Mitteleuropa Balkans (25) Hongrie (25)

38M Toldi I et II

38M Toldi I 5

38M Toldi I

Comme nous le savons la Hongrie appartient au camp des vaincus. Le très dur traité de Trianon réduisait la Hongrie à un état mineur d’Europe centrale qui plus est ne pouvant s’armer à sa guise.

Outre les limitations d’effectifs (35000 hommes autant dire rien), l’armée hongroise ne pouvait s’équiper de chars.

Ca c’est pour la théorie car en pratique la Hongrie comme tous les vaincus à cherché à contourner ces limitations en tentant de récupérer des blindés.

Leichter Kampfwagen II 21

Leichte Kampfwagen II (LK II)

Des chars sont ainsi acquis dès 1918 auprès de l’Allemagne de Guillaume II (Leichte Kampfwagen II LK II) et régulièrement déplacés pour échapper aux inspecteurs alliés qui quittent le pays en 1927. Après cette date l’acquisition de matériel est plus simple encore que désormais il faut tenir compte de contingences politico-diplomatiques

Si l’Italie fournit quelques chars, l’Allemagne est plus réticente, la Hongrie étant vue comme un allié peu sur et peu fiable. Budapest va se tourner vers la Suède, une puissance neutre et qui à besoin d’exporter pour rentabiliser le développement de ces chars.

En 1934 la firme AB Landsverk met au point un char léger le L-60. Trois ans plus tard il est présenté à la Magyar Honvédség. Après une campagne d’essais concluante, l’armée hongroise décide de le produire sous licence sous la désignation de char léger 38M Toldi I.

Par rapport au L-60 le char hongrois dispose d’un armement différent avec à la place des mitrailleuses un canon de 20mm 36M et une mitrailleuse de 8mm 34/37M. 80 exemplaires sont commandés en février 1938.

Dès cette époque certains officiers magyars s’inquiètent de la faiblesse de l’armement et demande l’installation d’un canon de 40mm plus puissant encore que même à cette époque ce calibre est en passe d’être insuffisant face aux futurs chars de bataille adverses.

En 1940, 110 exemplaires supplémentaires sont commandés. Baptisés Toldi II, ils sont armés pour les quarante premiers du même canon de 20mm mais les 70 derniers sont armés d’un canon de 40mm dans une tourelle redessinée.

42M Toldi II 4

Le Toldi II à canon de 40mm

Char mobile et fiable, le Toldi quelque soit sa version n’avait pas un armement adapté à la lutte contre les chars les mieux protégés.

Comme un char plus puissant était difficile à acquérir immédiatement, la Hongrie décida de commander 60 Toldi III armés d’un canon de 50mm allemand acquis visiblement de manière détournée (ce qui n’aurait pas vraiment plu aux allemands), chars livrés en 1945/46.

Au total on trouve 80 Toldi I, 40 Toldi IIa (canon de 20mm), 70 Toldi IIb (canon de 40mm) et 60 Toldi III (canon de 50mm) soit un total de 250 chars employés d’abord comme chars de combat puis de plus en plus comme chars légers de reconnaissance.

A la fin du conflit quand la Hongrie capitule, on trouve encore 24 Toldi I, 12 Toldi IIa, 32 Toldi IIb, et 16 Toldi III soit un total de 84 chars soit un peu plus d’un tiers de la flotte d’origine.

La majorité de ces véhicules est envoyée à la ferraille, quelques véhicules testés par les soviétiques et un exemplaire de chaque exposé dans un musée, musée officiellement baptisé «musée de la lutte anti-fasciste».

Caractéristiques Techniques

Type : char léger à trois hommes (pilote, tireur, chef d’engin)

Masse : 8.5 tonnes pour le Toldi I 9.3 tonnes pour le Toldi Iia

Dimensions : longueur 4.75m largeur 2.14m hauteur 1.87m

Motorisation : un moteur Büssing-NAG V8 de 155ch suspension à barres de torsion

Performances : vitesse maximale 47km/h distance franchissable 200km

Protection : 20mm maximum pour le Toldi I, 35mm pour le Toldi II

Armement : (Toldi I) un canon de 20mm Solothurn associé en tourelle avec une mitrailleuse de 8mm (Toldi IIb) un canon de 40mm 42M et une mitrailleuse de 8mm (Toldi III) un canon de 50mm 46M et une mitrailleuse de 8mm

Turan

Turan II 10

Turan à canon de 40mm long

Tout en appréciant le Toldi les hongrois étaient parfaitement conscients des limites inhérentes à ce petit char d’ascendance suédoise.

En 1939 ils étudièrent l’acquisition d’un char moyen. Comme à chaque fois les magyars voulaient acheter quelques exemplaires et le produire sous licence avec toujours la volonté de l’améliorer étape par étape.

Trois candidats se présentèrent, le suédois Lago, l’italien M-11/39 et l’allemand Panzer IV. Aucun ne fût sélectionné, les deux premiers étant jugés inaptes à la guerre moderne alors que pour le troisième les hongrois se heurtaient au refus allemand de vendre la licence de fabrication (Ce n’est finalement qu’en 1944 que les allemands accepteront l’export mais toujours sans licence de fabrication).

En attendant les hongrois se tournèrent vers Skoda achetant un prototype de char moyen ainsi que la licence de fabrication.

Baptisé 41M Turan, le nouveau char hongrois se distingue du prototype tchèque par un canon de 40mm en lieu et place du canon de 47mm Skoda, de mitrailleuses de 8mm en lieu et place de mitrailleuses de 7.92mm, la tourelle est élargie pour accueillir trois membres d’équipage au lieu de deux,le blindage est renforcé, un moteur plus puissant installé.

Le prototype est acquis en août 1940 puis après des tests intensifs commandé en série en octobre 1940. Deux commandes sont successivement passées, 250 exemplaires en octobre 1940 et 150 autres exemplaires en mars 1941.

Après la livraison de 210 exemplaires la production est suspendue. Les hongrois qui cherchent toujours à acquérir des Panzer IV décident d’intégrer un canon de 75mm dans une nouvelle tourelle donnant naissance au 42M Turan II.

Turan II 6

Turan II à canon de 75mm court

Aux 210 40M Turan I vont s’ajouter 180 Turan II à canon de 75mm ce qui en théorie lui permet de s’attaquer aux chars soviétiques les plus lourds.

Au final ce sont 390 Turan I et II qui ont été acquis. Tous ne seront pas en ligne car l’armée royale hongroise manque d’effectifs pour les utiliser !

Engagés sur le front russe, les Turan I se révélèrent efficaces dans le soutien de l’infanterie alors que le Turan II était plus adapté à la lutte antichar.

Néanmoins ce dernier connu des séquences difficiles face aux T-34 et aux KV soviétiques. Seul le BT-9 pouvait être détruit à distance de sécurité.

Ce retour d’expérience mitigé entraînant la mise au point du 52M Turan III à canon de 75mm long. Ce char était parti d’un Turan II sur lesquels on avait greffé des éléments du Panzer IV.

Contrairement à ce qu’on écrit parfois le Turan III ne combine pas un châssis renforcé de Turan II avec la tourelle du Panzer IV, c’est plus subtil que cela.

Deux prototypes sont commandés en janvier 1952 et livrés en juillet avec trois mois de retard en raison du bombardement de l’usine par les alliés.

Testés ils sont jugés perfectibles mais cela n’empêche pas les hongrois de commander 140 exemplaires. Seulement douze sont livrés mais leur utilisation effective au combat est incertaine.

Ce qui est sur en revanche c’est que quatre 52M Turan III ont été testés par les soviétiques. Trois ont été envoyés à la casse et le dernier exposé à Kubinka près de Moscou.

Les Turan I et II survivants (nombre incertain) ont pour certains équipé l’armée hongroise d’après guerre ou ont été envoyés à la casse. Quelques exemplaires ont été préservés dans des musées du monde.

Caractéristiques Techniques (42M Turan II)

Type : char moyen

Poids : 19.2 tonnes

Dimensions : longueur 5.68m largeur 2.54m hauteur 2.43m

Motorisation : un moteur 8 cylindres en V Manfred Weisz de 260ch

Performances : vitesse maximale sur route 43km/h distance franchissable 150km

Protection : (caisse) 60mm à l’avant, 40mm sur les côtés et 25mm à l’arrière (tourelle) 60mm à l’avant 25mm sur les côtés 25mm à l’arrière

Armement : tourelle triplace avec un canon de 75mm 41M de 25 calibres alimenté à cinquante six obus et une mitrailleuse de 8mm, deux mitrailleuses de 8mm de caisse

Equipage : un pilote et un mitrailleur dans la caisse, chef de bord, tireur et pourvoyeur dans la tourelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s