10-Contre-torpilleurs (31)

L’Indomptable

L'Indomptable à la mer

L’Indomptable à la mer

-L’Indomptable initialement connu sous le numéro Da21 est mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à la Seyne sur Mer le 25 janvier 1932, lancé le 7 décembre 1933 et armé pour essais le 1er octobre 1934.

Le contre-torpilleur L’Indomptable est admis au service actif le 15 avril 1936, formant au sein de la 2ème Escadre Légère la 8ème DL avec ses sister-ships Le Malin et Le Triomphant

Le 12 avril 1937 comme toutes les D.L armées de contre-torpilleurs, la 8ème DL devient 8ème DCT, sa composition et son port d’attache n’évoluant pas.

Le 1er septembre 1939, la 8ème DCT intègre la Force de Raid. Ce groupe occasionnel qui regroupe les navires les plus modernes de la Flotte de l’Atlantique est chargée de traquer les raiders allemands. A noter qu’à la différence de la 10ème DCT déployée à Dakar, la 8ème DCT opéra jusqu’à la fin du conflit depuis son port d’attache.

La 8ème DCT connait une période d’entretien à flot du 2 au 27 janvier, sortant pour essais du 28 au 31 janvier puis  pour une remise en condition du 1er au 22 février, faisant escale à Saint-Malo du 23 au 27 février avant de rentrer à Brest le lendemain 28 février 1940.
Le 5 mars, L’Indomptable et ses deux compères de la 8ème DCT appareillent de Brest pour un entrainement de division aux Antilles, arrivant à Fort de France le 13 mars 1940. Ce déploiement antillais occupe la division du 22 mars au 1er mai, la division rentrant à Brest le 9 mai 1940.

La 8ème DCT enchaine par un entrainement de division exécuté du 21 mai au 12 juin, faisant escale à La Pallice du 13 au 16 juin avant de rallier Brest le lendemain.

L’Indomptable sort du 25 juin au 4 juillet pour une école à feux, faisant escale à Saint Malo du 5 au 9 juillet et rentrant le lendemain à Brest. Après avoir participé du 14 au 31 juillet à la remise en condition du Malin, L’Indomptable est indisponible du 1er au 22 août, sortant pour essais du 23 au 27 août puis pour sa remise en condition du 28 août au 8 septembre en compagnie de ses compères de la 8ème DCT.

Le 10 septembre  1940, la 8ème DCT quitte Brest en compagnie des contre-torpilleurs Jaguar et Chacal de la 2ème DCT pour un exercice commun du 10 au 30 septembre, faisant escale à Saint Nazaire du 1er au 5 octobre avant une nouvelle série d’exercices du 6 au 22 octobre. Après une nouvelle escale à Bordeaux du 23 au 27 octobre, les cinq contre-torpilleurs rentrent à Brest le 29 octobre à l’aube.

La 8ème DCT quitte Brest le 4 novembre pour une école à feux du 4 au 10 novembre puis après un ravitaillement à Lorient le 11 novembre enchainent par un entrainement au mouillage de mines du 12 au 17 novembre, rentrant à Brest le lendemain 18 novembre 1940.

Le 23 novembre 1940, L’Indomptable débarque ses munitions et vidange ses soutes avant d’être échoué au bassin n°4 pour un grand carénage qui vit les ouvriers de l’Arsenal remettre complètement en état le contre-torpilleur.

Remis à flot le 15 février 1941, il sort pour essais du 21 au 24 février puis en remise en condition du 25 février au 18 mars en compagnie du Malin et du Triomphant. Les trois navires font escale à Saint-Nazaire du 19 au 24 mars avant de rentrer à Brest le lendemain 25 mars, préparant l’entrainement commun aux DCT de la 3ème EL au large du Sénégal.

Le 7 avril 1941, les trois DCT de la 3ème escadre légère sortent au complet pour une série d’exercices au large du Sénégal (nom de code «Faidherbe»), arrivant à Dakar le 14 avril à l’aube.

Ces divisions vont manoeuvrer au large de Dakar du 16 avril au 15 mai, faisant escale à Dakar du 16 au 18 mai avant de quitter l’AOF le lendemain pour rentrer à Brest le 26 mai 1941.

L’Indomptable est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 30 mai au 21 juin, sortant pour essais du 22 au 25 juin avant remise en condition du 27 juin au 14 juillet 1941. Il sort à nouveau du 21 juillet au 2 août pour une école à feux avant de rentrer à Brest le lendemain 3 août 1941.

L’Indomptable est à la mer du 15 au 22 août pour une école à feux, faisant escale à Saint Malo du 23 au 27 août avant de rentrer à Brest le lendemain 28 août 1941. Il est de nouveau à la mer pour entrainement du 3 au 12 décembre, allant ensuite mouiller en baie de Douarnenez où il continue l’entrainement.

Le 15 septembre 1941, le Malin le rejoint. Les deux navires sortent pour la remise en condition du contre-torpilleur Le Malin du 17 septembre au 7 octobre.

L’Indomptable subit ensuite une période d’entretien à flot du 12 octobre au 2 novembre, période au cours de laquelle, il reçoit une DCA similaire à celle de ses sister-ships. Il sort pour essais et entrainement en solitaire du 3 au 10 novembre, date à laquelle il rentre à Brest.

L’Indomptable reprend la mer en compagnie du Malin le 13 novembre pour entrainement dans l’Atlantique jusqu’au 3 décembre, date de leur retour à Brest. Du 12 au 30 décembre, les deux contre-torpilleurs participent à la remise en condition du Triomphant qui venait d’achever son grand carénage.

Le 1er janvier 1942, la 8ème DCT «brestoise» est dissoute. L’Indomptable est affecté à la 4ème Escadre formant à Mers-El-Kébir une 10ème DCT en en compagnie du Terrible et du Triomphant

Le 10 janvier 1942, L’Indomptable quitte Brest en compagnie de son sister-ship Le Triomphant, se ravitaillent à Casablanca le 15 janvier avant de rallier Mers-El-Kébir le 20 janvier 1942 où ils retrouvent Le Terrible arrivé deux jours plus tôt. La nouvelle 10ème DCT sort pour la première fois du 21 au 27 janvier pour permettre aux équipages de se familiariser avec leur nouvelle zone d’opération.

Le 24 mars 1942, la 10ème DCT appareille pour un premier entrainement de division, entrainement qui commence le 24 mars et qui s’achève le 14 mai, date à laquelle les trois contre-torpilleurs rentrent à Mers-El-Kébir.

Les 22 et 23 mai, la 10ème DCT sort pour un entrainement au raid amphibie, Le Terrible attaquant le port d’Alger mais étant coulé sur le chemin du retour par Le Triomphant et L’Indomptable.

Les trois contre-torpilleurs se ravitaillent à Mers-El-Kébir le 24 mai puis appareillent pour Dakar, se ravitaillant à nouveau à  Casablanca le 28 mai avant de rallier Dakar le 2 juin. La 10ème DCT y effectue un entrainement de division du 4 juin au 2 juillet. Les trois contre-torpilleurs quittent Dakar le 5 juillet, relâchent à Casablanca du 9 au 13 juillet avant de rallier Mers-El-Kébir le 17 juillet 1942.

L’Indomptable sort pour un entrainement en solitaire du 25 juillet au 7 août, faisant escale à Alger du 8 au 12 août, date de son retour au port. Il participe ensuite du 13 au 30 août à la remise en condition du Terrible.

Il est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 31 août au 20 septembre, sortant pour essais du 21 au 25 septembre et pour remise en condition du 26 septembre au 13 octobre à chaque fois en compagnie de ses deux compères de la 10ème DCT.

Le 20 octobre, la 10ème DCT sort pour le dernier entrainement de division de l’année, entrainement qui occupe la division du 20 octobre au 14 décembre 1942, date du retour de la division à son port d’attache. La division est indisponible jusqu’à la fin de l’année (entretien et permissions de l’équipage).

La 10ème DCT sort pour essais du 4 au 8 janvier avant un stage de remise en condition du 10 au 31 janvier, effectuant ensuite une tournée en Afrique du Nord.

L’Indomptable et ses deux compères sont à Agadir du 6 au 9 février, à Casablanca du 10 au 14 février, à Tetouan du 15 au 19 février, à Oran du 20 au 24 février, à Alger du 25 au 28 février, à Skikda du 1er au 3 mars, à Bizerte du 4 au 7 mars, à Tunis du 8 au 11 mars, à Sfax du 12 au 15 mars, à Tunis du 16 au 19 mars avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 21 mars 1943.

L’Indomptable sort pour entrainement au large d’Oran du 30 mars au 8 avril, faisant escale à Bône du 9 au 12 avril, rentrant le lendemain à Mers-El-Kébir.

Du 18 au 25 avril, L’Indomptable sort pour entrainement en compagnie du Triomphant et du Terrible, ce dernier sortant d’une période d’indisponibilité suite à une avarie technique. Les trois contre-torpilleurs font escale à Alger du 26 au 30 avril avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 1er mai 1943.

La 10ème DCT quitte son port d’attache pour un entrainement de division en Méditerranée, entrainement qui occupe la division du 7 mai au 2 juillet, date du retour de la 10ème DCT à Mers-El-Kébir.

Le Terrible et L’Indomptable sortent pour une école à feux du 7 au 15 juillet, faisant escale à Alger du 16 au 20 juillet avant de rentrer le lendemain 21 juillet à Mers-El-Kébir.

Du 29 juillet au 15 août, l’Indomptable participe à la remise en condition du Triomphant avant d’être à son tour indisponible du 16 août au 6 septembre. Il sort pour essais du 6 au 9 septembre et pour remise en condition du 11 septembre au 2 octobre, en compagnie de ses deux compères de la 10ème DCT.

Le 7 octobre, la 10ème DCT appareille de Mers-El-Kébir pour un nouvel entrainement de division, se ravitaillant à Casablanca le 10 octobre et ralliant Dakar le 14 octobre. La division manœuvre au large de l’AOF du 15 octobre au 11 novembre, les trois contre-torpilleurs quittent l’Afrique le 18 novembre, se ravitaille à Casablanca du 22 au 25 novembre avant de rentrer le 28 novembre 1943 à Mers-El-Kébir.

L’Indomptable effectue une sortie d’entrainement en solitaire du 6 au 13 décembre puis en compagnie du Triomphant du 17 au 27 décembre 1943.

L’Indomptable entame l’année 1944 par un entrainement commun avec le Triomphant et ce du 10 janvier au 6 mars 1944, date du retour des deux navires à leur port d’attache.

Après avoir effectué une école à feux du 10 au 17 mars, l’Indomptable participe en compagnie du Triomphant à la remise en condition du Terrible et ce du 25 mars au 8 avril 1944.

Du 24 avril au 12 mai, la 10ème DCT affronte la 4ème DCT dans une série de joutes nautiques. Après une escale commune à Alger du 13 au 18 mai, les deux divisions subissent un entrainement de défense aérienne à la mer du 19 au 31 mai, rentrant à Mers-El-Kébir le 6 juin 1944 après une nouvelle escale à Alger du 1er au 5 juin 1944.

La 10ème DCT effectue un entrainement de division du 13 juin au 10 juillet, rentrant à Mers-El-Kébir le 17 juillet après une escale à Tunis du 11 au 16 juillet.

Le 25 juillet 1944, la 10ème DCT quitte Mers-El-Kébir, arrivant en fin de journée en baie d’Ajaccio où ils mouillent. Le lendemain, ils sont rejoints par le cuirassé Clémenceau, ses deux torpilleurs d’escorte Rapière et Hallebarde et les quatre torpilleurs légers de la 1ère DT ( Le Fier L’Agile L’Entreprenant Le Farouche). La petite escadre manoeuvre du 27 juillet au 13 août, faisant escale à Mers-El-Kébir du 15 au 21 août, les navires toulonnais rentrant alors à leur port d’attache.

L’Indomptable et Le Terrible sort pour une école à feux du 22 au 30 août, faisant escale à Alger du 31 août au 4 septembre puis à Tunis du 5 au 10 septembre avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 12 septembre 1943.
Les deux navires sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 13 septembre au 3 octobre, sortant pour essais et entrainement du 4 au 17 octobre, les deux contre-torpilleurs rentrant à Mers-El-Kébir le 24 octobre après une escale à Bonifacio du 18 au 23 octobre.

Avant d’entrer en grand carénage, l’Indomptable effectue une dernière sortie à la mer du 1er au 10 novembre, faisant escale à Ajaccio du 11 au 15 novembre avant de rentrer le lendemain 16 novembre.

L’Indomptable est immobilisé pour grand carénage sur le dock flottant du 22 novembre 1944 au 30 janvier 1945. Armé pour essais le 5 février, il sort en solitaire pour essais du 5 au 8 février avant de mener sa remise en condition du 9 février au 2 mars 1945 en compagnie de ses compères de la 10ème DCT.

Le 10 mars 1945, la 10ème DCT appareille de Mers-El-Kébir en compagnie du pétrolier-ravitalleur La Medjerda pour un entrainement de division dans l’Atlantique Sud, au large de l’Afrique mais également de la Guyane.

Les trois contre-torpilleurs et le pétrolier arrivés à Dakar le 18 mars 1945 s’entrainent au large de l’AOF du 22 mars au 25 avril, quittant l’AOF le 30 avril direction la Guyane où ils arrivent le 7 mai 1945.

Ils s’y entrainent du 11 au 27 juin 1945, quittant Cayenne le 29 juin. Ils sont à Fort de France du 2 au 6 juillet, à Pointe à Pitre du 8 au 11 juillet, à Casablanca du 17 au 20 juillet avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 24 juillet à l’aube après plus de trois mois loin de son port d’attache.

Les trois contre-torpilleurs sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 25 juillet au 21 août, sortant pour essais du 22 au 25 août avant remise en condition du 27 août au 12 septembre 1945.

Le 20 septembre 1945, la 10ème DCT appareille pour un entrainement de division qui cette fois à lieu en Méditerranée. Cet entrainement s’achève le 14 novembre 1945 quand les trois contre-torpilleurs rentrent à leur port d’attache.

L’Indomptable et Le Triomphant sont en entretien à flot du 15 novembre au 3 décembre, sortant ensemble pour essais du 4 au 7 décembre puis après une escale à  Bône du 8 au 12 décembre, s’entrainent au large des côtes algériennes du 13 au 21 décembre, date à laquelle les deux contre-torpilleurs rentrent à leur port d’attache.

Le 3 janvier 1946, Le Triomphant devient navire-amiral de la 10ème DCT en remplacement du Terrible qui entre en grand carénage deux jours plus tard.

Les deux contre-torpilleurs disponibles de la 10ème DCT quittent Mers-El-Kébir le 10 janvier 1946 pour un entrainement de division au Levant. Ils se ravitaillent à Bizerte le 13 janvier et arrivent à Beyrouth le 17 janvier. Cet entrainement s’achève le 23 février, l’Indomptable et Le Triomphant quittant Beyrouth le 27 février et rentrant à Mers-El-Kébir le 8 mars 1946 après une escale à Tunis du 2 au 6 mars.

L’Indomptable sort du 22 mars au 11 avril en compagnie du Triomphant pour participer à la remise en condition du Terrible.

Le 29 avril 1946, Le Triomphant et ses compères de la 10ème DCT quittent Mers-El-Kébir en compagnie des croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg, leurs torpilleurs d’escadre Le Hardi L’Epée Le Fleuret et Le Lansquenet ainsi que le croiseur léger Latouche-Tréville.
La petite escadre mouille au large de Tanger du 1er au 4 mai puis est à Casablanca du 6 au 9 mai avant d’entamer un exercice au large des Canaries, exercice suivit avec attention par la marine espagnole, plusieurs sous-marins probablement espagnols étant aperçus à bonne distance de l’escadre. Les exercices s’enchainent du 11 mai au 24 juin avant que le groupe occasionnel ne rentre à Mers-El-Kébir le 3 juillet 1946.

L’Indomptable et le Triomphant sortent pour entrainement du 10 au 29 juillet, date à laquelle ils arrivent à Alger. Rejoints par le Terrible le 30 juillet, les trois navires sortent pour la remise en condition du Terrible du 1er au 22 août, effectuant une escale à Tunis du 23 au 27 août et à La Valette du 28 août au 2 septembre, rentrant à Mers-El-Kébir le 4 septembre.

L’Indomptable et Le Terrible effectuent un entrainement de division automnal dans le bassin oriental de la Méditerranée du 10 septembre au 27 octobre 1946.

L’Indomptable sort pour entrainement du 4 au 12 novembre, rentrant à Mers-El-Kébir le lendemain 13 novembre. Il participe du 18 au 30 novembre 1946 à la remise en condition du Terrible qui sortait d’une période d’indisponibilité.

L’Indomptable et Le Terrible sortent du 5 au 10 décembre pour une école à feux avec tirs d’artillerie et lancements de torpilles. Après une escale à Alger du 11 au 14 décembre, les deux contre-torpilleurs rentrent à Mers-El-Kébir le 15 décembre 1946.

Du 22 décembre 1946 au 30 mars 1947, L’Indomptable est immobilisé sur le dock-flottant pour une remise en état complète. Armé pour essais le 2 avril, il sort pour essais du 2 au 5 avril puis pour remise en condition du 7 au 28 avril, à chaque fois en compagnie de ses compères de la 10ème DCT.

Le 8 mai 1947, la 10ème DCT sort pour un entrainement de division dans le bassin occidental de la Méditerranée, entrainement qui accapare la division du 8 mai au 5 juillet, date du retour de la 10ème DCT à son port d’attache.

L’Indomptable sort pour une école à feux du 12 au 22 juillet, faisant escale à Bonifacio du 23 au 27 juillet avant de rentrer le lendemain à Mers-El-Kébir. Du 1er au 18 août, il participe à la remise en condition du Terrible après sa période d’indisponibilité estivale.

Indisponible à son tour du 19 août au 9 septembre, l’Indomptable sort pour essais du 10 au 13 septembre et pour remise en condition du 14 septembre au 2 octobre, à chaque fois en compagnie du Terrible et du Triomphant.

La 10ème DCT quitte Mers-El-Kébir le 10 octobre en compagnie de la 2ème DT. Les deux divisions vont manoeuvrer ensemble du 10 octobre au 12 novembre, rentrant dans la foulée à Mers-El-Kébir. La 10ème DCT sort à nouveau pour entrainement du 20 novembre au 15 décembre, date de leur retour à Mers-El-Kébir.

Le 5 janvier 1948, La 10ème DCT quitte Mers-El-Kébir en compagnie de la 2ème DT et du pétrolier-ravitailleur La Baïse pour un entrainement au large de Dakar. Les huit navires arrivent à Dakar après une traversée sans escale le 15 janvier. Ils manoeuvrent au large de l’AOF du 16 janvier au 19 mars 1948. Les huit navires quittent Dakar le 22 mars, relâchent à Casablanca du 27 au 30 mars avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 4 avril 1948.

Les trois contre-torpilleurs de la 10ème DCT sont indisponibles pour entretien à flot et permissions du 5 au 30 avril. Les trois navires passent successivement sur le dock-flottant pour inspection technique, L’Indomptable fermant la marche du 21 au 30 avril.

L’Indomptable et ses deux compères sortent pour essais du 3 au 7 mai puis après une escale à Alger du 8 au 12 mai effectuent un stage de remise en condition du 13 mai au 4 juin. Après une escale à Tunis du 5 au 8 juin, à Gabès du 9 au 12 juin et à La Valette du 13 au 17 juin, les trois navires rentrent à Mers-El-Kébir le 19 juin 1948.

La 10ème DCT sort pour un entrainement de division du 30 juin au 14 août, date du retour des trois contre-torpilleurs à Mers-El-Kébir.

Le 20 août 1948, la 10ème DCT passe à l’effectif de guerre et sort du 21 au 27 août pour une mission dans le détroit de Sicile, se ravitaillant à Bizerte le 28 avant de rentrer le lendemain à Mers-El-Kébir.

Les contre-torpilleurs Le Terrible, Le Triomphant et L’Indomptable ne ressortent pas jusqu’au 5 septembre 1948.

CT Le Triomphant 1941

Caractéristiques techniques de classe Le Fantasque

Déplacement : standard 2609 tW charge normale 2840 tonnes pleine charge 3180 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 132.40m entre perpendiculaires 125.40m largeur maximale 12m tirant d’eau sous les hélices 4.56m

Propulsion : deux turbines à engrenages Rateau (Fantasque Audacieux Terrible) ou Parsons (Malin Triomphant Indomptable) alimentées en vapeur par quatre chaudières Gironde Hugé (Fantasque Audacieux Terrible) ou Penhoët (Triomphant Indomptable Malin) développant 74000ch et entrainant deux hélices de 3.80m de diamètre

Performances : vitesse maximale en service courant 37 nœuds distance franchissable 2700 miles nautiques à 14 nœuds

Electronique : un radar de navigation, un radar de veille combinée et deux radars de conduite de tir + un Asdic

Armement :

(A  l’origine) : cinq canons de 138mm modèle 1929 en cinq affûts simples sous masque (deux avant et trois arrière), 4 canonsde 37mm en deux affûts doubles modèle 1933, 4 mitrailleuses de 13.2mm modèle 1929 en deux affûts doubles, neuf tubes lance-torpilles de 550mm en trois affûts triples, deux grenadeurs électriques avec 16 projectiles et jusqu’à 40 mines

(Septembre 1948) : cinq canons de 130mm modèle 1932 en cinq affûts simples modèle 1941 (deux avant et trois arrières), dix canons de 37mm Schneider modèle 1941 en cinq affûts doubles, six canons de 25mm Hotchkiss modèle 1939-40 en trois affûts doubles, neuf tubes lance-torpilles de 550mm en trois plate-formes triples, deux grenadeurs avec trente-deux projectiles et jusqu’à 40 mines Bréguet.

Equipage : 13 officiers 34 officiers mariniers et 163 quartiers maitres et matelots soit 210 hommes

Publicités

Une réflexion sur “10-Contre-torpilleurs (31)

  1. courtier dit :

    sensationnelle article, merci bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s