Dominions (65) Australie (9)

Croiseurs légers

HMAS Sydney 1935

Le HMAS Sydney

En septembre 1939, la marine royale australienne aligne un vieux croiseur léger, le HMAS Adelaïde qui sera désarmé en mars 1943 et trois croiseurs légers type Modified Leander, les HMAS Sydney, Hobart et Perth.

Après la construction des County et des York, les britanniques s’interrogent sur le type de croiseur le mieux adapté à la protection des lignes de communication de l’Empire.

Appréciant fort peu le croiseur lourd de 203mm, ils décidèrent de réduire le calibre de leur artillerie principale en revenant au 6 pouces (152.4mm) après avoir envisagé le 5.5 pouces (133mm) qui sera ultérieurement choisit pour les Dido.

Les premières esquisses sortirent en en janvier 1929 et rapidement la batterie principale choisie fût de huit canons de 6 pouces en quatre tourelles doubles superposées deux par deux dans un groupe avant et un groupe arrière.

La vitesse est privilégiée et la protection limitée aux machines et aux soutes à munitions avec un blindage de 3 pouces (76.2mm) suffisant pour protéger d’un obus de 152mm tiré à 10000 yards (9144m). Sur le devis de poids, la protection représente 11.7% du total.

Comme dans tous les projets, les nouveaux croiseurs légers prirent du poids passant de 5815 tonnes à 6490 tonnes notamment en raison de la décision d’embarquer une catapulte et deux hydravions.

Un premier navire est commandé au titre du programme 1929, trois autres au programme 1930 et un cinquième au programme 1931, des navires respectivement baptisés Leander Achilles Ajax Neptune Orion.

Les trois suivants sont considérés comme des «Modified Leander», des navires baptisés Amphion Apollo et Phaeton qui transférés ultérieurement à la marine australienne furent rebaptisés Perth Hobart Sydney.

HMAS Adelaïde

HMAS Adelaïde 2

Le HMAS Adelaïde est un croiseur de classe Town construit pour la marine australienne. Mis sur cale au Cockatoo Island Dockyard le 20 novembre 1915, il est lancé le 27 juillet 1918 mais mis en service seulement le 5 août 1922. Cela lui valu le surnom de HMAS Longdelayed (HMAS Longuement Retardé).

Sur le plan technique, l’Adelaïde est une version modifiée de la sous-classe Chatham des croiseurs légers de classe Town avec des similarités avec la sous-classe Birmingham.

Mis en réserve le 27 juin 1928, il est réarmé au sein de la marine australienne le 1er septembre 1939 au début de la guerre de Pologne. Sa carrière va cependant être très courte puisque suite à un grave incendie, il est désarmé le 30 mars 1943. Il à donc passé en tout et pour tout moins de dix ans de carrière. Il servit de ponton à Sydney puis de brise-lames à Port Moresby avant d’être démoli en 1955.

Caractéristiques Techniques du HMAS Adelaïde

Déplacement : standard 5650 tonnes

Dimensions : longueur 138.8m largeur 14.9m tirant d’eau 5.7m

Propulsion : turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par des chaudières Amirauté développant 25000ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 25 nœuds

Protection : ceinture de 76mm

Armement : neuf canons de 152mm (6 Inch BL Mk XII), un canon de 76mm, un canon de 12 pounder (3-inch), quatre canons de salut de 3-pounder, dix mitrailleuses .303, deux tubes lance-torpilles de 5333mm et deux lanceurs de charges de profondeur

Equipage : 26 officiers et 436 hommes

HMAS Perth

HMAS Perth 2 (2)

-Le HMAS Perth est mis sur cale sous le nom d’Amphion au Portsmouth Dockyard le 26 juin 1933 lancé le 27 juillet 1934 et mis en service le 15 juin 1936.

Après trois ans au sein de la Royal Navy, le HMS Amphion est vendu à la Royal Australian Navy (RAN) le 29 juin 1939 et rebaptisé le 10 juillet 1939.

Il devait rallier immédiatement l’Australie mais la guerre de Pologne ayant éclaté il est détaché au sein de la Royal Navy participant à des patrouilles anti-raiders dans les Caraïbes ainsi que des escortes de convois.

La guerre de Pologne terminée, il peut rallier l’Australie qu’il atteint à la mi-janvier 1940. Stationné à Sydney, il s’entraîne intensivement pour les missions qu’il pourrait être amené à mener à savoir l’attaque des lignes de communication ennemies, la protection des lignes de communication amies, des patrouilles anti-raiders, des escortes de convois. Il s’entraîne également au bombardement littoral ce qui lui sera bien utile quelques années plus tard.

Il subit deux carénages en 1943 et 1946 puis un troisième avancé à l’été 1948 suite à la collision avec un cargo alors qu’il entrait dans le port de Darwin. Les dégâts sont limités, les réparations rapides mais on profite pour réaliser le maximum de travaux, modernisant la DCA et les radars alors qu’on subodore que le conflit est de plus en plus proche.

Disponible à la mi-septembre, il intègre aussitôt le BRAVO GROUP, un groupe de chasse contre les croiseurs auxiliaires et les raiders allemands, opérant depuis le port de……Perth en compagnie du croiseur lourd Canberra et des destroyers HMAS Norseman et Norman.

Après une série de patrouilles infructueuses, le Perth rallie la Méditerranée, devenant le navire-amiral de l’Australian Mediterranean Squadron, escadre qui va opérer durant tout le conflit en Méditerranée et quasi-exclusivement dans le bassin oriental.

Il est endommagé à plusieurs reprises mais jamais sérieusement et peut rentrer à la fin des opérations en Europe en Australie. Il subit un grand carénage en vue d’une participation aux opérations dans le Pacifique mais il était toujours au bassin quand le Japon capitule.

Il était de toute façon très usé ce qui explique qu’il à été désarmé dès le 20 septembre 1955, placé en réserve puis vendu à la démolition en juin 1960 et démantelé.

HMAS Sydney

HMAS Sydney 1941.jpg

Le HMAS Sydney camouflé

-Le HMAS Sydney (ex-Phaeton) est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Wallsend le 8 juillet 1933 lancé le 22 septembre 1934 et mis en service le 24 septembre 1935.

Le jour de sa mise en service, le croiseur léger initialement connu sous le nom de Phaeton est vendu à la marine royale australienne et adopte le nom de Sydney. Il participe à la guerre de Pologne depuis Fremantle pour des patrouilles anti-raiders dans l’Océan Indien.

Il subit un carénage en 1943 et en 1945. Sans le déclenchement du second conflit mondial il était prévu un nouveau carénage à partir d’octobre 1948.

Il patrouille en mer de Corail pour faire face à d’éventuels raiders allemands voir des actions japonaises coordonnées avec les actions allemandes.

Il forme le Charlie Group en compagnie des destroyers de classe Tribal (Kurnai et Ballarat) pour patrouiller en mer de Corail depuis le port de Sydney. Ces patrouilles d’abord fréquentes s’espacent peu à peu jusqu’à cesser quasi-complètement au printemps 1949.

Suite au déclenchement du conflit sur le théâtre Asie-Pacifique, le croiseur léger qui venait de subir un grand carénage va opérer depuis Singapour, assurant l’appui-feu des troupes au sol, jouant au jeu du chat et de la souris avec la marine et l’aviation japonaise.

Il est endommagé en juin 1950 au large de Bornéo par une bombe de 250kg puis par une autre bombe de 250kg en septembre 1950. Il est immobilisé à l’Arsenal de Cockatoo du 15 septembre 1950 au 17 février 1951.

Le HMAS Sydney est coulé le 7 avril 1951 au large de la Nouvelle-Guinée, victime d’un sous-marin japonais qui lui découcha trois torpilles alors que le croiseur léger se repliait après avoir bombardé les positions japonais au nord-ouest de Port Moresby.

Une seulement fait mouche, pulvérisa l’arrière du navire jusqu’à la tourelle IV de 152mm. Le commandant du navire conscient que la situation est sans espoir ordonne l’évacuation immédiate du navire mais demande quelques volontaires pour tenter de faire remorquer le navire. Hélas une alerte sous-marine retentit rendant cette courageuse tentative inutile. Comme le veut la tradition il quitte le bord le dernier avant que le Norman ne l’achève avec trois torpilles.

HMAS Hobart

HMAS Hobart 1938.jpg

-Le HMAS Hobart est mis sur cale au Devonport Dockyard sous le nom d’Apollo le 15 août 1933 lancé le 9 octobre 1934 et mis en service le 13 janvier 1936.

Durant sa courte carrière au sein de la Royal Navy il sert au sein de la North American & West Indies.

Il est vendu à la marine royale australienne le 23 septembre 1938 et rebaptisé HMAS Hobart, l’achat étant financé par la vente du ravitailleur d’hydravions HMAS Albatross qui devient le HMS Albatross.

HMAS Albatross.jpg

Le HMAS Albatross

Durant la guerre de Pologne, il participe à des patrouilles et des escortes de convois dans l’Océan Indien, étant attentif à d’éventuels raiders allemands comme le cuirassé de poche Admiral Graf Spee qui effectua une courte incursion dans l’Océan Indien avant de finir dans les eaux du port de Montevideo.

Le croiseur léger subit un petit carénage en 1941 suivit d’un second en 1944 et d’un troisième en 1947, ce carénage se doublant d’une modernisation des radars et d’un renforcement de sa DCA.

Au 5 septembre 1948, le croiseur léger était disponible. Le 25 septembre 1948 il quitte Sydney en compagnie

Le 25 septembre 1948 un convoi quitte Sydney. A bord des paquebots Empress of Australia et Princess Ann, du cargo Wollonga se trouvait une partie des éléments 1st Australian (Infantry) Division destinée au théâtre d’opérations nord-africain, leurs canons, leurs véhicules.

Ce convoi est solidement escorté avec le croiseur léger Hobart, les destroyers type N HMAS Napier et Nerissa mais aussi deux corvettes type Flower, les HMAS Cockatoo et Platypus.

Ce convoi contourne l’Australie par le sud, se ravitaille rapidement à Perth avant de traverser l’Océan Indien sous la menace des raiders et des croiseurs auxiliaires allemands. A plusieurs reprises des alertes aux raiders sont transmises au convoi mais sans menace durable et tangible.

Le convoi arrive à Port Said le 7 octobre 1948. Les hommes, les armes et les véhicules débarquent aussitôt pendant que les navires de guerre se ravitaillent au port. Le convoi repart trois jours plus tard. Cinq autres convois vont se succéder jusqu’au début de l’année 1949 pour permettre le déploiement de deux divisions et des éléments d’un corps d’armée.

Le Hobart effectue de nombreuses escortes et patrouilles dans l’Océan Indien mais aussi en mer de Timor et en mer de Corail.

Il participe à la bataille du Golfe de Thaïlande étant endommagé par deux obus de 127mm japonais. Il est réparé à Singapour puis redéployé à Darwin. Durant la conquête japonaise, le croiseur est endommagé à deux reprises par l’aviation mais les dégâts sont à chaque fois limités.

Le 17 octobre 1950 il surprend le Penguin en mer de Timor. Le croiseur auxiliaire allemand est le premier à ouvrir le feu, touchant à trois reprises le croiseur léger mais le navire australien riposte avec une vitesse et une précision foudroyante, touchant à dix reprises le croiseur qui coule dans une gigantesque explosion provoqué par son chargement de mines.

Après un grand carénage jusqu’en mars 1951, le Hobart combat dans les Salomons, en Nouvelle-Guinée, aux Philippines puis en Chine, terminant à la guerre à Shanghai, sa compagnie de débarquement mise à terre, servant à sécuriser un camp de prisonniers alliés. Désarmé en mars 1957, il est vendu à la démolition en 1961.

Sydney_1.jpg

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 6939 tonnes pleine charge 8891 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 171.32m (entre perpendiculaires) 159.10m largeur 17.27m tirant d’eau 5.64m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées par quatre chaudières Amirauté à trois tubes développant 72000ch et entraînant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 7180 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 25 à 76.2mm soutes à munitions 25 à 89mm tourelles 25mm

Electronique (fin du conflit) : Un radar de veille aérienne type 281B, un radar de veille surface type 277, un radar de veille surface SG, un radar de veille surface et de veille aérienne rapprochée type 276, un radar de conduite de tir type 282 (artillerie antiaérienne légère), radar de conduite de tir type 285 (artillerie antiaérienne) et radar de conduite de tir type 283 (artillerie principale)

Armement : 8 canons de 152mm (6 pouces) BL Mark XXIII groupés en quatre tourelles doubles Mark XXI (deux avant et deux arrières); 8 canons de 102mm (4 pouces) QF Mark V en quatre affûts doubles installés de part et d’autre de la cheminée; quatre affûts doubles de 40mm et douze canons de 20mm et huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Installations aéronautiques : Une catapulte entre les deux cheminées pour un Supermarine Walrus

Equipage : 570 officiers et marins

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s