Allemagne (41) Ordre de Bataille (2)

U-Bootwafe

Littéralement force sous-marine, cette escadre dont l’état-major est sis à Berlin est organisé de la manière suivante :

-Commandement supérieur des sous-marins (Oberkommando der U-bootwafe) installé à Berlin

-West kommando der U-Boot (Wilhelmshaven)

Le W-K dispose de quatorze flottilles de sous-marins soit un total de 110 sous-marins standards auxquels s’ajoutent les quatre croiseurs sous-marins, deux ravitailleurs et deux sous-marins mouilleurs de mines qui sont eux placés hors rang, directement sous l’autorité du commandement ouest des sous-marins.

Six flottilles sont stationnées à Wilhelmshaven, six à Wesermünde et les deux dernières sur l’île d’Heligoland.

Six sont équipées de type VII et huit autres sont équipées de type IX.

1. U-flottile (Wilhelmshaven) : U-28, U-30,U-32,U-34 (type VIIA) U-46 et U-48 (type VIIB)

3. U-flottille (Wesermünde) : U-29, U-31,U-33, (type VIIA),U-47,U-49,U-51 et U-53 (type VIIB)

5. U-flottile (Wilhelmshaven) : U-50, U-52,U-54,U-55,U-73,U-74,U-75 et U-76 (type VIIB)

7. U-flottile (Wesermünde) : U-83,U-84,U-85,U-86,U-87,U-99,U-100 et U-101 (type VIIB)

9. U-flottile (Wilhelmshaven) : U-102 (type VIIB), U-69,U-70,U-71,U-72,U-77,U-78,U-79 (type VIIC)

11. U-flottile (Heligoland) : U-80, U-81,U-82,U-88,U-89,U-90,U-91 et U-92

13. U-flottile (Heligoland) : U-37, U-38,U-41 (type IXA) U-110 (type IXB) U-189 U-190 (type XB)

15. U-Flottile (Wesermünde) : U-43, U-44 (type IXA) U-64, U-65, U-122, U-124, U-103,U-104 (type IXB)

17. U-Flottile (Wilhelmshaven) : U-105, U-107, U-109, U-111, U-123, U-167 (type IXB), U-66 et U-67 (type IXC)

19. U-Flottile (Wesermünde) : U-106, U-108, (type IXB), U-68, U-126,U-128,U-130 U-154 (type IXC) U-184 (type IXD)

21. U-Flottile (Wilhelmshaven) : U-125,U-127, U-129, U-131,U-153,U-155 et U-157 (type IXC) U-177 (type IXD)

23. U-Flottile (Wesermünde) : U-156, U-158, U-160,U-162,U-164,U-166 (type IXC), U-146 et U-148 (type IXD)

25. U-Flottile (Wilhelmshaven) : U-159, U-161,U-163 et U-165 (type IXC) U-145, U-147,U-149 et U-151 (type IXD)

27. U-Flottile (Wesermünde) : U-150, U-152,U-178,U-179, U-180,U-181,U-182 et U-183 (type IXC)

-Quatre croiseurs sous-marins type XI (U-112,U-113, U-114 et U-115) stationnés à Wilhelmshaven, placés hors-rang car destinés à la guerre de course.

-Deux ravitailleurs type XIV stationnés à Wesermünde, les U-185 et U-187. Eux aussi sont placés hors-rang, leur mission étant de ravitailler les U-Boot dans l’Atlantique.

Ost kommando der U-Boot (Kiel)

Commandant tous les U-Boot stationnés en mer Baltique, il dispose des moyens suivants :

-2. U-Flottile (Kiel) : U-93, U-95, U-97,U-132,U-133,U-134 (type VIIC),U-136 et U-140 (type VIID)

-4. U-Flottile (Kiel) : U-94, U-96, U-98, U-139, U-141, U-142, U-144,U-146

-6. U-Flottile (Rügen) : U-1, U-3, U-5 (type IIA) U-7,U-9,U-11,U-13 (type type IIB)

-8. U-Flottile (Rügen) : U-2, U-4, U-6 (type IIA), U-8, U-10, U-14 (type IIB)

-10. U-Flottile (Swinenmunde) : U-17, U-19,U-21,U-23 (type IIB), U-59, U-61, U-63 (type IIC) et U-137 (type IID)

-12. U-Flottile (Swinenmunde) : U-18, U-20,U-22, U-24 (type IIB), U-56, U-58, U-62 (type IIC) U-138 (type IID)

-14. U-Flottile (Rügen) : U-168, U-169,U-170,U-171, U-172 et U-173 (type III)

-Deux sous-marins mouilleurs de mines type XB, les U-191 et U-192

-Deux sous-marins ravitailleurs/transport de troupes type XIV, les U-186 et U-188

Oberkommando der Leichte Boot (OLB)

Ce commandement installé à Wesermunde regroupe les navires légers de combat et d’escorte de la Kriegsmarine qu’il s’agisse des torpilleurs, des vedettes lance-torpilles S-Boote, des R-Boote et des différents type d’escorteurs (Geleitboote et M-Boote).

Etat-Major OLB : Wesermunde

Befehshaber der Torpedoboote : Wilhelhmshaven

 

KMS T-9, un torpilleur type 35

KMS T-9, un torpilleur type 35

Ce commandement regroupe sous son autorité les flottilles de torpilleurs (Torpedobooteflottille) mais également les escorteurs construits pour protéger la navigation côtière et à terme les convois ravitaillant les conquêtes.

1. Torpedobooteflottille (Kiel): Torpilleurs type 35 : T.2 T.4 T.9 et T.10

2. Torpedobooteflottille (Wilhelhmshaven) : Torpilleurs type 35 : T.5 T.6 T.7 T.8 T.11 et T.12

3.Torpedobooteflottille (Swinnenmunde) : Torpilleurs type 37 : T.15 T.17 T.19 et T.21

4. Torpedobooteflottille (Wilhelhmshaven) : torpilleurs type 39 T.22 T.24 et T.26

5. Torpedobooteflottille (Swinnenmunde) : torpilleurs type 37 T.14 T.16 T.18 et T.20

6. Torpedobooteflottille (Kiel): torpilleurs type 39 T.23 T.25 T.27 et T.29

7. Torpedobooteflottille (Rügen) : torpilleurs type 39 T.30, T.32, T.34 et T.36

8. Torpedobooteflottille (Heligoland) : trois torpilleurs type 39, les T.31 T.33 et T.35 complétés par les deux premiers type 1943, des torpilleurs T.37 et T.38.

9. Torpedobooteflottille (Rügen) : quatre torpilleurs type 1943, les T.39 T.40 T.41 et T.42

-Les deux derniers (T.43 et T.44) sont placés hors-rang et basés à Kiel où ils devaient sans le déclenchement former une 10. Torpedobooteflottille avec les premiers type 46. Avec les pertes du conflit, ils devraient remplacer les navires perdus au sein des flottilles existantes.

Befehshaber der Geleitboote

Ce commandement regroupe sous son autorité les flottilles d’escorteurs (Geleitbooteflottille) :

– 1. Geleitboote Flottille (Kiel) : G.1, G.3, G.5,G.7,G.9 et G.11

2. Geleitboote Flottille (Wilhelhmshaven) : G.2 G.4 G.6 G.8 G.10 et G.12

3. Geleitboote Flottille (Swinnenmunde) : G.13 G.15 G.17. Les G.19, G.21 et G.23 sont en achèvement à flot quand éclate le second conflit mondial. Leur intégration à la flottille n’est donc pas assurée, surtout en cas de pertes importantes dans les deux premières Geleitboote Flottille.

4. Geleitboote Flottille (Wilhelhmshaven) : G.14 G.16 G.18. Les G.20, G.22 et G.24 sont en achèvement à flot quand les allemands déclenchent l’opération Weserübung. Leur situation est identique aux navires décrits plus haut.

Hors-Rang :

-Chalutiers armés servant de piquet-radar en mer du Nord dans la baie d’Heligoland : Freyr Heimdal Munin Sigfrid Volker Wotan

-Garde-pêches Weser et Elbe utilisés en temps de guerre comme patrouilleurs de surveillance côtière
-patrouilleurs fluviaux (sur le Danube) Bechelaren et Birago

-Quatre patrouilleurs (P.1 P.2 P.3 et P.4) sur le Rhin accompagnés de douze vedettes
Befehshaber der Minensucherboote

Ce commandement des navires de guerre des mines à sous son autorité dix flottilles de guerre des mines :

M-Boote type M-1935

-1. Minensucherboote Flottille stationnée à Wilhelmshaven M.13 M.15 M.17 M.19,M.21 et M.23.

-2. Minensucherboote Flottille stationnée à Kiel qui dispose des M.2 M.6 M.9 M.10 M.11 et M.12

-3. Minensucherboote Flottille stationnée à Wilhelmshaven qui dispose des M.1 M.3 M.4 M.5,M.7 et M.8.

M-Boote type M-1940

-5ème Minensucherboote Flottille (Rugen) : M.27 M.29 M.31 M.33 et M.35

-6ème Minensucherboote Flottille (Cuxhaven) : M.26 M.30 M.32 M.34 et M.36

-7ème Minensucherboote Flottille (Swinenmünde) : M.37 M.39 M.41 M.43 et M.45

-8ème Minensucherboote Flottille (Rugen) : M.40 M.42 M.44 M.46 et M.48

M-Boote type M-1943

-9. Minensucherboote Flottille stationnée à Heligoland avec les dragueurs de mines M.49 M.51 M.53 M.55 M.57 et M.59

-10. Minensucherboote Flottille stationnée à Wesermünde avec les dragueurs de mines M.50 M.52 M.54 M.56 M.58 et M.60

Befehshaber der Schnellboote

Ce commandement regroupe à la fois les vedettes lance-torpilles mais également les R-Boote chargés de les appuyer. Les différentes flottilles sont regroupés dans commandements régionaux, un pour la Mer du Nord, un autre pour la Baltique.

S-Boote en mer

S-Boote en mer

1. Schnellbooteflottille (Swinenmunde) : S.33 S.35 S.37 S.39 S.41 S.43 S.47 S.80
2. Schnellbooteflottille (Heligoland) : S.17 S.19 S.21 S.23 S.25 S.29 S.31 S.81

3. Schnellbooteflottille (Kiel) S.48 S.50 S.52 S.54 S.56 S.58 S.60 et S.62

4. Schnellbooteflottille (Wilhelhmshaven) : S.16 S.18 S.20 S.22 S.24 S.26 S.28 S.82

5. Schnellbooteflottille (Rügen) : S.49 S.51 S.53 S.55 S.61 S.63 S.83 S.84

6.Schnellbooteflottille (Wesermunde): S.32 S.34 S.36 S.38 S.40 S.42 S.46 S.85

7. Schnellbooteflottille (Rugen) : S.64 S.66 S.68 S.70 S.72 S.74 S.76 et S.78

8. Schnellbooteflottille (Kiel) : S.65 S.67 S.69 S.71 S.73 S.75 S.77 et S.79

1. Raum-Boote Flottille (Kiel) R.1 R.3 R.5 R.7 R.9 et R.11

2. Raum-Boote Flottille (Heligoland) R.2 R.4 R.6 R.8 R.10 et R.12

3. Raum-Boote Flottille (Swinenmünde) R.13 R.15 R.17 R.19 R.21 et R.23
4. Raum-Boote Flottille (Wilhelmshaven) R.14 R.16 R.18 R.20 R.22 et R.24

5. Raum-Boote Flottille (Kiel) R.25 R.26 R.27 R.28 R.29 et R.30

6. Raum-Boote Flottille (Wesermünde) R.32 R.34 R.36 R.38 R.40 et R.42

7. Raum-Boote Flottille (Rügen) R.31 R.33 R.35 R.37 R.39 et R.41

8. Raum-Boote Flottille (Heligoland) R.43 R.44 R.45 R.46 R.47 et R.48.

Oberkommando der Unterstützung Schiff (Commandement supérieur des navires de soutien)

Ce commandement installé à Gotenhafen regroupe sous son autorité tous les navires de soutien de la marine allemande, essentiellement des pétroliers et des ravitailleurs. Fait étonnant, les navires amphibies construits avant guerre dans le cadre d’expérimentation dépendent de ce commandement.

Ce commandement à autorité sur deux commandements régionaux, un pour la mer du Nord et un pour la mer Baltique.

KMS Altmark

KMS Altmark

-Pétrolier-ravitailleurs classe Dithmarschen : Dithmarschen et Westerwald à Wilhelhmshaven, Altmark Havel et Franken à Kiel, Ermland et Havelland à Swinnenmunde, Uckermark et Nordmark à Rügen.

-Ravitailleurs classe OstSee : OstSee à Kiel, NordSee à Heligoland et Indischer Ozean à Wilhelhmshaven

-Ravitailleurs pour sous-marins Saar Donau Mosel Weichsel Lech Isar Erwin Wassner Warnow et Memel, les deux premiers sont stationnés à Wilhelhmshaven, les deux suivants à Kiel, le Lech et l’Isar à Rugen, l’Erwin et le Wassner à Swinnenmunde, le Warnow à Heligoland et le Memel à Wesermünde

-Tenders pour les flottilles de sous-marin Acheron et Havel, ces deux navires étant d’anciens dragueurs de mines M.136 et M.113, ces deux navires sont stationnés à Wesermunde

-Bâtiments de barrage (Sperrübungsfahrzeugte) C3 C5 C9 C10 (stationnés à Wilhelhmshaven) C11 C13 C14 (Wesermunde) C16 MT1 (Kiel) MT2 C21 C22 (Swinemunde) C23 et C24 (Gotenhafen), les quatre derniers servant de tenders pour le transport de mines.

-Bâtiments hydrographes (Wermessungsschiffe) Meteor Norderoog Süderoog et Hooge, le premier étant stationné à Wilhelhmshaven, le second à Heligoland, le troisième à Rügen et le quatrième à Kiel

-Navires pour expérimentations (Versuchsboote) Strahl, Claus Van Bevern, Störtebecker Nautilus Arkona Otto Braun et Raule, ces quatre derniers navires étant d’anciens dragueurs de 1918, connaissant là une seconde carrière. Le Strahl et le Raule sont stationnés à Wilhelhmshaven, les trois suivants à Kiel, l’ Arkona Otto Braun sont eux stationnés à Swinemunde

-Transport de mines (Sperrübungsfahrzeugte) Lauting Otter et Rhein, le premier est stationné à Wilhelhmshaven, le deuxième à Kiel

-Bâtiments cibles télécommandés Zähringen et Hessen stationnés en Baltique à Kiel

-Conducteurs-remorqueurs de cibles (ex-torpilleurs) Pfeil Blitz stationnés à Rügen Komet et Ludwig Preusser déployés en Baltique, les deux derniers étant stationnés à Gotenhafen.

-A ces navires auxiliaires pouvant opérer en mer, s’ajoute des navires portuaires, des navires ne devant soit pas sortir du port ou rester à proximité d’une rade.

On trouve ainsi d’anciens torpilleurs utilisés comme tenders de sous-marins (T.155 T.156 T.158), comme tender de la flotte (T.196) ainsi que des dragueurs déclassés Brommy Von der Grösse et Nettelbeck.

On trouve aussi des navires déclassés utilisés comme bâtiments-dépôts, le prédreadnought Hannover à Wilhelmshaven, les croieurs Amazone Arcona Hamburg Berlin et Medusa à Kiel.

-Navires amphibies : quatre navires type LSM, navires baptisés MarineInfanterieSchiff stationnés à Kiel, six pontons type MarineFährPrahm stationnés à Rügen, quatre Ferry Siebel stationnés à Wilhelhmshaven.

Publicités

Allemagne (15) torpilleurs (2)

TORPILLEURS TYPE 37

Le torpilleur type 37 KMS T.19

Le torpilleur type 37 KMS T.19

-Les neuf type 37 (T.13 à T.21) sont quasiment identiques aux type 35. Quand la guerre éclatera, ils seront conservés en Baltique pour mener une mission qu’on appelle aujourd’hui de contrôle océanique.

-Sept navires sont mis en service en 1941 (T.13 en mai, T.14 et T.15 en juin, T.16 en juillet, T.17 en août, T.18 en novembre et T.19 en décembre) et les deux derniers sont mis en service en juin (T.20) et en juillet (T.21).

-Huit navires sont encore en service en septembre 1948, le T.13 ayant été perdu par un incendie d’origine criminelle le 14 juin 1944.

Le KMS T.17chargé de mines et protégé par un ballon

Le KMS T.17chargé de mines et protégé par un ballon

-Navires de 877 tonnes (1128 tonnes à pleine charge), mesurant 85.2m de long sur 8.87m de large et un tirant d’eau de 2.51m, une vitesse maximale de 35.5 noeuds.

-Armement composé d’un canon de 105mm en affût simple à l’arrière, une DCA légère composée de canons de 20 et de 37mm, six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples, des charges de profondeur et jusqu’à 30 mines.

TORPILLEURS TYPE 39

KMS T.36

KMS T.36

-Les type 35 et 37 n’ont pas été des réussites, étant moins bien armés que les type 23 et 24 qu’ils devaient remplacer.

-Un nouveau modèle de torpilleur est dévellopé, appelé officiellement Flottentorpedoboot 1939 mais rapidement connu comme le type Elbing du nom de son chantier constructeur.

-Quinze navires en service (T.22 à T.36), quatre sont mis en service en 1942 (T.22 en février, T.23 en juin, T.24 en octobre et T.25 en décembre), cinq en 1943 (T.26 en février, T.27 et 28 en avril, T.29 en août et T.30 en décembre), Quatre en 1944 ( T.31 en mars, T.32 en juillet, T.33 en septembre et T.34 en décembre) et les deux derniers (T.35 en janvier et T.36 en février).

-Un navire est perdu durant la guerre civile, le T.28 coulé par des vedettes lance-torpilles le 4 mars 1944.

-Navirs de 1316 tonnes (1783 tonnes à pleine charge), mesurant 102.5 de long sur 10m de large pour un tirant d’eau de 3.22m.

-Vitesse maximale de 32.5 noeuds et un armement composé de quatre canons de 105mm en affûts simples (un avant, un au milieu et deux arrières), une DCA légère composée de canons de 20 et de 37mm, six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples, deux grenadeurs axiaux avec 24 projectilles en remplacement du système de mouillage de mines.

TORPILLEURS TYPE 43

-Les Elbing résolvaient une partie de la problématique torpilleurs mais il fallait envisager la construction d’autres navires pour affronter des navires ennemis plus puissants qu’il s’agisse des Hunt britanniques ou des Le Fier français dont quatre exemplaires étaient déployés à Dunkerque.

-Reprise directe des type 39 impossible, il fallait des navires d’un nouveau type capables également de mener des missions d’escorte ce qui implique une DCA solide et une bonne capacité ASM.

-Huit torpilleurs type 43 sont financés et qui seront complétés par huit type 46 dont les différences sont telles que certains auteurs englobent les type 43 et 46 dans une seule et même la classe Dantzig, ville où les navires ont été construits.

-Ces navires sont mis en service en mars 1945 (T.37 et T.38), en avril 1946 pour le T.41, à l’automne de la même année pour trois autres (T.39 en septembre, T.40 et T.42 en octobre),les deux derniers étant mis en service en septembre et en décembre 1947 (T.43 et T.44).

-Tous disponibles en septembre 1948

-Navires de 1400 tonnes (1850 à pleine charge), mesurant 102.5m de long sur 10m de large avec un tirant d’eau de 3.22m

-Vitesse maximale 32 noeuds et un armement composé de quatre canons de 105mm en deux affûts doubles, une DCA légère composé de canons de 20 (12) et de 37mm (8), six tubes lance-torpilles en deux plate-formes triples axiales, deux grenadeurs axiaux avec 24 projectiles.

TORPILLEURS TYPE 46

-Les type 43 répondaient en particulier à la construction par la France des Le Fier. La construction des type 46, version améliorée des type 43 répond en partie à la construction des Colonie même si aucune 1250 tW n’était déployé en mer du Nord.

-Armement principal conservé mais la DCA et l’armement ASM sont augmentés, les équipements de détection améliorés.

-Aucun navire n’est opérationnel le 5 septembre 1948, le T.45 doit effectuer ses essais à la mer, le T.46 doit entamer sa mise en condition opérationnelle, les T.47 et T.48 sont en achèvement à flot, Les trois derniers (T.49, T.50,T.51 et T.52) sont encore sur cale, le lancement étant prévu pour le printemps ou l’été 1949.

-Navires de 1450 tonnes (1900 tonnes à pleine charge), mesurant 102.5m de long sur 10m de large pour un tirant d’eau de 3.22m.

-Vitesse maximale de 32 noeuds avec un armement composé de quatre canons de 105mm en deux affûts doubles (un avant et un arrière), de vingt canons de 37mm en affûts doubles, de six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples axiales et de deux grenadeurs de sillage avec 24 projectiles.