Scandinavie (72) Finlande (10)

Navires

Cuirassés garde-côtes Väinämöinen

Ilmarinen

Le Panssarilaiva Illmarinen

Les Panssarilaiva (navires blindés) de classe Väinämöinen étaient des cuirassés garde-côtes mis au point pour défendre les côtes finlandais et notamment les îles Aland qui étaient démilitarisés en temps de paix mais pouvaient être militarisées en cas de conflit et de menace.

Tout comme leurs homologues suédois, danois et norvégiens ces navires qui étaient une quasi-exclusivité scandinave étaient destinés à opérer comme des blockhaus mobiles dans des eaux peu profondes.

On peut néanmoins s’interroger sur leurs capacités à affronter un cuirassé classique. Un signe ne trompe pas quand Helsinki bascule en octobre 1953, le Väinämöinen reste au port et ne sort pas pour par exemple affronter les quelques croiseurs et les rares cuirassés encore à flot de la Kriegsmarine. Même durant la période de l’alliance germano-finlandaise, les Panssarilaiva restaient prudemment à l’écart des grands navires de surface soviétiques.

Longtemps la marine finlandaise à été terriblement négligée. Il fallu attendre le naufrage en 1925 dans une tempête du torpilleur S2 et la mort de ses cinquante-trois membres d’équipage pour qu’enfin on décide de fournir à la Merivoimat des navires au niveau des missions demandées. Un Acte Naval est ainsi voté en 1927.

Les finlandais n’ayant aucune expérience dans le domaine ils firent appellent à une compagnie néerlandaise, la NV Ingenieurskantoor voor Scheepsbouw était le paravent d’un bureau d’études allemand qui pouvait maintenir son savoir faire malgré les limitations imposées par le traité de Versailles.

Les ingénieurs dessinèrent un navire d’une taille réduite lourdement armé peu protégé (protection du niveau d’un croiseur cuirassé), lent et au faible rayon d’action. C’était un véritable blockhaus flottant et non un petit cuirassé.

-Le Väinämöinen est mis sur cale aux chantiers navals Crichton-Vulcan Oy de Turku en août 1929 lancé le 29 avril 1932 et mis en service le 28 décembre 1932.

-Le Ilmarinen est mis sur cale aux chantiers navals Crichton-Vulcan Oy de Turku en septembre 1929 lancé le 9 septembre 1933 et mis en service le 17 avril 1934.

Ces deux navires n’étaient pas vraiment de bons marcheurs, roulant énormément quand la mer était un peu formée. Il fallu installer des quilles supplémentaires pour améliorer la situation et rendre le travail de l’équipage moins épuisant.

Sur le plan tactique ils devaient empêcher le blocus des côtes et un débarquement amphibie en maintenant à distance les croiseurs et les cuirassés de la flotte de la Baltique.

Ils participent à la guerre d’Hiver au cours de laquelle ils sont légèrement endommagés par l’aviation puis au second conflit mondial en assurant l’appui des troupes finlandaises, leur faible tirant d’eau leur permettant de s’approcher à proximité des côtes pour délivrer un feu nourri au profit de l’infanterie ou pour neutraliser des batteries d’artillerie de la RKKA.

Endommagés à plusieurs reprises ils connaissent des destins différents. L’Illmarinen est ainsi coulé le 14 mars 1952. Sautant sur une mine, gravement endommagé, il tente de rallier un port pour réparer ou au moins sauver l’équipage mais l’aviation soviétique ne lui laisse aucune chance et achève l’épave flambante et fumante.

Son sister-ship est plus chanceux puis-qu’après avoir combattu les soviétiques aux côtés des allemands puis les allemands aux côtés des soviétiques survit au second conflit mondial. Désarmé le 14 mars 1956 il est livré aux soviétiques comme dommage de guerre. Rebaptisé Vyborg il va essentiellement servir de navire-école de canonnage avant d’être désarmé puis démoli visiblement au cours des années soixante-dix mais sans certitudes aucune.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 3900 tonnes

Dimensions : longueur 93m largeur 16.86m tirant d’eau 4.5m

Propulsion : système Diesel-Electrique avec quatre moteurs diesels Krupp de 1173ch soit 4692ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 14.5 nœuds distance franchissable 700 miles nautiques

Protection : nc

Armement : (origine) quatre canons de 254mm Bofors en deux tourelles doubles (une avant et une arrière), huit canons de 105mm Bofors en quatre tourelles doubles installées deux par deux latéralement, quatre canons de 40mm Vickers en affûts simples et deux canons de 20mm Madsen.

(fin du conflit) quatre canons de 254mm Bofors en deux tourelles doubles (une avant et une arrière), huit canons de 105mm Bofors en quatre tourelles doubles installées deux par deux latéralement, quatre canons de 40mm Bofors en affûts simples et douze canons de 20mm Madsen.

Equipage : 403 officiers et marins

Torpilleurs classe Taitso

Ces six navires (huit initialement envisagés mais le financement des deux derniers à été réattribuée à de nouvelles canonnières) ont été construits durant la période de la Pax Armada pour opérer essentiellement avec les Panssarilaiva les cuirassés garde-côtes.

T 1

Pour leurs torpilleurs de classe Taitso les finlandais se sont inspirés des type 35 allemands

Ces navires étaient de petits torpilleurs d’environ 900 tonnes fortement inspirés des type 35 allemands (sans qu’ils en soient une véritable copie) pouvant filer à 29 nœuds avec un armement tout à fait respectable avec deux canons de 105mm en affûts simples sous masque, une DCA légère composée de quatre canons de 40mm Bofors (deux affûts doubles), six canons de 20mm Madsen en affûts simples, deux plate-formes triples lance-torpilles de 533mm et seize grenades ASM. A noter qu’une plate-forme lance-torpilles pouvait être débarquée au profit de mines.

Le Tarmo est mis en service en septembre 1942, le Taitso en mars 1943, le Tyrsky en décembre 1943, le Tuima en octobre 1944, le Tuisku en mai 1945, le Tuuli fermant la marche en janvier 1946.

Ces six navires étaient tous en service en septembre 1948 et même en juin 1950 lors du début de la guerre de Continuation mais en avril 1954 quand se termine le second conflit mondial en Europe, ils ne sont plus que quatre, le Taitso ayant été coulé par un sous-marin soviétique en mars 1952 au large d’Helsinki alors que le Tuuli à été coulé par un destroyer allemand en novembre 1953.

Les quatre derniers sont conservés par la marine finlandaise. Réarmés avec des canons de 100mm, ils vont être désarmés en 1962 (Tarmo), en 1964 (Tyrsky) et en 1965 (Tuima Tuisku). Ils ont été remplacés par des frégates légères (pour ne pas dire des corvettes) soviétiques.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 900 tonnes pleine charge 1125 tonnes

Dimensions : longueur 86.50m largeur 9.15m tirant d’eau 2.33 (standard) à 2.94m (pleine charge)

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par deux chaudières développant 27000ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 29 nœuds distance franchissable 1200 miles nautiques à 19 nœuds

Armement : deux canons de 105mm Bofors sous masque (un avant et un arrière), quatre canons de 40mm Bofors en deux affûts doubles, six canons de 20mm Madsen en affûts simples, deux plate-formes triples lance-torpilles de 533mm ou une plate-forme et douze mines, seize grenades ASM

Equipage : 119 officiers, officiers mariniers et QMM.

Canonnières

Les anciennes

En septembre 1939 la marine finlandaise dispose d’une série de canonnières anciennes ayant une vingtaine d’années de service.

 

On trouve par exemple les canonnières de Classe Uusimaa (Hämeenmaa Uusimaa). Ces deux navires ont été mis en service dans la marine russe en 1917 capturées par les allemands puis finalement cédées à la marine finlandaise qui va les utiliser jusqu’en 1944 (Hämeenmaa) et 1946 (Uusimaa). Ces deux navires sont démolis en 1947.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 400 tonnes

Dimensions : longueur 52m largeur 7.5m tirant d’eau 3.4m

Propulsion : deux machines verticale à triple expansion deux chaudières, 1400ch une hélice

Performances : vitesse maximale 15 nœuds

Armement : deux canons de 102mm et douze mines puis deux canons de 102mm, un canon de 40mm, deux mitrailleuses, deux mortiers ASM et 40 mines et à la fin de leur carrière deux canons de 105mm, quatre canons de 40mm, deux mortiers ASM

Equipage : 73 officiers et marins

On trouve également les canonnières Turunmaa et Karjala (ex-Filin) mises en service en 1918.

Karjala

Canonnière Karjala

Construites comme canonnières elle servaient en temps de paix de navire-école pour les cadets de la Merivoimat. Elle à participé à la guerre d’Hiver.

La Turunmaa à été désarmée le 14 mars 1946 puis vendu à la démolition dans la foulée alors que son sister-ship à été désarmée le 15 septembre 1945, devenant ponton-école avant d’être coulée par l’aviation soviétique lors d’un bombardement aérien en mars 1952. L’épave est relevée après guerre et démantelée.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : longueur 342 tonnes

Dimensions : longueur 50m largeur 6.9m tirant d’eau 2.9m

Propulsion : machines verticales à triple expansion, deux chaudières Normand 860kW de puissance

Performances : vitesse maximale 15 nœuds distance franchissable 150 miles nautiques à 15 nœuds.

Armement : deux canons de 75mm, deux canons de 20mm Madsen, deux mitrailleuses, deux mortiers ASM, trente mines

Equipage : 63 officiers et marins.

Canonnières classe Hämeenmaa

Au début des années quarante la marine finlandaise entame un véritable processus de modernisation. Cela passe par la construction de torpilleurs mais aussi de nouvelles canonnières destinées à remplacer celles héritées de la marine tsariste (après parfois un passage chez les allemands).

Ces navires baptisés Hämeenmaa Karpala Turunmaa Uusimaa reprennent les noms des canonnières désarmées car usées par un service intensif dans des conditions météo et climatiques pas toujours clémentes.

Leurs remplaçantes sont de robustes navires à la coque renforcée pour pouvoir naviguer dans les glaces, des navires d’environ 700 tonnes propulsées par des moteurs diesels avec un solide d’armement. Leur vitesse de 25 nœuds est plus qu’honorable pour des navires de ce type qui sont davantage percherons que pur-sang.

La Hämeenmaa est mise en service en mars 1945 et coulée le 17 septembre 1952 par l’aviation soviétique alors qu’elle escortait un convoi entre Turku et Helsinki. Touchée par deux bombes, elle se casse en deux et coule en quelques minutes.

La Karpala mise en service en janvier 1946 survit au conflit et continue sa carrière dans la marine finlandaise jusqu’en septembre 1963 quand elle s’échoue sur un ilôt dans le golfe de Finlande. Elle est déséchouée puis ramenée à Helsinki où une inspection au bassin révèle des dégâts très importants, trop pour un navire de son âge. Elle est donc désarmée puis vendue à la démolition en 1967.

La Turunmaa mise en service en août 1947 est coulé par une mine soviétique en octobre 1951 dans le golfe de Botnie alors que l’Uusimaa mise en service en juillet 1948 survit au second conflit mondial n’étant désarmée qu’en 1967 avant d’être démolie deux ans plus tard.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 700 tonnes pleine charge 1012 tonnes

Dimensions : longueur 76.20m largeur 8.98m tirant d’eau 5.30m

Motorisation : deux moteurs diesels de 4500ch entrainant une hélice

Performances : vitesse maximale 25 nœuds distance franchissable 2500 miles nautiques à 12 nœuds 1010 miles nautiques à 25 nœuds

Armement : un canon de 105mm Bofors en affût simple à l’avant sous masque, deux canons de 76.2mm installés latéralement sous bouclier également, quatre canons de 40mm Bofors en affûts simples, quatre canons de 20mm Madsen, deux mitrailleuses de 7.92mm, deux grenadeurs avec vingt-quatre armes ou seize mines.

Equipage : 95 officiers et marins

Sous-marins

Sous-marins classe Vetehinen

Sous-marin classe Vetehinen

Un sous-marin de classe Vetehinen

La classe Vetehinen est composée de trois submersibles construits dans les années vingt et le début des années trente.

Mis au point par la compagnie néerlandaise (en réalité allemande) Ingenieurskantoor voor Scheepsbouw den Haag, ils ont été construits par les chantiers navals Crichton-Vulcan de Turku et toujours en service quand éclate le second conflit mondial bien qu’ils ne soient plus de première jeunesse.

Comme ils sont dérivés des sous-marins type UB-III et UC-III et qu’ils annoncent les type VII on peut les considérer comme le chaînon manquant de l’arbre technologique des U-Boot. Ils pouvaient également mouiller jusqu’à vingt mines.

-Le Vetehinen est mis sur cale en 1926/27 lancé le 1er juin 1930 et mis en service le 13 octobre 1930. Après avoir participé à la guerre d’Hiver, il participe à la guerre de Continuation au cours de laquelle il tente à plusieurs reprises d’attaquer les grandes unités de la flotte de la Baltique mais sans succès. Il tente même de pénétrer dans l’enceinte de la base navale de Krondstadt !

Longtemps chanceux, il est finalement coulé le 17 mars 1953 par un chasseur de sous-marin soviétique qui large un chapelet de grenades anti-sous-marines alors qu’il naviguait au large des côtes baltes. Le sous-marin coule en ne laissant comme c’est souvent le cas dans ces cas là aucun survivant. L’épave n’à été retrouvée qu’en 1972.

-L’Iku-Turso est mis sur cale en 1927 lancé le 5 mai 1931 et mis en service le 13 octobre 1931. Il participe à la guerre d’Hiver et à la guerre de Continuation. Survivant au second conflit mondial, il est désarmé le 17 mars 1956 et démoli.

-Le Vesihiisi est mis sur cale en 1927 lancé le 1er août 1930 et mis en service le 2 décembre 1931. Il participe à la guerre d’Hiver et à la guerre de Continuation, survivant au second conflit mondial pour être désarmé le 4 septembre 1955 et démoli.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 493 tonnes plongée 716 tonnes

Dimensions : longueur 63.5m largeur 6.2m tirant d’eau 3.6m

Propulsion : diesel-électrique 1016ch

Performances : vitesse maximale 12.6 nœuds en surface 8.5 nœuds en plongée 1575 miles nautiques à 10 nœuds en surface 75 miles nautiques à 4 nœuds en plongée

Armement : un canon de 75mm Bofors, un canon de 20mm Madsen, quatre tubes lance-torpilles de 533mm (deux à la proue deux à la poupe) avec six torpilles

Equipage : 30 officiers et marins

Sous-marin Vesikko

Vesikkoa precurseur des type II 17

Le Vesikko est le seul sous-marin de sa classe. Mis au point par la même compagnie qui avait conçu les Vetehinen il était un démonstrateur de technologies et une vitrine commerciale pour les marines cherchant à acquérir des sous-marins. Construit en Finlande, il allait finalement être acheté comme nous le verrons par la Merivoimat.

Ce sous-marin faisait partie d’un programme de recherche mené par les allemands en vue d’être prêts à construire de nouveaux U-Boot dès que cela sera possible. Deux prototypes furent ainsi construits, le E-1 en Espagne et le CV-707 futur Vesikko en Finlande.

C’est ce dernier qui allait être choisit pour être produit en série sous la forme des type II même si très vite ce sous-marin allait être considéré comme trop petit pour être efficace ailleurs qu’en Baltique. .

Commandé le 9 octobre 1930 le futur Vesikko est mis sur cale aux chantiers navals Crichton-Vulcan le 7 mars 1931 lancé le 10 mai 1933 et mis en service le 30 avril 1934. Il est mis en service dans la marine finlandaise le 19 janvier 1936, la Merivoimat ayant une option prioritaire jusqu’en 1937.

A l’époque de sa construction le sous-marin est l’un des plus avancés du monde avec une immersion double de celle des sous-marins existants et une coque soudée ce qui avait l’avantage d’améliorer sa résistance à la pression, limitant les fuites de carburant et accélérait la construit.

Le sous-marin va participer à la guerre d’Hiver puis à la guerre de Continuation. Il est endommagé à plusieurs reprises mais survit au second conflit mondial.

Désarmé le 17 juin 1956, il aurait du être démoli mais il est finalement préservé comme musée et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 254 tonnes plongée 303 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 40.90m longueur coque épaisse 26.10m largeur hors tout 4.076m tirant d’eau 3.79m

Propulsion : deux diesels de 345ch deux moteurs électriques de 178ch une hélice

Performances : vitesse maximale 13 nœuds en surface 8 nœuds en plongée distance franchissable 1350 miles nautiques à 8 nœuds en surface 40 miles nautiques à 4 nœuds Immersion aux essais 150m

Electronique : deux groupes de six hydrophones Atlas Werke une station de réception (Gruppenhorchgerät)

Armement : 3 tubes lance-torpilles de 533mm à la proue avec cinq torpilles, un canon de 20mm Madsen, une mitrailleuse de 12.7mm

Equipage : seize officiers et marins

Sous-marin Saukho

Saukho

Le sous-marin est une arme océanique. Pourtant la marine finlandaise peut se targuer d’avoir mis au point un sous-marin pour un lac en l’occurence le Saukho dans le lac Ladoga.

Le traité de Tartu signé en 1920 interdisait l’emploi de navires de plus de 100 tonnes sur le lac Ladoga. Ce sous-marin pouvait être démonté en plusieurs sections pour être transporté par voie ferrée.

La construction commence en 1928 à Helsinki lancé le 2 juillet 1930 et mis en service le 16 décembre 1930. Conçu pour opérer dans le lac Ladoga il opéra finalement dans le Golfe de Finlande. Il est coulé le 14 juin 1952 par un chasseur de sous-marin soviétique qui patrouillait à proximité de Krondstadt.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 114 tonnes plongée 142 tonnes

Dimensions : longueur 32.4m largeur 4.1m tirant d’eau 2.9m

Propulsion : un moteur diesel Germaniawerft de 200ch un moteur diesel de 120ch, une hélice

Performances : vitesse maximale 9 nœuds en surface 5.7 nœuds en plongée distance franchissable 375 miles nautiques à 8 nœuds en plongée 28 miles nautiques à 4 nœuds en plongée

Armement : deux tubes lance-torpilles de 450mm à la proue avec deux torpilles, une mitrailleuse de 12.7mm, six à neuf mines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s