Dominions (64) Australie (8)

Les navires de la Royal Australian Navy (RAN)

HMAS Sydney (R-17) 29

Un porte-avions type Colossus/Majestic

Porte-avions

Les porte-avions de classe Colossus sont des porte-avions économiques, des porte-avions conçus pour pouvoir être produits plus rapidement que les porte-avions blindés. C’est un projet Vickers qui l’emporte, commandé initialement par la France à deux exemplaires baptisés Alienor d’Aquitaine et Henriette d’Angleterre.

Deux sont commandés par la Royal Navy et mis en service en 1947, le premier le HMS Colossus mis en service en mars 1947 est déployé à Freetown alors que le second baptisé HMS Glory mis en service en septembre 1947 est lui déployé à Aden pour couvrir l’Océan Indien.

Huit autres (Ocean Terrific Pioneer Theseus Triumph Venerable Vengeance et Warrior) sont commandés quand le conflit éclate, certains pouvant être mis en oeuvre par les dominions même si le Canada et l’Australie ont passé commande de porte-avions de ce type peu après la première commande franco-britannique, deux pour la RCN et un pour la marine australienne.

-Le HMAS Galipolli est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong le 14 octobre 1946 lancé le 12 juin 1948 et mis en service le 17 juin 1949.

Initialement le porte-avions devait rallier directement l’Australie mais les alliés franco-britanniques sollicitent l’Australie pour bénéficier du soutien d’un porte-avions supplémentaire dans la Mare Nostrum dans le cadre de la future opération BAYARD, l’invasion et la conquête de l’Africa Septentrionale Italiana (ASI).

Les australiens sont réticents, craignant de perdre leur porte-avions en Méditerranée. Les alliés promettent aux australiens de leur céder gratuitement un porte-avions léger en cas de perte de leur pont plat.

Canberra accepte et le porte-avions va traverser la Méditerranée d’ouest en est pour rallier le bassin oriental. Son groupe aérien est composé de chasseurs Supermarine Seafire, d’avions torpilleurs Fairey Albacore Mk V et de bombardiers en piqué Douglas SBD Dauntless.

Fairey Albacore 8

Fairey Albacore à l’appontage sur un armoured carrier britannique

Il est engagé dans l’opération BAYARD en soutien d’abord des troupes françaises puis des troupes britanniques.

Les Seafire assurent la couverture aérienne (même si les chasseurs italiens sont rares au point que la variante embarquée du Spitfire va surtout être utilisé comme chasseur-bombardier), les Douglas SBD Dauntless assurent l’appui-feu rapproché des troupes au sol, les Fairey Albacore faute de cibles navales sont utilisées pour mener des missions de reconnaissance, des patrouilles de lutte anti-sous-marine mais aussi des missions de harcèlement nocturne.

Décollant au coucher du soleil, les petits biplans survolaient la terre, larguaient des bombes légères sur des positions isolées italiennes puis se posaient à terre sur un aérodrome, l’appontage nocturne étant jugé à l’époque bien trop risqué.

Les opérations terminées en septembre, le porte-avions subit un petit entretien à Alexandrie avec un cours passage au bassin.

Il rallie ensuite l’Australie, arrivant sur place en novembre 1949. Il est stationné à Sydney, la principale base de la Royal Australian Navy (RAN).

Il assure des transports d’avions entre novembre 1949 et mars 1950 quand une collision avec un cargo néerlandais l’immobilise pour réparations jusqu’en juin 1950. Il assure ensuite la couverture et l’appui de la marine australienne, échappant à plusieurs reprises à la correctionnelle.

Hawker Sea Fury 3

Hawker Sea Fury au catapultage

Durant le conflit le groupe aérien évolue dans son équipement avec des Hawker Sea Fury en remplacement du Supermarine Seafire, des Fairey Barracuda en remplacement des Fairey Albacore et enfin des Grumman Avenger en remplacement des Douglas SBD Dauntless.

Il est successivement engagé dans la campagne des Salomons (mars-septembre 1951) et dans la campagne de Nouvelle-Guinée (juillet 1952 à janvier 1953), manquant la bataille de la mer de Corail en raison d’un grand carénage à l’arsenal de Cockatoo.

Il participe à la campagne des Philippines au cours de laquelle il est endommagé par des coups à toucher et un kamikaze explosant à moins de cinq mètres , terminant la guerre dans les eaux chinoises.

Rentrant en Australie en décembre 1954, il est très usé et sera désarmé en mars 1955 (il sera coulé comme cible en janvier 1956 lors d’un exercice américano-australien). Il est remplacé par deux porte-avions de classe Majestic, les HMAS Melbourne (ex-Perseus) et HMAS Sydney (ex-Pluton) mis en service en juin 1956.

Caractéristiques Techniques des porte-avions de classe Colossus

Déplacement : standard 14000 tonnes pleine charge 17000 tonnes

Dimensions : longueur 211.25m largeur (flottaison) 24.50m tirant d’eau (en charge) 7.15m

Propulsion : turbines à engrenages Parson alimentées par quatre chaudières type Amirauté développant une puissance totale de 40000ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 25 noeuds distance franchissable 12000 miles nautiques à 14 noeuds

Armement : 24 canons de 40mm Bofors en douze affûts affûts doubles et 16 canons de 20mm Oerlikon en affûts simples

Installations aéronautiques et Groupe aérien : Une catapulte à l’avant Deux ascenseurs axiaux Hangar de 135.63×15.84×5.33m Dix brins d’arrêt.

Le groupe aérien se compose de douze Supermarine Seafire Mk V et IX, six Fairey Albacore Mk V et quatre Douglas SBD Dauntless.

Equipage : 42 officiers et 777 officiers mariniers et quartiers maitres et matelots pour la conduite du navire et environ 200 hommes pour le groupe aérien

Croiseurs lourds

Avant-propos

Le traité de Washington signé le 6 février 1922 stoppe pour près de quinze ans la construction de cuirassés. Comme le cuirassé est considéré comme un navire de 10 à 35000 tonnes armés de canons de 203 à 406mm, toutes les grandes marines vont construire des navires d’environ 10000 tonnes avec six à dix canons de 203mm.

Cet heavy cruiser se caractérisait par une vitesse très élevée mais une protection très faible au point d’être surnomés thinclad battleship par les américains soit en français «cuirassé en papier d’étain». Cette situation concerne surtout la première génération de croiseurs lourds, les unités suivantes se caractérisant par une vitesse plus faible mais une protection plus sérieuse.

HMAS Australia sous pont de Sydney

Le HMAS Australia à Sydney

La marine britannique fit construire des croiseurs lourds de classe County puis des croiseurs lourds type Admiral mais n’aima jamais ce type de navire considéré comme trop gros pour patrouiller et défendre les lignes de communication de l’empire.

En fait la marine britannique à construit ce type de navire uniquement pour ne pas être démuni en cas de conflit vis à vis d’une marine possédant des croiseurs type Washington.
Treize croiseurs lourds de classe County vont être construits dont deux armés par la Royal Australian Navy (RAN), des navires baptisés HMAS Australia et Canberra.

Après de nombreuses hésitations, la marine britannique décida de construire de nouveaux croiseurs lourds pour faire face à la construction d’unités de ce type par la marine allemande mais aussi par des marines alliées (Baltimore pour l’USN, Saint Louis pour la France)

Les croiseurs lourds de classe Admiral vont ainsi déplacer 17000 tonnes, filer à 33 noeuds avec un armement principal composé de neuf canons de 203mm semi-automatiques en trois tourelles triples (deux avant et une arrière), seize canons de 102mm en affûts doubles, une DCA légère, des tubes lance-torpilles, des radars et toujours une catapulte avec deux hydravions.

Quatre navires sont initialement prévus, des navires baptisés Cornwallis Blake Albemarle Hawke qui sont tous en service en septembre 1948. Quatre autres s’ajoutent (Raleigh Drake Malborough Blenheim) mais seuls les deux premiers sont en service, les deux derniers étant en achèvement à flot.

Le HMS Cornwallis est mis en service le 8 juillet 1946, le HMS Blake est mis en service le 2 septembre 1946, le HMS Albemarle est mis en service le 8 novembre 1946, le HMS Hawke l’est le 14 février 1947, le HMS Raleigh l’est le 14 mars 1948 et le HMS Drake le 2 mai 1948. Les deux dernières unités sont en achèvement à flot (Marlborough et Blenheim).

HMAS Australia

HMS Australia.jpg

-Le HMAS Australia est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 26 août 1925 lancé le 17 mars 1927 et mis en service le 24 avril 1928.

Durant la guerre de Pologne, il est placé sous l’autorité de la Royal Navy et notamment de l’India Station pour couvrir le passage en Méditerranée de convois amenant au Moyen-Orient des troupes australiennes (deux divisions, l’envoi d’une troisième annulé avant l’appareillage. Ces deux divisions sont rentrées en Australie en 1940).

Le conflit terminé, il est à nouveau remis sous le contrôle de la Royal Australian Navy (RAN) qui le modernise (après avoir envisagé son remplacement par un croiseur lourd type Baltimore) entre 1944 et 1945 à l’Arsenal de Cockatoo près de Sydney.

Quand le second conflit mondial éclate, le croiseur reste sous l’autorité de la RAN et se prépare à escorter d’éventuels convois traversant l’Océan Indien.

Au final l’Australia va intégrer l’ALPHA GROUP, un groupe de chasse anti-raiders basé à Darwin en compagnie des destroyers de classe Tribal Arunta et Anzac. Il passe quasiment un an à effectuer de nombreuses patrouilles essentiellement en mer de Timor mais aussi dans les atterrages orientaux de l’Océan Indien.

Le 21 mars 1950 le Pacifique s’embrase suite au raid aéronaval japonais contre Pearl Harbor, l’Australia va participer à la défense de la barrière malaise contre la marine japonaise.

Sa guerre va être courte puisqu’il est coulé lors de la Bataille du Golfe de Thaïlande le 30 mars, une bataille d’ampleur qui voit les alliés subirent une défaite sans appel même si la victoire japonaise est une victoire à la Pyrrhus avec des pertes sensibles.

L’Australia est l’un des premiers navires à succomber. Avant même de pouvoir ouvrir le feu, il encaisse une torpille qui l’endommage sérieusement à l’avant babord. Cela ne l’empêche pas d’ouvrir le feu avec toutes ses pièces dans une espèce de lutte désespérée contre la flotte japonaise.

Selon le rapport des survivants du croiseur lourd, l’Australia à tiré seize obus de 203mm et quarante-quatre obus de 102mm mais les chiffres restent incertains dans le chaos de la bataille.

La riposte japonaise est terrifiante avec huit obus de 203mm et six obus de 127mm qui ravagent les superstructures et la coque du croiseur qui commence à s’incliner sur tribord avant de chavirer, sombrant rapidement, ne laissant que 250 survivants sur 710 officiers et marins.

Les survivants sont récupérés par un destroyer néerlandais et ramenés à Singapour. Certains seront hospitalisés et d’autres après repos affectés à de nouveaux navires. Un nombre non négligeable se retrouveront à bord de l’ex-HMS Drake rebaptisé HMAS Australia.

HMAS Canberra

HMAS Canberra 5.jpg

-Le HMAS Canberra est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 9 septembre 1925 lancé le 31 mai 1927 et mis en service actif le 9 juillet 1928.

Durant la guerre de Pologne, il traque dans l’Océan Indien les raiders allemands mais échoua à retrouver les croiseurs auxiliaires Atlantis et Penguin.

A la différence de son sister-ship, il est toujours resté sous l’autorité de la RAN. En septembre 1948, il est immobilisé depuis juin 1947 pour une importante refonte : remise en état de l’appareil propulsif, renforcement de la coque qui donnait des signes de fatigue, embarquement de radars, changement de la catapulte, renforcement de la DCA.

Il ne sera de nouveau opérationnel qu’en novembre 1948 avec le statut de navire-amiral de la Royal Australian Navy.

Une fois à nouveau opérationnel, le croiseur lourd intègre le BRAVO GROUP, un groupe de lutte anti-raiders basé à Perth dans la province d’Australie occidentale (Western Australia) composé outre du Canberra, du croiseur léger Perth et des destroyers Norseman et Norman.

Ce groupe effectue des patrouilles dans l’Océan Indien, patrouilles qui assurent parfois la couverture lointaine de convois traversant l’Océan Indien en direction du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.

A partir de l’automne 1949 le dispositif est allégé voir supprimer, le Canberra opérant davantage en Asie du Sud-Est et en mer de Corail, se familiarisant avec une zone où il sera amené à opérer.

Immobilisé à Singapour, il ne participe pas à la bataille du Golfe de Thaïlande fatale à son sister-ship Australia. Il est engagé dans la défense de la Malaisie, des Indes Néerlandaises et de Singapour.

Il est endommagé à deux reprises, une première fois le 17 décembre 1950 par deux bombes de 250kg et la deuxième fois lors d’un duel incertain contre des destroyers japonais lors de la défense de Port Moresby le 21 février 1951.

Le 15 mars 1951, le Canberra coule le croiseur auxiliaire Atlantis à 200 miles nautiques au sud-ouest de la Tasmanie.

Réparé et modernisé (renforcement de la DCA, nouveaux radars), le croiseur lourd est coulé le 5 juillet 1952 lors de la deuxième campagne de Nouvelle-Guinée.

Surprenant un convoi japonais il le détruit méthodiquement mais repère trop tard les trois destroyers japonais assurant la couverture lointaine.

Il est frappé par deux torpilles et une volée d’obus de 127mm qui finissent par avoir la peau du vétéran (vingt-quatre ans de carrière) qui coule relativement lentement ce qui permet à un nombre substantiel de marins d’échapper à la mort. Ils sont récupérés par des navires américains, ramenés en Australie où ils seront réaffectés sur d’autres navires dont le nouveau croiseur lourd HMAS Australia (ex-HMS Drake).

Caractéristiques Techniques des croiseurs de classe County (type Kent)

Déplacement : standard 11074 tonnes pleine charge 15138 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 192.02m (entre perpendiculaires) 179.8m largeur : 20.85m tirant d’eau : 6.24m

Propulsion : 4 turbines à engrenages Parson (Brown-Curtiss pour le Berwick) alimentées par 8 chaudières Amirauté à trois tubes installées dans quatre salles de chauffe développant une puissance totale de 80000ch et entraînant 4 hélices.

Performances : vitesse maximale 31.5 noeuds distance franchissable 9350 miles nautiques à 12 noeuds

Protection : ceinture blindée 110mm pont blindé intermédiaire 31 à 38mm tour de commandement 31 à 102mm selon les endroits tourelles 25mm

Armement : (A la construction) 8 canons de 203mm (8 pouces) BL Mark VIII en 4 tourelles doubles (deux avant et deux arrières) avec 1000 à 1200 obus, 4 canons de 102mm (4 pouces) QF Mark V en 4 affûts simples HA MkIII situés de part et d’autre des trois cheminées avec un total de 800 obus de 102mm. On trouve également Deux affûts quadruples Pom-Pom de deux livres (40mm) et deux affûts quadruples Mk III de 12.7mm mais aussi 8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

(Mars 1950) 8 canons de 203mm en quatre tourelles doubles (deux avant et deux arrières), huit canons de 102mm en quatre affûts doubles, huit canons de 40mm Bofors en quatre affûts doubles et sept canons de 20mm Oerlikon en affûts simples ainsi que huit tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples.

Si l’Australia est coulé trop tôt pour bénéficier d’autres modifications d’armement, le Canberra reçoit un affût quadruple de 40mm et cinq autres canons de 20mm portant le total à douze canons de 40mm et douze canons de 20mm. Peu avant sa destruction sa DCA se compose de quatre affûts quadruples de 40mm et vingt canons de 20mm en affûts simples.

Aviation : une catapulte et un hangar pour trois hydravions Supermarine Walrus même si généralement un seul appareil était embarqué plus un autre démonté.

Equipage : 685 officiers et marins en temps de paix, 710 en temps de guerre et 785 en tant que navire amiral

HMS Drake/HMAS Australia

USS Baltimore (CA-68) 3

Les Admiral britanniques sont inspirés des Baltimore américains

-Le HMS Drake est mis sur cale au Rosyth Royal Dockyard le 4 juillet 1945 lancé le 22 décembre 1946 et mis en service le 2 mai 1948.

Il rejoint ses sister-ship Hawke et Raleigh en Méditerranée au sein du 1st Cruiser Squadron où il relève le Sussex qui rejoint les Antilles au sein du 11th Cruiser Squadron.

Le 5 septembre 1948, il à quai en compagnie du Raleigh. Mis en alerte, il se tient prêt à toute éventualité.

Stationnés à Alexandrie, ces trois croiseurs lourds sont engagés dans les campagnes qui frappent la Mare Nostrum.

Il est endommagé en janvier 1950 lors de la campagne de Grèce (deux bombes allemandes) ce qui l’immobilise pour réparations pendant six mois soit jusqu’en juillet 1950. Comme souvent en temps de guerre ces réparations sont le prétexte pour moderniser l’électronique et renforcer la DCA.

Il reprend du service toujours en Méditerranée, étant à nouveau endommagé en septembre 1951 lors de l’opération MARIGNAN au large de la Corse (une bombe italienne). Après réparations, il est envoyé à Aden pour opérer dans l’Océan Indien en escorte de convois et en patrouilles anti-raiders.

Après inspection en août 1952, l’Australie accepte la proposition britannique de transférer le Drake en remplacement du Canberra récemment perdu. Il est officiellement transféré en décembre 1952 et rebaptisé HMAS Australia.

Il arrive à Sydney en janvier 1953. Il participe à la deuxième campagne des Philippines en escorte des convois, appui-feu des troupes au sol et Défense Aérienne à la Mer (DAM). Il est endommagé à deux reprises mais jamais sérieusement.

Il est ensuite engagé dans la conquête de Formose et de la Chine continentale avec les mêmes missions que lors de la deuxième campagne des Philippines. Il est endommagé en juin 1954 suite à un échouage au large de Kaoshiung. Il est renvoyé à Cam-Ranh pour réparations, réparations achevées après la capitulation japonaise.

Une fois à nouveau opérationnel, le croiseur lourd devenu navire-amiral de la Royal Australian Navy (RAN) opère en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique. Il est pourtant désarmé en juin 1957 et mis en réserve à Sydney, servant de ponton-école jusqu’en mars 1962 quand décision est prise de le transformer en croiseur lance-missiles.

Il conserve sa tourelle I de 203mm (plage avant) mais perd tout le reste de l’armement d’origine remplacé par un lanceur double pour missiles surface-air Terrier (48 missiles), un lanceur pour missiles anti-sous-marins Ikara, deux plate-formes triples lance-torpilles ASM, quatre tourelles doubles de 76mm et six canons de 20mm. On trouvait également une plate-forme hélicoptère (sans hangar).

Remis en service en septembre 1964, il est redevenu navire-amiral de la marine australienne, servant aussi bien de navire de commandement que de bâtiment de diplomatie navale.

Il participe à la deuxième guerre du Vietnam comme bâtiment de commandement et navire d’appui-feu avec son unique tourelle de 203mm.

Régulièrement modernisé (Terrier remplacés par des SM-2, nouveaux Ikara……), il est désarmé le 14 mars 1980. Un projet de conservation ayant échoué, il est finalement démoli en 1987.

Caractéristiques Techniques 

Déplacement : standard 15000 tonnes Pleine Charge : 18000 tonnes

Dimensions : longueur : 205m largeur : 20m Tirant d’eau : 5.80m

Propulsion : 4 turbines Parson alimentées par 8 chaudières Amirauté suralimentées développant une puissance totale de 130000 ch et actionnant 4 hélices

Performances : Vitesse maximale : 34 noeuds Distance Franchissable : 9800 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : Ceinture 185mm Pont supérieur 85mm Pont inférieur 50mm Tour 90mm
Blockaus 215mm Tourelles : 95mm pour la face 70mm pour le toit et les côtés

Electronique : un radar de veille aérienne lointaine, un radar de veille surface, deux radars pour la conduite de tir de l’artillerie principale, deux radars de conduite de tir pour l’artillerie secondaire
différents systèmes de transmission

Armement : neuf canons de 8 pouces (203mm) Mark IX groupés en trois tourelles triples Mark III (deux avant et une arrière), seize canons de 102mm QF Mark IV en huit affûts doubles, seize canons Bofors de 40mm en quatre affûts quadruples, vingt-quatre canons Oerlikon de 20mm en affûts simples, six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples

Aviation : une catapulte et deux hydravions Supermarine Walrus

Equipage : 780 officiers et marins

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s