Pologne et Pays Neutres (30) Portugal (10)

Une histoire militaire du Portugal (4) : guerres coloniales et guerre civile

De 1816 à 1820 les portugais et les espagnols s’affrontent pour le contrôle de la Banda Orientale, la région frontalière entre le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay.

C’est une victoire du Royaume-Uni du Portugal, de l’Algarve et du Brésil, la région étant annexée à cet état s’étendant sur les deux rives de l’Atlantique. Cela fait suite à une première tentative infructueuse en 1811/12.

Du 9 janvier 1822 au 13 mai 1825 à lieu la guerre d’indépendance du Brésil. Le 9 janvier 1822, le futur Pierre 1er du Brésil refuse de rentrer au Portugal alors que les Cortès lui demande. C’est le Dio da Fico (le jour du Je reste). Cela fait suite à la volonté des Cortès de refaire du Brésil une colonie portugaise.

Le 7 septembre 1822 Pierre proclame l’indépendance du Brésil et devient l’empereur Pierre 1er (le titre d’empereur à été choisit car son père Jean VI était roi du Brésil).

En novembre 1823 les dernières garnisons portugaises quittent le Brésil et pourtant les combats vont continuer. Des combats terrestres et maritimes voient l’engagement de forces régulières et de milices.

On trouve des sièges (Recife Belem, Caxias, Salvador et Montevideo) et des batailles rangées. Les forces brésiliennes regroupent 27000 soldats réguliers et miliciens plus 90 navires alors que les portugais disposent de 16000 soldats réguliers et 55 navires.

Le Siège de Salvador (2 mars 1822 au 2 juillet 1823) se termine par une victoire brésilienne. Les troupes de Pierre 1er ont engagé 1500 (début) à 14000 hommes (fin) associés à onze navires face à 3000 à 10500 portugais appuyés par quatorze navires. Les pertes sont lourdes des deux côtés avec 750 morts et 280 blessés côté brésilien contre 2500 morts 700 blessés et 3000 prisonniers dans le camp d’en face.

La Bataille de Piraja (8 novembre 1822) est une victoire brésilienne quand 1300 brésiliens défont 3200 portugais. Le bilan est de 286 tués pour les brésiliens contre 350 tués pour les portugais (chiffres incertaines).

La Bataille d’Itaparica (7 au 9 janvier 1823) est une autre victoire brésilienne. Les brésiliens mobilisent 3257 soldats et deux canonnières face à 12000 portugais qui disposaient également de deux bricks, un schooner, une barque et trente-cinq petits navires.

Le Siège de Montevideo (20 janvier 1823 au 8 mars 1824) se termine par une victoire brésilienne décisive. Ces derniers avaient engagé 3000 hommes appuyés par six navires pour faire face à 4000 portugais qui étaient soutenus par quatre navires.

La Bataille de Jenipao (13 mars 1823) est une victoire portugaise (16000 soldats 11 canons/116 tués et 600 blessés) sur les brésiliens qui disposaient de 2000 miliciens et de 2 canons (200 tués, 542 prisonniers).

La Bataille du 4 mai (1823) est un affrontement naval qui se termine par une victoire brésilienne.

Le Siège de Caxias (23 mai au 31 juillet 1823) se termine par une victoire brésilienne quand 8000 soldats auriverde l’emporte sur une garnison de 1600 portugais qui défendait la ville.

Soldat portugais 19ème siècle

Du 28 juin 1828 au 26 mai 1834 le Portugal est frappé par une guerre civile entre libéraux et absolutistes.

Cela débute par une crise de succession quand Pierre de Portugal alors héritier du trône proclame en 1822 l’indépendance du Brésil (7 septembre). En 1826 Jean VI meurt et l’année précédente en 1825 le Traité de Rio de Janeiro avait reconnu l’indépendance du Brésil après une tentative de refaire du Brésil une colonie portugaise après une période d’autonomie liée à la présence de la famille royale après l’invasion française de 1807.

Cela pose un problème car la loi de succession de 1641 interdit à un roi de Portugal de posséder une couronne étrangère or Pierre est devenu l’empereur Pierre 1er du Brésil.

Michel 2ème fils de Jean VI tente de s’imposer avec l’aide de sa mère Charlotte-Joachim au détriment de sa nièce, Marie fille de Pierre 1er.

Michel s’est exilé à Vienne après plusieurs tentatives subversives. Pierre est reconnu nouveau souverain portugais. Pierre 1er de Brésil devient Pierre IV de Portugal, sa sœur cadette l’infante Isabelle-Marie de Portugal assure la régence.

Pierre IV pour des raisons pratiques tout autant légales renonce à ses droits sur la couronne portugaise au profit de sa fille Marie qui devient Marie II le 2 mai 1826. Pierre IV accorde une charte et associé son frère Michel en la fiançant à Marie et en le nommant régent.

Le 9 janvier 1827 un premier affrontement militaire à lieu. C’est la Bataille de Coruche, une bataille qui à lieu au moment du soulèvement absolutiste (1826/27) contre l’application de la charte constitutionnelle de 1826. Véritable Prodome à la guerre civile portugaise (1828-1834).

Les libéraux (5500 hommes, 10 canons et 3 obusiers) l’emporte avec 10 tués, 51 blessés, 11 prisonniers et 18 disparus face aux absolutistes qui alignaient 8 à 11000 hommes selon les sources (pertes inconnues).

En 1828 Michel réunit de nouvelles Cortes à Lisbonne. Il est acclamé au roi au détriment de sa nièce le 23 juin 1828. Si quelques pays le reconnaisse comme le roi légitime, la plupart préfèrent rester neutres et ne pas s’engager dans un conflit entre lusitaniens.

Pierre 1er renonce au trône du Brésil en 1831 au profit de son fils Pierre qui devient Pierre II du Brésil (second et dernier empereur du Brésil) et rentre en Europe pour restaurer sa fille sur le trône.

En 1832 il débarque aux Açores seul territoire portugais à être resté fidèle à Marie. Deux ans plus tard les miguelistes (partisans de Michel 1er) sont battus, Marie II restaurée dans ses droits.

Cet affrontement est un affrontement politique mais surtout militaire avec plusieurs batailles qu’elles soient navales et terrestres.

Le 11 août 1829 à lieu la Bataille de Vila da Praia, une bataille navale qui se termine par une victoire des libéraux.

Le 8 juillet 1832 l’ancien empereur du Brésil débarque au Portugal avec 7500 hommes embarqués sur 40 navires sur la plage de Mindelo. Il entre à Porto le lendemain mais les libéraux sont très vites assiégés à Porto (juillet 1832-août 1833).

Le 23 juillet 1832 à lieu la Bataille de Ponte Ferreira, une bataillon opposant 8000 libéraux (infanterie, cavalerie, artillerie, un bataillon de mercenaires français et un bataillon «d’affreux» britanniques) qui cherchent à franchir un pont en granit sur la rivière de Ferreira.

L’action débute le 17 juillet 1832 avec de brèves escarmouches. Le 22, l’armée libérale reçoit l’ordre d’attaquer l’armée de Michel 1er sur les monts installés devant les habitations de Granja sur la rive opposée.

Le 23, l’armée libérale franchit la rivière. Les combats durent douze heures mais ils sont indécis. Les absolutistes (miguelistes) remportent une victoire tactique car ils ont empêché les libéraux d’atteindre leurs objectifs.

Le 7 août 1832 à lieu la Bataille de Souto Redondo près d’Aveiro. Les libéraux assiégés à Porto tentent une sortie pour desserrer l’étau absolutiste. C’est un échec cuisant mais cette victoire n’est pas exploitée par les miguelistes alors que les libéraux refluent en désordre vers Porto (70 tués, 105 blessés et 234 prisonniers).

Le 5 juillet 1833 les libéraux remportent une nouvelle bataille navale au large du Cap St Vincent. Le 24 juillet 1833 la ville de Lisbonne est prise.

Le 2 novembre 1833 libéraux et miguelistes s’affrontent à la Bataille d’Alcacer do Sail. Les miguelistes l’emporte. 26 officiers libéraux considérés comme des déserteurs de l’armée portugaise sont sommairement exécutés (trois autres sont libérés).

Le 30 janvier 1834 à lieu la Bataille de Pernes ou plutôt la deuxième puisqu’il y avait eu une première bataille le 11 novembre entre les libéraux du maréchal Saldanha et les troupes miguelistes pour le contrôle de moulins vitaux pour le ravitaillement des troupes. Les moulins sont détruits et les royalistes sont mis en fuite. La bataille de janvier 1834 est une nouvelle et lourde défaite des miguelistes.

Le 18 février 1934 à lieu la Bataille d’Almoster. 4500 libéraux commandés par le maréchal Saldanha défont près de Santarem les absolutistes (4500 à 5000 hommes), les libéraux ayant 374 tués, blessés et disparus contre environ 1000 pertes de l’autre côté.

Le 24 avril 1834 c’est la Bataille de Sant’Ana, une bataille qui eu lieu à Ermida au nord de Sao Bartolomeu de Messines (Algarve). C’est une victoire migueliste.

Le 16 mai 1834 la Bataille d’Asseiceira voit les libéraux du duc de Terceira (5500 hommes et onze canons) l’emporter sur les absolutistes du colonel Guedes (6000 hommes et 12 canons). Cette bataille qui à lieu près de la ville de Tomar voit les libéraux perdre 400 hommes contre 2900 pertes et 1400 prisonniers côté migueliste.

La guerre civile portugaise que nous venons de voir n’est pas le dernier engagement politique de l’armée portugaise. C’est plutôt le début, le 19ème siècle portugais tout aussi agité que le 19ème siècle espagnol étant marqué par un grand nombre de coups de force, de rébellions.

En 1835 il y à un coup d’état militaire et la même année débute la guerilla du Remexido, une guerilla pro-migueliste qui va durer jusqu’en 1838.

En 1836 on note une révolution libérale la Belezenda suivie l’année suivante par la Conspiration des Marmotas, la Révolte des Maréchaux. En 1838 c’est le Massacre du Rossio suivit des Emeutes de l’Arsenal.

Il faut ensuite attendre 1840 pour que l’armée s’agite à nouveau ou doive s’employer pour faire face à une agitation politique avec des émeutes à Lisbonne. En 1842 il y à un nouveau coup d’Etat et la mutinerie du 20ème bataillon de chasseurs.

Deux ans pus tard en 1844 c’est la révolte militaire de Torres Rivas, l’Emboxada, la Patulera (qui dure jusqu’en 1847) et la Revolte des Pinotes. Le 29 avril 1847 c’est la Montaria suivie en août 1848 de la Conspiration des Hidras. Cela se calme ensuite avec le coup d’état de la Régénération en 1851 et un coup de force républicain à Porto en 1881.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s