17-Aviation navale (6)

Janvier à décembre 1946

Dewoitine D-551

Dewoitine D-551

Création en juin 1946 de la 9ème flottille d’aviation navale sur la base aéronavale de Lann-Bihoué près de Lorient.

C’est le groupe aérien appelé à servir à bord du porte-avions léger Alienor d’Aquitaine qui une fois mis en service doit rejoindre les Forces Navales en Extrême Orient (FNEO). Il dispose des escadrilles suivantes :

-Escadrille 13C : six Dewoitine D-795 (version navalisée du D-551)

-Escadrille 15C : six Dewoitine D-795 (version navalisée du D-551)

-Escadrille 17T : six avions torpilleurs Latécoère Laté 299-5, version améliorée du Laté 299

-Escadrille 11B : quatre bombardiers en piqué Loire-Nieuport LN-420 (bombardier en piqué biplace appelé à remplacer le LN-401)

-Section d’Entrainement et de Servitude : quatre NA-57 et deux Dewoitine D-720

Total : douze Dewoitine D-795, six Latécoère Laté 299-5 et quatre Loire-Nieuport LN-420 soit 28 appareils

Le prototype Dewoitine HD-730

Le prototype Dewoitine HD-730

-Création en septembre 1946 de l’Escadrille Ecole de la Méditerranée (EEM) basée à Cuers-Pierrefeu pour soulager l’EEA d’Hourtin. Elle dispose de quatre Loire 130, de quatre Bréguet Bizerte et des deux prototypes Dewoitine HD-730.
-Création en octobre 1946 de la 10ème flottille d’aviation navale. Rassemblée à Cherbourg-Querqueville, cette flottille doit à terme être basée à Arzew quand elle n’est bien sur par embarquée à bord du porte-avions Commandant Teste. Cette flottille dispose des escadrilles suivantes :

-Escadrilles 16C 18C et 22C : neuf chasseurs MB-159M, version navalisée du MB-159, le meilleur chasseur français en ligne en septembre 1948 à la ressemblance prononcée avec le Fw-190 allemand soit un total de vingt-sept chasseurs.

-Escadrilles 16R et 18R équipées chacune de six CAO-610, version améliorée du CAO-600 soit un total de douze appareils

-Escadrilles 18T et 20T équipées chacune de huit Latécoère Laté 299-5, version amélioré du Laté 299 soit un total de seize avions-torpilleurs

-Escadrilles 18B et 20B équipées chacune de neuf Loire-Nieuport LN-420, bombardier en piqué biplace successeur du LN-401

-Section de servitude et d’entrainement basée à terre avec huit Morane-Saulnier MS-474, version embarquée du MS-472 et quatre Dewoitine D-720M

Total : 27 Bloch MB-159M, 12 CAO-610, 16 Latécoère Laté 299-5, 18 Loire-Nieuport LN-420, 8 Morane-Saulnier MS-474, 4 Dewoitine D-720M soit un total de 84 appareils

Morane-Saulnier MS-474

Morane-Saulnier MS-474

-Évolution interne du Groupement d’hydraviation d’Afrique du Nord qui dispose au 1er janvier 1946  de douze Dewoitine HD-731, huit à Karouba pour les croiseurs de la 6ème Escadre Légère et quatre à Arzew pour le cuirassé Bretagne et le croiseur léger Latouche-Tréville (deux chacun).

Douze mois plus tard, le GH-AFN dispose de huit Dewoitine HD-731 à Karouba et de dix à Arzew suite à la mise en service du croiseur léger Gambetta et du transfert des croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg. Cela entraine la création d’une escadrille des hydravions de Tunisie (EHT) et d’une escadrille des hydravions d’Algérie (EHA) soit un total de dix-huit appareils

-Création en octobre 1946 au profit du Commandement Antilles-Guyane de l’Aviation Navale (CANGAN) de l’escadrille 19T qui basée à Fort de France-Schoelcher dispose de douze hydravions Bloch MB-481 et de l’escadrille d’aviation navale des Antilles, une escadrille composite avec six Grumman G-36A, quatre CAO-700M et huit Lioré et Olivier Léo 456.

Au 31 décembre 1946, l’aviation navale dispose de 1173 appareils (499 hydravions, 12 autogires et 662 avions) soit une augmentation de 148 appareils

Publicités

17-Aviation Navale (4)

Janvier à décembre 1943

Un hydravion CAMS-55 de la 4S1, escadrille stationnée à Karouba

Un hydravion CAMS-55 de la 4S1, escadrille stationnée à Karouba

-Création en janvier 1943 d’une Section de Servitude (S.S) à Calais : deux hydravions CAMS-55 et deux Bloch MB-131 de transport soit un total de quatre appareils.

Bloch MB-131, appareil multimoteur de transition pour accompagner l'expansion de l'Aviation Navale

Bloch MB-131, appareil multimoteur de transition pour accompagner l’expansion de l’Aviation Navale

-Création en juin 1943 de la 7ème flottille d’aviation navale (7ème FAN). Cette flottille est le groupe aérien du porte-avions Painlevé. Quand le porte-avions est à quai dans la rade-abri, la flottille est basée à Lanvéoc-Poulmic. Elle dispose des escadrilles suivantes :

-Escadrille 15R : neuf CAO-600

-Escadrille 7C :  huit Dewoitine D-790

-Escadrille 9C :  huit Dewoitine D-790

-Escadrille 9B :  neuf LN-401

-Escadrille 11T :  six Latécoère Laté 299

-Une Section d’Entrainement et de Servitude à terre pour entrainement et liaison : quatre NA-57 d’entrainement et deux SNCAO SO-30 de transport

Total : neuf CAO-600, seize Dewoitine D-790, neuf LN-401, six Latécoère Laté 299, quatre NA-57 et deux  soit un total de 46 appareils

Le SNCAO CAO-600, les "yeux" des porte-avions et parfois leurs griffes

Le SNCAO CAO-600, les « yeux » des porte-avions et parfois leurs griffes

-Création en octobre 1943 de l’escadrille 12C équipée de seize Dewoitine D-520, escadrille basée à Tan-Son-Nuth puis Cam-Ranh pour en assurer la protection rapprochée de la base.

La base navale de Cam-Ranh

La base navale de Cam-Ranh

camranh
Au 31 décembre 1943, l’Aviation Navale dispose de 925 appareils (441 hydravions 12 autogires et 472 avions) soit une augmentation de 46 appareils

17-Aviation navale (3)

Janvier à décembre 1942

Création en septembre 1942 au sein de la 3ème flottille d’aviation navale (3ème FAN) du CAAN de l’escadrille 9E équipée de douze CAO-700M, cette escadrille est basée à Lanvéoc-Poulmic.

Le Latécoère Laté 611, prototype du Laté 612

Le Latécoère Laté 611, prototype du Laté 612

Création en octobre 1942 d’une escadrille 20E équipée de neuf hydravions Latécoère Laté 612, ces hydravions appartenant à la 4ème Flottille d’Hydravions du CNMAN. Elle est basée sur l’Etang de Berre comme le reste de la flottille.

Création en mars 1942 de la 6ème flottille d’aviation navale (6ème FAN) basée à Hyères-Le Palyvestre. C’est le groupe aérien du porte-avions Joffre, le premier véritable «pont plat» de notre marine nationale. La 6ème FAN dispose des escadrilles suivantes :

-Escadrille 12R : neuf SNCAO CAO-600 utilisés pour l’observation et secondairement pour l’attaque et le torpillage

-Escadrille 6C : escadrille de chasse équipée de huit Dewoitine D-790

-Escadrille 8C : escadrille de chasse équipée de huit Dewoitine D-790

Essais d'appontage du Loire-Nieuport LN-401 à bord du Béarn

Essais d’appontage du Loire-Nieuport LN-401 à bord du Béarn

-Escadrille 16B : escadrille de bombardement équipée de neuf LN-401

-Escadrille 2T : escadrille de torpillage équipée de six Latécoère Laté 299

-Une Section d’Entrainement et de Servitude à terre pour entrainement et liaison : quatre NA-57 d’entrainement et deux Bloch de transport

Total : neuf CA0-600, seize Dewoitine D-790, neuf LN-401 six Latécoère Laté 299, quatre NA-57 et deux Bloch de transport soit un total de 46 appareils.

-Création d’une Section d’Entrainement et de Servitude (SES) à Arzew au printemps 1942 avec quatre CAMS-55 et quatre North American NA-57 soit un total de huit appareils

-Création au profit du CLAN en septembre 1942 de l’escadrille de chasse 10C équipée de douze Grumman G-36A

Consolidated Catalina de l'Aviation Navale

Consolidated Catalina de l’Aviation Navale

-Création au profit du CPAN en novembre 1942 de l’escadrille 13E à Nouméa avec huit Consolidated Catalina.

-Création au profit du CAEFAN de trois escadrilles : l’escadrille 9T officiellement créée en mars 1942 dispose à Djibouti de six Bloch MB-481; l’escadrille 13T officiellement créée en mars 1942  à Diego-Suarez équipée de six Bloch MB-481 et enfin de l’escadrille 11C qui assure la défense de Djibouti avec douze Grumman G-36A.

Au 31 décembre 1942, l’Aviation Navale dispose de 879 appareils (451 hydravions, 12 autogires et 416 avions) soit 117 appareils de plus