Allemagne (22) sous-marins (7)

SOUS-MARINS RAVITAILLEURS TYPE XIV

Sous-marin ravitailleur type XIV

Sous-marin ravitailleur type XIV

-Plus encore que les navires de surface, les sous-marins nécessitent un soutien logistique très important qu’il s’agisse de l’entretien ou de ravitaillement.

-La guerre sous-marine menée par l’Allemagne se heurte à une géographie contraignante et une absence de bases pour permettre aux sous-marins de se ravitailler et d’être réparés.

Les croiseurs auxiliaires et des ravitailleurs prépositionnés pouvaient soutenir les sous-marins mais au prix d’une certaine vulnérabilité.

D’où l’idée de sous-marins ravitailleurs pouvant faire surface hors de portée de l’ennemi pour transférer carburant, vivres, torpilles et munitions. La possibilité de transporter des hommes est envisagé même si cela ne doit pas être la mission principale.

Quatre sous-marins ravitailleurs type XIV sont commandés. Sur le plan technique, la coque des type XB est reprise mais sans armement principal, le seul armement étant composé de pièces légères.

Comme pour les sous-marins croiseurs type XI, la construction des type XIV est assurée par les chantiers navals de Lübeck.

-Les U-185 et U-186 sont mis en service en juillet 1943, le U-187 en septembre, le U-188 l’étant en janvier 1945.

-Navires de 1850 tonnes en surface (2500 tonnes en plongée), mesurant 89.80m de long sur 9.20m de large avec un tirant d’eau de 4.71m

-Vitesse maximale de 16 noeuds en surface et de 7 noeuds en plongée avec une immersion maximale de 220m

-L’armement se limite à deux affûts doubles de 37mm. Ils embarquent 500 tonnes de carburant, vingt torpilles et 250 tonnes de vivres.

SOUS-MARINS TYPE XII

-La technologie évolue vite surtout à l’époque ce qui oblige les bureaux d’études à avoir un, deux voir trois coups d’avance.

-Premières études lancées dès 1940 en partant des sous-marins existants, en exploitant ce qu’on appelle pas encore le retour d’expérience sans parler des informations recueillies à l’étranger, les type XII s’inspirant ainsi des Rolland Morillot de la marine française.

-Coque plus hydrodynamique, soudure pour les deux coques, kiosque profilé et une augmentation du nombre des batteries pour améliorer la vitesse en plongée.

-Douze navires (U-193 à U-204) sont commandés en septembre 1942 mais leur mise sur cale prévue au printemps 1943 est reportée en raison de la guerre civile.

-Les douze sous-marins ne sont mis sur cale qu’à l’automne 1946 et au printemps 1947, ce retard de près de quatre ans s’expliquant à la fois par la guerre civile mais également par une pénurie d’acier, une pénurie relative mais une pénurie quand même.

Quand le conflit éclate en septembre 1948, les premiers sous-marins sont sur le point d’être mis en service, la mise au point étant d’ailleurs accéléré, les type XII devant remplacés les premiers sous-marins perdus avec des équipages souvent novices.

-Quand éclate le second conflit mondiale, le U-193 entame ses essais à la mer tout le U-194 alors que le U-195 terminait ses essais à la mer.

-Les U-196 U-197 et U-198 sont sur le point d’entamer leurs essais constructeurs alors que les U-199 U-200 U-201 U-202 U-203 et U-204 sont en armement à flot

Douze autres sous-marins (U-217 à U-228) sont commandés le 20 septembre 1948 et mis sur cale quelques semaines plus tard mais ceci est une autre histoire.

-Navires de 2000 tW en surface et 2680 tW en plongée, mesurant 101m de long sur 8.24m de large avec un tirant d’eau de 5.20m

-Ils peuvent filer à 22 noeuds en surface et 9.5 noeuds en plongée avec une immersion maximale de 80m. Leur armement se compose d’un canon de 105mm à l’avant avec 200 obus, d’une DCA légère composée de deux canons de 37mm et de dix tubes lance-torpilles (six AV quatre AR) avec 28 torpilles dont dix dans les tubes.

SOUS-MARINS TYPE XVII

-La construction des type XII entame le renouvellement de la composante océanique de l’U-Bootewafe, le modèle type XII devant à terme remplacer les type VII et les type IX.

-Le type XII était un sous-marin adapté aux océans, aux grands espaces maritimes mais beaucoup moins fait pour la mer du Nord, la Baltique et les autres mers resserées, un modèle de sous-marin plus petit était nécessaire.

-Néanmoins, ce nouveau modèle devait être plus gros que les type II et III qui n’étaient pas considérés comme des modèles réussis.

-Paradoxalement, le projet aboutit à un sous-marin d’un déplacement approchant de celui des type VII, des sous-marins considérés comme océaniques et non côtiers.

-Le projet final validé en septembre 1945 dessinait un sous-marin de 720 tonnes en surface (950 tonnes en plongée), un sous-marin disposant d’un armement solide en torpilles (six tubes avant et quatre à l’arrière) avec un canon de 88mm et un affût double de 37mm.

Douze sous-marins (U-205 à U-216) sont donc commandés en janvier 1946, la construction étant attribuée aux chantiers navals Howaldtswerke de Kiel qui les met sur cale au printemps 1946 pour les six premiers et quand éclate le second conflit mondial, ils sont sur le point pour ses six là (U-205 U-206 U-207 U-208 U-209 et U-210) d’entrer en service.

Les six autres (U-211 U-212 U-213 U-214 U-215 et U-216) mis sur cale à l’automne 1947 sont donc encore en construction quand éclate le second conflit mondial.

-Navires de 720 tonnes en surface et de 950 tonnes en plongée, mesurant 70m de longsur 6.10m de large et un tirant d’eau de 3.3m.

-Vitesse maximale de 18 nœuds en surface, de 10 nœuds en plongée avec une immersion maximale de 150m.

-Ils sont armés d’un canon de 88mm installé sur l’avant du pont avec 120 obus, un affût double de 37mm antiaérien, dix tubes lance-torpilles de 533mm (six avant et quatre arrière) avec dix torpilles dans les tubes et cinq de réserve.

Publicités

Allemagne (21) sous-marins (6)

SOUS-MARINS CROISEURS TYPE XI

-Comme les torpilleurs, les premiers sous-marins sont des petits navires à l’habilité médiocre mais rapidement, les progrès techniques et technologiques ont permis de construire des sous-marins plus gros.

-Pour contourner le blocus britannique durant le premier conflit mondial, les allemands construisent sept sous-marins de transport (U-151 à U-157) ultérieurement armés de deux canons de 150mm.

-Ce concept inspira les marines étrangères notamment la France avec le Surcouf et ses canons de 203mm.

-Vingt-ans plus tard, les allemands étudient un nouveau croiseur sous-marin pour mener la guerre de course ce qui nécessitait une très grande endurance, un solide armement et un hydravion pour pouvoir répérer les convois ou échapper aux navires de guerre.

-La guerre de course était une stratégie de premier plan de la Kriegsmarine on aurait pu s’attendre à ce que ce projet soit prioritaire mais ce fût tout le contraire.

Commandés le 17 janvier 1939 aux chantiers AG Weser de Brême, leur construction est suspendue le 15 septembre 1939, suspension qui signifie presque annulation.

Le projet est cependant reprit un an plus tard quand les services de renseignement de la marine allemande recueillent des informations sur un sous-marin type W appelé à remplacer le Surcouf, projet abandonné mais qui fût un stimuli suffisant pour relancer le projet des type XI.

Quatre sous-marins type XI sont commandés le 8 juin 1941 aux chantiers navals Lübecker Flender-Werke de Lübeck mais ne sont mis sur cale qu’au printemps 1942.

-Le U-112 est mis en service en mai 1945, le U-113 en juin de la même année,le U-114 est mis en service en octobre 1945 et le U-115 en décembre 1945.

-Navires de 3140 tonnes en surface (3630 tonnes en plongée), mesurant 114.98m de long sur 9.52m de large avec un tirant d’eau de 6.17m

-Vitesse maximale de 23 noeuds en surface et de 7 noeuds en plongée, une autonomie supérieure à 15500 miles nautiques et une immersion maximale de 200m.

-Ils sont armés de quatre canons de 127mm en deux tourelles étanches (une avant et une arrière), deux puis quatre canons de 37mm en deux affûts doubles, huit tubes lance-torpilles (six avant et deux arrière) avec douze-torpilles + un hydravion d’éclairage.