23-Armée de terre ligne Maginot (40)

Corse

-Pour la défense des plages, on trouve un point fortifié autour de Porto-Vecchio avec deux casemates d’artillerie (L’Aréna et Saint Cyprien) dont les feux se recoupent pour défendre la rade et deux casemates d’infanterie pour défendre les plages, l’un étant implanté à Georges-Ville et l’autre à Ziglione.

-Une casemate d’infanterie isolée interdisant la baie de Santa-Giulia

-Un point fortifié interdisant le Golfe de Santa-Manza avec une casemate d’artillerie à Santa-Manza appuyant les casemates de Rondinara, Capo Bianco Nord et Capo Bianco Sud

-Un point fortifié défendant la plage de Ventilegne et la route Sartène-Bonifacio avec une casemate d’infanterie à Ventilegne et un autre à Catarello.

Casemate de Spinella près de Bonifaccio

Casemate de Spinella près de Bonifaccio

-Pour la défense du front de terre de Bonifacio est organisé un barrage de route entre Porto-Vecchio et Bonifaccio, barrage s’appuyant sur les fortifications de Ventilègne et de Santa-Manza ainsi que sur deux casemates d’infanterie (Spinella est et ouest)

-Pour la défense de Pertusato, on trouve un point fortifié sur le plateau du même nom avec deux casemates d’infanterie (Pertusato I et V), cinq abris (Pertusato II III IV VI et VII) et deux batteries côtières disposant de quatre canons de 138mm modèle 1893 et six canons de 164mm, l’ensemble ayant été construit en 1928.

-Durant la guerre de Pologne et jusqu’à la démobilisation de l’été/automne 1940, sont construits d’autres ouvrages pour compléter le dispositif de défense de la Corse.

Le nord de l’île jusque là négligé voit la construit de deux casemates doubles sur les plages de Saint Florent et de l’Arinella près de Bastia plus deux petits blockhaus.

La plateau de Corbo au sud est également mis en état de défense. C’est ainsi qu’entre les casemates de Spinella et de Catarello, trente-cinq créneaux pour arme automatique et quinze abris enterrés sont réalisés, le tout étant baptisé «Ligne Mollard» du nom du commandant supérieur de la défense de l’île.

La construction de la base aérienne de Solenzara sur la plaine orientale entraine également la construction par la CEZF d’ouvrages destinés à protéger ce véritable porte-avions pointé directement sur l’Italie.

L’entrée terrestre de la base est protégée par deux casemates type STG avec deux créneaux, un créneau équipé d’un jumelage de mitrailleuses de 7.5mm et un créneau combinant un canon antichar de 47mm et une mitrailleuse de 7.5mm.

La défense depuis la plage est assurée par six petits casemates armés d’un jumelage de mitrailleuses de 7.5mm.

Tunisie

Si depuis le début, la défense des côtes tunisiennes à été prise en compte, ce n’est pas le cas des défenses terrestres qui vont rester longtemps, très longtemps négligées. Il faut en effet attendre 1928 pour qu’un programme défensif soit lancé avec quatre points :

-Organisation défensive de Bizerte

-Organisation antiaérienne de Tunis

-Organisation défensive du Sud-Tunisien

-Organisation de barrages défensifs

La priorité est donné à Bizerte dont l’emplacement stratégique en fait une cible naturelle pour les italiens qui pourraient être tentés d’y mener un raid amphibie pour s’emparer ou au moins neutraliser la base, opération qui rappelerait les «descentes» du temps de la marine à voile.

Secteur Fortifié de Bizerte : organisation et équipement

Position de Remel-Menzel-Djemil

Cette position couvre l’isthme séparant le lac de Bizerte et la mer à l’est de la ville de Bizerte. Elle dispose pour cela des constructions suivantes :

-Quatre blockhaus armés de deux mitrailleuses

-Trois blockhaus armés de deux fusils-mitrailleurs

-Un observatoire

-Trois abris

-Les deux points forts de cette position sont representés par les blockhaus de Zarzouna et de Reme qui disposent de trois mitrailleuses dont une sous coupole pour le tir frontal et de deux FM.

-Entre 1944 et 1948, la MOM réalisé quatre blockhaus plus spécifiquement orientés antichars avec un créneau muni d’un canon de 47mm modèle 1937, un créneau disposant de deux mitrailleuses et une cloche GFM.

Canon de 47mm modèle 1937

Canon de 47mm modèle 1937 utilisé également sous casemate pour la défense antichar

Position de l’Oued Gareck

Cette position défend l’accès oriental à Ferryville et dispose pour cela des ouvrages suivants :

-Sept blockhaus armés de deux mitrailleuses

-Un blockhaus armé d’une mitrailleuse et d’un fusil-mitrailleur

-En 1944, deux blockhaus antichars semblables à ceux décrits plus hauts sont construits.

Position de Metline-Zebib

Cette position est situé sur le cap Zebib couvre à l’est la position de Remel-Menzel-Djemil avec pour cela sept blockhaus, cinq étant armés de deux mitrailleuses, un étant armé d’une mitrailleuse et d’un FM et le dernier étant muni de deux mitrailleuses et d’un FM.

On trouve également un poste de commandement, un observatoire mais surtout le blockhaus de Béni-Ata disposant de cinq mitrailleuses dont une sous coupole pour le tir frontal.

En 1945, trois blockhaus antichars (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM) sont construits

Place de Bizerte

Sous-secteur Est

Le môle de résistance du Djebel Hakima-Djerissa situé à trois kilomètres au NE d’El Atia dispose de cinq blockhaus armés de deux mitrailleuses, quatre blockhaus armés de trois FM, trois blockhaus disposant d’une unique mitrailleuse, trois postes de commandement et deux observatoires.

Le môle de résistance du Djebel Touiba-Kechabta dispose de cinq blockhaus armés de deux mitrailleuses dont deux équipés d’un observatoire ainsi que deux postes de commandement.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-Quatre blockhaus antichars (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM) sont construits entre 1944 et 1946, deux au niveau du mole et deux au niveau du village d’El Alia.

Sous-secteur Ouest

Le môle de résistance du Djebel Soumeur et de l’oued Damous est composé d’un blockhaus armé de quatre mitrailleuses, de trois blockhaus disposant de deux mitrailleuses et de deux FM, trois disposant de deux mitrailleuses et d’un fusil-mitrailleur, de deux blockhaus disposant d’une mitrailleuse sous coupole de tir frontal, un poste de commandement et un observatoire.

Les deux gros morceaux sont cependant les ouvrages de Sidi Salem et de Bir Kerba armés pour le premier de trois mitrailleuses (dont une en coupole de tir frontal) et d’un FM et le second de trois mitrailleuses (dont une en coupole de tir frontal) et de deux FM.

Le Mole de Cheniti-Ouitina est réalisé seulement en 1946 avec trois blockhaus disposant de deux mitrailleuses et d’un FM et un blockhaus antichar (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM)

Sous-secteur Sud :

Le mole de Dekounia-Berna est construit seulement en 1945 avec quatre blockhaus disposant de deux mitrailleuses et d’un FM et un blockhaus antichar (un créneau AC/47, un créneau JM à deux mitrailleuses et une cloche GFM).

Les barrages défensifs

Le projet approuvé en janvier 1931 et se limite au stockage du matériel destiné à la réalisation de défenses pour barrer la route de Bizerte à des forces ennemies ayant débarqué dans le Golfe de Tunis et pour barrer la route de Tunis à des forces ayant débarqué dans le golfe d’Hammamet.

Golfe de Tunis-Sousse

sous-secteur de Tunis : Neuf points d’appui sont construits pour protéger Tunis, points d’appui armés de canons antichars de 25 et de 47mm ainsi que de mitrailleuses :

PA 1 et 2 : un canon de 47mm et un groupe de mitrailleuses

PA 4 : un canon de 47mm et deux groupes de mitrailleuses

PA 6 : deux canons de 47mm et un groupe de mitrailleuses

PA7 et PA 8: deux canons de 47mm et deux groupes de mitrailleuses

PA 9 : deux canons de 47mm et trois groupes de mitrailleuses

PA 5 : un canon de 25mm et un groupe de mitrailleuses

PA 3 : deux groupes de mitrailleuses

sous-secteur d’Hammamet : cinq points d’appuis armés de groupes de mitrailleuses ainsi que quatre groupes équipés chacun d’un canon de 75mm, canons mis en oeuvre par la 2ème batterie du 162ème régiment d’artillerie d’Afrique (162ème RAA)

sous-secteur de Sousse : cinq points d’appui équipés de mitrailleuses et une section équipée de deux canons de 75mm (2ème batterie 162ème RAA)

La défense de Sfax

Elle est assurée par huit points d’appui équipés de groupes de mitrailleuses et par des positions d’artillerie, des canons de 75mm de la 3ème batterie du 162ème RAA et par la batterie mobile de marine équipée de Schneider 155L.

La défense de Gabès et la ligne Mareth

Défense de Gabès

Elle est assurée par une ceinture fortifiée entourée la ville avec dix blockhaus équipés de mitrailleuses (un créneau JM et une cloche GFM), un observatoire et ultérieurement, quatre blockhaus destinés à la lutte antichar avec un créneau AC 47, un créneau JM et une cloche GFM.

La ligne Mareth

La Ligne Mareth n’à qu’à une apparence lointaine avec la ligne Maginot. On dénombre deux lignes avec une Ligne Principale de Résistance (LPR) disposant d’ouvrages numérotés P1 à P28 et une Ligne d’arrêt disposant d’ouvrages numérotés A1 à A20 avec un A12bis.

L’ensemble représente 45 blockhaus d’infanterie (quarante dans la plaine et cinq dans la partie montagneuse), 28 postes de commandement (vingt-six dans la plaine et deux en montagne) et huit casemates à canon. L’armement antichar est assuré par des canons de 75mm ou de 47mm de marine soit sous des emplacements bétonnés (27) ou dans des emplacements à ciel ouvert.

Les points d’appui disposent de deux types d’équipement avec d’abord le matériel de position avec des fusils-mitrailleurs modèle 1924 modifié 29, la mitrailleuse Hotchkiss de 8mm modèle 1914, le canon de 47mm de marine modèle 1885 ou 1902, le canon de 47mm modèle 1937, le canon de 75mm modèle 1897, le canon de 80mm modèle 1877, le canon de 90M modèle 1916 et le canon de 75mm sous tourelle C2 et ensuite le matériel mobile à savoir des canons de 25mm antichar modèle 1934, le canon de 37TR modèle 1916 et le 47mm modèle 1937.

23-Armée de terre ligne Maginot (39)

Sous-secteur Authion

Quartier Forca

Avant-poste du Col-de-Raus

Avant-poste du Col-de-Raus

-L’Avant-poste du Col-de-Raus est un avant-poste à cinq blocs disposant d’un bloc 1 (entrée nord) défendu par un FM, un bloc 2 (entrée sud) défendu par un FM, une casemate pour une mitrailleuse ou bloc 3, un observatoire ou bloc 4 et une casemate pour deux mitrailleuses ou bloc 5.

-L’ouvrage CORF de Baisse-de-Saint-Veran est un ouvrage d’infanterie à trois blocs disposant d’une entrée ou bloc 1 avec trois FM, une casemate d’infanterie ou bloc 2 armé d’un créneau JM et deux créneaux FM ainsi qu’un bloc 3 qui est l’observatoire de l’ouvrage avecune cloche GFM. Sont également coulées des cuves pour mortiers de 81mm dont les armes doivent être installées en temps de guerre uniquement, une bache protégeant les cuves en temps de paix.

-Le vieux (1897-1900) blockhaus de Pointe-des-Trois-Communes est réarmé en 1941 avec deux fusils-mitrailleurs

-Un blockhaus liant les feux des ouvrages de Saint Veran et de Plan-Caval est réalisé en 1942 avec un JM/AC 47, un JM et une cloche GFM.

-Les vieux fort de La Lorca et de Mille-Fourches (construits en 1889-91) auraient du recevoir un abri actif avec deux coffres d’entrée et une cloche GFM mais ce projet n’à eu aucune suite concrète.

Au final, de petits blocs type Briançon au nombre de six sont réalisés pour un FM pour chacun de ces deux forts.

Quartier Cabanes-Vieilles

-L’ouvrage de Plan-Caval est un ouvrage mixte à cinq blocs et une entrée disposant d’une entrée ou bloc 1 avec trois créneaux FM et une cloche FM, une casemate d’artillerie flanquant vers le sud avec deux créneaux pour des mortiers de 75mm modèle 1931, une cloche GFM et une cloche LG, une bloc 3 disposant d’une tourelle de 81mm et d’une cloche GFM, une casemate d’infanterie ou bloc 4 armé d’un créneau JM, deux créneaux FM et une cloche M, un observatoire ou bloc 5 avec une cloche GFM et une casemate d’infanterie ou bloc 6 avec pour armement deux créneaux JM dans des niches blindées.

-L’ouvrage de la Béole est un ouvrage d’infanterie à trois blocs avec un bloc 1 combinant une entrée et une casemate d’infanterie disposant de deux créneaux JM, un bloc 2 qui est une entrée avec un créneau FM et un bloc 3 qui l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche GFM.

Créneau pour Jumelage de Mitrailleuses (JM)

Créneau pour Jumelage de Mitrailleuses (JM)

-A La Déa est implanté un abri actif à trois blocs disposant d’une entrée nord ou bloc 1, une entrée sud ou bloc 2, un observatoire ou bloc 3 muni d’une cloche GFM et une casemate d’infanterie ou bloc 4 avec un créneau JM/AC 25 et deux créneaux JM.

-Au Col-D’Agnon est implanté un autre abri actif à trois blocs avec une entrée nord ou bloc 1, une entrée est ou bloc 2 et un observatoire ou bloc 3 avec une cloche Obs/VDP, cet abri pouvant accueillir une section tout en observant la vallée de la Roya.

-Des casemates d’intervalles ont également été réalisés, deux étant armés d’une mitrailleuse et de trois fusils-mitrailleurs et un troisième d’une mitrailleuse et d’un fusil-mitrailleur.

Sous-secteur Sospel

Quartier Brouis

-A La Croix de Cougoule est implanté une avant-poste à quatre blocs pour assurer la défense des débouchés du Breil et de la vallée de la Roya. Pour ce faire, cet AP dispose d’un bloc 1 qui sert à la fois d’entrée et d’observatoire, un bloc 2 qui est l’entrée sud de l’avant-poste et enfin les blocs 3 et 4 qui sont des casemates pour une mitrailleuse.

-Au Col de Brouis, on trouve un ouvrage d’infanterie à trois blocs, l’entrée ou bloc 1 disposant de deux créneaux FM et une cloche GFM. Le casemate mixte flanquant vers le nord est le bloc 2 de l’ouvrage, disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, de deux mortiers de 81mm, d’une cloche M, d’une cloche GFM et d’une cloche Obs/VDP alors que le casemate mixte flanquant vers le sud ou bloc 3 dispose de deux mortiers de 81mm, une cloche M, une cloche GFM et une cloche LG. Son rôle est d’interdire le col de Brouis et la RN 204 tout en assurant le flanquement avec le Monte-Grosso.

Cloche LG de l'ouvrage du Latiremont

Cloche LG de l’ouvrage du Latiremont

-L’ouvrage du Monte Grosso est un ouvrage mixte à sept blocs et une entrée soit le plus gros ouvrage du Sud-Est. Il est organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est l’entrée de l’ouvrage avec pour la défendre deux créneaux FM, une cloche GFM et une cloche LG.

-Le Bloc 2 devait être une casemate d’artillerie flanquant vers le sud avec deux mortiers de 75mm modèle 1931 (utilisés à Plan-Caval) et une cloche GFM. Il est finalement réalisé sous la forme d’un casemate allégé assez unique, un abri défendu par une cloche GFM abritant les servants de deux mortiers de 81mm en cuves, une au nord et l’autre au sud.

-Le Bloc 3 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec deux obusiers de 75mm modèle 1929, un créneau JM/AC 25, une cloche GFM et un créneau FM/Obs.

-Le Bloc 4 est également une casemate d’artillerie avec pas moins de quatre mortiers de 81mm et une cloche GFM.

-Le Bloc 5 est équipé d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et d’une cloche GFM

-Le Bloc 6 est équipé d’une tourelle de 135mm et d’une cloche LG

-Le Bloc 7 est une casemate d’infanterie armé d’un créneau JM, d’une cloche M, d’une cloche GFM et d’une cloche Obs/VDP

-Le Bloc 8 est une casemate d’infanterie disposant d’un créneau JM, d’une cloche GFM et d’une cloche Obs/VDP.

Quartier Braus

-Sur le Vallon de Nieva était prévu un ouvrage CORF avec une entrée et un bloc actif. Non réalisé, ce vallon est finalement muni d’un casemate STG allégé avec un créneau JM/AC 25 et un créneau FM.

-Une casemate armée d’une mitrailleuse et de deux fusils mitrailleurs est implanté pour prendre en enfilade la rive nord du Vallon de la Nieva.

-L’ouvrage de l’Agaisen est un ouvrage mixte à trois puis quatre blocs et une entrée avec un bloc 1 (entrée) défendue par deux créneaux FM, une cloche GFM et une cloche LG, un bloc 2 qui est une casemate d’artillerie flanquant vers le sud avec deux mortiers de 75mm modèle 1931, deux mortiers de 81mm en sous-sol, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM.

Le bloc 3 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec un créneau JM, deux mortiers de 81mm, un poste optique, une tourelle de 75mm modèle 1933 et deux cloches GFM alors que le bloc 4 est l’observatoire de l’ouvrage avec un créneau FM, un créneau FM/Obs et une cloche Obs/VDP

Le Bloc 5 qui aurait du compter quatre mortiers de 81mm est finalement construit sous la forme d’un casemate allégé assez unique, un abri défendu par une cloche GFM abritant les servants de deux mortiers de 81mm en cuves dont le tir peut flanquer le bloc 2.

-A Champ-de-Tir-de-l’Agaisen, la MOM réalise un abri actif à trois blocs jalonnant la ligne d’arrêt avec un bloc 1 (entrée nord) défendue par un créneau FM, un bloc 2 (entrée sud) défendue par un créneau FM et une casemate d’infanterie ou bloc 3 disposant d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

-A La Tourraque, un abri actif à trois blocs identique à celui cité juste au dessus

-Deux casemates barrent le lit de la Beverra, un implanté dans l’arche du pont dispose d’un simple fusil-mitrailleur mais l’autre est armé d’une mitrailleuse, d’un canon antichar de 25mm et d’un fusil mitrailleur

-La trouée de Sospel le long de la voie ferrée est barrée par une casemate armée de deux fusils-mitrailleurs

-A Caste-Ruines est implanté un avant-poste à cinq blocs avec une entrée nord ou bloc 1, une entrée sud ou bloc 2, une casemate pour deux mitrailleuses ou bloc 3, une casemate pour une mitrailleuse ou bloc 4, un observatoire ou bloc 5 avec une cloche Obs/AP et pour couvrir le tout un bloc 6 réalisé sous la forme d’une tourelle FM.

-Deux casemates armés chacun d’une mitrailleuse et de deux FM battent la RN-205 et la voie ferrée à l’ouest de Sospel.

-L’ouvrage de Saint Roch est un ouvrage mixte à trois blocs et une entrée avec une entrée (bloc 1) disposant de deux créneaux FM et d’une cloche GFM, un bloc 2 chargé de la défense des abords avec une cloche GFM.

Le bloc 3 qui l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche Obs./VDP et une cloche LG et enfin une casemate d’artillerie agissant en flanquement et en action frontale ou bloc 4.

Il dispose ainsi d’un créneau JM, un mortier de 81mm et un poste optique pour le flanquement vers l’Agaisen, un créneau de 75mm modèle 1929, trois créneaux de 81mm, deux cloches AM et une cloche M pour l’action frontale et un créneau JM pour le flanquement vers la vallée du Merlanson.

Le Bloc 5 équipé d’une cloche GFM est ajourné mais finalement réalisé en 1942 sous la forme d’un bloc indépendant, une casemate armée d’un créneau JM sans liaison avec le reste de l’ouvrage.

-La casemate de Campaost chargé du flanquement de l’ouvrage de Saint Roch dispose d’une mitrailleuse et de deux FM.

-Le Fort Suchet installé sur le Barbonnet et construit entre 1883 et 1886 est le seul ouvrage à tourelles d’avant 1914 intégré à la ligne Maginot, remplaçant l’ouvrage initialement prévu à La Lavina.

Cet ouvrage dispose de deux tourelles de 155mm modèle 1877 en fonte dure (type Mougin) baptisée Bayard pour la tourelle sud et Jeanne d’Arc pour la nord ainsi que dix canons de 95mm et des mortiers à l’air libre.

La CORF va réaliser un certain nombre de travaux dans l’emprise du vieux fort en l’occurence un ouvrage CORF avec une entrée ou bloc 1 disposant de trois créneaux FM et une cloche GFM, d’une casemate d’artillerie flanquant vers le sud ou bloc 2 avec deux canons-obusiers de 75mm modèle 1929, deux mortiers de 81mm en sous-sol, deux créneaux FM, une cloche GFM et une cloche LG

Le bloc d’infanterie initialement prévu mais ajourné est finalement construit dans une forme allégée en 1943/44 avec deux créneaux JM et une cloche GFM alors que la casemate d’artillerie de flanquement nord semblable au bloc 2 est finalement réalisé sous une forme semblable à celle des casemates d’artillerie du nord est avec deux emplacements pour deux canons de 75mm et une cloche GFM.

-Des travaux complémentaires sont menés entre septembre 1939 et septembre 1940 avec une casemate pour renforcer la défense sud du Barbonet (une mitrailleuse et deux fusils-mitrailleurs) et des casemates dans les intervalles de la LPR avec trois casemates armées d’une mitrailleuse et deux FM et une casemate armée d’une mitrailleuse, d’un fusil-mitrailleur et d’un canon antichar de 25mm.

Quartier Saint Jean : pas d’organisations bétonnées

Sous-secteur des Corniches

Quartier Castillon

-Cinq casemates MOM construits en 1939/40, trois avec une mitrailleuse et deux FM et deux avec une unique mitrailleuse

-L’Avant-poste de Baisse-de-Scuvion est un avant-poste à trois blocs avec une entrée en bloc 1, un observatoire avec cloche obs/VDP pour bloc 2 et une casemate pour mitrailleuse comme bloc 3.

-L’Avant-poste de Pierre-Pointue est un avant-poste à cinq blocs avec une entrée nord (bloc 1), une entrée sud (bloc 2), un observatoire (bloc 3) et deux casemates pour une mitrailleuse (bloc 4 et 5).

-L’ouvrage du Castillon est un ouvrage mixte à quatre blocs et une entrée construit à la place d’un village détruit par un tremblement de terre en 1887. Il dispose des blocs et des constructions suivantes :

Le Bloc 1 est une entrée avec trois créneaux FM; le bloc 2 est une casemate d’artillerie de flanquement sud avec deux mortiers de 75mm modèle 1931 et une cloche FM alors que le bloc 3 est une casemate d’artillerie de flanquement nord avec deux canons-obusiers de 75mm modèle 1929, deux mortiers de 81mm en sous-sol, deux créneaux FM (défense des arrières et du puit de ventilation), une cloche GFM et une cloche LG.

Le Bloc 4 est une casemate d’infanterie avec un créneau JM, une cloche M, une cloche GFM et une cloche obs/VDP tout comme le bloc 5 qui est armé d’un créneau JM, d’une cloche M et une cloche GFM.

Le bloc 6 est une casemate d’artillerie flanquant vers le sud avec deux mortiers de 81mm, un créneau FM et une cloche GFM. Le bloc 7 qui devait être un observatoire n’est pas construit.

-A Pic-de-Garuche est implanté un observatoire à deux blocs avec une entrée ou bloc 1 et un bloc 2 équipé d’une cloche Obs/VP.

-Sur la cote 902 était prévu un ouvrage CORF différé jusqu’en 1942 quand la MOM réalisé un ouvrage de campagne avec un abri actif disposant de deux créneaux JM, une cloche GFM et deux cuves pour mortiers de 81mm, flanquant ainsi les ouvrages du Castillon et de Saint Agnès.

Quartier Sainte-Agnès

-Au-Col-des-Blanquettes est installé un abri actif à trois blocs avec une entrée nord ou bloc 1 disposant d’un créneau FM, une entrée sud (le bloc qui couvre n’est pas construit) et un bloc 3 ou casemate active avec deux créneaux JM et une cloche GFM.

-A La Péna est implanté un avant-poste à trois blocs disposant d’une entrée nord ou bloc 1, une entrée sud ou bloc 2 et d’une casemate pour mitrailleuse ou bloc 3.

-L’Avant-poste de La Colletta est un avant-poste à cinq blocs avec un bloc 1 (entrée nord), un bloc 2 (sud-est), un bloc 3 (poste optique), un bloc 4 (observatoire) et un bloc 5 qui est une casemate pour deux mitrailleuses.

-Le sentier reliant le gorbio au col de la Madone est couvert par deux casemates type T1 armés chacun d’une mitrailleuse

-L’ouvrage de Saint-Agnès est un ouvrage mixte à trois blocs et une entrée + deux blocs non reliés organisé de la façon suivante :

Le Bloc 1 est l’entrée de l’ouvrage défendue par trois créneaux FM et une cloche LG alors que le bloc 2 est une casemate d’artillerie flanquant vers le sud armée de deux mortiers de 75mm modèle 1931, deux lance-bombes de 135mm, deux mortiers de 81mm en sous-sol, un créneau JM, deux créneaux FM pour la défense arrière, une cloche GFM, une cloche obs/VDP et une cloche LG.

Le Bloc 3 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord disposant de deux mortiers de 75mm modèle 1931, deux mortiers de 81mm en sous-sol, un créneau JM, une cloche GFM et une cloche Obs/VDP alors que le bloc 4 est un observatoire disposant d’une cloche Obs/VDP et de deux créneaux FM.

Le Bloc 5 est une casemate non reliée pour défendre le sud de l’ouvrage disposant pour cela d’un créneau FM alors que le bloc 6 est l’équivalent pour le nord de l’ouvrage.

-Au Castellar, on trouve un point d’appui composé de six abris bétonnés disposant d’un créneau FM alors qu’au Gorbio, on trouve deux casemates type T1 armés d’une mitrailleuse et de deux fusils-mitrailleurs.

-L’ouvrage du Col de Garde est un ouvrage d’infanterie à quatre blocs disposant d’une entrée ouest ou bloc 1 avec un créneau FM, une entrée est ou bloc 2 avec un créneau JM, un bloc 3 muni d’une cloche GFM et un bloc 4 ou casemate d’infanterie disposant d’un créneau JM/AC 37 et d’un créneau JM.

-Au Vallon de Gorbio était prévu un ouvrage CORF avec une entrée et un bloc actif. Non réalisé, est finalement construit une casemate STG avec un créneau JM, un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM.

-L’ouvrage du Mont Agel est un ouvrage d’artillerie à quatre blocs et trois entrées avec une entrée des hommes ou bloc 1, une entrée des camions ou bloc 2, une entrée téléphérique ou bloc 3, un bloc 4 chargé de la défense des entrées avec deux créneaux FM et une cloche GFM, les blocs 5 et 6 sont chacun armés d’une tourelle de 75mm modèle 1933 alors que le bloc 7 est une cloche isolée battant les dessus (une cloche GFM). On trouve également un observatoire isolé avec une cloche obs/VDP et une cloche GFM appelé bloc 8.

Quartier Menton

-L’avant poste du Collet-du-Pilon est un avant poste à cinq blocs avec une entrée nord ou bloc 1, une entrée sud ou bloc 2, un poste optique ou bloc 3, un observatoire ou bloc 4 et une casemate pour une mitrailleuse ou bloc 5.

-L’observatoire du Mont-Gros-de Roquebrune est destiné à suppléer l’observatoire du Mont-Agel quand celui-ci est dans le brouillard. Il comprend une entrée ou bloc 1 et un bloc 2 équipé d’une cloche obs/VDP.

-L’ouvrage de Roquebrune est un ouvrage mixte à trois blocs et une entrée avec une entrée ou bloc 1 disposant de deux créneaux FM, une cloche GFM et une cloche LG, une casemate d’artillerie flanquant vers le sud ou bloc 2 disposant de deux mortiers de 75mm modèle 1931, deux mortiers de 81mm en sous-sol, une cloche M et deux cloches GFM, une casemate d’artillerie flanquant vers le nord ou bloc 3 armé de deux mortiers de 75mm modèle 1931, deux mortiers de 81mm en sous-sol, un créneau JM, un créneau FM/obs, deux cloches GFM et une cloche LG.

Le bloc 4 est une casemate d’infanterie sud armé d’un créneau FM, une cloche M et une cloche GFM.

Deux autres blocs étaient prévus, un bloc D armé de quatre mortiers de 81mm et un bloc E qui est un bloc d’infanterie. Ils sont remplacés en 1941 par deux casemate d’infanterie indépendants avec un créneau JM, un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM.

-A La Croupe du Réservoir est installé un abri actif avec un bloc 1 qui sert d’entrée et dispose pour sa défense d’un créneau FM et d’un bloc 2 qui dispose d’une cloche GFM.

-Un abri passif est réalisé au carrefour des Corniches en 1942 ainsi que deux casemates de flanquement armé d’une mitrailleuse et d’un FM, le premier pour flanquer Roquebrune et le second pour flanquer Cap-martin. On trouve également une casemate armée d’une mitrailleuse, d’un canon antichar de 25mm et un fusil-mitrailleur.

-L’ouvrage de Cap-Martin est un ouvrage mixte à trois blocs disposant d’un bloc 1 (entrée par puits et cheminée) avec un créneau FM associé à une casemate d’artillerie d’action frontale armée de deux mortiers de 81mm, deux cloches GFM et une cloche LG.

Le Bloc 2 est un bloc de barrage avec un canon-obusier de 75mm modèle 1929, un créneau JM/AC 25, deux créneaux JM dont un flanquant l’ouvrage de Roquebrune, une cloche obs./VDP et un poste optique.

Le Bloc 3 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord armée de deux canons-obusiers de 75mm modèle 1929, deux mortiers de 81mm et deux cloches GFM.

-A Pont-Saint-Louis est implanté un barrage de route pour couper la route reliant Menton et Vintimille. Ce barrage est défendu par un bloc actif qui dispose d’un créneau JM/AC 37.

-La LPR est renforcée en 1939-40 par la MOM qui construit un certain nombre de casemates de campagne, deux étant armés d’une mitrailleuse et de deux FM, trois armés d’une unique mitrailleuse, deux disposant d’une mitrailleuse et de trois FM, un armé de quatre fusils-mitrailleurs, un armé de trois fusils-mitrailleurs, un disposant d’une mitrailleuse, deux FM et un canon antichar de 25mm, un autre disposant d’un canon de 25mm et d’un FM et un dernier armé d’un canon de 25mm et de trois fusils-mitrailleurs.

-Le SFAM à également réalisé une deuxième position de résistance à base de casemates type STG (Service Technique du Génie) armés d’une ou deux mitrailleuses et d’un canon de 25mm voir d’une simple mitrailleuse. Quelques vieux forts et chiuses anciennes furent intégrées au dispositif.

23-Armée de terre Ligne Maginot (36)

Sous-secteur du Palet-Vanoise

-A La Vanoise, on trouve un avant-poste comprenant un abri alpin, deux entrées (dont une de secours) et trois blocs. Le bloc 1 est armé de deux mitrailleuses, le bloc 2 dispose d’une seule mitrailleuse alors que le bloc 3 est armé d’un fusil-mitrailleur.

-Une deuxième position est aménagée durant la guerre de Pologne pour donner de la profondeur au dispositif.

Vallée de l’Arly

On trouve ainsi au Chalets de Rafforts cinq Briançon pour mitrailleuses ou FM et un bloc pour canon antichar de 25mm destiné à appuyer les avant-postes. Sur la rive droite de la vallée on trouve six Briançon et cinq sur la rive gauche.

Vallée du Doron de Beaufort

A Billord, deux Briançon dont les tirs se recoupent au travers de la vallée, deux Briançon pour FM à Martel et au Le Billord, un bloc pour canon antichar de 25mm.

Vallée de la Tarentaise (position de la Villette)

La vallée de l’Isère se resserant, plusieurs petits blocs sont réalisés pour barrer la vallée et les routes qui la traversent. On trouve sept Briançon à Charves et Plan Villard, sur la rive droite un total de trois blocs pour deux mitrailleuses, deux blocs Briançon et un bloc antichar pour canon de 25mm.

Vallée du Doron de Bozel

On trouve un bloc pour deux mitrailleuses et un Briançon pour couvrir l’axe Notre Dame des Grâces à la Perrière alors que la rive droite est équipée de deux Briançon et un petit bloc pour FM et que la rive gauche dispose de huit Briançon.

Sous-secteur de la Haute-Maurienne

Quartier du Mont-Cenis

-Deux abris de section

-Deux blockhaus pour deux mitrailleuses associés à un abri

-Un blockhaus type A2 équipé d’une mitrailleuse et d’une arme antichar

-Un blockhaus type A3 équipé d’une mitrailleuse et d’une arme antichar

-Un abri

-Les Revets est un avant-poste à trois blocs et une entrée destiné à interdire le col du Mont Cenis avec une entrée défendue par un créneau FM, des blocs 1 et 2 équipés chacun d’une mitrailleuse et un bloc 3 qui sert d’observatoire. On trouve également un barrage antichar et un bloc avec barrière antichar.

-Le Fort de la Turra est un fort construit entre 1897 et 1910 qui dispose en 1939-40 de deux mitrailleuses, deux canons de 75mm modèle 1897 sous roc et quatre mortiers de 81mm à l’air libre.

Quartier du Val d’Ambin

On y trouve le fort de Mont Froid qui dispose des blockhaus Est et Ouest construits de 1897 à 1905 et utilisés comme position d’avant poste. On trouve également quatre abris de différents types, un barrage antichar à trois rangées est ébauché à l’été 1940 sur deux lacets successifs de la route.

Sous-secteur de Moyenne-Maurienne

L’avant-projet du 25 novembre 1930 «d’organisation défensive de la Savoie» établi par le colonel Caillod prévoit six ouvrages mixtes autour de Modane. Seul le renforcement du fort de Replaton, non retenu par le général Belhague et rejeté en deuxième urgence n’est pas réalisé ainsi que le projet de tourelle longue portée au Sapey.

Quartier d’Amodon

On y trouve deux abris de type alpin, un abri caverne, un observatoire et surtout un bloc de combat disposant d’un bloc de mortiers de 81mm (deux armes) et un bloc de mitrailleuses avec deux jumelages pour mitrailleuses et une cloche GFM. Des tourelles démontables sont installées en 1943 et 1945 pour augmenter le périmètre de sécurité.

Quartier de l’Arc

-On trouve un central téléphonique type caverne installé au Freney

-Le Sapey est un ouvrage d’artillerie à quatre blocs et une entrée qui dispose donc de deux casemates cuirassées d’action frontale avec un canon obusier de 75mm modèle 1933 (blocs 1 et 2), un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP et deux créneaux optiques (bloc 3) , une casemate d’artillerie flanquant vers le sud ou bloc 4 disposant de deux canons-obusiers de 75mm modèle 1929 et enfin une Entrée mixte disposant d’un créneau JM/AC 25 et d’une cloche GFM.

Canon-obusier de 75mm modèle 1929

Canon-obusier de 75mm modèle 1929

L’Issue de secours est aménagée par un ancien magasin à munitions d’avant 1914, cet ouvrage étant aménagé dans l’emprise de l’ancien fort du Sapey qui existe encore avec des abris.

-Le Fort du Replaton à été construit entre 1884 et 1892 pour interdire le tunnel de Fréjus fraichement percé. Il dispose de huit canons de 95mm modèle 1888 et de deux canons de 155C. Un projet de casemate équipé de canons-obusiers de 75mm n’aboutit pas et le fort sert de base pour huit canons de 75mm modèle 1897 armés par le 164ème RAP.

-L’ouvrage de Saint Gobain est un ouvrage mixte à quatre blocs et une entrée avec successivement une casemate d’artillerie flanquant vers le sud équipé de deux mortiers de 81mm et une cloche GFM (bloc 1), une casemate mixte ou bloc 2 avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, deux mortiers de 81mm, une cloche M et une cloche GFM.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Le bloc 3 est un observatoire disposant d’un créneau FM, un créneau optique et une cloche GFM alors que le bloc 4 est une casemate d’infanterie disposant de deux créneaux JM et d’une cloche GFM, l’Entrée mixte est défendue par un créneau JM/AC 37 et une cloche GFM.

-L’ouvrage Saint Antoine est un ouvrage d’artillerie à deux blocs et une entrée disposant comme bloc 1 d’une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec deux mortiers de 75mm modèle 1931, quatre mortiers de 81mm, un créneau optique et deux cloches GFM alors que le bloc 2 est une casemate d’infanterie armée de deux cloches M et d’une cloche obs./VDP et que l’Entrée mixte est défendue par un créneau JM/AC 25.

On trouve également une casemate annexe au fort Saint Antoine en l’occurence une casemate d’infanterie flanquant à gauche avec deux créneaux JM et une cloche GFM.

Le tunnel de Modane est sécurisé par un blockhaus-magasin avec un dispositif de mine dans le tunnel défendu par deux FM et un corps de garde avec un canon de 47mm et un fusil-mitrailleur.

Quartier des Cols Sud

-Quatre observatoires de campagne, un central téléphonique et surtout l’ouvrage du Lavoir qui est un ouvrage d’artillerie à cinq blocs et deux entrées.

Cet ouvrage dispose d’une casemate flanquant vers le sud ou bloc 1 disposant de deux mortiers de 75mm modèle 1931 et une cloche M, une casemate cuirassée d’artillerie d’action frontale ou bloc 2 équipé de deux mortiers de 75mm modèle 1931, un observatoire ou bloc 3 avec une cloche obs./VDP, une casemate d’infanterie ou bloc 4 avec deux cloches M et une cloche LG, une casemate cuirassée d’action frontale ou bloc 5 équipée de deux mortiers de 75mm, quatre mortiers de 81mm et deux cloches GFM, une Entrée supérieure (EH) disposant de deux créneaux FM et une Entrée inférieure (EM) défendue par un créneau JM/AC 25, un créneau JM, une cloche AM et une cloche GFM.

-L’ouvrage du Pas du Roc est un ouvrage d’artillerie à quatre blocs et une entrée mixte disposant comme bloc 1 d’une casemate d’infanterie armée d’un créneau JM, de deux cloches M, d’une cloche GFM et d’une cloche LG, comme bloc 2 d’un observatoire disposant d’une cloche obs/VDP, comme bloc 3 d’une casemate d’artillerie flanquant vers le Lavoir avec deux mortiers de 75mm modèle 1931 et deux postes FM, d’un bloc 4 qui est une casemate d’artillerie d’action frontale bi-directionnelle (Fréjus et Arrondaz) disposant de quatre mortiers de 81mm, d’un mortier de 50mm et d’une cloche GFM. L’Entrée mixte achevée en 1942 est défendue par trois FM et une cloche GFM.

-Un avant poste sur Le Frejus est un avant-poste à cinq blocs bétonnés destiné à l’interdiction du col du même nom. Il comprend un bloc d’entrée défendu par un créneau FM, un bloc 1 disposant de deux fusils-mitrailleurs, un bloc 2 disposant d’une mitrailleuse, un bloc 3 bloc-observatoire avec quatre fusils-mitrailleurs et une cloche obs/AP, le bloc sortie de secours est défendu par deux créneaux FM.

-Un avant poste destiné à interdire le col de la Roue est un avant poste à cinq blocs bétonnés avec un bloc d’entrée disposant d’un créneau fusil-mitrailleur, un bloc 1 bloc observatoire avec une cloche obs/AP, un bloc 2 armé d’une casemate pour une mitrailleuse et un fusil mitrailleur, un bloc 3 armé d’une mitrailleuse et un bloc sortie de secours armé d’un créneau fusil-mitrailleur.

-Un avant poste destiné à interdire le col de Vallée-Etroite composé d’un abri alpin relié à trois émergences actives (bloc 2 : bloc observatoire et sortie de secours; bloc 3 avec une casemate pour deux mitrailleuses et bloc 4 lui aussi armé de deux mitrailleuses), une casemate isolée avec deux FM et un emplacement extérieur pour un mortier Stokes.

-L’ouvrage d’Arrondaz est un ouvrage d’infanterie en deux ouvrages disposant d’un ouvrage mitrailleuses composé d’un bloc 1 armé d’une cloche obs/VDP, d’un bloc 2 disposant de deux créneaux JM et une Entrée défendue par un fusil-mitrailleur sur porte tout comme l’est l’issue de secours et d’un ouvrage mortiers avec deux blocs armés chacun d’un mortier de 81mm Stokes puis Brandt et d’une cloche JM plus une Entrée et une Issue de Secours défendue par un créneau FM.

Quartier de la Bissorte : pas d’ouvrages spécifiques

 Sous-secteur de Basse-Maurienne

Quartier de Valmeiner

-Deux casemates légères pour fusils mitrailleurs

Quartier de Valloire

-On trouve ici l’ouvrage des Rochilles, un ouvrage d’infanterie à trois blocs et une entrée qui dispose comme bloc 1 d’un observatoire avec une cloche Obs/VDP, comme bloc 2 d’une casemate d’infanterie équipée d’un créneau JM, d’un bloc 3 de même nature avec le même équipement et de deux entrées (une principale et une sortie de secours) munies d’un FM sur porte.

Deuxième position

Le barrage de Basse-Maurienne réalisé par le génie du SF Savoie comprend du nord au sud trois verrous : col de la Porte, vallée de l’Arc au pas du Roc et le col des Trois Croix au dessus de Valloire.

Le premier verrou est armé de trois blocs à deux étages, le premier dispose d’une mitrailleuse et d’un fusil-mitrailleur, le deuxième de deux mitrailleuses et le troisième d’une mitrailleuse et d’un canon de 25mm).

Le deuxième verrou dispose de deux blocs, le bloc sur la rive droite est à trois niveaux et adossé à une falaise avec deux mitrailleuses superposées alors que sur la rive gauche, l’ouvrage à la fome d’une casemate sous roc avec façade en béton armé, le tout équipé d’une mitrailleuse et d’un canon de 25mm.

Le troisième verrou dispose d’un seul bloc à deux étages armé de deux mitrailleuses associés à trois Briançon.

Cette deuxième position bénéficie également de l’appui du vieux fort du Télégraphe construit entre 1885 et 1890 avec pour armement six canons de 155L modèle 1877 et quatre canons de 95mm modèle 1888.

Canon de 155mm long De Bange modèle 1877

Canon de 155mm long De Bange modèle 1877

23-Armée de terre Ligne Maginot (35)

Secteur Fortifié de Savoie

Avant-propos

Le SFS s’etend de la frontière suisse au col des Rochilles, englobant les trois vallées savoyardes du Beaufortin, de la Tarentaise et de la Maurienne.

La défense de la Tarentaise et du Beaufortin à pour but de couvrir les directions de Bourg-Saint-Maurice et d’Albertville au débouché du col du Petit-Saint Bernard encadré par les cols muletiers de la Seigne et du Mont.

Dans un premier temps, la CORF ne s’intéresse pas à cette position et jusqu’en 1930, sa défense repose sur de vieux ouvrages de la génération précédente. En 1937, un barrage rapide est établit à Versoyen et de deux petits ouvrrages à Chatelard et à Cave-à-canon.

La défense de la Maurienne à pour but de couvrir la ville de Modane devant laquelle à été établit la position de résistance, s’appuyant au massif de la Vanoise et laissant la haute vallée de la Maurienne au delà de la zone des avant-postes.

Jusqu’en 1930, la défense de la Maurienne repose sur un barrage échelonné en profondeur pour tenir compte des différentes voies de communication de l’époque.

L’essentiel de la défense se consacre autour de Modane avec un barrage de vallée en avant de la ville (ouvrages de Saint-Antoine et Saint-Gobain) et l’interdiction des cols du Sud (Vallée-Etroite, La Roue et Fréjus) débouchant vers la vallée par l’implantation de deux ouvrages d’artillerie et d’un ouvrage d’infanterie.

Au centre du dispositif et implanté sur le vieux fort du même nom, l’ouvrage du Sapey assure l’interdiction lointaine dans les deux directions. La position se termine aux Rochilles (un ouvrage d’infanterie) où elle se raccorde au Secteur fortifié du Dauphiné.

En 1930, l’armée des Alpes entreprend d’établir sur la frontière une série d’Avant-Postes (AP) qui couvrent notamment les espaces de la Maurienne délaissées par le CORF.

En 1939-40, la création d’un barrage fortifié sur la 2ème position est l’oeuvre originale du génie du Secteur Fortifié de Savoie, un barrage fortifié est établi dans toutes les vallées.

Au niveau organisationnel, le SFS est subdivisé en six sous-secteurs, le sous-secteur du Beaufortin , le sous-secteur de Tarentaise, le sous-secteur du Palet-Vannoise, le sous-secteur de la Haute Maurienne, le sous-secteur de Moyenne Maurienne et le sous-secteur de Basse Maurienne

Ce Secteur Fortifié dispose à la mobilisation de septembre 1939, deux demi-brigades alpines de forteresse, la 16ème DBAF qui dispose des 70 et 80ème BAF ainsi que du 6ème BCM alors que la 30ème DBAF aligne les 71ème 81 èmeet 91ème BAF. Ces unités se répartissent de la façon suivante :

-Sous-secteur du Beaufortin : 80ème BAF et troisième bataillon du 215ème RI

-Sous-secteur de Tarentaise : premier bataillon du 215ème RI, 6ème BCM et 3ème CEO du 70ème BAF

-Sous-secteur du Palet-Vannoise : 1ère et 2ème compagnie du 70ème BAF

-Sous-secteur de la Haute Maurienne : 1er bataillon du 281ème RI et un détachement fournit par le 71ème BAF

-Sous-secteur de Moyenne Maurienne : deuxième bataillon du 281ème RI, le 71ème et le 81ème BAF plus des éléments du 343ème RI.

-Sous-secteur de Basse Maurienne : 1er bataillon du 343ème RI et le 91ème BAF

Suite à la démobilisation, seule la 30ème DBAF est maintenue avec les 70 et 71ème BAF qui vont se repartir la garde des différents secteurs, les trois premiers pour le 70ème et les trois autres pour le 71ème.

Sous-secteur du Beaufortin

-L’ouvrage des Séloges est un avant-poste à sept blocs actifs et une entrée destinée à tenir les débouchés du col de la Seigne. Les blocs 1 et 2 sont des casemates pour un fusil-mitrailleur, le bloc 3 est un observatoire muni d’une cloche obs/AP, les bloc 4 et 6 sont des casemates pour une mitrailleuse, le bloc 5 est une issue de secours, le bloc 7 est une casemate pour deux fusils-mitrailleurs alors que le bloc 8 ne dispose que d’un fusil-mitrailleur. On trouve également des baraquements au lieu dit des Chapieux.

Sous-secteur de Tarentaise

A la différence du précédent, ce sous-secteur dispose d’installations fortifiées nettement plus nombreuses et nettement plus diversifiées. On trouve donc les constructions suivantes :

-Un abri d’avant poste et un barrage antichar de la côte 1909

-Le Fort de la Redoute-Ruinée construit entre 1891 et 1894 est renforcé en 1932 avec un abri de bombardement et un créneau au saillant ouest du fort disposant d’une mitrailleuse sous-casemate et de deux mortiers de 81mm à l’air libre. De petits abris FM sous roc sont égalemnt réalisés.

Cloche GFM en position

Cloche GFM en position

-Un avant-poste disposant d’une casemate de mitrailleuse (deux créneaux simples pour une mitrailleuse de 7.5mm) associé à une cloche GFM et un emplacement pour mortier de 60mm à l’air libre.

-Deux abris d’avant-poste

 Position de barrage de Bourg Saint Maurice

Cette position fortifiée dispose d’un barrage de route armé d’un créneau JM/AC 47 pour battre la vallée, un créneau FM/AC 25 (fusil mitrailleur et canon de 25mm) et deux FM défendant un fossé antichar qui est un fossé sec à profil trapézoïdal longé par un mur de 650m.

On trouve également deux ouvrages d’infanterie à un bloc actif qui est pour le premier est une casemate d’infanterie flanquant vers le sud alors que le second est une casemate d’infanterie flanquant vers le nord, les deux étant armés d’un créneau JM/AC 47, deux créneaux JM, une cloche GFM et un créneau projecteur.

Enfin on trouve un ouvrage d’action frontale à Villaroger armé d’un bloc FM et de deux casemates mitrailleuses frontales, un central téléphonique, des tourelles démontables en lisière de la forêt de Malgovert ainsi que la batterie du Leuchelet qui doit recevoir des mitrailleuses et des canons des troupes de campagne.

Organisation Seré de Rivières

Comme dans l’Est, la Tarentaise à été fortifié par Seré de Rivières et les forts construits avant le premier conflit sont intégrés au dispositif.

On trouve ainsi le fort de Vulmix/Vulmis construit de 1890 à 1891 avec 6 canons de 120mm, 2 canons de 95mm sous casemate, deux tourelles de mitrailleuses et un projecteur photo-électrique.

En 1940, le fort est armé par le 164ème RAP qui y déploie quatre canons de 75mm modèle 1897 et deux canons de 95mm modèle 1888 puis six canons de 75mm et deux de 155mm en remplacement des canons de 95mm.

Le fort Le Truc construit de 1891 à 1894 disposait en 1940 de quatre canons de 105L modèle 1913 remplacés ultérieurement par des canons de 155mm modèle 1917.

Le blockhaus de La Platte construit de 1892 à 1894 dispose de deux canons de 155mm Saint Chamond.

La batterie d’artillerie bétonnée du Courbaton dispose de deux canons de 75mm modèle 1897

23-Armée de terre Ligne Maginot (31)

Secteur Fortifié de Haguenau

Comme souvent sur la Ligne Maginot, le Secteur Fortifié d’Haguenau à une double nature, c’est un véritable Janus avec une aile ouest puissante et une aile est qui l’est nettement moins.

Ainsi jusqu’à l’ouvrage du Schoenenbourg, on trouve parmi les ouvrages les plus puissants de la «Muraille de France» alors que passé cet ouvrage, le terrain moins tourmenté et un sol peu propice au creusement des galeries fait qu’on ne trouve jusqu’au Rhin que des casemates d’infanterie.

Le tracé initial qui prévoyait le raccordement au Rhin à hauteur de Mothern est modifié dès 1927 pour éviter la formation d’un saillant ennemi, le raccordementse se faisant finalement à quinze kilomètres plus au sud au niveau de Fort Louis.

Durant la guerre de Pologne, ce secteur dispose de quatre régiments d’infanterie de forteresse auquel dépend un sous-secteur. Le sous-secteur de Pechelbronn est gardé par le 22ème RIF, le sous-secteur d’Hoffen est gardé par le 79ème RIF, le sous-secteur de Soufflenhein est défendu par le 23ème RIF alors que le sous-secteur de Sessenheim est gardé par le 68ème RIF

A l’issue de la démobilisation, seuls les 23ème et 68ème RIF sont maintenus en ligne, le premier assurant la garde du secteur occupé par le 79ème RIF alors que le 68ème assure la garde du secteur occupé précédement par le 22ème RIF. La 6ème compagnie du 400ème régiment de pionniers participe aussi à l’entretien et à la garde des ouvrages.

Sous-secteur de Pechelbronn

Ce sous-secteur sous l’autorité du 22ème régiment d’infanterie de forteresse dispose des ouvrages suivants d’ouest en est :

Cloche GFM en position

Cloche GFM en position

-Une casemate double disposant de deux créneaux JM/AC 37, deux créneaux JM et deux cloches GFM

Ouvrage du Hochwald avec des créneaux pour canons de 75mm

Ouvrage du Hochwald avec des créneaux pour canons de 75mm

-L’ouvrage du Hochwald est l’un des plus puissants ouvrage de la Ligne puisqu’il s’agit d’un Ouvrage d’artillerie à onze blocs, neuf casemates et trois entrées. Il se compose d’un ouvrage ouest et d’un ouvrage est relié par un fossé antichar défendu par des casemates avec des installations annexes en arrière.

-L’ouvrage ouest dispose d’une casemate d’artillerie flanquant vers l’ouest avec deux canons de 75mm modèle 1929, une cloche GFM, une cloche obs./VDP; une casemate mixte flanquant vers l’ouest avec un créneau de 135, un créneau JM/AC 47, un créneau JM, deux cloches GFM et une cloche LG; le bloc 14 est armé d’une tourelle de 135, une cloche GFM et une cloche obs./VDP; le bloc 15 dispose d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM et enfin le bloc 16 ou coffre double de contrescarpe qui dispose de deux matériels de 75mm modèle 1932R, deux créneaux JM, deux créneaux de mortiers de 50mm et deux cloches GFM.

 

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-Le Fossé antichar est defendu par neuf casemates avec deux casemates simples flanquant vers l’ouest (n°1 à 3) disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM (n°1), de deux créneaux JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM (n°2), de quatre créneaux JM sur deux étages et une cloche GFM (n°3), cinq casemates simples flanquant vers l’est (5 à 9) disposant de deux créneaux JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM (n°5 et 7), de quatre créneaux JM sur deux niveaux et une cloche GFM (n°6), ‘un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM (n°9) et deux créneaux JM associés à deux cloches GFM (n°8). On trouve également une casemate double (n°4) armé de quatre créneaux JM, deux cloches M et une cloche GFM.

-L’ouvrage est dispose d’une casemate d’artillerie flanquant vers l’est ou bloc 1 disposant d’une tourelle de 135, un créneau de 135, une cloche GFM et une cloche obs./VDP, un bloc 2 disposant d’une tourelle de 81mm, d’une cloche M et d’une cloche GFM, un coffre double de contrescarpe ou bloc 3 disposant de deux matériels de 75 modèle 1932R, deux créneaux JM, deux créneaux mortiers de 50 et deux cloches GFM, un bloc 5 armé d’une tourelle de mitrailleuses, une casemate d’artillerie flanquant vers l’est ou bloc 6 disposant de trois matériels de 75 modèle 1929, une cloche M et une cloche GFM et un bloc 7bis disposant d’une tourelle de 75mm modèle 1933 ainsi qu’une cloche GFM.

-L’Entrée des Hommes Est ou Bloc 7 est une entrée en puits défendue par deux créneaux JM/AC 47 et deux cloches GFM, l’Entrée des Hommes Ouest ou Bloc 9 est une entrée en puits défendue par un créneau JM/AC 47, une cloche GFM et une cloche LG alors que l’Entrée des munitions ou bloc 8 est une entrée type A de plain pied est défendue par deux affûts JM/AC 47 et deux cloches GFM.

-On trouve également un observatoire ou bloc 20 disposant d’une cloche obs./VDP et d’une cloche GFM ainsi qu’un réduit inachevé.

Abri-caverne de la Ligne Maginot

Abri-caverne de la Ligne Maginot

-Entre le Hochwald et le Schoenenburg, on trouve successivement deux abri-caverne pour deux sections défendu par deux cloches GFM, une casemate simple flanquant vers le nord relié par une galerie souterraine à une casemate simple flanquant vers le sud, les deux casemates disposant d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM, d’une casemate double disposant de deux créneaux JM/AC 37, de 2 créneaux JM et d’une cloche GFM relié par une galerie soutteraine par une casemate simple flanquant vers le sud disposant d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

Entrée des Munitions (EM) de l'ouvrage du Schoenenbourg

Entrée des Munitions (EM) de l’ouvrage du Schoenenbourg

-Le Schoenenbourg est un ouvrage d’artillerie à six blocs et deux entrées. Le Bloc 1 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM, le bloc 2 dispose d’une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM, le bloc 3 dispose d’une tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM, le bloc 4 dispose d’une tourelle de 75mm modèle 1932R, d’une cloche GFM et une cloche obs./VDP, le bloc 5 dispose d’une tourelle de 81mm, d’une cloche GFM, d’une cloche LG, le bloc 6 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

L’Entrée des Hommes ou Bloc 8 en puits dispose d’un créneau JM/AC 47, une cloche GFM et d’une cloche LG alors que l’Entrée des Munitions ou Bloc 7 de type B en puits dispose d’un créneau JM/AC 47 et de deux cloches GFM.

-On trouve également un abri caverne défendu par deux cloches GFM, un abri de surface pour une section défendu par deux cloches GFM, une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et une cloche GFM et enfin une casemate simple flanquant vers l’ouest équipée du même armement.
Sous-secteur d’Hoffen

Ce sous-secteur est défendu par le 79ème RIF puis à partir de la démobilisation par le 22ème RIF qui prend sous son aile des équipes de gardiennage assurant l’entretien des ouvrages et pouvant les armer en cas d’urgence.

Ce secteur dispose d’ouest en est les ouvrages suivants :

-Une casemate double disposant de deux créneaux JM/AC 37, deux créneaux JM et deux cloches GFM

-Un observatoire disposant d’une cloche obs./VDP et d’une cloche GFM

-Deux casemates simples flanquant vers l’ouest disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche M (pour le premier) et d’une cloche GFM et une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM.

Dans l'ouvrage du Sentzich, un créneau AC 37 et un créneau JM.

Dans l’ouvrage du Sentzich, un créneau AC 37 et un créneau JM.

-Deux abris, un abri de surface pour une section et un autre pour deux sections défendus par deux cloches GFM

-Un casemate simple flanquant vers l’ouest disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche M, d’une cloche GFM et deux créneaux pour mortiers de 81mm.

-Deux casemates simples flanquant vers l’est disposant pour le premier d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche GFM, une cloche M et un cloche obs/VDP alors que le second dispose d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM.

-Une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M, une cloche GFM et une cloche LG.

-Deux casemates doubles disposant tous de deux créneaux JM/AC 47, de deux créneaux JM, d’une cloche M, de deux cloches GFM et pour le premier d’une cloche obs/VDP.

-Deux casemates doubles disposant pour le premier de deux créneaux JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM alors que le second disposait de deux créneaux JM/AC 37, deux créneaux JM et deux cloches GFM

-Un observatoire disposant d’une cloche obs./VDP et une cloche GFM

Sous-secteur de Soufflenheim

Ce sous-secteur est défendu par le 23ème RIF puis à partir de septembre 1940 de la mobilisation par le 68ème RIF qui prend sous son aile la compagnie de gardiennage chargée de l’entretien et capable d’armer en urgence quelques ouvrages notamment cas d’attaque allemande surprise. Ce sous-secteur dispose des ouvrages suivants :

-Un casemate simple flanquant vers le nord armée d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche GFM et une cloche M.

-Un casemate simple flanquant vers le sud armée d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche GFM et une cloche M

-Une casemate double armée de deux créneaux JM/AC 37, deux créneaux JM et deux cloches GFM

-Un abri de surface pour deux sections et PC de compagnie défendu par deux cloche GFM

-Successivement, une casemate simple flanquant vers le sud, une casemate simple flanquant vers le nord, une casemate simple flanquant vers le sud et une casemate simple flanquant vers le nord avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM.

-Une casemate simple flanquant vers le nord avec deux créneaux JM et un AC 37 adaptable aux deux créneaux + 2 cloches GFM.

-Successivement une casemate simple flanquant vers le sud, une casemate simple flanquant vers le nord et une casemate simple flanquant vers le sud chacune armée d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

-Trois abris : un abri de surface pour trois sections + PC, un abri de surface pour deux sections + PC et un abri pour une section + PC tous défendus par deux cloches GFM.

-Une casemate simple flanquant vers l’est armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM

-Un abri de surface pour une compagnie + PC avec une cloche GFM

-Une casemate double disposant de deux créneaux JM/AC 37, de deux créneaux JM et deux cloches GFM

-Une casemate simple flanquant vers le nord armée d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM.

-Un abri de surface pour deux sections + PC de compagnie défendu par deux cloches GFM.

Sous-secteur de Sessenheim (68ème RIF)

-Une casemate simple flanquant vers le sud relié à la casemate mentionnée plus haut par une galerie et disposant d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM, d’une cloche M et d’une cloche GFM .

-On trouve également deux casemates simples flanquant vers le nord armées chacune d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM, d’une cloche M et de deux cloches GFM.

Autres défenses du secteur fortifié d’Haguenau

-La Ligne du Rhin est défendue du nord au sud par une casemate double type M2F (deux créneaux JM/13.2, deux créneaux JM et une cloche GFM), deux abris, trois nouvelles casemate double type M2F, une casemate double équipée de deux créneaux JM/AC 47, deux créneaux JM, une cloche M et deux cloche GFM, deux casemate double type M2F et un abri type A Cl défendu par une cloche GFM.

-Une ligne d’avant-postes est réalisée de Climbach à Niederroeden

-Durant la guerre de Pologne est réalisée une deuxième position entre Losbann et Rittershoffen sous l’autorité de la CEZF avec un total de onze blockhaus type STG répartis entre cinq casemates flanquant à droite et six flanquant à gauche
-Sont également construites des maisons fortes au nombre de dix-sept.

Blockhaus type STG (Service Technique du Génie)

Blockhaus type STG (Service Technique du Génie)

23-Armée de terre Ligne Maginot (29)

Secteur Fortifié de Rorbach

Ce secteur fortifié s’étend de l’ouest de Singling à l’est de l’ouvrage du Grand-Hohékirkel. Le SF de Rorbach dispose d’un môle puissant en avant de Bitche avec quatre ouvrages d’artillerie même si certains travaux seront reportés en deuxième urgence. Les ouvrages situées à l’ouest du secteur sont type Nouveau fronts sans organes d’artillerie.

Le SF de Rorbach est divisé en trois sous-secteurs, le sous-secteur de Bining armé par le 166ème RIF (dissous à l’issue de la démobilisation), le sous-secteur du Légéret armé par le 153ème RIF et celui de Bitche armé par le 37ème RIF, les deux RIF étant maintenus en ligne.

Sous-secteur de Bining (166ème RIF puis unité de gardiennage rattachée au 153ème RIF)

-Une casemate double disposant de deux créneaux JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche AM et de deux cloches FM type B.

-Une Casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47 et un créneau JM associé à une caponnière équipée d’un créneau JM et d’une cloche GFM type B.

-Une Casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM, deux cloches Amet une cloche GFM type B

Bloc 1 de l'ouvrage du Welschof

Bloc 1 de l’ouvrage du Welschof

-L’ouvrage du Welschof est un PO (Petit Ouvrage) à trois blocs qui dispose d’un Bloc 1 (Entrée et casemate d’infanterie) armé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une caponnière battant l’intervalle avec le B3 (une arme mixte, une cloche AM et deux cloches GFM type B, d’un Bloc 2 armé d’une tourelle pour deux armes mixtes et d’une cloche GFM type B et d’un Bloc 3 (casemate d’infanterie flanquant vers l’est) avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche AM, deux cloches GFM B et une prise d’air générale. Entre 1943 et 1945 est réalisée selon des plans simplifiés un bloc avec une tourelle de 81mm.

-Entre l’ouvrage du Welschof et celui du Rohrbach, on trouve une casemate double armée de deux créneaux JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une cloche AM et de deux cloches GFM.

-L’ouvrage du Rohrbach est un identique à l’ouvrage du Welschof à savoir un petit ouvrage à trois blocs disposant d’une casemate simple flanquant vers l’ouest (Bloc 1) armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, d’une caponnière avec un JM, une tourelle pour deux armes mixtes et deux cloches GFM type B,

Le Bloc 2 est l’entrée de l’ouvrage avec pour moyens de défense une cloche AM et deux cloches GFM alors que le Bloc 3 est une casemate d’infanterie double avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une caponnière avec un JM, une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM type B.

Si les plans avaient été respectés, le Rohrbach aurait du être un gros ouvrage avec des blocs d’artillerie, les blocs non construits étant l’entrée hommes, l’entrée munitions, deux tourelles de 75mm modèle 1933 (blocs 4 et 5), une tourelle de 135mm (bloc 7), une casemate d’artillerie à trois canons de 75mm modèle 1929 (bloc 6) et une tourelle de 145mm à longue portée (bloc 8). Deux blockhaus modèle 1936 type RFM pour canons de 75mm sont réalisés pour procurer à cet ouvrage une vrai puissance de feu.

-Une casemate double type 1934 avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM vers l’ouest, un créneau JM/AC 47 à l’est, une cloche AM et deux cloches GFM type B.

Cloche pour Arme Mixte

Cloche pour Arme Mixte touché par deux obus allemands de 37mm

-Un abri de surface + PC de compagnie défendue par deux cloches GFM.

Sous-secteur du Légeret (153ème RIF)

-On trouve à l’ouest de ce secteur, des ouvrages «légers» avec d’abord une casemate simple flanquant vers l’ouest, une casemate simple flanquant vers l’est, une casemate simple flanquant vers l’ouest et une casemate simple flanquant vers l’est, toutes étant armées d »un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM.

Abri-caverne de la Ligne Maginot

Abri-caverne de la Ligne Maginot

Après un rarissime abri-caverne pour une compagnie à trois coffres défendu par trois cloches GFM, nous trouvons une casemate simple flanquant vers l’ouest et une casemate simple flanquant vers l’ouest armées toutes les deux d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

On trouve ensuite une casemate double avec deux créneaux JM/AC 37, deux créneaux JM et deux cloches GFM, un abri-caverne défendue par deux cloches FM et enfin une casemate simple flanquant vers l’est armée d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

-L’ouvrage du Simserhof est un ouvrage d’artillerie à huit blocs et deux entrées. Le Bloc 1 est un bloc mixte combinant une chambre de tir d’artillerie avec un créneau de 135, une chambre de tir infanterie avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM flanquant vers l’ouest, une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM.

Le Bloc 2 est également un bloc mixte à une chambre de tir d’infanterie(un créneau JM/AC 47 et un créneau JM), une tourelle de 81mm, une cloche GFM et un observatoire avec une cloche obs./VDP tout comme le Bloc 3 qui combine une casemate d’infanterie armée d’un créneau JM/AC 37 et d’un créneau JM flanquant vers l’ouest, une tourelle de 81mm et deux cloches GFM.

Le Bloc 4 est un bloc mixte à une chambre de tir d’artillerie (un créneau de 135mm), une chambre de tir d’infanterie ( un créneau JM/AC 37 et d’un créneau JM) flanquant vers l’est, une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM.

Le Bloc 5 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest avec trois matériels de 75mm modèle 1932, deux cloches GFM, une cloche LG et une cloche obs./VDP alors que le Bloc 6 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est avec trois matériels de 75mm modèle 1932, deux cloches GFM, une cloche LG et une cloche obs./VDP.

Le Bloc 7 dispose d’une tourelle de 135mm et deux cloches GFM alors que le Bloc 8 est armée d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et deux cloches GFM.

L’Entrée des Hommes en puit est défendue par deux créneaux JM/AC 47, deux cloches GFM et une cloche LG alors que l’Entrée des munitions type A de plain-pied est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.

-On trouve dans ce sous-secteur encore une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM, un abri-caverne défendu par deux cloches GFM, un observatoire disposant d’une cloche obs./VP, un abri-caverne défendu par deux cloches GFM et relié à l’observatoire, une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM et un abri-caverne défendu par deux cloches GFM. On trouve également quatre avant-postes et une maison forte.

Sous-secteur de Bitche (37ème RIF)

-L’ouvrage du Schiesseck est un ouvrage d’artillerie à huit blocs et deux entrées. Si le Bloc 1 est armée d’une tourelle de 81mm, d’une cloche M et d’une cloche GFM, le Bloc 2 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest disposant d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM, de deux cloches M, d’une cloche GFM sans oublier un observatoire avec une cloche obs./VDP.

Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie disposant de deux cloches M et d’une cloche GFM alors que le Bloc 4 combine une casemate de 81mm, deux créneaux de 81 en sous-sol, une cloche M et une cloche GFM.

Le Bloc 5 est une casemate d’infanterie armée d’une cloche M et de deux cloches GFM alors que le Bloc 6 est armée d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM. Les Bloc 7 et 8 sont des ouvrages d’artillerie, le premier disposant d’une tourelle de 75mm modèle 1932R, d’une cloche GFM et d’une cloche LG alors que le second dispose d’une tourelle de 135mm, une cloche GFM et une cloche obs./VDP. Le Bloc 9 est un bloc observatoire avec une cloche obs/VDP et une cloche GFM.

L’Entrée des Hommes en puit est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions de type B de plain pied défendue par deux créneaux JM/AC 47 et deux cloches GFM.

 

Cloche GFM en position

Cloche GFM en position

-Entre le Schiesseck et celui d’Otterbiel, on trouve une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M et une cloche GFM, un casemate simple flanquant vers l’est armée d’un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM et enfin un observatoire auxiliaire.

-l’ouvrage d’Otterbiel est un ouvrage mixte à quatre blocs et une entrée. Il aligne donc un Bloc 1 armé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM, un Bloc 2 qui est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, une cloche M, deux cloches GFM et une cloche LG.

Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM associé à une tourelle de 81mm, une cloche M et deux cloches GFM alors que le Bloc 4 est un observatoire disposant d’une cloche obs./VP et deux cloches GFM.

L’Entrée des Munitions (type B de plain-pied) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.

Cet ouvrage aurait du recevoir une EH, une tourelle de 81mm et deux casemates de 75.

-D’ouest en est, on trouve ensuite une casemate simple flanquant vers l’est (un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM), une casemate simple flanquant vers l’ouest avec le même armement, un abri caverne + PC de bataillon défendu par deux cloches GFM, une casemate simple flanquant vers l’ouest, une casemate simple flanquant vers l’est, une casemate simple flanquant vers l’est, une casemate simple flanquant vers l’ouest, une casemate simple flanquant vers l’est armées de la même façon que ceux cités plus haut et enfin un abri de surface défendu par deux cloches GFM.

23-Armée de terre Ligne Maginot (24)

Secteur Fortifié de Thionville

Ce secteur fortifié s’étend de l’ouvrage de Rochonvilliers à l’est du Hummersberg qui lui impartient au SF du Boulay. Il fait partie des premières réalisations et tout ou presque à été construit.

Parmi les travaux non réalisés, citons une bretelle Rochonvilliers-Métrich via les anciens forts de Thionville pour couvrir le saillant de Cattenom qui à été remplacée par une bretelle dite du Bois du Cattenom mais là encore tous les travaux n’ont pas été réalisés notamment la construction de quatre casemates et d’un ouvrage à tourelle.

Durant la guerre de Pologne, le secteur disposant de trois régiments d’infanterie de forteresse, les 167ème 168ème et 169ème RIF mais seul le premier et le deuxième ont été maintenus après la démobilisation.

A chaque régiment correspond un sous-secteur, le 169ème assurant la garde du sous-secteur d’Angevillers (ou Eutrange), le 168ème assure la garde du sous-secteur d’Hettange-Grande alors que le 167ème assure la garde du sous-secteur d’Elzange. La garde des ouvrages du secteur occupé par le 169ème RIF est partagée par les deux régiments maintenus en ligne.

Sous-secteur d’Angevillers

-L’ouvrage de Rochonvilliers est un puissant ouvrage, un ouvrage d’artillerie à neuf blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 armé d’une tourelle de mitrailleuses, d’une cloche M et d’une cloche GFM

tourelle de 75mm modèle 1932R (Raccourci)

tourelle de 75mm modèle 1932R (Raccourci)

-Bloc 2 armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933

-Bloc 3 armé d’une tourelle de 75mm modèle 1932R et deux cloches GFM

-Le Bloc 4 est l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 5 est une casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec trois canons de 75mm modèle 1929, un créneau de 135mm, une cloche GFM et une cloche LG

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de 135mm, d’une cloche LG et d’une cloche GFM

-Le Bloc 7 est armé d’une tourelle de 135mm et deux cloches GFM

-Le Bloc 8 est une casemate d’infanterie à une chambre de tir flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37 et un créneau JM, une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 9 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A plan incliné en descendant) est défendue par un créneau JM/AC 47, deux cloches GFM et une cloche LG.

-Entre l’ouvrage de Rochonvilliers et celui de Molvange, on trouve huit ouvrages conçus et construits par la CORF.

On trouve une casemate double armée de deux créneaux JM/AC 47, deux créneaux JM et deux cloches GFM, trois abri-cavernes ( un pour deux sections, un autre pour deux sections et un PC, un troisième pour une section défendu par une cloche M et une cloche GFM ) armé de deux cloches GFM, deux casemates simples flanquant vers l’ouest armées d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM, une casemate simple flanquant vers l’est armé d’un créneau JM/AC 47, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate cuirassée avec une cloche M et une cloche GFM.

-L’ouvrage de Molvange est aussi puissant que celui de Rochonvilliers avec neuf blocs et deux entrées. Il est organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est l’observatoire de l’ouvrage avec une cloche obs./VDP, une cloche M et une cloche GFM

-Le Bloc 2 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et de deux cloches GFM
-Le Bloc 3 est armé d’une tourelle de 81mm, d’une cloche GFM et d’une cloche LG

Tourelle de 135mm à éclipse

Tourelle de 135mm à éclipse

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de 135mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 5 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1932R

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Le Bloc 7 est un autre observatoire avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 8 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et de deux cloches GFM

-Le Bloc 10 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933, une cloche GFM et une cloche LG

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendu par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A en plan incliné descendant) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.

-Enfin on trouve cinq ouvrages CORF répartis entre un abri de surface pour une section et un abri de surface pour deux sections défendus tous les deux par deux cloches GFM, une casemate cuirassée armée d’une cloche M et une cloche GFM, une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate simple flanquant vers l’est armée de la même façon.

Sous-secteur d’Hettange-Grande

Ce sous-secteur aligne d’ouest en est les ouvrages et organisations suivantes :

-Un abri de surface pour une section défendu par deux cloches GFM

-L’ouvrage de l’Immerhof est un ouvrage à trois blocs et une entrée organisé ainsi :

-Bloc 1 et 2 : une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 3 est un bloc mixte combinante une casemate d’infanterie avec un créneau JM et
une tourelle de 81mm ainsi qu’une cloche GFM.

-L’Entrée est défendue par un créneau JM/AC 47, deux cloches GFM et une cloche LG

-Entre l’ouvrage d’Immerhof et celui du Soetrich, on trouve trois abris de surface (deux pour deux sections et un PC et un pour deux sections) armés de deux GFM et deux observatoires disposant d’une cloche obs./VP et une cloche GFM.

-L’ouvrage de Soetrich est un ouvrage d’artillerie à six blocs et deux entrées qui est organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 : tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Bloc 2 : tourelle de mitrailleuses, un observatoire, une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Bloc 3 : bloc mixte à une chambre d’infanterie (un créneau JM/AC 47, un créneau JM) et une chambre mortiers en sous-sol avec deux créneaux de 81mm flanquant vers l’est et 2 cloches GFM.

-Bloc 4 : tourelle de 135mm et une cloche GFM

-Bloc 5 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Bloc 6 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM
alors que l’Entrée des Munitions (type B en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et
deux cloches GFM.

-Un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et une cloche FM

-Une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-Un abri de surface pour deux sections, abri défendu par deux cloches GFM

-L’ouvrage du Bois-Karre est un ouvrage d’infanterie monobloc qui dispose de deux chambres de tir disposant chacune d’un créneau JM/AC 47 et d’un créneau JM, le tout surmontées d’une tourelle de mitrailleuses et de trois cloches GFM.

-Entre l’ouvrage du Bois-Karre et celui du Kobenbusch, on trouve trois abris (un abri pour une section, un autre pour deux sections et un abri pour deux sections et un PC), une casemate simple flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM et une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM.

-L’ouvrage du Kobenbusch est un ouvrage d’artillerie à sept blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Bloc 1 : tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-Bloc 2 : casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM et deux cloches GFM

-Bloc 3 : observatoire avec une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Bloc 4 : tourelle de mitrailleuses, une cloche M et une cloche GFM

-Bloc 5 : tourelle de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Bloc 6 : tourelle de 81mm et une cloche GFM

-Bloc 7 : casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec trois créneaux de 75mm modèle 1932 et deux cloches GFM

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et une cloche GFM alors que l’Entrée des Munitions (type A en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM.
-L’ouvrage d’Oberheide est un ouvrage d’infanterie monobloc avec deux chambres de tir chacune armées d’un créneau JM/AC 47 et un créneau JM auxquelles s’ajoutent une tourelle de mitrailleuse et quatre cloches GFM.

Sous-secteur d’Elzange (167ème RIF)

D’ouest en est, ce sous-secteur dispose des ouvrages et des constructions suivantes :

Cloche à Vision Directe et Périscopique (VDP)

Cloche à Vision Directe et Périscopique (VDP)

-Un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et une cloche GFM

-Une casemate simple flanquant vers l’est avec un créneau JM/AC 37, un créneau JM et une cloche GFM

-L’ouvrage du Galdenberg est un ouvrage d’artillerie à six blocs et deux entrées qui s’organise de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’ouest équipé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM

-Le Bloc 2 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est équipé d’un créneau JM/AC 47, d’un créneau JM et d’une cloche GFM

-Le Bloc 3 est équipé d’une tourelle de mitrailleuses et d’une cloche GFM

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de 81mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 5 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP, une cloche M et une cloche
GFM

-Le Bloc 6 est équipé d’une tourelle de 135mm, d’une cloche GFM et une cloche LG

-L’Entrée des Hommes (en puits) est défendue par un créneau JM/AC 47 et deux cloches GFM alors que l’Entrée des Munitions (type B de plain pied) est défendue par les mêmes armes.

-L’ouvrage du Sentzrich est un ouvrage d’infanterie monobloc équipé de deux chambres de tir, la Nord équipée d’un créneau JM/AC 37 et d’une cloche GFM alors que la Sud dispose d’un créneau JM/AC 37, d’un créneau JM et d’une cloche GFM, une tourelle de mitrailleuses étant installée en superstructures.

-Entre les ouvrages du Sentzrich et celle du Métrich, on trouve un blockhaus équipé d’un créneau JM/AC 47, un abri caverne pour deux sections défendu par deux cloches GFM, deux casemates simples flanquant vers le nord armés d’un créneau JM/AC _l’un armé d’un canon de 37 et l’autre d’un canon de 47mm_, d’un créneau JM et d’une cloche GFM et deux casemates simples flanquant vers le sud armés d’un créneau JM/AC _l’un armé d’un canon de 37 et l’autre d’un canon de 47mm_, d’un créneau JM et d’une cloche GFM.

-L’ouvrage du Métrich est un ouvrage d’artillerie à dix blocs et deux entrées organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord équipé de trois créneaux de 75mm modèle 1932R et deux cloches GFM

-Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie flanquant vers le nord armé d’un créneau JM/AC37, un créneau JM, une tourelle de mitrailleuses et deux cloches GFM

-Le Bloc 4 est armé d’une tourelle de mitrailleuses

-Le Bloc 5 est armé d’une tourelle de 81mm et de deux cloches GFM

-Le Bloc 7 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP et une cloche GFM

-Le Bloc 8 est un bloc mixte avec une chambre de tir flanquant vers le sud (un créneau JM/AC 37 et un créneau JM) + une tourelle de 75mm modèle 33 et deux cloches GFM

-Le Bloc 10 est armé d’une tourelle de 75mm modèle 1933 et une cloche LG

-Un Bloc armé d’une tourelle de 135mm, une cloche GFM et une cloche LG

-Le Bloc 14 est chargé de la défense des pentes sud-ouest de l’ouvrage à l’aide de trois cloches GFM

-Le Bloc 15 est un bloc mortier tirant vers l’arrière avec deux créneaux de 81mm et deux cloches GFM

-L’Entrée des Hommes (en plan incliné légèrement descendant) et l’Entrée des Munitions (type A de plein pied) sont défendue par un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-L’ouvrage de Billig est un ouvrage d’artillerie à sept blocs et une entrée organisé de la façon suivante :

-Le Bloc 1 est une casemate d’infanterie flanquant vers le nord avec deux créneaux JM et
deux cloches GFM

-Le Bloc 2 est armé d’une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM

-Le Bloc 3 est une casemate d’infanterie flanquant vers l’est avec deux créneaux JM et deux
cloches GFM

-Le Bloc 4 est une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec deux créneaux de 75mm modèle 1932R, une tourelle de 75mm modèle 1932R, une cloche LG et une cloche GFM

-Le Bloc 5 est une casemate d’artillerie flanquant vers l’est avec deux créneaux de 75mm modèle 1932R et une cloche GFM

-Le Bloc 6 est armé d’une tourelle de 81mm et d’une cloche GFM

-Le Bloc 7 est un observatoire équipé d’une cloche obs./VP et d’une cloche GFM

-L’ouvrage n’à pas reçu d’EH et ne dispose que d’une EM type A en plan incliné descendant défendue par un créneau JM/AC 37, un créneau JM et deux cloches GFM

-Des constructions de campagne ont également été réalisées dans ce secteur : dix petits blockhaus pour mitrailleuses ou canons antichars, quatre cuves pour canons de 65mm, quarante tourelles démontables (douze à canons de 25mm et vingt-huit armées de mitrailleuses), trois boucliers de 25mm, quinze PC et six observatoires.

 

Tourelle démontable pour mitrailleuse Hotchkiss

Tourelle démontable pour mitrailleuse Hotchkiss