Dominions (95) Nouvelle-Zélande (6)

Les navires de la Royal New Zealand Navy

Croiseurs légers type D (classe Danae)

HMS Dunedin 2

Le HMS Dunedin

Cette classe de huit navires (douze initialement prévus, quatre annulés à cause de la fin du premier conflit mondial) est une évolution du type C avec une coque allongée pour améliorer la tenue à la mer et d’embarquer un sixième canon de 152mm.

Lire la suite

Dominions (93) Nouvelle-Zélande (4)

LA ROYAL NEW ZEALAND NAVY (RNZN)

Nouvelle Zélande 51.jpg

Pavillon de la marine néo-zélandaise

Une histoire navale de la Nouvelle-Zélande

En guise d’avant propos

Si la marine néo-zélandaise voit le jour au printemps 1944 (17 mai 1944 pour être plus précis), l’histoire navale de la Nouvelle Zélande n’à bien entendu pas commencé au milieu de la Pax Armada.

Lire la suite

Dominions (64) Australie (8)

Les navires de la Royal Australian Navy (RAN)

HMAS Sydney (R-17) 29

Un porte-avions type Colossus/Majestic

Porte-avions

Les porte-avions de classe Colossus sont des porte-avions économiques, des porte-avions conçus pour pouvoir être produits plus rapidement que les porte-avions blindés. C’est un projet Vickers qui l’emporte, commandé initialement par la France à deux exemplaires baptisés Alienor d’Aquitaine et Henriette d’Angleterre.

Lire la suite

Dominions (62) Australie (6)

Bilan en septembre 1954 et l’évolution ultérieure

En septembre 1954 quand le Japon capitule, la situation de la marine australienne est plutôt enviable avec certes des pertes mais une position plutôt enviable avec des moyens encore modernes.

Lire la suite

Dominions (61) Australie (5)

Une marine en guerre : la marine australienne dans le second conflit mondial

Situation en septembre 1948

Quand le monde s’embrase le 5 septembre 1948, la marine australienne est puissante, bien entraînée et bien préparée. Son effort à été important sur le plan financier, industriel, humain et tactique.

Le 7 septembre 1948, l’Australie déclare la guerre à l’Allemagne. Les réservistes sont rappelés, les navires civils  réquisitionnés pour renforcer le train d’escadre qui avait été un peu le «parent pauvre» des investissements de la période 1941/48. Des pétroliers et des cargos sont militarisés tout comme des paquebots et des ferrys pour devenir des transport de troupes ou des navires-hôpitaux.

Lire la suite