Scandinavie (18) Norvège (18)

Artillerie

Artillerie de campagne

Quand éclate la guerre de Pologne, le parc d’artillerie de campagne norvégien est relativement ancien. Huit ans plus tard en septembre 1948 la situation à un peu évolué mais on ne peut pas dire que l’artillerie norvégienne était digne de délivrer le feu de Wotan sur les envahisseurs allemands.

M-7 Priest 9

M-7 Priest

En Grande-Bretagne, l’artillerie de campagne norvégienne va connaître une nette modernisation avec l’acquisition au sein des brigades légères de canons automoteurs M-7 Priest et pour les deux régiments indépendants de canons-obusiers de 25 livres et de canons de 17 livres, ces derniers pouvant être aussi bien utilisés pour la lutte antichar que pour les tirs sol-sol.

Au moment de la reconstitution d’une véritable armée la Norvège va comme on dit muscler son jeu en achetant de nombreux canons automoteurs et en dotant chaque unité de mêlée de puissantes unités d’artillerie.

FELTKANON m 01

-L’une des plus anciennes pièce d’artillerie du parc norvégien en service en 1948 est le Feltkanon m/01 mis en service comme son nom l’indique en 1901. Pièce de conception et de fabrication allemande (Erhardt), elle à été produite à 120 exemplaires pour l’armée de terre norvégienne même si en 1948 seulement 84 pièces sont encore opérationnelles.

Ce canon de 75mm tirant des obus de 75x330R pesait en ordre de tir 1002kg (1885kg en configuration transport), son tube de 31 calibres mesurait 2.167m tirait un obus explosif de 6.5kg à une distance maximale de 10000m à raison de douze coups par minute.

L’affût permettait au canon de pointer en site de -7° à +15° et en azimut sur 7°, l’équipe de pièce étant de cinq hommes.

En septembre 1939 seulement douze pièces sont motorisées mais en septembre 1948 sur les 44 pièces encore opérationnelles on trouvait 30 pièces remorquables par des camions et 14 par un attelage de six chevaux.

Lors de la campagne de Norvège ces canons quand ils étaient en position ont ouvert le feu sur les navires allemands en approche relayant l’action des batteries côtières. Une fois les troupes à terre, les Feltkanon furent utilisés pour appuyer les troupes au sol mais aussi pour lutter contre les chars allemands, la Norvège manquant de canons antichars dédiés. Autant le dire tout de suite un Panzer III ou un Panzer IV digéraient assez mal un obus de 6.5kg même non conçu pour détruire un char ennemi.

La priorité ayant été donnée aux hommes aucun canon de ce type n’à été évacué vers la Grande-Bretagne. Les allemands se sont emparés d’une trentaine de pièces (le chiffre exact varie selon les sources de 30 à 34) et vont les utiliser au sein des unités chargées de défendre la Norvège.

Pièce totalement obsolète, elle va être reléguée à la défense côtière. On sait qu’au moins deux canons de ce type ont ouvert le feu contre les troupes alliées débarquant à Narvik, canons vite muselés par les destroyers assurant l’appui-feu rapproché des troupes mises à terre dans le grand port du nord en l’occurence la 1. Norske Lysbrigader, la 3rd Infantry Division américaine et un groupement blindé fournit par la 6th Armoured Division elle aussi venue d’outre-Atlantique.

Quand la guerre cesse il reste une dizaine de pièces mais sans aucune utilité militaire elles sont toutes ferraillées ce qui explique l’absence de ce canon dans les musées norvégiens jusqu’en 2001 quand un canon de ce type à été retrouvé au fond d’un fjord lors de travaux d’aménagement du côté de Namsos. Le canon à été repêché, restauré et exposé.

7.5cm Feltkanon m40

7.5cm Feltkanon m/44 (ici en service dans l’armée suédoise)

Pour compléter (et à terme remplacer le Feltkanon m/01 ce qui ne sera pas le cas), l’armée de terre norvégienne se tourne vers la firme Bofors et son 7.5cm Kanon m/40 qui une fois adopté par la Norvège en 1944 devient le Feltkanon m/44.

Une première commande de vingt-quatre exemplaires est passée en 1944 (livrée en 1945) suivit d’une deuxième de trente-deux exemplaires en 1946 (livrée en 1947). Une nouvelle commande est passée au printemps 1948 mais aucun canon n’à été livré et les pièces rachetées par l’armée suédoise. Tous les canons livrés à l’armée norvégienne étaient motorisés.

Ces canons de 75mm étaient les plus modernes de l’armée norvégienne qui en tirait une légitime fiertée. Ils vont être utilisés pour l’appui-feu des troupes au sol, pour des tirs d’interdiction mais aussi pour la lutte antichar en raison d’un manque de canons dédiés.

Sur les cinquante-six canons disponibles au 5 septembre 1948, il n’en restait que trente quand la Norvège capitule. Ces canons sont récupérés par les allemands pour leurs troupes en garnison en Norvège. Théoriquement c’était en attendant la livraison de canons plus modernes mais c’était souvent un provisoire qui durait tant les besoins étaient importants ailleurs que ce soit sur le front occidental ou le front russe.

Quand la Norvège est entièrement libérée, il ne reste plus que huit canons de ce type, canons qui sont stockés jusqu’en 1965 quand ils deviennent des canons de salut pour les grands événements de la vie politique norvégienne (avènement du monarque, mariage, naissance). C’était toujours le cas en 2020.

Le Feltkanon m/44 était un canon de 75mm tirant des obus 75x287R, pesant 1435kg en position de tir, tirant des obus explosifs de 6.6kg à une distance maximale de 10200m à raison de 15 coups par minute. L’équipe de pièce de sept hommes pouvait grâce à l’affût pointer en site de -5° à +43° et en azimut sur 50°

-Les Mobil Posisjonskanon m/01 et m/04 sont des canons de 105mm de conception et de fabrication française pour le modèle 1901 (Schneider) et belge pour le modèle 1904 (Cockerill), la Norvège achetant huit modèle 1901 et dix-huit modèle 1904.

Modernisés à plusieurs reprises ces pièces sont encore en service en septembre 1948 même si elles étaient clairement obsolètes. Elles ont été utilisées durant la campagne de Norvège contre l’Allemagne. A cette époque quatre modèle 1901 et huit modèle 1904 étaient motorisées.

Quand la Norvège capitule il restait deux modèle 1901 et quatre modèle 1904. Stockées elles ne sont pas réutilisées par les allemands non pas en raison d’un manque de munitions mais en raison de leur usure prononcée. Elles ont disparu durant le conflit.

Ces deux canons quasi-identiques pesaient 2400kg en ordre de combat (3130kg en configuration transport), tirant des obus de 16kg via un canon de 28.8 calibres (longueur du tube 2.95m) à raison de quatre coups par minute à une distance maximale de 11300m.
L’équipe de pièce était composé de sept hommes et l’affût permet au canon de pointer en site de -7° à +20° et en azimut sur 5°.

-Le Felthaubits m/09 est un obusier de 120mm mis au point par la firme allemand Krupp, une arme acquise par la Norvège à seulement quatre exemplaires.

Encore en service en septembre 1939, elle ne l’est plus en septembre 1948 mais à la différence du Felthaubits m/15 ils sont stockés encore assemblés ce qui explique qu’au moins un obusier de ce type à fait feu contre les allemands avant d’être détruite par un bombardier en piqué.

Les trois autres capturés par les allemands ont été transformées en pièce de défense côtière pour protéger les approches de Trondheim mais elles ont été détruites au cours d’un raid commando préparant l’opération BOREALIS en octobre 1953.

Cet obusier de 20 calibres (longueur du tube 1.920m) servit par huit hommes, pesant 1370kg en ordre de bataille (et 2025kg en configuration transport) pouvait tirer des obus explosifs de 20.4kg à une distance maximale de 6000m à raison de 4 coups par minute. L’affût permettait à l’obusier de pointer en site de 65° à +45° et en site sur 4°. Les quatre obusiers sont restées jusqu’au bout des pièces hippomobiles remorquées par un atellage de huit chevaux.

-Le Felthaubits m/15 est un obusier de 120mm mis au point par la firme suédoise Bofors. La Norvège à acquis quatre exemplaires de cet obusier en 1915 (d’où sa désignation), quatre exemplaires qui sont retirés du service car usés en 1945. Ils seront retrouvés par les allemands démontés dans un dépôt près d’Oslo. Après une rapide inspection, ils seront classées comme ferraille et envoyés à la fonderie pour alimenter la vorace machine de guerre nazie.

Cet obusier de 120mm pesant 1370kg en position de tir (et 2025kg en configuration transport) pouvait tirer via son canon de 1.72m (14 calibres) des obus de 120x141R, des obus pesant 20.4kg à une distance maximale de 6100m à raison de quatre coups par minute. Servit par huit hommes il pouvait pointer en site de -5° à +45° et en azimut sur 4°.

-Le Felthaubits m/32 et son modèle amélioré le Felthaubits m/15 étaient les remplaçant des deux obusiers précédemment cités. C’était une arme de conception et de fabrication norvégienne produite respectivement à seize et quarante-huit exemplaires. Les deux modèles étaient remorquées par des camions.

Ces obusiers de 120mm furent utilisés pour assurer l’appui-feu des troupes au sol. Ce tir était diablement efficace, les artilleurs servant ces pièces étant considérés comme les meilleurs de l’armée norvégienne.

Quand l’armée de terre norvégienne capitule il restait deux modèle 1932 et trente-deux modèle 1945. Ces obusiers sont récupérés par les allemands qui faisaient feu de tout bois, les besoins gigantesques n’étant jamais pleinement satisfaits surtout sur un théâtre d’opération où la menace était secondaire.

Au moment où les alliés déclenchent l’opération BOREALIS, il restait vingt-quatre modèle 1945 employés essentiellement sur des positions fixes qu’elles soient littorales on terrestres. A la libération du territoire il restait quatre modèle 1945, pièces stockées jusqu’en 1965 quand deux d’entre-elles sont restaurées et exposées et les deux autres ferraillées.

Cet obusier de 120mm pesait 1990kg en ordre de combat tirant via un canon de 20 calibres (1.834m) un obus de 20.4kg (120x141R) à une distance maximale de 6300m à raison 4 coups par minute. L’affût permettait aux sept servants de pointer le canon en site de -5° à +43° et en azimut sur 54°.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s