Grande Bretagne (62) Fleet Air Arm (2)

Organisation de la Fleet Air Arm

Etat-Major (RNAS Yeovilton)

Home Command (RNAS Culdrose)

Ce commandement dispose sous son autorité de deux groupements d’hydraviation (un ouest stationné à Faslane et un est stationné à Rosyth), un groupement de soutien et de servitude regroupant des unités de servitude, de soutien et d’entrainement et surtout six groupes aériens (1st 3rd 5th 7th 9th et 11th Carrier Air Group).

-1st Carrier Air Group (1st CAG)

Ce 1er groupe aérien est celui affecté en temps de paix au porte-avions blindé HMS Illustrious et composé de 44 appareils de chasse, de reconnaissance, de bombardement en piqué et de torpillage.

Supermarine SeaFire sur le pont d'un porte-avions de Sa Majesté

Supermarine SeaFire sur le pont d’un porte-avions de Sa Majesté

-Squadron 800 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 801 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 802 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

Fairey Barracuda "Ugly but effective"

Fairey Barracuda « Ugly but effective »

-Squadron 803 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 804 : squadron fantôme destiné à prendre sous son autorité des avions de reconnaissance

-Squadron 805 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 807 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I
-3rd Carrier Air Group (3rd CAG)

Ce groupe aérien est en théorie embarqué sur le porte-avions HMS Formidable et est donc identique à celui de l’Illustrious.

-Squadron 806 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 809 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 808 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 811 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 810 : squadron fantôme destiné à prendre sous son autorité des avions de reconnaissance

Douglas Dauntless

Douglas Dauntless de l’US Navy

-Squadron 813 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 815 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I

5th Carrier Air Group (5th CAG)

Le HMS Victorious

Le HMS Victorious

Ce groupe aérien est embarqué en théorie sur le HMS Victorious, le troisième de porte-avions de classe Illustrious déployé au sein de la Home Fleet (le quatrième, l’Indomitable est déployé en Méditerranée).

-Squadron 812 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 817 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 814 : huit chasseurs Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 819 : huit avions-torpilleurs Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 816 : squadron fantôme destiné à prendre sous son autorité des avions de reconnaissance

-Squadron 821 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 823 : six bombardiers en piqué Douglas Dauntless Mk I

7th Carrier Air Group (7th CAG)

Ecorché sommaire de la classe Malta

Ecorché sommaire de la classe Malta

Ce groupe aérien est embarqué sur le porte-avions HMS Malta un porte-avions lourd disposant d’un groupe aérien comparable à celui du porte-avions français Commandant Teste. Il dispose des squadrons suivants :

-Squadron 818 : huit Supermarine Seafire Mk V

-Squadron 820 : huit Supermarine Seafire Mk V

-Squadron 822 : huit Supermarine Seafire Mk V

-Squadron 824 : huit Supermarine Seafire Mk V

-Squadron 825 : huit Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 826 : huit Blackburn Buccaneer de reconnaissance

-Squadron 827 : huit Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 829 : huit Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 831 : huit Douglas Dauntless Mk I

9th Carrier Air Group (9th CAG)

Ce groupe aérien est en théorie embarqué sur le HMS Gibraltar, sister-ship du HMS Malta

-Squadron 828 : Huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 830 : Huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 832 : Huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 833 : Huit Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 834 : Huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 835 : Huit Fairey Barracuda Mk III

Le Blackburn Buccaneer n'est autre qu'une copie du SNCAO CAO-600 même si les britanniques prétendent toujours le contraire 70 ans après

Le Blackburn Buccaneer n’est autre qu’une copie du SNCAO CAO-600 même si les britanniques prétendent toujours le contraire 70 ans après

-Squadron 836 : huit Blackburn Buccaneer de reconnaissance

-Squadron 837 : huit Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 839 : huit Douglas Dauntless Mk I
11th Carrier Air Group (11th CAG)

Le 11ème groupe aérien de la FAA est le sixième et dernier groupe aérien de la Home Fleet et donc plus précisément du Home Command. Il embarque à bord du HMS Hermes, un porte-avions de classe Malta.

-Squadron 838 : huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 840 : huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 841 : huit Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 842 : huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 843 : huit Fairey Barracuda Mk III

-Squadron 844 : huit Supermarine Seafire Mk VII

-Squadron 845 : huit Douglas Dauntless Mk I

-Squadron 846 : huit Blackburn Buccaneer

-Squadron 847 : huit Douglas Dauntless Mk I

1st Seaplane Group

Supermarine Walrus hissé à bord du HMS Warspite

Supermarine Walrus hissé à bord du HMS Warspite

Appelé également West Seaplane Group (Groupe d’hydravions ouest), ce groupement équipé de Supermarine Walrus est destiné à embarquer sur les navires stationnés à Faslane, Devonport et Portland. Vingt Supermarine Walrus sont disponibles au sein de ce groupement. Ils sont répartis entre le squadron 700 (Faslane), 701 (Devonport) et 702 (Portland)

3rd Seaplane Group

Appelé également East Seaplane Group (Groupe d’hydravions est), ce groupement équipé de Supermarine Walrus regroupe les hydravions des navires stationnés à Rosyth et Chatham soit un total de quarante-huit Supermarine Walrus répartis entre squadron 703 et 704 (Walrus des cuirassés), 705 706 707 (Walrus des croiseurs).

Unités de soutien et de servitude

Miles Master de la RAF

Miles Master de la RAF

-Squadron 900 : unité d’entrainement élémentaire pour la Fleet Air Arm équipée de Miles M.9

-Squadron 901 : unité d’entrainement à la chasse équipée de Miles M.19, une version du M.9 armée de mitrailleuses et de bombes d’entrainement

Vickers Valetta

Vickers Valetta

-Squadron 903 : unité de servitude équipée d’avions de liaison et de transport en l’occurence huit Vickers Valetta et quatre Lockheed Hudson, les premiers assurant les missions de transport, les seconds les liaisons et les EVASAN

-Squadron 905 : unité de servitude équipée d’hydravions de transport et d’EVASAN en l’occurence quatre Saro Lerwick et huit Supermarine Stranaer ex-RAF

-Squadron 907 : unité d’essais et d’expérimentation. C’est entre ses mains expertes que passent tous les prototypes d’avions et d’hydravions destinés à la FAA.

-Squadron 919 : unité d’entrainement multimoteurs équipés de douze Avro Anson

Publicités

Grande-Bretagne (1) Avant-Propos

UNE AUTRE SECONDE GUERRE MONDIALE

T.3 GRANDE-BRETAGNE

Union Jack

AVANT-PROPOS

Après avoir terminé l’Allemagne, je me lance maintenant dans un nouveau tome, le premier véritable tome en version résumé à savoir la Grande-Bretagne.

Qui dit résumé ne dit pas bâclé. Je vais essayer d’être le plus précis possible sans endormir mes lecteurs par une avalanche de détails.

Dans ce troisième tome, je vais commencer par une histoire politique de la Grande-Bretagne, très allusive entre 1919 et 1939, un peu plus détaillée entre 1939 et 1948.

Neville Chamberlain en 1921

Neville Chamberlain en 1921

Si le point de divergence de mon uchronie est fixé au 9 novembre 1939, en Grande-Bretagne, c’est en mars 1940 que tout change quand Chamberlain est remplacé par Churchill comme premier ministre.

Winston Churchill

Winston Churchill

Le «Winston is back» lancé à la cantonade en septembre 1939 quand il était redevenu premier lord de l’Amirauté s’émousse rapidement au contact d’une paix incertaine mais d’une paix, certains mezzo voce s’inquiétant des foucades du Bouledogue qui pourrait provoquer la guerre, une guerre redoutée mais non souhaitée.

Résultat, si il remporte les élections de 1940, il perd celles de 1944 au profit des travaillistes qui persuadés de l’emporter dans un contexte de tension, provoquent des élections anticipées au printemps 1948, élections remportées par les conservateurs qui rappellent Winston Churchill, premier ministre quand le conflit éclate.

Après l’histoire politique, nous verrons dans une deuxième partie, la géopolitique de la Grande-Bretagne, une géopolitique mondiale car liée aux dominions dont les relations avec la métropole, l’ancienne puissance coloniale sont parfois ambivalentes.

La troisième partie sera consacrée à la Royal Navy, la marine de Sa Majeste avec une histoire rapide au 19ème siècle, son évolution entre 1919 et 1939, sa situation en septembre 1939 et son évolution jusqu’en septembre 1948.

La quatrième partie sera consacrée aux systèmes d’armes de la marine britannique, l’artillerie lourde, l’artillerie médiane (100-203mm), l’artillerie légère, les torpilles, les charges ASM et les mines.

Les parties suivantes étudieront successivement les navires de ligne (cuirassés et croiseurs de bataille), les porte-avions, les croiseurs lourds, les croiseurs légers, les destroyers, la «poussière navale», les sous-marins, les vedettes lance-torpilles et les navires de soutien.

Nous étudierons ensuite l’aéronavale _la fameuse Fleet Air Arm_ qui passe d’un statut de préoccupante faiblesse en septembre 1939 à celui d’une force moderne et redoutable au moins sur le papier avant d’étudier les bases navales et l’ordre de bataille de la Royal Navy en septembre 1948.

Comme les autres belligérants, la guerre déclenchée en septembre 1948 surprend la Royal Navy qui à engagé un important programme de modernisation notamment dans le domaine des cuirassés et des porte-avions.

Et comme les autres belligérants, certaines constructions peu avancées ou non prioritaires sont suspendues, d’autres accélérés en attendant les commandes d’urgence pour combler les premières pertes et les premiers manques.

Un programme de guerre est voté au printemps 1949 pour combler les pertes, anticiper sur une guerre longue et (déjà) préparer le futur en essayant d’imaginer le visage d’une marine britannique ayant triomphé de ses adversaires allemands, italiens et sans doutes japonais.

Ce sera ensuite une étude de l’armée de terre qui connait une croissance de ses effectifs et de ses moyens notamment pour réduire le délai de montée en puissance de la nouvelle British Expeditionnary Force (BEF) qui doit se déployé en France dès le début de la guerre.

Dans cette partie consacrée à la Royal Army, nous parlerons brièvement de son histoire du premier au second conflit mondial, de ses structures et de son armement.

Enfin nous terminerons par la Royal Air Force (R.A.F), la première force aérienne indépendante au monde (1918). Comme pour l’armée de terre, nous étudierons successivement son histoire, ses structures, les avions l’équipant, terminant par un ordre de bataille en septembre 1948.