Scandinavie (77) Finlande (15)

Organisation

Division d’infanterie

Division d’infanterie type 1939

-Un état-major divisionnaire

Krh33Mortar

Mortier de 81mm en action

-Trois régiments d’infanterie avec un état-major régimentaire, trois bataillons d’infanterie et une compagnie régimentaire de mortiers (mortiers de 81mm). Les trois bataillons d’infanterie dispose d’un état-major, de trois compagnies d’infanterie (un état-major et quatre pelotons de fusiliers) et une compagnie de mitrailleuses.

-Un régiment d’artillerie à trois bataillons

-Un détachement léger avec une compagnie cycliste, un escadron de cavalerie et un peloton de mitrailleuses

-Deux compagnies du génie

-Deux compagnies de transmissions

-Des unités de soutien logistique

Division d’infanterie type 1948

-Un état-major

-Trois régiments d’infanterie avec un état-major, trois bataillons d’infanterie, une compagnie de mitrailleuses et de mortiers et une compagnie antichar. Les trois bataillons d’infanterie dispose d’un état-major, de trois compagnies d’infanterie (un état-major, trois pelotons de fusiliers et une section antichar) et une compagnie de mitrailleuses.

-Un régiment d’artillerie à trois bataillons

-Un bataillon d’artillerie lourde

-Une compagnie antichar

-Un détachement léger avec deux compagnies de chasseurs et une compagnie de mitrailleuses

-Un escadron de canons d’assaut

-Un bataillon du génie

-Un bataillon de transmissions

-Un bataillon de soutien

-Une compagnie antiaérienne

Division d’infanterie de guerre

Durant le second conflit mondial la Finlande va créer de nouvelles divisions d’infanterie selon un format allégé. C’est également selon ce format qu’à été créé la 1ère division de chasseurs.

-Un état-major

Uniforme Finlande 12

Uniforme standard du fantassin finlandais

-Deux régiments d’infanterie avec un état-major, deux bataillons d’infanterie et un bataillon d’armes lourdes (une compagnie de mortiers, une compagnie de mitrailleuses, une compagnie antichar). Les trois bataillons d’infanterie dispose d’un état-major, de trois compagnies d’infanterie (un état-major, une section antichar et quatre pelotons de fusiliers) et une compagnie de mitrailleuses.

-Un régiment d’artillerie à deux bataillons

-Un détachement motorisé de couverture avec un escadron de canons d’assaut, un escadron d’autos blindées et un escadron de chasseurs

-Un bataillon du génie

-Un bataillon de transmissions

-Un bataillon de soutien

-Une compagnie antiaérienne

Brigades de cavalerie

Ces deux brigades de cavalerie qui sont des unités «pétrole-picotin» comme on dirait en France disparaissent en juin 1952 suite à la décision de créer une division blindée.

Une brigade de cavalerie sera bien reconstituée dans l’immédiat après guerre mais c’était une brigade de cavalerie blindée.

-Un état-major

-Deux régiments montés organisés en un état-major, trois escadrons de cavalerie et un escadron d’armes lourdes

-Deux régiments d’autos blindées organisés en un état-major, deux escadrons d’autos blindées et un escadron motocycliste

-Un bataillon d’artillerie

-Une compagnie antichar et antiaérienne

-Une compagnie du génie

-Une compagnie de transmissions

-Des unités de soutien

Brigades de chasseurs

Jaegers_01

-Un état-major

-Deux bataillons d’infanterie organisés en un état-major, trois compagnie de chasseurs et une compagnie d’armes lourdes (mitrailleuses et mortiers)

-Un bataillon d’armes lourdes (mortiers, canons antichars légers et mitrailleuses lourdes)

-Une compagnie du génie

-Une compagnie de transmissions

-Des unités de soutien

Division blindée

Panzer IV canon long

Panzer IV à canon de 75mm long

Après un projet avorté avant septembre 1948 une division blindée est créée le 17 juin 1952. La Maavoimat dissous ses deux brigades de cavalerie, son régiment de chars indépendant ainsi que deux brigades de chasseurs pour créer une division opérationnelle début 1953. Elle est organisée de la façon suivante :

-Un état-major divisionnaire

-Un régiment de reconnaissance organisé en un état-major, deux escadrons d’autos blindées, un escadron motocycliste et un escadron de chars légers.

-Deux régiments de chars organisés en un état-major, trois escadrons à trois pelotons de quatre chars plus un peloton d’autos blindées et un escadron d’autos blindées et de motocyclistes

-Un régiment d’artillerie

-Un bataillon du génie

-Un bataillon de transmissions

-Des unités de soutien

Cette division blindée va opérer contre les soviétiques puis contre les allemands mais elle est dissoute le 2 janvier 1955 non pas suite à une intervention des soviétiques mais à l’initiative du gouvernement finlandais.

Unités élémentaires (1) compagnies et assimilées

Compagnie d’infanterie type 1939

-Un état-major de compagnie avec un commandant de compagnie qui s’appuie sur une section d’estafettes composée d’un caporal chef de section et de quatre soldats mais aussi sur une section d’observation (un caporal chef de section et trois soldats) et une section de protection contre les gaz de combat (appelée section Z dans l’armée française) avec un caporal chef de section et trois soldats.

Suomi M-31 10

Le légendaire Laury Allan Törni armé d’un pistolet mitrailleur Suomi modèle 1931

-Quatre pelotons de fusiliers composés chacun d’une section de quartier général (le lieutenant commandant de compagnie accompagné par un servant et deux soldats servant d’estafettes), de deux sections de fusiliers (un caporal chef de section, un soldat armé d’un pistolet mitrailleur et huit fusiliers) et deux sections composées d’un caporal chef de section, d’un mitrailleur et de cinq fusiliers.

Compagnie d’infanterie type 1948

-Un état-major de compagnie avec un commandant de compagnie qui s’appuie sur une section d’estafettes composée d’un caporal chef de section et de quatre soldats mais aussi sur une section d’observation (un caporal chef de section et trois soldats) et une section de protection contre les gaz de combat (appelée section Z dans l’armée française) avec un caporal chef de section et trois soldats.

20 PANSSARINTORJUNTAKIVÄÄRI M-39

20 PANSSARINTORJUNTAKIVÄÄRI M/39

-Une section antichar avec un sergent chef de section et huit fusiliers qui mettent en œuvre des canons antichars de 20mm. Au cours du conflit ces canons de 20mm furent remplacés soient par des lance-roquettes allemands voir des bazooka américains capturés sur les soviétiques.

-Trois pelotons de fusiliers avec une section d’état-major (un lieutenant chef de peloton, un sergent et deux estafettes) et quatre sections de fusiliers avec un caporal chef de section, un soldat armé d’un pistolet mitrailleur, un mitrailleur et six fusiliers

Compagnie d’infanterie de guerre

-Un état-major de compagnie avec un commandant de compagnie qui s’appuie sur une section d’estafettes composée d’un caporal chef de section et de quatre soldats mais aussi sur une section d’observation (un caporal chef de section et trois soldats) et une section de protection contre les gaz de combat (appelée section Z dans l’armée française) avec un caporal chef de section et trois soldats.

-Une section antichar avec un sergent chef de section et huit fusiliers qui mettent en œuvre des canons antichars de 20mm. Au cours du conflit ces canons de 20mm furent remplacés soient par des lance-roquettes allemands voir des bazooka américains capturés sur les soviétiques.

-Quatre pelotons de fusiliers avec une section d’état-major (un lieutenant chef de peloton, un sergent et deux estafettes) et quatre sections de fusiliers avec un caporal chef de section, un soldat armé d’un pistolet mitrailleur, un mitrailleur et six fusiliers.

Escadron monté (cavalerie)

-Un état-major

-Trois pelotons à trois sections de six cavaliers et une section de fusils antichars de 20mm

-Un peloton de mitrailleuses et de mortiers (six mitrailleuses et six mortiers de 81mm)

Escadron d’autos blindées

guy-armoured-car

Guy Armoured Car

-Un état-major

-Trois pelotons de quatre autos blindées plus une auto blindée pour le commandant du peloton

-Un peloton motocycliste (huit à douze motos side-cars)

Escadrons de canons d’assaut

Sturmgeschütz III Finlande 35

Sturmgeschütz III aux couleurs finlandais

 

-Un état-major

-Trois pelotons de quatre canons d’assaut type Sturmgeschütz III (Stug III) (Certaines unités ont retourné des canons d’assaut sovietiques capturés)

-Un peloton de six autos blindées (reconnaissance et protection rapprochée)

Escadron de chars de combat

-Un état-major

-Trois pelotons de quatre chars

-Un peloton de six autos blindés

Escadron d’autos blindées et de motocyclistes

-Un état-major

-Deux pelotons de quatre autos blindées

-Un peloton motocycliste

Escadron motocycliste/Compagnie Cycliste

-Un état-major d’escadron

-Trois pelotons à trois sections de quatre motos side-cars ou trois sections de huit cyclistes

-Un peloton de mitrailleuses

Compagnie régimentaire de mortiers

-Un état-major

-Trois sections de trois mortiers de 81 ou de 120mm

-Une section de transport et de ravitaillement (auto ou hippomobile)

Compagnie de mitrailleuses

-Un état-major

-Une section de transport et de ravitaillement (auto ou hippomobile)

-Trois sections de quatre mitrailleuses servies par trois hommes chacune

Compagnie de mitrailleuses et de mortiers

Dans la division d’infanterie type 1948, la compagnie régimentaire de mortiers et la compagnie de mitrailleuses fusionnent pour offrir au régiment une compagnie régimentaires de mitrailleuses et de mortiers. Elle est organisée de la façon suivante :

-Un état-major

-Une section auto ou hippomobile de transport et de ravitaillement

-Deux sections de trois mortiers

-Deux sections de six mitrailleuses servies par trois hommes chacune

Compagnie antichar/Compagnie antiaérienne

-Un état-major

-Une section automobile de transport et de ravitaillement

-Trois sections à quatre pièces

Compagnie antichar et antiaérienne

-Un état-major

-Une section automobile de transport et de ravitaillement

-Deux sections de six canons antichars

-Deux sections de six canons antiaériens

Compagnie du génie

-Un état-major

-Une section de minage et de déminage

-Deux sections de sapeur

Compagnie de transmissions

-Un état-major

-Trois sections de transmissions

Unités élémentaires (2) : bataillons

Bataillon d’infanterie

Il est organisé en un état-major, trois compagnies de combat et une compagnie de mitrailleuses.

-L’état-major comprend une section de commandement organisé autour du commandant de bataillon et de son adjoint, commandant et adjoint qui disposent d’une équipe radio, d’une équipe d’estafettes et d’une équipe de protection contre les gaz, une section d’éclaireurs, une section de ravitaillement et une section de soutien sanitaire.

-Trois compagnies d’infanterie (voir ci-dessus) et Une compagnie de mitrailleuses (voir ci-dessus)

Bataillon d’armes lourdes

Cette unité spécifique aux brigades de chasseurs est organisée en un état-major, Une compagnie mortiers, une compagnie antichars et une compagnie de mitrailleuses.

Bataillon d’artillerie

Même organisation quelque soit le type de canon utilisé à savoir un état-major, une batterie de commandement et de soutien et trois groupes de trois batteries de quatre pièces soit un total de trente-six pièces par bataillon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s