Scandinavie (8) Norvège (8)

Organisation

Organisation en septembre 1948

-Un état-major implanté à Oslo

-Des groupements indépendants dans lesquels en théorie le commandement pioche pour former des groupes occasionnels adaptés à une mission précise mais dans la pratique c’est beaucoup moins évident.

-En effet dans la pratique, les navires dépendaient de trois districts navals, des districts Nord, Centre et Sud.

-Si les cuirassés garde-côtes étaient placés hors rang, les croiseurs-éclaireurs de classe Oslo formaient la 1ère division de croiseurs alors que les destroyers étaient regroupés dans des flottilles, la 1ère flottille regroupe les destroyers de classe Draug, la 2ème flottille les destroyers de classe Sleipner et la 3ème flottille les destroyers de classe Fridtjof Nansen.

-Les sous-marins en service formaient la 4ème flottille de sous-marins.

Organisation après reconstitution

La nouvelle marine norvégienne est connue sous le de Norwegian Task Force [Royal Navy] puisque cette force navale dépend de la Royal Navy tout comme sa cousine Nederland Task Force [Royal Navy].

Cette Task Force norvégienne est organisée en un état-major installé à Rosyth, un Cruiser Task Group avec les croiseurs-éclaireurs, un Destroyer Task Group avec les destroyers qu’ils soient norvégiens ou d’origine britannique, un Light Group pour les patrouilleurs et un Support Group pour le pétrolier et le cargo.

HMS Ursula

Le HMS Ursula l’un des deux type U transférés à la marine norvégienne

Les sous-marins type U transférés restèrent sous l’autorité de la 2nd Submarine Flottilla basée à Rosyth même si ils étaient souvent placés sous l’autorité de la Task Force norvégienne notamment quand ils étaient engagés dans des opérations combinées.

Les avions et les hydravions dépendaient initialement d’un Naval Aviation Group mais le 4 septembre 1953 l’aéronavale et l’aviation de l’armée sont fusionnées pour former une armée de l’air royale, la Royal Norwegian Air Force, une fusion initialement provisoire mais qui fût pérennisée dès le mois de mars 1954.

Artillerie et systèmes d’armes

Artillerie

-En ce qui concerne l’artillerie lourde, la marine norvégienne utilise deux modèles de canons, un canon de 240mm embarqué à raison de deux exemplaires chacun sur les cuirassés garde-côtes Harald Haafagre et Peter Tordenskjold et un canon de 210mm embarqué à raison de deux exemplaires chacun sur les cuirassés garde-côtes Eidsvold et Norge même si ces navires étaient quasiment désarmés.

-Pour l’artillerie médiane, le principal canon était le canon de 150mm Bofors embarqué sur les cuirassés garde-côtes à raison de six pièces en casemates alors que les croiseurs-éclaireurs de classe Oslo disposaient de six canons _plus récents que les précédents_ en tourelles doubles (deux avant et une arrière)

 

On trouvait également des canons de 105mm allemands embarqués sur les cuirassés garde-côtes Harald Haafagre et Peter Tordenskjold à raison de six pièces sous masque tout comme les croiseurs-éclaireurs de classe Oslo qui disposaient de huit pièces également sous masque.

-Les destroyers de classe Sleipner disposaient de trois canons de 100mm sous masque qui seront ensuite remplacés par des canons de 102mm d’origine britannique.

4 Inch QF Mark XVI 5

Affût double de 102mm

Ces pièces de 4 pouces vont également armer les destroyers légers type Hunt IV (six pièces), les chalutiers armés (une pièce) et vont remplacer les canons de 105mm sur les croiseurs-éclaireurs de classe Oslo.

-Les norvégiens vont également utiliser des canons de 114mm à bord des deux destroyers type Z transférés mais aussi à bord des Fridtjof Nansen qui disposaient également de quatre canons de 4.5 pouces sous masque.

-Les cuirassés gardes-côtes Eisvold et Norge ainsi que les torpilleurs de classe Draug disposaient également de canons de 76mm. Les premiers disposent des six canons de 76mm antisurface et deux canons identiques mais destinés à la défense aérienne à la mer alors que les seconds disposent de six canons.

Oerlikon-20mm-batey-haosef-2-1

Canon de 20mm Oerlikon en affût terrestre

-En ce qui concerne l’artillerie légère, la marine norvégienne dispose en septembre 1948 de canons de 20mm Oerlikon, de canons de 37mm allemands, de mitrailleuses de 7.92 et de 12.7mm.

Une fois reconstituées les forces navales norvégiennes utilisèrent comme canons légers de marine le canon de 20mm Oerlikon et le canon de 40mm Bofors.

Mines, Torpilles et grenades ASM

Torpille F5b 2

Torpille F5b de 457mm

-Les destroyers de classe Draug ainsi que les avions et les hydravions utilisent des torpilles de 457mm.

-Les destroyers de classe Sleipner et Fridtjof Nansen utilisent des torpilles de 533mm.

-Mines marine de conception nationale tout comme les grenades ASM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s