Dominions (11) Canada (11)

Artillerie et Systèmes d’Armes

Artillerie

La marine canadienne utilise quasi-exclusivement des canons de conception et/ou de fabrication britannique. C’est logique, tous les navires de la RCN étant d’origine britannique qu’ils soient fabriqués ou non en Grande-Bretagne.

6 Inch BL Mk XXIII HMS Belfast.jpg

Tourelles avant du croiseur léger HMS Belfast préservé à Londres. Les canons de 152mm sont des 6 Inch BL Mark XXIII

Le plus gros canon utilisé par la marine canadienne est un canon de 6 pouces soit 152mm. Ce canon en question est le 6 Inch BL Mark XXIII ou encore selon une autre désignation canon de 152mm modèle 1933. Cette pièce est utilisée sur les deux croiseurs légers de classe Minotaur transférés durant le second conflit mondial.

On trouve ensuite plusieurs modèles de canons de 120mm pardon de 4.7 pouces. Les Fleet Destroyer type A et type C utilisent le 4.7 Inch QF Mk IX alors que les destroyers de classe Tribal et les destroyers type Q sont armés de huit canons 4.7 Inch QF Mk XII.

4.7 Inch QF Mark IX.jpg

4.7 Inch QF Mk IX

En revanche les destroyers type Cr (deux unités transférées par la RN et deux construites au Canada) sont armés de canons de 114mm, le canon de 114mm étant devenu en septembre 1950 la pièce standard des destroyers britanniques. Le modèle utilisé est le 4.5 Inch QF Mark V, une pièce conçue dès l’origine comme pièces polyvalente.

La Royal Canadian Navy (RCN) utilise également des canons de 102mm ou 4 pouces. Les corvettes de classe Flower sont armés d’un canon 4 Inch BL Mk IX (canon de 102mm modèle 1916) alors que les Castle et les River disposent de canons 4 Inch QF Mk XII HA/LA.

La marine canadienne utilise aussi des 4 Inch QF Mk IV pour armer les dragueurs de mines classe Fundy et Bangor ainsi que les navires de soutien, les Algerine utilisent des 4 Inch QF Mk V.

En ce qui concerne l’artillerie légère, les navires canadiens disposaient de Pom-Pom de 2 pouces (environ 40mm) mais aussi de canons de 20mm Oerlikon et de canons de 40mm Bofors, ces dernières pièces légères armant les porte-avions légers de la RCN qui ne possède de pièces médianes comme sur les grands porte-avions.

Torpilles, Mines et Armes ASM

La Royal Canadian Navy (RCN) utilise des torpilles, des mines et des grenades ASM britanniques toujours parce que les navires de la marine canadienne sont des modèles venues de la lointaine métropolitaine.

21 Inch Torpedo Mark IX.jpg

Entretien d’une torpille Mark IX

Les croiseurs légers utilisent la torpille de 533mm MkIX alors que les destroyers après avoir utilisé la torpille Mark V l’ont progressivement remplacé par la Mark X une torpille mise au point initialement pour les destroyers exportés au Brésil et en Turquie.

Outre ces torpilles de 533mm, la marine canadienne utilise à bord de ses avions une torpille de 457mm, la Mark XV qui sera également utilisée sur les vedettes lance-torpilles tout comme son évolution, la Mark XVII.

Durant le conflit des torpilles à autoguidage acoustique seront mises au point pour armer les destroyers.

Les mines _l’arme navale au rapport coût/efficacité inégalé et je dirai même mieux inégalable_ ne sont pas oubliées même si la marine canadienne ne possède pas de minelayer, de mouilleur de mines spécifiquement conçu pour cette mission, utilisant soit ses destroyers ou des navires marchands réquisitionnés.

Comme pour les torpilles les mines utilisées par la RCN sont des mines britanniques (même si durant le second conflit mondial des mines américaines seront également utilisées). La majorité est constituée de mines à orin (type HII Mark XIV Mark XV Mark XVI MarkXVII et Mark XIX).

Au cours du conflit la marine canadienne va utiliser des mines magnétiques et une mine à influence magnétique et acoustique, elles aussi d’origine britannique. Des mines aéroportées vont également être utilisées (A Mark I II III IV V VI VII VIII et IX) même si l’Aéronavale ou l’Armée de l’Air canadienne pratiqueront peu le mouillage de mines aéroportées.

-En ce qui concerne les armes anti-sous-marines, la RCN utilise des grenades ASM ou charges de profondeur notamment la Mark VII (132kg d’explosifs sur 191kg), charges de profondeur lancées soit par gravité à l’arrière ou depuis un mortier comme le Thornycroft Mark II.

Le Canada va ensuite mettre au point des modèles améliorés baptisés Mark VIII, Mark IX et X, les améliorations concernant moins le poids en explosif que la forme de la charge pour améliorer son hydrodynamique et augmenter l’impact de l’explosion.

La RCN va aussi utiliser le mortier Squid et le lance-roquettes Hedgehog qui permettait de tirer une arme anti-sous-marine vers l’avant et éviter de perdre le contact avec le submersible ennemi.

Squid 4.jpg

Squid

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s