Pologne et Pays Neutres (88) Suède (23)

Infanterie de Marine

Pour compléter l’artillerie côtière, la marine suédoise décide de lever un régiment de fusiliers marins pour mener des missions défensives. Le 1. Marinen Gevär Regemente est officiellement créé le 17 septembre 1945.

Gros régiment (quatre bataillons à quatre compagnies mais seulement deux bataillons sont actifs en temps de paix), il doit sécuriser les côtes en liaison avec les batteries côtières et avec l’armée de terre.

Très vite le régiment expérimente des tactiques plus offensives sous la forme de coups de mains qui annoncent les opérations commandos du second conflit mondial.

Durant le conflit le régiment va mener de nombreux exercices, occupant des ilôts, information qui fuitait rapidement en Allemagne et en URSS, une façon comme une autre de montrer la détermination de Stockholm.

A la fin du conflit le régiment est dissous mais en 1965 des compagnies indépendantes sont recrées, compagnies qui annoncent la mutation de la Kustartilleret au début des années 2000.

L’unité amphibie de la marine suédoise

Durant le conflit le régiment était organisé en un état-major, une compagnie de commandement et de soutien, quatre bataillons à quatre compagnies _trois de fusiliers et une d’armes lourdes_ et une compagnie de mortiers lourds.

L’équipement et l’armement était identique à celui de l’Armen, l’uniforme était en général celui de l’armée de terre mais parfois certains fusiliers effectuaient un panachage d’effets terrestres et marine donnant un assemblage qui fait aujourd’hui les délices des amateurs d’uniformologie.

Batteries côtières

Si aujourd’hui les défenses côtières sont plus l’exception que la norme il fût une époque où il était impensable pour un pays de ne pas protéger ses côtes par des forts et des fortins munis de puissantes pièces d’artillerie. Ces installations étaient relayées par des abris, des mines, des barbelés…….. .

La Suède ne fait pas exception avec des régiments d’artillerie tenant des forts, des unités statiques dependant de l’armée de terre pour éviter de s’empêtrer dans une défense statique et stérile. La création du régiment de fusiliers redonnant à la marine suédoise une certaine mobilité, une certaine autonomie.

Durant la Pax Armada la défense côtière est modernisée avec notamment la Per Albin Line et d’autres fortifications. A cette époque on change d’optique : aux pièces lourdes, puissantes et de courte portée on préfère des pièces plus légères tirant plus vite et plus loin.

Des forts existants sont modernisés mais la majorité des sites restent en l’état, perdant leur efficacité, servant souvent davantage d’abris d’état-major et d’abris de troupes que de forts de défense.

Parmi ces forts existants on trouve la Ligne Boden construite entre 1901 et 1916 avec 102 pièces servies par 1868 hommes, bouches à feu réparties entre six forts et huit batteries.

Cette ligne disposait notamment de trois canons de 240mm aménagée en 1942, ces pièces étant protégées par des blockhaus armés de mitrailleuses et de canons antichars.

-Le Fort Oscar II construit à Gothenburg (Goteborg) en 1907 protège l’accès au port avec des pièces de 203mm, pièces modernisées durant la Pax Armada mais clairement obsolètes. Elles sont d’ailleurs ferraillées dès la fin du second conflit.

La forteresse de Fårösund construite en 1886 et celle de Karlsborg datant de 1858 considérées comme obsolètes sont déclassées dans les années trente tout comme celle d’Enholmen construite en 1858 ou celle de Vaberget bâtie en 1902. Ces sites restent cependant sous contrôle militaire et vont servir d’abris, de prison ou de dépôts.

La Per Albin Line comprend 500km de fortifications légères pour protéger les côtes sud contre une invasion étrangère, Stockholm pensant plutôt à l’Allemagne et à l’URSS qu’à ses voisins norvégiens et finlandais. Elle va de l’Halland à la Blekinge en passant par la Skane.

En première ligne on trouve des bunkers en concrète sur le rivage avec des mitrailleuses et des canons légers.

En deuxième ligne on trouve de l’infanterie dans des abris (K24 et 48, le nombre désignant le nombre de soldats protégés) situés à 300m en arrière, abris accompagnés d’obstacles (mines, barbelés).

Quand le second conflit mondial se termine l’artillerie côtière comprend 1063 éléments fortifiés (abris exclus) avec des bunkers armés de mitrailleuses et de canons légers mais aussi et surtout des tourelles d’artillerie.

Si jadis on aimait en Suède le gros et le lourd à cette époque on préfère des pièces médianes tirant à un rythme soutenu pour compenser des calibres inférieurs.

7.5cm tornpjäs m/47

Si après guerre des canons de 120mm ont été mis en service, pour la période qui nous intéresse il n’y avait que des canons de 75mm (7.5cm tornpjäs m/47) et de 105mm (10.5cm tornautomatjäs m/50), le premier modèle étant disponible à raison de trente tourelles regroupées en dix groupes de trois alors que pour le seconc c’était douze tourelles en trois groupes de quatre.

Durant le second conflit de nouvelles batteries sont aménagées ou plutôt des positions sont aménagées pour accueillir dans de bonnes conditions des canons de l’armée en cas de débarquement.

FIN

Comme vous pouvez le constater la Suède comme Capri c’est fini. En revanche pour commencer à lire sur la Pologne il faudra patienter un peu

Pologne et Pays Neutres (68) Suède (3)

Les rois de Suède

NdA entre parenthèses les dates de règne

Maison de Munsö

-Erik Segersäll (Erik le victorieux) (970-995)

-Olof Skötkonung (995-1022)

-Anund Jakob (1022-1050)

Maison de Stenkil

Nda les noms en rouge sont ceux de prétendants n’appartenant pas à la maison de Stenkil

-Stenkil Ragnvaldsson (1060-1066)

-Eric et Eric (1066-1067)

-Holsten Stenkilsson (1067-1070)

-Anund Garsken (1070-1075)

-Hakan le Rouge (dates inconnues)

-Inge le Vieux (1079-1084 et 1087-1105)

-Blot-Sveyn (dates inconnues)

-Filip Halstensson (1105-1118)

-Inge le Jeune (1110-1125)

-Ragnvald Knaphövde (1125-1126)

Maison de Sverker

-Sverker 1er le Vieux (1130-1156)

-Charles VII (1161-1167)

-Sverker II le jeune (1196-1208)

-Johan Sverkersson (1216-1222)

Maison d’Estridsen

-Magnus 1er (1126-1132)

-Magnus II (1160-1161)

-Margaret (1389-1412)

Maison de Griffins

-Eric XIII (1396-1439 déposé en 1434-1435 et 1436)

Maison d’Eric

Erik IX

-Eric (IX) le Saint (1156-1160)

-Knut Eriksson fils du précédent (1167-1195 ou 1196)

-Eric (X) (Erik Knutsson) (1208-1216)

-Eric (XI) (1222-1229 et 1234-1250)

-Knut le Grand (1229-1234)

Maison de Bjelbo

-Valdemar (1250-1275)

-Magnus III (1275-1290)

-Birger Magnusson (1290-1318)

-Magnus IV Ericson (1319-1364)

Erik (XII) (Erik Magnusson) (1356-1359)

-Hakon (1362-1364)

Maison de Mecklenbourg

-Albert de Mecklenbourg (1364-1389)

Maison de Wittelsbach

-Christophe de Bavière (1441-1448)

Maison de Bonde

-Charles VIII (Karl Knutsson Bonde) (1448-1457 164-1465 1467-1470)

Maison d’Oldenburg

-Christian 1er (1457-1464)

-Jean II (1497-1501)

-Christian II (1520-1521)

Maison de Vasa

Gustav Vasa

-Gustav 1er Vasa (1523-1560)

Eric XIV (1560-1568)

-Jean III (1568-1592)

-Sigismond (1592-1599)

-Charles IX (1604-1611)

Le Lion du Nord

-Gustav II Adolphe (1611-1632)

Christine de Suède en Minerve

Christine (1632-1654)

Maison de Palatinat-Zweibrücken (branche de la maison Wittelsbach)

-Charles X Gustav (1654-1660)

-Charles XI (1660-1697)

Charles XII

-Charles XII (1697-1718)

-Ulrique-Eleonore (1718-1720)

Maison de Hesse

-Frederic 1er de Suède (1720-1751)

Maison d’Holsten-Gottorp

-Adolphe-Frederic (1751-1771)

Gustave III Adolphe

-Gustav III (1771-1792)

-Gustav IV Adolphe (1792-1809)

-Charles XIII (1809-1818)

Maison de Bernadotte

Jean Baptiste Bernadotte (1763-1844),Maréchal d’Empire,Prince de Ponte-Corvo, Roi de Suède sous le nom de Charles XIV Jean de 1818 à 1844

-Charles XIV Jean (1818-1844)

-Oscar 1er (1844-1859)

-Charles XV (1859-1872)

-Oscar II (1872-1907)

Gustav V

-Gustav V (1907-1950)

-Gustav VI Adolphe (1950-1973)

Chronologie économique et culturelle

-990 : Västeras reçoit son statut de ville.

-1085 (21 mai) : Helsingborg reçoit le statut de ville. Cette date est considérée comme la date de fondation de la ville.

-1284 (18 mai) : Jönköping, dixième ville de Suède par sa population reçoit son statut de ville

-1286 : Uppsala reçoit son statut de ville.

-1287 : Linköping, cinquième ville de Suède actuellement reçoit son statut de ville

-1300 à 1380 : Construction de l’Eglise Saint-Pierre de Malmö

Storkyrkan

-1306 : consécration de la grande église de Stockholm (Storkyrkan) qui devient une église protestante luthérienne en 1527

-1384 : Norrköping reçoit le statut de ville

-1436 : Stockholm capitale de la Suède depuis 1419 reçoit son statut de ville

-1477 : création de l’université d’Uppsala

-1570 : La population suédoise est estimée à 900000 âmes.

-1619 : création de la ville de Goteborg par Gustave II Adolphe alias «Le Lion du Nord»

-1626 : Création de la Compagnie du Sud pour commencer avec la Nouvelle-Suède. Elle disparaît en 1668 trois ans après la disparition de la Nye Sverige.

-1633 : Consécration de l’Eglise gustavienne de Göteborg, le bâtiment actuel datant de 1815 même si il n’est totalement achevé qu’en 1827.

-1650 : la population suédoise dépasse le million d’habitants (1.225 millions). Il faudra attendre 1800 pour dépasser les deux millions mais 1850 pour dépasser les trois millions.

La population suédoise dépasse les cinq millions dès 1900 et les sept millions quand débute le second conflit mondial.

-1666 : Création de l’université de Lund

-1668 : Création de la Banque de Suède qui reçoit le monopole d’émission des billets de banque en 1897

Montage photo du palais royal de Stockholm

-1697-1760 : construction de l’actuel palais royal de Stockholm

-1731 : création de la Svenska Ostindiska Compagniet (Compagnie Suédoise des Indes orientales) (supprimée en 1813).

-1739 : Création de l’Académie des Sciences

-1753 : Création de l’Académie des Lettres, d’Histoire et des Antiquités

-1766 : loi établissant la liberté de la presse

-1780 : inauguration du premier opéra royal de Stockholm. C’est là que Gustave III son initiateur sera assassiné. Démoli en 1892 et remplacé par un nouveau bâtiment inauguré par le roi de Suède Oscar II.

-1782 : les juifs sont autorisés à pratiquer leur religion dans cinq villes de Suède. Il faudra attendre 1870 pour qu’ils bénéficient de tous les droits des citoyens suédois.

-1783 : le culte catholique est réintroduit en Suède

-1842 : La Suède est le premier pays du monde à introduire l’enseignement gratuit et obligatoire

-1856 : inauguration de la Gare Centrale de Malmö. Le bâtiment d’origine est détruit par un incendie le 14 décembre 1866. Il est reconstruit et réouvert en 1872.

-1866 : création de la Bourse de Stockholm

-1866 (2 juillet) : inauguration de la Gare centrale de Norrköping

-1871 (18 juillet) : Ouverture de la Gare Centrale de Stockholm

-1877 : mise en service des premiers tramways hippomobiles à Stockholm

-1878 : Création de l’université de Stockholm

-1879 : Inauguration du Tramway de Göteborg (hippomobile puis électrique à partir de 1902)

-1887 : inauguration du tramway de Malmö (hippomobile puis électrique à partir de 1906)

-1892 : L’église Saint-Eric de Stockholm est consacrée. Elle devient cathédrale en 1953 quand le pape Pie XII créé le diocèse catholique de Stockholm

-1896 : première édition des jeux olympiques de l’époque moderne. Mis à part les jeux olympiques de St Louis en 1904 la Suède à participé à toutes les éditions des jeux olympiques qu’ils soient d’été ou d’hiver.

-1901 : Création d’un réseau de tramways électriques à Stockholm

-1902 : inauguration du tramways de Göteborg

-1903 : inauguration du tramways d’Helsingborg

-1904 : Création de la fédération suédoise de football

-1904 : inauguration du tramway de Norrköping

-1907 : pour la dernière fois un roi de Suède en l’occurence Gustav V est sacré.

-1907 : introduction du suffrage universel masculin et de la proportionnelle dans les deux chambres

-1907 : crise bancaire et effondrement du marché de l’immobilier en Suède

-1908 : L’équipe de Suède de Football réalise ses débuts internationaux. Après un premier match contre la Norvège le 12 juillet (victoire 11-3) elle participe aux jeux olympiques de Londres où elle termine 4ème.

Maquette du stade olympique de Stockholm

-1912 (6 au 22 juillet) : Stockholm accueille les jeux de la cinquième olympiade

-1921 : les femmes suédoises reçoivent le droit de vote

-1924 : Création du championnat suédois de football qui remplace une autre compétition (Svenska Masterskapet) créée en 1896.

-1924 : La Sveriges herrlandslag i fotball remporte la médaille de bronze aux jeux olympiques de Paris.

-1934 : La Suède participe à sa première coupe du monde en Italie au cours de laquelle elle termine en quart de finale.

-1936 : ouverture de l’Aéroport de Stockholm-Bromma premier aéroport d’Europe à posséder des pistes revêtues

-1938 : La Suède termine en demi-finale de la coupe du monde organisée en France

-1941 : création de la Coupe de Suède de football (Svenska Cupen)

-1942 : la Suède participe à la coupe du monde au Brésil

-1946 : La Suède participe à la coupe du monde en Angleterre

-1951 : Freedom of Religion Bill les derniers obstacles opposés aux non-luthériens souhaitant travailler dans les écoles et les hôpitaux sont levés.

Scandinavie (45) Danemark (16)

Navires

Cuirassés garde-côtes

En guise d’avant propos

Le cuirassé garde-côtes est pour ainsi dire une spécificité scandinave puisqu’on retrouve peu de navires de ce type ailleurs qu’en Norvège, qu’au Danemark, qu’en Suède ou en Finlande, les seuls exemples que j’ai en tête étant ceux de la Thaïlande et des Pays-Bas encore que la Koniklijke Marine à basculé durant la Pax Armada vers le croiseur de bataille.

Lire la suite

Scandinavie (40) Danemark (11)

Reconstruire une marine

Comme nous venons de le voir sans l’intervention de la marine néerlandaise, le royaume de Danemark-Norvège aurait été bien en peine face à la marine suédoise. Cette leçon est tirée et le roi Frédéric III décide de concentrer du temps, de l’énergie et surtout de l’argent à la marine.

Frédéric III (1648-1670) 23

Frédéric III

Lire la suite

Scandinavie (9) Norvège (9)

Navires

Cuirassés garde-côtes

En guise d’avant propos

Ilmarinen

Le cuirassé garde-côtes finlandais Illmarinen

Le cuirassé garde-côtes est pour ainsi dire une spécificité scandinave puisqu’on retrouve peu de navires de ce type ailleurs qu’en Norvège, qu’au Danemark, qu’en Suède ou en Finlande, les seuls exemples que j’ai en tête étant ceux de la thaïlande et des Pays-Bas encore que la Koniklijke Marine à basculé durant la Pax Armada vers le croiseur de bataille.

Lire la suite