Etats Unis (64) Navires légers (3)

Patrouilleurs et Patrouilleurs-Escorteurs

Avant-propos

Durant la période séparant la première guerre mondiale de la guerre de Pologne, les navires dédiées à l’escorte sont largement négligés. Les raisons sont multiples : budgets limités, manque d’intérêt des amiraux, oubli des leçons du conflit.

Lire la suite

Etats Unis (62) navires légers (1)

NAVIRES LEGERS

Avant-propos

Une marine comme une armée de terre dépend très clairement de sa géographie. Elle dicte sa stratégie et ses tactiques. La marine américaine n’échappe pas à cette règle d’or, cette règle d’airain.

Lire la suite

23-Armée de terre ligne Maginot (40)

Corse

-Pour la défense des plages, on trouve un point fortifié autour de Porto-Vecchio avec deux casemates d’artillerie (L’Aréna et Saint Cyprien) dont les feux se recoupent pour défendre la rade et deux casemates d’infanterie pour défendre les plages, l’un étant implanté à Georges-Ville et l’autre à Ziglione.

-Une casemate d’infanterie isolée interdisant la baie de Santa-Giulia

-Un point fortifié interdisant le Golfe de Santa-Manza avec une casemate d’artillerie à Santa-Manza appuyant les casemates de Rondinara, Capo Bianco Nord et Capo Bianco Sud

-Un point fortifié défendant la plage de Ventilegne et la route Sartène-Bonifacio avec une casemate d’infanterie à Ventilegne et un autre à Catarello.

Casemate de Spinella près de Bonifaccio

Casemate de Spinella près de Bonifaccio

-Pour la défense du front de terre de Bonifacio est organisé un barrage de route entre Porto-Vecchio et Bonifaccio, barrage s’appuyant sur les fortifications de Ventilègne et de Santa-Manza ainsi que sur deux casemates d’infanterie (Spinella est et ouest)

-Pour la défense de Pertusato, on trouve un point fortifié sur le plateau du même nom avec deux casemates d’infanterie (Pertusato I et V), cinq abris (Pertusato II III IV VI et VII) et deux batteries côtières disposant de quatre canons de 138mm modèle 1893 et six canons de 164mm, l’ensemble ayant été construit en 1928.

-Durant la guerre de Pologne et jusqu’à la démobilisation de l’été/automne 1940, sont construits d’autres ouvrages pour compléter le dispositif de défense de la Corse.

Le nord de l’île jusque là négligé voit la construit de deux casemates doubles sur les plages de Saint Florent et de l’Arinella près de Bastia plus deux petits blockhaus.

La plateau de Corbo au sud est également mis en état de défense. C’est ainsi qu’entre les casemates de Spinella et de Catarello, trente-cinq créneaux pour arme automatique et quinze abris enterrés sont réalisés, le tout étant baptisé «Ligne Mollard» du nom du commandant supérieur de la défense de l’île.

La construction de la base aérienne de Solenzara sur la plaine orientale entraine également la construction par la CEZF d’ouvrages destinés à protéger ce véritable porte-avions pointé directement sur l’Italie.

L’entrée terrestre de la base est protégée par deux casemates type STG avec deux créneaux, un créneau équipé d’un jumelage de mitrailleuses de 7.5mm et un créneau combinant un canon antichar de 47mm et une mitrailleuse de 7.5mm.

La défense depuis la plage est assurée par six petits casemates armés d’un jumelage de mitrailleuses de 7.5mm.

Tunisie

Si depuis le début, la défense des côtes tunisiennes à été prise en compte, ce n’est pas le cas des défenses terrestres qui vont rester longtemps, très longtemps négligées. Il faut en effet attendre 1928 pour qu’un programme défensif soit lancé avec quatre points :

-Organisation défensive de Bizerte

-Organisation antiaérienne de Tunis

-Organisation défensive du Sud-Tunisien

-Organisation de barrages défensifs

La priorité est donné à Bizerte dont l’emplacement stratégique en fait une cible naturelle pour les italiens qui pourraient être tentés d’y mener un raid amphibie pour s’emparer ou au moins neutraliser la base, opération qui rappelerait les «descentes» du temps de la marine à voile.

Secteur Fortifié de Bizerte : organisation et équipement

Position de Remel-Menzel-Djemil

Cette position couvre l’isthme séparant le lac de Bizerte et la mer à l’est de la ville de Bizerte. Elle dispose pour cela des constructions suivantes :

-Quatre blockhaus armés de deux mitrailleuses

-Trois blockhaus armés de deux fusils-mitrailleurs

-Un observatoire

-Trois abris

-Les deux points forts de cette position sont representés par les blockhaus de Zarzouna et de Reme qui disposent de trois mitrailleuses dont une sous coupole pour le tir frontal et de deux FM.

-Entre 1944 et 1948, la MOM réalisé quatre blockhaus plus spécifiquement orientés antichars avec un créneau muni d’un canon de 47mm modèle 1937, un créneau disposant de deux mitrailleuses et une cloche GFM.

Canon de 47mm modèle 1937

Canon de 47mm modèle 1937 utilisé également sous casemate pour la défense antichar

Position de l’Oued Gareck

Cette position défend l’accès oriental à Ferryville et dispose pour cela des ouvrages suivants :

-Sept blockhaus armés de deux mitrailleuses

-Un blockhaus armé d’une mitrailleuse et d’un fusil-mitrailleur

-En 1944, deux blockhaus antichars semblables à ceux décrits plus hauts sont construits.

Position de Metline-Zebib

Cette position est situé sur le cap Zebib couvre à l’est la position de Remel-Menzel-Djemil avec pour cela sept blockhaus, cinq étant armés de deux mitrailleuses, un étant armé d’une mitrailleuse et d’un FM et le dernier étant muni de deux mitrailleuses et d’un FM.

On trouve également un poste de commandement, un observatoire mais surtout le blockhaus de Béni-Ata disposant de cinq mitrailleuses dont une sous coupole pour le tir frontal.

En 1945, trois blockhaus antichars (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM) sont construits

Place de Bizerte

Sous-secteur Est

Le môle de résistance du Djebel Hakima-Djerissa situé à trois kilomètres au NE d’El Atia dispose de cinq blockhaus armés de deux mitrailleuses, quatre blockhaus armés de trois FM, trois blockhaus disposant d’une unique mitrailleuse, trois postes de commandement et deux observatoires.

Le môle de résistance du Djebel Touiba-Kechabta dispose de cinq blockhaus armés de deux mitrailleuses dont deux équipés d’un observatoire ainsi que deux postes de commandement.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-Quatre blockhaus antichars (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM) sont construits entre 1944 et 1946, deux au niveau du mole et deux au niveau du village d’El Alia.

Sous-secteur Ouest

Le môle de résistance du Djebel Soumeur et de l’oued Damous est composé d’un blockhaus armé de quatre mitrailleuses, de trois blockhaus disposant de deux mitrailleuses et de deux FM, trois disposant de deux mitrailleuses et d’un fusil-mitrailleur, de deux blockhaus disposant d’une mitrailleuse sous coupole de tir frontal, un poste de commandement et un observatoire.

Les deux gros morceaux sont cependant les ouvrages de Sidi Salem et de Bir Kerba armés pour le premier de trois mitrailleuses (dont une en coupole de tir frontal) et d’un FM et le second de trois mitrailleuses (dont une en coupole de tir frontal) et de deux FM.

Le Mole de Cheniti-Ouitina est réalisé seulement en 1946 avec trois blockhaus disposant de deux mitrailleuses et d’un FM et un blockhaus antichar (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM)

Sous-secteur Sud :

Le mole de Dekounia-Berna est construit seulement en 1945 avec quatre blockhaus disposant de deux mitrailleuses et d’un FM et un blockhaus antichar (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM).

Les barrages défensifs

Le projet approuvé en janvier 1931 et se limite au stockage du matériel destiné à la réalisation de défenses pour barrer la route de Bizerte à des forces ennemies ayant débarqué dans le Golfe de Tunis et pour barrer la route de Tunis à des forces ayant débarqué dans le golfe d’Hammamet.

Golfe de Tunis-Sousse

sous-secteur de Tunis : Neuf points d’appui sont construits pour protéger Tunis, points d’appui armés de canons antichars de 25 et de 47mm ainsi que de mitrailleuses :

PA 1 et 2 : un canon de 47mm et un groupe de mitrailleuses

PA 4 : un canon de 47mm et deux groupes de mitrailleuses

PA 6 : deux canons de 47mm et un groupe de mitrailleuses

PA7 et PA 8: deux canons de 47mm et deux groupes de mitrailleuses

PA 9 : deux canons de 47mm et trois groupes de mitrailleuses

PA 5 : un canon de 25mm et un groupe de mitrailleuses

PA 3 : deux groupes de mitrailleuses

sous-secteur d’Hammamet : cinq points d’appuis armés de groupes de mitrailleuses ainsi que quatre groupes équipés chacun d’un canon de 75mm, canons mis en oeuvre par la 2ème batterie du 162ème régiment d’artillerie d’Afrique (162ème RAA)

sous-secteur de Sousse : cinq points d’appui équipés de mitrailleuses et une section équipée de deux canons de 75mm (2ème batterie 162ème RAA)

La défense de Sfax

Elle est assurée par huit points d’appui équipés de groupes de mitrailleuses et par des positions d’artillerie, des canons de 75mm de la 3ème batterie du 162ème RAA et par la batterie mobile de marine équipée de Schneider 155L.

La défense de Gabès et la ligne Mareth

Défense de Gabès

Elle est assurée par une ceinture fortifiée entourée la ville avec dix blockhaus équipés de mitrailleuses (un créneau JM et une cloche GFM), un observatoire et ultérieurement, quatre blockhaus destinés à la lutte antichar avec un créneau AC 47, un créneau JM et une cloche GFM.

La ligne Mareth

La Ligne Mareth n’à qu’à une apparence lointaine avec la ligne Maginot. On dénombre deux lignes avec une Ligne Principale de Résistance (LPR) disposant d’ouvrages numérotés P1 à P28 et une Ligne d’arrêt disposant d’ouvrages numérotés A1 à A20 avec un A12bis.

L’ensemble représente 45 blockhaus d’infanterie (quarante dans la plaine et cinq dans la partie montagneuse), 28 postes de commandement (vingt-six dans la plaine et deux en montagne) et huit casemates à canon. L’armement antichar est assuré par des canons de 75mm ou de 47mm de marine soit sous des emplacements bétonnés (27) ou dans des emplacements à ciel ouvert.

Les points d’appui disposent de deux types d’équipement avec d’abord le matériel de position avec des fusils-mitrailleurs modèle 1924 modifié 29, la mitrailleuse Hotchkiss de 8mm modèle 1914, le canon de 47mm de marine modèle 1885 ou 1902, le canon de 47mm modèle 1937, le canon de 75mm modèle 1897, le canon de 80mm modèle 1877, le canon de 90M modèle 1916 et le canon de 75mm sous tourelle C2 et ensuite le matériel mobile à savoir des canons de 25mm antichar modèle 1934, le canon de 37TR modèle 1916 et le 47mm modèle 1937.

23-Armée de terre Ligne Maginot (27)

Secteur Fortifié de Faulquemont

Ce secteur fortifié qui s’étend du bois de Coume au village du Tetting (un temps une partie du SF Sarre fût intégré à ce Secteur Fortifié) est destiné à protéger Metz, les industries et le bassin houiller lorrain si important pour l’économie de guerre. En dépit de cette importance, les ouvrages du secteur sont loin d’être les plus puissants de la ligne, manquant notamment d’artillerie.
Pour défendre ce se secteur, on trouve notamment deux régiments d’infanterie de forteresse, les 146ème et 156ème RIF mais  le second mobilisé en septembre 1939 ne survit à la démobilisation de l’automne 1940. Ce SF est divisé entre le sous-secteur de Steinbesch et le sous-secteur du Bois-des-Chênes.

Sous-secteur de Steinbesch

-L’ouvrage du Kerfent est en septembre 1939 un ouvrage d’infanterie à quatre blocs qui dispose donc d’un Bloc 1 armé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM, d’un bloc 2 (Entrée + casemate d’infanterie flanquant vers le sud) disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, deux cloches GFM et d’une cloche LG; d’un Bloc 3 (Casemate d’infanterie flanquant vers le sud) armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et de deux cloches GFM alors que le Bloc 4 est un observatoire disposant d’une cloche obs./VP et de deux cloches GFM.

Cloche GFM en position

Cloche GFM en position

Cet ouvrage aurait du être la partie «infanterie» d’un ouvrage d’artillerie qui aurait du compter une EM, une EH, deux casemates de trois 75, une tourelle de 81mm, une tourelle de 135mm, une tourelle de 75/33 et quatre coffres.

Finalement sous l’impulsion de la CEZF vont être réalisés deux petits casemates d’artillerie disposant chacun de deux canons de 75mm de campagne adaptés au tir sous ouvrage avec chacun deux cloches GFM pour l’observation et la défense rapprochée.

-L’ouvrage du Bambesch est un ouvrage d’infanterie à trois blocs disposant donc d’un Bloc 1 armée d’une tourelle pour armes mixtes et d’une cloche GFM; d’un Bloc 2 (entrée +casemate d’infanterie flanquant vers le sud) avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche GFM et une cloche LG alors que le Bloc 3 est une entrée et une casemate d’infanterie flanquant vers le nord avec pour armement un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM. Il était prévu également un bloc 3 avec une tourelle de 81mm mais elle n’à pas été réalisée.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-Entre l’ouvrage du Bambesch et celui d’Enseling, on trouve une casemate d’artillerie pour deux canons de 75mm type RFM, deux casemates cuirassées (deux cloches M, une cloche GFM A mod. B pour la première, une cloche M, une cloche GFM A mod B et une cloche GFM type A pour l’autre) et une casemate simple flanquant vers le nord avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM A mod. B.

-L’ouvrage d’Enseling est un ouvrage d’infanterie monobloc disposant d’un créneau JM/AC 47, d’une cloche M. mod. AM, d’une cloche M et de deux cloches GFM type A mod. B. N’ont pas été construits une entrée et une tourelle de 81mm.

-Entre Enseling et Laudrefang, on trouve deux casemates cuirassées disposant d’une cloche M ou d’une cloche M mod. AM, de deux cloches GFM ou d’une cloche GFM type A mod. B. On trouve également une casemate simple flanquant vers le sud armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et et d’une cloche GFM type A et une casemate d’artillerie pour deux canons de 75mm type RFM.

-L’ouvrage du Laudrefang est un ouvrage mixte à quatre blocs, le Bloc 1 est une casemate mixte avec une chambre de tir d’infanterie (un créneau JM/AC 47 et un créneau JM), une chambre de tir mortiers (deux créneaux pour mortiers de 81mm en sous-sol) et une entrée défendue par deux cloches GFM type A mod.B.

Le Bloc 2 dispose lui d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM alors que le Bloc 3 dispose d’une chambre de tir d’infanterie (un créneau JM/AC 47 et un créneau JM), une chambre de tir mortiers (deux créneaux pour mortiers de 81mm en sous-sol flanquant vers le sud), une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM.

Le Bloc 4 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches GFM et d’une cloche LG alors que le Bloc 5 est un observatoire disposant d’une cloche obs./VDP et d’une cloche GFM.

Le PO du Laudrefang aurait du être un ouvrage d’artillerie à quatorze blocs mais les ouvrages correspondants n’ont pas été réalisés à la différence de la galerie de liaison entre le bloc 3 et le reste de l’ouvrage ainsi que d’une entrée défendue par une cloche GFM type C et un créneau JM/AC 47.

Sous-secteur du Bois-des-Chênes

Cloche pour Arme Mixte

Cloche pour Arme Mixte

-Casemate cuirassée équipée d’une cloche M, d’une cloche M modifiée AM et d’une cloche GFM

-Casemate cuirassée équipée d’une cloche M modifiée AM, une cloche GFM type A et une cloche GFM type A modifiée en B

-L’ouvrage du Téting est un ouvrage d’infanterie à trois blocs. Le Bloc 1 (non relié au reste de l’ouvrage) est une casemate cuirassée armée de deux cloches M. mod AM et une cloche GFM alors que le Bloc 2 dispose d’une tourelle de mitrailleuses transformée en armes mixtes, une cloche GFM type A modifiée en B et une cloche LG et que le Bloc 3 combine une entrée et une casemate d’infanterie ce qui lui donne pour armement un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM . Il aurait du également recevoir une tourelle de 81mm et une entrée séparée mais les travaux n’ont pas été réalisés.

-On trouve également au Téting une casemate d’artillerie pour deux canons de 75mm type RFM.

-Des organisations de campagne ont également été construites : trente-trois blockhaus pour mitrailleuses et canons antichars (16 modèle 1935 et 17 modèle 1936, quatre casemates Pamart, sept cuves pour canons de 65mm, trente-quatre tourelles démontables (vingt-deux pour mitrailleuses et douze pour canons de 25mm), huit boucliers pour canon de 25mm, environ quarante PC et huit observatoires.

 

Casemate Pamart

Casemate Pamart

23-Armée de terre Ligne Maginot (26)

Sous-secteur de Tromborn

Ce troisième sous-secteur du SF du Boulay est défendu par le 161ème RIF, un régiment de mobilisation démobilisé en septembre 1940, le 160ème RIF étant chargé du gardiennage des ouvrages qui ne sont occupés qu’à une échelle réduite, la compagnie de gardiennage permettant une mise en oeuvre a minima en cas d’urgence. D’ouest en est, ce sous-secteur dispose des ouvrages et des constructions suivantes :

Créneau JM (Jumelage de Mitrailleuses)

Créneau JM (Jumelage de Mitrailleuses)

-Une casemate simple flanquant vers le nord armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM.

-Le Bovenberg est un ouvrage d’infanterie à six blocs avec un bloc 1 (Entrée + Casemate d’infanterie flanquant vers le nord) avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM.

Le Bloc 2 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches GFM et une cloche LG alors que le Bloc 3 est une casemate d’infanterie double armée de deux créneaux JM/AC 47, de deux créneaux JM, une cloche M et deux cloches GFM, ce bloc n’étant pas relié au reste de l’ouvrage.

Le Bloc 4 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches M et d’une cloche GFM alors que le Bloc 5 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP et d’une cloche GFM. Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM.

A l’origine le Bovenberg devait être aussi puissant que le Hackenberg avec dix-huits blocs, les blocs non construits étant l’EM, l’EH, un autre bloc 6, les blocs 7, 8 et 9 qui étaient des tourelles d’artillerie, les blocs 10 11 14 et 15 (coffres flanquants), les blocs 16bis et 17bis étant des annexes.

-Pour compenser l’absence d’ouvrages d’artillerie, est réalisé une casemate d’artillerie pour deux matériels de 75 modèle 1897 du type RFM, une cloche GFM assure le guêt et la défense rapprochée.

-Entre le Bovenberg et le Denting, on trouve une deuxième casemate d’artillerie pour deux matériels de 75 modèle 1897 du type RFM, une casemate simple flanquant vers le nord disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM ainsi que d’une casemate simple flanquant vers le sud disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et de deux cloches GFM.

-L’ouvrage du Denting est un ouvrage d’infanterie à trois blocs disposant d’une casemate d’infanterie flanquant vers le nord (bloc 1) avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM, d’une entrée et casemate d’infanterie flanquant vers le sud avec le même armement que le précédent alors que le Bloc 3 n’aligne qu’une tourelle de mitrailleuse et une cloche GFM. Etait également prévue une entrée (Bloc 4) mais elle n’à pas été réalisée.

-L’ouvrage de Village-de-Coume est un ouvrage d’infanterie à trois blocs, le bloc 1 étant une entrée et casemate d’infanterie flanquant vers le nord avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM. Le bloc 2 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches M et de deux cloches GFM alors que le bloc 3 est lui armé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM. Était également prévue une entrée (Bloc 4) mais elle n’à pas été réalisée.
-L’ouvrage appelé Annexe Nord de Coume est un ouvrage d’infanterie monobloc disposant d’une casemate d’infanterie flanquant vers le nord (un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM) + une tourelle de mitrailleuses.

Sous-secteur de Narbéfontaine

Ce sous-secteur est placé sous la responsabilité du 160ème RIF, un régiment mobilisé en septembre 1939 et pérennisé à l’issue de la démobilisation de l’été-automne 1940. Jusqu’à l’été 1948, il va également assurer le gardiennage des ouvrages tenus par le 161ème RIF qui lui avait été dissous.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-L’ouvrage de la Coume est un ouvrage d’infanterie à deux blocs disposant d’une casemate d’infanterie flanquant vers le nord ou bloc 1 armé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et de deux cloches GFM alors que la casemate d’infanterie flanquant vers le sud dispose d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM.

Cet ouvrage aurait du être à l’origine un ouvrage d’artillerie à douze blocs reçut entre 1941 et 1943 une galerie de liaison entre les deux blocs mais les ouvrages d’artillerie n’ont jamais été construits.

-L’ouvrage appelé «Annexe sud de la Coume» est un ouvrage mixte à quatre blocs disposant d’un Bloc 1 (casemate d’infanterie + issue de secours armé d’une cloche M et d’une cloche GFM, d’un Bloc 2 (casemate d’infanterie) armé d’une cloche M, d’une cloche GFM et d’une cloche LG, d’un Bloc 3 (entrée + casemate mixte) disposant d’une chambre de tir pour l’infanterie (un créneau JM/AC, d’un créneau JM) et d’une chambre de tir pour mortiers avec deux créneaux de 81mm en sous-sol flanquant vers le sud et deux cloches GFM.

Ouvrage d'artillerie avec en bas deux créneaux pour mortiers de 81mm, un créneau JM et un créneau AC 47 pour canon antichar de 47mm

Ouvrage d’artillerie avec en bas deux créneaux pour mortiers de 81mm, un créneau JM et un créneau AC 47 pour canon antichar de 47mm

-Entre l’ouvrage décrit et celui du Mottenberg, on trouve une casemate cuirassée disposant de deux cloches M et d’une cloche GFM, d’une casemate flanquant vers le nord armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM et de deux casemates simples flanquant vers le sud armées de la même façon que le casemate flanquant vers le nord.

-L’ouvrage du Mottenberg est un ouvrage d’infanterie à trois blocs, le Bloc 1 était une entrée et une casemate d’infanterie flanquant vers le nord ainsi su’un observatoire disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, de deux cloches GFM et d’une cloche obs./VDP. Le Bloc 2 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches M. et d’une cloche GFM alors que le Bloc 3 dispose d’une tourelle de mitrailleuses d’une cloche GFM. N’ont pas été construits : une entrée mixte, une tourelle de 81 et une tourelle de 135mm.

-On trouve également une casemate double armée de deux créneaux JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche M et de deux cloches GFM.

-Durant la guerre de Pologne, des ouvrages de campagne ont également été construits en l’occurrence trente et un blockhaus pour mitrailleuse et canon antichar, quatre casemates type STG, une casemate type Pamart, quatre cuves pour canons de 65mm, quarante-deux tourelles démontables (trente pour mitrailleuses et douze pour canons de 25mm), dix boucliers pour canons de 25mm, dix-sept PC et dix observatoires.

 

Canon de 65mm modèle 1902 cédé par la marine pour améliorer la défense antichar de la Ligne Maginot

Canon de 65mm modèle 1902 cédé par la marine pour améliorer la défense antichar de la Ligne Maginot

23-Armée de terre Ligne Maginot (24)

Secteur Fortifié de Thionville

Ce secteur fortifié s’étend de l’ouvrage de Rochonvilliers à l’est du Hummersberg qui lui impartient au SF du Boulay. Il fait partie des premières réalisations et tout ou presque à été construit.

Parmi les travaux non réalisés, citons une bretelle Rochonvilliers-Métrich via les anciens forts de Thionville pour couvrir le saillant de Cattenom qui à été remplacée par une bretelle dite du Bois du Cattenom mais là encore tous les travaux n’ont pas été réalisés notamment la construction de quatre casemates et d’un ouvrage à tourelle.

Durant la guerre de Pologne, le secteur disposant de trois régiments d’infanterie de forteresse, les 167ème 168ème et 169ème RIF mais seul le premier et le deuxième ont été maintenus après la démobilisation.

A chaque régiment correspond un sous-secteur, le 169ème assurant la garde du sous-secteur d’Angevillers (ou Eutrange), le 168ème assure la garde du sous-secteur d’Hettange-Grande alors que le 167ème assure la garde du sous-secteur d’Elzange. La garde des ouvrages du secteur occupé par le 169ème RIF est partagée par les deux régiments maintenus en ligne.

Sous-secteur d’Angevillers

-L’ouvrage de Rochonvilliers est un puissant ouvrage, un ouvrage d’artillerie à neuf blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 armé d’une tourelle de mitrailleuses, d’une cloche M et d’une cloche GFM

tourelle de 75mm modèle 1932R (Raccourci)

tourelle de 75mm modèle 1932R (Raccourci)

-Bloc 2 armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933

-Bloc 3 armé d’une tourelle de 75mm modèle 1932R et deux cloches GFM

-Le Bloc 4 est l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 5 est une casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec trois canons de 75mm modèle 1929, un créneau de 135mm, une cloche GFM et une cloche LG

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de 135mm, d’une cloche LG et d’une cloche GFM

-Le Bloc 7 est armé d’une tourelle de 135mm et deux cloches GFM

-Le Bloc 8 est une casemate d’infanterie à une chambre de tir flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37 et un créneau JM, une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 9 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A plan incliné en descendant) est défendue par un créneau JM/AC 47, deux cloches GFM et une cloche LG.

-Entre l’ouvrage de Rochonvilliers et celui de Molvange, on trouve huit ouvrages conçus et construits par la CORF.

On trouve une casemate double armée de deux créneaux JM/AC 47, deux créneaux JM et deux cloches GFM, trois abri-cavernes ( un pour deux sections, un autre pour deux sections et un PC, un troisième pour une section défendu par une cloche M et une cloche GFM ) armé de deux cloches GFM, deux casemates simples flanquant vers l’ouest armées d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM, une casemate simple flanquant vers l’est armé d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate cuirassée avec une cloche M et une cloche GFM.

-L’ouvrage de Molvange est aussi puissant que celui de Rochonvilliers avec neuf blocs et deux entrées. Il est organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche obs./VDP, une cloche M et une cloche GFM

-Le Bloc 2 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et de deux cloches GFM
-Le Bloc 3 est armé d’une tourelle de 81mm, d’une cloche GFM et d’une cloche LG

Tourelle de 135mm à éclipse

Tourelle de 135mm à éclipse

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de 135mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 5 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1932R

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Le Bloc 7 est un autre observatoire avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 8 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et de deux cloches GFM

-Le Bloc 10 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933, une cloche GFM et une cloche LG

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendu par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A en plan incliné descendant) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.

-Enfin on trouve cinq ouvrages CORF répartis entre un abri de surface pour une section et un abri de surface pour deux sections défendus tous les deux par deux cloches GFM, une casemate cuirassée armée d’une cloche M et une cloche GFM, une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate simple flanquant vers l’est armée de la même façon.

Sous-secteur d’Hettange-Grande

Ce sous-secteur aligne d’ouest en est les ouvrages et organisations suivantes :

-Un abri de surface pour une section défendu par deux cloches GFM

-L’ouvrage de l’Immerhof est un ouvrage à trois blocs et une entrée organisé ainsi :

-Bloc 1 et 2 : une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 3 est un bloc mixte combinante une casemate d’infanterie avec un créneau JM et
une tourelle de 81mm ainsi qu’une cloche GFM.

-L’Entrée est défendue par un créneau JM/AC 47, deux cloches GFM et une cloche LG

-Entre l’ouvrage d’Immerhof et celui du Soetrich, on trouve trois abris de surface (deux pour deux sections et un PC et un pour deux sections) armés de deux GFM et deux observatoires disposant d’une cloche obs./VP et une cloche GFM.

-L’ouvrage de Soetrich est un ouvrage d’artillerie à six blocs et deux entrées qui est organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 : tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Bloc 2 : tourelle de mitrailleuses, un observatoire, une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Bloc 3 : bloc mixte à une chambre d’infanterie (un créneau JM/AC 47, un créneau JM) et une chambre mortiers en sous-sol avec deux créneaux de 81mm flanquant vers l’est et 2 cloches GFM.

-Bloc 4 : tourelle de 135mm et une cloche GFM

-Bloc 5 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Bloc 6 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM
alors que l’Entrée des Munitions (type B en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et
deux cloches GFM.

-Un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et une cloche FM

-Une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-Un abri de surface pour deux sections, abri défendu par deux cloches GFM

-L’ouvrage du Bois-Karre est un ouvrage d’infanterie monobloc qui dispose de deux chambres de tir disposant chacune d’un créneau JM/AC 47 et d’un créneau JM, le tout surmontées d’une tourelle de mitrailleuses et de trois cloches GFM.

-Entre l’ouvrage du Bois-Karre et celui du Kobenbusch, on trouve trois abris (un abri pour une section, un autre pour deux sections et un abri pour deux sections et un PC), une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM.

-L’ouvrage du Kobenbusch est un ouvrage d’artillerie à sept blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 : tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-Bloc 2 : casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM

-Bloc 3 : observatoire avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Bloc 4 : tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Bloc 5 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Bloc 6 : tourelle de 81mm et une cloche GFM

-Bloc 7 : casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec trois créneaux de 75mm modèle 1932 et deux cloches GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.
-L’ouvrage d’Oberheide est un ouvrage d’infanterie monobloc avec deux chambres de tir chacune armées d’un créneau JM/AC 47 et un créneau JM auxquelles s’ajoutent une tourelle de mitrailleuse et quatre cloches GFM.

Sous-secteur d’Elzange (167ème RIF)

D’ouest en est, ce sous-secteur dispose des ouvrages et des constructions suivantes :

Cloche à Vision Directe et Périscopique (VDP)

Cloche à Vision Directe et Périscopique (VDP)

-Un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et une cloche GFM

-Une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM

-L’ouvrage du Galdenberg est un ouvrage d’artillerie à six blocs et deux entrées qui s’organise de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest équipé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM

-Le Bloc 2 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est équipé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM

-Le Bloc 3 est équipé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de 81mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 5 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP, une cloche M et une cloche
GFM

-Le Bloc 6 est équipé d’une tourelle de 135mm, d’une cloche GFM et une cloche LG

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type B de plain pied) est défendue par les mêmes armes.

-L’ouvrage du Sentzrich est un ouvrage d’infanterie monobloc équipé de deux chambres de tir, la Nord équipée d’un créneau JM/AC 37 et d’une cloche GFM alors que la Sud dispose d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM, une tourelle de mitrailleuses étant installée en superstructures.

-Entre les ouvrages du Sentzrich et celle du Métrich, on trouve un blockhaus équipé d’un créneau JM/AC 47, un abri caverne pour deux sections défendu par deux cloches GFM, deux casemates simples flanquant vers le nord armés d’un créneau JM/AC _l’un armé d’un canon de 37 et l’autre d’un canon de 47mm_, d’un créneau JM et d’une cloche GFM et deux casemates simples flanquant vers le sud armés d’un créneau JM/AC _l’un armé d’un canon de 37 et l’autre d’un canon de 47mm_, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

-L’ouvrage du Métrich est un ouvrage d’artillerie à dix blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord équipé de trois créneaux de 75mm modèle 1932R et deux cloches GFM

-Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie flanquant vers le nord armé d’un créneau JM/AC37, un créneau JM, une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de mitrailleuses

-Le Bloc 5 est armé d’une tourelle de 81mm et de deux cloches GFM

-Le Bloc 7 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 8 est un bloc mixte avec une chambre de tir flanquant vers le sud (un créneau JM/AC 37 et un créneau JM) + une tourelle de 75mm modèle 33 et deux cloches GFM

-Le Bloc 10 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et une cloche LG

-Un Bloc armé d’une tourelle de 135mm, une cloche GFM et une cloche LG

-Le Bloc 14 est chargé de la défense des pentes sud-ouest de l’ouvrage à l’aide de trois cloches GFM

-Le Bloc 15 est un bloc mortier tirant vers l’arrière avec deux créneaux de 81mm et deux cloches GFM

-L’Entrée des Hommes (en plan incliné légèrement descendant) et l’Entrée des Munitions (type A de plein pied) sont défendue par un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-L’ouvrage de Billig est un ouvrage d’artillerie à sept blocs et une entrée organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’infanterie flanquant vers le nord avec deux créneaux JM et
deux cloches GFM

-Le Bloc 2 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est avec deux créneaux JM et deux
cloches GFM

-Le Bloc 4 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec deux créneaux de 75mm modèle 1932R, une tourelle de 75mm modèle 1932R, une cloche LG et une cloche GFM

-Le Bloc 5 est une casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec deux créneaux de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de 81mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 7 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et d’une cloche GFM

-L’ouvrage n’à pas reçu d’EH et ne dispose que d’une EM type A en plan incliné descendant défendue par un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-Des constructions de campagne ont également été réalisées dans ce secteur : dix petits blockhaus pour mitrailleuses ou canons antichars, quatre cuves pour canons de 65mm, quarante tourelles démontables (douze à canons de 25mm et vingt-huit armées de mitrailleuses), trois boucliers de 25mm, quinze PC et six observatoires.

 

Tourelle démontable pour mitrailleuse Hotchkiss

Tourelle démontable pour mitrailleuse Hotchkiss