gallo-romains.

Un état aux racines anciennes

Aujourd’hui le Luxembourg est un état riche, prospère mais au poids politique et diplomatique assez limité. Cela n’à pas toujours été le cas et par le passé les souverains luxembourgeois n’étaient pas de petits compagnons pour reprendre le bon mot d’Henri IV à propos des ducs de Bretagne («Ventre Saint Gris, les ducs de Bretagne n’étaient pas de petits compagnons»).

Le nom Luxembourg vient de Lucilinburhuc qui signifie «petit château» et ce nom est attesté dès le Xème siècle (963 pour être plus précis, un petit château implanté sur l’éperon rocheux du Bock qui domine la vallée de l’Alzette, un territoire qui appartient à la frange occidentale de l’Empire germanique, le seigneur étant un certain comté Sigefroi d’une supposée maison d’Ardennes.

Ses descendants vont créer le comté de Luxembourg en regroupant des territoires jadis dispersés et c’est un certain Conrad 1er (mort en 1086) qui porte le premier titre de comes de Luccelemburc que l’ont peut traduire par comte de Luxembourg.

Du château cité plus haut, un état va peu à peu se constituer, le Moyen-Age étant une période où les frontières et les fidélités sont changeantes au point qu’il est parfois difficile de s’y retrouver sans compter les situations ubuesques où un seigneur peut être vassal de deux seigneurs différents ce qui est problématique quand ces deux seigneurs entrent en conflit. Je ne parle même pas d’un cas où un roi est vassal d’un autre roi.

forteresse de Luxembourg

Forteresse de Luxembourg

Le château implanté au dessus de la vallée de l’Alzette va être progressivement agrandit, reconstruit au point de devenir une puissance forteresse que Carnot baptisera le «Gibraltar du Nord».

L’agrandissement du territoire luxembourgeois va se faire par les mariages, par l’achat de terres, par des liens de vassalité mais surtout par la guerre ce qui peut mettre en péril l’avenir d’un état comme en 1288 où à la bataille de Worrigen, le comte Henri VI et trois de ses frères sont tués.

A cette époque, le comté de Luxembourg se situe entre deux fleuves, la Meuse et la Moselle, traversé par une frontière linguistique avec le francophones à l’ouest et les germanophones à l’est.

En 1139, Conrad II dernier représentant de la maison d’Ardennes meurt sans descendance. L’empereur Lothaire III cède le territoire à Henri de Namur dont la mère est luxembourgeoise plutôt qu’à Henri de Grandpré, le beau frère du défunt. Peu après Henri devient également comte de Namur et continue à acquérir de nouveaux territoires pour consolider le comté.

Henry VII 3

Henri VII empereur du Saint Empire Romain Germanique de 1312 à 1313

En 1308, la maison de Luxembourg accède au trône impérial. Le comte Henri VII est élu roi d’Allemagne puis couronné empereur à Rome en 1312. Son fils Jean 1er dit Jean l’Aveugle épouse l’héritière du royaume de Bohème et devient donc roi de Bohème.

Véritable modèle de chevalier tel qu’il est vanté dans les textes de l’époque, il était devenu aveugle en 1340 suite à une opération manquée des yeux ce qui ne l’empêchait de continuer à combattre, étant tué à la bataille de Crecy en 1346.

Après Henri VII, trois autres membres de cette dynastie vont devenir empereur en l’occurrence Charles IV (1346-1378), Wenceslas (1376-1400) et Sigismond (1410-1437).

Sigismond 1er 34

Statut de Sigismond 1er

En 1354, le comté devient duché et dix ans plus tard le Luxembourg atteint son extension maximale. Cette puissance ne va cependant pas durer et en 1437 la famille régnante s’éteint sans descendance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s