Scandinavie (81) Finlande (19)

Armes de l’infanterie (3) : mortiers

Mortier de 50mm RM-38/RM-39/RM-40/RM-41

RM-38 2

Mortier de 50mm RM-38

En septembre 1939 les seuls mortiers en service dans l’armée finlandaise étaient des mortiers de 81mm, les Breda modèle 1935 mais aussi le Kranaatinheitin m/33.

Il faudra attendre la guerre d’Hiver pour voir un mortier léger entrer en service dans l’armée finlandaise via la capture d’armes de ce type sur les soviétiques qui contrairement à certains pays avaient fait le choix du calibre 50mm pour leur plus petit mortier en service.

Le premier modèle apparu en 1938 à été logiquement désigné RM-38. Sa conception était classique avec une plaque de base, un long tube et un affût bipied. Il ne peut être pointé qu’à deux angles, le premier étant de +45° et le second +75°. La portée est réglée par un série de valves au pied du tube.

Cette arme se révéla efficace mais complexe et chère à fabriquer. Voilà pourquoi après la construction de quelques exemplaires, le RM-39 puis le RM-40 et enfin le RM-41 lui succédant sur les chaines de montage.

Au sein de l’armée soviétique, les mortiers sont dit de compagnie (RM), de bataillon (PM) et de régiment (HM). Le mortier de 50mm est donc le mortier de compagnie, le développement commença en 1937 avant que l’arme ne soit adoptée l’année suivante et mise en production en 1939.

La production du RM-38 cessa en 1940 remplacé par le RM-39 qui lui même fût remplacé par le RM-40 en 1941 et enfin le RM-41 en 1943. Seul le dernier était un mortier neuf, les RM-39 et 40 étant des évolutions du RM-38.

La production du RM-41 va se poursuivre jusqu’en 1952 quand les soviétiques décident de cesser la production des mortiers légers pour se concentrer sur le trio 82/107/120mm.

Les finlandais tout comme les allemands ont donc réutilisé ces différents mortiers avec les munitions disponibles ce qui limitait son utilisation puisque les allemands avaient stoppé la production de leur mortier de 50mm pour se concentrer sur celui de 80mm.

La Finlande va l’utiliser un temps avant de décider de n’utiliser que des mortiers de 80 ou 81mm ainsi que quelques mortiers de 120mm (là encore des mortiers soviétiques capturés qui furent ensuite copiées par la firme Tampella).

Le mortier de 50mm RM-38 était un mortier d’infanterie pesant 12.1kg en ordre de combat tirant un projectile de 0.85kg à une distance maximale comprise entre 100 et 800m à raison de quinze coups par minute. Le mortier qui mesurait 78cm (55cm pour le tube) pouvait pointer en site à +45° et +75° (+82° pour certaines armes)

8 cm Schwere Granatwerfer 34 (8cm sGrW 34)

Italien, Soldaten mit Granatwerfer in Ortschaft

Avec la mise en place des tranchées le besoin d’armes tirant des projectiles adoptant une trajectoire courbe devint cruciale. Il y avait bien les obusiers mais il s’agit d’armes lourdes et encombrantes dépendant de l’artillerie. Or l’infanterie voulait ses propres armes d’appui pour riposter immédiatement à des tirs ennemis.

On inventa d’abord le mortier de tranchée (Minenwerfer côté allemand Crapouillot côté français) avant de créer le mortier d’infanterie, une arme qui encore aujourd’hui est indispensable pour toute armée qui se respecte tant il combine légèreté, puissance et souplesse d’utilisation, une véritable artillerie de poche.

Le pionnier est le mortier Stokes qui allait poser les bases du mortier d’infanterie avec un long tube, une plaque de base et un bipied. Perfectionné par la firme Brandt avec ses modèle 1927 et modèle 1927/31 le mortier médian d’infanterie avait clairement trouvé sa voie et il n’y eut pas vraiment de révolution dans les décennies suivantes.

Certains pays s’écartèrent du 81mm pour adopter soit le 82mm pour les soviétiques ou le 80mm pour les allemands qui mirent en service en 1934 le 8cm Schwere Granatwerfer 34 (8cm sGRW34) qui à part le calibre était une copie du mortier Brandt.

Son efficacité comme son cousin français reposait non pas sur des caractéristiques remarquables mais sur un entrainement rigoureux de ses servants pour permettre un pointage rapide et un tir foudroyant destiné à faciliter la percée, la prise de la cible ou pour briser une attaque ennemie foudroyée par les éclats des projectiles.

Deux versions dérivées ont été mises au point, une version destinée à être montée sur véhicule semi-chenillés pour appuyer les Panzergrenadier et une version raccourcie appelée Kurzer Granatwerfer 42 mais également Stummelwerfer.

Cette version était initialement destinée aux Fallschirmjager (qui appartenaient à la Luftwaffe et non à l’armée de terre) finit par remplacer le 5cm Leichte Granatwerfer.

Les finlandais ont reçut quelques mortiers de ce type durant la Pax Armada puis au cours du second conflit mondial. Ils l’ont utilisé jusqu’à la fin du conflit avant de le remplacer par le mortier de 82mm soviétique BM-37 (voir ci-après).

Le 8cm Schwere Granatwerfer était un mortier médian d’infanterie de 80mm pesant en position de tir 56.7kg tirant des projectiles de 3.5kg à une distance maximale de 3500m à raison de quinze coups par minute. Disposant d’un tube de 1.14m, il pouvait pointer en site de +40° à +90° et en azimut de 9 à 15°.

Kranaatinheitin m/33

Krh33Mortar

-Le Kranaatinheitin m/33 était un mortier de 81mm mis au point par la firme finlandaise Tampella et produit à 702 exemplaires pour l’armée finlandaise. Servit par cinq hommes, cette arme pesait 58.5kg en ordre de combat, tirant un projectile de 3.25kg à une distance comprise entre 100 et 2700m à raison de 18 à 30 coups par minute. Il pouvait pointer en site de +40° à +80° et en azimut de 8 à 12°.

Cette arme était utilisée au sein de compagnies d’appui qu’elles dépendent du bataillon ou du régiment avec ou sans mitrailleuses. Il à été remplacé après guerre par un mortier soviétique de 82mm déjà utilisé pendant le second conflit mondial. Quelques armes ont été utilisées par la réserve jusqu’en 1962.

Mortier de 81mm modèle 1935

Mortier de 81mm modèle 1935

Le mortier de 81mm Breda modèle 1935 était un mortier de facture classique étroitement dérivé du célèbre mortier Brandt modèle 1927 que l’armée italienne utilisa en remplacement du Stokes.

Le modèle 1935 est une évolution du modèle 1927 avec fort peu de modifications entre les deux modèles.

Ce mortier fût utilisé par l’Italie mais aussi par l’Allemagne (notamment après le basculement d’avril 1953) et par la Finlande qui reçut ces armes durant la guerre d’Hiver. Ce mortier était toujours en service en septembre 1948 et même en avril 1954 quand la seconde guerre mondiale s’arrête en Europe mais comme le Kranaatinheitin m/33 il fût retiré du service rapidement après la fin du conflit.

Le mortier de 81mm Breda modèle 1935 était un mortier médian pesant 59.56kg en position de tir (21.34kg pour le tube, 20.026kg pour la plaque et 18.02kg pour le bipied) envoyant à 1500m un projectile de 6.8kg ou à 4000m un projectile de 3.2kg à raison de dix huit coups par minute. Il pouvait pointer en site de +40° à +90° et en azimut sur 8.3°.

Mortier de 82mm 82-PM-37

Mortier de 82mm M1937 9

 

Le 82-PM-37 appelé également mortier de 82mm modèle 1937 était un mortier mis au point par B.I Szayrin et mis en service comme son nom l’indique en 1937.

Là encore il s’agit d’un rejeton de la prolifique famille initiée par le mortier de 81mm Brandt modèle 1927/31 ce qui est tout sauf un hasard puisque ce dernier à été produit sous licence sous la désignation de 82-PM-36.

Principal mortier du bataillon de fusiliers de la RKKA, il à été capturé en nombre important par l’Allemagne, la Finlande et la Hongrie, armes immédiatement retournées contre leurs anciens propriétaires.

Au cours du conflit une version améliorée baptisée M-37M est mise en production, se distinguant de son prédécesseur par une plaque de base plus légère et un système pour empêcher le double chargement toujours possible dans le feu de l’action.

Outre l’URSS, l’Allemagne, la Finlande et la Hongrie, le mortier de 82mm M-37 à été utilisé par l’Afghanistan, l’Egypte, la Grenade, l’Irak, la Chine, le Cambodge, la Corée, la Syrie, la Tanzanie et le Vietnam.

La Finlande après avoir acquis de façon «pirate» ce mortier allait le recevoir de manière officielle dans l’immédiat après guerre, ce mortier qui possédait encore de beaux restes remplaçant les mortiers de 81mm en service.

Le 82-PM-37 était un mortier médian d’infanterie de 82mm pesant 56kg en ordre de combat. Via son tube de 1.22m il pouvait tirer un projectile de 3.05kg à une distance maximale de 3040m à raison de 25 à 30 coups par minute. Cette arme pointe en azimut de 6 à 15° et en site de +45° à +75°.

Mortier de 120mm M1938

Mortier de 120mm M1938 2

Le 120-PM-38 était le plus gros mortier de l’arsenal soviétique et là encore il s’agissait d’une quasi-copie du mortier de 120mm Brandt modèle 1935 même si ce dernier n’à pas été produit sous licence à la différence de celui de 81mm.

En 1937 les soviétiques produisent une version modifiée du 82-PM-36 appelée 82-PM-37, cette arme servant de base de travail pour le futur mortier de 120mm modèle 1938. La principale différence entre le 82-PM-37 et le 82-PM-36 est la plaque de base ronde, des mécanismes de pointage modifiés et des absorbeurs de choc sur le bipied.

Grosso modo, le 120-PM-38 est essentiellement une version agrandie du 82-PM-37. En raison de son poids ce mortier bénéficiait d’un affût double ce qui permettait également son remorquage par un véhicule automobile ou par des chevaux.

Initialement le mortier était employé au niveau du régiment mais au cours du conflit ils furent employés au niveau du bataillon pour renforcer les mortiers plus légers. Facile à mettre en batterie, il pouvait délivrer rapidement un feu particulièrement désagréable pour l’ennemi.

Aux missions classiques d’appui s’ajoutèrent ce que les français appelaient des raids mortiers. Trois ou quatre pièces déployées rapidement, délivrant en quelques minutes plusieurs dizaines de projectiles avant de se replier pour éviter le feu de contrebatterie ennemi.

Après plusieurs années de production, le 120-PM-38 céda la place sur les chaines de montage au 120-PM-45, un mortier plus simple à fabriquer et disposant de certaines modifications de détail sur la plaque, les organes de manœuvre et les organes de visée.

Au cours du conflit une troisième évolution vit le jour. Baptisée 120-PM-51, cette ultime version inspira les allemands pour un mortier de 120mm capable de faire pièce à leurs cousins soviétiques.

Outre les allemands, les finlandais et les roumains capturèrent des 120-PM-38, les roumains mettant au point leur propre version.

A noter que les troupes de montagne disposaient de mortiers de 107mm, des mortiers désignés 107-PBHM-38 qui étaient une version réduite du mortier de 120mm modèle 1938.

Les finlandais ont donc capturé au cours de la guerre d’Hiver et de la guerre de Continuation des mortiers de 120mm promptement retournés contre leurs anciens propriétaires.

Très vite la décision sera prise de produire une évolution finlandaise, la firme Tampella qui avait déjà produit un mortier de 81mm fût chargée de mettre au point une copie du mortier de 120mm soviétique.

Ces armes se révélèrent très efficaces ce qui explique que les mortiers de 120mm soviétiques capturés tout comme les mortiers produits en Finlande par Tampella furent maintenus en service jusqu’en 1965 quand ils sont remplacés par un mortier de 120mm Tampella plus modernes et surtout aux performances accrues.

Le 120-PM-38 et sa copie finlandaises étaient des mortiers lourds de 120mm pesant 280kg en ordre de combat (mais 477kg en configuration transport), disposant d’un tube de 15.5 calibres (1.86m) permettant le tir d’un projectile de 16kg à une distance maximale de 6000m à raison de dix coups par minute. L’équipe de pièce composée de six hommes pouvait pointer l’arme en site de +45° à +80° et en azimut sur 6°.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s