Dominions (77) Australie (21)

Artillerie

Artillerie de campagne

L’armée de terre australienne est quasi-exclusivement équipée de pièces d’artillerie sol-sol britanniques, les rares exceptions étant américaines notamment avec l’obusier de 203mm M-1 mais aussi le canon de 155mm M-1 Long Tom.

Un mot rapide sur trois pièces qui ont quasiment disparu des stocks en septembre 1948, les QF 13 Pounder, QF 15 Pounder et BLC 15 Pounder Gun

QF 13 pounder 4.jpg

QF 13 pounder

La première pièce est un canon mis en service en 1904, une réponse au retour d’expérience de la guerre des Boers qui montra la vétusté et l’obsolescence du parc d’artillerie britannique. Pièce conçue pour l’artillerie hippomobile, elle participa au premier conflit mondial dans les rangs britanniques et dans les armées du Commonwealth.

Pesant 1014kg, mesurant 1.80m (dont 1.73m pour le canon), cette pièce tire un obus QF 76.2x313mm de 5.7kg à une distance maximale de 5400m à une cadence de tir inconnue. Le canon peut grâce à son affût pointer en site de -5° à +16° et en azimut sur 4° de part et d’autre de l’axe.

Vite déclassée, cette pièce d’artillerie à été remplacé au cours du premier conflit mondial par des canons plus modernes. Il restait cependant quelques pièces utilisées pour l’entrainement et qui en septembre 1948 ont armés certaines positions de défense côtière pour contrer un potentiel raid japonais. Ces canons ont été retirés du service et feraillés au cours du conflit en compagnie du QF 15 Pounder.

Ce canon est une pièce allemand acquise en 1900 par la Grande-Bretagne en guise de mesure d’urgence en attendant le développement de pièces d’artillerie plus modernes, la guerre des Boers ayant montré les limites de la field artillery britannique. Ce canon à été utilisé par les forces britanniques et du Commonwealth jusqu’en 1916.

Ce canon à été remplacé dès 1904 au sein de l’artillerie hippomobile par le QF 13 Pounder, les pièces libérées par ce remplacement étant confiées aux unités territoriales.

QF 15 pounder Gun 3.jpg

QF 15 pounder

Le QF 15 Pounder est une pièce pesant 1031kg, d’une longueur totale de 2.3m, possédant un canon de 2.2m, tirant des obus de 6.4kg à une distance maximale de 6400m (fusée à percussion, portée réduite à 6000m avec une fusée à temps) et une cadence de tir de 20 coups par minute. L’affût permet de pointer en site de -5° à +16° et en azimut sur 3° de part et d’autre de l’axe.

Le BLC 15 Pounder Gun est un canon en service dans les armées de l’empire britannique de 1907 à 1918. Produit à 536 exemplaires en quatre versions (Mk I, Mk II, Mk II* et Mk IV), ce canon de 76.2mm à été engagé durant le premier conflit mondial.

Ce canon à connu une petite carrière après guerre mais en septembre 1948 aucune pièce de ce type n’était en service dans l’armée australienne.

Le canon pèse 1441kg (dont 406kg pour le canon stricto sensu), tire un obus de 6.35kg de 76.2mm à une distance maximale de 5260m. L’affût permet au canon de pointer en site de -9° à +16° et en azimut sur 2° de part et d’autre de l’axe.

QF 18 pounder Mk IV 16

QF 18 Pounder Mk IV

-En septembre 1939 la pièce d’artillerie de campagne standard de l’armée australienne est le QF 18 Pounder, un obusier de 83.8mm mis en service en 1904.

Bien que modernisée dans l’entre-deux-guerre, elle était clairement obsolète même au moment du déclenchement de la guerre de Pologne donc neuf ans plus tard vous pensez…… .

Pesant 1282kg, elle pouvait tirer ses obus à 5966m à raison de quatre coups par minute. Elle à été remplacée par le canon-obusier de 25 livres, les rares pièces en service servant pour l’entrainement, la formation voir le tir à blanc pour les cérémonies.

Caractéristiques Techniques du QF 18 Pounder

Calibre : 84mm Poids de l’affût : 1218kg (affût MkV 1327kg) Poids du canon 457kg Poids du caisson 711kg Poids du projectile : 10kg Longueur : 2.90m Largeur : 1.91m

Hausse : -5° à +16° (Mk I et II) +30° (Mk III) +37° (Mk IV et V) Pointage latéral : 4.5° à droite et à gauche (Mk I à IV) 25° de chaque côté (Mk V)

Cadence de tir : 20 coups/minute en théorie, 4 coups/minute en tir soutenu Portée maximale : 5966m (Mk I et II) 7100m, 8500m (Mk IV et V) 10100m avec des obus explosifs spéciaux

Equipe de pièce : 6 à 10 hommes

QF 25 Pounder 6

-Quand éclate le second conflit mondial, la pièce d’artillerie de campagne standard est donc le canon-obusier QF 25 pounder, une pièce d’artillerie polyvalente (pouvant être utilisée aussi bien comme obusier que comme canon de campagne) mise en service en Grande-Bretagne en 1940 et à partir de 1943 dans l’armée australienne.

C’était un canon-obusier de 87.6mm, pesant 1633kg, tirant ses obus à une portée maximale de 12253m à raison de sept coups par minute.

Il à été parfois utilisé comme canon antichar contre les chars lourds allemands (en attendant ou en absence du canon de 17 livres) et à la base du Sexton, un canon automoteur conçu à partir du chassis du char Ram II et qui allait également équiper l’artillerie britannique. Étonnamment l’armée australienne à utilisé le Priest et non le Sexton.

Après un Mk I qui reprennait en grande partie l’affût du 18 Pounder, un Mk II entre en production au printemps 1942 au moment où le Ordnance QF 18 Pounder tire sa révérence. Ce dernier modèle combine le canon-obusier de 25 livres et un nouvel affût qui ne doit rien au canon de 18 livres.

Le Mk II reste en production jusqu’en 1945 quand une version Mk III entre en production, cette version se différençiant du MkII par la présence d’un frein de bouche.
Quand au Mk IV (appelé également Mk I Short), c’est une version allégée et démontable en plusieurs fardeaux produite uniquement en Australie pour permettre son emploi en terrain difficile comme la jungle.

Sans qu’il n’y ait de division stricte, les Mk I et Mk II ont généralement été employés dans les Balkans et en Afrique du Nord, le Mk IV/Mk I Short l’étant davantage en Nouvelle-Guinée et dans d’autres secteurs difficiles de l’Asie/Pacifique.

Comme cela n’était pas toujours possible, les australiens faisaient un usage immodéré du bulldozer et de l’explosif pour dessiner des chemins et des routes pour faciliter la manœuvre des pièces qui tiraient une vaste gamme d’obus des classiques explosifs/perforants aux plus étonnants obus incendiaires et à canister pour stopper les charges banzai de l’armée impériale.

Ce canon va rester en service jusqu’au début des années soixante quand il sera remplacé par des canons de 155mm, le 105 et le 155mm ayant été choisis comme calibres standards par le camp occidental.

Caracteristiques Techniques du Ordnance QF 25 Pounder

Calibre : 25 livres (environ 88mm, 87.6mm pour être précis) Longueur totale : 5.53m Longueur du tube : 31 calibres (2.715m) Poids total : 1800kg Poids du projectile 11.340kg (obus explosifs, fumigènes, éclairants, chimiques) Pointage en site : -5° à +40° Pointage en azimut : 8° de part et de l’autre de l’axe sur affût, 360° avec la plate-forme rotative Portée maximale 12253m Cadence de tir : 6 à 8 coups/minute Equipe de pièce : 6 hommes en temps normal 4 en cas d’urgence.

Artillerie lourde

QF 4.5 inch Howitzer 12

-L’une des plus anciennes pièces d’artillerie lourde en service dans l’armée australienne en septembre 1939 est un obusier de 114mm le Ordnance QF 4.5 Inch howitzer.

Cet obusier à été mis au point pour tirer les leçons de la guerre des Boers. En effet ce conflit fût une désagréable révélation pour les britanniques : leur artillerie était en voie de déclassement. Les afrikaners équipés d’une artillerie sortie des forges Krupp avait à plusieurs reprises donné une leçon de chose à l’artillerie de Sa Majesté.

Un comité recommanda l’adoption à la fois d’un canon et d’un obusier. Le premier besoin fût comblé par le QF 18 Pounder et le second par le Ordnance QF 4.5-Inch Howitzer en français obusier de 114mm. C’est Vickers qui remporte le concours, les premiers obusiers étant mis en service en 1908.

Cet obusier connait son baptême du feu durant le premier conflit mondial dans les rangs de l’armée britannique, au sein du corps expéditionnaire portugais, au sein de l’armée russe, au sein des armées irlandaises et finlandaises et bien évidemment au sein des armées des dominions (Australie, Canada, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud).

Cet obusier évolua assez peu durant la période 1919-1939, les seuls modifications importantes concernant l’adaptation au remorquage automobile (affût, pneumatiques…..).

Cet obusier est retiré du service en 1944 par l’armée britannique, en 1945 pour l’armée australienne. L’ADF conserve une poignée de pièces en réserve qui sont ressortis des stocks au moment de la mobilisation pour entraîner de nouveaux artilleurs. Elles sont toutes feraillées avant la fin du second conflit mondial.

Au sein de l’armée australienne, cette pièce d’artillerie est remplacé par des canon-obusiers Ordnance QF 25 Pounder.

Caractéristiques Techniques du Ordnance QF 4.5 Inch Howitzer

Calibre : 4.5 Inch (114mm)

Poids : (canon) 441kg (total) 1370kg (projectile) 16kg

Dimensions : longueur totale 2.7m longueur du canon 1.78m longueur du tube 1.5m (13 calibres) largeur 2.03m

Élévation : -5° à +45° en site et sur 3° de part et d’autre de l’axe en azimut

Cadence de tir : 4 coups/minute

Portée maximale : 6700m

Equipe de pièce : six hommes

BL 6 inch 26 cwt Howitzer 39.JPG

Autre pièce lourde ancien, l’obusier Ordnance 6 Inch 26cwT Howitzer, un obusier de 152mm conçu durant le premier conflit mondial pour remplacer des armes anciennes surclassées par les canons allemands.

Comme souvent en temps de guerre, le développement est très rapide (janvier-juillet 1915), les premiers canons arrivant sur le front occidental à la fin de l’année.

L’Australie possède quelques pièces de ce type employées durant le premier conflit mondial sur le front occidental et conservées jusqu’en 1944 quand elles sont feraillées. Elles sont remplacées par des Ordnance BL 5.5 Inch Medium Gun.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 152mm

Poids total : 3693kg Poids du tube 1295kg Poids de l’obus explosif : 45kg pour le premier conflit mondial 39kg pour les versions ultérieures

Longueur totale : 6.58m Longueur du canon 2.21m largeur : 2.08m

Élévation : 0° à +45° Champ de tir axial : 4° à gauche et à droite

Cadence de tir : 2 coups/minute Portée maximale : 8700 puis 11400m

Equipe de pièce : dix hommes

BL 4.5 inch Medium Field Gun 11

BL 4.5 Inch Medium Field Gun

-En septembre 1948, l’armée australienne utilise deux pièces d’artillerie lourde au niveau du corps d’armée. La première est l’ Ordnance BL 4.5 Inch Medium Gun, un canon de 114mm conçu pour compléter le canon-obusier de 25 livres et remplacer l’obsolète BL 60 Pounder (que l’Australie à utilisé brièvement durant le premier conflit mondial).

Pour gagner du temps, les premiers canons de ce type réutilisaient l’affût du 60 Pounder avant qu’un nouvel affût ne soit produit. Aucun Mk I n’était d’ailleurs encore en service dans les unités opérationnelles en septembre 1948, les Mk I encore disponibles étant uniquement utilisées pour l’instruction.

Ce canon à été utilisé par la Grande-Bretagne (douze en Europe, trois au Moyen-Orient, un au Proche-Orient et deux régiments en Malaisie), l’Inde, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Afrique du Sud.

En ce qui concerne l’armée australienne, l’Ordnance BL 4.5 Inch Medium Gun à été engagé en Afrique du Nord contre les italiens, dans les Balkans contre les germano-italiens et bien entendu sur le front Asie-Pacifique contre les japonais.

Comme le terrain était difficile, le nombre de pièces employé était assez réduit et souvent employées depuis des Forward Support Base, des bases d’appui-feu installées généralement sur un point haut.

Ils délivraient un feu nourri sur demande des troupes au sol. Ils pouvaient parfois opérer suite à une information recueillie par exemple par un avion de reconnaissance. De plus sur certains fronts, les alliés avaient décidé de laisser «pourrir» des positions japonaises qui étaient «sautées».

De temps en temps on ouvrait le feu sur les positions pour les empêcher de prendre leurs aises même si en l’absence de ravitaillement ces positions ne pouvaient par représenter une grande menace pour les alliées.

Si la Grande-Bretagne à développé une version auto-mouvante de l’Ordnance BL 4.5 Inch Medium Gun,l’Australie ne l’à pas utilisée. Il semble que l’armée australienne à étudié l’acquisition d’un canon automouvant lourd qu’il soit américain ou britannique mais le projet n’à pas vu le jour soit pour des raisons financières ou par manque d’intérêt face aux japonais.

Caractéristiques Techniques du Ordnance QF 4.5 Inch Medium Gun

Calibre : 114mm

Poids total : 5842kg Poids du projectile : 25kg

Longueur du tube : 4.69m (41 calibres)

Élévation : de 0° à +42° pour le Mk I, de -5° à +45° pour le Mk II

Portée maximale : 18000m

Cadence de tir : nc

Equipe de pièce : 10 hommes

BL 5.5 inch Medium Gun 9

-Le canon de 114mm est complété par une pièce plus lourde, l’Ordnance B.L 5.5 Inch Medium Gun soit un canon de 140mm destiné principalement au remplacement du 6 Inch 26 cwt Howitzer.

Les premiers prototypes sont testés au printemps 1941 avec des problèmes à résoudre, problèmes résolus seulement au début de 1942. La production est lancée dans le courant de l’année, les premières unités étant équipées alors que 1942 touche à sa fin.

En septembre 1948, l’artillerie britannique dispose en Europe de huit régiments équipés de cette pièce auxquels il faut ajouter un au Moyen-Orient, un au Proche-Orient et deux en Malaisie.

Le parc en ligne est donc de 288 pièces plus 144 en stock, la production continuant à cadence réduite pour maintenir le stock à un niveau décent.

Ce canon à été exporté en Australie, au Canada, en Inde, au Portugal, en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande.

Caractéristiques Techniques du Ordnance BL 5.5 Inch

Calibre : 5.5 Inch (140mm)

Poids total : 6190kg Poids du projectile : un obus explosif de 37kg et un obus explosif de 45.5kg

Longueur du tube : 4.19m (30 calibres) Largeur 2.54m

Élévation : -5° à +45°

Champ de tir azimutal : 30° de part et d’autre de l’axe

Cadence de tir : deux coups/minute

Portée maximale : 14813 à 16550m selon les projectiles

Equipe de pièce : 10 hommes

-L’armée australienne à aussi utilisé des pièces lourdes américaines en l’occurrence l’obusier de 203mm, le 8 Inch Howitzer M1. Sa mise au point à commencé dès 1928 avec pour désignation initiale Howitzer T3.

obusier M1 de 203mm.jpg

C’est une arme moderne, montée sur un affût pneumatique qui va inspirer la mise au point de l’affût destinée au canon de 155mm, la mise au point d’un affût commun étant souhaitée et même désirée. Néanmoins l’arme n’est réellement mise en production en 1939 et en 1940 le Howitzer T3 devient le 8 Inch Howitzer M1 on Carriage M1.

Les Etats-Unis vont le produire tout comme la Grande-Bretagne, les américains livrant directement quelques pièces à la France et à l’Australie mais aussi à la Nouvelle-Zélande.

L’Australie va utiliser cet obusier uniquement sur le front Asie-Pacifique, essentiellement aux Philippines, à Formose et en Chine continentale.

Caractéristiques Techniques du 8 Inch Howitzer M1

Calibre : 203mm

Poids en ordre de route 14500kg Poids du train de route 2440kg

Longueur hors route 11.2m Longueur du tube 5.14m (25 calibres) Hauteur 2.54m

Largeur du train 2.8m

Champ de tir horizontal 60°

Cadence de tir moyenne 1 coups par minute Portée maximale 16900m

Artillerie de montagne

L’armée australienne possède quelques pièces de montagne qui vont être employées quasi-exclusivement sur le front Asie-Pacifique, l’engagement en Afrique du Nord et dans les Balkans étant trop bref pour permettre l’utilisation de ce type de canon.

RML 2.5 inch Mountain Gun 3.jpg

-La pièce la plus ancienne est la RML 2.75 Inch screw gun, un canon en service dans l’armée britannique et dans celles du Commonwealth de 1879 à 1916 et pour une poignée de pièces, bien plus longtemps.

Cette pièce de montagne pouvait être démontée en quatre fardeaux pour permettre son transport à dos d’hommes même si il s’agissait plutôt de permettre son transport sur des animaux de bâts comme des mules.

Cette pièce d’artillerie de 63.5mm connait son baptême du feu durant la deuxième anglo-boer où ses limites vont pousser à la mise au point d’une nouvelle pièce de montagne.

En dépit de la mise en service du BL 10 pounder mountain gun, ce canon va rester en service, participant au premier conflit mondial dans les rangs australiens (notamment en Nouvelle-Guinée en 1914) et sud-africains (en Afrique orientale).

Quelques pièces sont encore stockées en Australie en septembre 1939. Elles sont utilisées par les unités de réserve, pour l’entrainement et la formation. Une poignée était encore présente en septembre 1948 mais utilisées uniquement pour la formation initiale des artilleurs. Aucune pièce n’à survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques du RML 2.75 Inch Mountain Gun

Calibre : 63.5mm

Poids : (total) 363kg (projectile) 3.35 à 3.69kg selon les modèles

Longueur hors tout 1.750m (longueur du tube 1.680m)

Portée maximale : 3018 à 3658m

BL 10 pounder Mountain Gun 4.JPG

-La précédente pièce est remplacée par la BL 10 pounder mountain gun qui est aussi le résultat du retour d’expérience de la deuxième guerre anglo-boer, conflit qui avait montré le déclassement complet de l’artillerie britannique.

Ce canon de montagne à été utilisé de 1901 à 1918 non par sur le théâtre d’opérations européen mais sur les théâtres d’opérations périphériques où une pièce légère était efficace.

A noter que les premières pièces ne disposaient pas de bouclier, les boucliers en question ayant été produits en urgence après le début du premier conflit mondial pour équiper les pièces utilisées en Afrique orientale contre les allemands. Tous les canons ont ensuite reçu des boucliers y compris les pièces utilisées par les australiens et les indiens à Gallipoli.

Si l’armée britannique le remplace par le BL 2.75 Inch Mountain Gun (qui reprennait l’affût du BL 10 pounder), l’armée australienne va le remplacer par une version modernisée du QF 3.7 Inch mountain howitzer.

Caractéristiques Techniques du BL 10 pounder Mountain Gun

Calibre : 2.75 Inch (69.8mm)

Poids : (total) 396.4kg (projectile) 4.54kg

Longueur totale 1.9m

Champ de tir horizontal : 0° Champ de tir vertical : -15° à +25°

Equipe de pièce : nc

QF 3.7 inch mountain howitzer 24.jpg

Le QF 3.7 Inch Howitzer est un obuser de montagne mis au point au début du 20ème siècle d’abord au profit de l’armée indienne avant d’équiper l’armée britannique mais aussi les autres armées du Commonwealth.

L’armée népalaise en possède encore des pièces en 2019 ce qui signifie que cette armée met en œuvre des canons quasi-centenaires.

Cette pièce à été mise au point pour remplacer le BL 10 pounder mountain gun. Ce canon était assez récent mais n’était pas parfait. Son calibre notamment était jugé trop faible pour être vraiment efficace. Il fallait néanmoins limiter le calibre pour éviter une trop grande prise de poids.

Il s’agissait également d’améliorer l’absorption du recul pour réduire le mouvement et éviter de perdre trop de temps à remettre la pièce d’artillerie en position.

La production est retardée par la guerre et par des problèmes techniques. Il faut attendre 1917 pour que l’armée indienne mette la pièce en service. Bientôt l’armée britannique et celles du Commonwealth vont utiliser ce solide canon.

L’Australie va utiliser ce canon en deux temps. Après avoir utilisé durant le premier conflit mondial notamment au Moyen-Orient, l’ADF va ressortir ses canons de ses stocks pour les réutiliser à des fins d’instruction et de formation des nouveaux artilleurs.

Comme le canon avait une bonne base, on propose à l’armée australienne de le moderniser. Cette modernisation ne peut être que très limitée. Le canon est allongé, le frein de recul amélioré, l’affût permet un pointage amélioré. Les performances sont certes accrues mais ce ne vaut pas l’acquisition d’un canon moderne qui n’aura lieu que durant le conflit quand l’Australie va acquerir un canon de montagne français de 75mm (voir ci-après).

Ces canons modernisés vont être utilisés en Nouvelle-Guinée pour défendre le mandat australien mais aussi dans les Salomons.

C’est lors de la deuxième campagne des Philippines que ce vénérable canon va céder la place à l’obusier de montagne de 75mm modèle 1942 ou selon la nomenclature australienne QF 3 Inch Mountain Gun, cette pièce française opérant également à Formose et en Chine continentale. Les derniers QF 3.7 Inch Mountain Howitzer ont été retirés du service en 1957.

Caractéristiques Techniques du QF 3.7 Inch Mountain Howitzer

Calibre : 94mm

Poids : (total) 730kg (projectile) 9.2kg pour l’obus explosif

Longueur du tube : 1.10m

Champ de tir horizontal 20° de part et d’autre de l’axe champ de tir vertical -5° à +40°

Portée maximale 5394m

-Durant le conflit l’armée australienne va mettre en œuvre l’un des rares canons de conception et de fabrication française en l’occurrence l’obusier de montagne de 75mm modèle 1942. Cette pièce à pour originer la volonté de remplacer les canons de 75mm de motagne modèle 1919 et 1928.

Ce processus ne commence qu’au printemps 1942 quand la firme Saint Chamond propose une arme de sa création, l’obusier de montagne de 75mm M-42S (modèle 1942 de Saint Chamond).

Cette arme est compacte et maniable avec un tube assez long pour une pièce de montagne, un bouclier incurvé et un affût à flèche unique ajouré pour diminuer le poids.

Léger et maniable, cet obusier pouvait si besoin est être tracté par quatre hommes à l’aide de sangles spéciales même si au combat les artilleurs équipés de cette pièce préférait sauf urgence le transport sur animaux de bats après démontage en six fardeaux.

Deux prototypes effectuent plusieurs écoles à feux dans les Alpes à l’été 1942. Les essais sont concluants et moins quelques modifications de détails, le canon de Saint Chamond est adopté sous le nom d’obusier de montagne de 75mm modèle 1942.

La France va équiper quatre régiments d’artillerie de montagne (vingt-quatre pièces par régiment) plus un groupe d’un régiment d’artillerie divisionnaire (56ème RAD, 31ème DIAlp). Cet obusier va être à la base de la pièce équipant la version appui-rapproché de l’automitrailleuse AM modèle 40P en attendant une version adaptée aux besoins de l’Infanterie de l’Air.

Les australiens s’intéressent à la pièce dans le courant des années 40. Un attaché militaire australien en poste à Paris observe des manœuvres des troupes de montagne en 1944 où l’obusier est mis en œuvre, le recommandant pour remplacer l’obusier de montagne de 84mm. Cette recommandation n’est pas immédiatement suivie d’effet mais on peut dire que les premières graines sont semées.

Elles vont néanmoins mettre du temps à germer puisque ce n’est qu’en septembre 1951 que Canberra s’adresse à plusieurs pays alliés pour recevoir une nouvelle pièce d’artillerie légère apte à combattre en milieu difficile et à équiper une unité aéroportée dont on débattait la constitution sur l’île-continent.

La Grande-Bretagne n’à rien en stock, les Etats-Unis propose un canon de 75mm encore à l’état de quasi-prototype mais la France possède un canon en service, un canon fiable et éprouvé.

La France ne laisse pas passer l’occasion et propose à l’Australie de lui livrer immédiatement deux groupes complets soit vingt-quatre pièces. Canberra donne immédiatement son accord, les canons ralliant l’Australie en février 1952.

Ils sont confiés aux meilleurs artilleurs de l’armée australienne qui doivent servir d’instructeur mais qui doivent aussi mettre au point le manuel d’utilisation et d’entretien. Voilà pourquoi ce n’est qu’au printemps 1953 que cet obusier va connaître son baptême du feu aux Philippines mais aussi en Thaïlande.

Entre-temps de nombreux obusiers sont arrivés en Australie, la 2nd AIF recevant 192 pièces de ce type, pièces qui vont être utilisées jusqu’en 1980 après avoir connu le combat durant la seconde guerre mondiale mais aussi durant la deuxième guerre du Vietnam (1970-1977). Encore aujourd’hui ce sont deux de ces canons qui sont utilisés pour les cérémonies militaires australiennes.

Caractéristiques Techniques de l’obusier de montagne de 75mm modèle 1942

Calibre : 75mm Longueur de la pièce 1.32m longueur du canon 1.19m Poids complet : 587,900kg Poids du projectile : 6.241kg Pointage en site : -5° à +50° Pointage en azimut sur 8° Portée maximale 8925m

Artillerie antichar

Dans le domaine de l’artillerie antichar, l’armée de terre australienne utilisait trois modèles de canons antichars, trois modèles britanniques, un canon léger vite déclassé, un canon médian très efficace et un canon lourd mortellement efficace pour l’ensemble des chars mais qui payait son efficacité d’un poids trop élevé pour être un canon antichar compatible avec les besoins et les moyens de l’infanterie.

QF 2 Pounder 9

Canon antichar QF 2 Pounder (40mm)

Le canon le plus léger en service était le QF 2 Pounder, un canon tirant des projectiles de 2 livres soit un calibre d’environ 40mm. Pesant 814kg, il pouvait tirer ses projectiles jusqu’à une distance maximale de 1000m sachant qu’il pouvait percer 37mm de blindage à 457m et 27mm à 914mm à raison de 22 coups par minute.

Vous l’aurez compris ce canon à été aussi vite dépassé que son homologue allemand de 37mm et dans une moindre mesure le canon de 25mm Hotchkiss. Apparu en 1936, il arrive dans les unités antichars australiennes en 1940 tout en sachant qu’il est amené à rapidement disparaître des unités de première ligne.

Rapidement ? C’est vite dit. En effet si les premiers canons de 6 livres (57mm) sont livrés à l’armée australienne en 1944, le canon de 2 livres reste en service dans les unités de première ligne jusqu’en 1946 avant de gagner les dépôts pour armer si besoin est des unités de défense locale voir pour entrainer les soldats mobilisés en attendant la disponibilité de canons modernes.

QF 6 pounder 3

QF 6 Pounder

Le canon QF 6 Pounder succède donc au canon de 2 livres. Son développement commence d’ailleurs quasiment en même temps que le canon qu’il est censé remplacer, les britanniques sachant parfaitement que le canon de 2 livres était amené à être vite déclassé par l’augmentation rapide de l’épaisseur et de la qualité du blindage.

Le canon de 6 livres est donc un canon de 57mm tirant jusqu’à 1600m ses projectiles à raison de 15 coups par minute. Il peut percer 88mm de blindage à 100m ce qui fait que ce canon restera tout à fait valable jusqu’à un stade avancé du conflit.

Ordnance QF 17 Pounder 4

Le plus gros canon antichar utilisé par l’armée australienne était le QF 17 pounder, un canon polyvalent qui comme notre canon de 75mm TAZ modèle 1939 pouvait être utilisé aussi bien pour le combat antichar que pour l’appui-feu. Ce canon à aussi donné naissance à un canon de char, le canon de 77mm HV (High Velocity).

Ce canon pesait 3050kg et pouvant tirer des obus à une distance maximale efficace de 1800m en tir antichar. Il pouvait percer 130mm à 500m et 119 à 1000m à raison de dix coups par minute.

Ce canon est resté en service jusqu’à l’apparition des premiers missiles antichars filoguidés. Il y eu un projet d’un canon de 100mm à très haute vélocité mais après deux prototypes, le projet fût abandonné.

Au niveau des structures, les divisions d’infanterie australiennes disposaient initialement d’une compagnie antichar divisionnaire et d’un peloton antichar au sein de la compagnie d’appui du bataillon d’infanterie.

Quand le second conflit mondial se termine on trouve un bataillon antichar et antiaérien divisionnaire (né du regroupement de la compagnie antichar et de la compagnie antiaérienne), un peloton antichar au sein de la compagnie d’appui du bataillon d’infanterie et une compagnie antichar au niveau de la brigade.

La compagnie antichar disposait d’un peloton de commandement et de soutien, d’un peloton de ravitaillement et de quatre pelotons de neuf (canons de 2 et 6 livres) ou de six pièces (canons de 17 livres) soit un totale de 24 à 36 pièces. Cette structure concerne aussi bien la compagnie antichar divisionnaire du début du conflit que la compagnie antichar créée au niveau de la brigade.

Le peloton antichar de la compagnie d’appui disposait selon les divisions de 6 à 12 pièces de 2 ou de 6 livres.

Le bataillon antichar et antiaérien créé durant le conflit se composait d’un peloton de commandement et de soutien, d’un peloton de reconnaissance équipé de neuf autos blindées (reconnaissance et protection), de deux pelotons antichar à douze pièces et de deux pelotons antiaériens à douze pièces également soit quarante-huit canons antichars et antiaériens, les plus courant étant le 6 livres antichar et le 40mm Bofors.

La division blindée disposait initialement d’une batterie antichar qui est ensuite devenue une compagnie. Son organisation est identique à celle de la division d’infanterie mais son équipement est plus puissant avec des canons de 17 livres au lieu de 6 livres.

Les régiments de reconnaissance des divisions d’infanterie et des divisions blindées disposaient au sein de leur squadron d’appui d’un troop antichar équipé de six canons de 6 livres montés sur camions légers.

Artillerie antiaérienne

L’armée australienne disposait de trois modèles de canons antiaériens, un canon lourd et deux canons légers. Le premier était destiné à la défense des positions fixes, des zones à l’arrière du front alors que les seconds étaient destinés à couvrir les forces mêlée.

QF 3.7 inch AA gun 7

-Le canon antiaérien lourd standard de l’armée de terre australienne était un canon antiaérien britannique, le QF 3.7 Inch AA Gun Mk 1 (et ses évolutions successives). Ce canon de 94mm pesant 9317kg apparu au début des années quarante pouvait tirer ses obus à raison de 15 coups par minute avec un plafond maximal d’efficacité de 7300m.

Ce canon était servit par des régiments indépendants, quatre dépendant initialement de l’armée de terre et deux levés par la RAAF (l’armée de l’air australienne) avant d’être transférés à l’armée de terre.

Ces six régiments étaient organisés en un état-major, une batterie de commandement et de soutien et quatre batteries de neuf canons de 84mm. A notez que les batteries de tir disposaient de canons légers Oerlikon de 20mm pour la défense rapprochée des pièces ainsi que la protection des unités de ravitaillement.

Deux régiments vont opérer en Afrique du Nord et dans les Balkans de 1948 à 1950, le troisième étant engagé en Nouvelle-Guinée, le quatrième restant en Australie pour défendre le pays.

Les deux régiments aguerris par les combats antiaériens et antichars en Europe sont envoyés en Nouvelle-Guinée pour renforcer la défense de Port-Moresby. Une fois le front stabilisé, un des régiments est retiré du front puis envoyé aux Salomons comme régiment d’artillerie polyvalent, les canons de 84mm servant aussi bien de pièce antiaérienne, de pièce antichar ou même de pièce de campagne.

En mars 1952 les deux régiments de la RAAF sont transférés à l’armée de terre. Les six régiments sont regroupés en une 1st Australian Anti-Aircraft Brigade même si cette brigade sera davantage un réservoir de moyens qu’une unité à engager en bloc. Les régiments même étant rarement engagés en un seul bloc essentiellement à cause d’un terrain souvent difficile.

Ce canon va rester en service jusqu’à la fin de la guerre et même au delà puisqu’il faudra attendre 1960 pour ce canon soit retiré définitivement du service, remplacé par des missiles sol-air.

Canon de 40mm Bofors

Canon de 40mm Bofors

-Les pièces légères de l’armée australienne étaient de deux calibres, 20 et 40mm en l’occurrence le Bofors de 40mm et le Oerlikon de 20mm. Outre l’armement des batteries légères, ces canons assuraient la protection rapprochée des batteries de 94mm.

Au sein des divisions d’infanterie australiennes, on comptait initialement une unique compagnie d’artillerie antiaérienne avec un état-major, un peloton de commandement et de soutien et quatre pelotons de neuf pièces soit trente-six canons généralement dix-huit Oerlikon et dix-huit Bofors.

Ultérieurement, la compagnie antiaérienne et la compagnie antichar ont regroupés leurs moyens pour former un bataillon antichar et antiaérien. Il se composait d’un peloton de commandement et de soutien, d’un peloton de reconnaissance équipé de neuf autos blindées (reconnaissance et protection), de deux pelotons antichar à douze pièces et de deux pelotons antiaériens à douze pièces également soit quarante-huit canons antichars et antiaériens, les plus courant étant le 6 livres antichar et le 40mm Bofors.

Cette réduction du nombre de pièces antiaériennes n’est pas jugé importante, la menace aérienne japonaise n’étant pas jugée si importante que cela.

Oerlikon-20mm-batey-haosef-2-1

Canon de 20mm Oerlikon en affût terrestre

Les deux divisions blindées disposaient d’une compagnie antiaérienne avec un état-major, un peloton de commandement et de soutien et quatre pelotons de douze pièces soit quarante-huit canons antiaériens. Ces canons étaient motorisés, les canons de 20mm étaient montés sur camions tout-terrain, les canons de 40mm étant montés sur des châssis déclassés de chars légers.

Chaque régiment de char disposait d’un troop antiaérien au sein du squadron d’appui du régiment de chars, chaque troop disposant de six à neuf chars légers armés d’un canon de 40mm Bofors sous bouclier pour un usage antiaérien et antichar.

Les régiments de reconnaissance des divisions blindées et des divisions d’infanterie disposaient d’un troop de cinq autos blindées au sein d’un squadron d’appui, des autos blindées disposaient d’une tourelle ouverte disposant de deux mitrailleuses de 12.7mm.

-Les canons de 20 et de 40mm ont été remplacés au début des années soixante par un affût double de 35mm Oerlikon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s