Dominions (102) Nouvelle-Zélande (13)

Artillerie

Artillerie de campagne

L’armée néo-zélandaise restera équipée uniquement de pièces d’origine britannique jusqu’au milieu du second conflit mondial quand quelques obusiers américains de 203mm furent livrés aux kiwis.

QF 18 pounder Mk IV 16

QF 18 Pounder Mk IV

En septembre 1948, la plus ancienne pièce utilisée par la New Zealand Army est le QF 18 Pounder,un obusier de 83.8mm mis en service en 1904.

Bien que modernisée dans l’entre-deux-guerre, elle était clairement obsolète même au moment du déclenchement de la guerre de Pologne donc neuf ans plus tard vous pensez…… .

Pesant 1282kg, elle pouvait tirer ses obus à 5966m à raison de quatre coups par minute. Elle à été remplacée par le canon-obusier de 25 livres, les rares pièces en service servant pour l’entrainement, la formation voir le tir à blanc pour les cérémonies.

Caractéristiques Techniques du QF 18 Pounder

Calibre : 84mm Poids de l’affût : 1218kg (affût MkV 1327kg) Poids du canon 457kg Poids du caisson 711kg Poids du projectile : 10kg Longueur : 2.90m Largeur : 1.91m

Hausse : -5° à +16° (Mk I et II) +30° (Mk III) +37° (Mk IV et V) Pointage latéral : 4.5° à droite et à gauche (Mk I à IV) 25° de chaque côté (Mk V)

Cadence de tir : 20 coups/minute en théorie, 4 coups/minute en tir soutenu Portée maximale : 5966m (Mk I et II) 7100m, 8500m (Mk IV et V) 10100m avec des obus explosifs spéciaux

Equipe de pièce : 6 à 10 hommes

QF 25 Pounder 38

QF 25 Pounder en action

Quand éclate le second conflit mondial, la pièce d’artillerie de campagne standard est donc le canon-obusier QF 25 pounder, une pièce d’artillerie polyvalente (pouvant être utilisée aussi bien comme obusier que comme canon de campagne) mise en service en Grande-Bretagne en 1940 et à partir de 1945 dans l’armée néo-zélandaise, Wellington outre son tropisme britannique coordonnait ses commandes avec son grand voisin australien pour des raisons de communauté logistique. .

C’était un canon-obusier de 87.6mm, pesant 1633kg, tirant ses obus à une portée maximale de 12253m à raison de sept coups par minute.

Il à été parfois utilisé comme canon antichar contre les chars lourds allemands (en attendant ou en absence du canon de 17 livres) et à la base du Sexton, un canon automoteur qui n’à pas été utilisé par l’armée néo-zélandaise, le projet d’acquisition sans cesse repoussé ayant été finalement abandonné en septembre 1953.

Après un Mk I qui reprennait en grande partie l’affût du 18 Pounder, un Mk II entre en production au printemps 1942 au moment où le Ordnance QF 18 Pounder tire sa révérence. Ce dernier modèle combine le canon-obusier de 25 livres et un nouvel affût qui ne doit rien au canon de 18 livres.

Le Mk II reste en production jusqu’en 1945 quand une version Mk III entre en production, cette version se différenciant du MkII par la présence d’un frein de bouche.

Quand au Mk IV (appelé également Mk I Short), c’est une version allégée et démontable en plusieurs fardeaux produite uniquement en Australie pour permettre son emploi en terrain difficile comme la jungle.

Il semble que l’armée néo-zélandaise à utilisé Mk IV mais cela n’est pas clair, les archives étant contradictoires à ce sujet.

On ne peut donc être certain si l’armée néo-zélandaise à choisit d’engager les Mk I et II en Méditerranée et les Mk IV sur le théâtre d’opération Asie-Pacifique.

L’utilisation de ce canon-obusier entraîna également la multiplication des modèles d’obus allant des classiques explosifs/perforants aux plus étonnants obus incendiaires et à canister pour stopper les charges banzai de l’armée impériale.

Ce canon va rester en service jusqu’au milieu des années soixante quand l’armée néo-zélandaise choisit de le remplacer par un canon de 105mm américain.

Caracteristiques Techniques du Ordnance QF 25 Pounder

Calibre : 25 livres (environ 88mm, 87.6mm pour être précis) Longueur totale : 5.53m Longueur du tube : 31 calibres (2.715m) Poids total : 1800kg Poids du projectile 11.340kg (obus explosifs, fumigènes, éclairants, chimiques) Pointage en site : -5° à +40° Pointage en azimut : 8° de part et de l’autre de l’axe sur affût, 360° avec la plate-forme rotative Portée maximale 12253m Cadence de tir : 6 à 8 coups/minute Equipe de pièce : 6 hommes en temps normal 4 en cas d’urgence.

Artillerie lourde

QF 4.5 inch Howitzer 12

 

-L’une des plus anciennes pièces d’artillerie lourde en service dans l’armée néo-zélandaise en septembre 1939 est un obusier de 114mm le Ordnance QF 4.5 Inch howitzer.

Cet obusier à été mis au point pour tirer les leçons de la guerre des Boers. En effet ce conflit fût une désagréable révélation pour les britanniques : leur artillerie était en voie de déclassement. Les afrikaners équipés d’une artillerie sortie des forges Krupp avait à plusieurs reprises donné une leçon de chose à l’artillerie de Sa Majesté.

Un comité recommanda l’adoption à la fois d’un canon et d’un obusier. Le premier besoin fût comblé par le QF 18 Pounder et le second par le Ordnance QF 4.5-Inch Howitzer en français obusier de 114mm. C’est Vickers qui remporte le concours, les premiers obusiers étant mis en service en 1908.

Cet obusier connait son baptême du feu durant le premier conflit mondial dans les rangs de l’armée britannique, au sein du corps expéditionnaire portugais, au sein de l’armée russe, au sein des armées irlandaises et finlandaises et bien évidemment au sein des armées des dominions (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud).

Cet obusier évolua assez peu durant la période 1919-1939, les seuls modifications importantes concernant l’adaptation au remorquage automobile (affût, pneumatiques…..).

Si cet obusier est retiré du service en 1944 par l’armée britannique et en 1945 par les australiens, les néo-zélandais vont le conserver en ligne jusqu’en 1947, le faisant durer en récupérant des pièces détachées cédées gratuitement par Londres et Canberra.

Durant le second conflit mondial, quelques rares pièces encore en état vont reprendre du service pour la défense locale et surtout pour l’entrainement des nouveaux artilleurs. A part une poignée conservée à titre de mémoire, toutes sans exception ont fini sous les chalumeaux de ferrailleurs.

Au sein de l’armée néo-zélandaise cette pièce d’artillerie est remplacée par des canon-obusiers Ordnance QF 25 Pounder.

Caracteristiques Techniques du Ordnance QF 4.5 Inch Howitzer

Calibre : 4.5 Inch (114mm) Poids : (canon) 441kg (total) 1370kg (projectile) 16kg Dimensions : longueur totale 2.7m longueur du canon 1.78m longueur du tube 1.5m (13 calibres) largeur 2.03m Élévation : -5° à +45° en site et sur 3° de part et d’autre de l’axe en azimut Cadence de tir : 4 coups/minute Portée maximale : 6700m Equipe de pièce : six hommes

BL 4.5 inch Medium Field Gun 11

-En septembre 1948, l’armée néo-zélandaise utilise deux pièces d’artillerie lourde au niveau du corps d’armée. La première est l’ Ordnance BL 4.5 Inch Medium Gun, un canon de 114mm conçu pour compléter le canon-obusier de 25 livres.

Pour gagner du temps, les premiers canons de ce type réutilisaient l’affût du 60 Pounder (qu’à ma connaissance les kiwis n’ont pas employé) avant qu’un nouvel affût ne soit produit. Aucun Mk I n’était d’ailleurs encore en service dans les unités opérationnelles en septembre 1948, les Mk I encore disponibles étant uniquement utilisées pour l’instruction.

Ce canon à été utilisé par la Grande-Bretagne (douze en Europe, trois au Moyen-Orient, un au Proche-Orient et deux régiments en Malaisie), l’Inde, l’Australie, le Canada et l’Afrique du Sud.

En ce qui concerne l’armée néo-zélandaise, l’Ordnance BL 4.5 Inch Medium Gun à été engagé en Méditerranée contre les allemands et les italiens mais aussi sur le théâtre d’opérations Asie-Pacifique contre les japonais.

Comme le terrain était difficile, le nombre de pièces employé était assez réduit et souvent employées depuis des Forward Support Base, des bases d’appui-feu installées généralement sur un point haut.

Ils délivraient un feu nourri sur demande des troupes au sol. Ils pouvaient parfois opérer suite à une information recueillie par exemple par un avion de reconnaissance. De plus sur certains fronts, les alliés avaient décidé de laisser «pourrir» des positions japonaises qui étaient «sautées».

De temps en temps on ouvrait le feu sur les positions pour les empêcher de prendre leurs aises même si en l’absence de ravitaillement ces positions ne pouvaient par représenter une grande menace pour les alliées.

Il s’agissait tout au plus d’une nuisance. On en profitait d’ailleurs pour y envoyer les troupes novices pour leur permettre d’acquérir une certaine expérience du combat à moindre frais (c’était pareil pour les unités aériennes notamment embarquées).

Tout comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande n’à pas utilisé la version automouvante mise au point par les britanniques. Sur le plan des unités, le canon de 114mm équipait six régiments d’artillerie lourde, trois au sein des divisions d’infanterie et trois indépendants.

Caractéristiques Techniques du Ordnance QF 4.5 Inch Medium Gun

Calibre : 114mm

Poids total : 5842kg Poids du projectile : 25kg

Longueur du tube : 4.69m (41 calibres)

Elevation : de 0° à +42° pour le Mk I, de -5° à +45° pour le Mk II

Portée maximale : 18000m

Cadence de tir : nc

Equipe de pièce : 10 hommes

BL 5.5 inch Medium Gun 9

Ordnance B.L 5.5 Inch Medium Gun

Le canon de 114mm est complété par une pièce plus lourde, l’Ordnance B.L 5.5 Inch Medium Gun soit un canon de 140mm destiné principalement au remplacement du 6 Inch 26 cwt Howitzer que l’armée néo-zélandaise n’à pas utilisé.

Les premiers prototypes sont testés au printemps 1941 avec des problèmes à résoudre, problèmes résolus seulement au début de 1942. La production est lancée dans le courant de l’année, les premières unités étant équipées alors que 1942 touche à sa fin.

En septembre 1948, l’artillerie britannique dispose en Europe de huit régiments équipés de cette pièce auxquels il faut ajouter un au Moyen-Orient, un au Proche-Orient et deux en Malaisie.

Le parc en ligne est donc de 288 pièces plus 144 en stock, la production continuant à cadence réduite pour maintenir le stock à un niveau décent.

Ce canon à été exporté en Australie, au Canada, en Inde, au Portugal, en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande. Cette dernière l’utilisa au sein de trois régiments d’artillerie lourde indépendants, un déployé en Méditerranée et les deux autres dans le Pacifique.

Caractéristiques Techniques du Ordnance BL 5.5 Inch

Calibre : 5.5 Inch (140mm)

Poids total : 6190kg Poids du projectile : un obus explosif de 37kg et un obus explosif de 45.5kg

Longueur du tube : 4.19m (30 calibres) Largeur 2.54m

Élévation : -5° à +45°

Champ de tir azimutal : 30° de part et d’autre de l’axe

Cadence de tir : deux coups/minute

Portée maximale : 14813 à 16550m selon les projectiles

Equipe de pièce : 10 hommes

8in Gun M1 6.jpg

 

-L’armée néo-zélandaise à aussi utilisé des pièces lourdes américaines en l’occurence l’obusier de 203mm, le 8 Inch Howitzer M1. Sa mise au point à commencé dès 1928 avec pour désignation initiale Howitzer T3.

C’est une arme moderne, montée sur un affût pneumatique qui va inspirer la mise au point de l’affût destinée au canon de 155mm, la mise au point d’un affût commun étant souhaitée et même désirée. Néanmoins l’arme n’est réellement mise en production en 1939 et en 1940 le Howitzer T3 devient le 8 Inch Howitzer M1 on Carriage M1.

Les Etats-Unis vont le produire tout comme la Grande-Bretagne, les américains livrant directement quelques pièces à la France et à l’Australie mais aussi à la Nouvelle-Zélande qui va armer deux régiments de ces puissants obusiers, régiments conservés dans le Pacifique.

Caractéristiques Techniques du 8 Inch Howitzer M1

Calibre : 203mm

Poids en ordre de route 14500kg Poids du train de route 2440kg

Longueur hors route 11.2m Longueur du tube 5.14m (25 calibres) Hauteur 2.54m

Largeur du train 2.8m

Champ de tir horizontal 60°

Cadence de tir moyenne 1 coups par minute Portée maximale 16900m

Artillerie antichar

Dans le domaine de l’artillerie antichar, l’armée de terre néo-zélandaise utilisait trois modèles de canons antichars, trois modèles britanniques, un canon léger vite déclassé, un canon médian très efficace et un canon lourd mortellement efficace pour l’ensemble des chars mais qui payait son efficacité d’un poids trop élevé pour être un canon antichar compatible avec les besoins et les moyens de l’infanterie.

QF 2 Pounder 9

Canon antichar QF 2 Pounder (40mm)

Le canon le plus léger en service était le QF 2 Pounder, un canon tirant des projectiles de 2 livres soit un calibre d’environ 40mm. Pesant 814kg, il pouvait tirer ses projectiles jusqu’à une distance maximale de 1000m sachant qu’il pouvait percer 37mm de blindage à 457m et 27mm à 914mm à raison de 22 coups par minute.

Vous l’aurez compris ce canon à été aussi vite dépassé que son homologue allemand de 37mm et dans une moindre mesure le canon de 25mm Hotchkiss. Apparu en 1936, il arrive dans les unités antichars néo-zélandaises en 1942 tout en sachant qu’il est amené à rapidement disparaître des unités de première ligne.

Rapidement ? C’est vite dit. En effet si les premiers canons de 6 livres (57mm) sont livrés à l’armée néo-zélandaises en 1944, le canon de 2 livres reste en service dans les unités de première ligne jusqu’en 1946 avant de gagner les dépôts pour armer si besoin est des unités de défense locale voir pour entrainer les soldats mobilisés en attendant la disponibilité de canons modernes.

QF 6 pounder 46

Le canon QF 6 Pounder succède donc au canon de 2 livres. Son développement commence d’ailleurs quasiment en même temps que le canon qu’il est censé remplacer, les britanniques sachant parfaitement que le canon de 2 livres était amené à être vite déclassé par l’augmentation rapide de l’épaisseur et de la qualité du blindage.

Le canon de 6 livres est donc un canon de 57mm tirant jusqu’à 1600m ses projectiles à raison de 15 coups par minute. Il peut percer 88mm de blindage à 100m ce qui fait que ce canon restera tout à fait valable jusqu’à un stade avancé du conflit.

Ordnance QF 17 Pounder 4

QF 17 Pounder

Le plus gros canon antichar utilisé par l’armée néo-zélandaise était le QF 17 pounder, un canon polyvalent qui comme notre canon de 75mm TAZ modèle 1939 pouvait être utilisé aussi bien pour le combat antichar que pour l’appui-feu. Ce canon à aussi donné naissance à un canon de char, le canon de 77mm HV (High Velocity).

Ce canon pesait 3050kg et pouvant tirer des obus à une distance maximale efficace de 1800m en tir antichar. Il pouvait percer 130mm à 500m et 119 à 1000m à raison de dix coups par minute.

Ce canon est resté en service jusqu’à l’apparition des premiers missiles antichars filoguidés.

Sur le plan des unités, l’armée néo-zélandaise disposait d’une puis de deux compagnies antichars au sein de ses divisions d’infanterie (en configuration à deux compagnies, elles dépendaient des deux brigades restantes). Ces compagnies furent d’abord équipées de canons de 6 livres puis de 17 livres.

Le régiment d’autos blindées de chaque division d’infanterie disposait au sein du squadron d’appui d’un troop antichar équipé de six canons de 6 livres montés sur camions légers. On trouvait également un troop identique dans la compagnie d’autos blindées de la brigade montée néo-zélandaise déployée en Palestine.

Artillerie antiaérienne

A la différence de l’armée australienne, l’armée néo-zélandaise ne dispose pas de canons lourds qui dépendent de la RNZAF _l’armée de l’air néo-zélandaise_ qui les utilisent pour défendre principalement ses terrains.

Polsten

Affût quadruple de 20mm Polsten

L’armée de terre kiwi ne dispose donc que de pièces légères, des 20mm (Oerlikon et Polsten) et des 40mm (NdA ai-je encore besoin de présenter le Bofors ?).

Au sein des divisions d’infanterie, nous trouvions une puis deux compagnies antiaériennes équipées le plus souvent de 36 pièces, 12 Bofors de 40mm et 24 canons de 20mm parfois du même modèle mais le plus souvent de deux modèles différents.

Ces canons équipaient aussi les régiments d’autos blindées et les régiments de chars avec un troop disposant de canons légers montés sur camions légers.

-Les canons de 20 et de 40mm ont été remplacés au début des années soixante par un affût double de 35mm Oerlikon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s