22-Armée de terre : armement et matériel (71) ordre de bataille (5)

1ère Armée

Cette première armée est déployée entre la British Expeditionnary Force et la 9ème armée couvre la région située entre Condé sur l’Escaut et Fourmies, la 1ère Armée ayant pour mission de couvrir la trouée de Gembloux, au sud-sud est de Bruxelles dans la région de Namur sur la Dyle.

Cette armée dispose de trois corps d’armées à deux divisions d’infanterie avec une division d’infanterie motorisée et une division d’infanterie (active, série A ou série B) et peut bénéficier du soutien du 2ème Corps de Cavalerie (3ème et 7ème DLM) placé en temps normal sous l’autorité du Groupe d’Armée.

-Comme pour la 7ème armée, on trouve des unités rattachées directement à la 1ère armée :

-401ème, 411ème et 421ème régiments de pionniers

-1ère et 11ème compagnie de garde de quartier général

-Parc de réparation d’infanterie n°1

Char léger modèle 1940R dit Renault R-40

Char léger modèle 1940R dit Renault R-40

-Groupement de bataillons de chars 501  avec le 1er BCC (45 Renault R-40), le 11ème BCC (45 Renault R-35 mod.), le 24ème BCC (45 FCM-42) et le 34ème BCC, un bataillon de mobilisation équipé de 45 FCM-42 associé au parc d’engins blindés n°1.

Ce dernier bataillon ne dispose que de dix-huit chars en septembre 1948 et est conservé en réserve pour la sécurité à l’arrière du front, ne devant être engagé que si le conflit ne permet pas de faire autrement. Son rééquipement complet est prévu pour la fin de l’année.

On trouve également une unité de DCA en l’occurence le 1er Groupe Anti-Aérien de Campagne (1er GAAC) disposant d’un état-major, d’une batterie hors rang et de quatre batteries, deux batteries équipées de canons de 75mm et deux batteries équipées de canons de 37mm Schneider, canons remorqués par des véhicules tout-terrains Laffly.

-Des unités de soutien dépendant de l’artillerie en l’occurence le parc de réparation d’artillerie n°1 associé à la 501ème compagnie d’ouvriers, le parc de réparation des équipages et ferrures n°1 associé à la 511ème compagnie d’ouvriers, le parc de réparation auto n°1 associées à la 521ème compagnie de triage et 531ème compagnie de parc, le parc d’essence et d’ingrédients d’armée n°1 avec quatre compagnies de dépôts (561ème compagnie de dépôt principal, 571ème 581ème et 591ème compagnies de dépôt secondaire) et enfin le parc de munitions d’armée n°1 avec mes 601ème, 611ème et 621ème compagnie de munitions.

-On trouve également plusieurs unités du génie avec le 268/1ère chefferie du génie d’armée, le 269/1ère chefferie d’étapes d’armée, les 151ème et 351ème bataillons de génie d’armée, un bataillon spécial du 3ème régiment du génie, le 251ème parc du génie d’armée (251ème compagnie de parc, 251/1ère et 2ème compagnies auxiliaires du génie), 399/1ère compagnie de sapeurs forestiers, 326/2ème et 12ème compagnies de ponts lourds, 531ème compagnie de construction et la régulatrice routière n°11.

-Les transmissions déploient sous l’autorité de la 1ère armée le 801ème bataillon de sapeurs télégraphistes d’armée, le 816ème parc de transmissions d’armée, la 952/1ère section technique de télégraphistes militaires et le 953/1er détachement d’ouvriers de lignes télégraphiques.

-Le train fournit de nombreuses unités de transport avec le 11ème groupement régional (quatre compagnies numérotés 5 à 8), sept compagnies hippomobiles, cinq compagnies automobiles six compagnies automobiles sanitaires et deux compagnies de camion citerne.

-L’intendance et le service de santé fournissent fournissent des unités de soutien en compagnie du service vétérinaire, du service des remontes.

-La gendarmerie dispose de la 4ème légion de la gendarmerie républicaine mobile.

-Comme pour la 7ème armée, l’armée de l’air détache au profit de la 1ère armée de puissants moyens aériens destinés à la reconnaissance, l’observation, la couverture aérienne et l’appui tactique.

On trouve d’abord le Groupement d’Aviation de la 1ère Armée (GRAVIA-IA) qui dispose de deux escadres de chasse, de deux groupes de bombardement d’assaut, de deux groupes de bombardement en piqué, d’un groupe de bombardement moyen, d’un groupe de reconnaissance sans oublier le renfort éventuel d’escadrilles de transport et la mise sous le commandement du GRAVIA IA des GAO-502, GAO-519 et GAO-520.

Arsenal VG-33

Arsenal VG-33

-La 2ème Escadre de Chasse est stationnée à Cambrai avec trois groupes de trente-six appareils répartis entre vingt-sept Arsenal VG-33 et neuf Lockeed H-322 Eclair.

-La 3ème Escadre de Chasse est stationnée à Beauvais qui dispose de trois de troupes de trente-six appareils répartis entre vingt-sept Dewoitine D-520 et neuf Bréguet Br700C2.

Ce sont donc un total de 216 chasseurs qui sont chargés de couvrir les forces terrestres de la 1ère Armée.

-Deux groupes de bombardement d’assaut, le GBA II/35 équipé de Bréguet Br695 stationné sur la base aérienne de Denain en compagnie du GBA II/51 équipé lui de Bréguet Br693.

-Deux groupes de bombardement en piqué stationnés sur la base aérienne du Quesnoy, les GB I/42 et GB II/42 équipés de Bréguet Br698.

-Un groupe de bombardement moyen stationné en temps de paix sur la base aérienne de Persan-Beaumont et qui rallie la base du Quesnoy à la mobilisation. Il est équipé de Lioré et Olivier Léo 451.

-Un groupe de reconnaissance tactique, le GB II/35 équipé de Bloch MB-176, stationné sur la base aérienne de Clastres en compagnie du GAO-520.

Outre les 216 chasseurs (162 monomoteurs _81 Arsenal VG-33 et 81 Dewoitine D-520_et 54 bimoteurs _27 Bréguet Br700C2 et 27 Lockeed H-322_), le GRAVIA IA dispose de 54 avions d’assaut (27 Bréguet 693 et 27 Bréguet 695), 54 bombardiers en piqué Bréguet 698, 27 bombardiers moyens Lioré et Olivier Léo 451 et 36 Bloch MB-176 soit un total de 387 avions.

Outre cette force importante, le Groupement d’Aviation de la 1ère Armée peut bénéficier du concours des trois Groupes Aériens d’Observation (GAO).

-Groupe Aérien d’Observation 502 stationné à Valenciennes avec  huit Bloch MB-176, douze Dewoitine D-720 et de quinze ANF-Les Mureaux ANF-123.

-Groupe Aérien d’Observation 519 stationné à Denain avec huit Bloch MB-175, douze Dewoitine D-720 et quinze ANF-Les Mureaux ANF-123

-Groupe Aérien d’Observation 520 stationné à Clastres dispose de huit Bloch MB-176, douze Dewoitine D-720 et quinze ANF-Les Mureaux ANF-123.

Cela porte le nombre total d’avions disponibles pour le GRAVIA IA à 492 chasseurs, avions d’attaque, bombardiers et avions de reconnaissance.

-Le cœur de force de la 1ère armée ce sont trois corps d’armée, le 2ème Corps d’Armée, le 19ème Corps d’Armée tous deux mis sur pied par la 2ème région militaire de Lille accompagné du 20ème Corps d’Armée mis sur pied par la 3ème région militaire de Rouen.

Ces trois corps d’armée disposent chacun de deux divisions d’infanterie avec une division d’infanterie motorisée et une division d’infanterie type Nord-Est, toutes des unités d’active à l’exception de la 5ème DINA qui est une division de mobilisation.

Publicités

21-Armée de terre (39)

Ces trente-deux bataillons doivent normalement former huit groupements tactiques de quatre bataillons placés sous l’autorité des armées déployées aux frontières. Ces groupements portent les numéros 501 à 508.

-La 1ère armée dispose du groupement de bataillons de chars 501  avec le 1er BCC (45 Renault R-40), le 11ème BCC (45 Renault R-35 mod.), le 24ème BCC (45 FCM-42) et le 34ème BCC, un bataillon de mobilisation équipé de 45 FCM-42.

-La 2ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 502 avec le 2ème BCC (45 Renault R-40), le 10ème BCC (45 FCM-42), le 18ème BCC équipé de 45 FCM-42 et le 35ème BCC équipé de 45 Renault R-40, ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

Hotchkiss H-39

Hotchkiss H-39

-La 3ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 503 avec le 3ème BCC (45 Renault R-35 modernisés), le 13ème BCC (45 Hotchkiss H-39), le 21ème BCC (45 AMX-44) et le 36ème BCC (45 AMX-44), ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

-La 4ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 504 avec le 4ème BCC (45 FCM-42), le 12ème BCC (45 Renault R-40), le 23ème BCC (45 R-40) et le 38ème BCC (45 FCM-42), ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

-La 6ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 506 (le n°505 est réservé à un potentiel GBCC pour l’armée des Alpes) avec le 6ème BCC (45 Renault R-40), le 20ème BCC (45 Renault R-40), le 31ème BCC (45 AMX-44) et le 40ème BCC (45 AMX-44), ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

-La 7ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 507 avec le 7ème BCC (45 FCM-42), le 17ème BCC (45 Renault R-40), le 32ème BCC (45 FCM-42) et le 43ème BCC (45 Renault R-40), ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

-La 8ème armée dispose du groupement de bataillons de chars 508 avec le 9ème BCC (45 FCM-42), le 22ème BCC (45 Hotchkiss H-39), le 33ème BCC (45 AMX-44) et le 48ème BCC (45 Renault R-40), ces deux derniers bataillons étant des bataillons de mobilisation.

-La 9ème armée dispose du groupement de bataillons 509 avec le 5ème BCC (45 Renault R-35 modernisés), le 16ème BCC (45 Renault R-40), le 29ème BCC (45 Renault R-40) et le 39ème BCC (Renault R-40).

Les Groupements de Reconnaissance de Division d’Infanterie (G.R.D.I.)

A la mobilisation de septembre 1939, les régiments de cavalerie indépendants sont dissous pour former des groupements de reconnaissance, des G.R.D.I ou Groupements de Reconnaissance de Division d’Infanterie et des Groupements de Reconnaissance de Corps d’Armée ou G.R.C.A.

Selon la note d’état-major du 6 août 1923, outre la «substance» des sept RC et des groupes de mitrailleuses, les centres mobilisateurs de la cavalerie mettent sur pied ces groupements tactiques chargés d’éclairer les grandes unités et si nécessaire de mener des combats retardateurs.

Plus précisément, ces unités doivent rechercher le renseignement, prendre contact avec l’ennemi et assurer la sûreté des lignes de surveillance.

Au moment de la guerre de Pologne, sont mis sur pied cinq GRDI motorisés avec des automitrailleuses, deux GRDI motorisés sans automitrailleuses et soixante-deux GRDI type monté, quarante-six pour les divisions d’infanterie métropolitaines et seize pour les divisions d’infanterie nord-africaine et les divisions coloniales.

GRDI type normal

-Un état-major et un peloton de commandement (PC,transmissions, renseignement, éclaireurs motocyclistes, pionniers sapeurs)

Canon de 25mm Hotchkiss modèle 1934

Canon de 25mm Hotchkiss modèle 1934

-Un groupe de deux canons de 25mm antichars

-Un escadron hors-rang (ravitaillement, approvisionnement, dépannage, sanitaire)

-Un escadron de mitrailleuses et de canons antichars (quatre mitrailleuses de 8mm, deux mitrailleuses pour la DCA et deux canons de 25mm)

-Un escadron hippomobile de fusiliers avec un peloton de commandement (avec un mortier de 60mm), un groupe de deux mitrailleuses et quatre pelotons de fusiliers

-Un escadron de fusiliers motocyclistes avec un peloton de commandement (disposant d’un mortier de 60mm) et quatre pelotons de fusiliers motocyclistes

GRDI motorisé avec automitrailleuses

-Un état-major et un peloton de commandement (PC,transmissions, renseignement, éclaireurs motocyclistes, pionniers sapeurs)

-Un groupe de deux canons de 25mm antichars

-Un escadron hors-rang (ravitaillement, approvisionnement, dépannage, sanitaire)

-Un groupe d’escadrons de découverte avec un état-major, un escadron motocycliste (un peloton de commandement et quatre pelotons motocyclistes) et un escadron de découverte (un peloton de commandement et quatre pelotons de trois AMD puis ultérieurement quatre pelotons de quatre)

-Un groupe d’escadrons de reconnaissance avec un état major, un escadron motocycliste et un escadron de reconnaissance disposant de vingt AMR, modèle 33 ou 35, armées soit d’une mitrailleuse de 7.5 ou d’une mitrailleuse de 13.2mm.

AMR modèle 1933

AMR modèle 1933

-Un escadron de mitrailleuses et canons de 25mm avec un peloton de commandement, un peloton de mitrailleurs motocyclistes équipés de quatre mitrailleuses, un peloton de 4 canons de 25mm sur voitures blindées et un groupe de canons de 25mm sur camionnettes remplacées ultérieurement par des Renault ZT2 et ZT3 à canon de 25mm et mitrailleuse de 7.5mm, le premier en tourelle et le second en casemate.

GRDI motorisés sans automitrailleuses

Ce modèle ne concerne que les 2ème et 5ème GRDI qui ayant reçut leurs automitrailleuses et leurs chars légers fait que ce modèle disparaît début 1940. Pour mémoire voici comme un Groupement de Reconnaissance de Division d’Infanterie de ce type était organisé :

-Un état-major et un peloton de commandement (PC, transmissions, renseignement, éclaireurs motocyclistes et pionniers sapeurs)

-Un escadron hors rang (ravitaillement, approvisionnement, dépannage, sanitaire)

-Un escadron de mitrailleuses et de canons antichars (huit mitrailleuses et quatre canons de 25mm)

-Deux escadrons de fusiliers motocyclistes avec un peloton de commandement (disposant d’un mortier de 60mm) et quatre pelotons de fusiliers motocyclistes.