Le Conflit (28) Norvège (28)

Heer

En octobre 1953, les forces terrestres allemandes en Norvège sont regroupées au sein de l’ArmeeGruppe Norgewen (Groupe d’Armées de Norvège) qui regroupe sous son commandement trois armées, l’une défendant le Nord, la seconde défendant le centre et la troisième défendant le sud du pays.

Ces forces sont importantes sur le papier mais en pratique le haut-commandement est peu sur de la qualité des troupes en question.

Si l’élite des troupes allemandes est présente à l’ouest et à l’est, la Norvège comme le Danemark ne sont pas oubliées à la fois parce qu’il faut fixer des troupes alliées mais aussi parce que certains chefs allemands espèrent faire de la Scandinavie un sanctuaire préparant la reconquête du Vaterland.

Quand les alliés déclenchent l’opération BOREALIS l’ArmeeGruppe Norwegen dispose des moyens suivis :

-Etat-major général implanté à Oslo

20ème Armée de Montagne

Cette armée qui comprend trois corps d’armée doit couvrir le nord du pays jusqu’au sud de Narvik, une zone immense mais ce n’est pas tout car elle doit se solidariser avec la Finlande pour défendre Petsamo et Kirkenes et ce en dépit d’une profonde méfiance, méfiance justifiée car quelques jours après BOREALIS, Helsinki comme nous le savons va se retirer de la guerre et se retourner contre son ancien allié. Au 11 octobre 1953 la 20. GebirgsArmee comprend les unités suivantes :

-Etat-major installé à Tromso

canon d’assaut Stug III Ausf E à canon long de 75mm

-Unités dépendant directement de l’armée : un groupement composite, le Kampfgruppe Tielmans du nom de son commandant qui comprend une brigade de chasseurs-skieurs, le 711ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf F), le 201ème bataillon de chasseurs de chars (Marder III à canon de 75mm), un régiment antichar, un régiment antiaérien, une compagnie du génie. Ce groupement fait office de «réserve stratégique» (sic). A ses côtés on trouve les traditionnelles unités du génie, d’artillerie lourde et de soutien logistique.

Panzer IV Ausf G

-20ème Corps de Montagne (ex-Corps de Montagne de Norvège) : 2. GebirgsDivision et 6. GebirgsDivision, 211ème bataillon de Panzers (Panzer IV Ausf G), 710ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf F), un régiment d’artillerie lourde et un régiment du génie

Avec ces moyens ce corps d’armée doit couvrir la frontière avec la Finlande et si besoin défendre Petsamo, Kirkenes et Tromso.

-21ème Corps d’Armée : 214ème division d’infanterie, 7. Gebirgsdivision, 212ème bataillon de Panzers (Panzer IV Ausf F), 712ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf F), un régiment d’artillerie lourde et un régiment du génie

Ce corps d’armée est principalement destiné à défendre à Narvik et tendre la main au 36ème corps d’armée

-36ème Corps d’Armée : 210ème division d’infanterie, 1ère division de chasseurs, 213ème bataillon de Panzers (Panzer IV Ausf G), 713ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf G), un régiment d’artillerie lourde et un régiment du génie.

Ce corps d’armée doit principalement couvrir la sud de la zone de responsabilité de la 20ème Armée de Montagne.

21ème Armée

Cette 21. Armee défend la Norvège centrale, une zone qui comprend notamment les villes de Trondheim et de Bodo, deux points d’appui majeur de l’armée allemande. Elle comprend les unités suivantes :

-Un état-major

Nebelwerfer (150mm)

-Une réserve d’armée avec un régiment d’artillerie lourde, un régiment de Nebelwerfer, le 217ème bataillon de Panzers (Panzer IV), le 717ème bataillon de canons d’assaut (Stug IV), un régiment antichar et un régiment antiaérien, un bataillon du génie

Panzer V Panther avec des fantassins allemands utilisant une tactique typiquement soviétique

-72ème Corps d’Armée : 280ème division d’infanterie 246ème division d’infanterie 218ème bataillon de chars (Panzer V Panther), 718ème bataillon de canons d’assaut (Stug IV), un régiment antichar, un régiment antiaérien et un bataillon du génie

Ce corps d’armée est principalement destiné à défendre Bodo

-73ème Corps d’Armée : 208ème division d’infanterie 2ème division de chasseurs 219ème bataillon de chars (Panzer IV), 719ème bataillon de canons d’assaut (Stug III), un régiment antichar, un régiment antiaérien et un bataillon du génie.

Ce corps d’armée est principalement destiné à défendre Namsos

-74ème Corps d’Armée : 264ème division d’infanterie 642ème division d’infanterie 220ème bataillon de chars (Panzer IV), 720ème bataillon de canons d’assaut (Stug III), un régiment antichar, un régiment antiaérien et un bataillon du génie.

Ce corps d’armée est principalement destiné à défendre Trondheim

3ème Armée

Cette 3. Armee à participé à la guerre de Pologne mais surtout à la Campagne de France (1949) mais pour une raison qu’on ignore, elle à été dissoute à l’hiver 1949/50.

Elle à été recrée en mars 1952 pour renforcer les défenses de la Norvège, sa zone de responsabilité concernant la Norvège du sud. Elle comprend les unités suivantes :

-Un état-major

-Réserve d’armée : un régiment d’artillerie lourde, un régiment de Nebelwerfer, 214ème bataillon de Panzers (Panzer V Panther), 714ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf G), un régiment antichar, un régiment antiaérien, un bataillon du génie.

Marder III

-33ème Corps d’Armée : 69ème division d’infanterie 163ème division d’infanterie, 214ème bataillon de Panzers (Panzer IV Ausf G), 202ème bataillon de chasseurs de chars (Marder III), un régiment d’artillerie lourde

-70ème Corps d’Armée : 181ème division d’infanterie 169ème division d’infanterie, 215ème bataillon de Panzers (Panzer IV Ausf F), 715ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf G), un régiment d’artillerie lourde

-71ème Corps d’Armée : 269ème division d’infanterie, 274ème division d’infanterie, 216ème bataillons de Panzers (Panzer IV Ausf F), 716ème bataillon de canons d’assaut (Stug III Ausf G), un régiment d’artillerie lourde.

*

**

Le Danemark est défendu lui par la 6.Armee qui doit assurer une mission en apparence impossible à savoir défendre les côtes du Jutland contre un débarquement allié mais aussi protéger la frontière dano-allemande alors que les troupes du 21ème groupe d’armées britannique (1ère et 7ème armées britanniques, 1ère armée canadienne et 1ère armée belge) sont largement engagées dans le nord de l’Allemagne.

Sur le papier avec ses deux corps d’armée et ses garnisons de forteresse elle dispose de moyens importants mais c’est un peu en trompe l’œil pour la simple et bonne raison que ces troupes manquent de matériel et de volonté de combattre, nombre de soldats sont découragés et se demandent même ce qu’ils font là.

En dépit de cet état il vont opposer une rude résistance aux alliés, résistance dont les raisons sont multiples : peur de l’exécution sommaire, pression du groupe, volonté de ne pas abandonner les copains…….. .

Quand les alliés déclenchent BOREALIS et notamment son volet Jutland, la 6ème Armée dispose des moyens suivants :

-Un état-major implanté à Copenhague

Panzer V Panther dans un camouflage tardif

-La 34. PanzerDivision une unité créé à l’été 1953 et donc largement inexpérimentée et à l’équipement largement perfectible puisqu’elle ne dispose que de 70% de ses chars 45% de ses semi-chenillés ou encore 54% de son artillerie. Son positionnement loin du Jutland sera critique après guerre mais pas certain que sa présence y aurait changé quoi que ce soit.

-60ème Corps d’Armée (LX. ArmeeKorps) : 275ème division d’infanterie, 277ème division d’infanterie, le 717ème bataillon de canons d’assaut, un régiment d’artillerie lourde, un régiment antiaérien, un régiment antichar et un bataillon du génie

-61ème Corps d’Armée (LXI ArmeeKorps) : 276ème division d’infanterie, 278ème division d’infanterie, le 718ème bataillon de canons d’assaut, un régiment d’artillerie lourde, un régiment antiaérien, un régiment antichar et un bataillon du génie.

Si le 60ème CA couvre le Jutland, le 61ème est davantage déployé sur la frontière en couverture des unités qui combattent les alliés en Allemagne.

-Festung Copenhaguen : «garnison» de Copenhague composée de deux bataillons composites de faible valeur militaire associé à deux batteries d’artillerie lourde et une compagnie du génie.

-Des garnisons dispersées sur les îles danoises là aussi de faible valeur militaire, ne dépassant le volume de la compagnie renforcée. Les îles concernées sont Laeso, Anholt, Samso, Endelave, Sejero et Bonrholm.

Dominions (23) Canada (23)

La (Royal) Canadian Army dans le second conflit mondial

La Canadian Army en Europe : de la Norvège aux plaines d’Europe occidentale

Le 5 septembre 1948, les allemands déclenchent l’opération WESERUBUNG, l’invasion du Danemark et de la Norvège. Il s’agit de verrouiller les accès à la Baltique et d’offrir aux forces navales et aériennes des tremplins pour opérer en mer du Nord voir dans l’Atlantique.

Lire la suite

Dominions (6) Canada (6)

Le Canada dans le second conflit mondial

Mobilisation

Comme nous venons de le voir, les premiers éléments de la 1ère division canadienne arrivent en France à la mi-septembre pour préparer l’arrivée du reste de la division.

Au même moment la 2ème division canadienne se préparer à passer en Europe. Il semble qu’à l’origine la division devait permettre de constituer un Corps d’Armée Canadien sous commandement français mais pour des raisons politiques, une seule division est envoyée en France sous commandement britannique. La 2nd Canadian Division rejoint donc l’East Anglia pour être capable soit de rejoindre la Norvège ou de passer sur le continent.

Lire la suite