21-Armée de terre (31)

7ème Division Légère Mécanique (7ème D.L.M.)

Cette division est créée le 1er septembre 1947 à Valenciennes sur le modèle de la 6ème DLM créée en mars 1943 et sur lequel les autres D.L.M se sont réorganisés.

Si en un an, le matériel à été livré, l’unité est encore novice, manquant d’expérience et cohésion. Elle peut cependant compter sur les unités les plus anciennes pour parfaire son entrainement, la 7ème DLM étant intégrée au 2ème Corps de Cavalerie en compagnie de la 3ème DLM qui dispose d’une expérience importante.

-Un état-major de division

-Un régiment de découverte, le 1er régiment de cuirassiers

-La 13ème brigade légère mécanique avec un état-major, un régiment de chars, le 3ème régiment de hussards; un régiment de dragons portés, le 11ème régiment de dragons portés, le 13ème groupe de canons d’assaut, le 13ème escadron antichar porté, le 13ème escadron antiaérien porté et le 13ème groupe de reconnaissance équipé de FCM-44.

-La 14ème brigade légère mécanique avec un état-major, un régiment de chars le 5ème régiment de dragons, un régiment de dragons portés le 12ème régiment de dragons portés, le 14ème groupe de canons d’assaut, le 14ème escadron antichar porté, le 14ème escadron antiaérien porté et le 14ème groupe de reconnaissance équipé de FCM-44.

-Le 76ème régiment d’artillerie de DLM créé à partir d’éléments fournis par le 73ème et le 75ème RADLM (sur le plan humain notamment)

-7ème bataillon du génie

-13ème compagnie télégraphique

-14ème compagnie radio

-307ème  compagnie automobile de quartier général

-407ème compagnie automobile de transport

-43ème bataillon sanitaire divisionnaire

-un groupe d’exploitation divisionnaire

8ème Division Légère Mécanique (8ème D.L.M.)

Cette 8ème division est créée à Epinal en septembre 1947 en même temps que la 7ème DLM pour renforcer le 3ème Corps de Cavalerie qui disposait déjà de la 2ème et de la 4ème DLM. Cette division comme les autres est organisée selon le modèle introduit par la 6ème DLM.

-Un état-major de division

-Un régiment de découverte, le 3ème régiment de cuirassiers

-La 15ème brigade légère mécanique avec un état-major, un régiment de chars, le 2ème régiment de hussards; un régiment de dragons portés, le 13ème régiment de dragons portés, le 15ème groupe de canons d’assaut, le 15ème escadron antichar porté, le 15ème escadron antiaérien porté et le 15ème groupe de reconnaissance équipé d’AMX-44.

-La 16ème brigade légère mécanique avec un état-major, un régiment de chars le 3ème régiment de chasseurs à cheval, un régiment de dragons portés le 14ème régiment de dragons portés, le 16ème groupe de canons d’assaut, le 16ème escadron antichar porté, le 16ème escadron antiaérien porté et le 16ème groupe de reconnaissance équipé d’AMX-44.

-Le 77ème régiment d’artillerie de DLM créé à partir d’éléments fournis par le 71ème et le 73ème RADLM (sur le plan humain notamment)

-8ème bataillon du génie

-15ème compagnie télégraphique

-16ème compagnie radio

-308ème  compagnie automobile de quartier général

-408ème compagnie automobile de transport

-44ème bataillon sanitaire divisionnaire

-un groupe d’exploitation divisionnaire

-Un escadron de réparations divisionnaire

A l’annonce de l’invasion allemande de la Norvège et du Danemark, les D.L.M rejoignent les zones de concentration au sein des Groupe d’Armées, à la frontière belge pour les 1er et 2ème C.C, à la frontière allemande pour le 3ème C.C. La 6ème D.L.M est elle aussi mise en alerte, parée à se déployer sur le littoral pour contrer un coup de force italien.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s