Scandinavie (71) Finlande (9)

Artillerie et Armes navales

Artillerie

Canons de 305mm classe Gangut

Canon de 305mm modèle 1907 en fabrication

-Le plus gros calibre utilisé par la marine finlandaise est le 305mm sous la forme du canon de 305mm modèle 1907, un canon d’origine russe mis au point pour les cuirassés de classe Gangut. En revanche la Finlande ne l’utilise que pour assurer la défense de ses côtes, ayant récupéré huit canons auprès de la France, des canons provenant d’un cuirassé interné à Bizerte. Les quatre autres ont été vendus à la Norvège.

Les canons finlandais déployés dans le sud du pays ont été engagés dans la guerre d’Hiver, trois d’entre-eux étant d’ailleurs détruits soit par accident ou suite à la riposte soviétique. Les cinq autres devaient être désarmés mais elles étaient toujours opérationnels en septembre 1948.

Quand la Finlande change de camp en octobre 1953 deux pièces étaient opérationnelles. Cette fois elles furent démantelées par les soviétiques eux-mêmes.

Ce canon de 52 calibres (longueur du tube : 15.860m) tire des obus explosifs de 470kg (modèle 1911) ou de 314kg (modèle 1928) à une distance maximale de 24620m avec les obus premier modèle et de 34020m pour les obus modèle 1928 et à raison de 1.8 coups par minute.

L’affût simple installé sous béton pouvait pointer en site de -5° à +40° (à raison de 5° par seconde) et en azimut sur 150° de part et d’autre de l’axe (à raison de 5° par seconde).

Bofors 254 mm (45) naval gun

Tourelles doubles de 254mm en fabrication

-Le plus gros canon embarqué de la marine finlandaise était le canon de 254mm modèle 1932 à bord des cuirassés garde-côtes Illmarinen et Vainämöinen à raison de deux tourelles doubles (une avant et une arrière).

Ce canon était de conception et de fabrication suédoise. Il s’agissait d’un canon de 45 calibres (longueur du tube 11.430m) tirant des obus de 225kg à une distance maximale de 30300m (+45°) à raison de deux à trois coups par minute.

La tourelle double en question pèse 256 tonnes permettant au canon de pointer en site de -10° à +45° et en azimut sur 150° de part et d’autre de l’axe. La dotation en munitions est de 300 coups par canon soit un total de 600 obus de 254mm.

Si l’Illmarinen à été coulé pendant le conflit, le Vainämöinen à survécu au conflit. Il à été cédé aux soviétiques comme dommage de guerre, rebaptisé Vyborg et utilisé comme bâtiment-école de canonnage jusqu’à son désarmement et sa démolition probablement dans les années soixante-dix (je dis bien probablement parce qu’aucun date précise n’à été trouvée).

En 1992 après la chute de l’URSS deux canons de 254mm ont été retrouvés. L’un d’eux à été restauré et exposé devant le ministère de la Défense à Helsinki. Comme quoi on peut être social-démocrate, pacifiste, neutraliste mais aimer les belles pièces d’artillerie.

Canon de 120mm modèle 1905 4

Canon de 120mm modèle 1905 utilisé par les finlandais en défense côtière

-Pour compléter les batteries côtières lourdes les finlandais utilisaient également des canons de 120mm modèle 1905. Ces pièces assuraient la défense rapprochée des pièces les plus lourdes et défendaient des voies d’accès obligées. Elles étaient montées sur plate-forme tournant sur 360° avec un bouclier, du béton assurant la protection passive de la pièce.

Ce canon de conception et de fabrication russe de 50 calibres (longueur du tube : 6m) tirant des obus explosifs de 20.48kg et d’obus semi-perforants de 28.97kg à une distance maximale de 10431m pour l’obus explosif et de 17863m pour l’obus semi-perforant à raison de 7 coups par minute pour un affût simple et de 6.5 coups par minute pour un affût double. La dotation en munitions est de 250 coups par canon pour les Gangut.

Bofors 105 mm Model 1932 gun 3

Affût double de 105mm Bofors à bord de l’un des cuirassés garde-côtes

-Le principal canon médian embarqué de la Merivoimat est le canon de 105mm Bofors modèle 1932 utilisé à bord des cuirassés garde-côtes mais aussi à bord des torpilleurs légers de classe Taisto. A cela s’ajoute les quatre canonnières de classe Hämeenmaa, les premiers disposant de huit canons de 105mm en quatre tourelles, les torpilleurs et les canonnières disposant respectivement de deux et d’un canon.

Ce canon à également remplacé les canons de 102mm d’origine russe suite au manque de munitions et au refus soviétique de vendre à la Finlande des munitions et des tubes neufs. D’autres canons ont été acquis et utilisés pour la défense côtière.

Ce canon de 50 calibres (longueur du tube : 5.250m) tire un obus de explosif de 25.2kg à une distance maximale de 18200m en tir antisurface (+45°) et de 12000m en tir antiaérien (+85°) à raison de quinze coups par minute.

Ce canon était utilisé en affûts simples pour les Taisto et en tourelles doubles à bord des Väinämöinen. Ces deux affûts permettent au canon de pointer en site de -10° à +85° et en azimut sur 100° de part et d’autre de l’axe. La dotation en munitions est de 250 coups par canon.

Ce canon à été remplacé après guerre par un canon de 100mm de conception et de fabrication soviétique.

Canon de 102 mm modèle 1911 4

Canon de 102mm modèle 1911 à bord d’un sous-marin russe ou soviétique

-Avant l’apparition du canon de 105mm Bofors la marine finlandaise utilisait le canon de 102mm modèle 1911, un canon de conception et de fabrication russe.

Ce canon à été utilisé à bord des canonnières Uusimaa et Häneenmaa (deux canons) et les patrouilleurs de classe Galub (deux canons), ces navires n’étant plus en service en septembre 1948. Les canons n’ont pas été ferraillés mais réutilisés pour la défense côtière.

Ce canon de 60 calibres (longueur du tube : 6.120m) tire des obus 17.7kg à une distance maximale de 15000m à raison de dix coups par minute.

Monté sur un affût simple sous masque, ce canon peut pointer en site de -6 ou -10° à +20 ou +30° à raison à chaque fois de 3° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 3° par seconde. La dotation en munitions varie en fonction des navires mais elle se situe en général entre 100 et 200 obus par pièce.

-Dans le domaine de l’artillerie médiane on trouve également des canons d’un calibre inférieur à 100mm en l’occurence des canons de 76.2 et de 75mm.

Canons de 76mm cuirassé Marat

Canons de 76.2mm à bord du cuirassé soviétique Marat

En ce qui concerne le canon de 76.2mm on trouve uniquement les quatre canonnières de classe Hämeenmaa avec deux pièces chacune, les canons en question étant des Canon de 76.2mm 34-K (modèle 1935).

Ce canon de conception et de fabrication soviétique à pour origine l’achat en 1930 d’un canon semi-automatique de la firme Rheinmetall.

Ce canon de 55 calibres (longueur du tube : 4.191m) tire des obus de 6.61kg à une distance maximale de 14640m en tir antisurface et de 9500m en tir antiaérien à raison 15 à 18 coups par minute (12 à 20 coups pour le 39-K.

L’affût simple 34-K pèse 4.95t et permet au canon supporté de pointer en site de -5° à +85° à raison de 8° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 12° par seconde. La dotation en munitions est de 350 coups par pièces.

Canon de 75mm Bofors modèle 1936

-Le canon de 75mm Bofors modèle 1936 va équiper les sous-marins de classe Vetehinen (un canon à plat pont), les canonnières Karjala et Turunmaa (deux canons de 75mm), le mouilleur de mines Louhi (deux canons), les mouilleurs de mines classe Ruotsinsaalmi (un canon de 75mm) et les dragueurs de mines classe Rautu (un canon).

Ce canon est une évolution du modèle 1928 que la Finlande à également utilisé. C’était un canon de 60 calibres (longueur du tube : 4.5m) tirant des obus explosifs de 6.5kg à une distance maximale de 16000m (+45°) en tir antisurface et de 10600m en tir antiaérien (+85°) à raison de 12 à 15 coups par minute.

L’affût simple permet au canon de pointer en site de -5° à +85° à raison de 5° par seconde et en azimut sur 360° à raison de 10° par seconde. L’alimentation en munition est de 200 à 500 coups par affût.

-Pour ce qui est de la DCA légère la Merivoimat utilise des canons de 47mm, des canons de 45mm russes, des canons de 40mm Vickers et Bofors, des canons de 20mm Madsen mais aussi des mitrailleuses lourdes et moyenne.

Autres armes navales

-Les finlandais utilisent des torpilles de 533mm et de 450mm, les premières à bord des torpilleurs légers, les secondes à bord des vedettes lance-torpilles, des aéronefs et des sous-marins.

-La Merivoimat va utiliser un grand nombre de mines essentiellement des modèles anciens de conception et de fabrication russe. En revanche les grenades ASM sont de conception et de fabrication nationale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s