Scandinavie (31) Danemark (2)

HISTOIRE GENERALE

Chronologie etoffée : des origines à l’Union de Kalmar

Avant-propos

Dans cette partie je vais aborder les principaux événements de l’histoire du Danemark de manière très liminaire pour ne pas être long et surtout ne pas encombrer l’esprit du lecteur avec des événements qui n’ont pas de rapport avec mon uchronie.

Cette chronologie va s’arrêter au début du XIXème siècle et plus précisément en 1814 quand suite au traité de Kiel, le Danemark perd la Norvège au profit de la Suède.

Quelques idées générales

Danemark

Le Royaume de Danemark émerge au 8ème siècle même si les prémices peuvent repérés dès l’an 500 de notre ère.

Le territoire peuplé depuis la fin du dernier âge glaciaire (vers -12000) occupe une position stratégique entre les mondes germaniques et scandinaves, la péninsule danoise contrôlant l’accès à la mer Baltique.

Pendant de nombreux années, le Danemark va combattre la Suède pour le contrôle de la Scanie et «l’Allemagne» pour le contrôle du Schleswig (territoire de culture et de peuplement danois) et du Holstein (territoire de culture et de peuplement allemand). Le pays des Danes finira par perdre et comme la Suède renoncera à tout bellicisme et tout impérialisme pour devenir un pays neutre et pacifique.

En 1814 le traité de Kiel conséquence des guerres napoléoniennes marque la fin d’une époque quand Copenhague perd la Norvège qui après une courte indépendance s’unie à la Suède sous la forme d’une union personnelle (deux royaumes distincts mais un même monarque). Le Danemark conserve cependant les colonies de la Norvège à savoir les îles Feroes, le Groenland et l’Islande. En 1920 le Schleswig du Nord revient au Danemark marque la fin de l’évolution territoriale du pays.

Sur le plan de la religion, le christianisme s’impose au 10ème siècle et à la Renaissance, la réforme luthérienne triomphe.

Sur le plan politique, on passe comme partout en Scandinavie d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. La vie politique s’organise en un système bipartite avec le recours fréquent à la coalition, les partis extrémistes qu’ils soient de gauche ou de droite n’ayant qu’un poids limité

Dates et événements clés

Le territoire actuel du Danemark à été peuplé vers 12000 ans avant notre ère c’est-à-dire à la fin du dernier âge glaciaire. Durant cette période toute la Scandinavie sauf le sud-ouest de l’actuel royaume de Danemark était couvert de glace.

De -12000 à -6000 le territoire évolue énormément. Le Danemark était à l’époque un ensemble uni et monolithique, une ensemble de toundra et de tourbe. Le niveau de la mer est beaucoup plus bas, un véritable pont permettant d’aller du Jutland aux îles britanniques sans se mouiller les pieds, le Dogger Bank étant progressivement inondé, la température augmentant ce qui permet le développement de l’agriculture et de l’élevage. Plusieurs cultures préhistoriques successives.

Le Danemark atteint sa forme définitive vers -4500 passant d’un ensemble unitaire à une péninsule massive agrémentée de plusieurs centaines d’îles d’une taille variable.

Vers -1500 c’est le début de l’Age du Bronze Nordique qui va durer plus d’un millénaire lui succédant l’Age du Fer pré-romain qui couvre une période allant du 4ème siècle avant notre ère au 1er siècle de notre ère. Influence celte importante.

Du 1er au 5ème siècle de notre ère des contacts ont lieu avec l’empire romain ce qui explique la période est connue dans l’historiographie sous le nom d’Age du Fer Romain.

Il n’existe pas de véritable royaume plutôt des roitelets qui ont des relations avec les romains, Rome n’ayant aucune volonté de conquérir le Danemark. Le commerce est important et des aristocrates «danois» intègrent les unités auxiliaires de l’armée romaine.

Du 5ème au 7ème siècle la région est bouleversé par un afflux de populations d’origine germanique ce qui explique que cette période est connue sous le nom d’Age du Fer Germanique.

Avec le IXème siècle c’est le début l’Age Viking. On considère que cela marque la fin de la Préhistoire ce qui montre que la Scandinavie n’à pas la même histoire que le reste de l’Europe. Ces farouches guerriers venus essentiellement du Danemark et dans une moindre mesure de Norvège vont terroriser les côtes de l’Europe par leurs raids de pillages.

Ces raids vont bouleverser les structures politico-économiques de l’Europe avec la naissance d’un processus de seigneurisation. Pour simplifier un baron, un roitelet local assurant la défense contre les raids finissait par prendre son indépendance par rapport aux vieilles structures carolingiennes.

Vikings

« Drakkar »

L’importance des danois dans le phénomène viking est visible par un mot : danegat le tribu payé par les populations locales pour se protéger des exactions vikings (sans que cela soit une protection infaillible).

En 965 les danois qui restaient païens finissent par se convertir. C’est un phénomène qui s’étend à toute la Scandinavie, la Norvège comme nous l’avons vu basculant dans le monde chrétien à peu près à à la même époque.

Outre les raids de pillage les vikings ont été des explorateurs découvrant l’Islande («terre de glace»), le Groenland («terre verte») ou encore Vinland, territoire qui correspond à Terre-Neuve ce qui fait d’Erik le rouge le véritable découvreur de l’Amérique même si l’historiographie traditionnelle fait d’un marin génois le véritable découvreur de l’Amérique.

Avec le raid et l’exploration va bientôt s’ajouter la colonisation, les vikings finissant par faire souche dans les îles britanniques, en Irlande et en France, la Normandie ayant pour origine la cession d’un territoire au chef viking Rollon par le roi de Francie Charles le Chauve (traité de Saint Clair sur Epte 911).

Les Vikings sont également des marchands ouvrant de nouvelles routes commerciales reliant l’Europe à l’empire byzantin et au monde arabe. Ce sont ces hommes qui vont donner naissance à la Russie, qui vont former la garde varègue protégeant les successeurs de Constantin, de Justinien et d’Heraclius.

En l’an 800 le roi des francs Charlemagne devient empereur, rétablissent un empire disparu en occident en 476. Les francs sont en contact avec les danes, les sources franques étant les plus nombreuses sur la région.

En 965 donc les danois sont christianisés via l’action du roi Harald Dent Bleu. Ce dernier étant son royaume sur le territoire actuel de la Suède mais aussi en Norvège. Selon la légende le roi danois aurait abjuré son paganisme après qu’un missionnaire eut survécu à une ordalie par le feu.

Comme souvent ce choix est en réalité politique et la religion adoptée comme jadis en Europe occidentale était largement matinée de paganisme pour la rendre acceptable à la population et ne pas être une rupture trop brutale. De plus l’Eglise pouvait structurer un royaume et améliorer l’administration d’un état avec les évêques et les prêtres.

En 1014, Sven à la barbe fourchue étend la domination danoise sur quasiment toute l’Angleterre ce qui aurait pu donner naissance un royaume dano-britannique mais la distance et les différences entre les deux territoires rendait l’union éphémère. L’union se brisa sous la règne de son fils Hardecanute. En 1035 l’Angleterre échappe au contrôle danois ce qui provoque des secousses dans la péninsule.

Une ultime tentative menée par Harald Hardrata échoue en 1066 quand il est battu et tué en même temps que la conquête normande de l’Angleterre. Il y eu un dernier raid danois en 1085 et une tentative d’invasion en 1086.

Knut IV rassembla une flotte de 1000 vaisseaux danois et de soixante bateaux longs norvégiens avec la possibilité d’y ajouter 600 bateaux fournis par le duc Robert de Flandre. Cependant la pression fiscale imposée par cette expédition qui semble d’un autre temps mit le royaume dans un tel état qu’une rébellion éclata provoquant sa mort. La mort de celui qui à été canonisé par l’Eglise marque la fin de l’ère Viking.

Désormais les rois de Danemark vont se concentrer sur leur royaume et sur les atterrages immédiats comme la Norvège, la Suède ou encore la côte balte. Le successeur de Knut IV, son neveu Svenn Estridson (1020-1074) rétablit l’autorité rotale sur le Danemark.

Il veille à avoir de bonnes relations avec l’archevêque Adalbert de Hambourg-Brême qui était à l’époque l’archevêque de toute la Scandinavie. Cela changerai au XIIème siècle quand le Danemark devint une province épiscopale indépendante dirigeant mais pour peu de temps la Suède et la Norvège qui ne tardèrent pas à créer leurs propre archevêchés.

Le milieu du 12ème siècle fût une période de troubles et de turbulences pour le Danemark avec des troubles sur le territoire qui prirent fin via l’action de Waldemar le Grand (1131-1182) qui rétablit la paix et réorganisa l’administration en rélation avec l’évêque de Roskilde, Absalon. C’est sous le règne de ce roi qui fût créé la ville de Copenhague via la construction d’un château près du village de Havn.

Le duo Waldemar le Grand/Absalon fit du Danemark la puissance dominante en mer Baltique, puissance relayée par la ligue hanséatique mais aussi par les chevaliers teutoniques. La ville de Rugen est créé en 1168 et dans les années 1180 le Mecklenbourg et le duché de Poméranie passent sous contrôle danois.

La majorité de ces territoires est perdue après la bataille de Bornhöved (1227) alors que les rois de Danemark cherchaient à étendre leur influence jusqu’à la lointaine Estonie. mais la principauté de Rugen reste danoise jusqu’en 1325. C’est à cette époque (1219 plus précisément) que le drapeau danois le Dannebrog serait apparu dans le ciel au cours d’une bataille.

A l’intérieur les rois danois doivent faire face à une Eglise puissante et à une aristocratie turbulente qui ne cessait de remettre en cause le pouvoir royal. Résultat à la fin du 13ème siècle, un pouvoir royal affaiblit doit accorder une charte respectant les droits de la noblesse, texte qui comme la Magna Carta britannique de 1215 est considéré comme le premier texte constitutionnel.

Il y eut également un travail de codification, une série de codes légaux qui allaient restés en vigueur jusqu’en 1683 ! les pratiques du combat judiciaire et de l’ordalie sont rendues illégales par la même occasion.

Pour ne rien arranger la ligue Hanséatique et les comte de Holstein attirés par l’affaiblissement danois tentèrent de profiter de la situation pour arracher des avantages et des privilèges en échange de prêts pour une monarchie aux caisses toujours vides (ce qui était commun pour les monarchies médiévales et modernes).

La mort de Valdemar II en 1242 est considéré comme la fin d’un âge d’or et l’entrée du Danemark dans une période de turbulences, le règle de Christophe II de 1319 à 1332 étant considéré comme le pire règne de l’histoire danoise avec une monarchie impuissante à se faire respecter, des jacqueries, des conflits avec l’Eglise. De 1332 à 1340, le Danemark est un royaume sans couronne.

En 1340 le fils du dernier roi monte sur le trône, Waldemar III parvenant peu à peu à restaurer l’autorité royale, action qui s’achève en 1360 à une époque où le pays est comme le reste de l’Europe frappé par la Peste Noire.

Le Gotland est conquis ce qui entraine un conflit avec la ligue Hanséatique qui pour l’occasion s’allie avec la Suède. Le Danemark est d’abord victorieux mais une révolte fiscalement motivée des nobles du Jutland provoque non seulement la défaite du roi danois mais aussi son exil en 1370.

Va alors s’ouvrir une nouvelle ère dans l’histoire danoise, celle d’une union, l’Union de Kalmar.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s