14-Navires légers (14) avisos-dragueurs classe Elan (3)

La Curieuse

-La Curieuse est mis sur cale à l’Arsenal de Lorient le 1er août 1938 lancé le 11 novembre 1939 et mis en service le 5 juin 1940.

L’aviso-dragueur quitte Lorient le 6 juin 1940, se ravitaille à Casablanca le 10 juin pour rallier Toulon le 14 juin, retrouvant ses sister-ships  Elan et Commandant Dominé avec qui il forme une 1ère DEL.

Du 21 octobre au 30 novembre 1942, il est échoué au bassin Vauban n°6 pour son premier grand carénage limité à une remise en état complète, la modernisation de la DCA n’étant réalisée qu’en septembre 1943.

Armé pour essais le 12 décembre 1942, il réalise ses essais réglementaires les 13 et 14 décembre et sa remise en condition du 16 au 24 décembre 1942, date à laquelle il est de nouveau disponible pour ses missions de patrouille, d’escorte, de dragage et de soutien aux écoles.

Du 1er janvier au 21 février 1946, il est à nouveau échoué au bassin Vauban n°6 pour un nouveau grand carénage.

Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 4 mars 1946, sortant pour ses essais réglementaires du 5 au 7 mars puis pour sa remise en condition du 9 au 20 mars 1946 date à laquelle il reprend le cours normal de sa carrière opérationnelle.
Le 5 septembre 1948, il était en mer en escorte d’un convoi de transport de troupes entre Alger et Marseille en compagnie de ses compères de la 1ère DEL.

La Batailleuse

Aviso-dragueur La Batailleuse

Aviso-dragueur La Batailleuse

-La Batailleuse est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers de Provence (ACP) de Port de Bouc le 8 décembre 1937 lancé le 22 août 1939 et mis en service le 16 mars 1940.

Du 11 avril au 15 mai 1943, l’aviso-dragueur La Batailleuse est échoué au bassin Tourville pour son premier grand carénage.

Il subit une véritable remise en état et une modernisation de sa DCA à flot jusqu’à son armement pour essais le 1er juin 1943. Les essais à la mer ont lieu les 2 et 3 juin et la remise en condition est réalisée du 5 au 16 juin 1943.

Le 12 janvier 1945, il est rejoint en grande rade par le sous-marins Kerguelen. Les deux navires quittent Cherbourg le lendemain 13 janvier et arrivent à Brest le 14 janvier à l’aube.

Le 15 octobre 1945, les aviso-dragueurs  L’Impétueuse, La Capricieuse, La Batailleuse et La Boudeuse (3ème DEL) et le torpilleur Frondeur arrivent à Dakar pour un exercice commun avec l’aviso colonial Dumont d’Urville et le patrouilleur La Bombarde exécuté du 15 octobre au 13 novembre, les navires brestois quittant Dakar le 17 novembre, se ravitaillant à Casablanca le 22 novembre avant de rentrer à Brest le 27 novembre 1945 à l’aube.

Du 6 mai au 15 juin 1946, il subit un nouveau grand carénage, étant échoué au bassin Tourville pour une remise en état complète. Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 27 juin, sortant pour essais les 28 et 29 juin puis pour remise en condition du 1er au 13 juillet 1948.

Le 5 septembre 1948, il est à quai en entretien. Il accélère ses travaux pour pouvoir appareiller dès qu’il en recevra l’ordre.

La Boudeuse

-La Boudeuse est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers de France (ACF) à Dunkerque le 28 mars 1938 lancé en septembre 1939 et mis en service le 15 février 1940.

Armé à Cherbourg, il rallie Brest le lendemain 16 février et est affecté à la 3ème DEL en compagnie de ses compères  L’Impétueuse, La Capricieuse et La Batailleuse.

Le 15 mai 1943,La Boudeuse venue de Brest arrive à Cherbourg pour escorter le sous-marin La Praya jusqu’à Brest où les deux navires arrivent le lendemain à l’aube, le mauvais temps ayant retardé la traversée.

Du 28 juillet au 4 septembre 1943, il est échoué au bassin Tourville pour son premier grand carénage où il subit une remise en état complète et la modernisation de la DCA.

Armé pour essais le 19 septembre, il réalise ses essais officiels les 20 et 21 septembre puis sa remise en condition du 23 septembre au 3 octobre 1943.

Le 15 octobre 1945, les aviso-dragueurs  L’Impétueuse, La Capricieuse, La Batailleuse et La Boudeuse (3ème DEL) et le torpilleur Frondeur arrivent à Dakar pour un exercice commun avec l’aviso colonial Dumont d’Urville et le patrouilleur La Bombarde .
La série d’exercices à lieu du 15 octobre au 13 novembre, les navires venus de Brest  quittant Dakar le 17 novembre, se ravitaillant à Casablanca le 22 novembre avant de rentrer à Brest le 27 novembre 1945 à l’aube.

Du 16 juin au 31 juillet 1946, l’aviso-dragueur La Boudeuse est à nouveau échoué dans le bassin Tourville pour un grand carénage. Armé pour essais le 14 août, il sort pour essais les 15 et 16 août avant un stage de remise en condition dans le Golfe de Gascogne du 18 au 28 août 1946.

Le 5 septembre 1948, l’aviso-dragueur La Boudeuse est à la mer pour un exercice au large de l’estuaire de la Gironde. Il rallie Brest pour se ravitailler en carburant et en munitions pour mener une véritable mission de guerre.

14-Navires légers (13) avisos-dragueurs classe Elan (2)

Le Commandant Duboc

-Le Commandant Duboc est mis sur cale aux Anciens Chantiers Dubigeon en décembre 1936 lancé le 16 janvier 1939 et mis en service le 20 octobre 1939.

Affecté à la 2ème DEL de Mers-El-Kébir, il quitte Lorient _son port d’armement_ le 21 octobre 1939, se ravitaille à Casablanca le 25 octobre avant de rallier Mers-El-Kébir le 29 octobre 1939.

Intégré à la 2ème DEL, il va effectuer comme ses compères Commandant Bory,Commandant Delage et Commandant Rivière des missions de patrouille, d’escorte et de dragage plus des exercices nombreux et variés.

Du 27 juillet au 30 août 1942, il subit son premier grand carénage sur le dock-flottant de Mers-El-Kébir pour une remise en état complète, la modernisation de sa DCA n’intervenant qu’à l’été 1943.

Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 15 septembre, sortant pour essais les 16 et 17 septembre puis pour remise en condition du 19 au 30 septembre 1942.

Il subira un nouveau grand carénage en étant échoué sur le dock-flottant du 12 novembre au 30 décembre 1945.

Armé pour essais le 13 janvier 1946, il sort pour essais les 14 et 15 janvier et pour remise en condition du 17 au 30 janvier 1946, date à laquelle il est de nouveau considéré comme disponible.

Le 5 septembre 1948, le Commandant Duboc était à quai à Mers-El-Kébir. Il est mis en alerte, devant se tenir prêt à appareiller en cas de besoin.

Le Commandant Rivière

Le Commandant Rivière

Le Commandant Rivière

-Le Commandant Rivière est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers de Provence (ACP) à Port de Bouc en novembre 1936 lancé le 16 février 1939 et mis en service le 15 décembre 1939.

Intégré à la 2ème DEL, il va effectuer comme ses compères Commandant Bory,Commandant Delage et Commandant Duboc des missions de patrouille, d’escorte et de dragage plus des exercices nombreux et variés.

Du 2 septembre au 12 octobre 1942, il est échoué sur le dock-flottant de Mers-El-Kébir pour subir son premier grand carénage.

Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 22 octobre, sortant pour essais les 23 et 24 octobre puis pour remise en condition du 26 octobre au 7 novembre 1942, date à laquelle il est à nouveau disponible.

Suite à une avarie de turbine qui le rend indisponible du 4 au 26 décembre 1943, le Commandant Rivière reçoit une nouvelle DCA, les huit mitrailleuses de 13.2mm étant remplacés par six canons de 25mm Hotchkiss modèle 1939-40 en trois affûts doubles.

Le 1er mars 1944, le Commandant Rivière quitte Mers-el-Kébir fait escale à Casablanca le 5 mars avant de rallier Cherbourg le 11 mars 1944. Il va prendre en charge les sous-marins Artemis et Cornélie avec qui il quitte Cherbourg le 13 mars 1944,  les trois navires faisant escale à Casablanca du 20 au 23 mars 1944 avant de rallier Mers-El-Kébir le 27 mars 1944.

Le Commandant Rivière est échoué à nouveau sur le dock-flottant du 2 janvier au 14 février 1946 pour son deuxième grand carénage. Après des travaux complémentaires à flot, il est armé pour essais le 26 février, sortant pour essais les 27 et 28 février puis pour remise en condition du 1er au 12 mars date à laquelle il est de nouveau disponible.

Le 5 septembre 1948, le Commandant Rivière était à la mer pour un exercice de dragage. Il reçoit l’ordre d’interrompre l’exercice et de rallier Mers-El-Kébir pour retrouver ses compères de la 2ème DEL.

L’Impétueuse

-L’Impétueuse est mise sur cale aux Ateliers et Chantiers de France (ACF) à Dunkerque le 28 avril 1938 lancé le 17 août 1939 et mis en service le 15 avril 1940.

Armé à Cherbourg, l’aviso-dragueur est affecté à Brest où il doit former la 3ème DEL en compagnie de ses compères  La Capricieuse, La Batailleuse et La Boudeuse.

Du 21 juin au 27 juillet 1943, il est échoué au bassin Tourville de l’Arsenal de Brest pour son premier grand carénage qui voit le navire être remis en état et recevoir une DCA moderne (canons de 25mm en lieu et place des huit mitrailleuses de 13.2mm).

Après des travaux complémentaires à quai, il est armé pour essais le 7 août 1943, effectuant ses essais les 8 et 9 août puis sa remise en condition du 11 au 22 août, date à laquelle il est de nouveau disponible.

Le 2 mai 1945, l’aviso-dragueur L’Impétueuse arrive à Cherbourg pour escorter à Brest le sous-marin La Guadeloupe qui venait d’être mis en service. Les deux navires arrivent à Brest en fin de soirée.

Le 15 octobre 1945, les aviso-dragueurs  L’Impétueuse, La Capricieuse, La Batailleuse et La Boudeuse et le torpilleur Frondeur arrivent à Dakar pour un exercice commun avec l’aviso colonial Dumont d’Urville et le patrouilleur La Bombarde.

Après une école à feux du 15 au 22 octobre, les quatre aviso-dragueurs protègent le Dumont d’Urville qui simule un cargo rapide contre le Frondeur et la Bombarde du 24 au 30 octobre, les différents navires font relâchent à Dakar du 1er au 5 novembre avant un entrainement à la défense aérienne à la mer du 6 au 13 novembre, le Frondeur et la 3ème DEL quittant Dakar le 17 novembre, se ravitaillent à Casablanca le 22 novembre avant de rentrer à Brest le 27 novembre 1945 à l’aube.

Alternant entre patrouilles, escortes et mission de dragages, entrainement et mission de soutien au profit de la 2ème région maritime, l’Impétueuse subit un nouveau grand carénage en étant échoué au bassin Tourville du 15 mars au 5 mai 1946.

Armé pour essais le 16 mai 1946, il sort pour ses essais réglementaires les 17 et 18 mai puis pour sa remise en condition du 20 mai au 4 juin 1946, date à laquelle il est à nouveau disponible.

Le 5 septembre 1948, l’Impétueuse était à la mer pour une école à feux et un tir sur cible aérienne remorquée. A l’annonce de l’attaque allemande, il interrompt son exercice pour rentrer à Brest afin de compléter ses soutes en carburant, vivres et munitions pour pouvoir faire face à toute éventualité.