Allemagne (56) Armée de terre (13)

Armement (5) : lance-roquettes

Avant-Propos

La roquette d’artillerie apparait dès le début du 19ème siècle mais très imprécise et peu efficace, elle ne fait pas école.

Il faut attendre les années vingt et trente pour voir la roquette réapparaitre. A l’époque, on craint que le conflit futur ne voit la destruction des cités par des armadas de bombardiers lourds invulnérables.

Pour contrer cette terrible menace, le canon antiaérien semble dépassé. On redécouvre l’avantage de la fusée, de la roquette, bien plus rapide que l’obus et pouvant être tirée en masse contre des objectifs massifs.

Ce mode d’utilisation se révélant un échec,la roquette aurait du rejoindre définitivement le musée des inventions sans usage militaire si on n’eut pas l’idée notamment en Allemagne et en URSS de l’utiliser contre des objectifs terrestre pour contrer une attaque massive ou saturer l’objectif de sa propre offensive.

Bon marché mais imprécise, utilisable en masse, la roquette fit largement école chez les deux pays précités. La France et la Grande-Bretagne restèrent plus circonspects et ce n’est qu’après l’effet des roquettes sur leurs troupes en Norvège que Paris et Londres se préoccupèrent de développer leurs propres lance-roquettes.

Ces armes équipaient douze Wurfgranate Abteilung organisés en une batterie de commandement et de soutien, une batterie hors rang et trois batteries de douze lanceurs remorqués ou motorisés.

15cm Wurfgranate 41

15cm Wurfgranate 41

15cm Wurfgranate 41

C’est à la fin des années trente que commença le développement des roquettes d’artillerie destinées à équiper les unités Nebelwerfer, littéralement les “faiseurs de fumée” car créées à l’origine pour émettre des écrans fumigènes destinés à protéger le franchissement d’un fleuve ou une offensive en terrain découvert.

Les obus pouvaient très bien être à fumigène mais la cadence des canons était limitée ce qui rendait difficile la constitution rapide d’un écran durable. La roquette apporta la solution et puisqu’on pouvait lancer aussi des explosifs, les bataillons Nebelwerfer se retrouvèrent à lancer également des explosifs.

Les roquettes 15cm Wurfgranate 41 apparurent en 1941 étaient disponibles en version fumigènes (Nebel) et explosives (Spreng) mises en œuvre depuis un lanceur remorqué à six tubes _tubes montés sur un affût de canon de 37mm modifié_, lanceur parfois installé sur un camion ou un semi-chenillé (Panzerwerfer 42) pour permettre de changer rapidement de position et éviter le tir de contre-batterie.

En 1947 apparu un lanceur à dix tubes mais il était peu répandu quand éclate le second conflit mondiale en septembre 1948, conflit qui voit l’engagement de lance-roquettes remorqués.

Caractéristiques Techniques

Calibre exact : 158mm Longueur : 979mm (1.02m pour la fumigène) Poids total : 31.800kg (Spreng) 35.900kg (Nebel)  Charge propulsive : 6.350kg Charge explosive 2.500kg (Spreng) ou 3.860kg (Nebel) Portée maximale : 6900m

21cm Wurfgranate 42

21cm Wurfgranate 42

21cm Wurfgranate 42

Suite au succès de la roquette de 15cm, les allemands décidèrent de développer une roquette d’un calibre supérieur soit 210mm. C’est l’acte de naissance de la Wurfgranate 42 en raison de son apparition en 1942.
Néanmoins avec des problème de mise au point, de fabrication et de stabilité du lanceur (qui imposa de réduire le nombre de tubes à cinq) sans oublier l’impact de la guerre civile, ce n’est qu’en 1945 que les livraisons devinrent réellement importants, le Wurfgranate 42 étant lui aussi utilisé par des batteries de douze lanceurs soit soixante-tubes et six-cents kilos d’explosif en une seule salve.

A la différence du Nebelwerfer 41, aucune version automotrice utilisant la roquette de 210mm n’à été mise au point.

Caractéristiques Techniques

Calibre exact : 210mm Longueur de la roquette : 1.25m Poids total : 109.550kg charge propulsive 18.270kg Charge explosive : 10.170kg Portée : environ 7850m

28cm et 32cm Wurfköper

28cm Wurfköper

28cm Wurfköper

Assez paradoxalement, les premières roquettes d’artillerie à entrer en service dans l’armée allemande étaient les plus grosses, peut être également parce qu’elles étaient d’une conception plus frustres.

Elles manquaient de précision mais cette inconvénient _commun à toutes les roquettes mais plus prononcé encore ici_ était compensé par une utilisation massive et parla puissance de leur charge explosive (entre 40 et 50kg d’explosifs).

Le lancement n’était pas assuré depuis un lanceur comme les roquettes citées plus haut mais depuis des cadres en bois disposés dans des tranchées creusées. Ce mode de lancement les limitaient à une utilisation dans le cadre d’une préparation d’artillerie.

Cet inconvénient fût compensé d’abord par la mise au point d’un lanceur appelé Nebelwerfer 41  28/32 avec deux rangées de trois cadres en bois installées sur une simple remorque. Un projet de lanceur motorisé déboucha sur l’installation de six cadres de lancement (trois de chaque côté) sur un semi-chenillé ce qui lui valu le surnom de “Stuka-zu-fuss” (Stuka sur roues) ou plus poétique de “vache hurlante”.

A la différence des unités équipées de lanceurs de 150 et de 210mm, les unités équipées de roquettes de 280 et de 320mm restèrent en Allemagne, les objectifs rencontrés ne nécessitant pas (pour l’instant ?) de roquettes aussi puissantes.

Caractéristiques Techniques de la Wurfkörper Spreng de 28cm

Calibre : 280mm Longueur : 1.19m Poids total : 82.200kg Charge propulsive : 6.600kg Charge utile : 49.900kg Portée environ 2138m

Caractéristiques Techniques de la Wurfkörper M F1 50 de 32cm

Calibre : 320mm Longueur : 1.28m Poids total 79kg Charge propulsive : 6.600kg Charge utile : 39.800kg Portée environ 2028m

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s